Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Gilles Theophile
282 commentaires trouvés.
Article: USB-C: Méfiance, méfiance

Pour info et si ça peut aussi servir, grâce à mon hub TB 1 Elgato et à l’adaptateur TB2>TB3/USB-C Apple, j’ai pu récupérer mon 27″ dans sa résolution native (2560×1440), ma connexion satellite via Ethernet GB ainsi que tous mes périphériques USB 2 et 3. Tout ça en occupant un seul port sur le MacBook. Reste plus qu’à chaîner mon serveur RAID TB3.

Vive le Thunderbolt :-)

Article: Mais où ai-je donc fait la mise au point?

Je ne pense pas que le M10 soit un foudre de guerre côté AF, ce qui est le cas de quasiment tous les hybrides.

À l’inverse, sur un Canon ou un Nikon, la sélection automatique de groupes de collimateurs est très performante, l’AF déporté est en général très précis et très rapide.

Après, tout dépend de ce qu’on appelle photo de sport ou photo d’action. Si l’AF est faiblard, mieux vaut revenir aux méthodes traditionnelles de pré-mise au point.

Article: 2 sujets pour le prix d’un: Luxxus Starter Pack et Rogue One en 4DX

Parce que pour ma part, je trouve que c’est toujours beaucoup trop fort !

Merci de m’avoir donné envie d’aller le voir !

Je ne parle pas forcément de volume, mais de variation sonore en fonction de ce qui se passe à l’écran. J’ai l’impression que les exploitants de salle calibrent le son pour obtenir une bonne moyenne et éviter les variations. Certes, le son est plus équilibré, mais quand il faut de la puissance dans les scènes concernées, on reste sur sa faim.

Quant au film, oui, il faut aller le voir. Spectacle et émotion garantis, en plus les connexions aux deux trilogies sont très bien faites, sans être insistantes. La toute dernière scène est un magnifique clin d’œil (et hommage, hélas…).
Rogue One, c’est un film de guerre transposé dans l’univers Star Wars, il y a même des séquences qu’on n’y aurait jamais imaginé (le rebelle qui achève le stormtrooper, les opérations pas toujours très clean et pas très glorieuses de la rebellion, le destin des protagonistes du film). Et là, pas de Jedi (à part quelques mentions), pas de pouvoirs surnaturels et pas de sabre laser (à part Vador qui, dans une scène, prouve qu’il est bien le bad ass de la série).

Article: 2 sujets pour le prix d’un: Luxxus Starter Pack et Rogue One en 4DX

Je n’ai jamais été fan de la 3D au ciné et je ne suis pas sûr que la 4DX me plairait, ou peut-être une fois, par curiosité. Mais avoir mon attention détournée de ce qui se passe à l’écran, je ne suis pas très chaud.

Je préfèrerais que les cinés mettent le paquet sur la qualité de projection et sur le son, mais force est de reconnaître que depuis l’avènement des projos numériques, les prestations se sont beaucoup améliorées. Je regrette simplement l’absence de puissance du son dans la plupart des salles.

Ceci dit j’ai aussi adoré Rogue One, certainement l’un des meilleurs de la franchise. Gr@g explique parfaitement pourquoi, j’ajouterai simplement que le dernier tiers du film est à couper le souffle.

Article: Un peu de lecture pour ce Noël 2016

Ah… Vincent Luc a fait les plus beaux livres sur les appareils de photo que j’ai pu lire.

Si seulement il pouvait se grouiller un peu pour le Mark IV!:-)

Malheureusement, Vincent a décidé de se mettre en retrait de cette activité il y a un an au moins, si ce n’est pas deux.

Je le déplore également, d’autant que j’ai adoré le bouquin sur le 5D III, co-écrit avec Pascale Brites, mon ex-rédac’chef sur WorkFlow.

Article: Un peu de lecture pour ce Noël 2016

Toutefois, si vous souhaitez économiser 25€, vous pouvez vous rabattre immédiatement sur DXO Academy (site DXO) qui offre gratuitement plus de 65 tutoriels EN FRANCAIS très bien faits. Vous serez alors un opérationnel heureux.

Étant co-rédacteur du contenu de la DxO Academy avec Christophe Gressin, non, on n’économise pas 25 € parce que le livre est quand même bien plus complet :-)

Article: Un peu de lecture pour ce Noël 2016

Comme vous le savez certainement, Gilles connaît bien DxO, puisqu’il collabore activement avec l’entreprise à la rédaction du mode d’emploi, donc nous sommes bien au cœur du logiciel.

