Profitez des offres Memoirevive.ch!
Timgad, perle berbéro-romaine au coeur de l’Algérie…

Ce cours d’histoire romaine a passionné les plus blasés ou paresseux d’entre nous.
Chose promise, chose due.
En dépit du peu de réponses enregistrées au test, voici une brève visite à Timgad. Vous aurez Beyrouth bientôt, les élections à la présidence de la République vont rendre le sujet à nouveau populaire.

(Erratum: “paresseux” est inapproprié, il faudrait dire “fainéant”.
En effet, si le fainéant ne “fait rien”, le paresseux cherche toujours à faire, mais à moindre effort. Il faut toujours avoir des ingénieurs paresseux pour progresser dans un process quelconque.
PS: je suis ingénieur)

Prolégomènes

Il faut les écrire pour bien comprendre le contexte.

Initialement, je comptais me limiter à un reportage touristico-culturel. Les derniers événements reçus, vus, vécus, dont les derniers attentats de jeudi dernier à Batna où je me suis promené avant d’aller à Timgad, de samedi à Dellys, me conduisent à infléchir quelque peu mon propos, en début et fin de cette humeur. Lisez vite le recueil de Leïla Sebbar.

J’ai l‘honneur d’intervenir dans le cadre de missions EuropAid après avoir pratiqué MEDA . C’est un bonheur de pouvoir ainsi mettre en pratique la devise de Melvin Jones, fondateur des Lions Clubs. En juillet dernier le Financial Times classait dette ONG comme première au monde en termes de transparence des comptes, adaptabilité, communication et capacité d’exécution.
Pour le dire crûment, l’UE préfère financer des programmes de développement et/ou de mise à niveau sur tout l’arc sud-méditerranéen pour en fixer les ressortissants, plutôt que de ramasser des harragas noyés sur ses côtes.

Mais ce n’est pas gagné, il y a des contrées où tout est plus compliqué, telle l’Algérie. Quand on conjugue [{relents d’une économie d’état planifiée} x {manches de lustrine}]+ [{sauce brejnévienne rancie} x {complications ethno-nationalo-burlesques}] et mesure les résultats à l’aune d’une démokrature gangrenée par la manne pétrolière, on obtient des résultats assez déprimants.

Le commerce extérieur présente une balance commerciale dont l’excédent en 2006 est approximativement équivalent au déficit français ! Cependant sur 54,6 milliards de dollars d’exportations, les hydrocarbures en représentent 53,6. L’ensemble des autres exports, un petit milliard, ne couvre pas le quart de la valeur des importations alimentaires. On assiste actuellement à une polémique sur la “planification” des cultures et le prix des pommes de terre, il faut vite en importer 100 000 tonnes pour assurer un niveau normal d’approvisionnement. Il a atteint 90 DZA le kg, environ 1 Euro ! Les premiers lots arrivés du Canada sont ravagés par le mildiou. Une explication selon laquelle les plants importés d’Ukraine se seraient révélés radioactifs, donc éliminés, est possible, mais qu’ont ils fait depuis mars? D’autres disent que les plants venaient du Mexique et étaient pourris. Je n’en sais rien, mais le résultat est là.

La presse algérienne se plaint avec amertume que le pays n’ait “reçu” que la plus faible part des budgets de Meda et Meda II en ayant respectivement 18,4 millons d’euros payés sur 30,2 engagés sur la période 1995-99 puis 204 sur 338 jusqu’en 2006. Il faut savoir que l’UE met à disposition et les Etats présentent des projets, d’où les engagements. S’Ils sont faibles, voire très faibles comparés aux deux voisins, c’est qu’il n’y a pas de projets… et ça ce n’est pas la faute de l’Europe. Le taux de transformation autour de 60% montre aussi que la réalisation n’est jamais à la hauteur des ambitions affichées.

Le budget de l’Etat est construit depuis plusieurs années sur un prix théorique du baril à 19 USD. Même sans calculette on comprend vite que le bas de laine de la réserve spéciale monétaire a intérêt à éviter les mites! Les sommes importantes ainsi mises de côté sont sensées être investies pour préparer un avenir riant tenant compte de l’après-pétrole. Ouais…

image

Certes vous ne lisez pas “Carouf” sur le mur, mais c’est presque ça ?

