Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: jd
18 commentaires trouvés.
Article: Test du Game Zero, le casque gaming de Sennheiser

Aller, un petit dernier commentaire :-).

J’ai moi aussi cherché un casque-micro de bonne facture, que j’utilise des heures durant au travail, étant donné que mon équipe est très répartie géographiquement. Je peux passer 4 ou 5 heures par jour connecté avec un collègue à distance pour travailler (avec un logiciel bien choisi – et qui bien entendu ne sont pas les ténors du marché – et une bonne connexion, on arrive d’ailleurs à un confort et une efficacité redoutable aujourd’hui je trouve).
De plus de ces conférences par internet, j’apprécie aussi beaucoup de pouvoir écouter de la musique dans de bonnes conditions. Comme l’a souligné Renan, trouver un casque qui fonctionne pour ces deux usages n’est pas simple.

Au final, après des heures de recherche et de lecture d’articles sur internet, mon choix c’est porté sur un casque HyperX Cloud de Kingston. Kingston n’est pas très connu pour ses périphériques audio, mais il a eu la bonne idée d’aller chercher cette expertise ailleurs. En l’occurence chez QPad, avec son modèle QH85, lui même inspiré par un modèle de Beyerdynamic.
Ca n’est certainement pas le meilleurs casque hifi qui soit, mais il est plus que raisonnable dans ce domaine. le confort est bon aussi, et il est livré avec l’adaptateur qui permet de le brancher aussi bien sur un mac que sur un téléphone. Pratique :-).

Bonne continuation à toi Renan, merci pour cet article !

Article: 2 sujets pour le prix d’un: Luxxus Starter Pack et Rogue One en 4DX

Hello Greg,
Je te confirme que tous ces éléments domotiques contrôlables a distance ont une petite consommation résiduelle.
D’après mon expérience, elle se situe la plupart du temps autour de 0.5W pour les appareils connectés au secteur (moins pour les appareils sur pile).

Ca se semble pas énorme, mais sur une année complète, ça fait 4.38 kwh par appareil. C’est beaucoup moins négligeable tout d’un coup je trouve :-).

De mon côté, je domotise pas mal de choses chez moi, autant par goût que pour gagner en confort au quotidien, mais à chaque installation d’un nouveau module, j’essaye de voir comment utiliser les informations qu’il fournies pour rendre plus efficace ma consommation d’énergie (faire autant ou plus avec moins).
Par exemple, lorsque j’ai installé ma centrale domotique (un raspberry), une des première utilisation que j’ai envisagée était de couper le modem / routeur (la box internet, en bon franglais) quand elle n’est pas utile. Vu la consommation de ces appareils, ça permet de baisser ma consommation globale malgré l’installation de la centrale domotique et des capteurs de présence.

La domotique, c’est vraiment un terrain de jeu monumental :-).

Article: L’électricité en France ? Des chiffres et des faits

J’ajouterai à mon commentaire précédent qu’il me semble aussi indispensable de commencer à considérer l’énergie comme une ressources précieuse, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Un seul exemple, qui si il n’est sans doute pas le plus important, est assez représentatif de l’état d’esprit actuel je pense : la majorité des foyers en France disposent d’une « box » pour leur accès à internet. Cette box est en fait souvent deux appareils, un pour le modem, l’autre pour la partie télévision de l’offre.
Ces deux boitiers consomment. La quantité aidant, ils consomment même énormément au niveau national. Mais

– les industriels ne font a peu près aucun effort sur leur consommation
– les particuliers ne que très rarement l’effort de les éteindre lorsqu’ils sont inutiles (par exemple lorsqu’il n’y a personne à la maison).

Je pense qu’on a besoin d’un changement d’état d’esprit quand à l’énergie : ca n’est pas un dû, ce n’est pas une source illimité dans laquelle puiser pour notre confort. C’est une resource précieuse, qui doit être utilisée avec discernement et efficacité.

