Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Tilékol
70 commentaires trouvés.
Article: XIII sur l’iPad, c’est bien

J’ai eu un surface Core i5.

J’ai tenu quelques semaines, puis j’ai abandonné et je suis passé au génial MacBook 12 pouces.
Le Surface n’est pas une tablette (trop gros, trop lourd), prend une place pas possible sur la table (clavier + béquille) et que dire d’une « tablette » avec un antivirus ???
De plus, elle était farcie de bugs, même si utiliser One Note était vraiment un plaisir.

J’ai aussi les deux iPad Pro (petit et grand) et rien à dire : ce sont des tablettes, des vraies, des iPad, le pied.

Article: El Museo de la Revolucion Industrial

Bonjour,

Cet article a également un bon goût de madeleine proustienne en ce qui me concerne : à sa lecture, je me suis retrouvé propulsé bien longtemps en arrière, lorsque, enfant, je dévorais avidement les livres de Jules Verne.

Je me suis souvenu d’un passage où les produits Liebig étaient mentionnées. A l’époque, je me souviens de m’être dit : « Oh, incroyable, elle est vachement ancienne, cette marque ! »

Comment retrouver ce passage ? Bien entendu, je ne me souvenais pas du titre du livre en question. Une fois de plus, Google a été mon ami.

En tapant simplement « Jules Verne Liebig », je tombe sur l’extrait suivant de « Autour de la Lune ». Les héros sont dans leur fusée.

« Le déjeuner débuta par trois tasses d’un bouillon excellent, dû à la liquéfaction dans l’eau chaude de ces précieuses tablettes Liebig, préparées avec les meilleurs morceaux de ruminants des Pampas. Au bouillon de boeuf succédèrent quelques tranches de beefsteack comprimés à la presse hydraulique, aussi tendres, aussi succulents que s’ils fussent sortis des cuisines du café Anglais. Michel, homme d’imagination, soutint même qu’ils étaient « saignants ».

Le livre est paru en 1869. Au tout début de l’aventure industrielle de Justus von Liebig. Et déjà, Jules Verne en faisait de la nourriture pour spationautes !

Article: C’était mieux avant!
Tilékol
, le 17.01.2017 à 08:38
[modifier]
Article: C’était mieux avant!

Hou là là…
C’est exactement ce type d’article qui va me faire tant regretter cuk dans quelques semaines…

MERCI pour cette belle histoire et pour ces découvertes. Trop drôle, le groupe japonais !
Et merci pour m’avoir fait découvrir que « One step beyond » n’était pas une création de Madness (dont j’ai encore le 33 tours de l’époque) mais est bien plus ancien.

Et vive la musique.

Article: Premier Open Bar de l’année

Il y a quelques temps, nous parlions ici du DAS de l’iPhone 7 et des problèmes que cet appareil me provoquait dès que je l’approchais de mon crâne.

Depuis, j’ai fait l’acquisition d’un Samsung S7 Edge, qui serait un des smartphones qui ont le DAS le plus faible. Plus aucun problème, mes acouphènes se sont progressivement calmées et cette sensation très désagréable mais difficile à décrire (chaleur, douleur diffuse) a disparu.

Et il y a trois jours, une montre connectée Gear S3 Frontier l’a rejoint. Sacré objet !
Je n’en suis pas à ma première smartwatch (j’ai eu une Pebble 1, une Pebble Steel, une LG Watch R et une Apple Watch première génération) et pour la première fois, j’ai la sensation que ça y est, les montres connectées sont adultes.

Je ne suis pas ici pour faire la promo de Samsung, Apple accompagne ma vie depuis 1987, et continue de le faire, mais je me dis quand même que l’époque où la créativité, l’innovation et l’ergonomie étaient l’apanage de la Pomme est bien terminée.

Article: Et de quinze! Mais ce n’est pas la joie…

Tenir un blog, un vrai blog, vivant, alimenté, intéressant, est quelque chose d’épuisant nerveusement.

Les lecteurs ne s’en rendent pas compte, mais cette présence, constante, dans un recoin de la tête, est à la fois motivante et envahissante.

Tenir un blog tel que Cuk pendant toutes ces années est un exploit, une construction intellectuelle remarquable, une oeuvre qui mérite le respect.

Les commentaires des haineux ? C’est un faux problème. Un clic et ils retournent au néant d’où ils n’auraient jamais dû sortir. Cela s’appelle la modération et c’est totalement banal sur le web. Parce que la méchanceté est elle aussi banale.

Donc François, si tu veux arrêter, je te comprends ô combien. Et ce n’est pas une chose facile : tout ce contenu, toutes ces années à construire, pour tout détruire d’un coup ?

Il faut penser aux bouddhistes qui passent des jours à élaborer des mandalas de sable coloré, des chefs d’oeuvres d’art et de complexité, et qui ensuite les détruisent, joyeusement, pour prendre conscience que tout est éphémère. La destruction libératrice est totalement positive.

Article: aquama: de l’eau, du sel, un coup de machine magique pour fabriquer la solution, et c’est tout propre

Bonjour à tous

Je profite de cette noble et docte assemblée pour poser une question chimico-tropicale :
J’habite à l’île de la Réunion, dans l’océan Indien (hémisphère Sud) et ici, il n’y a pas la moindre trace de roche calcaire.

Donc aucun problème lié aux traces de calcaire à nettoyer.

Mais, mais… les roches ne sont pas calcaires, mais basaltiques, transformation du magma du volcan qui a créé l’île.

Et qui dit basalte dit silice. Et donc, nous n’avons pas de traces de calcaire, mais des traces de silice. Sur le verre des pare-douche, par exemple, c’est abominable. Et ça tient à un point que vous ne pouvez pas imaginer. Même les pare-brises des voitures sont touchés.

Le PH est différent de celui du calcaire. Le jus de citron n’est d’aucun effet, pas plus que le vinaigre ni le bicarbonate ni le plus concentré des nettoyants chimiques. J’ai même essayé avec le gel de soude caustique des débouche-lavabos, sans succès.

Donc, si quelqu’un a une solution, qu’il n’hésite pas, je suis tout ouïe. Monsieur Aquama, vous n’auriez pas une machine et un sel qui puisse fonctionner ? Si c’est le cas, je viens en chercher une en Suisse s’il le faut !

Article: Quelques semaines avec l’iPhone 7 Plus

Ou alors plus sagement vous éviterez de confondre corrélation et causalité.

Oh, je ne cherche pas à avoir raison…
Mais dans ce cas, une quadruple corrélation serait plus suspecte qu’une causalité.