Les privatisations en cours ou projetées d’entreprises poétiquement dites du périmètre étatique conduisent à des articles dans la presse d’une rare vigueur contre ces réformes. La fusion Suez-GDF ne fait pas le moindre remous en comparaison. La publication samedi 1er septembre de 13 appels d’offres les fait redoubler. On y lit que le gouvernement brade les bijoux de la couronne, ou à peu près. On oublie un peu vite que le repreneur …reprend, aussi, des dettes élevées bien réelles et des créances, dont beaucoup irrecouvrables. D’ailleurs il y a beaucoup de livres sur les méthodes d’évaluation de la valeur d’une entreprise, je vous y renvoie: ce n’est jamais celle que lui attribue le vendeur qui la pare de ses plus beaux atours…

Quelle est la fonction régalienne, ou de strict service public, derrière ENIEM, fabrication de réfrigérateurs et autres appareils électriques ménagers?
Quelle est la fonction régalienne, ou de strict service public, derrière ENADITEX, boutiques d’Etat textiles? Elles sont tellement attractives qu’elles sont bien entendues sous perfusion depuis belle lurette et ne paient ni leurs fournisseurs (on s’en fout, c’est d’autres sociétés d’Etat…) non plus que leurs salariés, et là c’est beaucoup de monde réduit aux expédients.

image

image

Exemple d’attractivité, le fameux “window appeal” des cours de visual merchandising

Si la presse est un peu irrévérentieuse, point trop, ce ne serait déjà pas envisageable dans les deux pays voisins où la lustreuse de pompes est une industrie, heureusement peu exportatrice. A propos de la dernière conférence de presse du premier ministre, il a été écrit que si Gepetto revenait, il n’aurait pas été long à reconnaître l’orateur. J’imagine un tel commentaire dans un journal bien de chez nous après un effet d’annonce de notre premier ministre.

Leur connaissance des règles élémentaires de l’économie sont telles qu’elles conduisent pourtant ces journalistes à interpeller encore le gouvernement à propos de l’accord signé entre Renault-Nissan et le gouvernement marocain. Vous savez qu’il concerne l’installation d’une usine d’assemblage, d’une capacité à terme de 400 mille véhicules/an, dans la zone franche de Tanger. Au motilf qu’il se vendrait 16 mille Renault par an en Algérie le “gouvernement aurait dû contraindre le fabricant à installer une usine” de montage …ici.
Ils ont tout compris à ce qui préside au choix d’une implantation, en l’occurrence la zone franche, et ce n’est pas rien au vu de la bureaucratie ambiante, autant que la proximité de l’Espagne, donc de l’UE.

La virulence de ces propos n’a d’égale que celle des “commerciaux” vissés/assis des entreprises d’Etat contre les salauds de Chinois et le commerce informel qu’ils induisent. La vraie différence est que les “informels”, l’économie souterraine donc, risquent leur pognon et se magnent le train pour trouver des prospects et leur vendre, quand les autres attendent près du radiateur climatiseur qu’on vienne leur acheter…

La viticulture va mal, pardon le “raisin de cuve”, car on ne dit pas “vin” par ici, Monsieur. Ce mot en «trois» lettres, équivaut ici à un mot en «quatre» pour les anglais ou «cinq» pour les francophones ;°). Autant qu’en France, les conditions climatiques n’ont pas été favorables, sauf que les fellahs ne peuvent se payer (ou trouver suffisamment) de traitements pour enrayer le mildiou et une petite moitié de la récolte a été perdue. Le raisin leur est payé dans l’oranais autour de 16 euros le …quintal, à comparer au prix moyen de 4,85 euros le kg chez nous en Champagne, région favorisée s’il en est. Les cavistes ne sont pas heureux non plus parce que les malheureux fellahs vont vendre leur Cinsault comme raisin de table sur les marchés à 0,30 le kg, soit le double de ce qu’on leur paie.
Ça ne vous rappelle pas les ventes directes à la Bastille ou au Champ de Mars?

image

La remorque doit transporter autre chose hors vendange, ça donne du goût.

