Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  
Article: Les articles auxquels vous avez échappé.

Alors là ! je n’ai pas encore trouvé… Je vais donc relire cuk.ch, depuis le début !

C’est une idée…

Dès le pied par terre, la première cigarette, le premier café et Cuk.ch. Il va en effet me manquer quelque chose.

Ne pas oublier que la fin de quelque chose est toujours le départ d’autre chose…

Oui mais pour le moment je n’ai pas encore trouvé :-(

Article: C’est déjà demain.
Argos
, le 28.02.2017 à 14:32
[modifier]
Article: C’est déjà demain.

Cher Zit – vous me permettrez, je l’espère, cette familiarité au moment où hélas Cuk est sur le point de disparaitre – je ne partage guère votre vision du progrès. Une bonne part des inventions que vous citez ont-elles réellement contribué à un plus grand bonheur? Il est indéniable que certaines d’entre-elles ont prolongé les vies et procuré de bien meilleures conditions. Je mentionnerais parmi elles le Stent, qui a permis de prévenir efficacement l’une des principales causes de mortalité, l’infarctus, les anesthésiques ou l’amélioration des interventions dentaires. L’horreur d’une amputation est indescriptible. Progrès qui ont leur indéniable revers : Plus la médecine progresse, plus la surpopulation augmente.

La prolifération humaine représente le plus grand danger pour la planète. Non seulement pour ses ressources mais aussi pour tous ses habitants. L’espace concédé aux animaux se réduit chaque jour et seules les espèces domestiquées ont encore une change de survie. L’esturgeon de la Caspienne a disparu en moins de dix ans et toutes les espèces sauvages sont menacées C’est vraiment ça le progrès ?

Que m’importe de pouvoir me rendre en une heure à Venise, si c’est pour me trouver confronté à des hordes de touristes sortant de paquebots géants contenant plusieurs milliers de passagers. J’avais le plaisir de m’y rendre lentement en wagon-lits, et de rejoindre mon hôtel dans un vaporetto où il ne fallait pas échanger des coups pour embarquer puis aborder. Et, juste en passant, les prix restaient abordables et la malbouffe n’avait pas envahi la Lagune.

Infimes détails en regard d’autres éléments, mais constitutifs d’une difficulté de plus en plus grande de profiter des joies de l’existence.

Les multiples conseils pour rester dans le droit chemin m’horripilent. J’ai la sensation d’être renvoyé aux temps de l’Inquisition dont l’islamisme est le dernier avatar où seul un comportement licite était autorisé. Oser s’en prendre aux cyclistes qui foncent silencieusement derrière vous sans avertissement quitte à vous bousculer devient hautement répréhensible. J’aime le foie gras, dans certains magasins on me regarde avec horreur si j’ose en demander. Pourquoi pas demain le pilori ? Pourtant, canards et oies ne sont pas, eux, menacés.

La montre connectée ne m’intéresse en rien, je préfère ma Longines et j’ai un MacBook Pro 17 pouces datant 2011, le dernier à avoir été produit. Je ne vois pas mieux depuis. Mais parlons un peu littérature

Moi aussi j’aime beaucoup Koestler, que j’avais eu la chance de rencontrer. Mais dans Le Zéro et l’Infini, il s’est arrêté avant d’expliquer réellement la raison des aveux des grands dirigeants bolchéviques. Non, ce n’était pas une espèce de sacrifice pour l’avenir de la Cause mais tout simplement la torture affreuse, bestiale, ordonnée par des esprits criminels, qui les a tous brisés. Quant à La Treizième Tribu, sur ces Khazars qui ont opté pour le judaïsme, il a permis aux négationnistes d’affirmer que les juifs n’étaient pas originaire de la Palestine.

Je doute fortement des capacités visionnaires de certains auteurs de SF. Effectivement, Spinrad s’était complètement planté sur la Russie. Il se trouve que j’ai vécu toutes les années de la Perestroïka en faisant de fréquents séjours à Moscou où je partageais un appartement avec mon amie russe. S’il y régnait une extraordinaire atmosphère de liberté. impossible à imaginer peu d’années auparavant, il s’agissait bien du bonheur de Février rapidement brisé par la chape de plomb instauré en Octobre. Mais on savait tous ce qui était en train de se passer

Le deux plus grands moments de bonheur en Occident ont peut-être été représentés par la Renaissance à Florence et la bourgeoisie d’Amsterdam. Deux mouvements parfaitement opposés, et pourtant tous les deux créatifs.

