Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: François Charlet
19 commentaires trouvés.
Article: Est-ce que quelqu’un m’aime, ici?

Rien ne m’insupporte plus que la personne avec laquelle je partage un repas pose son smartphone sur la table et le consulte régulièrement, même lorsqu’il n’a pas vibré ou pire, sonné.

J’admets le faire aussi parfois pour des raisons de confort : en étant assis et suivant le type de jeans/pantalon porté, ce n’est pas forcément agréable. Mais dans ce cas, il est mis en mode « ne pas déranger », auquel cas seuls des téléphones importants passent à travers.

A même pas 30 ans, j’ai l’impression que le fait de discuter avec une personne sans regarder mon smartphone toutes les 5 minutes fait « vieux jeu ». Je peux comprendre ce besoin d’être « aimé », ou simplement sollicité, voire être le centre de l’attention. Mais si j’ai accepté de partager un repas avec quelqu’un, n’est-ce pas un message implicite que j’apprécie la personne qui se trouve avec moi ?

Bref, je me sens parfois vieux c… de poser la question, ironique « est-ce que je te dérange, veux-tu être seul ? » quand mon vis-à-vis tatasse son smartphone régulièrement.

Ce qui me sidère, c’est de voir régulièrement une tablée de jeunes (entre 15 et 25 ans en général), dans un bar ou au restaurant, où personne ne se parle mais tout le monde tapote sur son clavier. Peut-être discutent-ils comme ça ?

La seule expression qui me vient à l’esprit à ce moment est « get a life ».

Sur ce, je retourne m’occuper de mes clients. Pas virtuels du tout, ceux-là.

Article: De la B.O. (2/5): Hans Zimmer

J’allais justement mentionner Danny Elfman comme prochain sujet d’humeur. Les thèmes de Batman (premier du nom), de Beetlejuice, de Mission impossible (premier du nom), de l’Etrange Noël de Monsieur Jack, etc. sont tout simplement géniaux.

Je te rejoins, Gr@g, sur tes critiques d’Hans Zimmer. Comme toi, j’aime, et je n’aime pas, pour les mêmes raisons. Parfois grandiose, parfois simpliste, répétitif, avec des motifs connus et reconnaissables dès les premières notes… Il n’en reste pas moins que, comme JW, il est un grand nom de la BO.

Pour ma part, j’ai découvert Howard Shore avec le Seigneur des anneaux, tout simplement magnifique. Les musiques du Hobbit m’ont cependant moins convaincues, à l’exception de quelques unes.

James Horner a fait un bon travail sur le thème d’Avatar, ainsi que Steve Jablonsky pour The Island.

Dans des styles très différents, la BO d’Oblivion compsée par M83 m’a vraiment fait rêver. Rob Dougan, pour la série Matrix, est très spécial mais a, dans un autre registre, un style qui n’est pas étranger à celui d’Hans Zimmer, avec l’usage des chœurs, de l’unisson et des percussions. Michael Giacchino a été très bon aussi pour les films (récents) Start Trek. Enfin, Alan Silvestri m’a aussi conqui, avec Forest Gump, mais aussi Van Helsing.

Il n’empêche, Vangelis et Ennio Morricone, ça reste la base. :)

Article: InoReader – un nouveau service de synchronisation des flux RSS

@ François : J’ai lâché Feedly car la version gratuite devenait trop bridée. Et vu mes finances d’avocat-stagiaire, je ne peux pas vraiment investir dans des technologies et/logiciels. Et la version gratuite d’inoreader fait plus que celle de Feedly. Bien plus. Je ne regrette pas d’avoir changé et pense sincèrement que si Feedly est si populaire, c’est parce qu’il a su tirer parti de la fin de Google Reader. Maintenant que j’ai changé, je ne trouve pas que Feedly mérite tout ce buzz, ainsi que cette place de n° 1. :)

Bref, lance-toi ! ;)

Article: InoReader – un nouveau service de synchronisation des flux RSS

@ Alain : si tu utilises la version web d’inoreader, il n’y a pas de popup particulier. Lorsque tu accèdes au site, il chargera tout seul tous les nouveaux articles de tes abonnements. A toi de lire ou marquer comme lus ce qu’il te plait. Évidemment, le gros problème c’est si, comme moi, tu reçois quotidiennement une liste de 500 articles, et que tu ne peux pas gérer ce flux pendant quelques jours. ;-)

Si tu utilises une app, il te suffit de désactiver les notifications, et tu utilises tes flux RSS comme un journal papier. :)

Article: InoReader – un nouveau service de synchronisation des flux RSS

Je suis un grand utilisateurs de flux RSS et ne peux plus vivre sans (d’ailleurs, c’est bibi qui ai fait découvrir inoreader à Séb ;) ).