Sur la route tu trouves le plateau de muscat, un vrai miel en bouche, pour 200 DZA, 2,2 Euros.

image

Mais il est des secteurs de l’agriculture traditionnelle qui bénéficient des apports technologiques du pays voisin. Hélas pour ces entrepreneurs, la vente directe sur les marchés semble être contrariée.

image

On construit, certes beaucoup et partout, souvent sans plan d’urbanisme, mais des immenses dortoirs qui ont prouvé leur efficacité criminogène chez nous. On annonce un million de logements en cours, pour moitié construits par des…Chinois. Je ne donne pas longtemps à vivre aux ascenseurs. Et faire cohabiter sur sept, huit ou douze niveaux des familles habituées à un habitat individuel à ra(t)s de sol, sans autre formalité qu’une attribution administrative, sans formation, relève de la gageure. Par ailleurs la fixation de prix du foncier très élevés par l’administration des Domaines conduit à construire des appartements en accession à la propriété qui ne trouvent pas preneur au vu du pouvoir d’achat.

image

La vue aérienne n’est elle pas souvent un bon outil d’analyse? En bas à gauche, ça ressemble fort à des bidonvilles. Loin de les éradiquer, les constructions les alimentent: un attributaire de logement social peut fort bien le sous-louer et retourner habiter en bas. Il peut aussi refiler sa masure à un familier venu du bled se coller aux lumières de la ville. En tout cas ça n’arrange pas les caisses des offices d’hlm; dans l’oranais seuls 19% des loyers ont été recouvrés sur la période récente…

image

Alger, banlieue Est.

C’est cette misère profonde, et il y a des endroits bien pires, croyez-moi, qui nourrit une partie de ce que les autorités appellent terrorisme, une jacquerie de la misère, l’autre partie est le fait de “barbus” obscurantistes ou pas. Des itinéraires ou certains horaires sont fortement déconseillés en voiture, et pas seulement pour les conditions de conduite citées plus bas. Le meilleur baromètre est le taxi: il accepte ou refuse le trajet. Mais quelquefois il se trompe…

image

C’était en juillet à Palestro. J’y suis passé la veille en rentrant de Bougie/Bejaia.

image

34 hélicos en tout ce jour là…

Il est possible qu’il y ait aussi une réaction à des comportements perçus comme décadents. Pour autant ça a toujours existé, peut-être moins visible. J’aime surtout la méconnaissance de l’orthographe du “kyni…” qui prouve que ce n’est pas exactement la spécialité recherchée.

image

Vous ne pensiez pas que j’allais, en prime, vous donner le n° de téléphone ?

On a beaucoup parlé des terribles incendies de l’été en Grèce. Et simultanément, ici il y a une quinzaine, mardi 28 août, Alger s’est réveillée sous une pluie de cendres, une odeur âcre de fumée, un nuage occultant le soleil, provenant des incendies alentour et notamment de ceux de la région de Blida. Au total, sur l’ensemble du pays, 20000 hectares partis en fumée. Vous avez mal vu ci-dessus: les hélicos ne sont pas de la Protection Civile pour lutter contre les incendies. On dit même que certains de ces feux ont presque spontanément éclaté pour dénicher des bandes armées dans des zones difficiles d’accès.

image

Je ne veux pas paraître dénigrer systématiquement ce pays attachant, mais il y a du ménage à y faire.
Non seulement sur le plan politique, là c’est évident, mais aussi sur le plan écolo.
Les détritus sont partout, la pollution galope, mieux vaut ne pas trop manger le poisson pêché dans la mer au bas de Bab-el-Oued, où il y a plus d’étrons que d’étrilles…
Un dernier exemple: heureusement que le pays se proclame musulman…

image

Les bouteilles vertes sont bien des bouteilles de bière.

…sinon que seraient les bas-côtés?

image

Tlemcen, centre ville.

image

Alger, rue Michelet, euh… Didouche Mourad, angle rue de Pierre

L’insuffisance des services publics ne veut pas dire qu’il n’y ait point pléthore d’agents. Elle n’explique pas tout. Il existe une vraie merveille, la mosquée de Mansourah. Eh bien les colonnes de l’entrée sont taggées !

image

Dudule et Duduche pour la vie…

Pour autant, il existe bien un service de nettoyage. Il passe le matin aux lueurs de l’aube pour faire déguerpir les sdf afin que les rues du centre retrouvent un aspect plus korrekt et conforme aux discours de progrès et de prospérité qui seront là dès …manana.

image

Bon, vous étiez venus pour les Romains: on y va

Timgad, enfin

Pour une intervention à Batna, j’ai dû arriver la veille, un vendredi matin, soit le dimanche local, car il n’y a pas d’avion le samedi. Que faire, sinon aller visiter Timgad, à 35 km, évidemment Leica en bandoulière ?
Oui, je sais cher Alec6, c’est polluant l’avion, mais d’un strict point de vue de saluki, mieux vaut polluer que se faire buter bêtement dans un virage par celui qui double en 3e position.

image

Cà, mardi dernier, c’est sur vingt kilomètres… Et je n’ai pas tout pris.

image

C’est par là !

