Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: coacoa
627 commentaires trouvés.
Article: La dernière page d’un livre de 15 ans se tourne ce jour (mise à jour avec un film résumant l’âme de Cuk.ch)

À toutes celles et tous ceux qui ont fait de cet endroit un très heureux rendez-vous quotidien, MERCI.

Je garderai un souvenir ému de ce « site » qui a très tôt fait mentir l’idée qu’internet ne pouvait restituer le sentiment de chaleur humaine.

Je pense fort à vous toutes et tous.

Article: Dropsie Avenue par Will Eisner
coacoa
, le 22.02.2017 à 08:27
[modifier]
Article: Dropsie Avenue par Will Eisner

Excellent, je connaissais Eisner mais pas cet ouvrage que je vais m’empresser de découvrir.

Il me fait penser à 2 autres chef-d’œuvres, Here de Richard Mc Guire, un pan de terre regardé du même angle au fil des millénaires, et Building Stories de Chris Ware, mon auteur favori (sans doute à mes yeux le plus grand artiste vivant – tous arts confondus), qui à travers plusieurs ouvrages de différents formats (tous regroupés dans une boîte) « raconte » la vie d’un immeuble.

Merci pour cette découverte.

Article: Et de quinze! Mais ce n’est pas la joie…

Cher François,

Mirou dit peu ou proue ce que je pourrais te dire.

Je suis triste, cuk fait partie de ma vie, au quotidien, depuis des années, c’est une grosse page qui se tourne, mais je comprends tout-à-fait, ma foi, que tu éprouves le besoin de la tourner, cette page.

Mais quand même. Les temps sont durs. Cuk qui s’éteint, c’est une lumière de plus qui disparaît dans la nuit qui gagne.

Puisses-tu vite trouver de la joie avec cette décision plus que respectable.

MERCI François.

Article: Test des MM-1 de Bowers & Wilkins

À noter que je penche personnellement nettement du côté de la subjectivité, la notion « plaisir » – bien que se prêtant peu à l’analyse scientifique – étant pour moi la plus importante. Depuis 3 mois, nous n’écoutons plus que des vinyls, non pas parce que le son est « meilleur » scientifiquement parlant, mais parce que l’expérience est « meilleure » gustativement parlant. Ça a un bon goût de madeleine, ces scritch-scratch, et quel parfum que de sortir la galette de son emballage, de devoir retourner l’objet toutes les 20 minutes… Subjectivement délicieux.

Article: Test des MM-1 de Bowers & Wilkins

Ah, au sujet des amplis à lampe, moi qui était assez enthousiaste, j’ai eu droit à une explication par A + B par mon papa physicien (féru de Hi-Fi, du genre à bricoler ses propres enceintes et ses propres amplis depuis son adolescence avant de devenir une sorte de pointure internationale dans le domaine de la microscopie accoustique (rien à voir avec la HiFi mais disons que les « ondes » ça le connaît…)) du pourquoi-comment ils étaient la pire solution possible pour amplifier la musique. Il ne concédait que ceci « Cela déforme tellement le signal que d’aucuns y trouvent de la poésie, ce qui peut aussi être considéré comme une forme de beauté.
Comme une fleur tellement mal peinte qu’elle en devient touchante. » Pour en revenir à la discussion de l’autre jour, sur le plan scientifique, c’est assez objectivement que l’on peut constater qu’un ampli à lampe « modifie » le signal. Que l’on aime ça ou pas appartient par contre – et c’est heureux – au domaine du subjectif.

Article: Anne Cuneo nous a quittés, ce mercredi soir

Toutes mes condoléances à toute la famille Cunéo, Roger, François, Noé et vos frères, sœurs, parents et proches. Je suis très ému, très triste, avec peu de mots pour rendre hommage à celle qui les maniait si bien. Je pense à nos échanges, en ligne et dans les yeux, à mon respect, à mon admiration. Te suis reconnaissant, Anne. Et pense très fort à toi.

Article: Désolé…
coacoa
, le 05.02.2015 à 10:01
[modifier]
Article: Désolé…

Open Bar, vraiment ? Des petites infos précieuses ? Soit… Pour celles et ceusses que cela intéresse, nous jouons demain soir à l’Echandole d’Yverdon Conférence de Choses, un spectacle-performance assez amusant dont le principe est ultra simple : Pierre Mifsud – sublime comédien – salue l’audience et, de lien en lien, de sujet en sujet, de rebond en rebond, du bison à la Reine Margot, de Descartes au bonbon Haribo, ne s’arrête plus de parler. Conférence de choses est une déambulation au cœur du savoir encyclopédique participatif contemporain (nous avons tiré le gros de notre matière de Wikipédia), révélant à la fois les vastes étendues qu’il recouvre et quelques-uns des improbables chemins qui le traversent.