J’aimerais cependant expliquer à amonbophis et Alain Le Gallou comment j’utilise ces logiciels.

Les flux RSS ne servent pas qu’à être notifié de la publication d’une news. D’ailleurs, un flux RSS n’est pas nécessairement mis à jour à la seconde où le site publie un nouvel article. Les notifications push sont bien plus rapides (et envahissantes) à mon avis.

Pour ma part, aucune notification ne me parvient lorsqu’un nouvel article est publié. Comme vous, je souhaite consulter les nouvelles quand j’en ai le temps et l’envie, et la perspective d’être harcelé ne me plait absolument pas.

Les flux RSS ne me servent uniquement parce que je consulte une pléthore de sites et lis énormément. D’une part parce que je suis curieux et m’intéresse à beaucoup de choses, d’autre part parce que j’ai aussi besoin de lire des articles de sources variées, ne seraient que pour avoir différents points de vue.

Dès lors, pouvoir centraliser toutes les nouvelles et tous les articles à un seul endroit me fait gagner un temps considérable. Je n’imagine pas une seule seconde devoir ouvrir chaque site dans Safari… De plus, ces logiciels RSS permettent aussi d’envoyer rapidement un article vers Instapaper, ce qui me permet de les sauvegarder pour les lire plus tard, à tête reposée.

Bref, chacun utilise ses logiciels à sa façon, mais réduire les flux/logiciels RSS à un simple service de notification qui dérange quand un article est publié, c’est quand même très réducteur. :-)

Sinon, très bon article Séb ! Merci ! :)

Article: Depuis le 11 août sans Coca Zéro, c’est trop beau

J’avais lu, il me semble, que le Coca 0 était aussi mauvais pour le corps que le Coca normal. S’il ne contient pas de sucre à proprement parler, les produits de synthèse qui le remplacent auraient le même effet sur l’organisme : il réagirait comme lorsqu’on lui envoie une dose de sucre monumentale, sauf qu’il n’y en a pas. Et c’est pas bon du tout…

Je ne suis plus sûr de ce que je raconte mais il me semble bien que c’est ça.

Quant à leu du robinet, je ne bois que ça depuis deux ans. À Bruxelles, Berlin, Bournemouth, Canterbury, Sion… Ah, en Valais elle est vraiment bonne. Calcaire mais bonne. Faut juste détartrer l’oesophage de temps à autres avec une petite Arvine. :)

Article: Une batterie XL pour iPhone/iPad et des gadgets sympas pour la course

Pas testé, mais un ami m’a montré ceci aujourd’hui : le JUMP Cable de Native Union. Il sert de câble pour relier votre iPhone (ou autre smartphone via MicroUSB), ce qui recharge la petite batterie intégrée qui permet ensuite, en cas de panne sèche de votre smartphone, de lui redonner un peu de jus. Très petit, ça se glisse dans une poche et ça peut redonner jusqu’à 30% de batterie. Pratique pour terminer la journée quand on téléphone/surfe beaucoup… Ca coûte 50$.

Article: f.lux, pour vivre au rythme de votre ordinateur

Merci pour cet article thomas.

Testé il y a deux mois, et approuvé ! Pas terrible effectivement si on regarde un film/une série/etc. le soir tard, mais pour travailler sur du texte, cette application fait que mon écran me fatigue beaucoup moins les yeux.

