Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: lyonelk
22 commentaires trouvés.
Article: Des sites pensés pour votre iPhone

Il ne faut pas oublier que ces versions mobiles des sites ne sont pas destinées qu’à l’iPhone, mais généralement à l’ensemble des téléphones portables. Pour ces derniers, il n’en ont que plus d’intérêt! A noter aussi que ces sites sont aussi très intéressants/performants pour des ordinateurs portables d’anciennes générations (style iBook 500Mhz) ou en déplacement avec votre forfait data 3G de ces mêmes ordinateurs portables (clé 3G) en terme de coût et de rapidité…

Article: Nisus – un vieil ami renaît de ses cendres

Pour des documents relativement complexes (entrées de table des matières, tableaux avec différents fonds et couleurs, notes bas de page), le traducteur .doc de Nisus Pro rencontre quelques difficultés lorsqu’il s’agit d’importer ou de les importer dans un autre traitement de texte (NeoOffice, OpenOffice, ThinkFree Write…). J’ai toujours aussi des problèmes avec les fichiers .doc comportant des images. Non seulement dans l’en-tête, mais aussi dans le corps des documents (images placées de manière aléatoire soit plusieurs pages après leur place initiale).

A noter que cela est vrai pour tous les traitements de texte (cela arrive même entre les différentes versions de Word non compatibles dans un sens ascendant…!). Par contre, pour les images, c’est loin d’être au point pour le traducteur de Nisus… c’est un peu plus gênant (car cela nécessite d’avoir à disposition un autre traitement de texte capable d’ouvrir les documents .doc—> NeoOffice pour moi)

Néanmoins, ses qualités compensent ses défauts. Un vrai Mac like « traitement de texte ». Pour moi, ce sera surtout une véritable intégration avec Antidote. En effet, lorsqu’il s’agit de corriger un texte comprenant des notes bas de page, à part Word, c’est le seul qui permet leur correction et leur maintien à la fin de leur traitement (si, si…). A cela s’ajoute la rapidité d’ouverture comparativement à NeoOffice (vivement la version définitive d’OpenOffice sans X11, car la version alpha est déjà très rapide à l’ouverture). Le côté affectif de ma relation avec ce vieux compagnon retrouvé (ou presque…) fait la différence. À tel point que j’ai fait le saut aujourd’hui en passant mon travail de thèse de NeoOffice à Nisus. Ce qui m’a permis de découvrir quelques potentialités de la version Pro et de me refamiliariser avec les styles (quelques comportements « bizarres » néanmoins). Dans ce cadre-là, je me réjouis de le faire fonctionner avec Bookends (logiciel de bibliographie supérieur à Endnote sur Mac)—> http://www.sonnysoftware.com/

Voilà, c’est tout pour ce soir… ;-)

Article: Nisus – un vieil ami renaît de ses cendres

Comme Anne, mon parcours avec Nisus a commencé avec la version Nisus Classic (la 5.0 je crois). Depuis le passage à Mac OS X, les temps n’ont pas été vraiment à la fête au niveau des traitements de texte. Je suis aussi content que Nisus Pro soit sorti et puisse remplacer (enfin!) Nisus Classic (un must). Quelques problèmes encore à l’importation des fichiers Word cependant. Ils concernent les en-têtes, principalement celles comportant des images. Qui aurait une solution?

Article: DevonThink Pro Office: ne perdez plus aucune de vos idées

Bonjour, Personnellement dans le style “Post-It”, récupération et classement de données, je suis entièrement satisfait de NoteBook de Circus Ponies (http://www.circusponies.com/) Comme François, j’en ai usé (et abusé) de ces logiciels de prise de notes : StickyBrain -> SohoNotes (une daube à voir et une politique détestable, à lire : http://leblogcafe.ch/blogcafe/?s=SohoNotes), Yojimbo (http://leblogcafe.ch/blogcafe/2006/03/01/yojimbo/), MacJournal, NoteTaker/NoteShare, DevonThink (toutes les versions). Mais celui que j’utilise le plus, c’est NoteBook.