Article: Le Kindle au quotidien
coacoa
, le 19.11.2014 à 11:27
[modifier]
Article: Le Kindle au quotidien

Blues, je possède un Kobo Aura HD, la fatigue oculaire est la même que pour un livre papier. Je peux lire plusieurs heures de suite sans éprouver de fatigue particulière, rien à voir avec l’iPad ou l’iPhone. Le mode nuit du Kobo (qui donc éclaire l’écran par les côtés, et non pas en face des yeux) est tout aussi concluant.

Le truc qui m’énerve aussi, c’est que c’est verrouillé ! = on ne plus donner ou prêter un bouquin, pour moi c’est juste pourri comme système.

A saluer, l’initiative des formidables éditions Monsieur Toussaint Louverture qui vendent leurs ebook sans DRM, afin justement de pouvoir les transmettre à nos proches

Article: Mon rythme cardiaque
coacoa
, le 06.10.2014 à 23:01
[modifier]
Article: Mon rythme cardiaque

C’est aussi au coeur que me prennent ce genre de remarque, Madame Poppins. C’est tout bonnement écoeurant. Ce qui équivaut, si l’on égrène les 17 synonymes proposés par Lintern@ute.com, à : abattant, anéantissant, décourageant, dégoûtant, désespérant, détestable, faisant, indignant, infect, nauséabond, nauséeux, rebutant, repoussant, répugnant, révoltant, sordide, soulevant.

Article: A l’ombre de la grue
coacoa
, le 14.07.2014 à 09:49
[modifier]
Article: A l’ombre de la grue

J’ai vu cette grue quand nous sommes venus jouer à Zurich début juin. Comme Diego, je l’aime bien. En fait, je l’aime même beaucoup. Je l’aime – le jeu de mot est involontaire mais les dadaïstes nés à quelques pas de là auraient sans doute apprécié – parce qu’elle est « incon-grue ». Elle n’a rien à faire là mais elle est là. Ou, comme dirait Marc Augé en parlant du rôle de l’art, elle opère un « décalage ». Et où pourrait-on opérer un décalage de ce type mieux qu’à Zurich, ville riche et propre et nette (que par ailleurs j’adore) ? Cette grue, je l’aime comme un bouton au milieu du visage d’un mannequin non photoshopé. Tout le monde trouve que le bouton est moche et gâche tout. A moi, il rappelle que le mannequin est un semblable.

Sur la question du coût, bien sûr, de tels chiffres semblent énormes, mais comme toujours dans le cas d’installations monumentales de ce type, l’argent est allé dans les poches des ouvriers qui ont démonté et remonté la grue, dans celles de ceux qui l’ont transportée, dans celles des gens qui ont conçu l’installation, etc, etc… Bref, c’est de l’argent qui n’est pas allé dans la Limmat mais qui a payé des salaires.

Cela étant dit, merci pour les photos, je suis vraiment amoureux de cette ville.

Article: iPhone 5S : three weeks later
coacoa
, le 12.11.2013 à 08:54
[modifier]
Article: iPhone 5S : three weeks later

Le TouchID m’apparaissait être seulement un gadget idiot, mais après 3 semaines d’utilisation du 5S, il est tellement “agréable” à utiliser que j’en suis venu à pester à chaque fois que je dois déverrouiller mon iPad. Le temps que je perds à pester me fait au final sans doute perdre plus temps que le TouchID ne m’en fait gagner, verdict : c’est un gadget idiot.

Article: La littérature…
coacoa
, le 11.03.2013 à 10:28
[modifier]
Article: La littérature…

Je partage la difficulté à appréhender la poésie, par contre je suis vraiment fasciné par la bande dessinée, à mon avis une forme d’art majeure tout à fait sous-estimée.

