Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Darimath
2 commentaires trouvés.
Article: Une semaine avec Yosemite mis à jour le 20.10.2014 à 22h22

Pour ma part, la « migration » vers Yosemite est en « mi-teinte ».

Primo, mon MBPr (mi 2012) a vidé 2 ou 3 batteries (malgré le fait qu’il soit branché sur le secteur!) après l’installation, jusqu’à ce que je trouve que ce n’était décidément pas normal que le processeur passe à 100% d’utilisation après quelques minutes d’utilisation seulement… jusqu’à que je me décide à déconnecter le disque dur FW800 (connecté via l’adapteur Tunderbolt -> FW original apple) pour me rendre compte que c’était apparement l’indexation pour Spotlight des 3TB de données qui prenait tellement de temps et de ressources…

Après, j’ai retrouvé mon charme de MBPr, même si je ne suis pas un grand fan de l’interface « plate » non plus, elle ne me gène pas spécialement.

Seulement, maintenant, ça plante beaucoup plus… Safari à une sale tendance à faire planter tout le système, jusqu’à 2-3 fois par jour.
Généralement sur des sites plutôt « chargés » (genre Google Maps, Facebook, Youtube, …) et avec plusieurs onglets ouverts (- de 10 quand même), le browser fait freezer mon mac. De la, deux solutions: attendre quelques minutes (2-3 min) que la machine se « déplante » toute seule (généralement via reboot, parfois seulement un logout) ou alors forcer un stop via la touche power du clavier…

Pour les softs, j’ai pas encore tout testé, je cherche des mises-à-jour / alternatives (merci alternativeto.net) pour les programmes qui ne fonctionnent pas au coup par coup.
Mais comme certains l’ont dit plus haut, je peux me le permettre car je n’ai pas une utilisation professionnelle de ma machine. C’est pas la mort un plantage de temps en temps (surtout au vu du temps de boot), mais ça me fait quand même une drôle d’impression par rapport à Maverick qui faisait des uptimes de plus de 60jours facilement (et que je finissait par devoir redémarrer seulement pour les mises à jour…).

Bref, comme d’habitude, attendez un peu (beaucoup?) si vous avez des besoins de productions sur vos machines. Sinon, pour moi, c’est tout à fait utilisable, et même plus, les fonctions ajoutées sont un vrai bonheur à utiliser :)

Article: Hybride ? Vous avez dit Hybride ?

Deux ou trois commentaires au passage…

Au sujet de l’Hybride:
Pour moi, le grand « plus » des système hybrides, c’est de rendre une partie de la puissance disponible de manière ponctuelle et limitée dans le temps.
Par exemple, c’est intéressant d’avoir 150CV sous la pédale pour pouvoir doubler un camion sur une route de montagne en toute sécurité, mais c’est rigoureusement inutile pour rouler 130km/h au limiteur sur l’autoroute. L’hybride permet de « sous dimensionner » le moteur thermique ( = réduction de consommation) et de compenser avec l’électrique pour les situations (qui peuvent être nombreuses) ou le « petit boost » est requis.

Au sujet de la Tesla:
Superbe voiture, une vraie alternative électrique qui pourrai, mis à part son cout, convenir à plus de 50-60% des possesseurs de voitures (sources: à l’oeil, dans mon entourage). Assez courante aux USA (J’en ai vu pas mal sur la côte ouest lors de mon dernier road-trip: Californie, Oregon, Washington). Sauf erreur, les recharges de la voiture sont gratuites « à vie » sur les chargeurs & superchargeurs officiels « TESLA » aux USA. Supercharger aux USA.

Au sujet de l’hydrogène:
Solution très intéressante, qui nous permettrait de garder nos habitudes de consommateurs de carburant. L’hydrogène est très certainement un des meilleurs vecteurs d’énergie que l’on peut imaginer actuellement, MAIS attention: une grosse partie de l’hydrogène produit actuellement l’est à partir de dérivés de pétrole. La production à base d’eau (par électrolyse) est possible mais consomme énormément d’énergie.
J’aime à penser que des pays comme l’ISLANDE qui a des ressources géothermiques lui offrant de l’énergie en très grande quantité (et à bas prix) pourrai devenir un gros producteur / exportateur d’hydrogène « propre », mais là, on est dans le domaine du fantasme (pour l’instant).

Les outils sont déjà présents pour faire de belles choses, reste à déboulonner certains lobby et, plus difficile, certaines vieilles habitudes, pour que les choses avancent.