Certaines de mes remarques se veulent sans doute provocatrices. Mais il se trouve qu’un hachis parmentier pris dans un vieux bistrot parisien derrière Saint-Germain à l’orée des années soixante a infiniment plus de prix pour moi que tous les gadgets connectés proposés ces trente dernières années.

Article: Doctor Who ?
Gr@g
, le 27.02.2017 à 16:01
[modifier]
Article: Doctor Who ?

>> Radagast
merci.
En effet, Ten a incarné un Docteur, qui a d’ailleurs été élu l’un des préférés des Britanniques avec le 4ème, qui avait une profondeur de dingue entre le farfelu, l’absurde, le grandiloquent, et le tragique.
River est en effet un personnage incroyable, surtout dans la manière dont elle a été amenée.

>> François
Si j’arrive déjà à t’intéresser, je m’estime content. Si en plus, tu tentes de regarder, mon égo va gonfler d’un coup, mais attention, tu risquerais de devenir accro, et il y a des heures à regarder!

>> PhilSim
Retente depuis la 8e saison si jamais. Capaldi amène avec son 12e Docteur une dimension nouvelle, et moins « excitée » que le 11e.
Durant le 11e, j’avoue que ce sont les personnages secondaires qui m’ont davantage plu (River Song, mais aussi Amy, Mme Varta, Jenny, Strax, puis Carla – jusqu’à l’overdose d’ailleurs pour cette dernière. Je suis heureux qu’elle soit partie).

>> M.G.
Moi aussi, j’aime l’éclectisme.
D’ailleurs, c’est grâce à cette ouverture que j’ai répondu à l’appel de François à l’époque.

>> Modane
Il faudrait que je lise, je ne l’ai jamais fait (ok, je me fais tout petit)

>> dadschib
merci!
j’ai dû faire des choix, et très vite, je me suis retrouvé à partir dans tous les sens. J’ai essayé de condenser du factuel, et des avis globaux, pour ne pas non plus spoiler les personnes, qui comme François, vont sans doute explorer cette série!
Mais en effet, je voulais parler des compagnons, des épisodes marquants, des trouvailles, mais là, le temps et la place était comptée. J’avais cet article en tête depuis longtemps, et j’ai hésité à en faire une série en 3 ou 4 articles, mais je m’étais dit que sur cuk.ch, parler de série, ou de film, devait n’être qu’un article unique, le sujet n’étant pas le coeur rédactionnel du lieu.
Pour moi, Amy et Song sont mes favorites, avec la petite Susan Foreman (saison 1 de 1963). Et la séparation d’avec Amy, comme avec Rose, m’ont tiré des larmes. D’ailleurs, rien que les musiques me les tirent à chaque fois. Quant à la fille impossible, je ne sais pas… je n’ai pas un avis tranché encore.

Article: Doctor Who ?
dadschib
, le 27.02.2017 à 14:51
[modifier]
Article: Doctor Who ?

Excellent article, bien documenté, complet. On sent le « fan » ;-)
Un mot plus prononcé sur les compagnons du Docteur aurait pu aussi aider à la compréhension. Ils sont tellement fantastiques et importants, certain(e)s m’ont vraiment ému (Song, Amy, la Fille Impossible, …)
Merci beaucoup !
Je me réjouis de pouvoir vivre la suite de ses aventures…

Article: Doctor Who ?
M.G.
, le 27.02.2017 à 13:55
[modifier]
Article: Doctor Who ?

Je dois être trop terre-à-terre, je ne sais pas. Mais ça m’embête beaucoup! Parce que c’est un domaine que j’aimerais vraiment apprécier.

Terre-à-terre ? En ce qui me concerne, c’était le grand désespoir des « 42 » à l’époque de CalvaCom fin 1989 !

Isaac Asimov, par exemple, reste pour moi un excellent écrivain dans la vulgarisation scientifique mais je suis hermétique à ses romans d’anticipation.

En tout cas, merci à Gr@g pour cet article qui prouve l’éclectisme des rédacteurs et des sujets abordés sur Cuk.

Une dernière fois, c’était sur « Cuk.ch » et nulle part ailleurs !

Article: Doctor Who ?
PhilSim
, le 27.02.2017 à 12:54
[modifier]
Article: Doctor Who ?

