Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: alec6
2162 commentaires trouvés.
Article: Un enfant, oui mais….
alec6
, le 08.11.2010 à 12:16
[modifier]
Article: Un enfant, oui mais….

J’ai lu bcp de choses intéressantes.

Mon avis à deux balles:
Nous avons trois enfants (9,11 et 13 ans), conçus et nés sans problèmes. Ils sont beaux, intelligents et en bonne santé (pas très objectif tout ça, mais c’est ainsi ! hi hi hi !)

Par expérience, je dirais que les enfants ont besoin d’amour, de reconnaissance, d’encouragement, d’aide et parfois d’être (vertement à l’occasion, même si cela est rare chez nous) recadrés.
Je ne vois pas en quoi un couple homosexuel ne serait pas capable de tout cela… Les homosexuels (es) que je connais le sont à mes yeux du moins. Certaines l’ont prouvé !

Quant à “comprendre” les pommes de terre, Coacoa, je m’y évertue certains soirs, mais c’est bien meilleurs avec de la graisse de canard de l’ail, du persil, du gros sel et du poivre…

Article: La montagne…
alec6
, le 27.10.2010 à 12:01
[modifier]
Article: La montagne…

Merci Modane pour ce texte épatant, j’ai bien rigolé ! Cela m’a fait pensé à mes premières expériences à ski. J’étais alors étudiant… (ça fait un bail… damned !). Je me souviens avoir été incapable de m’arrêter et avoir foncé dans le parking situé au bas des pistes rayant au passage une ou deux bagnoles avec les cares (orthographe ?) acérés de mes planches… Depuis je passe partout mais n’importe comment ne me servant absolument pas de mes bâtons, parce que je ne sais pas, le tout avec la grâce et la souplesse d’un PlayMobil dans une vitrine des galeries farfouilletes à Noël !

Article: Eh ben voilà, il était temps… Je l’ai enfin, mon iPhone 4!

Enfin ! voilà un homme heureux . C’est toujours ça !

Mais oui ! une raie au beurre, c’est très fin ! je ne connais pas la recette coréenne qui n’a pas l’air mal du tout… J’en parlerai à mon Sharp de chez SFR… (modèle 2004) D’accord, je sors !

Article: Le Jeu sur Mac, oui c’est possible!

Je ne suis pas très jeu, sur Mac ou autre, mais j’ai découvert il y a qq mois Machinarum Le graphisme est superbe et la musique envoutante. Il est d’origine tchèque, c’est un jeu en Flash (dommage pour l’ipad ! mais pas de pb pour osX)

Voili voilou à essayer (en téléchargement à défaut de jouer en démo sur le site), même moi m’y suis laissé prendre !

Article: Protectionnisme et nouvelle économie

Des noms, Tom25 !(tout comptes fait ce n’est pas nécessaire.

Pour ce qui concerne nos chers (€€€€€) gouvernants, je reprendrai (encore la citation d’Alexandre Soljenitsyne: Ne les croyez pas, ne les craignez pas, ne leur demandez rien !

La citation est bien charitable car que je pense que la place de ces tristes individus soit bien plus entre quatre murs ! (Comme, parait-il Staline l’aurait dit(encore une citation venue de lEst, “quatre murs pour ces cons là, c’est déjà trois murs de trop (encore mieux que la barre à mine, hein Caplan !.

Article: Protectionnisme et nouvelle économie

Un petit article intéressant des Echos dont voici un extrait : “_Les profits du CAC 40 ont presque doublé

L’année 2009 n’avait pas été désastreuse pour les stars du CAC 40, loin de là. Pour s’en convaincre, il suffit de lire le document Profil financier du CAC 40 publié par Ricol Lasteyrie, société spécialisée dans l’expertise financière et le conseil en investissement, que l’on ne peut guère suspecter de sympathies pro-NPA ou altermondialistes… Que nous dit ce rapport, et notamment ses conclusions ?

« Des États surendettés, des entreprises désendettées. » Le détail est fourni quelques pages plus loin : « 31 milliards d’euros avaient été injectés à fin janvier 2010 dans l’économie dans le cadre du plan de relance (auxquels s’ajoutent 6,3 milliards d’euros de prêts consentis à la filière automobile en 2009). Ces mesures ne concernent pas uniquement les entreprises du CAC 40 mais ces dernières en ont profité comme elles ont profité des plans de relance décidés par les autres pays où elles sont implantées. Les entreprises ont amélioré leur BFR (c’est-à-dire, schématiquement, leurs réserves de « cash »), soit de façon volontaire par une politique plus rigoureuse de gestion de leurs stocks et de leurs créances clients, soit sous l’effet de la baisse du chiffre d’affaires. Le soutien massif des États à l’économie a permis d’éviter le pire. Cela se traduit par une forte dégradation des comptes publics. Le déficit public de la France a atteint 7,9 % du PIB en 2009, soit un niveau record de 138 milliards d’euros. »

Par comparaison, rappelons que les 40 entreprises composant l’indice CAC ont réalisé un bénéfice net de 46 milliards d’euros en 2009…

Et en 2010 ?

Tout va très bien pour les stars du CAC 40 : 42 milliards d’euros de bénéfices au premier semestre, soit un quasi-doublement des profits par rapport à 2009. De son côté, le déficit public – celui qui pèse sur nos épaules en tant que citoyens – ne devrait guère s’améliorer, loin de là : 115 à 130 milliards prévus en 2010.