D’abord, il utilise les Services d’Apple et le Doc pour nous permettre de récupérer des données issues d’autres programmes ou depuis Safari. Lors de la récupération via les services de “clipping”, il permet de déterminer dans quel fichier/base effectuer la récupération, mais également dans quel dossier/page prédéterminé. De plus, lors de la récupération de la page, une fenêtre permet aussi de toiletter (si on le souhaite) la récupération (texte/image) et on peut directement annoté si on le souhaite la page ou l’extrait récupéré avant de le transférer à NoteBook. Si le fichier n’est pas ouvert, aucun problème il l’ouvrira lors de la récupération !

Ensuite, comparativement à DevonThink, il est véritable multi-fichiers (qui ont les caractéristiques d’une base de données et notamment l’indexation). En effet, DevonThink Pro et Office permettent de créers plusieurs bases de données, mais une seule peut être ouverte à la fois ce qui est regrettable. NoteBook est également très souple dans sa gestion et du déplacement du contenu. Contrairement aux autres qui sont basés sur le principe de mail, NoteBook reprend la métaphore de nos cahiers à spirale (mais boosté par les possibilités du numérique). Graphiquement, c’est intéressant, car l’impression est donnée d’écrire dans un cahier.

Par ailleurs, il a des potentialités de gérer des (petits) projets et de transférer les actions (échéances) dans votre calendrier iCal. Des annotations vocales sont permises pour accompagner une page. Il est possible d’encrypter les données d’un fichier. J’ajoute qu’il est possible d’envoyer une page vers votre iPod.

De plus, il est capable de récupérer directement les images d’un appareil de photo numérique ou d’un scanner pour autant que celui-ci interagisse avec “Capture” (notamment le cas des scanners Epson, mais pas mon tout-en-un HP.

Enfin, la dernière fonction que j’apprécie, c’est sa possibilité de transformer votre fichier en site web. La publication via ftp ou sur .mac peut être effectuée directement via NoteBook sans passer par un logiciel tiers. Après NoteBook est en mesure de faire la mise à jour en ligne. Très utile dans le domaine de l’éducation. Pour un exemple : http://lyonelkaufmann.ch/histoire/historiographie_sujets/index.html

Voilà…

Article: Nisus Writer Pro: vous devriez l’essayer

Cette prise en mains a un grand mérite, celui de m’avoir à nouveau donné envie d’utiliser Nisus. Autant j’étais un fan de Nisus sous système 9.0, autant jusqu’à présent Nisus Express me laissait sur ma fin en fonction de mes besoins (et de certains bogues dans ses premières versions). Et aussi de correction via Antidote (ou autres), car il m’était impossible de corriger correctement un texte comportant des notes bas de pages. Surprise, après avoir lu cette prise en mains, Antidote et Nisus fonctionne correctement (cependant si la correction ne “bousille” pas mes notes bas de page, elle ne les corrige pas non plus à première vue). Nisus revient ainsi au milieu du jeu en concurrence ou en complémentarité pour moi avec NeoOffice. A suivre sur la durée maintenant, sa gestion et sa rapidité avec des documents longs et complexes. Merci François.

Article: Un parlement pour les jeunes de Montreux

Prolongement relativement à alec6 : ce qui est mis en évidence relève des principes de démocratie participative (p. ex. la ville de Porto Allegre ou Lausanne avec l’expérience des Quartiers 21).

Pour deux autres exemples de démarche participative (Tourcoing + Porto Allegre :
http://www.lkaufmann.ch/hepvd/ecole_citoyenne/2004-04-12-223547Z.html

Plus d’expériences : Google « démocratie participative

Défintion (et plus) : article de Wikipedia « démocratie participative » : http://fr.wikipedia.org/wiki/Démocratie_participative

Article: Un parlement pour les jeunes de Montreux

Merci à Anne pour ses précisions.
Evidemment que si les personnes concernées souhaitent et s’engagent pour un parlement des jeunes, il ne s’agit pas de leur dire non (même si les expériences que j’ai pu observé sont mitigées principalement en raison du caractère généralement trop consultatif des parlements des jeunes).

Ce que je voulais dire, et ce qui me semble intéressant dans la démarche initiée à Montreux, c’est que les personnes concernées envisagent une multitude de pistes et ne se limitent pas au parlement des jeunes.