La route est magnifique: une délégation doit venir dans quelques jours (le Président de la République Hongroise) tous les casse-pont qui ralentissent avant, pendant et après la traversée des villages ont été retirés.

image

Bien avant d’arriver on se doute de ce que l’on va trouver.

Enfin, quand je repense à la route, la situation a évolué le surlendemain. Les Zofficiels sont là et tout le monde est parqué à la va comme je te pousse sur les bretelles d’accès ou de sortie pour laisser le champ libre dans les deux sens. Trois quarts d’heure de perdus à attendre le convoi. Un joli marché pour Toy et Benz.

image

Arrivé en ville, le taxi ne savait même pas où sont les ruines, il n’y était jamais venu: c’est dire si la pression touristique est élévée ;°(
Apercevant une colonne à l’horizon, c’est votre serviteur qui lui a suggéré d’infléchir sa course.

Là, surprise, aucun marchand du temple devant l’accès, proposant des merveilles de l’artisanat local ou sinisant, “noiche” dit-on dans nos banlieues du “neuf-cube”, et pour cause: fermé, chiuso, closed, geschlossen.
Ben oui, apparemment ce vendredi de mai est férié, vous ai-je dit plus haut!
Triste réalité, cependant un billet glissé au travers des grilles permet à un gardien de retrouver tout à la fois ET son trousseau de clefs ET la force nécessaire pour le manoeuvrer.
C’est pourquoi vous ne verrez pas trop de monde dans le paysage, ce n’est pas comme à…Ephèse où nous avons eu du mal à accéder au théatre ! (OK, ce n’est pas une de mes photos, mais mon serveur est en Champagne et …éteint. Je suis à Alger: Bonjour le ftp !)

Un peu d’histoire. Le plus simple, c’est d’aller voir les gens qui en savent plus que moi sur cette merveille berbéro-romaine.

Encore ici où l’on voit que mon aventure n’a rien d’original. Seule la méthode pour shunter la difficulté liée à la fermeture du site est différente mais autant efficace.

image

Par ailleurs, cuk est, comme toujours, bien placé dans Google et on reconnait même la signature de Zit… C’est pas rien, la mémoire de Big Brother.

L’empereur Trajan a construit cette ville autour de l’an 100 pour la retraite de ses légionaires qui avaient acquis la citoyenneté romaine après 25 ans de service pour eux-mêmes, mais aussi pour leur fils (pourvu que les conseillers de notre Présidence de la République ne lisent pas ça…).
Alors, Honneur à lui, ben oui, An 100, encens ;°)

C’est très impressionnant de se retrouver, seul, au milieu de ces ruines. Bien entendu, ce n’est pas le caractère oppressant de celles-ci. Au contraire un étrange climat de sérénité y règne, le temps d’une grande douceur quasi angevine n’y était sans doute pas étranger.

image

image

L’adduction d’eau

Plus loin, le temple sans doute (?), dégage de grands espaces et laisse imaginer les foules qui habitaient le lieu.

image

Et les traces d’une activité importante subsistent.

image

Regardez de près ces pavés.

image

Ils sont marqués par le passage de chariots. Combien ?

Je ne vais pas vous infliger les quelque deux cents images que j’ai prises, si vous le souhaitez, vous les trouverez sur l’album flickr que j’ai créé à ce propos. Je vais simplement vous en proposer quelques unes avant de vous présenter ce que j’ai vu/découvert au retour.

Il y a une merveille qui vaudrait à elle seule le voyage. C’est l’arc de triomphe. Je vous propose deux angles de prise de vue, je ne sais lequel je préfère, peut-être le second, moins traditionnel.

image

image

image

Finesse de la sculpture

En fait, s’il en existe une autre, de merveille, c’est bien le théatre. Sur l’un des liens que je donne en début, il y a des images des ravages provoqués par le festival, avec l’installation d’édicules sanitaires, et évacuation sauvage.
Comment est-ce possible? Ils sont fous ces romains cons!

image

image

On découvre le plan géométrique de la cité, tiré au cordeau.