Ce doublement des profits profite-t-il à la France et aux Français ?

C’est là que le bât blesse… On s’aperçoit en effet que cette hausse des profits est due à une compression des coûts : en d’autres termes, les TGE (très grandes entreprises) ont pressuré leurs fournisseurs (des PME qui, elles, sont souvent exsangues et au bout du rouleau), continué à délocaliser dans les pays à bas salaires et, en France, multiplié les CDD, intérim et autres contrats précaires.

Contrairement à ce qui est souvent affirmé, hausse des profits des sociétés du CAC 40 ne signifie pas amélioration de la situation de l’emploi en France, au contraire : une usine qui ferme en France pour s’installer dans un pays à bas salaires, c’est avant tout plus de bénéfices pour l’entreprise concernée et, globalement, un transfert de richesse supplémentaire du « travail » vers le « capital ».

Mais alors, comment va s’employer cet argent ?

Essentiellement de deux façons : d’une part des versements de dividendes (probablement une cinquantaine de milliards en 2010 pour les entreprises du CAC 40), d’autre part des rachats, fusions et acquisitions, bref du mécano financier qui va permettre à ces sociétés d’augmenter de taille. On assiste donc à un mouvement continu de concentration de la plus-value dégagée par les entreprises, celle-ci n’étant plus redistribuée aux ménages ou aux États mais restant confinée « en haut du système », dans un nombre de mains de plus en plus réduit, pour des montants de plus en plus faramineux.

Le « made in France » recule dans presque toutes les filières industrielles

« Les produits assemblés dans l’Hexagone contiennent de moins en moins de composants français : 69 % en 2009 contre 75 % en 1999 »… ou l’histoire d’un déclin structurel dû à des délocalisations constantes et à l’absence de protectionnisme au niveau européen. Richesse des stars du CAC 40, misère des salariés français qui voient leur pays se désindustrialiser et leurs emplois filer en Chine ou au Vietnam…

Ce déclin industriel de la France est bien sûr la conséquence logique de l’autre article de Une : pour doubler leurs profits en réduisant au maximum leurs coûts, les entreprises du CAC 40 ont fait « crever » nombre de PME sous-traitantes avant d’aller chercher de nouveaux sous-traitants à l’étranger. C’est une véritable tactique de terre brûlée à l’échelle planétaire qui ne profite en aucune façon aux individus ou à la collectivité (c’est-à-dire aux États) mais uniquement à une minorité qu’il n’est pas excessif de qualifier de prédatrice.

Impôts : l’avertissement de Parisot au gouvernement

Cerise sur le gâteau, pour peu que l’on lise entre les lignes : dans le contexte que nous venons de décrire, la présidente du MEDEF menace d’accélérer les licenciements si les prélèvements sociaux remontent. De plus – et cette déclaration est extrêmement intéressante en ce qui concerne l’évolution des rapports de forces – elle explique comment l’État doit s’y prendre pour retrouver l’équilibre des comptes et surtout fixe le cap des « réformes » : « Pour réduire les dépenses, il faut continuer les réformes structurelles. Nous sommes au milieu du gué pour celle des retraites. Il faudra ensuite lancer très vite celle de l’assurance maladie. »

Langage de Premier ministre, de détenteur du véritable pouvoir qui dicte ses conditions et sa feuille de route à un État affaibli. L’appétit du lobby de la bancassurance est véritablement impressionnant ! Alors que la « réforme » des retraites (qui vise, entre autres, à accélérer la mise en place d’un système de retraite par capitalisation dont la bancassurance sera le premier bénéficiaire) n’est pas encore engagée au plan législatif, Florence Parisot prépare déjà le coup suivant : la privatisation du système de santé « rentable », l’État prenant en charge les pauvres et les indigents…

Pour conclure…

Dans une déclaration restée célèbre, de Gaulle avait affirmé que « la politique de la France ne se fait pas à la corbeille », montrant le peu de cas qu’il faisait des manœuvres et gesticulations boursières.”_

Article: Protectionnisme et nouvelle économie

Arnaud, je pensais avoir été clair… révise les cours de Jancovici ! il y a un lien entre civilisation (en l’occurrence la notre, fière de sa production et de sa consommation) et la consommation d’énergie et plus exactement la dissipation de l’énergie nécessaire au fonctionnement de la machine. En thermodynamique on appelle ça l’entropie (ne pas confondre avec “anthropie”(qui a un lien avec l’homme).

Par ailleurs j’invite tout le monde à jeter un regard et/ou une oreille attentive au blog de Paul Jorion>

Article: Protectionnisme et nouvelle économie

Ant ! comme le dit Janco, le problème de l’énergie solaire est de tomber à70% dans la mer, dans la journée car la nuit elle tombe de l’autre côté de la planète dans les mêmes proportions !

L’énergie solaire a aussi un gros inconvénient ! D’une part il faut la transformer pour qu’elle nous soit utile car c’est essentiellement (!) de la lumière et de la chaleur et d’autre part ce n’est pas une matière première transformable en plastiques, lubrifiants, solvants et tout un tas d’autres bidules qui nous permettent de clavarder (comme mézique dans l’instant ou je ne sais quoi d’autre…). Le gros avantage du pétrole est d’être les deux (énergie et matière première), ce qui est moins vrai pour le charbon (quoi que… )et pas du tout pour le gaz ! En bref donc, le solaire c’est au mieux de l’électricité qui ne se stocke pas et ne fait ps voler les avions ni rouler les camions (si nécessaires à la mondialisation joyeuse !

