Profitez des offres Memoirevive.ch!
TomTom, merci pour tout!

Merci TomTom Go, oui, merci, vraiment.

Tout d'abord parce que tu es devenu officiellement compatible avec nos Macs chéris. Même plus besoin de passer par un utilitaire à la protection douteuse, mais qui il est vrai fonctionnait très bien. C'est tout ça d'économisé. Et ceux qui t'ont déjà acheté, comme moi, il y a quelques mois, peuvent télécharger une version gratuite de la dernière mise à jour pour nos machines.

Ton nouveau logiciel est parfait sur Mac, d'origine (version 5.201) et c'est très, mais alors très bien.

Et puis merci aussi pour les bonnes vacances sans souci que j'ai passées en partie grâce à toi.

Mais commençons par le début.

TomTom, je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises, ici.

Ce génial petit GPS, qui vous guide partout où vous allez, je le trouvais assez sensationnel, mais je ne l'avais testé qu'une fois lors d'un départ en week-end, ailleurs que dans une région que je connaissais bien déjà.

Or il se trouve que pendant les vacances, j'ai utilisé TomTom Go dans des coins que je n'avais encore jamais visités. Et j'ai pu me rendre compte des services qu'il peut rendre, et de l'impression de sécurité qu'il peut apporter.

Voici donc quelques petites expériences vécues, que je me permets de vous faire partager.

D'abord, départ en vacances. Je connais la route, en gros, à force de la faire, mais bon. Je prépare donc l'itinéraire (nouvelle fonction de la v5), ce qui est tout à fait intuitif et se fait donc directement sur le TomTom. J'impose au logiciel des points de passage (Genève, Grenoble, Sisteron) et je laisse faire. Première surprise: a priori, TomTomGo ne peut pas faire du porte à porte à travers toute l'Europe (seul la version 700 est censée pouvoir le faire), mais en bidouillant dix secondes, je ne sais plus trop comment, faire le trajet "Bofflens-Fabregas" ne pose aucun problème. Il faut juste avoir la carte française et suisse sur la même carte SD ( j'ai acheté un 1 Gb), charger une fois la française, revenir à la suisse, repasser à la carte française, et là, tout fonctionne. J'ai d'ailleurs fait à peu près la même chose au retour, mais dans l'ordre inverse, et je m'en suis sorti aussi.

Trajet Bofflens Fabrégas, pas mal du tout

Une fois le petit machin programmé, départ.

Il m'indique 555 km à faire, et six heures et quelque... Très bien, on part.

Première différence avec nos habitudes, à Genève, TomTom nous propose de sortir de l'autoroute pour passer par Cruseilles.

Mme Cuk dit "non, on continue tout droit", et instantanément, TomTom recalcule le trajet idéal, et nous propose de quitter encore une fois l'autoroute à la prochaine sortie. Je dis à ma douce passagère qu'on va désormais lui obéir, au petit machin, qu'on va lui faire confiance, pour voir, que c'est aussi pour un test, etc. Nous sortons donc et gagnons à la fois du temps, de l'argent, et des km.

Reprise de l'autoroute à Cruseilles, et nous continuons notre périple. Arrivés à Grenoble, étonnamment, TomTom nous propose de sortir prendre un petit raccourci de quelques kilomètres pour couper la ceinture. Pas sûr que ce soit vraiment un gain de temps monstrueux, mais ça tient... la route.

Le reste du trajet est tout à fait conforme à ce que nous attendions. Dans le Col de la Croix-Haute, une déviation du village de Monestier est mise en place (enfin!). Le rond-point était en chantier l'an passé. Il est signalé par TomTom qui m'indique tout juste. Le deuxième rond-point est encore plus récent. TomTom ne le connaît pas, il croit que je suis dans les champs. C'est la seule chose qui aurait pu me poser un tout petit problème sur 555 km. Pas mal non?

Plus fort: arrivés à quelques kilomètres de Fabrégas, juste après Six-Fours-les-Plages, TomTom me demande de tourner à droite. Je me dis qu'il divague, vu que ça fait juste quinze ans que je passe tous les jours par cette route quand je reviens de Toulon ou de la Seyne-sur-Mer. Et que là, il faut aller tout droit, pas à droite! Mais j'ai dit que je faisais confiance, donc j'obéis, et... nous gagnons cinq bonnes minutes. Un raccourci dont je n'avais même pas idée...