Tout a une fin, ici aussi, on trouve au pied des stèles tombales les offrandes, mets préparés pour le bien-être des défunts dans l’au-delà, gravées pour l’éternité.
Ou jusqu’à ce que ces “pierres” soient “recyclées”, de cette carrière à ciel ouvert, dans une construction contemporaine.

image

Lambèse – Tazoult

A quelques lieues de Timgad, Lambèse est une cité contemporaine et tout autant menacée. Un pénitencier est construit à une portée de chique de l’une des trois zones archéologiques et on imagine le ballet des pelleteuses lors de sa construction. De prime abord on …aborde l’hippodrome.

image

image

image

Le site est fort dégradé. Le pénitencier est à l’arrière plan.

Et là, surprise, il y a un chantier de fouilles conduit par des Suisses.
Ils mettent à jour, à seulement quelques dizaines de centimètres du niveau des broussailles une merveilleuse céramique de quelques dizaines de mètres carrés. Deux jeunes accroupis nettoient la surface au pinceau, large brosse délicate.
Un peu d’eau, et les couleurs resplendissent.
Ils me demandent gentiment mais fermement de ne pas la photographier. Normal, tant qu’elle n’est pas sécurisée et que leur recherche n’est pas publiée.

image

On ne voit rien? C’est voulu!

Deux autres zones existent, l’une à faible distance vers l’Ouest.
C’est un imposant bâtiment qui me fait penser à un caravansérail. Je n’ai rien trouvé à son sujet. Peut-être l’un d’entre-nous est plus informé?

image

image

image

L’un des vigiles qui accompagne les archéologues ne nous lâche pas d’une semelle. Mes poches sont un peu étroites pour embarquer une colonne… Il finit par nous indiquer un autre endroit, de l’autre côté du bourg, au sud, donc.

image

Cependant, pour y accéder, il convient de franchir la clôture, brisée ou effondrée en quelques endroits, aidés en cela par un empilement décoratif bien reconnaissable.

image

Les plates bandes colorées de décoration me semblent d’implantation assez récente…

image

De cette construction, je ne sais rien non plus. Un gamin nous indique qu’il y a “un autre champ de pierres” un peu plus loin. Allons-y.

image

La protection du site est toute relative.

image

image

image

Que sait ce que recouvrent ces broussailles?

Il faut repartir.
Et retrouver les réalités du quotidien.

image

conclusion rapide

Il existe ici un potentiel touristique impressionnant, de nature à faire se pâmer les adhérents de la “Ligue de l’Enseignement”, en France, et toute assoc’ de voyages culturels. Fondé sur notre patrimoine commun et non les usines à mélanome d’Hammamet ou Djerba.
Cependant il est en train de se déliter peut être plus vite aujourd’hui qu’au cours du précédent millénaire.

La lecture des revues “en vol” des compagnies aériennes est toujours édifiante. Jolies pub’, articles à la gloire d’une destination de rêve, mais souvent qualité générale des photos. Tassili, celle d’Air Algérie ne s’écarte pas trop de la règle, sauf à y trouver des incantations en langue de contreplaqué marine du ministre du Tourisme qui proclame lors d’un récent salon, que l’hôtellerie, comme le reste, se doit d’être remise en ordre de marche. Et pratique des tarifs réalistes au delà des 120 000 chambres nouvelles annoncées pour…2020.

Juste un mot sur les hôtels: beaucoup sont en gestion étatique, ils méritent un large détour souvent pour les conditions d’entretien, mais encore plus souvent en raison du service. Exemple à Alger, l’Hôtel Safir, ex-Aletti son célèbre bar Cintra, merveilleusement situé sur le port.

image

Cependant, il vaut mieux, ayant une chambre sur le port, ne pas trop jouer du téléobjectif. Il y a toujours un oeil vers la façade et cinq minutes après on frappe à la porte pour savoir ce que vous êtes en train de faire.

image

Le corps du délit…

Heureusement la palabre peut en venir à bout assez facilement : le policier croyait que j’avais des jumelles (voit-il double?) dont l’importation est interdite. Encore un bon produit pour la contrebande.
Tu t’étonnes qu’il n’y ait pas de connexion internet à l’hôtel, la réponse du directeur est: “Les députés (il jouxte l’Assemblée) ne l’ont pas demandé”.