A mon avis, c’est le meilleur gage de durée d’une démarche d’impllication des jeunes dans la vie citoyenne.

Article: Un parlement pour les jeunes de Montreux

Bonne chance au niveau de la démarche.
Personnellement, je pense qu’il est nécessaire de trouver une autre formule qu’un parlement des jeunes. En effet, généralement, une fois l’ère des pionniers passée, ce type d’outil s’essoufle assez vite. De plus, cela « singe » et « double le conseil communal (sans avoir généralement d’autres pouvoirs que consultatifs, ce qui a un côté frustrant).
En cela, les premières pistes que vous avez ébauchées me paraissent originales et à développer.
Concernant le côté technique, il me semble que wordpress (version 2.0) permet des choses comparables à Joomla (notamment l’attribution de différents niveaux de responsabilité sur le site; thèmes, mélange blog-pages), mais de manière plus simple qu’avec Joomla (j’ai testé les deux, aujourd’hui, clairement je suis sous wordpress –> pour un exemple de la région : http://www.pslatour.ch + un autre réalisé lui par Pascal Nicolier de Vevey: http://www.conseil-riviera.ch/)

Bonne suite !

Article: Le Canon 350D remplace le 300D. Mais que reste-t-il aux grands?

Juste une précision, chez moi, le 350D est reconnu par iPhoto sans problème pour récupérer les images. Donc, si je ne fais erreur, par Transfert d’image. Est-ce le fait d’avoir débuté par l’installation et le test des logiciels fournis par Canon ?

Pour le reste, et avec beaucoup plus de compétences que les miennes, le test de François confirme mon impression générale de cet appareil. Sa rapidité notamment est excellent, meilleure que celle de mon réflex argentique (un Minolta 505si, certes). La mise au point de l’autofocus est quasi instantanée.

Article: Un bien joli Keynote 05, sans portable, mais rassurant

Bonjour,
Ce petit message complémentaire pour indiquer que désormais la page de départ sur iWork a été complétée par des pages spécificiques sur Page et Keynote.
C’est par là :
http://www.apple.com/iwork/pages/
http://www.apple.com/iwork/keynote

Page est vraiment bluffant. C’est un vrai renouvellement du concept de traitement de texte. Reste à teste sa réactivité.

A noter l’éditorial intéressant sur MacCentral de Philip Michaels: Work: I, PageMaker? :

http://www.macworld.com/weblogs/editors/2005/01/iworkreax/index.php

Pouir Michaels, il y a comlémentarité entre la suite Office (et Microsoft) et iWork (et Apple). Les caractéristiques de Pages en faisant plus un logiciel de PAO qu’un traitement de texte. D’autant plus, que le texte pourra être réalisé dans Word (ou un traitement de texte enregistrant en doc ou même un logiciel comme MacJournal, iJournal, etc.) avant d’être mis en page (image, tableau, graphique, etc.) dans Pages.
Et effectivement, iWork est un doux mélange de traitement de texte, de déclinaison du concept de Keynote (les thème + le principe de navigation) et de logiciel de PAO. En travaillant de concert avec iLife et Keynote, vous avez une Creative Suite d’un nouveau genre pour un prix imbattable.

Autrement c’était un keynote vraiment important. Avec des nouveautés d’intéressante à enthousiasmante suivant ses attentes dans tous les secteurs d’Apple: logiciel, hardware, musique.
Les lenteurs à se connecter sur les Apple Store le démontrent clairement à mon avis. Un moment clé?
En plus, je pense que la non-sortie de PowerBook G4 signifie que l’on ne doit pas être très loin de la sortie des PowerBook G5.
Et Tiger est vraiment prometteur.

Voilà bonne journée à tous.