Pour ce qui concerne mes petits enfants… sept milliards de clampins ce n’est déjà pas joyeux, mais à neuf milliards, ce n’est pas un cadeau qui les attend ! Sans aborder bien sûr les conséquences de cette sur consommation de matières carbonées.

Article: Protectionnisme et nouvelle économie

et comme d’habitude on oublie une donnée essentielle qui devrait mettre pratiquement fin à cette discussion. Pourtant TTE et moi même avons fait de notre mieux depuis plusieurs années maintenant ( Le plein SVP en 2006) pour causer de ce que l’on pourrait appeler les bases de la thermodynamique appliquée à notre société et que le sieur Jean Marc Jancovici expose si bien à l’oral comme à l’écrit !

En bref, une civilisation “mondialisée (vous savez, la spécialisation, les échanges infinis, la “croissance, ha la croissance ! 10% minimum comme les chinois) nécessite de l’énergie en quantité croissante aussi, de l’énergie (d’origine fossile pour l’essentiel : pétrole charbon et gaz). Or, vous le savez aussi, énergies et matières premières ne sont pas illimités sur notre petite planète. Nous vivons dans un monde fini ! dont les limites se rappellent à notre bon souvenir de temps à autres. Seuls quelques spécialistes s’en inquiètent vraiment, les autres se répétant en boucle “mais on va trouver autre chose ( et il va falloir nous dire très vite quoi…

Encore une fois la réalité physique et mathématique rattrape le monde rêvé de nos économistes en flanelle grayée. Damned ! l’entropie plus forte que tout !

Article: La vie sans télé… ou comment enfoncer des portes ouvertes

Comme l(a dit Soljenitsyne à propos du Goulag : “Ne les croyez pas, ne les craignez pas, ne leur demandez rien !” Le fond de commerce n’est pas le même certes, mais la volonté de propagande demeure : formater les cervelles à l’ordre officiel, communiste ici, ultralibéral ailleurs

Article: La vie sans télé… ou comment enfoncer des portes ouvertes

Ô combien tu as raison Saluki ! Carpe Diem !

Mais avec un abruti qui t’impose le JT de TF1 à 20h, j’avoue perdre totalement mon sens de l’humour, ma convivialité et ma curiosité intellectuelle naturelle! (misanthrope, je te dis !)

Bonnes remarques, Marc l’africain ! Bonne citation Smop ! io rana ! Tac aoué (je ne suis pas sûr de l’orthographe…)

Article: La vie sans télé… ou comment enfoncer des portes ouvertes

Ha oui ! j’avais oublié ce détail : ces “connaissances” (ce ne sont pas des amis généralement ! ! !) qui vous invitent pour l’appéro et qui laissent leur télé allumée, merci Chichille et Tom25

Non Caplan, je ne sors pas toujours avec ma barre à mine ! (mais un bon coup sur le poste simplifierait les rapports humains, n’est-ce pas ?

Article: La vie sans télé… ou comment enfoncer des portes ouvertes

Depuis le mois de mars j’ai passé qq semaines à l’hôpital (je n’en dirai pas d’avantage…c’est terminé maintenant!) et cette expérience m’a permis de découvrir les joies de la télé et particulièrement de certaines chaînes françaises qui m’ont été imposées par mes voisins d’infortune.
Vous connaissez ma misanthropie naturelle… qui en ces circonstances ne s’est pas améliorée! Dès le premier jour, j’ai osé demandé de baisser le son, et même, folie de ma part de mettre Arte ou la 5 ! J’ai même osé dire que TF1 m’emmerdait (tout comme son clone made in Bolloré, Direct8, tout comme l’ensemble de la production télévisuelle ! La femme de mon voisin en visite n’a eu d’autre idée généreuse que de me proposer de mettre des bouchons dans les oreilles pour m’isoler de leur petit monde animé. A l’instar des fumeurs qui, avant les lois actuelles ne comprenaient pas la gêne induite par la fumée chez les non fumeurs et proposaient à ces derniers (dont je suis) d’aller respirer ailleurs ! Il s’en est fallu de peu que je ne finisse ma soirée au poste pour tentative de double meurtre ! Par chance, le fout n’avait pas commencé… je n’ai donc pas eu d’explications supplémentaires à donner. Une chose est certaine, je suis passé aux yeux de ces abrutis (je suis misanthrope, je sais) pour un extraterrestre antipathique ! Tant pis pour eux ! Au final, Le plus dur n’est pas tant de se passer volontairement de tv, mais après des années de sevrage, de redécouvrir l’insondable connerie de ce petit monde formaté de propagande ultra libérale à la gloire de la consommation, des marques, et de la vie “automatique” vendue par la publicité. Le choc fut rude car après les mauvaises nouvelles du matin je n’avais pas du tout envie de la médiocrité insondable des infos de TF1 ! pas du tout !