Je ne suis pas un parano des ondes, simplement l’article et cette histoire de DAS m’a fait faire quelques recherches et je suis tombé sur des pages informatives étonnantes.

Je suis tombé également sur ce documentaire. Je vais me le louer sur Vimeo.

Je n’ai pas dit que remettre en cause des certitudes est un principe scientifique, j’ai dit que la science ne maîtrise que ce qu’elle comprend et mesure.

Article: Quelques semaines avec l’iPhone 7 Plus

Les ondes hyperfréquences comme celles de nos téléphones traversent nos corps sans « voir » les cellules, elles ne peuvent absolument pas interagir avec l’ADN. Tout au plus peuvent-elles provoquer un échauffement lié à l’excitation magnétique du dipôle électrique de la molécule d’eau. Mais un échauffement des tissus n’a jamais provoqué de cancer (…)

Il faut toujours se méfier des certitudes. La science ne maîtrise que ce qu’elle comprend et mesure, et la réalité est souvent plus complexe.

Sinon, comment expliquer le triple cancer (de la main, du cerveau et de la poitrine) de Jimmy Gonzales, avocat de Floride ? Sa main était celle qui tenait le téléphone, la tumeur de la poitrine était à l’endroit de la poche où il rangeait le smartphone et quant au cerveau, étant donné que ça a commencé par un cancer de l’oreille avec laquelle il téléphonait, inutile de faire un dessin.

Mais peut-être que tout ceci est un coup monté ? En tous cas, il est bel et bien décédé.
La vidéo de son discours est à visionner, si vous comprenez l’anglais.

Article: Quelques semaines avec l’iPhone 7 Plus

J’ai trouvé un article très intéressant (en anglais) qui compare les émissions de radiations entre iPhone 7 et Samsung S7.
Les choses ne sont pas simples : par exemple, l’iPhone 7 émet plus de radiations que le Samsung en téléphonie seule, mais si on active le bluetooth et le wifi, il en émet au total…moins.
De plus, Si j’ai bien compris, Apple mesure les radiations à une distance de 5 mm, alors que Samsung le fait à 15 mm, ce qui est évidemment différent.
Hum, tout ceci me rappelle un certain scandale Wolkswagen…
Conclusion de l’auteur :
« All phones should be tested next to the body where people actually keep their cell phones. However, it is likely that no phone would pass the test and be certified for sale in the U.S. »
Pas rassurant, tout ça…

Article: Quelques semaines avec l’iPhone 7 Plus

J’ai lu avec attention les commentaires qui expliquent qu’il n’y a aucun risque. Franchement, si c’est vraiment le cas, ça me rassure.

Il y a quelques années (j’avais un iPhone 5), je me suis réveillé un matin avec l’oreille gauche (celle avec laquelle je téléphone le plus souvent) totalement sourde. Affolement de mon médecin, affolement du spécialiste consulté en urgence, je me suis retrouvé dans un caisson hyperbare d’hôpital, pour un traitement de 12 jours (en compagnie de gros accidentés de la route, de diabétiques post-amputations, de victimes d’AVC)(Je n’ai pas passé 12 jours dans le caisson, juste une heure par jour pendant 12 jours).

J’ai récupéré mon oreille. Les spécialistes n’avaient pas vraiment d’explication, même après un IRM de la tête. Ils mont dit que, peut-être, un petit vaisseau capillaire de l’oreille interne s’était bouché.

Cela n’a certainement rien à voir avec le smartphone, mais depuis je suis attentif aux signaux que m’envoie mon corps. Et j’aime la musique. Je veux conserver des oreilles en bon état de fonctionnement, je veux continuer à profiter de mes Rogers LS3/5 et de mon Acoustic Masterpiece.

Quand je compare les DAS des différents smartphones que j’ai possédés, je trouve ceci :

iPhone 3GS : 0,87 W/kg
Galaxy Note 2 : 0,17 W/kg
iPhone 5 : 0, 90 W/kg
Galaxy Note 3 : 0,29 W/kg
iPhone 6 Plus : 0,90 W/kg
Galaxy Note 4 : 0,29 W/kg
iPhone 7 : 1,38 W/kg

Franchement, la différence est impressionnante. Ceci dit, j’adore mon iPhone7, il est excellent dans les moindres détails, je n’ai vraiment pas envie de repasser à Android. Du coup, je suis bien embêté.

Article: Quelques semaines avec l’iPhone 7 Plus

A propos du DAS :

J’ai un iPhone 7 et lorsque je téléphone, je sens nettement une « gêne », une pression, un genre de chaleur au niveau de l’oreille. Et lorsque je suis amené à passer de nombreux coups de fil certains jours, j’ai ensuite une douleur diffuse pendant plusieurs jours.

C’est très embêtant, parce que ça fait quand même peur, et que ça me provoque en plus des crises d’acouphènes.

Ces dernières années, j’ai alterné iPhones et Samsung Notes. J’ai toujours eu ce souci avec les iPhones, jamais avec les Samsung.

L’iPhone 7 est excellent, mais ce détail gâche tout. Ja plupart du temps, j’utilise le haut-parleur, mais à ce moment-là, souvent, mes interlocuteurs ne m’entendent pas correctement.

J’ai commandé une coque « anti-radiations » chez RF Safe, mais un mois et demi plus tard elle n’est toujours pas arrivée… Et je me dis que si on bloque les ondes qui sortent du téléphone,on risque de bloquer celles qui y entrent, et il ne captera plus rien…

Article: Premiers contacts avec le MacBook Pro 15 pouces avec Touch Bar

Tiens, je viens de m’amuser à faire le point sur tous les adaptateurs de mes différents appareils :
-Sur mon iPad, j’ai un adaptateur USB-A, un adaptateur SD et un adaptateur VGA.
-Sur mon Mac Book Air, j’ai un adaptateur Ethernet, un adaptateur HDMI, un adaptateur VGA, un adaptateur SD Card.
-Sur mon MacBook 12, j’ai pour l’instant un adaptateur USB et un adaptateur VGA.

Je ne vois pas trop où ils auraient pu mettre sur le Macbook un port USB-C, un port USB-A, un port Ethernet, un port HDMI, un port VGA, un port SD, un Thunderbolt, une prise jack… Parce que ce qui fait son charme, c’est sa finesse et son poids : il ne pèse rien, ne prend pas de place. Je le charge la nuit et l’utilise la journée, comme un smartphone, ce qui libère le port unique.

Pour le Magsafe, il y a des adaptateurs qui jouent le même rôle.