Incroyable.

Cinéma à Toulon: bien mais...

Nous avions promis à Basile d'aller voir Charlie et la Chocolaterie.

Restait à trouver un cinéma à Toulon.

Depuis Fabrégas, sur mon lit, je tape sur le TomTom sur l'icône "Naviger", puis "Centre d'intérêt", puis "Cinéma". TomTom m'en propose tout plein, du plus proche au plus lointain. Je choisis un cinéma Pathé, et en voiture Simone, je le suis.

J'arrive presque sans encombres jusque devant le cinéma (en fait, je comprends mal ce que me montre la flèche verte, dans un embranchement à trois voies, mais TomTom me remet instantanément dans le droit chemin), Place de la Liberté à Toulon. Là, le programme me demande de tourner à gauche. Mais je ne peux pas! la route est fermée! Je continue tout droit, et TomTom se contente de me dire "Faites demi-tour dès que possible". Habituellement, il est bien plus malin. Là pas, et c'est un peu la gonfle parce que faire demi-tour à Toulon, ben c'est difficile: c'est soit tu vas vers Hyères, soit tu vas vers Marseille. Tu ne peux jamais tourner. J'exagère à peine. Je trouve finalement un moyen de faire un tourner sur route, arrivé devant le cinéma, TomTom refait la même erreur, me demande cette fois de tourner à droite (ben oui, suivez un peu, je suis dans l'autre sens) . Je continue tout droit, mais là, le GPS me propose un trajet alternatif. Ouf nous sommes arrivés.

Visite à l'hôpital, génial!

Pour nous, des vacances ne seraient pas complètes si nous n'avions pas à faire une petite visite à un hôpital ou un médecin. Un matin, il a fallu assez rapidement trouver un établissement hospitalier. Je prends TomTom, qui me propose, au niveau des centres d'intérêt, tous les hôpitaux de la région. Nous choisissons Le Centre hospitalier George Send (quel bel hôpital d'ailleurs) à La Seyne-sur-Mer.

Quelques minutes plus tard, nous y sommes, sans la moindre hésitation. C'est réconfortant tout de même, lorsque nous sommes légèrement en situation de stress.

Marseille, pour la première fois

Bon, il faut l'avouer, Marseille, pour un gars de la campagne vaudoise, on s'en fait tout un cinéma. Il faut dire que la ville traîne une sacrée réputation hors de ses murs.

Cela fait des années que nous nous disons qu'il faut absolument aller visiter cette ville. Le fait d'avoir TomTom nous met en confiance: cette fois nous y allons, et en voiture en plus. Je tape Naviguer vers... Marseille, Canebière. Quelques secondes plus tard, le trajet est prêt. Nous partons. Arrivés juste avant le tunnel qui passe sous Marseille (trois ou quatre km pour 2 € 40, il y en a qui n'ont peur de rien...), je me trompe en suivant mal l'indication donnée par Madame TomTom. En deux minutes, je retrouve cependant grâce à elle le bon chemin. Et sans encombre, nous nous trouvons à notre point cible. Pas de bol, le premier parking est plein. Je prends le GPS, je cherche le point d'intérêt "Parking", et hop, cinq minutes après, nous sommes hors de la voiture, sur le port de Marseille.

Je prends TomTom avec moi, le commute en mode "piéton". Tout fonctionne à merveille. Je cherche "église" pour voir par où passer pour aller à Notre Dame de la Garde. Arrivés sur les lieux (nous avons pris un petit train pour finir), nous sommes soufflés par la beauté de cette ville incroyable, vue d'en haut.

J'y serais allé de toute manière un jour, à Marseille, mais TomTom a peut-être précipité les choses.

Retour à Bofflens, parfait

Le retour à Bofflens se fait sans le moindre problème. Arrivé à Aix, je me trompe d'embranchement (encore direz-vous), et TomTom profite d'un tout petit évitement qu'on n’imaginerait même pas qu'il puisse être sur sa carte pour me faire faire demi-tour. Incroyable.

Les avantages cachés de TomTom

Vous l'avez compris, TomTom peut rendre d'innombrables services, à tous points de vue.