Article: Nisus Express 2.1, il grandit et parle français

Comme Anne, c’est avec impatience que j’attendais une VRAIE version Mac OSX de Nisus. Peu dire que la version 1.0 était frustrante (pour ma part j’ai vraiment besoin des notes bas de page)
Nisus a été LA découverte d’un traitement de texte. C’était si je ne m’abuse la version 4. Nisus était déjà un mythe. Il avait été rendu réel grâce à l’arrivée d’internet et du mail (pour le commander directement depuis les Etats-Unis).
Comme Anne, il y a aussi le côté look qui donne envie ou non d’écrire. Et depuis le passage à OS X, l’attente a été longue !!! J’ai tout essayé dans l’intervalle. Mais rien à faire, même si un logiciel comme Mellel était celui qui, pendant longtemps, se rapprochait le plus de l’esprit Nisus.
Enfin, la version 2.0 a commencé à ressembler à mon attente. Et avec la version 2.1, les problèmes de rapidité ont vraiment été résolus. C’est la vraie version 1.0 à mon avis.
Quelques remarques encore :
– l’utilisation de Nisus avec Prolexis (ou SpellCatcher) fonctionne bien sauf si le texte comprend des notes bas de pages ou un tableau. Il y a bien correction, mais -au moment de la recopie dans Nisus- les notes bas de page et les tableaux ne sont pas conservés.
– pour les images, on peut toujours revenir aux vieux trucs : créer un tableau dans lequel l’image s’inscrit dans une cellule et le texte dans l’autre ! Un peu compliqué certes, mais cela peut toujour dépanner :-)

Article: Le Petit ProLexis 2: un très bon correcteur devient aussi ludique

A noter que dans la version 1.5, la correction d’un texte dans Nisus, Mellel ou MarinerWrite fonctionne correctement. Cependant, si vous avez intégré un tableau ou des notes bas de pages, ceux-ci disparaissent au moment du transfert après la correction.

Qu’en est-il avec la version 2.0

Autrement, c’est vraiment un super logiciel. Très bien intégré avec Word.

Article: Retour sur le nouvel iMac G5: quelques reflexions

Quelques remarques personnelles :
– Actuellement je suis comme François je vis autour des portables Apple. Pour ma part un PowerBook 12″, un « bronze » (super toujours avec le temps et son écran 14″) et un premier iBook génération blanche (qui sert d’internet café à la maison pour les invités ou un autre membre de la famille).
Le tout relié à 1 base airport (yc une imprimante USB) et 1 base airport extrême pour la musique sur la chaîne stéréo (avec ou sans iPod)

– C’est fou comme avec Apple le sans-fil est une réalité quasi totale sur les bureaux (merci aussi à ma souris Bluethooth de MacAlly). Resterait plus que la batterie de mon portable puisse se recharger sans pile ;-)

– dans ce domaine, Apple dispose vraiment d’une avance grâce à sa maîtrise de toute la chaîne (ordi, système d’exploitation, logiciels, musique, wifi). Le hub numérique est réalité chez Apple, pas qu’une stratégie marketing. Hier soir encore, un couple d’amis sur PC me narraient notamment leur problème d’installation de leur base wifi. Incroyable.

– Avec les dernières sorties d’Apple : airport extrême, express, iPod mini (encore merci à Mathieu pour l’import, smac), les iPod 4G, la qualité des portables, etc., je trouve vraiment qu’Apple porte vraiment haut son étendard. Tout n’est certes pas parfait, mais…

– Perso j’ai été emballé par le premier iMac. D’ailleurs, j’ai un iMac DV qui reste encore en activité à la salle de jeux des enfants. Le modèle tournesol, lui, ne m’avait pas emballé à partir du moment où je l’ai vu « pour de vrai ». Impression de lourdeur avec son socle notamment.

– Je suis nettement plus conquis avec la version 3. Particulièrement sur un point, la version 3 est l’ordinateur qui se rapproche le plus nettement d’un ordinateur Apple susceptible de remplacer la TV. Avec le modèle 20″ surtout.
Il manque peu pour que si ma TV lachait je la remplace avec le nouvel iMac. Surtout au vue de ce qui se prépare.
Là c’est surtout dommage, à mon humble, avis que le modèle ne dispose pas d’une carte TV intégrée dans la bête. Vous y branchez des enceintes et à mon avis ce serait le pied géant (mega pied pour les p’tits jeunes).
Autrement, j’aimerait bien qu’il soit couleur alu plutôt que blanc pour trôner dans mon salon…
Vivement la version 4 ?