Par contre, j’ai découvert une gamme de PC portables très sympas, qui semblent avoir été créés spécialement pour ceux qui veulent du beau, du fin, du puissant, et du rempli de ports. Il s’agit de la gamme Razer Blade, avec un petit air de MacBook Pro, mais en noir.

Donc, franchement, il n’y a pas de quoi en faire un mélodrame. Il y en a pour tous les goûts, tous les budgets, et la vie reste belle.

Article: Premiers contacts avec le MacBook Pro 15 pouces avec Touch Bar

Avoue quand même que tes changements successifs de matériel photo et informatique dont difficilement justifiables

François, ne te laisse pas avoir par ce genre de commentaire : ce sont de simples trolls.
Eh oui, c’est un peu comme les virus informatiques qui ne touchent que les systèmes d’exploitations plus répandus que les autres. Lorsqu’un blog a un trafic important, il attire ce genre de personnages.

Le mieux est de ne pas commenter le commentaire. Oups, je viens de faire le contraire. Je me suis fait avoir :-)

Article: Premiers contacts avec le MacBook Pro 15 pouces avec Touch Bar

Alors bon, ça fait une quinzaine d’années que je m’implique passablement dans Cuk, très franchement, il est peut-être temps d’arrêter tout ça, en tout cas en ce qui me concerne.

Attention, je n’écris pas ça pour faire mon Calimero, ou pour que vous me disiez « mais non, courage, ne fais pas ça », et j’en passe.

C’est juste une grande lassitude: je ne vais tout de même pas continuer Cuk jusqu’à la mort ou bien?

Ah, c’est le dilemme du blogueur de fond.

Bon, François, il y a quelques jours, j’ai « perdu » avec une infinie tristesse mon vlogueur préféré (Casey Neistat). Il était mon rendez-vous quotidien avec Youtube, ma respiration new-yorkaise, ma dose d’énergie, mon moment de fun. Il est passé à autre chose…

Mais ce n’était pas trop grave, il me restait Cuk, mon autre rendez-vous quotidien…

Si tu arrêtes, je ressentirai un grand vide.

Mais il est important de savoir lâcher prise, la pression constante d’un blog est difficile à concevoir pour ceux qui n’en ont jamais tenu un. Il y a quelques années, tu avais déjà eu un tel coup de blues. Rien ne vaut la peine de s’épuiser gratuitement et nerveusement alors qu’il y a tellement de choses passionnantes à faire dans la vie…

Donc, si tu décides d’arrêter, je serai triste mais je ne t’en voudrai pas. Désolé de t’avoir tutoyé, je sais que tu n’aimes pas trop ça, mais franchement je serais bien incapable de vouvoyer l’ami qui m’ouvre ses portes chaque jours depuis tant d’années.

Merci François !

Article: Premiers contacts avec le MacBook Pro 15 pouces avec Touch Bar

Utilisateur de produits Apple depuis plus d’un quart de siècle, je constate que les critiques sur le ratio design/puissance/autonomie existent depuis le retour de Steve Jobs aux manettes et la sortie de l’iMac.

Le marketing d’Apple est de type émotionnel : les réactions, positives ou négatives, sont voulues. Elles font parler de la marque, soulignent ses particularismes et… font vendre. c’est exactement la même chose pour Harley-Davidson.

Je voudrais juste livrer ici un petit témoignage : ayant eu besoin de changer de portable récemment, j’ai été influencé par le Apple Bashing concernant le MacBook 12″, en particulier cette vidéo hilarante.

Du coup, je me suis rabattu sur un hybride Surface Pro 4 Core i5. Je ne l’ai gardé que 15 jours : ce gadget étant une vraie catastrophe.

J’ai alors acheté un MacBook 12, oui, celui qui n’a qu’un seul port USB-C, qui a un processeur « anémique », etc…

J’ai eu la surprise de découvrir un ordinateur phénoménal. ce n’est pas ma machine principale mais elle pourrait le devenir. Je fais tourner Photoshop sans souci, et je m’en sers principalement pour le web, la bureautique, et un peu de traitement d’image.

Pas un seul ralentissement, une autonomie de malade, et surtout toute l’ergonomie de Sierra.

Alors bien sûr, on peut trouver moins cher ailleurs. Ou plus cher aussi (le Surface Pro 4 avec le clavier m’avait coûté 1600 euros !)

Mais cet ensemble constitué d’appareils magnifiques parfaitement en harmonie avec un système d’exploitation beau et productif est unique. C’est cher ? Oui, et alors ? C’est un critère parmi d’autres. Personne ne nous oblige à acheter. Mais heureusement que ça existe.

Parce que sinon, l’informatique serait d’une infinie tristesse. Merci apple.

Article: Apple, l’après
Tilékol
, le 24.11.2016 à 03:55
[modifier]
Article: Apple, l’après

Je suis équipé en Mac et, un beau jour, j’ai mis mon MacBookAir en pré-retraite : il est désormais connecté en permanence à mon DAC, et il est un lecteur de musique et de films.

Il lui fallait donc un remplaçant.

J’ai opté pour un Surface Pro 4. Attirant, amusant, intéressant.
Je n’ai tenu que 15 jours. Cet objet était une vraie catastrophe. Trop lourd et épais comme tablette, pas pratique du tout comme ordi, avec tout le poids placé au niveau de l’écran et un encombrement maximal sur une table, avec le clavier plus la béquille…

Je suis passé à un MacBook 12 pouces et depuis c’est le bonheur total. Quelle réussite, ce MacBook ! Dire qu’il a été tellement critiqué !

Ceci dit, le Surface était sympa, avec les deux modes, le stylet, les tuiles. C’est intéressant, mais j’avais besoin d’un outil productif, et j’ai été déçu de ce côté-là. Et puis installer un anti-virus dans une tablette…

Microsoft a néanmoins le mérite de tenter, d’essayer, de lancer des concepts, ils finiront par trouver LA solution, j’en suis sûr. Un peu comme Samsung qui a tout essayé au niveau des montres connectées, en partant dans tous les sens, et qui a fini par nous pondre la Gear S3 Frontier, une petite merveille…

Article: Savoir, savoir-faire et savoir-être

C’est un cas très classique de manipulation : faire semblant de se mettre en colère pour que les autres, les gentils, les naïfs, lâchent prise et vous laissent les coudées franches.

C’est comme cela que les petits chefs s’auto-proclament et prospèrent, ou que ceux qui n’ont pas envie de travailler se construisent un petit nid douillet où personne ne viendra les déranger.