A recommander ! Même s’il faut s’y habituer au départ. Avoir un écran qui a la jaunisse, ça fait bizarre au début. :)

Article: Je me fais un peu de souci pour l’horlogerie suisse

Pour ma part, je serais prêt à porter les deux. Au poignet gauche, une « vraie » montre, suisse, que j’aurais peut-être payé cher mais qui me plait et remplit son rôle de donneuse d’heure. Au poignet droit, une montre « gadget technologique » qui fait tout sauf/en plus de (rayez la mention inutile) donner l’heure.

En ce qui me concerne, j’ai toujours eu beaucoup d’attachement à mes montres, que ce soit une Flik-Flak quand j’étais gosse, une Swatch ou une Tissot. Je ne délaisserai pas une « vraie » montre pour une montre technologique avec écran numérique qui fait plein de chose sûrement utiles.

Bref, même si je suis en partie d’accord sur le côté bijou d’une montre et le fait que ça montre certainement un statut social (ou que sais-je encore), rien ne me fera renoncer au plaisir de savoir que je porte une « vraie » montre, aussi altmodisch soit-elle à notre époque.

Article: Le droit à l’information sur la toile

Le problème n’est pas Internet ou les lois y relatives, juste la liberté contractuelle (en Suisse, article 1 du Code des obligations).

Un hébergeur a le droit de poser ses conditions, même cela limite la liberté d’expression des utilisateurs. Tant qu’ils en ont été avertis avant de conclure le contrat. Si on n’est pas content, on va voir ailleurs, c’est simple. Ce qui est un brin douteux, c’est le fait de refuser un site “syndicaliste” sans autre motif, en particulier si le site est statique, a un but informatif, et aussi si les conditions d’utilisation de l’hébergeur ne précisent rien à ce sujet. Cependant, c’est à la discrétion de l’hébergeur. De la même manière qu’on peut accepter ou refuser qui entre chez soi à la maison, un hébergeur peut faire de même. Il s’expose essentiellement à de la mauvaise publicité.

Là où il est possible de contester quelque chose, c’est si l’hébergeur résilie le contrat unilatéralement et avant le terme fixé en invoquant une clause contractuelle dont la condition ne serait pas remplie. Mais avant la conclusion du contrat, la liberté contractuelle s’applique et un hébergeur a le droit de refuser d’héberger des sites qu’il estime poser problème pour son image, ses clients, son personnel, etc.

Quant au fournisseur d’accès, c’est un peu différent car il est soumis à d’autres obligations découlant de lois fédérales comme la LTC (loi sur les télécommunications).

Article: Merci Apple, Smack Smack

@ 13. jeanbscl

Ce qui serait formidable, ce serait que vous vous rendiez compte des âneries que vous osez écrire. Je ne parle pas de votre avis sur Apple, les Macs, les ingénieurs. Ca vous regarde et franchement, je pense qu’on s’en fiche. Mais oser dire qu’une personne ferait mieux de rejoindre une autre qui a déjà passé l’arme à gauche, c’est pathétique et triste.

La liberté d’expression a du bon, surtout quand on a la possibilité de rester anonyme. Mais cela ne dispense pas de réfléchir et de modérer ses propos. Si j’étais François Cunéo, votre commentaire serait déjà parti à la poubelle. Et j’espère que c’est ce qu’il va lui arriver.

Article: Social Network
François Charlet
, le 14.10.2013 à 16:07
[modifier]
Article: Social Network

Je n’ai jamais fumé. Je n’aime pas l’odeur, j’ai d’autres drogues (la musique classique notamment), je préfère investir mon argent ailleurs et prendre soin de ma santé. Cela étant, j’ai beaucoup d’admiration pour les fumeurs qui arrêtent. Et je te félicite Yannick !

A l’université, un de mes amis fumait un paquet par jour, facilement. Il a toujours été un peu stressé pendant les études, alors pendant les examens, il montait à 2-3 paquets par jour et une dizaine de cafés. Après deux ans, j’ai “craqué” car son stress, ses habitudes, ses tics, ses innombrables pauses clope, etc. me rendaient dingue. Deux mois avant une session d’exa, je lui ai dit que malgré que je l’adorais, je ne supportais plus son comportement, et qu’il pouvait faire un choix : mon amitié ou la clope.

