Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: dpesch
443 commentaires trouvés.
Article: Open Bar
dpesch
, le 02.11.2015 à 14:51
[modifier]
Article: Open Bar

Puisque certains commentaires y font allusion, j’aimerais connaître les impressions de ceux d’entre vous qui sont passés sous les ordres d’El Capitan. Avez-vous eu des soucis, si oui, lesquels et, si vous les avez trouvées, quelles solutions avez-vous adoptées ?

Article: Ça va être plus compliqué, Cuk.ch, pour moi, ces prochaines semaines

« Le trapèze est un os de la deuxième rangée du carpe dont le rôle fonctionnel (en duo avec l’os scaphoïde) est fondamental dans la biomécanique du pouce. » dit Wikipédia
Il est essentiel dans le process d’ouverture des bouteilles de vin… (du Valais et d’ailleurs). Apple serait-il investisseur aussi dans la Mapa Valley ?

Bon courage et prompt rétablissement à toi, François. Je suis assez d’accord avec ce qui a été dit plus haut : c’est une occasion de découvrir ce dont ta main gauche est capable !

PS : il m’arrive aussi de souffrir de cette arthrose spécifique du trapèze, mais c’est la main gauche et lorsque je me bats avec un pot de confiture

Article: Test des MM-1 de Bowers & Wilkins

Je cite :

« L’article R. 571-96 du Code de l’environnement prévoit une amende (contraventions de la 5ème classe soit 1 500 euros) lorsque l’exploitant :

– exerce son activité sans respecter le niveau de pression acoustique moyen ;

– exerce son activité sans respecter les valeurs réglementaires d’émergence prévues en cas d’établissements contigus ;

– ne peut présenter les documents relatifs à l’étude de l’impact des nuisances sonores lors d’un contrôle.

En outre, l’exploitant peut être condamné à des peines complémentaires et notamment la confiscation du matériel de sonorisation qui a servi à commettre l’infraction, la réalisation de travaux, fermeture administrative, etc. Les personnes morales sont également susceptibles d’être déclarées pénalement responsables de ces mêmes infractions.

Enfin, les sanctions sont accrues en cas de récidive :

– lorsqu’une personne physique, déjà condamnée définitivement, commet la même infraction dans le délai d’un an (à compter de l’expiration ou de la prescription de la précédente peine) le maximum de la peine d’amende encourue est porté à 3 000 euros.

– lorsqu’une personne morale, déjà condamnée définitivement, engage sa responsabilité pénale par la même contravention dans le délai d’un an (à compter de l’expiration ou de la prescription de la précédente peine) le taux maximum de l’amende applicable est égal à dix fois celui prévu par le règlement qui réprime cette contravention s’agissant des personnes physiques (soit 15 000 euros).

Conséquences d’une plainte contre un lieu musical

La circulaire de décembre 2011 précise que : « le contrôle et l’inspection des établissements diffusant à titre habituel de la musique amplifiée en application des dispositions du Code de l’environnement (R. 571-25 à R. 571-30) peuvent être menés à plusieurs occasions » et notamment lors de « plaintes des riverains suite à des nuisances sonores ».

Il s’agit alors de :
1. vérifier que les obligations mentionnées ci-dessus sont bien respectées en demandant communication de l’étude d’impact des nuisances sonores pour en vérifier le contenu ou, à défaut, tirer les conséquences de son absence (C. envir., art. R. 571-29) ;
2. s’assurer que l’exploitant respecte les valeurs limites d’émergence destinées à la protection du voisinage définies dans le Code de la santé publique (art. R.1334-33 et R. 1334-34) ;
3. organiser la conciliation prévue par la circulaire du 23 décembre 2011 mentionnée ci-dessus ;
4. procéder, si nécessaire, à la verbalisation (C. envir., art. R. 571-96), la mise en oeuvre des mesures administratives (C. envir., art. L. 571-17 du code de l’environnement) et la fermeture administrative (CGCT, art. L. 2215-7 et L. 2512-14-2 et CSP, art. L. 3332-15) de l’établissement. »

« Le contrôle de la conformité acoustique des lieux diffusant de la musique amplifiée relève de la compétence du Préfet (articles R.571-25 à R.571-30 du Code de l’Environnement).
Dès lors que le maire d’une commune est saisi d’une plainte pour nuisances sonores liées à un établissement qui serait soumis à la réglementation précitée, celui-ci peut en informer les services de l’ARS, qui vérifieront la conformité de l’établissement vis-à-vis de la réglementation en vigueur. »

Fin de citation.