Lorsque je tombe sur une de ces personnes hyper-toxiques, j’agis de trois manières :

-Je remet les choses à leur place, calmement, et devant témoins. Dans bien des cas, cela suffit à faire comprendre au manipulateur que finalement, ils n’a pas les coudées si franches que ça.
-J’ai une petite discussion privée avec le manipulateur, au cours de laquelle je lui explique que je ne suis pas dupe et que le coup de la colère, on ne me le fait pas.
-Et finalement, si les deux premières solutions ne donnent pas de résultat, je me débrouille pour faire ma vie sans lui. Qu’il aille au diable, la vie est belle, le ciel est bleu, les oiseaux chantent, qu’il aille déverser son venin dans son coin si ça lui chante.

Article: Apple Watch 2: et la montre connectée fut (et accessoirement comment recycler sa version 1)

Pendant quelques temps, j’ai eu une Apple Watch 1 couplée à un 6Plus, et une montre Android (Lg Watch R) couplée à un Galaxy Note 4.
J’ai eu du mal avec l’Apple Watch, concernant des points qui me semblaient pourtant évidents :

-Je ne sentais pas bien les tapotements du taptic engine. (Je dois avoir une peau particulièrement épaisse). Et il n’y avait aucun moyen de les régler, le mode « distinctif » ne suffisant pas.
En comparaison, je pouvais régler comme je voulais les vibrations de la montre Android. En fonction des applications.

-Bien souvent, je n’entendais pas les notifications sonores. Le petit « ting » était ridicule, et pas moyen de le changer pour autre chose.

-J’aurais pu remédier à ces deux soucis, en autorisant les notifications à la fois sur l’iPhone et sur la montre. Mais non, Sir Jony trouvait que ce n’était pas approprié. Du coup, il n’a pas autorisé cette possibilité.

-Je n’étais pas prévenu du tout lorsque j’avais des événements « journée entière » dans mon calendrier. Pourquoi, Sir Jony, pourquoi ? Google Wear me prévenait, lui, et c’était bien pratique.

-Je ne pouvais pas lire immédiatement et complètement les mails qui arrivaient, contrairement à Gmail sur Android Wear. je n’avais droit qu’à une courte notification, et de plus, quand on a des adresses Gmail, l’app Mail ne pratique pas le Push…

-Je trouvais les cadrans rigides, figés, tristounets. Mon Android Wear me donnait la main pour créer des cadrants aussi délirants et même aussi moches que je le voulais, après tout, c’était mon choix.

-Lorsque j’étais en position allongée, impossible de lire l’heure en tournant le poignet. Il fallait toucher l’écran. Alors que sur ma montre Android, l’heure était affichée en permanence.

-Et de plus, ce petit carré noir triste au poignet me rendait neurasthénique.

Mais ne croyez pas que je me suis découragé. Dans un dernier élan positif, j’ai donné ma montre Android à mon neveu, qui était tout content. je me suis dit : Apple Watch, nous allons nous apprivoiser mutuellement !
Après quelques mois d’insuccès, constatant que vraiment, je n’y arrivais pas, et qui plus est préférant le côté pratique du stylet (et de bien d’autres détails) du Galaxy Note, j’ai revendu cette Apple Watch Inox qui m’avait tant fait envie…

Depuis, je continue ma vie avec Android, couplé à une vieille Pebble qui m’est très utile, non pas comme un appareil électronique qui donne l’heure, mais comme une « montre augmentée » avec notifications, timers, calendrier, plus une autonomie de 6 jours et l’heure affichée en permanence.

Pour la suite, j’hésite entre la future nouvelle Pebble Time 2 et la très « gorgeous » Gear S3 Frontier

Je suis équipé Apple depuis des décennies, je ne lâcherai jamais mes Mac et mes iPad, mais concernant les smartphones, bien qu’ayant possédé nombre d’iPhones, et bien que trouvant l’interface d’IOS magnifique, l’approche « pensée unique » me gêne (et me fait aussi souvent bailler), d’autant que dans le monde d’à côté, il règne un genre de foisonnement parfois bien anarchique, mais plein de vie.

La palme de la fraicheur revenant à Pebble, qui n’énonce pas des discours emphatiques avec l’accent British, mais qui a une approche basée avant tout sur le duo « simplicité-efficacité »…

Article: Open Bar de septembre
Tilékol
, le 05.09.2016 à 14:53
[modifier]
Article: Open Bar de septembre

Ce qui amusant, c’est le vocabulaire employé par les chasseurs de gros méchants qui trichent :
« Paradis fiscal » ? Quelle horreur…
« Optimisation » ? Quelle malhonnêteté…

Et pourtant, que je sache, le paradis c’est mieux que l’enfer et l’optimisation, c’est mieux que la détérioration. Il y a parfois de drôles de vertus.

Article: Noé, bonjour Docteur!
Tilékol
, le 10.04.2016 à 06:51
[modifier]
Article: Noé, bonjour Docteur!

Bravo Noé !

« il a dit « Je passe aux questions » et sur le S de questions, l’horloge passait le 60 des 45 minutes qui lui avaient été allouées. »
Digne d’un Jedi ! La Force est avec toi !

Je me suis renseigné : il semble qu’un réseau hamiltonien soit comme une carte routière avec des routes et des villes. Sa particularité : il est possible de visiter toutes les villes sans passer deux fois par la même.
Quant au début de la phrase (« états stationnaires hors équilibre »), euh…

Article: L’art contemporain et moi, une rencontre

Qu’est-ce que l’art ?

Au fil des années, je me suis forgé un genre de petite définition personnelle : l’art est un générateur d’énergie.
Il y a d’un côté le créateur, qui a le sentiment de produire une oeuvre.
Il y a de l’autre côté le passant qui passe et qui s’arrête. Et qui ressent quelque chose. Une force. Une énergie.
Et au milieu, il y a l’oeuvre, qui est un genre de réacteur perpétuel.

Mais attention, certains ne sont pas sensibles à ce réacteur-là, ils n’en perçoivent pas l’énergie. Ils sont sensibles à d’autres. Ou à aucun.
D’où la subjectivité inhérente à l’art, aux artistes, aux oeuvres et aux individus récepteurs.

J’ai pris conscience de cette dimension énergétique le jour où je me suis retrouvé devant le tableau de Picasso, Guernica, au musée de la Reine Sophie, à Madrid. Certains visiteurs restaient distraitement trente secondes devant le tableau et repartaient. D’autres, dont je faisais partie, étaient tétanisés, le souffle coupé, et n’arrivaient pas à en détacher leur regard.