A Batna, l’Hôtel Chelia a été construit dans les années 70 par Fernand Pouillon Il présente une intéressante disposition des chambres en “arête de poisson”, ce qui préserve l’intimité de chaque balcon.

image

Deux particularités: quand tu déjeunes au restaurant, on vient te dire à 13h45 que le service se termine à 14h et que tu es prié de signer ta note…
Quant à la piscine, on la repère facilement au nez.

image

A côté de celà des privés gèrent correctement leur affaire, comme ici l’Hotel Suisse près de l’ancienne rue Michelet, y’a pas, la Suisse c’est la classe ;°)), avec Wi-Fi à tous les étages. Pour l’eau chaude, c’est selon. Même si ce n’est pas exactement au niveau de celui-ci, tellement cher (!) au coeur de notre précédent Président.

image

La proximité policière peut être considérée sous deux angles: protection ou cible potentielle.

Un quatre étoiles à Tlemcen donne ceci:

image

Contrairement à l’autre, le restaurant reste ouvert tard. Sauf qu’en insistant tu peux obtenir une omelette, le reste de la carte est indisponible. Ah oui, j’ai oublié de vous le faire voir.

image

Pas mal, de loin.

Les conditions de sécurité à Alger sont voisines de celles de n’importe quelle grande ville: Madame Saluki s’est bien faite soulager naguère de son sac et de sa carte bancaire dans la cour de notre immeuble parisien. Et s’est faite disputer au commissariat pour oser se balader avec un sac YSL, un Palm, un stylo Cartier, etc.
En dehors de la capitale elles sont vite tangentes, il nous arrive d’avoir des escortes, et je ne recommanderai pas d’y aller “en famille” avec les chères têtes blondes, sauf si vous avez effectivement de la famille sur place.
Il y a ici aussi des têtes blondes ou rousses aux yeux bleus, elles sont berbères.

16 commentaires
2)
François Cuneo
, le 11.09.2007 à 07:19
[modifier]

Au Maroc, cela choquait profondément les indigènes de voir certains tourstes se promener avec des objets luxueux. Personnellement, je comprends très bien.

L’histoire de la route est marrante. Au Maroc, nous avions fait le tour du pays en jeep sur une route tellement belle qu’on ne comprenait pas, après tout ce qu’on nous avait annoncé comme défoncements.

Normal, le roi, deux mois avant, avait lui aussi fait le même tour. Juste avant, pour ne pas le secouer, tout son parcours avait été refait à neuf.

Moi ce que j’aime, là bas, ce sont les gens.

Ils sont tellement chaleureux, ouverts (malgré certains préceptes sur certains points), prêts à t’accueillir, et pas forcément pour te vendre qqch.

3)
Saluki
, le 11.09.2007 à 08:04
[modifier]

@François

Au Maroc l’affiche du luxe existe pourtant et ce n’est pas toujours le fait des étrangers. Le luxe des villas du val d’Anfa à Casa jouxtait un bidonville repoussé depuis un peu plus loin. Maybach et pieds nus…

Un chef d’entreprise à qui je montrais certaines corrélations de données sur mon mon macbook a glissé que le rêve était une valeur universelle en voyant mon fond d’écran avec un joli G cabriolet… Quand je lui ai dit que ce n’était pas un rêve mais bel et bien le mien, et lui ai fait voir des images de randonnée, il a tiré la gueule et le lendemain est venu me prendre à l’hôtel avec un Cayenne pour avoir le dernier mot.

Edit: Les “petites” gens sont bien meilleurs que chez nous. Ils te donnent avant tout leur sourire et l’un des premiers mots que j’ai appris est: choukran, merci.

4)
Grizzimero
, le 11.09.2007 à 08:28
[modifier]

Merci pour ce chouette reportage. Je le tranmettrai plus loin! :-)

Par contre, un petit commentaire par rapport au tien au numéro 3. : Ne penses-tu pas que c’est pour être à la hauteur de ton prestige qu’il est venu te chercher en Cayenne, et non pas par simple jalousie?

5)
Roger Baudet
, le 11.09.2007 à 08:33
[modifier]

Censurer le numéro de téléphone du salon de massage, ce n’est pas gentil ! Pour le reste, du très bon journalisme, merci Saluki.

6)
ToTheEnd
, le 11.09.2007 à 10:18
[modifier]

Excellent, j’adore ce genre de vestiges. C’est fou le nombre de pays qui “abandonnent” leurs vestiges et qui tout d’un coup, quand ils voient que le tourisme rapporte, font la promotion de leur passé.