Article: L’électricité en France ? Des chiffres et des faits

Il faut aussi noter que sous le terme générique « le nucléraire », on désigne aujourd’hui une technique bien spécifique, et qui n’est pas la seule possible pour produire de l’énergie.
Parmis ces technique, on trouve celles des réacteurs à sels fondus (il y en a plusieurs différentes), qui présentent de gros avantage
– en terme de sécurité : le réacteur s’auto-régule, le risque d’emballement qu’on a avec les réacteurs actuels n’existe pas
– en terme de déchets : il y en a moins, du fait d’une exploitation plus complète du combustible, ils sont de surcroit moins dangereux, et ont une durée de vie nettement plus faible que les déchets des réacteurs actuels
– en terme d’alimentation : l’uranium n’est pas le seul combustible possible

Bref, il y a des recherches très prometteuses dans le domaine du nucléaire, il ne faut pas tout jeter !
Mais un des problème est que l’industrie mets tout son poids pour pousser les solutions techniques actuelles, et quand on parle d’EDF ou d’Areva, ça fait un poids non négligeable.
Je pense que à moyen terme (quelques dizaines d’années), l’influence de ces grands groupes à l’inertie redoutable nous placera dans l’ombre de pays comme la chine, qui a des projets de grande ampleur sur ce sujet, ou même à l’ombre de sociétés non étatiques, qui développent également une expertise dans ce domaine.

Quelques sources à ce sujet :
– Un document généraliste : https://fr.wikipedia.org/wiki/Réacteur_nucléaire_à_sels_fondus
– Une interview d’une des entreprises privées qui travaille sur ce domaine (Terrestrial Energy) : http://www.sfen.org/fr/rgn/la-start-qui-mise-sur-les-reacteurs-sels-fondus
– Un point de vu anti-nucléaire, pour donner matière a réflexion : http://www.sortirdunucleaire.org/Le-reacteur-au-thorium-une-nouvelle-impasse
– un reportage d’Arte, de 1h30 sur ce sujet : http://future.arte.tv/fr/thorium?language=de

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Ca vient un peu en contradiction avec ce qu’on lit souvent, à savoir que l’interface d’un logiciel doit être intuitive. Et l’intuition s’améliore avec l’expérience …

Je ne pense pas que ça soit en totalement en contradiction. Je voie ça ainsi :

– L’aspect intuitif est une qualité du logiciel, grâce à laquelle il sera plus accessible à qui veut apprendre à s’en servir, et plus agréable une fois l’apprentissage fait.
Mais deux logiciels avec des fonctionnalité proche peuvent avoir une logique et / ou une interface différente tout en étant tous les deux intuitifs. La notion d’intuitif peut aussi beaucoup varier selon l’utilisateur, et les « codes » qu’il maitrise.

– La faculté d’adaptation est une qualité de l’utilisateur qui lui permet de comprendre la logique du logiciel, et les codes sur lesquels il s’appuie pour se rendre intuitif.

Vu ainsi, les deux sont complémentaires, et non contradictoires.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Je reconnais sans problème que un changement d’interface à une conséquence sur la productivité.
Pour moi, c’est au même qu’un changement de machine, avec le même OS et les même outils à un impact sur mon efficacité. Je perds tous les petits éléments de configuration et autres outils dont l’usage est devenu un reflex.

Mais cet état de fait est très souvent, trop souvent utilisé en informatique pour alimenter un obscurantisme qui me déprime. Je précise que je ne fais référence à aucun des commentaires précédents, mais à mon expérience.

Deux exemples pour illustrer ça :

– pour la partie traitement de texte et tableur, libreOffice peut totalement prendre la place de Office pour énormément d’utilisateurs. Mais pour les entreprises, c’est inconcevable depuis toujours : impossible de former tout le monde, trop cher, … Or à une époque, les interfaces de libreOffice et Office étaient très similaires.
Puis est sortie une nouvelle version d’Office faisant table rase du passé. Presque aucun des anciens points de repère ne se retrouvait dans la nouvelle interface.
Mais là, aucun soucis pour la migration. Toutes les entreprises y sont passées. L’argument précédent sur la formation a disparu le temps que la nouvelle version devienne le nouveau standard de fait, et est ensuite revenu encore plus fort qu’avant. Cet épisode lui enlève à mes yeux tout crédibilité. C’est juste une facade qui permet de cacher une attirance vers le moindre effort, et de faire comme la majorité. Mon deuxième point illustre encore mieux cet aspect.

– j’ai bossé un moment dans une très grosse entreprise française, avec une mission très technique : fournir aux équipe de développement une solution d’hébergement pour leurs applications intranet. Ces applications ne dépendaient pas de l’OS, ce choix revenait à la cellule d’expertise technique dans laquelle j’étais. Un jour, un responsable de projet m’a demandé un hébergement, en précisent spécifiquement qu’il le voulait sous windows. Sa seule raison : si il y a des problèmes, ce sera plus facile à justifier, étant donné que les décideurs (incompétents en matière d’hébergement) connaissent windows, pas linux. Si ça tourne sur du linux, ils risquent de questionner ce choix.