Si l’on trouve quelques condamnations d’exploitants de cafés ou de discothèques, je ne trouve rien concernant les exploitants de salle de spectacle ou de festivals.
Si des procédures ont eu lieu et des condamnations prononcées, je serais intéressé de les connaître.

Article: Test des MM-1 de Bowers & Wilkins

Sauf que se sont les directeurs des salles qui sont responsables vis à vis de la loi (ou du moins la personne qui possède la licence d’entrepreneur de spectacle au sein de l’équipe dirigeante de la salle). Et les salles doivent être équipées de sonomètres qui, en cas de dépassement des seuils autorisés, sont sensés coupés l’alimentation électrique des équipements sonores. Parfois (de plus en plus), les équipements existent, mais les responsables les court-circuitent car ils craignent (à juste titre ?) que le public déclenche une émeute… J’ai parfois réussi à faire baisser le niveau sonore dans la salle dont j’étais le responsable technique en menaçant le régisseur son de couper le jus. Mais, lors d’un festival de Rock, certains refusèrent d’obtempérer et je n’ai rien fait, craignant une réaction négative du public. Car une foule en colère peut occasionner des dégâts humains et matériels irréparables et mettre la sécu à lourde contribution.
Des actes de délinquance, il s’en produit des milliers chaque jour qui ne sont ni constatés, ni mesurés, ni punis. Parfois et par nécessité, l’éducation, la sensibilisation valent mieux qu’une répression quasi impossible à mettre en place.

Pour conclure, comme dans tous les métiers quelqu’en soit le niveau de responsabilité, le domaine du son a ses excellents, ses bons, ses moins bons et ses mauvais dans des proportions sans doute identique. Qui changera cela ?

Article: Test des MM-1 de Bowers & Wilkins

@AlDem
Je suis assez d’accord avec ce que tu dis concernant les techniciens du son qu’il soient preneurs, ingénieurs ou régisseurs du son (sauf pour la plainte auprès de Mme Fleur concernant un « permis » d’exercer agrémenté d’un audiogramme… Car alors, il faudrait instituer des permis d’écrire, de peindre, de photographier, de faire de la politique, etc…, agrémentés des examens idoines ! Du reste, notre Pellerin ne risque pas de t’entendre, elle porte des boules Quies.
A noter que les personnes que tu évoques sont aussi associées à des enregistrements en studio ou en public qui sont ensuite distribués sous formes de CD, fichiers téléchargeables en ligne, streaming, etc… On tourne donc en rond !

Article: Test des MM-1 de Bowers & Wilkins

J’ai aujourd’hui 65 ans. J’avais presque 9 ans lorsque j’ai découvert et entendu pour la première du son stéréo Hi-Fi dans une pièce dédiée à cette écoute (c’était au Palais Américain de l’expo universelle 1958 de Bruxelles).

Les techniciens qui s’en occupaient diffusaient des sons en tout genre :

– une ambulance ou un train qui passent, avec son effet Doppler,

– des fréquences diverses, en harmoniques ou pas, passant de gauche à droite avec des effets de retard,

– des fréquences allant des ultra basses aux extra aigües, avec un écran en affichant les valeurs en Hertz,

– la 41è de Mozart,

– Glenn Miller,

– l’adagio pour cordes Opus 11 de Samuel Barber, etc…

Les enceintes étaient des Elipson type ORTF

J’y suis retourné me gaver les oreilles des dizaines de fois, car j’avais la chance d’habiter à quelques mètres de l’entrée principale de l’expo et mes parents m’avait offert un abonnement.

Vers l’âge de 16 ans, réunissant tous mes sous gagnés à bosser (on pouvait travailler dès l’âge de 14 ans à cette époque lointaine), le jour pendant les vacances scolaires et le soir, pendant les périodes de cours (grâce à mon prof d’électricité, j’étais « poursuiteur » au Cirque Royal de Bruxelles), je me suis payé :

Un ampli Lafayette 10A à lampes, voir là

Un Tuner Lafayette LT-78C tube tuner FM – AM :

Une paire d’enceintes 50w de la même marque (dites ultra-plates, pour l’époque) 60 x 45 x 12 cm équipées chacune de 5 HP (2 twitters, 2 médiums, 1 basse) – je n’en ai pas trouvé trace sur le net…

Une platine Lenco L75

Dans un premier temps, un magnétophone Phillips qui est rapidement tombé en panne et semblable à celui-ci

Puis un TEAC A2000

Je ne me rappelle pas du tout du prix de cet équipement, mais pour moi à cette époque, c’était une fortune (mon père en est resté atterré !).