Le Mexique par exemple était ainsi dans les années 80-90… depuis, c’est une grosse machine qui s’est mise en route pour faire venir le plus de “gringos” possible pour qu’ils se bourrent la gueule (et le reste) lors des Spring Brake. Bien sûr, un peu de culture ne fait pas de mal entre 2 bourrages…

Dans tous les cas, ces vestiges donnent envie de flâner…

T

7)
levri
, le 11.09.2007 à 11:22
[modifier]

merci pour ce billet touristique :)

Je n’ai jamais mis un pied en Algerie, ce que j’en sais par des Algeriens, des Berberes (“on n’est pas des Arabes!”)et meme des “Pieds Noirs” ne m’a jamais donne l’occasion ou incite a m’y rendre …

Au Maroc, cela choquait profondément les indigènes de voir certains tourstes se promener avec des objets luxueux.

Aucun autochtone n’aime se faire envahir par des etrangers affichant leur pretendue “superiorite”; je ne pense pas que le “choc” vienne de la possession d’objets luxueux, mais de l’attitude allant de pair avec les dits objets…

Reponse d’un commercant de Gueliz (quartier de Marrakech)a ma question concernant le prix d’un objet qu’il venait de faire payer 10 fois ! plus cher qu’a moi a une autre personne : “lui c’est un touriste, il peut payer” …

NB : je suis francais d’ascendance francaise et le gars ne faisait aucune confusion sur ma race/nationalite/religion … le “touriste” est considere comme une “espece” a part, plus fonction de l’attitude que par le fait de son “etrangitude”

J’ai adore le temps que j’ai passe au Maroc, que de bons souvenirs de gens incroyablement accueillants :)

J’avais passe un moment avec des gitans qui m’avaient explique leur conception du “touriste” , c’etait assez proche…

Moi ce que j’aime, là bas, ce sont les gens.

La bas et autre part, ma seule motivation de voyage c’est aller voir des gens ou accompagner des gens qui vont quelque part …

Au niveau tourisme pur je suis une tache integrale ! … du style : a Istamboul, un copain me donne rendez vous devant la Mosquee Bleue, je lui dit que je ne sais pas ou ca se trouve …. sa reponse : “c’est la ou tu es stationne depuis 3 jours” :/

8)
alec6
, le 11.09.2007 à 11:55
[modifier]

Merci Saluki pour cette passionnante étude socio-économico historique… chapeau bas !

J’ai un enregistrement d’une émission d’Arte ou de la 5e sur cette cité romaine qui sembla être un lieu de débauche et de stupre… la Las Vegas Romana en quelque sorte.

9)
Saluki
, le 11.09.2007 à 12:03
[modifier]

un lieu de débauche et de stupre…

Ah oui, “Glamouram Rosae”, peut-être?

Un e-mail privé me dit que tout cela c’est la faute à la religion dominante. Pour moi, qui ai fait un peu de statistique, la bêtise humaine est une distribution homogène, indépendante de la/ des religions.

10)
levri
, le 11.09.2007 à 13:11
[modifier]

…c’est la faute à la religion dominante. Pour moi, qui ai fait un peu de statistique, la bêtise humaine est une distribution homogène, indépendante de la/ des religions.

Je suis bien d’accord que la betise est une des “choses” les mieux partagees … c’est tellement reposant …

Ceci dit un peu de religion ca aide quand meme, il suffit d’en adopter les dogmes et de ne plus se poser de question.

Par exemple, recemment quelqu’un de qui j’aurais certainement attendu mieux (Chirurgien, tres bon niveau d’education, conversation interessante) m’a fait quelques allusion comme quoi l’evolution ne serait pas telle qu’on pense quelle serait … et m’a offert un DVD m’apprenant que la theorie de Darwin sur l’evolution c’est une totale nullite, que la datation au carbone 14 n’a aucune valeur etc … tout ca appuye de temoignage de “scientifiques” evidemment.

Assez etonne, je voulais lui repondre et me suis renseigne, a la base c’etait publie par une association de chretins integristes d’origine US… qui entr’autre voulait empecher l’enseignement de la theorie de l’evolution dans les ecoles U.S.

De toute facon les gens qui croient et voudraient faire croire aux autres en une deite tellement “superieure” a l’humanite … qu’elle en a tous les defauts … en pire … ca m’a toujours laisse muet ! (deus irae etc)

En plus que cette deite tellement superieure “exige” l’adoration comme n’importe quel petit dictateur de pacotille, alors la je me dis que ca devient vraiment lamentable !