Depuis un nombre grandissant d’années que je travail dans le domaine informatique, je suis de plus en plus convaincu que la rationalité affichée n’est qu’une façade bien friable à une flemmardise / peur / incompétence (rayez la mention inutile selon les cas) des décideurs ou des executants.

Pour ceux qui en doutaient, je fais parti de ces gens qui pense que au niveau technologique, ne pas avoir le choix ou ne pas se donner le choix est dangereux. Ca s’applique aux navigateurs (problème résolu depuis un paquet d’année), au formats de document (les formats d’Office qui ont pour principal objectif de limiter le plus possible le choix du logiciel), aux moyens de communications, aux systèmes d’exploitations, au matériel …. bref, à peu près à toute notre vie numérique.

Et pour finir, une petite citation avec la quelle je suis totalement d’accord :

« L’intelligence, c’est la faculté d’adaptation. » (André Gide).

Article: Vitesses intégrées sur les vélos

Je suis moi aussi je suis tenté par ce système : aujourd’hui, je change ma chaine et ma cassette de pignons environ tous les 6 mois. L’usure de ma chaine est entre autre dû à l’utilisation des pignons, qui « tordent » un peu la chaine, et donc finissent par l’étendre.
Du coup, les maillons ne sont plus parfaitement adaptés aux dents des pignons, et les usent.

Les vitesses intégrées au moyeux permettraient donc de limiter ces coûts, étant donné que la chaine n’est plus tordue lorsqu’on change de vitesse.
Mais la grande question qui me freine pour le moment, c’est la durabilité : on m’a parlé de 20 000km avant d’avoir des signes d’usure importants. A mon rythme actuel, ça fait un peu plus de 3 ans. Au prix du moyeux, ca me fait réfléchir un peu :-).

Sinon, un petit détail supplémentaire sur la courroie : c’est très attirant comme système, mais ça implique d’avoir un cadre adapté : il faut pouvoir l’ouvrir pour passer la courroie (dans le cadre d’une chaine, c’est la chaine qu’on ouvre pour la monter).

Article: Clic…. Clic…. Clic…
jd
, le 11.07.2016 à 18:00
[modifier]
Article: Clic…. Clic…. Clic…

J’ai vu de mes yeux vu ces fameux téléphones a cadran rotatif.
Mais ça remonte à loin : je les ai vu, mais à cette époque, je ne téléphonais pas encore :-).

Aujourd’hui, comme beauoup, je communique dans tous les sens, et par différents moyens, incluant le SMS, le mail, et bien sûr le téléphone.

Au fur et à mesure de mes usages dans différentes situations (pro, perso, associatif), j’ai abouti à quelques conclusions sur ces différents moyens de communication et ce qu’ils peuvent m’apporter. Ces conclusions me sont peut-être personnelles, bien sûr.

Le mail
– pour passer une info claire, c’est efficace. On a le temps de penser ce qu’on écrit, de le vérifier avant d’envoyer. On peut construire son raisonnement sans interruption, et le lecteur pourra reprendre quand il souhaite les passages qu’il souhaite.
– quand il s’agit d’humain, de sentiments (ou de ressentiments), le mail peut devenir dangereux : le pendant de l’avantage précédent est que si le lecteur interprète mal ce qui est écrit, il est impossible de le savoir et de lui expliquer. Une tentative d’humour mal comprise peut donner des résultats assez virulents, ça se voie régulièrement dans les commentaires des forums (ou des blogs comme celui ci), qui ont le même défaut. Les smiley permettent d’atténuer un peu ce défaut … mais un peu seulement.

Le sms
– l’idéal pour des infos concises, une petite confirmation rapide. C’est plus instantané que le mail, mais ça reste peu intrusif.

Le téléphone
– Je suis de ceux qui peuvent passer des coups de fil qui n’en finissent pas. La mobilité étant assez importante aujourd’hui, beaucoup de mes amis proches sont partis trop loin pour leur rendre visite fréquemment.
Le téléphone me permet de garder un contact plus interactif, et plus « humain » que l’écrit, le téléphone permettant de passer plus d’émotions.

– Un pendant de cette qualité est que un coup de fil peut durer beaucoup, beaucoup plus longtemps que prévu initialement :-).