Les nouvelles versions de ce petit GPS permettent même de mettre à jour des trajets en tenant compte des bouchons, en téléchargeant l'état du réseau routier via votre téléphone portable, s'il est Bluetooth. Je n'ai pas testé cette option (qui doit coûter bien cher rien qu'au niveau des communications) puisque je n'en dispose pas.

Mais j'ai pu aussi me rendre compte de petits avantages cachés de cet appareil. Par exemple, TomTom vous dit à quelle heure vous allez arriver à destination. Si l'heure change, vous voyez immédiatement si vous avez du retard ou de l'avance par rapport à ce qu'avait calculé le programme. Ainsi, rester 20 km derrière un camion est immédiatement reporté sur l'heure d'arrivée, retard bien sûr que l'on voit être rattrapé dès qu'on a le champ libre.

Le fait de savoir quelle est la prochaine ville, de voir en permanence notre vitesse réelle, de voir le nombre de kilomètres qu'il nous reste à faire, tout cela est un réel confort qui fait le bonheur des petits et des grands.

En conclusion

TomTom est véritablement pour moi un plus au niveau:

  • confort
  • sécurité
  • tranquillité

Je ne prétends pas que l'on ne se trompe jamais de chemin avec ce petit appareil, mais lorsque c'est le cas, ce n'est jamais grave, puisqu'en général, TomTom retrouve presque immédiatement (le presque est presque de trop) le chemin.

C'est tellement réconfortant...

Vous pouvez lire le test dédié à cet appareil récemment mis à jour ici, ou sur nos pages de tests.

27 commentaires
1)
Inconnu
, le 22.08.2005 à 01:23
[modifier]

Salut Francois. Joli petit test. Qui me ferait presque regretter d’avoir choisir MapSonic (sur mon Palm Tungsten), tant je peste contre ses bugs et limitations.
Pour information, « Canebiére » c’est avec un seul « N » (fais moi confiance, je suis Marseillais de naissance).

2)
macman
, le 22.08.2005 à 02:04
[modifier]

Joli article :)

C’est exactement la même impression que j’ai ressenti avec mon Tomtom 700, lors de mes vacances dans le sud vers Nice, même si il ne connaissait pas le camping ou nous étions, l’aller sans les péages sur les belles petites routes, autant que le retours par l’autoroute et ses 2 heures de moins.

Merci aussi à mon tomtom 700 et sa liaison bluetooth qui m’ont permis d’être informé via mon treo de l’état du trafic.

Bref, dans 10ans on se demandera comment on pouvais faire sans ;-)

A+
Macman

3)
jibu
, le 22.08.2005 à 07:28
[modifier]

il me semblait que le tomtomgo, même mis à jour, ne peut réaliser de connexion avec un téléphone pour voir l’état du trafic, il n’est pas bluetooth.
il faut un modèle de la nouvelle génération pour cela, un 300, 500 ou 700.

4)
archeos
, le 22.08.2005 à 10:10
[modifier]

Et comment fait-il pour calculer les horaires d’arrivée ? Parce que le GPS de mon boulot calcule une moyenne de 150 sur autoroute : assez difficile à tenir.

———————–

ibn mac
http://fr.wikipedia.org : cultivez librement

5)
JCP
, le 22.08.2005 à 10:59
[modifier]

Ca a l’air pas mal ce truc! Au moins il ne fait pas des accès disque bruyants toutes les trois secondes. J’attendrai toutefois le test de la loupe qui va avec pour me décider : il est petit, petit cet écran…

JCP

6)
Jean.meyran
, le 22.08.2005 à 11:04
[modifier]

Bonjour et bienvenue à Marseille

Le fameux tunnel « hors de prix » fait économiser entre une 1/2 heure et 3/4 d’heure selon les horaires où tu passes…

Donc à voir à combien tu évalues ton temps (moi, je m’en fous, je suis à moto)

Bonjour chez vous

Jean Meyran

7)
Roger Baudet
, le 22.08.2005 à 11:21
[modifier]

Moi je veux bien, mais il faudra me dire comment, à Marseille, le Tom Tom trouve ce qui est vraiment important, comme le petit arabe qui vend des super dattes ou les heures de départ du bateau pour les Calanques. Sans parler de cette petite galerie de peinture dans le quartier du Panier ou les Tag’s juste au-dessous de La Plaine ! Je suis sûr qu’il n’est même pas fichu de dénicher un marchand de cigarettes de contrebande alors qu’il y en a partout (même si je ne fume pas) !