Puis j’ai fait le lien avec la musique, la manière dont elle peut transporter certains humains (et pas d’autres).

Ses détracteurs pourraient dire que l’art contemporain est en quelque sorte l’exploitation industrielle à forte marge de réacteurs portatifs défiscalisables :-)

Article: A vous, qui n’aimez pas que je te dise tu.

Le tutoiement ? Signe d’appartenance à une même communauté, qu’elle soit familiale, professionnelle ou autre.
Lorsque je lis cuk.ch, je me sens en phase avec les auteurs et les autres lecteurs. C’est un petit univers plaisant que nous partageons. Donc je tutoie.
Idem pour les lecteurs de mon propre blog : comment pourrais-je vouvoyer un membre de ma « tribu » ?
Il faut dire que j’habite une île (la Réunion) où le tutoiement est très facile, en grande partie parce qu’en créole, le mot « ou » remplace « tu » et « vous », comme le « you » anglais.

…Et d’ailleurs, il paraît que le « vous » anglais existe bel est bien : c’est « thou », mais personne ne l’emploie.

Article: Orthoculture
Tilékol
, le 25.01.2016 à 05:59
[modifier]
Article: Orthoculture

Nous sommes en plein dans le principe de Peter : patiemment, obstinément, sûrement, nos dirigeants se sont hissés jusqu’à leur niveau d’incompétence absolue.

Une petite remarque concernant le clavier. Il y aurait quand même une amélioration à apporter, une toute petite amélioration avec de grandes conséquences, une amélioration qui mériterait des pétitions, des manifestations pacifiques, voire même une page FesseBouc dédiée.

Cette amélioration concerne la touche du point et du point-virgule. Une toute petite inversion, et il n’y aurait plus besoin d’appuyer sur « majuscule » pour taper un simple petit point.
Bien entendu, cela ne signifie nullement la mise au placard de notre cher point-virgule…

Article: L’iMac 5k 2015, une réussite !

@Alain Le Gallou

C’est très intéressant tout ça :-)
Je suppose qu’il faut une carte vidéo de compétition pour gérer un tel écran. Est-ce qu’elle est comprise dans le prix ?
J’en suis à mon deuxième iMac coup sur coup pour lequel Apple demande un retour pour changer le disque dur dont la série présente des problèmes. C’est un peu pénible. Il est vrai que passée la durée de garantie il doit être bien plus rassurant d’avoir un appareil dont on peut changer soi-même la pièce défectueuse. Parce que quand un iMac 5K lâche, c’est tout de suite la grosse facture.
Mais se lancer dans l’aventure hackintosh, ça fait un peu peur au commun des mortels que je suis…

Article: L’Apple Pencil: cette humeur va être courte

@ToTheEnd

J’ai essayé des tonnes de stylets, y compris des modèles très chers, en bluetooth, etc… Pas un n’arrive à la cheville du stylet de Samsung, ni pour sa précision, ni pour la qualité de son tracé, ni pour sa facilité d’utilisation : on le sort du corps du smartphone, et on écrit.
Pour l’écriture, il est réellement excellent, il y a même un mode qui reproduit fidèlement la tracé d’un stylo-plume, ce n’est pas un hasard si MontBlanc en a sorti « sa » version.

Concernant le dessin, il n’est pas mal non plus …

Ceci dit, je ne doute pas un seul instant que celui d’Apple soit lui aussi excellent et même meilleur pour les graphistes, associé à l’écran de l’iPad Pro. Heureusement, d’ailleurs, vu le concentré de technologie qui le compose :-)
Je ne demande qu’une chose, c’est qu’il soit disponible, pour pouvoir m’en procurer un. Je n’aime pas l’un au détriment de l’autre, j’aime les deux. C’est bien pour cela que j’ai un iPhone 6+ et un Note 4.

Article: L’Apple Pencil: cette humeur va être courte

@Hi-Phil

Le « gardien du temple » a l’esprit ouvert, je ne me fais pas de souci là-dessus.

Concernant la Surface Pro, mon opinion est que Microsoft n’a toujours pas compris qu’une tablette, c’est une tablette. Faire entrer un PC dans un corps de tablette pour pouvoir utiliser Photoshop, je ne vois pas trop l’intérêt : il y a les ordinateurs pour ça…

L’iPad Pro a les qualités de l’iPad, en plus grand et avec un son d’enfer. Ce n’est pas un ordinateur, et c’est tant mieux…

Article: L’Apple Pencil: cette humeur va être courte

Il était temps qu’Apple s’y mette. Mais à mon avis ce n’est pas encore tout-à-fait ça.
Explications :
Depuis des années, Samsung, avec sa gamme Note (smartphones et tablettes, y compris une 12,2 pouces) propose un stylet. Ce stylet est fin, se loge dans le corps de l’appareil, et est réellement excellent au niveau de l’écriture ou du dessin. Il n’a pas besoin de recharge, ne contient probablement pas d’électronique, et d’après ce que j’ai compris est géré par une grille invisible qui se situe au niveau de l’écran. Et lorsqu’il est en service, la main posée sur l’écran ne vient pas interférer avec l’écriture.

Un stylet sur un smartphone est quelque chose de très pratique, de très naturel. C’est le calepin universel. Samsung propose sa propre appli, « S-Note », mais un éditeur indépendant, Squid (ex-Papyrus) propose lui aussi un outil très complet : multiples carnets, sauvegarde automatique, et même export automatique des notes au format PDF directement dans un carnet Evernote.

C’est ce stylet qui m’a fait posséder le Note 2, le Note 3, le Note 4, ce qui est un peu crispant parce que je me trimballe en plus un iPhone Plus :-)

Ceci dit, Samsung a raté le coche de l’app ultime, et j’espère qu’elle sera proposée par Apple lorsque la déclinaison du stylet sur toutes les tablettes et smartphones se fera (si elle se fait). Cela consisterait en une app de « carnets » ou « cahiers », avec sauvegarde automatique en ligne et possibilité de commander des carnets ou cahiers physiques qui seraient imprimés à partir des notes, un peu comme iPhoto avec les albums papier…

Rêvons, rêvons… En attendant, l’iPad Pro est vraiment sympa. Cet écran, et cette qualité sonore !

Article: Qobuz, ils ne sont pas encore morts, on y croit!

@rui
Abyssal, peut-être pas, cela dépend de tes conditions d’écoute et du matériel sur lequel tu écoutes.
Par exemple, sur mon iMac, j’ai des enceintes Focal XS. Spotify épaulé par l’appli Airfoil tient le choc face à Qobuz.
Qobuz s’adresse aux vrais amateurs de haute fidélité qui investissent dans du matériel de qualité.