A propos de pub, avez vous remarqué que le premier message d’icelle n’est pas de vendre de la lessive ou autre, mais de montrer le modèle de société à suivre : madame fait la vaisselle et s’occupe des lardons, monsieur est planté avec ses copains devant la tv, les enfants choisissent la marque de la voiture de papa… et j’en passe…
Quand on sait comme l’a rappelé Patrick Le Lay (dirigeant de TF1), que le but de sa chaîne était de rendre la cervelle des spectateurs disponible pour la pub qui suivait l’émission.

Nous en sommes là !

Pour en découvrir d’avantage, je vous propose la lecture de Bourdieu et même la vision d’un reportage dans lequel il parle justement de la télévision. Vous pouvez pareillement jeter un œil sur le livre de Naomi Klein “No Logo” qui ne traite pas directement du sujet, mais s’en approche souvent.

Article: Quid de l’impact futur de l’iPad ?

J’ai un jour de retard, mais bon, il n’est pas trop tard pour souhaiter un bon anniversaire au patron d’ici ! Qui va peut-être venir à Paris au mois d’avril…

Pour en revenir au sujet du jour, on a rarement autant parlé de qq chose sans l’avoir eu dans la pogne pour en juger. De quoi est-ce symptomatique, je ne sais pas, mais à ce point… Le marketing est vraiment un grand art, au service d’une idéologie discutable (j’ai, donc je suis), mais qui force le respect.

Article: Un Océan(s) d’ennui…
alec6
, le 24.02.2010 à 12:33
[modifier]
Article: Un Océan(s) d’ennui…

Comme beaucoup sur ce site je n’avais pas été très emballé par le film de YAB, soit. Son film ne m’est pas adressé, c’est certain, mais il a néanmoins la vertu de parler à ceux que les questions d’environnement laissent froids. Ce n’est déjà pas si mal !

De là à citer Allègre comme tu le fais Jeeper, il y a un pas que je ne franchirai jamais !

De ces deux personnages le plus nuisible est bien ce monsieur si sûr de lui face à des journalistes et si prétentieux dans ses écrits, mais si fuyant dès qu’il s’agit d’être confronté à ses pairs (puisqu’il est un scientifique reconnu dans sa spécialité) sur le réchauffement climatique ! Je ne sais pas pour qui il travaille, mais on sait à qui profite son discours. Car le climato-scepticisme sert avant tout les intérêts des pétroliers, des charbonnages et de toute l’industrie qui gravite autour. Là est le soucis.

Aux bons mots de cet ancien ministre de l’éducation, je préfère la prose de San Antonio, voir Milsabor (Merci Caplan !).

Article: Un Océan(s) d’ennui…
alec6
, le 22.02.2010 à 13:05
[modifier]
Article: Un Océan(s) d’ennui…

Je n’ai pas vu le film, je l’ai bien proposé à mes enfants, mais les échos que nous en avons eu ne les ont pas convaincus… et moi pas d’avantage. Je me garderai bien d’en parler alors.

Pour l’anecdote, une amie m’a rapporté avoir entendu à la caisse du cinéma certains spectateurs demander des places pour “océanse” (à prononcer tel quel !). Peut-être cela “fait-il” plus international ou anglo-saxon ? Qui sait ? (aucun rapport avec la prononciation anglaise de “ocean” pourtant).

@Jesopog. Je ne comprends pas ton intervention, le minima glaciaire arctique n’est effectivement que le troisième plus faible jamais enregistré, légèrement au dessus de 2007 et 2008, mais largement au dessous de la moyenne 1973-2008 comme le montre le schéma suivant de l’université de Bremen :

De même le maximum glaciaire arctique (début mars) en 2010 ne sera peut-être pas le plus faible mais semblerait confirmer la tendance à la diminution de la banquise que l’on constate depuis trente ans maintenant
C’est la tendance globale qui est significative, pas une donnée particulière prise hors de son contexte.

Article: MBT, c’est (peut-être) moche, mais qu’est-ce que c’est bon!

@ Henrif
Je concède que bouffer du carrelage au kilomètre comme je le fais une ou deux fois par semaine, peut sembler monotone à beaucoup voire désagréable eu égard le chlore, le bruit et les agités de mon espèce qui doublent ou font des demi-tours comme ils le peuvent dans des lignes d’eau trop étroites… mais j’avoue par ailleurs ne pas connaître la plupart des problèmes de dos, de pieds et de je ne sais quoi d’autres dont tout le monde semble se plaindre ici… Depuis le temps que je pratique, la natation est en fait un “sport” très zen. Avec la pratique, sans entrainement excessif, on acquiert une efficacité du mouvement essentiellement en crawl, qui vous permet d’avaler les kilomètres sans se fatiguer ; le but n’étant pas d’aller vite et de faire des bulles derrière soi, mais de nager AVEC l’eau, en se laissant porter et glisser sur elle avec un minimum d’effort en accordant sa respiration sur les mouvements conjugués des bras et des jambes (1/3, 1/5 et même 1/7 avec pull-boy)…

Tout un programme ! Pas très séduisant, je reconnais.

Au fait, la marche nordique, qu’est-ce donc ?