Marseille se visite avec son coeur et sans électronique… heureusement !

8)
François Cuneo
, le 22.08.2005 à 12:05
[modifier]

Roger, tu ne crois pas si bien dire: Tomtom n’est pas loin de pouvoir proposer ce que tu attends via ses centres d’intérêt.

Jean.meyran: merci de ta bienvenue! Cela dit, ce n’est pas parce qu’une route est utile qu’elle doit forcément être payante. Mais bon, je suis Suisse, et je continue à trouver scandaleux vos péages en général. Nous, c’est une vignette annuelle, qui coûte env 25Euros, qui sont rentables pour les touristes même s’ils viennent une seule fois dans notre pays.

Chez vous, c’est du vol pur et simple, mais bon, on ne dit rien parce que c’est comme ça, et que visiblement, ça va même empirer puisque les nationales vont être sous péage également. Vive la France!

Jibu, l’écran n’est pas du tout petit. Il est parfait! tu ne voudrais pas qu’il remplace le pare-brise en plus!:-)

archeos: je ne sais pas comment il calcule l’heure d’arrivée, en tout cas, c’est pile poil comme il indique, et il s’adapte à notre façon de conduire.

Renaud, j’ai corrigé! Oooh putaing congg que je suis!

gbuma, merci pour le lien. Pas tout compris mais je vais approfondir:-)

9)
Jean.meyran
, le 22.08.2005 à 12:46
[modifier]

Ben, justement, un touriste, çà devrait avoir le temps et ne pas utiliser les trucs destinés en vous en faire gagner…

D’autant que visiter Marseille (ou n’importe quelle ville dans un tunnel ;-))

Quant à la vignette suisse contre nos péages, c’est l’éternel débat : faut-il faire payer tout le monde (même ceux qui n’utilisent pas) ou faire raquer les consommateurs.

Débat qui dépasse, tu en conviendras, les limites de ta chronique

Bonjour chez vous

Jean Meyran

10)
François Cuneo
, le 22.08.2005 à 12:59
[modifier]

Jean, chez nous, la vignette, tu ne la paies pas si tu ne prends pas l’autoroute…

Cela dit, tu as raison par rapport à l’histoire du tunnel sous Marseille:-)

11)
jibu
, le 22.08.2005 à 13:48
[modifier]

j’ai jamais causer d’écran moi, de support bluetooth et trafic, c’est tout .

12)
Franck_Pastor
, le 22.08.2005 à 14:17
[modifier]

Mais bon, je suis Suisse, et je continue à trouver scandaleux vos péages en général. Nous, c’est une vignette annuelle, qui coûte env 25Euros, qui sont rentables pour les touristes même s’ils viennent une seule fois dans notre pays.

Viens vivre ici en Belgique, les autoroutes y sont totalement gratuites, et éclairées la nuit qui plus est ;-) Par contre, tu seras très vite nostalgique du bon état des autoroutes suisses et françaises, et des routes en général… D’une façon ou d’une autre, tout se paye !

est que les autoroutes allaient être complètement privatisées…

13)
Le Corbeau
, le 22.08.2005 à 14:30
[modifier]

A quand une visite des montagnes suisse par TomTom interposé?
Je me méfie toujours des guides de toutes sortes.
si le principe est séduisant, ils ne montrent que les sites unanimement reconnus ou ceux qui paient.
J’en ai souvent fait le constat avec un guide des campings au nom célèbre. En tombant sur des campings soit disant ouverts qui ne l’étaient pas, j’ai pu découvrir des campings plus agréables mais non indiqués.
Si, professionnellement, je vois tout l’intérêt d’un tel outil, je préfère plus de hasard dans mes escapades, ce qui me permet de sortir des sentiers battus et de faire des découvertes.
Au fait, avec tout ce qui est mis en place pour aller voir Notre Dame de la Garde, la rater, serait rater un éléphant dans un tunnel ;-)
On pourrait presque y aller en se dirigeant au pif vers elle !