J’ai été comblé par ce matériel pendant longtemps (tout ceci m’a duré une vingtaine d’années).

J’ai commencé par changer les enceintes, remplacées par une fabrication maison sur base de hauts-parleurs Audax. Caisse en Novopan 25 mm, trois voies, tweeters, médiums et basses disposés sur des plans différents, un évent et un filtrage actif. Toutes les fuites possibles fermées avec du joint silicone. Aucun son ne sortait ailleurs que par la façade. J’ai été ravi du résultat (peut-être et même sûrement en partie parce que « c’est moi qui l’ai fait » !).

Ensuite, j’ai viré tout le matos Lafayette pour le remplacer par du Marantz (je ne me rappelle plus les références, mais c’était du haut de gamme).

Puis un lecteur-enregistreur de K7 Marantz a remplacé le magnéto.

Et puis, un jour, après la visite d’un salon de matériel son pro Porte de Versailles (visité avec un collègue régisseur son à la Maison de la Culture de Reims), j’ai découvert le CD et son lecteur Philips. Très vite, l’un de ces lecteurs de CD a remplacer le K7 Marantz et la platine Lenco (qui avait résisté à toutes les évolutions…).

Après quelques années et un changement radical dans ma vie privée, j’ai abandonné tout ce matos pour une mini chaîne Denon dont j’ai rapidement remplacé les enceintes par des Elipson Horus 2.

Depuis, la petite Denon a rendu l’âme il y a 3 ou 4 ans.

Depuis, toute ma discothèque, y compris les K7, sont sur le disque dur de l’iMac (et sauvegardée par ailleurs) au format Apple Losless et je l’écoute via de petites enceintes Bose disposées de chaque côté de l’iMac.

Personnellement, même si les résultats des examens sont corrects (pas besoin d’appareillage pour l’instant), avec mes oreilles de 65 ans qui ont pas mal souffert des quantités de décibels collectés durant ma vie professionnelle de régisseur général du spectacle vivant, je suis très heureux de leur qualité sonores. Cette qualité peut aussi dépendre de la source : ex. Streaming France Musique, médiocre ; BBC 3, parfait ! J’ai déjà tenté des comparaisons avec d’autres systèmes et je n’arrive plus à les différencier.

Conclusion personnelle : aucune nécessité d’investir des sommes inconsidérées (ou considérables !) dans un système dont je ne percevrai pas les nuances. De plus, le domaine de la Hifi étant l’un de ceux où la subjectivité atteint des sommets souvent inabordables d’incompréhension et où les discussions vont bon train depuis de très nombreuses années (depuis que la Hifi existe ???) sans arriver à mettre au moins deux personnes d’accord, il me semble que le meilleur instrument de mesure reste votre oreille personnelle. Comme tous les sens, l’ouïe est relative à notre personne. Nous ne voyons pas tous les mêmes couleurs, nous ne goûtons pas tous les mêmes saveurs, nous n’avons pas tous les mêmes critères concernant les bonnes et les mauvaises odeurs, nos mains de vieux adultes travailleurs manuels sont moins sensibles à la chaleur que des mains d’enfant… Nos oreilles sont différentes et nos cerveaux qui interprètent, traduisent ce qu’elles reçoivent, le sont aussi. Et dans le choix de matériel Hifi, d’autres critères, plus psychologiques ou sociologiques interviennent aussi : l’aura d’une marque, le prix payé, le temps passé à l’étude avant le choix, le coup de cœur, voire l’habileté du marchand peuvent influencer nos choix.

Bon, Le sujet est loin d’être épuisé et nous aurons encore de nombreuses occasions d’en reparler…

Daniel.

Article: Do only !
dpesch
, le 26.01.2015 à 19:03
[modifier]
Article: Do only !

Hola ! Guru, j’ai cherché le jeu de mot pendant un quart d’heure (j’écoute Ruquier et la BBC), la contrepèterie durant un autre quart d’heure (je lis le Canard Enchaîné depuis des années), mais là tu exagères ! Bon,d’accord, I surrender…

Extraite du Canard de mercredi dernier : « Charlie, indifférent à la peur qui mine, évoque les mythes sans Charb ». A vous de jouer…

Article: Do only !
dpesch
, le 26.01.2015 à 15:42
[modifier]
Article: Do only !

non peut-être, expression bruxelloise qui, on vous l’a assez répété, signifie « oui »

Il me semble que c’est plus subtil : « Non, peut-être » est pour ma part un superlatif de « oui », genre « certainement » ou « Et pas qu’un peu ». Exemple :

– Ce pei (1) est un drôle de zievereir (2), hein !
– Non, peut-être !

ou

– Tu ne crois pas que ce smokeleir (3) finira à l’Amigo (4) ?
– Non, peut-être !

