Profitez des offres Memoirevive.ch!
161 articles trouvés
Fortissimo

Chère Lectrice, cher Lecteur, Après mezzo piano, voici venu le temps de fortissimo. Cette deuxième nouvelle, je la définis d’abord par la négative puisqu’elle n’est pas une suite : « reviens » est une invitation à l’imaginaire, chacun voyageant différemment. Je la définis ensuite positivement : sa rédaction a été un moment « espiègle » grâce à une idée qui m’a été soufflée – il se reconnaîtra, merci à lui – et j’espère que… [suite]

Mezzo piano

Il s’assit au piano et, sans se retourner, lui demanda « que veux-tu que j’interprète pour toi ? » tout en essuyant une nouvelle fois ses mains sur le tablier bleu qu’il arborait pour préparer le repas. Appuyée contre le cadre de porte du salon, le reste de la bande discutant joyeusement autour de la grande table, à la cuisine, elle sourit légèrement « il sait donc vraiment jouer, un dilettante n’aurait pas… [suite]

Quand le « bon » titre n’existe pas…

Evitez, les gars, évitez, les filles, de me poser aujourd’hui la question « ça va ? » Parce que même si on commence à avoir « gardé les cochons ensemble », que je vous dis « tu » depuis le temps et que je sais que vous ne faites pas tous pipi debout, je serais bien obligée d’admettre que là, non, ça va pas. Pas du tout. PAS DU TOUT. D’abord, y a que je publie… [suite]

Les souvenirs…

Essayez, à la pause ou avant une réunion, de poser la question en apparence banale, simple « et toi, tu aimes, les fêtes de fin d’année ? » La réponse est – à tout le moins côté adultes – assez fréquemment une variation de « ça va mais je me passerais bien de ces trois repas gargantuesques qui m’attendent, chez mes parents, mes beaux-parents et ma tante Chantal qui répète en boucle les… [suite]

Pour quand je ne serai plus vraiment là…

« C’est clair, j’y ai déjà pensé, si j’deviens un jour un légume, j’veux pas d’acharnement thérapeutique ». Cette phrase, vous n’imaginez même pas à quel point je l’ai déjà entendue souvent. Non, je n’ai pas changé de métier, je ne suis toujours pas médecin (merci mon dieu) mais m’étant spécialisée dans les questions relatives aux « directives anticipées » au sens des art. 370ss CC, forcément, après avoir entendu la « théorie », les gens… [suite]

Déménager et lire et se souvenir…

… François vous en a parlé il y a peu, rien de neuf sous le soleil : déménager, c’est une longue succession de cartons, même lorsque l’équipe est efficace et sympa, je n’y reviendrai pas. Je ne vous parlerai pas non plus des lampes sublimes que j’ai failli acheter, de la table gigantesque que je rêve d’avoir, des tableaux que je cherche encore, mon budget ayant freiné ou anéanti mes… [suite]

Savoir, savoir-faire et savoir-être

« Quoi, une mesure avait été prise ? Je n’en ai même pas été informé ! » (voix outrée et très agacée). « Je….. » (ton patient et tentant de ne pas monter en symétrie). Tuuuuuuuuuuut : mon interlocuteur avait purement et simplement raccroché ! Alors que je reposais à mon tour le téléphone, j’ai ressenti un découragement extrême. En effet, supposée oeuvrer comme co-cheffe de projet avec cette personne, j’avais pourtant pris soin… [suite]

Avoir mal à son travail…

Durant toute leur scolarité, rares sont les enfant qui échappent à la question « et toi, qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand-e ? » Et à bien y réfléchir, ce qu’ils sont devenus, professionnellement, ces enfants, est peut-être moins important que « comment vivent-ils leur métier ? » Il arrive que la « chance » soit au rendez-vous, faisant du lieu de travail un endroit intéressant, valorisant, formateur, où des contacts allant au-delà… [suite]

Les étapes

Non, pas celles du Tour de France, dont l’intérêt, n’en déplaise aux plus cyclistes des Cukiens, ne m’est jamais apparu. Je pense à ce qu’on appelle, à raison ou à tort, les « étapes de la vie ». Si les premiers mots et les premiers pas sont sans conteste des étapes importantes, elles le sont surtout pour « Maman-Papa », voire « Grands-Parents », Bambin étant relativement inconscient de ses conquêtes. Lire et écrire, en revanche,… [suite]

Clic…. Clic…. Clic…

L’onomatopée n’est pas très bonne dans le cas présent mais je n’ai pas vraiment trouvé mieux. En effet, je cherche à retranscrire un bruit dont se souviennent certainement tous les plus de vingt ans : le compteur lors d’une conversation téléphonique à une époque où l’appareil avait encore un fil en tire-bouchon et était fixé ou dans le hall d’entrée ou dans le salon – impossible alors d’avoir une conversation… [suite]