14)
Franck_Pastor
, le 22.08.2005 à 14:33
[modifier]

Si, professionnellement, je vois tout l’intérêt d’un tel outil, je préfère plus de hasard dans mes escapades, ce qui me permet de sortir des sentiers battus et de faire des découvertes.

Entièrement d’accord !

15)
Hervé
, le 22.08.2005 à 15:04
[modifier]

L’intérêt du GPS (j’en ai un d’origine dans la voiture, pas démontable malheureusement) ce n’est pas pour faire des ballades, mais pour se rendre à un point précis dans un endroit qu’on ne connaît pas, par des routes qu’on n’a jamais prises.

La première utilisation que j’en ai faite a été de trouver mon hôtel (réservé) en plein centre de Rimini. Suivi les « yeux fermés » (façon de parler) les indications et brusquement il (elle !) me dit : « Vous êtes arrivé, c’est à droite ». Et j’étais pile devant l’hôtel que je n’avais même pas vu, trop attentif à la circulation.

Depuis lors, je lui fait entièrement confiance.

Pour les ballades… d’accord, on musarde, on regarde, mais quand on veut s’arrêter, c’est utile pour trouver le parking ou la prochaine station d’essence …. cela peut éviter la panne !

16)
Dan DT
, le 22.08.2005 à 18:13
[modifier]

Ou quand tu es complètement paumé dans les Pyrénées après avoir roulé au pif, tu es content de pouvoir rentrer direct vu que l’heure de la soupe arrive et surtout que tu roules sur la réserve de carburant que les stations sont fermées à 20h et que les routes sont pas éclairées et que Madame lit la carte comme une recette de cuisine ;-))

Alors OUI, tu regrettes d’avoir pas investi dans un GPS :-/

Mais bon c’est aussi CA les wacansses ;-D

17)
Saluki
, le 22.08.2005 à 18:55
[modifier]

Bien, le « Tonton ».

Ca donne une réminiscence de vacances aux ceusses qui sont retournés à la mine, dès ce matin et retrouvé tout ce que l’on peut trouver après une absence aussi agréable soit-elle, de l’entreprise, de surcroît un lundi…

Pour ma part, j’ai un Garmin GPSIII S.
Je ne l’utilise guère en France. Je l’utilise surtout en raid pour donner les caps, les points singuliers d’un parcours. Couplé à mon vieux 5300 (eh oui, je n’emmène pas au fond de l’Afrique un Alubook) et grâce à Mac GPS je me raccroche aux quelques cartes existantes.
Quelquefois, surprise, le cap est bon, mais mène au bord d’une falaise…
D’ailleurs, je viens de vérifier sur le site que la version actuelle serait déjà compatible avec les « Macs IntelInside »

Edit: ;-°)
Quel est le point GPS de Cugy ?


Du MacPortable à l’Alubook, en quinze ans je suis devenu plus sage.

18)
Eric Schuepbach
, le 22.08.2005 à 22:04
[modifier]

J’ai depuis quelques jours un TomTom go 700. Il est doué, très doué.

J’étais tout fier de connaître au moins une bonne vingtaine d’itinéraires pour effectuer le trajet av. des Baumettes à Renens au camping des Cases à Forel-Lavaux.

Mon record de trajet le plus court : 19,9 kilomètres. Premier essai avec TomTom go : 16,7 kilomètres !! Dégoûté ! En plus chaque chemin du camping figure sur l’écran.

Ce qui également impressionnant, c’est qu’il ne trouve pas seulement la rue, mais l’immeuble ! Et de nuit, c’est vraiment un grand plus.

Bon j’espère que la prochaine génération permettra au TomTom de piloter tout seul la bagnole. Ce serait génial non ? : Monsieur le boucher, je vous envoie ma voiture, mettez l’entrecôte dans le coffre et renvoyez-la moi… :-)

TomTom go, c’est pas bien, c’est indispensable !