J’aurais trois conseils :

– je rejoins Caplan, Maus de Art Spiegelman est une oeuvre majeure, à l’exact endroit de ce que permet ce médium : à la fois littérature, à la fois oeuvre plastique

Fun Home d’Alison Bechdel, roman graphique qui, justement, se lit comme un roman

– enfin, tout l’oeuvre de Chris Ware, un des artistes vivants que j’admire le plus, en particulier Jimmy Corrigan (édité en français chez Delcourt) et, pour les anglophones, une des oeuvres d’art parmi les plus importantes qu’il m’ait été donné de voir, Building Stories, paru en octobre dernier, une somme, une date, “élu” par le New York Times comme un des 5 livres les plus importants de 2012. On peut le commander sur Amazon, c’est un coffret volumineux qui vaut 1’000 fois son prix (absolument modique en regard de l’oeuvre proposée). Les quelques personnes de mon entourage qui l’ont lu en ont été éberluées. Par contre, impossible de le glisser dans un sac à main :-)

Article: L’angoisse du rédacteur Cuk devant son écran

Question logiciel, pas grand chose de mon côté non plus, à part un petit logiciel très sympathique pour faire de l’animation de manière assez amusante, “Toon Boom Studio 6” (peut-être le seul nouveau logiciel – mises à jour non comprises – dans ma bibliothèque depuis 3 ans).

Par contre, en bd, j’ai lu le grand œuvre de Chris Ware, “Building Stories”, sorti en octobres us États-Unis. Si le mot “chef d’œuvre” est parfois galvaudé, ici, c’est un mot trop faible.

Le New York Times vient de le placer dans sa liste des 5 meilleurs livres de fiction de 2012. Ce qui est plutôt pas mal pour un art méconnu et encore dit “mineur” (pourra-t-on encore dire ça après Chris Ware ?).

Article: Un retour sur les ondes avec un billet « militant »…

J’avais écrit une très très très modeste “chanson” il y a une quinzaine d’années, elle m’est revenue ce matin en vous lisant. Ca s’appelait “dire”

Dire qu’il ose faire semblant de rien

Dire qu’il ose même serrer des mains

Avec ses mains sales qu’il porte contre les siens

Et dire qu’on l’aime bien

Dire que Monsieur sourit à ses voisins

Dire qu’il dit que « le bruit, c’est le chien »

Dire qu’on le croit, on dit « portez-vous bien »

« De même, merci, à demain »

Et elle, elle tremble, couchée

Sur le carreau

De la cuisine

Ou de la salle de bains

Tenant l’enfant

Le serrant trop

Séchant ses larmes contre son sein

Dire qu’il ose encore se regarder

Dire qu’il rit quand il fait son marché

Quand il raconte que « sa femme est tombée

Encore une fois dans l’escalier »

Dire que ce soir quand il va rentrer

Après avoir souri toute la journée

Dire que ce soir ça va recommencer

Et que le monde va tourner

Et elle, elle l’attendra

Comme tous les soirs

Elle aura

Préparé le dîner

Avec dans les yeux

Un peu d’espoir

« Oh ! Pourvu qu’il soit fatigué ! »

Moi je sais tout, pourtant je ne fais rien

Où est le mal et où est le bien ?

Si des gens comme lui y’en a tout plein

Des gens comme moi y’en a combien ?

Article: On ne dit pas tanagra mais ton Nagra !

Guru, c’est toi qui nous avais raconté l’histoire de Jeanne Moreau chantant dans ta voiture, et toi lui demandant d’arrêter parce qu’elle te cassait les oreilles ? :-)

Sinon, je me souviens très bien l’exercice du uuuuuuuuun, deeuuux, trois, quaaaaaaaaaaaaatre, etc… à découper et remettre en rythme. Fantastique leçon.

Article: Le recyclage : la nouvelle religion ?

La taxe au sac existe à Fribourg depuis un moment, ça a fait râler au début, puis les gens se sont habitués.

Les études de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) montrent que les communes qui l’adoptent voient leur taux de déchets incinérables diminuer de 30%, leur taux moyen de déchets recyclés dépasse les 50%, ce qui est supérieur de plus de 10%, en moyenne, aux communes qui n’ont pas de taxe.

Elle existe depuis 1975 dans certaines régions de Suisse alémanique, j’imagine qu’on peut tenter de se mettre à la page, même avec près de 40 ans de retard.

Et quitte à passer pour un “juste”, je ne peux que vous conseiller d’aller voir l’édifiante exposition Endstation Meer ? au Museum für Gestaltung Zürich, histoire de remettre la question des déchets à son juste niveau, à savoir à une échelle qui dépasse de loin nos petites frontières communales.

Article: Un bien joli « nouvel iPad »

François, rassure-toi : après une année d’emploi “intensif” de mon iPad 2, trimballé ici et là, sans autre protection que la smart cover, je n’ai pas décelé la moindre griffe au dos de l’engin (et je profite de ce commentaire pour taper mon premier texte avec mon nouvel iPad 3, oh comme c’est joli ce texte sans pixels…).