Je me trompe ?

(1) Type
(2) littérallement « baveur », mais en fait « trouduc » ou plus politiquement correct « imbécile »
(3) Traficant, escroc
(4) Commissariat central de Bruxelles où se trouve les cellules de dégrisement (j’ai visité !) et de garde à vue.

Article: Do only !
dpesch
, le 26.01.2015 à 15:08
[modifier]
Article: Do only !

To call a cat a cat – Appeler un chat un chat

to push on the mushroom – Appuyer sur le champignon

Stop your tank – Arrête ton char !

To drink some little milk – Boire du petit lait

To cut the hairs in four – Couper les cheveux en quatre

Fingers in the nose – Les doigts dans le nez

To put down a rabbit – Poser un lapin

To be a good pear – Être une bonne poire

To throw oil on the fire – Mettre de l’huile sur le feu

To stay the beak in the water – Rester (ou se retrouver) le bec dans l’eau

To have a hair in the hand – Avoir un poil dans la main (feignasse)

To spin a bad cotton – Filer un mauvais coton

Not out of the inn – Pas sorti de l’auberge

To have a good back – Avoir bon dos

To put some butter in his spinach )- Mettre du beurre dans les épinards

Quiet like Baptiste – Tranquille comme baptiste (se la jouer cool)

To be gun – Être canon (Cette fille-là mon vieux, Wouah ! elle est terrible !)

The end of the beans – La fin des haricots (RIP)

Let’s come back to our sheep – Revenons à nos moutons (très utilisé en Australie)

Never two without three – Jamais deux sans trois

Big John like in front – Gros Jean comme devant

To fall on a bone – Tomber sur un os

To put feet in the dish – Mettre les pieds dans le plat (une spécialité de TTE)

In the car, Simone! – En voiture Simone

That eat no bread – Ça ne mange pas de pain

It is not little beer – C’est pas de la petite bière

Seeking midnight at 2pm – Chercher midi à quatorze heures

It is not my cup of tea – C’est pas ma tasse de thé

To take the fly – Prendre la mouche

To go to the coal – Aller au charbon

To make the leek – Faire le poireau

To be running currency – C’est monnaie courante

To be made like a rat – Être fait comme un rat

To be at you and at you – Être à tu et à toi

It makes me a beautiful leg – Ça me fait une belle jambe

A thin fly – Une fine mouche

To make some feet and hands – Faire des pieds et des mains

I have others cats to whip – J’ai d’autres chats à fouetter

He carry himself like a hornbeam – Il se porte comme un charme

To make the foot of crane – Faire le pied de grue

it’s not the sea to drink – C’est pas la mer à boire

noseless (merci Ysengrain) – Néanmoins ( thanks Ysengrain)

et le dernier mais pas le moindre:

A former not born bitch – Guru n’est pas né … de la dernière pluie !

Et pourtant : I speak english as a spanish cow !

Article: Lettre ouverte à mes “amis” Facebook

J’ai abandonné Facebook il y a quelques mois car j’ai eu l’impression d’y perdre trop de temps à lire des bêtises et à y répondre. Je pensais que, comme tout ce qui est addictif, cela me manquerait… Ben, pas du tout !

Il semblerait que pas mal de genre quittent le navire en ce moment et que Facebook soit en perte de vitesse. C’est ce que l’on peut lire, en tout cas…

Article: Les changements sont d’importance sur DxO v10

Je dois dire que je suis assez d’accord avec mikélé : devoir allonger 147 euros pour mettre à jour une suite de logiciels dont je possède les licences depuis des années, cela me reste un peu là… D’autant que le bundle des 3 applications en achat de licence est aujourd’hui de 189 euros ! soit une différence de 42 euros et une remise de seulement 22 petits pourcents.

Si des responsables de DxO nous lisent, ils devraient y réfléchir une seconde fois.

Pour l’instant, je fais l’impasse.

