Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: zeiram
27 commentaires trouvés.
Article: Swisscom iO : le test
zeiram
, le 19.08.2013 à 11:52
[modifier]
Article: Swisscom iO : le test

Essayé iO est un bien grand terme… je l’ai installé, mais n’ai aucun contact (je crois) qui l’a également. Je n’ai donc pu faire aucun test. C’est d’ailleurs un reproche que je fais à cette application : dans la liste des contacts, j’y trouve tous mes contacts, alors que ce serait plus pertinent de n’y trouver que ceux qui ont également iO.

Article: Adobe a-t-elle vraiment besoin de ces pratiques pour survivre?

Dreamweaver n’est pas le seul éditeur HTML WYSIWYG sur Mac… Il existe aussi BlueGriffon ( bluegriffon.org ) qui est gratuit et d’excellente qualité (normal au vu du “passé” de son auteur, Daniel Glazman : préalablement créateur des éditeurs Composer et Nvu, co-chairman du CSS Working Group, …)

Article: Mes lectures BD pour ces vacances

Et bien sûr, comme j’aime beaucoup certains travaux graphiques, je suis avec attention Andreas. Cette année encore, il y a eu un Arq et un Capricorne .

Excellent choix, excellent choix ! ;-) Et après une volonté du Lombard d’arrêter Capricorne, ils sont heureusement revenus sur leur décision. 2012 devrait donc nous offrir à nouveau un Arq, un Capricorne et un… Rork ! (volume 0)

Article: DXO, ho ho (v6)
zeiram
, le 04.05.2010 à 08:12
[modifier]
Article: DXO, ho ho (v6)

J’avais arrêté d’utiliser DxO lorsqu’ils avaient décidé de ne plus stocker les modifications avec les images mais de tout centraliser dans une base de données. (Cela devenait trop compliqué à gérer correctement dans ma politique de backup et je n’aime pas le principe d’avoir les informations concernant une image éparpillées partout sur mon disque dur.) Est-ce que cela a changé avec la dernière version ou est-ce toujours une seule base de données pour toutes les images ?

Article: Angoulême 2010, l’application iPhone et la sélection (partie 2/2)

Déjà, celles que j’ai lues : Hector Umbra, L’Homme-Bonsaï, Ida, tome 1, Je ne mourrai pas gibier, Je ne suis pas mort, Keko le magicien, Lincoln, tome 6, Magasin général, tome 5, Pachyderme, Le petit rien tout neuf avec un ventre jaune, La Princesse du sang, tome 1, Siegfried, tome 2, Le signe de la lune, La vierge froide et autres racontars. (Oui, je suis un peu un accro aux BDs…)

Quelques réponses aux question posées par Warrik sur ces albums et mon avis sur certains autres…

Hector Umbra : personnellement, j’ai adoré le dessin. L’histoire est un peu tirée par les cheveux, mais se laisse lire avec bonheur.

Je ne mourrai pas gibier : non, je ne dirai pas ce que le personnage principal a fait. Ce point de l’intrigue n’est livré que dans la dernière page, et ce serait donc gâcher votre plaisir de la découverte que de le révéler. Une très très grosse baffe. Une des BDs de l’année qui m’a le plus touché émotionnellement. À mettre au même niveau que le Pourquoi j’ai tué Pierre du même dessinateur.

Keko le magicien : Ah, Carlos Nine… Je suis un grand fan de son dessin et de ses histoires surréalistes, mais je reconnais que ce n’est pas du tout facile d’accès.

Magasin général : Ne pas se laisser tromper par le thème de ce cinquième tome. Toute la série est un bonheur absolu à lire, qui raconte la vie d’un petit village du Québec au début du vingtième siècle. Le dessin à quatre mains entre Tripp et Loisel (Loisel fait les crayonnés, Tripp s’occupe de l’encrage) fonctionne à merveille et ces tranches de vie québécoises (avec l’accent et le parlé) sont magnifiques. À acheter absolument si vous avez aimé le film Le festin de Babette (on y trouve le même genre d’ambiances, et le parallèle se fait naturellement puisque “l’étranger” débarquant au village est également chef cuisinier).

Pachyderme : Le dessin de Peeters est toujours aussi beau. L’histoire semble effectivement tordue et est complexe, mais au final (presque) tout fait sens.