Bravo également aux trois photographes qui illustrent magnifiquement ce livre: Delphine Trentacosta, Daniel Carlet et Véronika Sémonova.

Merci François, et merci également d’avoir cité les trois ami(e)s photographes qui ont accepté de me fournir des images pour illustrer le contenu.

Article: TimePage, le magnifique agenda de Moleskine sur iPhone, iPad et Apple Watch

Il n’y a que moi qui, au vu des captures, trouve l’interface à la fois peu conviviale et moche ?

Dommage qu’il n’y ait pas moyen d’essayer avant d’acheter. Souffrant d’un certain malaise avec les agendas et autres organiseurs logiciels, j’ai réglé le problème avec un simple agenda papier Quo Vadis, ce qui ne m’empêche pas de rentrer les choses les plus importantes dans Google Agenda.

Article: La révolution tant attendue pour le Mac s’appelle Touch Bar

Quelle pantalonnade ces nouveaux Mac !

Apple va encore plus loin : comment fait-on pour brancher son iPhone ou son iPad, ne fut-ce que pour lui redonne run coup de charge, profiter d’un partage de connexion discret ?

Quant au côté soi-disant révolutionnaire de ce ruban, franchement, pas de quoi casser trois pattes à un canard.

Et que dire du processeur, alors que le monde PC commence à déployer la génération d’après. Vu la facture, c’est incompréhensible.

Article: Salon de la Photo: Paris ou Cologne?

Le Salon à Paris, il faut éviter le samedi-dimanche quand on est passionné de photo, il y a une cohue invraisemblable et beaucoup (trop) de curieux qui viennent faire leur promenade dominicale, y compris avec poussettes…

Le jeudi et le vendredi sont les meilleures journées, qu’on appelle entre nous « journées des retraités », qui doivent constituer au moins la moitié de la foule, et c’est très drôle de les voir se masser sur les stands où posent de jolis modèles.

Le lundi, c’est pas trop mal non plus mais beaucoup de responsables ou de gens à rencontrer ne sont plus là.

En tant que visiteur, je pense qu’une bonne demie-journée ça suffit, parce que ça devient vite soûlant . Pour vous restaurer, privilégiez l’extérieur, car les rares buvettes sont prises d’assaut de 11h30 à 14h, et il n’y a nulle part où s’assoir, à part par terre, près des accès techniques.

Cette année, le Salon a lieu dans un autre hall, sur deux étages, car le hall habituel est en travaux.

Quant à moi, j’y serai pour donner deux conférences par jour sur Lightroom au stand MDLP, et il y a aussi deux rencontres avec les lecteurs chez Eyrolles.

Au plaisir de vous y croiser !

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

Et dire que le viseur optique affaiblit le contraste, je ne sais où on peut chercher quelque chose d’aussi saugrenu, mais, au contraire, il restitue parfaitement la scène.

Autre avantage, c’est que sa dynamique est étendue, alors que celle du viseur électronique est très limitée, et carrément inférieure à celle du capteur d’images ce qui, dans l’absolu, est un non-sens.

Dans le passé, les photographes ont toujours été réfractaires aux évolutions : expo semi-auto, expo auto, AF, stabilisation, numérique, etc. Pourtant, j’ai toujours apprécié ces nouvelles technologies et, avec la visée électronique, c’est la première fois que je suis réfractaire à une évolution.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

Étant dans une période où je fais essentiellement de la basse lumière, du mauvais temps, du contre-jour, et du placement systématique du soleil dans le cadre, je ne peux que plaider en faveur de la visée optique, la seule à afficher le sujet de manière réaliste et naturelle, et permettant de prendre la bonne décision au bon moment.

Quant à légende du photographe pro dédaigneux vis à vis de la nouveauté, c’est plutôt parce que la plupart d’entre eux n’ont pas les moyens et tirent sur le matériel le plus longtemps possible, parce qu’il faut choisir entre payer ses charges ou acheter un nouvel appareil.