– Grâce à cette qualité, le téléphone peut aussi résoudre des situations qui se sont envenimées par mail, ou mieux encore d’éviter qu’elles ne s’enveniment.
Une des préconisation à laquelle je suis arrivée, notamment dans le monde de l’associatif, c’est « si après deux n’arrivez pas à vous comprendre, décrochez votre téléphone, quite à envoyer un résumé par mail après pour garder une référence écrite par la suite ».

– le téléphone peut-être par contre être assez intrusif. Quand il se met à réclamer votre attention à grand coup de sonnerie, c’est dur de l’ignorer :-).
Mais j’ai l’impression que ce sujet est pris en compte par les fabricants de nos jours : beaucoup de téléphones proposent des sonneries qui ne sont pas agressives, et ont des modes très bien pensé comme le « do not distrub » des iPhone : ça permet de recevoir un appel si l’appelant insiste (on peut alors supposer que c’est important), et de n’accepter de coup de fil que d’un lot restreint de personnes.
On peut donc rester joignable (ce qui est plutôt sympa pour les autres je trouve), tout en se ménageant un espace privé.

les nouveaux moyens de communication
Je me pose par contre beaucoup de questions sur les nouveaux moyens de communications :
– les réseaux sociaux, facebook au premier rang, qui permettent de s’adresser à un nombre de personnes plus ou moins contrôlé, pour dire tout ce qui nous passe par la tête
– les moyens de communication éphémères comme snapchat, qui permettent de discuter avec la certitude de ne pas laisser de trace, et donc de limiter les conséquences de ce qu’on dit

Pour la première de ces deux évolutions, je suis sûr que ça peut être génial, mais aussi très destructeur, selon l’usage.
Pour la deuxième, je suis perplexe. Je n’y voie pas d’intérêt, et je ne suis pas sûr que ce soit une évolution positive.

Peut-être que je suis en train de devenir vieux jeu, à mon tour :-D

Article: Coup de gueule contre le HDCP
jd
, le 26.04.2016 à 13:20
[modifier]
Article: Coup de gueule contre le HDCP

He oui, il semblerait que les éditeurs de contenu vidéo se soient regroupés pour rendre leurs produits le moins attrayant possible. On dirait un plaidoyer pour le piratage.

Voila un petit exemple du niveau de ridicule auquel on est arrivé :
J’ai téléchargé il y a un moment un DVD communautaire, contenant des mires pour calibrer son matériel.
Il marche impec sur mon ordinateur. Je le mets dans un lecteur DVD offrant la possibilité de sur-échantillonner l’image du DVD pour en faire une image haute résolution (720p dans mon cas).
He bien avec cette configuration, la lecture est refusée : c’est une vidéo haute résolution, et mon écran n’est pas compatible HDCP.

On est donc dans le cas d’un contenu gratuit, qui est trituré par le lecteur (il ne faut pas trop rêver, le sur-échantillonage n’améliore pas vraiment la qualité), mais je suis bloqué par ces protections stupides ….

Bref, j’ai l’impression que le secteur de la vidéo en est au même point que secteur de la musique au tout début de la numérisation, quand sony installait des rootkit pour protéger son contenu …

De mon côté, en réaction à ça, j’ai décidé de boycotter les blueray et autre subissant la bêtise des ayants droits. Je vais au cinéma, je regarde des films « officiels » quand j’en ai la possibilité, et si je ne peux pas avoir accès à un film en haute qualité légalement, he bien je le trouve sur internet « nettoyé », et lisible avec un simple lecteur comme VLC.

C’est triste …

Article: La bouilloire à thé Solis Tea Maker Prestige «2 in 1»

Hello à tous,

Je me permets un petit retour à mon tour : étant moi aussi un grand consommateur de thé, je me suis renseigné un peu sur ses vertus et ses risques.
Le principal problème que j’ai trouvé est que le thé limite l’assimilation du fer.
Donc, pour éviter de me retrouver carencé en fer, j’attends environ une heure après la fin d’un des repas de la journée avant de me faire une nouvelle tasse de thé.

A part ça, j’ai en continu un mug de thé sur mon bureau, un peu isotherme pour pouvoir en profiter plus longtemps avant qu’il ne soit froid :-).

Merci pour cet article, je n’avais jamais vu ce type de bouilloires avant ça !

Article: NAS Synology
jd
, le 18.11.2015 à 18:50
[modifier]
Article: NAS Synology

Un NAS avec FW800 , quelqu’un connait ça ?