Par contre, je trouve assez dérangeant le fait de regarder de haut ceux qui ne sont pas des audiophiles, soit parce qu’ils n’ont pas les moyens de s’acheter du matériel onéreux, soit parce que tout simplement cela ne les intéresse pas. A ce sujet, Qobuz n’est pas en reste, qui titrait dans un de ses articles de blog : « Transférer vers Qobuz vos playlists auparavant réalisées chez l’un de nos médiocres confrères ? C’est désormais possible. »

Si j’étais Deezer ou Spotify, je pourrais aussi titrer un article de blog « Transférer vos playlists auparavant réalisées chez le défunt prétentieux Qobuz ? C’est possible. »

De plus, la qualité d’échantillonnage n’est qu’un paramètre technique qui a pour caractéristique de manger de la bande passante. Que se passera-t-il si demain le « médiocre » Spotify décide de lancer une offre HI-RES à 15 euros par mois ? C’est la question que l’éventuel repreneur de Qobuz doit se poser.

Quoi qu’il en soit, je trouve sympa d’avoir une offre française et qui soit un peu comme un grand club d’amateur de bonne musique. Qobuz doit vivre !

Article: Qobuz, ce n’est de loin pas fini

Je me suis abonné suite à ton récent article et je confirme : Qobuz est indispensable !
J’ai découvert les plaisir de la diffusion via iPhone/Apple TV en qualité CD sur ma chaîne et effectivement, le son n’a rien à voir avec Spotify…

Ce qui est amusant, c’est que je me retrouve transporté 35 ans en arrière, au moment où je m’étais payé ma première installation Hi-Fi et où je comparais le son des différentes cellules pour platines disques… Je sens que je vais replonger dans le jeu et passer à la phase DAC, puis continuer l’exploration. Une renaissance, en quelque sorte. Merci Qobuz, dire qu’il a fallu que tu connaisses des difficultés pour que je te découvre…

Article: Et parce que la vie continue, malgré tout…

Tu m’as convaincu François.

Ca y est, j’ai pris l’abonnement « Sublime ». Un mot à ce sujet : pour celui qui découvre Qobuz, l’offre n’est pas claire. Si j’ai bien compris, avec l’abonnement Sublime, on peut ACHETER de la musique en qualité tip-top à prix réduit, donc en plus du montant de l’abonnement. Mais on peut streamer de la musique dans cette même qualité, à condition d’avoir de gros tuyaux. C’est bien ça ?

Je ne connais pas Qobuz, je n’avais jamais visité le site, j’adore Spotify, vraiment, mais je me suis abonné parce que j’ai été sensible à tes arguments et parce que j’aime la musique, justement. Et parce que c’est français.

Je teste, puis à mon tour je sensibilise mon lectorat.

J’ai hésité à poster ce commentaire aujourd’hui, après les événements dramatiques d’hier. Mais comme tu le dis, la vie continue, même si elle s’est arrêtée brutalement pour certains.

Article: Ça va être plus compliqué, Cuk.ch, pour moi, ces prochaines semaines

Bon courage François !

Décidément, il y a de drôles de coïncidences… Mercredi dernier, suite à des douleurs au dos et à une radio, on m’a diagnostiqué une arthrose avec « lésions dégénératives cervicales importantes prédominant en C6-C7 où il existe un pincement discal et une ostéophytose marginale des plateaux vertebraux »

En deux mots : pas glop.
Mes pensées vont donc vers toi. Prends le temps de te soigner et surtout de bien cicatriser. Le clavier attendra. Et nous aussi, pas de souci.

Article: Tristes vacances en Allemagne

Depuis quelques temps, que ce soit pour les sacs dans les endroits « qui craignent » ou même les véhicules, je pense à la solution possible suivante :

-Un vieil iPhone, bien planqué au fin fond d’une poche intérieure
-Une carte SIm avec un petit forfait bon marché
-« Find my iPhone » activé.

En cas de vol du sac ou du véhicule, vite vite un tour sur iCloud avec l’autre smartphone.
En cas de vol du bon smartphone, vite vite un tour sur iCloud avec le vieux smartphone.
Un coup de fil aux autorités, et le jeu de piste peut commencer…

Comment, moi parano ? Ce n’est qu’une idée…

Article: L’an de trop
Tilékol
, le 28.08.2015 à 15:02
[modifier]
Article: L’an de trop

Excellent article, bravo !

En ce qui me concerne, je me souviens parfaitement des questions que je me posais lorsque j’étais plus jeune : « Est-ce que je vais m’habiller comme un vieux quand je serai vieux ? Est-ce que je vais écouter de la musique de vieux quand je serai vieux ? Est-ce qu’en vieillissant on change à l’intérieur de notre tête ? »

A 55 ans, j’écoute toujours AC/DC à des niveaux sonores peu raisonnables, plus toutes les autres musiques, de Mozart à Eminem, je porte toujours des jeans (je n’ai jamais rien su porter d’autre), et j’adore toujours autant les blagues stupides ainsi que les jeux de mots laids pour gens bêtes.

C’est plutôt rassurant, ou désespérant quand on observe des vieux croulants de 30 ans. Mais c’est quand même étonnant. La vie est un beau voyage, le corps est le véhicule, il accuse parfois son kilométrage, mais à l’intérieur de la boîte crânienne, nous restons les mêmes, exactement les mêmes, à la différence près que nous accumulons les expériences.

Jusqu’au jour où…

Article: Un bureau debout
Tilékol
, le 26.08.2015 à 12:06
[modifier]
Article: Un bureau debout

J’ai un ami qui a des soucis de dos et qui supporte mal la chaise. Il aurait pu utiliser un tapis de marche surmonté d’un bureau debout, mais il a opté pour une solution plus extrême : il travaille désormais couché, avec un écran coulissant au-dessus de son lit. C’est le digne successeur d’Alexandre le bienheureux …

Article: Un bureau debout
Tilékol
, le 26.08.2015 à 12:02
[modifier]
Article: Un bureau debout

@Dom’ Python :
Je « pratique » le bureau debout depuis 7 mois, et le bureau avec tapis de marche depuis 5 mois.