Même chose pour le mythe du photographe si talentueux qu’il n’a pas besoin d’autre chose qu’un appareil vieux de 10 ans. Dans mon shooting à la lueur des bougies, je pense qu’un gars équipé d’un D700, aussi talentueux soit-il, aurait jeté l’éponge. Autre exemple, ça tapait si fort au départ de la Solitaire du Figaro, que je remercie Dieu, Allah, Toutatis et toute la clique de m’avoir permis de profiter de la fantastique stabilisation de 3 (ou 4e génération) de mon zoom, parce que le gars à côté de moi, avec son matos ancien n’a pas ramené grand chose de net et bien cadré.

Et je précise que j’ai 20 ans d’argentique avant de passer au numérique (sur le tard), et que mes étagères sont pleines de Kodachrome et Velvia rangées sagement dans leurs boîtes.

Quant à l’IS (ou VR), jamais eu de panne en 15 ans. Ce qui n’exclut pas que ça peut arriver, mais même ma machine à café peut tomber en panne et, malgré les risques, le rapport avantage/inconvénients potentiels de l’IS est en faveur du système. Très largement.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

Pareil, je ne pourrais me passer de stabilisateur.

Parce que ceux qui critiquent cette technologie, en général, ne comprennent pas qu’il n’y a pas que l’absorption des vibrations et tremblements, il y a aussi, et surtout, une visée stable et confortable. J’aurais adoré avoir ça sur mon 11-24, et c’est pour ça que je vais probablement échanger mon 24-70 contre le nouveau 24-105.

Même sur les trans-standards, même sur les grands angles, c’est utile et agréable. C’est bien pour ça, François, que je ne comprends pas pourquoi tu ne remplaces pas l’un de tes 24-70 par le 16-35/4 IS, qui est une merveille, tant du point de vue optique que de polyvalence.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

24-70 + 24-70 ou 24-105 + 24-70 ?!?

Décidément, tu n’en démords pas ! Il y a 200 gr de différence entre les deux, j’ai donc du mal à suivre ton argumentation sur le poids en balade. Je pense que tu es loin de l’aventurier qui part avec 20 kg de barda et pour qui chaque gramme gagné compte.

24-70 + 16-35 ou 24-105 + 16-35, my friend.

Le 24-105 sera dispo fin novembre. Je tâcherai de le tester hors comptoir au Salon.

A+

Gilles

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

Eh bien allons-y, François !

As-tu pris le grip ? Le mien est en commande, et apparemment il n’est pas encore très distribué.

D’autre part, le 5D MkIV est un gros succès et il semblerait qu’il commence à y avoir quelques soucis d’approvisionnement.

Prochaine étape : le 24-105 mm f/4 MkII. Je suis curieux de voir les premiers tests, car je suis prêt à sacrifier mon 24-70/2,8 II pour profiter d’un range plus polyvalent et de la stabilisation. Les premiers exemplaires arriveront fin novembre seulement.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

Certes, pour aller au plus vite, l’on peut utiliser à main levée un 24mm à décentrement, en extérieur, à f:8 au 125e/s pour éliminer classiquement le premier plan désertique, par translation du bloc optique – sans basculement – c’est d’ailleurs une excellente méthode sans prise de tête, et puis on corrige ensuite en PP la géométrie imparfaite.

Ça, ça me fait plaisir de lire ce passage, car on est souvent confronté à des discussions du genre « redressement de perspectives optique vs logiciel » alors que très justement, il faut profiter du meilleur des deux mondes et combiner tous ces outils.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

À la différence près que ce Robert a décidé de me prendre systématiquement pour cible, en jouant le même petit jeu que hi-Phil, et en allant encore plus loin dans la lâcheté, puisque, outre l’anonymat, il est inscrit ici avec une fausse adresse e-mail, ce qui est bien la démonstration que ce type d’individu n’a pas d’autre motivation que de semer la zizanie impunément.

J’accepte parfaitement qu’on ne soit pas d’accord avec moi, par contre je rejette totalement les accusations de mépris, d’attitude hautaine, etc. Ceux qui me connaissent personnellement savent très bien qui je suis.

De plus, je m’exprime en mon nom propre, mon mail est accessible et, donc, la porte est toujours ouverte. Certains, ici, devraient en prendre de la graine. Étant moi-même à la tête de deux groupes de discussion importants, je sais très bien comment ça se passe, parfois c’est difficile mais, au bout du compte, j’ai la joie et la satisfaction de pouvoir aider et dépanner un tas de gens au quotidien, et ça ne sera certainement pas des Robert, Hi-Phil et autres trolls – parce qu’il n’y a pas d’autre mot – qui m’en empêcheront.