Article: Profession autoproclamée: anthropologue

Merci Anne pour ce joli article qui nous montre ton amour pour ta ville et pour les chats. Il montre aussi comment des imbéciles détruisent nos villes sous prétexte de progrès. Il paraît que cela s’appelle la « bruxellisation », tant la la capitale de la Belgique a souffert d’une urbanisation (il me semble qu’on pourrait plutôt parler de démolition) aussi débridée que débile.
J’habite un quartier de Sète appelé La Pointe Courte. « Village » de pêcheurs situé à l’extrémité nord du canal central de la ville et planté, tel un couteau, dans la lagune de Thau, c’est le refuge d’un très grand nombre de chats errants et/ou abandonnés. Un association, « Pattes de velours », s’occupe de les stériliser, de les nourrir et de les placer dans des familles d’accueil. Nombre des habitants du quartier ont adopté un ou plusieurs greffiers, ce qui fait que nous en sommes entourés (certains esprits chagrins disent « envahis ») à tous moments du jour et de la nuit.
Sans rien promettre, je pondrai peut-être un jour une contribution à propos de cet endroit que j’aime tant et qui servit de décor au premier film d’Agnès Varda et dont on dit qu’il fût précurseur de la Nouvelles Vague.

Article: Et de douze!
dpesch
, le 26.12.2013 à 17:18
[modifier]
Article: Et de douze!

Je ne sais pas exactement depuis combien d’années je lis vos chroniques, chers rédacteurs. Une dizaine, je pense. C’est un plaisir retrouvé (et renouvelé) chaque jour. Des articles les plus sérieux aux plus hilarants, des plus courts aux plus longs (tiens, question : quels sont les records ?), des plus polémiques aux plus consensuels, des plus poétiques aux plus abruptes, etc…,etc… quel inventaire formidable que ces quelques 4000 articles. Encore merci à tous pour le fond et à Noé pour la forme.

Il me semble qu’il fût une version précédente du site où l’on pouvait trouver la date de son inscription dans les information du compte. Me trompé-je ?

Longue vie à cuk.ch

Daniel.

Article: Migration vers la V4
dpesch
, le 22.12.2013 à 17:47
[modifier]
Article: Migration vers la V4

Hier, je disais ceci :

« Curieux de voir ça. Rendez-vous dans 2h23… Merci pour ton travail, Noé. Merci pour ce site exemplaire, François. Merci à tous et toutes de le faire vivre au quotidien. Vive Cuk.ch !!!
Daniel. »

Ce message n’aura donc pas disparu dans les limbes du web…

Ma curiosité est parfaitement satisfaite. Bravo pour cette mutation impeccable vers cette nouvelle interface d’une grande limpidité.

Merci encore à Noé.

Daniel.

Article: Redesigned for iOS 7
dpesch
, le 30.10.2013 à 11:37
[modifier]
Article: Redesigned for iOS 7

Je ne veux pas faire le malin, car mon savoir en la matière est récent: je partage. Ici, c’est l’air qui est vieux, et non l’application. On doit donc dire et écrire en toute circonstance “air vieux” quel que soit le contenu de la phrase qui précède.

C’est une vielle et fausse querelle et elle a l’air intemporelle…

1) Il n’y a pas à tergiverser. “Avoir l’air” est considérer comme un verbe d’état (ou statique). C’est à dire qu’il exprime un état de fait et non une action. En d’autre terme, le verbe n’exprime pas ce que “fait” le sujet. Tout comme le verbe “être” ou “sembler”… Bref les verbes d’état. Et à ce titre, il s’accorde comme tout adjectif attribut du sujet. “Elle a l’air malheureuse” est donc correct. Et si certain veulent absolument accorder l’adjectif au mot “air”, il conviendra de dire : “elle a un air malheureux” sinon ce sera tout faux!

2) Après « avoir l’air », on devrait accorder avec le sujet lorsque l’adjectif qui suit désigne l’apparence du sujet et ne peut pas s’appliquer à un air, tandis qu’on devrait accorder avec air lorsque l’adjectif désigne spécifiquement une propriété de l’air donné par le sujet. Elle a l’air bon, dit le visiteur frappé par la bonté exprimée par le visage de son hôtesse. Elle a l’air bonne, dit l’anthropophage alléché.

Article: Compatibilité des programmes avec Mavericks, on essaie?

@ François : Je lis attentivement Cuk.ch ! Je ne réagis pas forcément, mais je suis…

Je sais maintenant des choses nouvelles concernant la prochaine évolution de Mac OS et j’en tiendrai compte au moment de la mise à jour. Ton travail nous est très utile et même si nous ne réagissons pas, nous sommes à l’écoute (à la lecture, plus exactement) de tout les rédacteurs. Merci à tous pour vos contributions.