J’ai découvert et suivi la série à l’époque du Dr n°9 (Christopher Eccleston) avec la jolie Billie Piper, sur la BBC (histoire d’essayer d’exercer mon anglais et de toute manière, je ne crois pas que c’était déjà visible sur une chaine francophone). Je me souviens de mon étonnement lorsque ce docteur a fait place au suivant, David Tennant, puisque je ne connaissais pas alors ce principe fondateur de la série de changer de docteur. J’ai aussi beaucoup apprécié cette période du 10ème docteur, mais j’ai par la suite un peu décroché, il me semble que la série perdait un aspect plutôt épuré que j’aimais bien. Il me reste beaucoup de bons souvenirs et votre article ravive ma curiosité. C’est peut-être le bon moment de découvrir la 1ère période de la série…

Article: Doctor Who ?
François Cuneo
, le 27.02.2017 à 12:11
[modifier]
Article: Doctor Who ?

Hello Greg, et merci beaucoup pour cet article, et tous les autres, bien évidemment.

C’est marrant, ton article me donne envie de commencer cette série alors que j’ai un vrai problème avec la science-fiction. Je suis toujours paumé lorsque je la regarde, je ne comprends rien, il faut tout m’expliquer.

Je dois être trop terre-à-terre, je ne sais pas. Mais ça m’embête beaucoup! Parce que c’est un domaine que j’aimerais vraiment apprécier.

Merci encore donc, et à mercredi pour l’apéro Cuk, même si tu arriveras un peu en retard.

Article: Doctor Who ?
Radagast
, le 27.02.2017 à 06:49
[modifier]
Article: Doctor Who ?

I don’t want to go. L’épisode le plus poignant que j’ai vu dans une série TV. Ce feuilleton est incroyable et les 4 premières saisons sont un éblouissement d’imagination et de symbiose entre les personnages. La suite est formidable aussi, mais la folie et la fantaisie me semblent un peu plus fortes dans les 4 premières.
La suite aura développé une River Song charismatique en diable. Bravo pour cet article et merci !

Article: USB-C: Méfiance, méfiance

Pour info et si ça peut aussi servir, grâce à mon hub TB 1 Elgato et à l’adaptateur TB2>TB3/USB-C Apple, j’ai pu récupérer mon 27″ dans sa résolution native (2560×1440), ma connexion satellite via Ethernet GB ainsi que tous mes périphériques USB 2 et 3. Tout ça en occupant un seul port sur le MacBook. Reste plus qu’à chaîner mon serveur RAID TB3.

Vive le Thunderbolt :-)

Article: A propos de l’apéro Cuk et de notre Doodle

C’est en effet triste de voir quelque chose de sympathique être « bousillé » par d’autres (en même temps, c’est ce qui passe dans la vie de tous les jours alors voir cela sur Internet ne me choque pas plus que cela).

L’important, c’est que ça se fera, point. Tout le reste…

Perdre du temps pour ces « autres » est déjà leur donner trop d’importance!

Article: A propos de l’apéro Cuk et de notre Doodle

Cher tous,

Je suis toujours sans voix devant les actions d’individus destructeurs. Comment est-ce possible d’être aussi con ?

Ce qui est pour moi très dangereux, c’est cette atmosphère « trump-ienne ». Le Brexit, Trump et Marine sont pour certains une revanche.

Alors que nous pourrions travailler au progrès de l’humanité, certains préfèrent l’égoïsme. Le retour de l’intolérance religieuse est dramatique.

Malheureusement, les hommes politiques « traditionnels » ne font rien pour lutter contre cela.

En Belgique, les principaux partis politiques sont empêtrés dans une affaire de rémunération excessives. En France, il suffit d’ouvrir un journal pour entendre parler de Pénélope.

Mais que diable font-ils ?

Article: A propos de l’apéro Cuk et de notre Doodle

Bon, désolé de plomber l’ambiance encore plus, mais le 1 je suis présent à un vrais enterrement (je viens d’apprendre la mort d’un cousin); c’est terrible, mais je vais penser à vous tous, c’est quand même la mort de CUK et ça me fait mal.

Je serai en pensées avec vous tous, merci M. Cuk, merci à tous
Philippe

Article: A propos de l’apéro Cuk et de notre Doodle

Qu’est ce qu’on va lire au matin pendant le café à partir de mercredi? Ça va être une sacrée gueule de bois.

Il y a qqs mois, je me demandais si cuk pouvait s’arrêter, comment ça passerait vu le nombre de gens qui s’y intéressaient: lecteurs, contributeurs, commentateurs. Et la, comme dans un mauvais cauchemard, cela arrive. Je remercie François d’avoir su créer toute une communauté hétéroclite et de gens majoritairement ouverts, apportants tous leur expérience de vie et leurs avis si différents. Il existe peu de sites sur le web où on se sent appartenant à une telle communauté.