Quand en plus les adorateurs acceptent comme verite vraie des textes ou des rituels qu’un minimum de connaissance historique impute aux clerges et souvent “imposés” pour appuyer un “besoin” socio culturel donné …

Donc en resume il me semble que les religions en general aident pas mal le betise :D

Je n’ai rien contre les dieux, certains sont meme sympas, mais j’ai assez tendance a me mefier des religions et des religieux, meme si certains sont plus que respectables sur certains points …

11)
alec6
, le 11.09.2007 à 13:58
[modifier]

hou… v’là une discussion qui risque de digresser… dommage j’ai du boulot, mais je suis bien d’accord avec toi Levri.

La “dies irae” des requiem de Verdi ou Mozart entre autres, suffisent à mon bonheur mélomane, nul besoin d’en connaître autre chose. A ce propos j’ai cru comprendre à travers plusieurs articles de presses parus récemment que la fameuse “mère Thérésa” aurait douté plus que nécessaire. Qui mieux qu’elle en effet face à tant de misère n’a pas ressenti la véracité du fameux “si dieux existait, il ne servirait à rien !” ?

Mais on s’éloigne comme d’hab’ du sujet ! ;-))

12)
Madame Poppins
, le 11.09.2007 à 15:43
[modifier]

Ta poche n’était pas assez grande pour prendre une colonne, non. Mais pour un no de téléphone, ça oui ! ;-)

Si je n’ai pas tout tout tout lu, j’ai adoré les photos : elles sont spectaculaires ! Et faut être suisse, non, pour avoir la motivation de fouiller des centimètres carrés dans une étendue presque infinie ?!

Une fois de plus, j’ai appris bien des choses et même si dans une heure, j’en aurai oublié certaines, il va me rester le plaisir de la découverte. Et le constat que partout, on repère les piscines à l’odeur, de chlore ou d’autres choses !

Merci.

13)
zitouna
, le 11.09.2007 à 22:03
[modifier]

Chouette article, bien que je ne sois pas fanatique d’archéologie et vieux cailloux:
à chaque fois, j’imagine les archéologues de dans 2000 3000 ans (éventuellement d’une autre race, si l’humain ne survit pas à ses bêtises) s’extasiant devant un chiotte à la turque fraîchement exhumé, et se perdant en conjectures pour comprendre le comment du pourquoi de la chose… Bof…
La partie “archéologie du présent” m’a plus intéressé.
z (Roger, je pense que pour le N°, ça devrait pouvoir s’arranger: Saluki ayant un coûteux moteur de katkat à changer, une petite obole ne serait probablement pas de trop… Je répêêêête: aboule l’artiche et au 25eme ciel tu iras)

14)
Saluki
, le 11.09.2007 à 23:01
[modifier]

’imagine les archéologues de dans 2000 3000 ans……s’extasiant devant un chiotte à la turque fraîchement exhumé

Mieux qu’un tandem, un trike !!!

Free Image Hosting at www.ImageShack.us

Villa armerina, Sicile, Targa Florio Antica, 2005

15)
alec6
, le 11.09.2007 à 23:27
[modifier]

… Un chiotte à la turque ? Mais ce sont les belges qui l’ont inventé au XVe siècle, mais à l’époque cela ne fonctionnait pas très bien. Puis un turc de passage en Walonie en 1885 trouva l’invention fort intéressante, la rapporta à Constantinople et l’améliora en faisant un trou…
Le saviez vous ? (c’est Caplan qui va être jaloux et FXProd qui va m’en vouloir…)

16)
fxprod
, le 12.09.2007 à 07:27
[modifier]

… Un chiotte à la turque ? Mais ce sont les belges qui l’ont inventé au XVe siècle, mais à l’époque cela ne fonctionnait pas très bien. Puis un turc de passage en Walonie en 1885 trouva l’invention fort intéressante, la rapporta à Constantinople et l’améliora en faisant un trou…

non non je ne t’en veux pas, nos hommes politiques utilisent toujours ce type d’outils et crois-moi ils pataugent dedans, par contre ils ont inventés et améliorés tous les autres trous, de la sécu, des finances et mêmes pour le moment un énorme trou entre les communautés wallonnes et flamandes, ce trou va finir par exploser et là il y aura un solide merdier, plus conséquent que l’actuel.