Article: Si Cuk était…
dpesch
, le 18.09.2013 à 17:10
[modifier]
Article: Si Cuk était…

@fxc (4)

J’adore… Simenon et Magritte se sont-ils rencontrés ? Je n’en sais rien, mais il auraient pu, ils ont été contemporains l’un de l’autre durant 64 ans. Leurs points communs (du moins les plus évidents) : tous deux sont de grands artistes, ils ont une passion pour les pipes (en tout genre, surtout Simenon), ils sont tous deux Wallons. Amis Cukiens, en voyez-vous d’autres ?

Article: Si Cuk était…
dpesch
, le 18.09.2013 à 01:49
[modifier]
Article: Si Cuk était…

Qu’appréciez-vous le plus « chez » Cuk ?

La diversité. Et qu’on y écrit en vrai français dans le respect des autres dans la très grande majorité des cas.

Si Cuk était une couleur, quelle serait-elle ?

Le vert, l’espoir (que le progrès nous permette d’avoir une vie meilleure).

Si Cuk était une fleur, quelle serait-elle ?

La fleur du pommier, évidemment.

Si Cuk était un oiseau, quel serait-il ?

Un pigeon voyageur qui porte chaque jour son message.

Si Cuk était un héros, quel serait-il ?

McGiver.

Si Cuk était un livre, quel serait-il ?

Une encyclopédie.

Si Cuk était une musique, quelle serait-elle ?

Cri des Alpes pour cor des Alpes, de Vinko Globokar, œuvre créée à Helsinki en 1986.

Si Cuk était un tableau, quel serait-il ?

Ceci n’est pas une Pipe, Magritte. Ne pas se fier aux apparences…

Si Cuk était un film, quel serait-il ?

Les Spécialistes. Il sont nombreux ici.

Si Cuk était une devise ou une citation, quelle serait-elle ?

Honni soit qui mal y pense.

Article: Toujours dans la rubrique « je ne comprends pas…. »

Pas de “tatovage” ici. Mais, comme je suis un fervent adepte de la liberté individuelle et que j’ai fait mienne la devise de Georges Simenon : “Comprendre, ne pas juger”, je m’abstiens de prendre parti sur ce sujet. Le tatouage chez les autres ne m’a jamais ni choqué, ni dérangé. Le sujet du tatouage peut, par contre, être discutable.

Toutefois, si mes filles, qui sont bien grandes maintenant, m’avaient fait part de leur intention de se faire tatouer, sans interdire, j’aurais insisté sur l’indélébilité de ce marquage. A ma connaissance, elles ne portent pas de tatouages.

Article: Faut-il“dégrader » ou « améliorer » ses images numériques?

(… suite au texte de Robert Leloup)… Ceci peut évidement être appliqué à la photo…

Il suffit pour cela de changer quelques mots.

Les techniques dont sont issus les “Arts” ont toujours été, dès leurs apparitions, détournées, triturées, dévoyées (etc… il y a plein d’autres mots…) par les artistes. Idem pour les règles, les us et coutumes, les lois et tutti quanti. Tout est donc permis. Evidemment, pour détourner des techniques, il faut les connaître. C’est en cela que ce que nous transmet Maxim’ est passionnant. Il me semble que ce débat mériterait plusieurs contributions (au boulot Maxim’ !) tant le sujet est vaste et les techniques nombreuses. Quant à la réalité (ou au réalisme), ce n’est qu’un concept. Lorsque, dans la rue, on passe(ait !) près d’une cabine téléphonique, on n’entend pas la conversation des correspondants. Au ciné, non seulement on entend celui qui est dans la cabine, mais parfois aussi celui qui lui répond, quand bien même si des camions passent entre la cabine et la caméra. Tromper les sens est (parfois) aussi un art. Personnellement, quoique incapable d’en produire, j’aime l’illusion. Méliès, un précurseur génial, était un grand prestidigitateur.

Article: La Boca
dpesch
, le 22.06.2013 à 01:05
[modifier]
Article: La Boca

Chère Puzzo,

Je lis toutes tes contributions concernant les jeux. Je ne les commentent pas (ou très très peu) car je ne sais quoi en dire… Pour pouvoir donner son avis sur un jeu il faut y avoir joué ! Et je ne pratique que très peu de jeux et ce sont des classiques. C’est sans doute très bête, mais je suis assez conservateur en matière de jeux.

Je t’encourage néanmoins à continuer de nous faire découvrir des nouveautés, car tes articles éveillent toujours l’intérêt et un jour peut-être que je serai séduit par un de ces nouveaux jeux.