Concernant mes relations avec le boss, elles ont été parfois houleuses, mais souvent courtoises, et je n’interviens aucunement dans la gestion de son blog, que les choses soient bien claires.

Ça fait deux discussions dans lesquelles j’interviens cette année, et qui, comme par hasard, sont torpillées à coups d’attaques personnelles. Et là, les Robert et autres, va falloir vous accrocher, car j’ai le cuir épais, et je n’hésiterai pas une seule seconde à en référer à un avocat si le dénigrement dépasse les bornes.

Merci, et à bientôt, j’espère, pour des discussions plus apaisées sur la photo, le matos et les logiciels.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

Loin de toute cette agitation, je continue à estimer que ma gamme Olympus (EM1, 7-14ƒ2.8, 12-40ƒ2.8, 40-150ƒ2.8 et 300ƒ4) est vraiment géniale (et le 300ƒ4 est le plus extraordinaire de tous !).

Yes, I agree, parce que si je n’avais pas le choix, et malgré mes positions très sceptiques sur les hybrides, je me dirigerais naturellement vers ce que fait Olympus, ayant été très séduit en 2003 par le concept E-1, qui était un pari risqué, et qui n’a hélas pas décollé.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

PascalB, les statistiques du CIPA (Camera and Products Imaging Association), une source étrange ?

Ah bon… Parce que le lien que je t’ai donné est une analyse de statistiques des plus récentes, mi 2016, mais sur le site de la CIPA, on trouve tous les mois les statistiques à jour et, désolé, mais pour l’hybride, ça va pas fort, et il y a une légère embellie pour le réflex.

Moi je cite cette source, j’attends que tu me cites des sources démontrant que les pros passent à l’hybride.

En ce qui me concerne, je connais et je fréquente régulièrement à peu près une quinzaine de pros. Un seul a un Sony A7, pour la photo aérienne, tous les autres sont en Canikon. Aucun Fuji ni d’Olympus. Lis l’intervention de Zitoo, qui brosse un tableau implacable de la réalité.

Et, d’autre part, pour répondre indirectement à l’autre troll de service, je n’ai jamais affirmé être photographe pro (càd un photographe qui vit de son métier) mais que la photo était une composante importante de mon travail – nuance, et qu’au cours d ema vie, j’ai eu de nombreuses activités rémunérées par la photo.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

Heuuu.. càd ?

1 pro sur 20, 30, 50 ? Et encore, plus comme 2e appareil plaisir/loisir ? Il s’agirait de ne pas plaisanter, on est loin du raz de marée, très très loin, même.

On pourrait même dire que beaucoup de pros essayent de tirer leurs vieux réflex jusqu’au bout, et ne sont même pas équipés de matériel récent en raison du coût.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

Si tu as accès aux chiffres de ventes, est-ce que tu peux donner les résultats de ventes du dernier trimestre de la gamme X de Fuji ? Et la gamme E Sony ? (donc sans les compacts, qui plombe les chiffres toutes marques confondues). J’ai bien du mal à croire qu’ils soient à la peine, surtout Fuji, qui se lance carrément dans le moyen format !

On trouve de nombreuses infos sur le net, dont les statistiques CIPA, constamment mises à jour, et qui montrent que le marché des hybrides reste une niche et ne décolle absolument pas. JF Vibert disait sur son blog, très justement, que le volume de discussions sur les hybrides était inversement proportionnel à leur diffusion réelle. Pourquoi crois-tu qu’aucun éditeur de logiciel n’accepte, par exemple, de réécrire complètement son moteur de développement pour la technologie X-Trans, et se contente, au mieux, d’adapter ce qui existe, avec plus ou moins de bonheur ou, au pire, de carrément y renoncer, comme DxO ? Tout simplement parce que le marché est extrêmement limité, et ne justifie pas un tel investissement, qui se ferait au détriment du reste.

On trouvera ici une analyse du marché pour le premier semestre 2016 et, le moins qu’on puisse dire, c’est que ça va pas fort, mais pour octobre, les réflex regagnent des parts de marché, tandis que pour les hybrides ça n’évolue absolument pas de puis 2014.