Le petit rien tout neuf avec un ventre jaune : Pascal Rabaté est toujours un maître des tranches de vie. Mais sa véritable réussite dans le genre est son précédent album (à lire absolument), le sublime Les petits ruisseaux.

La vierge froide et autres racontars : Le dessin va pourtant à merveille avec l’ambiance de ces racontars. Si c’est le seul point qui vous retient, il faut alors absolumnent se jeter sur les livres de Jørn Riel puisque cette adaptation en BD est de qualité et respectueuse du livre d’origine.

Merci beaucoup pour cet article. :-)

Article: Angoulême 2010, l’application iPhone et la sélection (partie 1/2)

Pour Alpha… directions : chaque chapitre a sa propre teinte, tout n’est pas en vert. Et la série totale sera en quatre tomes : c’était prévu en trois, mais l’auteur s’est rendu compte qu’il n’arriverait pas à raconter toute l’histoire humaine (donc le tome bêta, puisque gamma sera une projection dans le futur) en un seul tome et a dû le séparer en deux.

Pour répondre à la question, voici les BDs que j’ai lues parmi celles citées ici : L’affaire des affaires, Alpha… directions, Blast, Britten et associé, Le droit du sol, Eightball, Les enfants du Capitaine Grant, George Sprott.

À mon avis et dans cette liste (je n’ai pas regardé la sélection complète), Alpha… directions est très nettement le chef d’œuvre de l’année, avec Blast en deuxième position (mais résultat serré). Alpha est incroyable, il arrive à rendre toute cette odyssée de la vie passionante et pleine de suspens. Et le graphisme qui lie croyances et planches scientifiques est simplement sublime (par exemple cette planche ).

Dans la catégorie jeunesse, c’est sans hésitation pour Les enfants du capitaine Grant. La qualité de dessin et de mise en couleur est simplement époustouflante.

(édité pour corriger des fautes de frappe qui me faisaient mal aux yeux)

Article: Les indispensables (et autres)… du reportage photo.

Pour le flash et pour avoir discuté avec plusieurs amis musiciens (que j’ai pris en photo lors de concerts), cela gêne bel et bien les musiciens. Effectivement, c’est court et “faible” en quantité lumineuse par rapport aux spots qui éclairent la scène. Toutefois, c’est justement “l’instatanéité” du flash qui pose problème : cela attire le regard et déconcentre… Et maintenant, avec de plus en plus de groupes qui utilisent des projections vidéos en même temps que leur concert, c’est très gênant pour le photographe : l’écran de projection devient alors une grande tache blanche sur les photos ! ;-)

Dans les salles où le rouge est trop dominant, je passe mon appareil en mode noir/blanc, cela permet de sauver les meubles (sans être top non plus), ou je diminue l’exposition de 0,7 à 1,3 diaphragme (mais là aussi, ce n’est qu’un pis-aller). Ce qui me “sauve” dans de tels cas, c’est que je travaille en RAW et peut espérer corriger la balance ou l’exposition par après.

Article très intéressant… le coup du scotch jaune sur les optiques, je n’y avais jamais pensé et je vais probablement l’utiliser. Pas vraiment compris l’utilité d’avoir du gaffer avec soi par contre.

Article: Thierry Romanens, coup de cœur absolu

Petit détail : la majorité des textes de ce nouvel album sont de Fabian Tharin… qui, lui, est loin d’avoir quarante-six ans. ;-)

Un des morceaux qui me touche le plus sur cet album, c’est quand même Le Nain… pour une raison que je ne m’explique pas, il arrive à chaque fois à me tirer les larmes.

Et merci pour l’info de la place Pestalozzi. Je n’étais pas au courant, mais il est certain que j’y serai !

Article: C’est encore loin, l’Amérique ?

Je ne sais pas ce que vaut cette vision mais elle permet de comprendre pourquoi petit on accorde une telle importance aux demi-années (j’ai 6 ans et demi),

Oh tiens, je viens de comprendre pourquoi une amie (de plus psychologue spécialisée en psycholgie enfantine) est partie d’un grand rire quand, en réponse à sa question “tu as quel âge ?”, je lui ai dit “vingt-neuf ans et demi”. :-)

Article: Nikon Capture NX, un logiciel avec une logique de photographe…

Maman, c’est le petit nom de cette gigantesque araignée. Il s’agit d’une sculpture de Louise Bourgeois dont il existe (si je me rappelle bien) six copies. J’avais eu le « plaisir » de la découvrir par hasard à Tokyo .