Je n’avais pas l’intention de briser une amitié, mais c’est tout ce que j’avais de plus lourd à mettre dans la balance. Je lui ai donné jusqu’au lundi suivant pour réfléchir. Et ce jour, il est venu à l’université avec des chewing-gum et un patch. Ca fait plus de trois ans qu’il a arrêté.

Trois ans qu’on fête ça régulièrement. Trois ans qu’il me remercie de l’avoir “sauvé”, bien qu’il me rappelle à chaque fois que j’ai été un beau salaud. Sur la forme, je regrette ce que j’ai fait, mais quand je vois le résultat sur le fond, c’était peut-être la seule chose à faire vu à quel point il était dépendant…

Quant à iOS 7 sur mon iPhone 4, après sauvegarde puis effacement/restauration via iTunes, mon iPhone 4 est plus rapide qu’avant, avec une bonne autonomie. Mon iPad 2, niveau autonomie, c’est moins la panacée mais rien de grave.

Article: Prendre soin de soi avec l’aide de la technologie, départ…

Depuis que je suis à Bruxelles pour un stage, je fais tous mes trajets à pied. 15 min pour aller et revenir du boulot, et ballades à pied en ville le weekend. Rien d’autre. La course me flingue les genoux et il n’y a pas de club de badminton à moins de 45 min en bus de chez moi. Nourriture saine en semaine, bonnes bières avec gaufres et autres aliments “légers” pendant le weekend, copieusement. Résultat ? 3 kg de gras moins en un mois. Evidemment, je n’ai pas vraiment pris de muscle. Mais c’est déjà ça. :-)

Article: Mac OS 10.9, bôf bôf, mais alors iOS 7, waow!

Tout pareil, iOS 7 m’a scotché. Rien de nouveau par rapport à la concurrence il me semble, Apple rattrape son retard, mais c’est très classe.

Et j’adore l’option iCloud Keychain… Quelques jours après le scandale PRISM/NSA , voilà qu’Apple veut qu’on stocke nos mots de passe sur leurs serveurs. Qu’ils sont marrants…

Article: La clarté de l’esprit…

Le sport, je l’aime en groupe ou avec un partenaire : je fais du badminton depuis des années, de temps en temps de la course à pied (mais pas sur le bitume, ça m’éclate les genoux), je regarde le rugby à défaut d’en faire… Mais je marche le plus possible. Si je ne suis pas à la bourre, plutôt que de prendre le bus, je marche. Je vais partir travailler à Bruxelles pour 5 mois dès vendredi, j’habiterai à environ 20 minutes de mon travail : pas question d’y aller en transports publics (sauf déluge ou réveil tardif). Ce sera mon sport quotidien.

Quant aux bienfaits du sport, j’écoutais la radio mercredi passé, et je suis tombé sur l’émission On en parle dont le sujet du jour était “Quel sport pour quels bienfaits ou méfaits”. Très intéressant.

Bref, je ne suis pas un fanatique du sport, mais quand on me propose une ou deux heures de badminton, quelques longueurs de piscine, ou marcher quelques minutes pour aller boire une bière (ah, quelle récompense après l’effort !), je ne dis pas non. Cependant, dire que j’aime le sport serait aller trop loin. Je suis seulement conscient qu’il faut en faire modérément et régulièrement.

Article: Spectacle
François Charlet
, le 18.03.2013 à 19:47
[modifier]
Article: Spectacle

Et bien Spectacle me va très bien, je l’utilise depuis plusieurs mois déjà, après avoir laissé tomber un autre logiciel dont j’ai oublié le nom (il contenait deux “z” je crois). De plus, il est gratuit. Et mémoriser quelques raccourcis clavier ne me semble pas être la mer à boire. :-)

Article: MailboxApp : objectif zero inbox

J’ai testé l’application (après avoir longtemps attendu) et je suis arrivé au même constat : très bonnes idées, mais au final (trop) limitée. Je l’ai supprimée, en attendant une prochaine évolution.