Pour François : c’est vrai qu’il y a longtemps que l’on a plus vu un article déchaîner les passions au point d’atteindre des dizaines et des dizaines de commentaires, comme cela a pu être le cas dans le passé. Il doit y avoir des tas de raisons à cela, mais je ne sais pas lesquelles. Il y a moins de polémiques. Certains polémistes sont, hélas ! partis voir ailleurs s’ils pouvaient dispenser la bonne parole… Mais il a de nombreux lecteurs et ça c’est le plus important.

Article: DXO FilmPack 4, donnez de la consistance à vos images

Je suis un utilisateur et un fan des logiciels DxO que je maintiens régulièrement à jour. Je les trouvent vraiment excellents et, en cherchant, en expérimentant un peu, on peut trouver des rendus intéressants qui n’ont rien d’aussi violents ni d’aussi peu naturels que ce que DxO nous donne comme exemples. Il faut savoir garder sa souris légère dans l’utilisation de FP. Comme disait l’autre, l’excès nuit en tout…

Cependant, je dois dire que je suis, comme certains d’entre vous, surpris par cette idée de vieillir, abimer, rayer des images, y ajouter des taches, etc… (Cela dit, cela peut être amusant pour faire des pastiches de photos anciennes). Moi, qui viens de numériser environ 3000 diapositives, j’aimerais que DxO me ponde un filtre qui ENLÈVE les taches et les poussières ! Merci d’avance.

Article: L’histoire de Minh
dpesch
, le 19.06.2013 à 09:37
[modifier]
Article: L’histoire de Minh

je sursaute en lisant ton commentaire 15, c’est horrible de dire “Lac de Genève”

J’espère que je ne t’ai pas occasionné un traumatisme crânien… Je posais une simple question sans imaginer une seconde qu’elle pouvait créer une polémique. Enfin, je voulais m’en assurer, quand même.

J’ai habité Thonon-les-Bains il y a longtemps et en écrivant “Lac Léman”, je me suis souvenu de conversations animées sur ce sujet…

A cette époque, j’étais directeur technique de la maison de la culture de Thonon et nous avions reçu Daniel Humair en trio avec Joachim Kuhn et Jean-François Kenny-Clark. Dans le même temps, nous avions accroché, sous les directives du directeur artistique de la galerie, une grosse exposition de ses peintures. Le vernissage de l’expo était programmé juste après le concert. Daniel Humair, arrivé 48 heures avant ses collègues trouva l’accrochage inadéquat et nous avons tout repris de zéro. Un très gros travail qu’il nous fallait absolument terminer pour le lendemain matin car il fallait alors préparer le concert. Nous y avons passé la nuit ! Tout le reste se passa au mieux et Humair a été ravi de la soirée. Le lendemain, comme pour me remercier des efforts des derniers jours, il me proposa de m’emmener visiter sa ville natale : Genève. Nous y avons passé la journée et il évoqua un grand nombre de fois, en indiquant la grande flaque d’eau qui s’étend là, derrière une fontaine, “le Lac de Genève” ! Peut-on conclure qu’à Genève il y a un lac éponyme qui, à quelques encablures devient le Léman ?

Dans les jours qui suivirent, chaque fois que je parlais de cela, les gens rectifiaient : “Lac Léman !!!”

Je viens d’observer que sur GoogleMaps, le nom du lac change en fonction du niveau de zoom ! Lorsque l’on s’approche de Genève en zoomant, “Léman” devient “de Genève”. Sont diplomates chez Gogole.

@fxc (19) : 26 cantons, plus de 175 lacs , 3 langues officielles plus une plus ou moins non-officielle, autant de sujets de conversations pour les 7 952 600 de Suisses. Mais le débat reste plus paisible qu’en Belgique où il va prendre un tour assez virulent (euphémisme !) l’année prochaine, après les élections législatives…

Article: L’histoire de Minh
dpesch
, le 18.06.2013 à 15:52
[modifier]
Article: L’histoire de Minh

Non toujours rien du musée Simenon, ce que je ne comprends pas il était un enfant de la ville et son plus illustre représentant

Ben, oui, mais les sous, les sous et les sous, trois raisons au moins de se poser des questions !