NAS signifie « Network Attached Storage » (stockage en réseau). Donc, un NAS ne propose pas d’accès FW800.

Pour ce genre de chose, il y a des produits comme les Drobo, qui sont dispo en USB3 et thunderbold, ou des système de chez Promise ou encore chez Storeva.

Article: NAS Synology
jd
, le 18.11.2015 à 14:40
[modifier]
Article: NAS Synology

J’ai de mon côté un synology, qui est utilisé pour sauvegarder quelques autres machines.
Mon ordinateur principal (un macBookPro), notamment, se sauvegarde dessus grâce à TimeMachine. Le truc absolument génial, c’est que je n’ai a penser a rien : quand mon ordinateur est connecté au réseau, si le NAS est visible, il se sauvegardera. Le fait qu’il n’y ait pas besoin d’intervention humaine spécifique au backup (tel que brancher un disque externe par exemple) fait rends la chose beaucoup plus fiable et plus régulière.

Histoire d’éviter une consommation excessive, j’ai activé la planification d’allumage et d’extinction, le NAS s’allume tout seul à 22h, et s’éteint à minuit. Dans mon usage, c’est suffisant pour être presque sûr d’avoir une sauvegarde par jour.

Mon NAS est un modèle 210j, donc une entrée de gamme de 2010. Il marche encore comme au premier jour. Un de mes disques est tombé en panne, mais le fait qu’il soit en RAID1 fait que je n’ai pas perdu la moindre donnée.

Bref, je suis un utilisateur ravi, et c’est le genre de configuration que je recommande à mes connaissances qui veulent se protéger des pannes sans se compliquer la vie :-).

Article: iOS 9 : est-il si bien qu’on le dit?

Je ne valide pas toutes les positions d’apple, loin s’en faut.
Néanmoins, il y en a une que je comprends, et que je suis prêt a accepter : celle sur les mises à jour.
Je voie deux bonne raison d’insister assez lourdement pour que les utilisateurs fassent les mises à jour (au moins les mineures) :
– ça permet d’avoir un parc installé plus homogène. En tant que développeur sur Mac OS X, je bénie quotidiennement Apple d’avoir rendu ses OS gratuits : une moindre fragmentation est un énorme soulagement sur la charge de travail nécessaire au support de multiple versions.
– aujourd’hui, le monde numérique est un monde dangereux, où chaque appareil connecté est une cible potentielle pour tout un tas de gens pas recommandables. Ces gens ont de l’imagination, et de fortes compétences pour trouver de nouvelles failles. Au fur et à mesure qu’elles sont découvertes et exploitées, il est très important de les corriger
   – pour les fabricants : la confiance des utilisateurs dans leur produits (et donc leurs revenus) en dépend.
   – pour les consommateur : je pense que personne n’a envi de voir ses sous ou ses données s’envoler à cause de tels problèmes
C’est un sérieux revers du monde « 100% connecté » porté entre autre par les smartphones. Mais à choisir, je choisi les mises à jour à marche forcée à un retour en arrière. Je dois être accro :-D.

Article: Oups: DxO One, y aurait-il comme un problème?

Restons calmes, il n’y a pas matière à s’énerver :-). Je ne pense pas que vos points de vu soient fondamentalement opposés : vous êtes d’accord que la one n’est pas sans défaut. Après, votre point de vu sur l’importance de ces défauts et les conséquence que ça aura sur le succès ou pas du produit sont pour le moins différentes. Rien de bien grave après tout. Ca serait même beaucoup moins intéressant si on avait tous le même point de vu :-D.

De mon côté, je compte bien passer un peu de temps avec ce boitier, notamment quand le reflex et les objectifs ne sont pas adaptés à cause de leur poids et de leur encombrement.
J’espère aussi qu’il me permettra de faire des photos un peu plus proche des gens de temps en temps, grâce à son aspect moins imposant / impressionnant que le reflex. Dans les événements que je photographie, quand j’arrive avec un gros appareil, beaucoup de gens prennent une pause « spéciale photo », ce qui fait des photos bien moins naturelles.
La one me permettra peut-être d’avoir de « meilleurs » résultats, en tout cas des résultats plus conforme à ce que je souhaite photographier (toujours dans le respect du droit à l’image, bien entendu).

Par contre, il faut que je voie trouve comment greffer un port lighting à mon vaillant iPhone 4 :-D.

Article: Oups: DxO One, y aurait-il comme un problème?