Quant à mes chaussures, Paraboot en hiver, Timberland (chaussures de pont ne craignant pas l’eau de mer) et Birkenstock en été… modèles de base.
Les MBT n’ont pas l’air si mal que ça, j’essayerai peut-être un de ces quatre, des sites les proposent à moins de 60€)

Article: Petite histoire qui fait plaisir

@ Bernard et Invite… avez vous essayé Open Office qui propose une base de donnée? Simple question. Je ne me sers absolument pas de base de données…

@ Ysengrain, bonne analogie avec TV Pravda…

Pour en revenir à Apple, j’avoue que le côté T-shirt noir fond blanc, cheveux courts, possède un petit côté secte, un peu trop appuyé.

Article: Racontars et billevesées…
alec6
, le 10.02.2010 à 18:12
[modifier]
Article: Racontars et billevesées…

Je comprends mieux tes réticences ! mais la comparaison s’arrête là, on est bien d’accord ! Je te rejoins d’autant mieux que pendant des années j’ai été abonné au Diplo ; un jour j’en ai eu assez de les voir établir des comparaisons entre des chiffres et des pourcentages! Ce qui accentue dans le sens désiré pour la bonne cause certes, la démonstration, mais on peut y regretter une certaine malhonnêteté intellectuelle.

Je connais l’autre film aussi

Article: Cela s’appelait Newton — et ça venait de la Pomme

Tu as parfaitement raison Guillôme, La force de l’habitude hérité de l’histoire des techniques. J’aurais pu digresser sur le diamètre des boosters de la navette spatiale, hérité du gabarit des trains lui même hérité de l’écartement des voies, hérité de l’écartement des roues de chariots optimisé sous les romains pour s’adapter à la traction de deux chevaux côtes à côtes, induits par la largeur de leur cul !

L’histoire des techniques est émaillée de ce genre d’héritage (sens d’ouverture des robinets d’eau et de gaz, claviers numériques et claviers téléphoniques, orientation des cartes géographiques…)

Je voulais aussi signifier par là qu’il est enfin possible grâce à l’ipad de proposer des claviers virtuels conçus différemment. Car ce qui est intéressant dans ce bidule à venir c’est la possibilité d’en faire AUSSI un complément à son ordi classique, c’est à dire une tablette adaptable à un logiciel particulier avec des raccourcis spécifiques tels ceux qui existent pour les outils de la suite Adobe pour les connaisseurs (A = flèche blanche, V= flèche noire, T= saisie typo…). Avec un peu d’imagination, les possibilités sont infinies.
Libre à soi d’utiliser ou non le “module complémentaire qui pourrait être fournis par Adobe ou n’importe qui d’autre. Des fonctions à deux, trois ou x doigts peuvent être imaginées pour n’importe quel logiciel (iPhoto…) ou des touches dédiées comme le propose le fameux clavier Oled par exemple.

Ainsi l’ipad cumulerait plusieurs fonctions selon l’usage, le lieu ou l’heure de la journée : dans le train comme le décrit Anne, dans son fauteuil, sur son bureau, face à son grand écran dans le salon avec ses jeux favoris…

D’aucuns disent par ailleurs que ce bidule est bien plus adapté à leur maman préférée qu’à leur usage personnel… Sûrement, mais dans ce cas proposer un clavier virtuel conçu différemment de notre AZERTY (ou autre) habituel n’est peut être pas stupide… Les fonctions ne sont plus limitées par des tringles, des ressorts, des cames, des butées…

Article: Cela s’appelait Newton — et ça venait de la Pomme

A propos de la reconnaissance d’écriture, je ne suis pas bien certain que ce soit LA solution ou LE truc incontournable d’avenir ! Je n’en retrouve pas la source, mais il semblerait que la saisie de texte soit plus rapide au clavier même pour des utilisateurs ne connaissant pas le clavier… a fortiori pour les habitués. D’un point de vue ergonomique, plusieurs doigts sont plus rapides qu’un mouvement combiné du poignet, du pouce de l’index et du majeur…

Je rappelle pour l’anecdote l’histoire des claviers de machines à écrire. Les premiers claviers étaient conçus de façon incurvée, les lettres étant distribuées selon leur fréquence dans chaque langue, les plus fréquentes se retrouvant au centre, accessible rapidement par nos trois premiers doigts. Trop rapidement même. A tel point que les claviers mécaniques alors, se coinçaient ! Il fut donc décidé de ralentir la frappe par un artefact anti ergonomique : faire taper des lettres courantes par les petits doigts et/ou les annulaires !
Si vous avez l’occasion d’aller au musée des Arts et Métiers à Paris (ou son équivalent ailleurs) vous y trouverez d’antiques machines à écrire avec des claviers forts différents !

L’habitude étant prise, les claviers sont restés les mêmes, faisant au passage disparaître les lettres accentuées et accessoirement les capitales accentuées par économie de touches et de mécaniques.

Nos claviers actuels anti-ergonomiques au possible sont hérités de cette époque lointaine, de déficiences mécaniques, de fabricants étasuniens ne connaissant pas l’existence des accents ou de lettres exotiques pour ces benêts (ß, ñ, ç et j’en passe).
Et malgré tout la frappe est plus rapide que la graphie manuelle !

Étonnamment on continue à nous proposer des claviers virtuels toujours aussi mal foutus, rectilignes quand la courbe devrait s’imposer d’elle même, AZERTY ou QWERTY quand d’autres distributions devraient voir le jour, sans accents e tutti quanti (je rappelle que les capitales DOIVENT être accentuées par nécessité sémantiques).