@Renaud LAFFONT :
Peut-on s’asseoir tout en marchant ? Non :-)

Lorsque j’ai installé ce bureau, je ne me suis pas assis pendant deux mois. Lorsque je devais travailler « en finesse », par exemple pour faire des ajustements précis avec Photoshop, j’arrêtais tout simplement le tapis et je travaillais debout. Et c’était très bien. Je précise que taper du texte au clavier en marchant à 2km/h ne pose aucun problème.
Puis, j’ai eu un accident de scooter et je me suis blessé le genou, je ne pouvais plus rester debout de manière prolongée. J’ai alors acheté un écran de PC que j’ai installé sur une table qui se trouve à côté du bureau debout, et je l’ai connecté à mon iMac. Ce n’était pas une bonne idée, d’une part parce que l’écran est de mauvaise qualité comparé à celui du Mac et me bousille les yeux, d’autre part parce qu’une fois guéri il m’est arrivé par pure paresse de m’asseoir et de retrouver l’inconfort de la position assise.

Donc, je vais supprimer cet écran supplémentaire et retrouver les joies du 100% debout, soit en marchant, soit en restant statique. Il existe une troisième solution, qui consiste à utiliser une planche instable et à se tenir en équilibre dessus : les muscles des jambes sont activés, ce qui évite les inconvénients de la position statique. Je m’étais bricolé un tel appareil en fixant un petit tasseau sous une planche, mais il existe des solutions plus professionnelles :
https://www.indiegogo.com/projects/the-level-a-deck-designed-to-set-you-in-motion#/story

Ceci dit, il est possible tout simplement de poser un tabouret sur le tapis roulant, en l’ayant au préalable arrêté :-)

Si vous lisez l’anglais, je vous conseille la lecture du livre du Dr Levine, il est édifiant. Vous ne regarderez plus jamais une chaise avec le même oeil ! De plus, ce qui ne gâche rien, l’auteur a beaucoup d’humour, et l’histoire qu’il raconte est passionnante.

Article: Un bureau debout
Tilékol
, le 25.08.2015 à 19:06
[modifier]
Article: Un bureau debout

De mon côté, j’ai commencé par maudire ma chaise. Je me sentais prisonnier et très mal à l’aise au bout d’un moment.

Donc, je me suis acheté deux tréteaux hauts, j’ai posé mon plateau dessus, et je me suis retrouvé avec un bureau debout. Lorsque mes jambes commençaient à devenir raides, je m’installais sur un simple tabouret haut.

C’était extra, mais cela ne me suffisait pas. Un jour, j’ai franchi le pas et acheté un bureau debout surmontant un tapis de marche. Celui-ci pour être précis : https://bodytrading.fr/products/product/evocardio-walking-treadmill-wtd200/

Depuis, lorsque je suis devant l’ordi, je marche. Lentement. Et c’est fantastique.

J’ai ensuite lu l’excellent livre de James Levine qui s’appelle Get Up !
Je me suis rendu compte que je participais sans le savoir à une nouvelle révolution, celle de la « marche en bureau ». Et croyez-moi, la sensation est géniale. Je fais environ 100 kilomètres à pied par mois devant l’ordi. Il faut juste remplacer la souris par un Magic Trackpad.

Voici un excellent article sur la question : http://www.marcherentravaillant.org/la-recherche-en-marche/.

Article: Adware et grosse amélioration de connexion

Merci pour l’info !

Dans le genre intrusif et désagréable, limite-adware, il y a le popup que Dropbox nous inflige depuis sa nouvelle version.
A chaque fois qu’il apparaissait, je croyais voir Condoleeza Rice appuyer sur un bouton pour prendre le contrôle de mon Mac (Condoleeza Rice, rappelons-le, fait partie du conseil d’administration de Dropbox).
Heureusement, on peut le désactiver dans les préférences système… Comment Apple peut accepter un élément aussi intrusif ?

[Mise à jour de mon commentaire : il s’agit des préférences Dropbox, et non pas des préférénces système. Et le popup s’appelle le « badge Dropbox »]

Article: Beauté et objectivité
Tilékol
, le 31.03.2015 à 15:39
[modifier]
Article: Beauté et objectivité

@Argos :

Ce qui fait de Gould un transmetteur d’énergie extraordinaire, ce sont ses deux versions, totalement différentes, totalement géniales des variations Goldberg, associées à deux moments de sa vie totalement opposés (avant 1960 et après 1980).

Lorsqu’un transmetteur d’énergie (l’interprète) vient s’ajouter à la colossale énergie du compositeur, emprisonnée depuis des siècles dans quelques notes griffonnées sur du papier, cela donne un résultat détonant.

La version de Maria Yudina me touche moins : nos condensateurs ne sont pas réglés sur la même longueur d’onde :-)

Le « beau » existe : c’est un mot qui décrit une émotion. Mais l’émotion n’est pas la même selon les individus… Le parallèle avec la physique quantique est particulièrement bien trouvé.

Article: Beauté et objectivité
Tilékol
, le 31.03.2015 à 03:55
[modifier]
Article: Beauté et objectivité

Ben article, belle question.

Pour ma part, après bien des années de réflexion sur le sujet, j’en conclus que cette quête (ainsi que celle de la définition de l’art) se résume à deux concepts : celui de l’harmonie et celui de l’énergie.

L’harmonie est une notion mathématique. Elle consiste au respect de règles précises qui procurent une sensation particulière.

L’énergie est une notion de physique, définie comme étant la « capacité d’un système à produire un travail. »

Les règles de l’harmonie sont utilisées par exemple par l’industrie musicale pour produire des mélodies à succès, ou par l’industrie de la peinture pour produire des nuanciers de couleurs qui seront utilisés dans la décoration d’appartements. Dans ces deux exemples, un nombre plus ou moins important de clients trouvera le résultat « beau ».

L’énergie est plus subtile. Mon idée est que nous sommes tous des « condensateurs », capables d’emmagasiner et de transmettre de l’énergie. Mais tous les condensateurs ne sont pas forcément compatibles entre eux. Et l’énergie se transmet par l’intermédiaire de dispositifs produits par les uns et mis en contact avec les autres.
Par exemple, un des plus grands humains-condensateurs moderne que je connaisse était Picasso, et son tableau Guernica a totalement électrisé, tétanisé et chargé à bloc en énergie des millions de visiteurs des différents musées où il a été exposé. Plus puissant qu’une centrale nucléaire ! Mais d’autres personnes n’ont pas reçu la moindre dose d’énergie de Picasso et se sont moqués de sa peinture.
C’est vrai pour Picasso, Mozart, Basquiat ou Hendrix mais aussi pour n’importe quel autre artiste, même obscur, même amateur, même occasionnel. Les « oeuvres d’art » sont des vecteurs d’énergie qui font tourner l’univers humain depuis Lascaux. Et donc, là aussi, pour les observateurs sensibles, le résultat est « beau ».