TTE : j’ai du mal à considérer Ken Rockwell comme une référence, pour bien des raisons.
Sur son essai de la one, ken, fidèle à sa réputation, ne jure que par le JPEG. Ca tombe bien, l’iPhone ne donne accès que à ce format.
L’image fournie par l’iPhone est donc très largement re-travaillée par le téléphone, et présente entre autre une saturation assez forte, pour la rendre plus lumineuse, plus « vivante ». C’est pratique pour utiliser l’image directement, la partager en quelques clics.

La One est à l’opposée un appareil prévu pour prendre des photos en raw. Le JPEG qu’elle produit est moins transformé, et le but est de permettre à l’utilisateur de tirer la quintessence du produit en traitant le raw. Ca s’adresse clairement plus à des photographes qui veulent prendre le temps de travailler leurs images.
On peut considérer qu’il est dommage que les JPEG issus du boitier soient plus terne que ceux de l’iPhone. Mais ç’est plus une question de réglage des algorithmes de traitement que de qualité de l’appareil :-).

Ken Rockwell préconise à son auditoire d’utiliser les appareils en mode jpeg en qualité moyenne, pour gagner de la place, et parce que c’est bien suffisant. Il n’est clairement pas la cible d’un appareil comme la one, et je comprends tout à fait que pour lui l’appareil de son téléphone soit plus adapté. Personnellement, je préfère pouvoir composer l’image en jouant sur la profondeur de champ par exemple, et avoir la possibilité de traiter le raw plus tard.

D’autres testeurs n’ont pas le même point de vu, certains sont mitigés, certains sont enthousiastes. Quelques exemples :
http://www.wsj.com/articles/how-to-make-your-iphone-camera-good-enough-for-a-pro-1441112400
http://www.cnet.com/products/dxo-one/

Donc au final, la seul solution est de se faire sa propre opinion, comme souvent :-D.

P.S. : la one a le label « MFI ». Ca signifie entre autre que Apple a vérifié que quelque soit la situation, le connecteur de l’accessoire casse avant d’endommager celui de l’iPhone. Donc, à moins de faire tomber l’iphone à terre, il ne devrait pas souffrir de l’utilisation de la one.

Article: Eclipse partielle du soleil ce vendredi

Je me souviens moi aussi de l’éclipse totale de 1999.
Ce qui m’avait le plus marqué, c’était la chute de température.

L’obscurité, je pense que je m’y attendais suffisamment pour ne pas être surpris.
Mais perdre plusieurs degrés en l’espace de quelques secondes, ça, pour le coup, je ne m’y attendais pas. Je m’attendais juste a une petite différence, je n’avais pas mesuré l’importance du rayonnement direct sur la température que je ressentais.

C’était beau, et en plus, c’était instructif :-D.

A priori, la prochaine éclipse totale visible en France sera le 3 septembre 2081. Ca laisse un peu de temps pour bloquer la date dans son agenda :-D.

Article: 14 mois et 1650 kilomètres, et après?

Sinon, je suis 100% d’accord avec le patron : quel bonheur de se balader en pleine nature, à des endroits ou aucun véhicule ne peut arriver et où on a une vue magique !
C’est relaxant, ressourçant … bref, ça fait un bien fou.

Et dans ce domaine, le GR20 à plein de paysages incroyables en stock, avis aux amateurs de randonnées sportives :-).

Article: 14 mois et 1650 kilomètres, et après?

Puisqu’on parle de matériel, j’en profiter pour évoquer une marque que j’ai découvert il y a pas longtemps un peu par hasard : cimalp (http://www.cimalp.fr).
Je leur ai acheté un peu de matériel, notamment des t-shirts techniques pour des randonnées un peu longues et sportives (la dernière en date étant le GR20 en Corse), et j’ai été franchement satisfait : j’ai porté leur t-shirt strategic warm pendant deux jours, un en altitude, avec des températures fraiches et beaucoup de vent, l’autre a plus basse altitude, avec une température nettement plus élevée.
Dans les deux cas, je suis resté très confortable, sans souffrir du froid (en utilisant un coupe vent quand c’était nécessaire, quand même), et sans avoir la sensation de baigner dans ma sueur quand il faisait chaud.

Etant donné que cette entreprise ne fait pas de pub et compte sur le bouche à oreille, je joue le jeu, puisque je suis satisfait :-).

Promis, je n’ai aucun intérêt dans cette boite :-).