Force de l’habitude, paresse intellectuelle ou éternel syndrome de Stockholm ?

Article: Un antivirus, oui ou non?
alec6
, le 05.02.2010 à 09:23
[modifier]
Article: Un antivirus, oui ou non?

Non à la question de François.

Non à la question de Roger Baudet.

Je n’ai même pas l’empathie de Modane pour ceux avec qui je communique…

En revanche je me souviens avoir installé il y a longtemps des bidules modifiant l’apparence du Finder ou lui donnant des fonctionnalités particulières. Ce n’étaient pas des virus, mais des saloperies qui ont planté mon ordi ! Depuis je me contente de ce qui existe + Jumpcut (Merci qui ?) et un truc qui me vire le boiiiingg au démarrage. No problemo !

Article: Êtes-vous un objecteur de croissance?

Al1, je me suis mal exprimé, tu as raison bien sûr !

Je ne fustige pas ceux qui comme toi et bien d’autres ici font leur part (moi aussi peut-être finalement), je ne fustige pas non plus les YAB, Hulot et consort parce que leurs œuvres ne m’ont pas séduit, elles permettent à d’autres qui sont bien loin de nos considérations ou de nos engagements ici, à prendre conscience justement du problème. A ce propos je m’étais encore une fois, disputé avec des représentants de la “Décroissance” journal dont la première de couve s’en prenait régulièrement à Hulot, YAB, Jancovici, Al Gore… parce que trop ceci ou pas assez cela… alors que les vrais ennemis sont ailleurs chez les Allègre, Courtillot, chantres de la croissance, économistes ultra libéraux fanatiques et autres imbéciles.

Quand j’écris “cela ne vous rappelle rien”, je pensais à l’américanisme hollywoodien qui dans TOUTES ses productions nous montre que le monde peut être sauvé par un seul individu, par le “un contre tous”. Nous montre et démontre à longueur de scénarios, de pubs, de jeux télévisuels, de séries et de films que l’Etat c’est mal, que la concurrence c’est bien, que le pognon et LA bagnole sont des valeurs indépassables, que l’individu peut TOUT alors que l’Etat ne peut RIEN. C’est très insidieux, et le mouvement est lancé depuis des décennies maintenant.

Il fut un temps où, en France, la gauche s’opposait au gaullisme… aujourd’hui, le gaullisme ferait figure de communisme bien tempéré avec un Etat fort, un interventionnisme musclé (la planification quinquennale…), la Recherche, la santé, l’éducation, les télécoms, l’énergie et les transports… (les exemples sont nombreux). Toute l’Europe de l’après guerre a peu ou prou adopté un système similaire avec les succès que l’on connait aujourd’hui. Mais entre temps les Chicago boys, les Reagan et Thatchers ont gagné ! La mise à sac des services publics et de l’Etat est en marche et la démocratie n’est suspendue qu’à un fil bien mince ! que l’on attaque au prétexte de sécurité et de guerre contre le terrorisme… (réduction des libertés individuelles, passeports, contrôles…).

Dans cette optique, ce sont donc les individus qui un par un sont responsables de tous les maux , de leurs maux évidemment ! Le chômeur d’être au chômage, le malade de creuser le trou de la sécu… Et en toute logique ce sont donc aux individuels à modifier leur façon de vivre si nous voulons sauver la planète et ceux qui grouillent dessus. Cette vision partielle du problème plait énormément à nos dirigeants politiques et économiques qui peuvent se défausser de leur véritables responsabilité.
Je pense notamment aux cancers, dont les pratiques à risque des individus seraient la cause principale, mais pas du tout les pollutions diverses et variées dans lesquelles nous baignons depuis notre tendre enfance !

Voilà où je voulais en venir. Mais mon explication d’origine manquait d’éléments, je le concède.

Agir à notre niveau est bien entendu nécessaire, mais si des décisions essentielles ne sont pas prises au niveau supérieur, les petits ruisseaux ne feront jamais de grandes rivières.

Un exemple : si l’Etat en France ne décide pas de développer à nouveaux les petites lignes de chemin de fer en les électrifiant et en densifiant le trafic, si l’Etat et les collectivités n’imposent pas l’arrêt du pavillonnaire et du mitage, si les collectivités continuent à se faire berner par les vendeurs d’éoliennes et n’incitent pas à l’isolation (comme le réclame justement Ant) ou aux économies d’énergie en supprimant un lampadaire sur deux, en limitant le chauffage dans les lieux publics, ou au malthusianisme (comme le hurle TTE !) et j’en passe, comment l’action de quelques pékins qui remplaceront leurs ampoules ou mettront leurs appareils en veille pourra bien changer quoi que ce soit ?

C’est ce que j’appelle la “capillarisation” des responsabilités, ie rendre coupable le clampin en bout de ligne quand ce sont, en amont, les grandes entreprises ou l’Etat et son désengagement (en novlangue on appelle ça la “modernisation”) qui sont responsables et qui peuvent effectivement changer radicalement le sens de l’Histoire !

Article: L’iPad n’est pas encore pour moi

Je viens de visiter certains sites donnés en lien… que d’acrimonie ! que de haine !

Ben, non, désolé ! le 27 janvier n’est pas le 25 décembre et Steeve Jobs n’a pas de barbe blanche et de manteau rouge ! pôvres petits consommateurs !