Depuis que j’ai intégré ce concept, je suis beaucoup plus tolérant avec l’art contemporain :-)

Il est frappant de noter que lorsqu’on observe la nature, n’importe quel bout de nature, que ce soit une brindille ou un paysage complet, quel qu’en soit l’endroit ou le moment, on constate que tout, absolument tout est en harmonie totale. Et lorsque nous contemplons un paysage, bien souvent, nous nous rechargeons en énergie.

Finalement, ne serais-ce pas ce fameux « beau » qui fait tourner l’Univers ?

Article: Journal d’un mois avec un iPhone 6

Bonjour Guillôme,

Je voudrais apporter mon « petit témoignage après trois mois » sur l’iPhone 6 Plus, mais auparavant je vais te rassurer : il est possible avec Mail d’utiliser les balayages pour archiver mais aussi effacer, marquer d’un drapeau, marquer non lu, etc…
Il y a un réglage pour ça dans les options de balayage de Mail, contact, calendrier.
Si tu règles le balayage à gauche avec l’option « aucun » et le balayage à droite avec l’option « archiver », tu obtiens le bon réglage. Bon, c’est illogique, mais ça fonctionne.

Mon petit témoignage, maintenant : je suis un utilisateur d’Apple, et donc d’iPhones, mais j’ai fait une infidélité en 2014, en passant pratiquement un an avec un Note 3 : j’étais intrigué par le grand écran et le stylet.

Je dois dire que lorsque je compare le 6+ avec le Note 3, il y a des détails qui me chiffonnent sur l’iPhone, et ils sont quand même importants :

-Le Note (3, maintenant 4) est un gros smartphone. Il est fait pour être malmené, son dos en plastique encaisse les chocs et les rayures. L’iPhone 6+ est un genre de petit iPad, un bijou extraordinaire mais fragile. Je me verrais très mal l’utiliser « nu », et oui, j’ai peur qu’il se torde dans une poche un peu serrée. C’est la première fois que je mets un étui à un smatrphone et ça ne m’enchante pas : ça l’alourdit, l’épaissit, lui fait perdre son aspect original…

-Le clavier d’IOS est un cran au-dessous de celui du Note. Non seulement il est moins performant pour les prédictions, mais en plus ces prédictions sont masquées dans bien des cas, comme par exemple une recherche sur le web, ce qui est totalement débile. Et aussi : pourquoi s’obstiner à vouloir nous priver d’une ligne numérique, au-dessus des lettres, alors qu’il y a largement la place pour ça ?

-Enfin… Le stylet. Il me manque tous les jours. Une fois qu’on s’est habitué à ce petit bidule, et qu’on en a saisi l’utilité, on se retrouve comme handicapé quand on en est privé. C’est extrêmement utile pour la prise de notes à l’improviste, y compris lorsqu’on est au téléphone, pour des petits croquis vite faits, mais aussi pour une navigation web précise (clics sur des petits liens, positionnement précis du curseur).

Bon, je ne vais pas tirer à boulets rouges sur l’iPhone : c’est un objet extraordinaire, Touch ID est magique, IOS est superbe, l’écosystème avec iCloud fonctionne bien, les apps sont souvent somptueuses, et aussi le connecteur Lightning est 10 fois plus pratique qu’une micro-USB.

Mais bon, la perfection n’est pas de ce monde.

Article: Prise en main du Sony A7 II
Tilékol
, le 25.12.2014 à 16:03
[modifier]
Article: Prise en main du Sony A7 II

@guru : le poids, la qualité des objectifs, l’ergonomie viseur compris. 100% d’accord.
Va pour un Olympus E-M1 ou E-M10 :-)

Et aussi… la relation avec l’objet lui-même, l’émotion qu’il provoque, et par là-même l’envie de le transporter avec soi et de faire des photos avec… Parce qu’un super appareil qui reste dans un placard ne sert à rien. Et c’est là qu’intervient le X100T…

Voilà mes trois finalistes (choix personnel). La décision finale n’est pas encore prise. Merci de ne pas trop tarder à partager tes conclusions !

Article: Prise en main du Sony A7 II
Tilékol
, le 23.12.2014 à 08:15
[modifier]
Article: Prise en main du Sony A7 II

Merci pour cette avant-première !

Après avoir fait énormément d’argentique il y a … longtemps, j’ai décidé il y a environ un mois de me remettre à la photo.

Comme je n’avais pas du tout suivi les actualités dans ce domaine pendant deux décennies, je suis allé d’étonnement en étonnement.
La découverte des différents segments (compact, bridge, hybride, en plus du reflex) m’a empli d’aise.

Mais ce qui m’a vraiment étonné, c’est la qualité des images faites par les différents types d’appareils et de capteurs. En passant des heures sur Flickr, j’en suis arrivé à la conclusion que, à l’écran de mon iMac 27 ou bien en sortie papier de format, disons, A4, bien malin qui pourrait faire la différence entre un RX100M3, un FZ1000, un Olympus E-M1, un Sony A7 ou un reflex de gamme moyenne.

Ma conclusion suivante étant que désormais, l’appareil n’est plus qu’un passage entre le regard du photographe et le rendu photo, alors qu’avant il était l’élément le plus important (avec les objectifs, bien entendu). D’ailleurs, DXO, Photoshop, Lightroom ou PerfectlyClear ont maintenant plus d’importance que l’appareil lui-même.
Ceci n’est qu’un avis personnel mais quand je vois ce que Photoshop, PerfectlyClear et DXO ont pu faire en quelques minutes à des clichés pris par un APN banal (un Kodak P880), cela remet quand même en question mes idées « d’avant » sur la question.

Donc, le choix de l’appareil photo est devenu plus émotif, en fonction des sensations tactiles et de la prise en mains. Certes, de nombreuses personnes feront leur choix sur des critères techniques. En ce qui me concerne, je n’ai pas encore choisi…
Je suis tiraillé entre la philosophie vintage du X100T, le côté « couteau suisse » du FZ1000 et l’aspect « mini-reflex » de l’ E-M1.
Par contre, tiens, bizarre, je n’ai plus envie d’un gros reflex plein capteur. Allez savoir pourquoi…

Et le A7 II, alors ? Hum, la qualité est là, mais ses objectifs sont à la fois rares et gros. Peut-on le trimballer à longueur de journée ? Et hop, voilà que le RX100 me fait un signe de la main…

Ce choix difficile est à la fois, comment dire… crispant et délicieux…