Simenon est aussi un trait d’union entre Liège et Lausanne : il est né Outremeuse et est décédé au bord du Lac Léman (ne doit-on pas dire Lac de genève ?). Je me souviens avoir vu, de l’extérieur, sa petite maison rose de la rue des Figuiers à Lausanne. Mais contrairement à ce qui se dit beaucoup, il n’est pas mort dans cette maison : au moment de son décès, il avait commencer d’y faire faire des travaux et il habitait provisoirement une suite au “Beau Rivage”, un palace de Lausanne. Il y décède le 4 septembtre 1989 à 3h30 (source : Pierre Assouline “Simenon” – Julliard – 1992).

J’aimerais bien savoir ce que les Cukien(ne)s pensent de Georges Simenon.

Article: L’histoire de Minh
dpesch
, le 18.06.2013 à 12:06
[modifier]
Article: L’histoire de Minh

Pour rester dans cette magnifique région dont je parle dans mon post précédent, je convie tous les cukiens du nord à voir cette exposition

Merci pour ce lien. Bien qu’habitant le sud de la France, j’irai voir cette expo et cette Abbaye de Stavelot, puisque je serai dans la région (entre Liège, Aachen et Malmedy) à la mi-août. La famille de mon père est originaire de Raeren.

J’en profiterai aussi pour visiter le chateau de Colonster où sont conservées les archives de Georges Simenon, un auteur majeur à mes yeux. As-tu des nouvelles du Musée Simenon qui devrait voir le jour à Liège ?

Article: L’histoire de Minh
dpesch
, le 18.06.2013 à 11:37
[modifier]
Article: L’histoire de Minh

Merci Guru pour ces Images superbes. Paysages certes photogéniques, mais il faut quant même composer l’image et c’est, en l’occurrence, une réussite. Je suis particulièrement sensible aux portraits, on y lit toujours des histoires…, même se sont nos propres fictions.

A quand un second épisode ? Et quelques conseils, contacts, adresses pour l’organisation du voyage ?

Article: Le déterminisme peut-il être hasardeux ?

Cher Ysengrain,

Ce que je vais écrire est très banal, mais quelle vie magnifique tu as eue. Y a-t-il une discipline plus gratifiante que la médecine ? Quel bonheur d’avoir passé son existence à sauver celle des autres et à chercher tous les moyens pour y arriver. Tu dis que ce monde t’as envoûté, comme je le comprends.

Je te prie de croire en toute mon admiration pour cet extraordinaire destin qui a été le tien.

Et merci, 1000 fois merci à toi et à tous tes collègues qui ont œuvré et vont œuvrer pour continuer le combat de la médecine moderne.

Article: Le Général de Gaulle à La Plage

Cher Migui,

Tu t’es fait un peu mouché par quelques membres du club qui ont fait référence au point Godwyn dont ils pensent que tu l’as dépassé dans ton intervention (5).

Je trouve cela un peu injuste, car il vrai que le Général était plus grand que notre Président actuel et d’environ vingt centimètre quand même… Sans compté le képi… J’ignore si quelqu’un s’est donné comme mission de prendre note des traits d’esprit de François Hollande, mais, si c’est le cas, il faut qu’il engage une bonne équipe de scribouillards, car il y a du boulot !

Enfin, lorsque tu auras l’occasion de présenter durant une heure et demi, devant un parterre de journalistes internationaux, les réformes que tu auras mis en place dans le courant d’une année et, ensuite de répondre à leurs questions durant une autre heure et demi en te référant uniquement et très discrètement à quelques notes posées sur un pupitre, fais-nous signe car nous viendrons te supporter.

En attendant, les prochaines élections présidentielles sont prévues dans 4 ans et tu pourras à ce moment donner ta voix au candidat de ton choix. D’ici là, tu vas devoir supporter le “minable” comme j’ai supporté pendant 5 ans “l’agité du bocal”. Chacun ses épreuves…

Article: Avec quoi numériser des films 24 x 36 aujourd’hui ?

J’ai un pote qui numérise avec un objectif macro monté sur un D800. Il a installé son système braqué sur un carrousel dia de Kodak dont il a enlevé l’objectif. Je vais lui demander un exemple…

Pourrais-tu, surtout, lui demander un schema précis de l’installation. On avait parlé de ce truc lors de notre rencontre bruxelloise l’année dernière, mais je ne suis pas arrivé à des résultats probants. Cette technique, si elle s’avère possible, est très intéressante, puisque l’on retrouve la possibilité de numériser rapidement les 80 diapos d’une cassette de Carousel ! En outre, la qualité des optiques internes (condensateur) et du dépoli du projecteur est très bonne.

Si l’un d’entre vous sait où je peux acheter un Carousel 400 (ou un S-AV 2000 ou Simda), cela m’intéresse… Merci.