D’autre part, et en ce qui concerne Fuji, on fait toujours tout un pataquès à la sortie d’un nouveau matériel, c’est le plus beau, c’est le meilleur, qualité d’image extraordinaire,etc., jusqu’à la sortie de la génération suivante, où on lit, avec amusement, les mêmes nous dire que finalement, celle d’avant c’était pas si terrible (AF, ergonomie, images manquant de profondeur, etc) mais que là, c’est juré, c’est vachement mieux. À côté de ça, un réflex, lui, tiendra la route dix ans sans problèmes. Car il ne faut pas oublier que les réflex continuent à évoluer, et je fais le pari qu’on parlera plus longtemps d’un D810 ou d’un EOS-5 IV qu’un XT-2.
Quant aux pros, qui utilise un hybride Fuji, Sony ou Olympus ? Aucun, ils préfèrent se reposer sur des valeurs sûres.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

Sauf que, M. Blues, j’ai un immense plaisir à prendre des photos (et non pas réaliser des images) quasiment au quotidien, et ça fait partie intégrante de mon job.

D’autre part, j’ai beau lire et relire, je ne vois ici aucune trace de discussions du genre « c’est moi qui a la plus grosse ». Bien au contraire, hormis les trolls de service, je crois qu’on a ici une large palette d’avis et d’approches sur ce sujet, dans la courtoisie la plus totale – tout au moins en ce qui concerne ceux qui font réellement un peu de photo :-)

Quant au « prétendu » CV, c’est juste pour remettre les points sur les i et ceux que ça intéresse ont la liberté d’aller voir ou pas notre travail.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

TTE, juste quelques remarques : tu peux me traiter de blaireau autant que tu voudras, en attendant, moi je ne m’exprime pas sous réserve d’anonymat, et mon travail est public et visible.

Quant à ta remarque sur les porte-étendards et la régurgitation de dossier de presse, elle ne fait que confirmer la stupidité de tes propos. En ce qui me concerne, ça fait plus de 30 ans que je fais de la photo, j’ai fait de la presse, du magazine, de la pub, du corporate, de l’industriel, de l’illustration, et j’ai été publié en France, en Angleterre, en Allemagne, en Suisse et en Russie. Et, actuellement, je travaille sur mes propres bouquins, articles et formations, et je collabore aussi à des projets touchant à l’environnement et au patrimoine. Donc, tu me pardonneras d’écrire que le blaireau n’est peut-être pas celui que tu penses et je ne te donnerai plus la répartie, selon l’adage bien connu « don’t feed the troll« , dont tu es un magnifique spécimen.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

Quant à la faible profondeur de champ sur l’iPone 7, elle reste totalement artificielle et n’est en aucun cas comparable à ce qu’un bon objectif à portrait est capable de faire en terme de transition flou/net.

Je connais très bien Stu, dont l’article est donné en lien, et il est effectivement très enthousiaste quand à son iPhone 7. Enthousiasme que je ne partage pas, car la qualité d’image, acceptable tant qu’on fait du réseau social ou qu’on l’observe sur écran d’appareil mobile, reste très médiocre par rapport à un réflex quel qu’il soit et même la ONE, déjà citée ici et, là encore, il n’y a pas de miracle…

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

On voit bien que TTE parle de ce qu’il ne connaît pas.

En tant que « photographe », oui, je l’affirme, le IV, 20 % plus cher, fait effectivement des photos d’une qualité au moins 20 % meilleure, rien que pour la dynamique et le bruit dans les basses lumières (par rapport au modèle précédent, que j’ai utilisé 4 ans).

Et d’ailleurs, cet argument de 20 % est totalement bidon puisque cette augmentation du prix concerne le marché de l’Euro, et est dûe aux aléas du change (hélas pour nous). En Suisse, hors zone Euro, on trouve l’appareil au même prix que le 5D mkIII à l’époque de sa sortie et, tout en étant dans la zone Euro, j’ai pu obtenir un tarif équivalent à celui de la Suisse.

Mince, TTE, toute ton argumentation à deux balles s’effondre.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

L’incrustation d’infos dans le viseur optique ne me gêne pas dans l’absolu, d’autant qu’elle n’est pas collimatée à l’infini et, donc, elle n’est pas sur le même plan que le sujet, et elle n’empêche en rien une observation naturelle et méticuleuse.

De plus, l’affichage de ces infos peut être désactivé.