Bon vent à tous, et encore merci

Article: A propos de l’apéro Cuk et de notre Doodle

Bonsoir à tous

et tout particulièrement à François. Lecteur régulier, je suis triste de l’arrêt de ce site, de son site par lequel il nous faisait partager, avec plaisir, sa passion de la vie, ses passions. Une page de notre vie, à nous tous lecteurs, à vous tous contributeurs, se tournent. Je te souhaite François de rester cette Personne qui nous a tant marqués et je te souhaite une longue vie heureuse.

Article: A propos de l’apéro Cuk et de notre Doodle

Tibet, je viens de créer une conversation avec deux personnes de ma famille en leur demandant de se connecter avec le lien de conversation comme s’ils étaient des invités, et pas de mes contacts.

Va voir ce que ça donne, ça a fonctionné impeccablement.
Ce sera jouable lors de l’Apéro, je suis convaincu. On pourrait connecter mon Mac à un téléviseur avec une prise HDMI, pour mieux voir les Cukiens lointains.

Je teste d’autre part avec une pincée de Cukiens pour le moment.
Le problème est d’avoir au moins deux interlocuteurs connectés à la fois. Pas facile un week-end. Mais ça ira le jour J, sûr et certain.

Article: A propos de l’apéro Cuk et de notre Doodle

Zallag, merci. Je ne vais certainement pas décliner l’invitation, sans illusion sur la possibilité que Skype offre la même interface, si délicieusement désuète mais si pratique aussi et reposante pour les yeux. Pour le coup, je les fermerai même, les yeux, sur le nom du propriétaire du machin… Sans parler de la qualité vidéo :0)
La problématique sera un peu différente. Ouvrir une discussion, pourquoi pas, comme disais Devos, je ne suis pas ennemi du colloque. À voir donc. Merci de me tenir au courant.

fxc : Ne te met surtout pas à la place du con, il n’a peut-être pas conscience en plus, d’être un imbécile, et il risque bien de se vanter. Certe, on peut prédire que le cercle sera de restreint à très restreint, voire, jusqu’à son image dans un miroir.

Article: A propos de l’apéro Cuk et de notre Doodle

Tibet, et d’autres, j’essaie un truc avec Skype, comme je l’ai dit une fois.

Quand on a Skype, on se crée (comme pour une messagerie) des contacts qu’on peut appeler si on est en ligne. Si on n’est pas en ligne, on peut laisser des fichiers ou des messages à ses contacts, ou en recevoir de leur part.

Il existe autre chose, chez Skype ça se nomme une conversation. C’est possible entre contacts, mais pas qu’entre contacts. C’est là que ça devient sympa, leur truc.

On peut, pour une durée de validité de quelques jours, participer à une conversation en tant qu’invité.
Si on a un compte, on le peut en permanence tant qu’elle existe.
Tu te donnes un nom d’invité, et même sans compte, c’est possible, parce que tu peux utiliser, sans devoir la télécharger, une version de l’application qui est en ligne.

L’organisateur (supposons que c’est moi) contacte la conversation dans son ensemble, comme si c’était une seule personne, et on peut se voir et s’entendre tous. Comment se fait le partage d’écran ou de micro, mystère, parce que je n’ai pas complétement testé la chose, je n’ai pas assez de monde. Mais il suffit au minimum d’être trois en tout.
Et on doit tous s’y mettre à une même heure, et le même jour, ça va de soi.

Si tu suis le lien ci-dessous, tu verras qui y est déjà. Laisse un petit mot dans la conversation. Moi ou un autre y répondra sans doute.

C’est , pour voir à quoi ça ressemble.

Je redis : il n’y a pas forcément besoin de te créer un compte ou demander que je t’accepte comme contact (pour cette unique occasion).

Mon idée, c’est d’aller à l’apéro avec mon Mac, et d’appeler la conversation. Mais j’aimerais bien faire un ou deux essais quelques jours avant avec 2-3 personnes en audio+vidéo.

Skype dit qu’on peut être jusqu’à 25 en tout selon l’appareil utilisé. L’organisateur, et 24 personnes.

Peut-être que des participants peuvent s’appeler entre eux sans intervention de l’organisateur à un autre moment, j’en sais rien. Mais laisser des messages ou photos, par exemple, ça oui.

Si ça dérape, comme avec le Doodle, je bloquerai l’énergumène ou je supprimerai la conversation, j’en ferai une autre, et je donnerai le lien par courriels privés.

Et, comme aurait pu dire aujourd’hui l’inspecteur Columbo : « Ah oui, juste encore un petit détail, ça marche avec des smartphones. »