Le biniou est à mon avis intéressant parce qu’ouvert à des applications tierces comme l’est l’ail faune (140 000 au compteur, c’est ça ?). Tiens, je l’imagine bien en complément tactile d’un imac ou mac pro, ie comme tablette ou clavier aux touches multiples et aux fonctions clairement dédiées (cf le fameux clavier russe dont on parle depuis des lustres et dont les touches affichent la fonction pour de gros programmes spécifiques tels Photoshop, FinalCut etc…

Certains vont dire que ça fait cher le clavier ou la tablette, certes, à la différence près que votre ailpade cumulera toutes ces fonctions en s’adaptant à votre usage tout au long de la journée : perso dans les transports (lecture, écoute), pro (photoshop, keynote, cours, conférence), perso à nouveau (prise de notes, lecture, films…). Sans parler des applications spécifiques professionnelles dont l’ail faune est déjà l’exemple.

L’acrimonie de certains, vue ou lue sur d’autres sites (avec des collections de perles orthographiques dignes de mon petit dernier en CE2 s’initiant au SMS !) sont pathétiques.

Article: Êtes-vous un objecteur de croissance?

Sacré TTE, bien sûr que la population et la surpopulation posent problème, a fortiori les 800 millions les plus riches de la planète… mais dans l’immédiat que devrais-je faire ? flinguer les miens et moi avec ? efficace, mais pas vraiment au programme, J’aime mes enfants, ça c’est un truc que tu ne connais pas et ne connaitras peut être jamais. Je n’ai pas fait ce choix et j’assume. Mais comme tu le sais le problème n’est pas tant de savoir quelle planète nous allons léguer à nos enfants que de se poser la question, quels enfants allons nous laiser à cette planète. A mon niveau j’essaye tant bien que mal d’inculquer à ma progéniture le respect de l’environnement dans son sens le plus large et de leur expliquer le fonctionnement de tout cela dans la limite de mes connaissances…

Peut-être faudrait-il par ailleurs inciter les humains à moins procréer… Est-ce vraiment efficace ? La natalité en France est l’une des plus élevée d’Europe, grâce aux allocs, aux crèches aux congés parentaux et j’en passe, mais dans les pays occidentaux qui n’ont rien de cela, la natalité y est certes plus faible mais dans des proportions peu flagrantes et très vite compensée par un flux migratoire important. Au grand dam des populations indigènes… sans parler des retraites… Alors ?

Comme le suggéraient il y a plusieurs mois une poignée de généraux d’armées de l’OTAN, l’usage de l’arme nucléaire pour protéger la civilisation occidentale des invasions barbares sera peut-être envisageable. Je ne souscrit pas à cette option, pourtant, plus de soixante ans après la libérations des camps d’extermination nazis… certains et non des moindres (l’amiral français Lanxade notamment) ont rédigé une note dans ce sens à l’attention de l’OTAN.
Nous en sommes là ! Les Think tanks de Bilderberg nous proposent un avenir radieux !

Article: Êtes-vous un objecteur de croissance?

Ant, je me suis un jour disputé avec de fervents défenseurs de la “décroissance” (ceux qui publient un journal en France avec un bel escargot rouge).

En bref j’expliquais que la décroissance en tant que telle n’est pas séduisante pour deux sous ! Parce que consommer, rêver d’un bidule i-truc i-machin ou d’un voyage au soleil quand on se les gèle ici pour quelques poignées d’euros et se les offrir est vachement agréable ! ben oui ! là est le ‘blème !
Nous sommes tous riches (si si, comparez au milliard de pékins qui crèvent la dalle aujourd’hui dans le monde) et notre société de consommation nous a appris à vivre dans un monde sans limite ! ce que nous ne pouvons obtenir aujourd’hui, demain nous l’offrira ! à crédit si nécessaire. C’est comme ça ! et mieux ! indépendamment de notre revenu ou presque. Comme le dit Jancovici (encore lui), le smicard vit comme un nabab ! un litre d’essence à 1€, ce sont pratiquement 50 esclaves pendant une heure ! Pour un millième de SMIC ! l’esclave à 2 centimes de l’heure ! Le cheval à 20 centimes ! Qui dit mieux ?

Comment voulez vous séduire les masses avec la décroissance personnelle ? Une poignée d’agités de mon (notre) espèce peut en faire l’apologie et tenter à son niveau de faire qq chose, mais dans quelle mesure est-ce efficace ? Je n’ai pas de voiture parce que j’ai la chance d’habiter Paris (certains comprendront !). J’ai fais des choix qui à long terme se sont révélés payants, mais les 63 millions de français restants ne peuvent plus faire ces choix (les prix de l’immobilier ne sont plus les mêmes qu’il y a 12 ans !). Auraient-ils été plus avisés et le seraient-ils encore tous aujourd’hui que cela n’y changerait rien, malheureusement. Pour ma part, choix et circonstances se sont croisés au bon moment au bon endroit.

D’une certaine manière, les zélateurs de la décroissance individuelle tombent dans le piège de la culpabilisation de l’individu chère à nos salopards au pouvoir (je pèse mes mots !).