Je dirais que si les incrustations avaient un défaut majeur, ça serait celui de détourner l’attention (trop d’info tue l’info), mais ça c’est aussi l’inconvénient du viseur électronique. Et c’est pour ça que je suis contre l’affichage de l’histogramme dans le viseur. Quand on est sur un shooting, dans le feu de l’action, on n’a pas le temps de le consulter pour décider de son exposition. Et cette dernière, en tant que photographe, se gère en maîtrisant ses 3 composantes et leur interaction : vitesse, diaphragme, sensibilité.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

PascalB, ma remarque était une boutade volontairement provocatrice, mais sans aucune arrière-pensée agressive, et je respecte ton point de vue. Même si je n’aime pas les viseurs électroniques, je sais qu’ils ont à offrir pas mal de choses intéressantes et, pour moi, l’idéal, c’est le viseur hybride, chemin que Canon prend de plus en plus, d’ailleurs.

Sinon, pour le moyen format de la taille d’un 810, je pense qu’il ne faut pas se bercer d’illusions car, dans la pratique, le nouveau Fuji aura besoin d’optiques massives de toute façon.

Quant au marché de Fuji et Sony, je ne me base pas sur les forums, mais sur les sources de première main auxquelles j’ai accès de par mon métier ;-)

Et je te rassure, je prends un immense plaisir à utiliser mes réflex, et plus l’appareil est massif, plus j’aime !

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

Les réflex perdent des parts de marché certes, mais ce marché existera toujours et ne sera pas remplacé par celui des smartphones.

Mais ce qu’il faut surtout noter, c’est le marché des hybrides qui est à la peine et qui n’arrive pas à s’imposer, les Fuji et autres Sony restant des niches (sans remettre en cause leurs qualités intrinsèques, cela va sans dire).

D’aucuns prévoyaient que les réflex seraient balayés à long terme, il n’en n’est rien, et les gens – comme le boss, d’ailleurs – s’aperçoivent que le miracle n’existe pas : les optiques lumineuses sont volumineuses et, au bout du compte, on ne gagne ni en compacité, ni en poids, ni en qualité d’image.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

TTE, c’est pourtant bien le matériel « haut de gamme » qui tire le marché vers le haut ou, tout au moins, arrive à le maintenir.

Mon vendeur, par exemple, qui tient une toute petite boutique dans une vallée des Vosges, vend des boîtiers pro et des optiques à la pelle, le reste ne se vend pas très bien, certes, mais, au bout du compte, un CA en progression de + 12 % entre 2015 et 2016.

Pour se rendre compte de l’état de santé réel du marché dans ce domaine, suffit de faire un tour à la Kina ou au Salon à Paris…

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

PascalB, je pense que dès lors que « tu ne vois pas ta photo » dans un viseur optique, tu devrais te poser sérieusement la question de ta crédibilité en tant que photographe, désolé de te le dire comme ça, brut de fonderie, ça n’a aucune intention méchante.

Hier soir, je suis sorti juste pour faire une photo à un moment très précis avec mon 5D MkIV (j’ai aussi un 7D II) et le 100-400. Et, dans mon viseur optique, j’ai parfaitement su anticiper mon image, qui consiste à photographier une abbaye au moment même où les tous derniers rayons du soleil effleurent le sommet du clocher.

Aucun viseur électronique ne m’aurait permis d’apprécier l’instant, la finesse de l’éclairage et de décider de l’instant exact pour déclencher.

Quant au fonctionnement de l’AF dans la pénombre, j’ai photographié la semaine dernière un repas VIP dans un château d’un grand cru classé, et les deux salles étaient quasiment éclairées à la bougie. Hormis les flous de bougé car les vitesses étaient très basses, je n’ai jeté AUCUNE photo à cause d’un problème de mise au point de mon MkIV – AUCUNE.

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

@Gilles : le One ne tient pas dans ma poche de jean quand j’ai déjà le portefeuille et les clés dans l’une et le smartphone dans l’autre. :-) . Après, si la qualité du One est excellente, le smartphone reste supportable pour les petits clichés de tous les jours.

Plus d’excuse ! Dorénavant, DxO commercialise une excellente petite pochette qui se fixe à la ceinture ! :-)

j’ai racheté un merveilleux Zeiss Makro Planar.

Oui, et il y a aussi le nouveau Zeiss annoncé récemment, et le Sigma Art, qui est aussi une tuerie. Mais le boss m’a dit que c’est trop cher (eh oui, il a osé me dire ça, lol).