Pour ma part, ce qui m’a énormément gêné, c’est que mes e-mails transitent par les serveurs de l’éditeur de Mailbox, en plus de ceux de Google. Alors, même si je n’ai rien de confidentiel sur ma boîte Gmail, cela me pose une problème de principe. Tout comme je n’aimerais pas que mon facteur puisse consulter mon courrier avant de me le délivrer. Et ça, pour moi, c’est un gros point noir.

Article: Anne Cuneo est Commandeur de l’Ordre National du Mérite

Un grand bravo à Anne dont j’ai lu tous les écrits, ici et quelques autres sur papier relié. Cette distinction est amplement méritée et donne encore plus de valeur (sentimentale) à l’autographe qu’elle m’a signé il y a plusieurs années, lors d’un Cuk Day à Cugy. :-)

Article: Enseigner, oui mais comment et à qui ?

En 2011 et 2012, j’ai été enseigner plusieurs fois le droit relatif aux technologies (notamment le droit pénal, droit d’auteur, protection des données) à la HEIG-VD à Yverdon-les-Bains et à l’ERACOM à Lausanne. Je vais te faire part de mon expérience.

Oui, le droit, c’est difficile à enseigner à des jeunes. Dans mon cas, c’était principalement des informaticiens en devenir, autrement dit (je schématise à outrance) plutôt adeptes des sciences exactes et pas forcément des sciences humaines. On a beau donner tous les exemples du monde pour illustrer une base légale, les réponses du genre “ça dépend…” ou “en principe…” ou “il y a une controverse que le Tribunal fédéral n’a pas encore tranchée…” n’aident pas. Pour l’informaticien qui a peut-être l’habitude de 0 et de 1, l’incertitude pose souvent problème. Le gris juridique fait tache dans le monde noir et blanc de l’informatique.

Ensuite vient le problème de la langue. Les termes juridiques techniques dans le monde des technologies ne correspondent pas nécessairement à ceux qu’emploient les informaticiens. Pourtant, ils désignent la même chose. C’est certainement l’une des, si ce n’est la première source de confusion.

Pour la pratique (car il est évident que le droit enseigné comme à l’université, sous une forme d’apprentissage par coeur et de masturbation intellectuelle, ne convient pas à ces jeunes), je pique des cas dans les journaux récents, si possible datant d’au maximum une semaine, ou alors parlant d’une affaire retentissante. Puis, à partir de là, j’ajoute des détails, les uns après les autres. Certains élèves voient des détails que d’autres ne voient pas, et vice versa, puis on regarde ce que ces détails (pris un par un) changent à la situation de base. A la fin, on a un cas très complexe qu’ils ont pourtant réussi à analyser. Un peu de satisfaction personnelle peut rendre service pour l’apprentissage voire augmenter l’intérêt pour le cours.

Une autre méthode consiste à ne pas faire de cas pratique, mais à faire parler les élèves d’expériences personnelles (ou non) où ils se sont demandé si leur action, celle d’un collègue ou si un ordre d’un supérieur était “licite”. Le but est d’amener les élèves à discuter entre eux, l’enseignant ne jouant qu’un rôle d’orientateur ou d’arbitre. C’est intéressant pour l’enseignant (ça permet de découvrir des situations qu’on n’aurait peut-être pas imaginées ni traitées dans des cas préparés à l’avance) et pour les élèves (qui se muent en jeune conseillers juridiques). De plus, on peut ainsi discuter et confronter nos points de vue (par exemple quand l’enseignant soutient une position juridiquement correcte mais humainement “injuste”, ou l’inverse).

Toujours est-il que pour arriver à cela, il faut nécessairement passer par une ou deux heures de théorie, souvent pénibles… Intéresser des gens n’est pas une chose facile, surtout quand le cours est imposé. J’ai déjà réussi à dynamiser mes cours en laissant (presque) tomber Powerpoint & Cie. Le reste, ça dépendra des talents de conteur de l’enseignant… Et plutôt que de faire de grandes pauses peu fréquentes, autant faire le contraire : plus de petites pauses. La concentration soutenue plus de 30 minutes, je n’y crois pas vraiment…

Quant à mes frustrations, je partage l’opinion de Modane . Enseigner à des professionnels (dans mon cas, d’autres juristes) m’apporterait plus de plaisir, bien que j’en aie à enseigner à des étudiants.