Ainsi le veut la théorie ultra-libérale : la somme des intérêts particuliers constitue l’intérêt général. La somme des actions de chacun (chère aux organisateurs de la charité télévisuelle) constituera LA solution à tel ou tel problème, désastre ou catastrophe naturelle (toujours naturelle, jamais humaine, vous souvenez vous d’un quelconque mouvement caritatif pour les irradiés de Tchernobyl ou les gazés de Bopaal ?).

En filigrane l’impuissance des États à organiser le sauvetage, la reconstruction, l’aide au plus démunis ou la recherche médicale nécessaire pour éradiquer tel ou tel fléau, l’incapacité de l’État à loger dans nos pays riches les plus démunis, les indigents qui ont de plus l’outrecuidance de venir d’ailleurs…

En filigrane, le rejet de la solidarité via les impôts et les services publics.

En filigrane, le rejet de la responsabilité collective, mais la culpabilisation à outrance du clampin final ! La “capillarisation” de la responsabilité et la croyance entretenue que les petits ruisseaux font les grandes rivières, que l’action de chacun additionnée à celle des autres va construire un monde nouveau…

Cela ne vous rappelle rien ? allons un effort !

Article: Êtes-vous un objecteur de croissance?

Mon grain de sel ! (ça faisait longtemps !)

J’avoue être un “décroissant dans l’âme”… Mais voilà ! la réalité est bien différente.Si je m’amuse à calculer mon empreinte environnementale, elle est certes inférieure à la moyenne (avec trois gamins je n’ai pas de voiture), mais toujours trop importante !
Habitant et travaillant dans le même arrondissement à Paris, je peux me permettre ce mode de vie, au delà… c’est une autre histoire. Là est le problème.

Je force à peine le trait, mais la décroissance (individuelle) est un truc de bobos ! si si! j’en suis, je sais de quoi je parle ! Acheter bio, s’équiper d’électro ménager classe A, Participer à une AMAP (aide pour le maintient d’une agriculture paysanne) coûte plus cher que de vider son porte monnaie au discount du coin !

Bien sûr on pourrait faire comprendre à tout le monde qu’acheter plus cher mais moins souvent revient à faire des économies, que manger moins de viande, ou qu’éteindre les lampes à incandescence inutile est plus efficace, mais cela demande du temps et de la pédagogie que ni les médias (à la solde de qui vous savez, ici et ailleurs), ni les grands partis politiques qui ne voient pas plus loin que la durée de leur mandat, ne disposent. D’autant que certaines explications mettraient en lumière (si j’ose dire) la responsabilité des entreprises et non des individus. Par exemple le gaspillage d’eau des agriculteurs vs les WC ou le brossage des dents, l’éclairage public (villes, monuments, autoroutes…) vs la consommation individuelle d’électricité, etc.
Sans oublier qu’une consommation “décroissante” ne fait pas les affaires de ceux qui vendent et qui fabriquent.

Quand nos brillants économistes n’ont d’autre ligne bleue des Vosges que la relance et la croissance, il est difficile d’imaginer qu’un quelconque parti susceptible de parvenir au pouvoir puisse prôner la fermeture des usines ou l’augmentation des prix.

Comme le dit “Supercopieur 7”, nous n’aurons le choix qu’entre une décroissance organisée ou subie. Nos dirigeants politiques et économiques ne veulent pas l’organiser, en fait, ils n’imaginent même pas de pouvoir organiser un truc pareil, alors nous la subirons !
C’est d’ailleurs plus ou moins le cas avec la “crise” qui sévit depuis deux ans ! Plusieurs pays sont en banqueroute et certains font semblant de ne pas y être. Si vous lisez le blog de Paul Jorion et traînez qq fois sur le site de Contre info, vous y apprendrez que la Grande Bretagne, le Japon et les USA sont dans la panade ! Mais quand on dispose comme les étasuniens du dollar comme monnaie internationale de réserve, on peut continuer à faire porter le poids de sa dette sur les épaules des autres ! Pratique ! Les britanniques ont eu jusqu’en 2005 une indépendance énergétique grâce au pétrole de la Mer du Nord (pic en 1999), depuis, ils vont moins bien, bizarre !

L’ultra libéralisme cher à l’école de Chicago et à Milton Friedman et cie est une catastrophe, mais ce n’est pas grave, on continue à baisser les impôts des plus riches, à foutre en l’air les services publics ici et là, à prier pour le retour de la sainte croissance, à faire la guerre contre le terrorisme et à sucrer qq libertés fondamentales au passage (c’est pour notre bien !), à faire la chasse aux pauvres, et à culpabiliser le clampin moyen d’être malade, au chômage, à la retraite, en vacances, en grève, fonctionnaire, étudiant, trop consommateur de ceci ou pas assez de cela… la liste est longue.

Mais quand tout va très mal on trouve des sommes colossales (des milliers de milliards !) pour sauver les banques ! Mais pas un kopeck pour tout le reste ! Mais il reste la charité pour la bonne conscience !

Article: L’iPad n’est pas encore pour moi

Une remarque à propos de la 3G qui semble chère pour certains. D’un point de vue marketing j’imagine la tablette vendue par les opérateurs téléphoniques au prix de base mais avec un abonnement 3G spécifique… le truc classique, moins cher à l’achat mais une rente pour tout l’opérateur.

Par ailleurs, pas de prise USB ni de caméra ni de Flash player ? Mais c’est pour mieux les offrir avec la version 2 de l’ailpade ! Hein le marketing !