Bon, maintenant que j’ai lu l’article, je sais donc que la photo a été prise au jardin des Tuileries. Question subsidiaire : quelqu’un sait-il si Maman est là à demeure, ou s’agit-il seulement d’une exposition temporaire ?

Article: L’ivresse de la profondeur.
zeiram
, le 20.02.2008 à 22:39
[modifier]
Article: L’ivresse de la profondeur.

Comme Zit l’a dit, la visée sur un reflex se fait à pleine ouverture (pour que ça soit lumineux).

Pas tout à fait (du moins chez Nikon, je connais très très mal Canon). En réalité, pour les ouvertures plus lumineuses que f/2.8, le verre de visée ne permet pas de voir la profondeur de champ réelle. Pour les détails précis (que je suis bien incapable de donner, bien que j’ai constaté le phénomène) vous pouvez les trouver sur cette page chez Ken Rockwell dans la section “Focus Screens” (en anglais).

J’ai failli oublier : un grand merci à zit pour cet article très intéressant… qui me donne (presque) envie de m’acheter un objectif à bascule et décentrement pour faire des portraits. :-)

Article: Les TPG
zeiram
, le 31.01.2008 à 08:34
[modifier]
Article: Les TPG

Dans l’utilisation que je faisais des TPG (lignes 15 ou 17 très tôt le matin), la chose qui m’a le plus surpris lors du passage au nouvel horaire, c’est le changement de cadence.

Auparavant, on avait un tram de chacune de ces deux lignes toutes les dix minutes. C’est très agréable, facile à se souvenir quand est prévu le passage du prochain tram. Ce n’était pas forcément toujours respecté (ce qui implique de prévoir suffisamment de marge pour espérer ne pas rater la correspondance avec le train), mais au moins c’est clair.

Maintenant, la cadence est passée à un tram toutes les onze minutes. Or, onze n’est pas un diviseur de soixante… ce qui signifie donc qu’il n’y a (quasiment) pas deux heures dans la journée où le tram passe aux mêmes minutes ! Donc si on décide de partir plus tôt ou plus tard du travail, c’est impossible de savoir a priori quand il y aura un tram ou non. Ce qui peut s’avérer fort gênant (mais si, vous savez : correspondance avec le train ensuite… qui lui suit une cadence d’un train par heure, chaque fois à la même minute). Et il ne faut pas rêver : ce n’est pas cette minute ajoutée sur la cadence qui leur permet d’être plus ponctuels. ;-)

Une solution simple aurait été de faire patienter le tram une minute à l’un des terminus de la ligne. Ainsi, on aurait une fréquence de cinq trams par heure et des horaires faciles à mémoriser… Mais là, combiné avec tout ce qui a également été relevé par les autres commentateurs, on a vraiment l’impression que tout cela a été imaginé juste pour enquiquiner un maximum de personnes.

(Oui, je sais… c’est extrêmement compliqué de gérer correctement des horaires. Mais l’argument habituel de prévoir des correspondances tient assez peu avec les TPG ; dans les faits, il est extrêmement rare de pouvoir profiter d’une correspondance vue sur l’horaire.)

Article: Le jeu des sept différences…

Pour ce qui est du contrôle via un ordinateur du D300 : je me souviens d’avoir lu quelque part (j’ai retrouvé une référence en anglais ici ) que le mode LiveView des D3 et D300 est supporté par la version 2 de Camera Control Pro.

Maintenant, je ne l’ai pas testé moi-même et peut donc difficilement confirmer ou infirmer. Je peux juste dire que le D300 n’est pas reconnu par la version de Camera Control qui était livrée avec Nikon Capture 4 à l’époque. ;-)

Article: Google Reader, LE lecteur de fils RSS en ligne

Personnellement, je trouve qu’il manque une chose à Google Reader (et je suis surpris que personne ne l’ait relevé). Il n’y a pas moyen d’effectuer une recherche sur les différents articles des flux auxquels on s’est abonné. Vous trouvez pas ça un peu paradoxal pour un outil Google vous ? ;-)