19)
archeos
, le 22.08.2005 à 23:25
[modifier]

Pour les nationales, ce n’est pas dit qu’elles vont être payantes, mais en tout cas elles vont être décentralisées aux départements. Et comme les impôts pour les entretenir restent à l’État… En plus, il y a de vieux projets de taxes pour les camions qui sortent pour des autoroutes pour la nationale (ils évitent l’A10 entre Bordeaux et Poitiers pour la N10, en 4 voies mais gratuite et plus courte), et comme ils usent beaucoup plus la route. Légalement, en France, les nationales ne peuvent être payantes, mais vu l’état des finances en général : y ‘a qu’à voir les autoroutes, ça rapporte 6,5 % par an, en pressant un peu ça pourrait monter à 7-8 %, et l’État a tellement besoin d’argent tout de suite qu’il préfère les vendre. Alors payer pour les nationales, à terme, c’est possible. À moins qu’on finisse par élire un politique courageux qui fasse faire de vraies économies (mais pour l’élire, faut-il encore qu’il se présente)

———————–

ibn mac
http://fr.wikipedia.org : cultivez librement

20)
Fabien
, le 23.08.2005 à 08:15
[modifier]

Juste par curiosité (et parce que ça commence à m’intéresser ce genre de joujou), ça coûte combien un TomTom ?

21)
François Cuneo
, le 23.08.2005 à 09:13
[modifier]

Fabien, vu sur Valcenter
TT300: 799
TT500: 1039
TT700: 1199

Le tout avec toutes les cartes.
Et c’est dingue, crois-moi!

24)
AP
, le 24.08.2005 à 12:50
[modifier]

J’ai acheté un tt 700 pour les vacances mais je n’arrive pas a faire dde sauvegarde avec mon mac. J’ai suivi toutes les procédures à la lettre mais lors de la sauvegarde tout se fige et je dois meme forcer a redemarer le mac. Pour faire le dernier update j’ai du aller chez un copain qui a un PC. Suite à l’update mon probleme avec le mac n’a pas etet resolu. qqun a-t-il eu le meme probleme.
Merci pour votre aide…

25)
AP
, le 24.08.2005 à 13:16
[modifier]

Je viens de voir suite à l’update à la version 5.201 de mon tt700 que si je veux prendre un itinéraire bis (passer par) il ne prend plus en compte l’endroit par ou je veux passer. sur la carte il met bien le petit drapeau jaune mais le trajet reste celui initialement calculé…. grrrr
Est-que vous avez le même probleme avec votre tt700/500/300 ?

26)
fifty-fifty
, le 27.08.2005 à 04:35
[modifier]

En ce qui concerne la sauvegarde de mon TomTom 300, je fais au + simple: une copie de la carte sd sur mon disque dur à l’aide d’un petit lecteur de cartes USB à 25€. J’ai ensuite essayé de recopier le contenu du dossier sauvegardé sur une sd vierge (512 Mo pour la carte de France) et ça marche, le TomTom retrouve toutes les destinations précédentes et les prefs, ainsi que la carte des radars que je redoutais d’ajouter sur la carte d’origine par crainte de plantage. Sur le 700, vu que c’est un disque dur, je sais pas si la manip est possible.

Si ça peut aider…

En attendant, merci pour le test. J’utilisais avant un Palm Tungsten E avec GPS ViaMichelin. C’est pas mal mais lent pour recalculer les itinéraires et encombrant avec tous les fils. Ce test m’a convaincu de passer à un GPS autonome et je le regrette pas.
Bravo

27)
jeremy.lecour
, le 30.08.2005 à 09:31
[modifier]

Salut et merci pour le test.

Il se trouve que mon beau-père en a acheté un (le dernier modèle avec Bluetooth) et je suis parti de Marseille vers le Cantal avec ce week-end. Il m’a conduit précisément à destination, mais n’a pas tout à fait pris la meilleure route. C’est mon copain là bas qui m’a conseillé une autre route pur le retour. Je ne peux pas blamer le TomTom car sa route était la plus rapide, comme demandée, mais seulement de 5 minutes par rapport à plus d’autoroute. Ce qui me fait penser qu’un mode « maximum d’autoroute » pourrait être pas mal.

En rentrant à la maison, je me suis renseigné sur le principe du GPS :
[url=http://fr.wikipedia.org/wiki/GPS] et j’y ai lu que le récepteur se calibre à l’allumage et qu’il calcule ensuite par comparaison avec ce point d’initialisation. C’est bien mais si le point d’origine est trouvé avec peu de satellites et un signal imprecis, tout le trajet est imprecis, même si on passe ensuite dans un secteur très bien couvert. Le conseil que j’en déduis est d’allumer son TomTom dans une zone très bien couverte, le positionnement par la suite n’en sera que meilleur.