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

Ah ok, bonne décision pour le 16-35 :-)

Oui, le 16-35/4 IS est excellent, et j’aurais tendance à le préférer au 2,8 série III, car le stabilisateur, c’est quand même bien pratique, y compris pour un objectif UGA. J’en ai eu un, il était d’ailleurs meilleur sur mon 5D III que sur mon 7D II, curieusement). Depuis, je l’ai remplacé par le 11-24.

Quant au 24-105 MkII, oui, je garde un œil dessus en remplacement de mon 24-70 f2,8 MkII. Le range et le stabilisateur sont des arguments incontournables. Mais il ne sera pas dispo avant décembre.

Pour le 50 mm, j’en suis surpris que personne ne t’en ai parlé, c’est pourtant bien connu. Autre problème, c’est un objectif conçu pour l’argentique, et, donc, ses lentilles et ses tolérances AF ne sont absolument pas à la hauteur de la précision d’un appareil comme le MkIV. Tout ce que tu vas avoir, ce sont des images « mou du genou » et qui filent beaucoup sur les bords (sans parler de l’alignement hasardeux des lentilles, qui fait que tu te retrouves avec des images plus piquées d’un côté que de l’autre…).

Article: Prise en mains du Canon EOS 5D Mark IV

La semaine dernière, j’ai utilisé mon 5D MkIV tout neuf dans un évènementiel quasiment éclairé à la bougie, et je suis très satisfait de la qualité d’image, ainsi que de la propreté des ombres, qui démarquent complètement l’appareil de son prédécesseur (à noter que je n’ai pas retrouvé le banding que j’avais constaté dans les fichiers que tu m’avais envoyés).

L’AF est d’une précision diabolique, l’expo est parfaitement calée, la colorimétrie impeccable, l’appareil est réactif, solide et bien fini. Et que dire du viseur… il est clair qu’après la tristitude pixellisée d’un Sony, le retour à la visée optique – à la vraie vie, quoi – doit être un choc :-P

Par contre, que dire de ton achat simultané de deux 24-70, au lieu de te payer un 16-35 et un 24-70… sérieusement, c’est un peu n’importe quoi.

Et tu as quand même pris le 50/1,4 Canon, qui doit être l’un des objectifs de grande série qui connaît le taux le plus élevé de retour au SAV :-)

Article: Etalonner son boîtier, est-ce utile, et comment faire (assez) facilement?

J’aimerais remettre certaines choses dans leur contexte : je ne me suis pas « moqué » du cadre en tant que tel, je m’en suis servi (ainsi que l’histoire de la perte de l’original) comme contrepoint à une attitude qui me semblait négative par rapport à ces histoires d’étalonnage, qui frisait le « ça sert à rien ».

Bref, il était tout à fait inutile d’en faire tout un pataquès, d’autant que la photo de PhB était pas mal du tout, je suis d’ailleurs toujours étonné de ces images macro, parce que je me demande toujours comment on fait.

Quant aux images de François, je leur trouve effectivement un aspect bizarre que je mettrai plutôt sur le compte du rendu Sony, et là, on entre dans un autre débat, et ce n’est que mon avis, évidemment très subjectif.

Quant à ma rugosité, je me permets de la contester. Je ne suis pas rugueux mais je dis les choses comme je les pense, sans détours, et cette sincérité et apparente froideur ne plait pas à tous, c’est certain, mais j’assume toujours totalement mes propos, et je sais aussi reconnaître mes erreurs publiquement si cela s’impose.

Quant au bouledogue ou au roquet, no thanks. Mon chien, c’est un carlin mâle, qui me fait fondre au quotidien. Le carlin connaît non seulement les secrets de la galaxie, mais c’est un chien au comportement très expressif, merveilleusement bien retranscrit dans les cartoons de Humphrey :

http://humphreypugcartoon.weebly.com/

Article: Etalonner son boîtier, est-ce utile, et comment faire (assez) facilement?

Il n’est pas question, je pense, de course à l’armement, il s’agit simplement d’avoir un rendu plus équilibré dans un logiciel, de manière simple, et je ne vois pas en quoi c’est plus compliqué qu’un flux qui repose sur une foultitude de logiciels et de traitements, tout ça pour perdre l’original, ce qui ne serait probablement pas arrivé dans un flux intégré à Lightroom.

En ce qui me concerne, le rendu fourni par un profil d’entrée est plus important que d’avoir des cadres comme dans l’exemple ci-dessus ;-) Un rendu maîtrisé, à la fin, c’est du temps gagné en post-production.