Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Yves_M
12 commentaires trouvés.
Article: La dernière page d’un livre de 15 ans se tourne ce jour (mise à jour avec un film résumant l’âme de Cuk.ch)

Merci François ainsi qu’à tous les rédacteurs qui ont fait vivre ce site.
Ne pourrait-il d’ailleurs pas s’associer pour reprendre le flambeau ?

Amicalement.

Article: Les articles auxquels vous avez échappé.

Dire qu’on ne pourra plus partager sur Cuk des articles du genre jubilatoire, inventif, émerveillé… , comme celui que Zit vient de nous offrir, j’en suis tout attristé.
Tu n’aurais pas un blog, Zit, un blog où l’on pourrait te lire ?
Bonne continuation à François et une bonne dose de ténacité dans ton apprentissage du violon.

Article: Antidote compatible Pages! (petite news de ce mercredi à 23:08)

Bonjour,

J’ai mis à jour Antidote mais malheureusement depuis il ne fonctionne plus. Voici le message d’erreurs généré :

Dyld Error Message:
Library not loaded: @rpath/LibLing.framework/Versions/A/LibLing
Referenced from: /Applications/Antidote 9.app/Contents/MacOS/Antidote 9
Reason: Incompatible library version: Antidote 9 requires version 902.21.37 or later, but LibLing provides version 901.0.3.

J’attendrai un peu la prochaine fois. Merci quand même pour tout ce qui est publié sur Cuk que je lis tous les jours.

Cordialement,
Yves_M

Article: Votre iPhone et la course à pied

Bonjour,

La course à pied, j’ai dû arrêter : usure des genoux, un mal qui guette tous les joggers. Alors, un peu de natation sur le dos (la seule nage que je maîtrise). Dommage, la course m’apaisait. Une question à Zallag à propos de la pleine conscience (mindfulness meditation) : vous conseilleriez quelle(s) lecture(s) et éventuellement quelle méthode pour s’initier et/ou approfondir ? J’ai déjà lu Kabat-Zinn et je pratique, malheureusement très irrégulièrement, les exercices proposés par Christophe André dans son ouvrage «Méditer jour après jour». Je pense que comme le coureur à pied, le méditant recherche l’apaisement de son esprit.

Article: «La vérité sort de la bouche des enfants.» (Platon et Jésus)

@ Alain Le Gallou

Peut-être pas une erreur mais certainement un manque de connaissance : des Arabes ET des Juifs habitaient cette lointaine province de l’empire ottoman. Et les Juifs depuis bien plus longtemps que les Arabes.

Un extrait d’un débat entre Edgar Morin et Cornelius Castoriadis (le Monde, 19 mars 1991, in La montée de l’insignifiance, les carrefours du labyrinthe IV). (On peut dire que Castoriadis avait le don de la lucidité et ne maniait pas la langue de bois) :

… [] Mais, derrière tout cela se pose la relation entre le monde islamique et l’Occident. D’une part, il y a la formidable mythologisation des Arabes par eux-mêmes, qui se présentent toujours comme des éternelles victimes de l’Histoire. Or, s’il y a eu une nation conquérante, du VIIe siècle au XIe siècle, ce sont bien les Arabes. Les Arabes ne poussaient pas naturellement sur les pentes de l’Atlas au Maroc, ils étaient en Arabie. En Égypte, il n’y avait pas un seul Arabe. La situation actuelle est le résultat, d’abord, d’une conquête et de la conversion plus ou moins forcée des populations soumises ; puis de la colonisation des Arabes non par l’Occident, mais par leurs coreligionnaires, les Turcs, pendant des siècles ; enfin de la semi-colonisation occidentale pendant une période comparativement beaucoup plus courte.[]

Les nations arabes ont refusé le plan de partage et se sont lancées à l’assaut de ce nouvel état reconnu internationalement. Bien mal leur en a pris. Le nationalisme des Arabes de Palestine s’est construit parallèlement et en opposition au nationalisme juif. Le fait est que ce peuple existe désormais et qu’il serait raisonnable de lui octroyer une terre aux frontières reconnues internationalement… mais à côté d’Israël et pas à sa place. Les Arabes de Palestine ont gardé leur langue, leurs coutumes et leurs religions (même si les chrétiens sont désormais menacés). Ils ont leurs écoles. C’est pourquoi, la comparaison avec le Tibet ne me paraît pas pertinente et l’emploi du terme génocide pour qualifier le conflit qui oppose Palestiniens et Israéliens totalement déplacé.

Article: «La vérité sort de la bouche des enfants.» (Platon et Jésus)

mais il apparait que la Shoah est le sujet politiquement correct obligatoire dans la plupart des media qui se proclament “non-engagés”) occulte le traitement similaire que subissent les Palestiniens depuis 1946.

Chacun jugera.

Je n’ai aucune animosité à ton égard. Je veux juste dénoncer un discours que j’entends de plus en plus et en provenance de tous les bords.

Article: «La vérité sort de la bouche des enfants.» (Platon et Jésus)

Ce qui m’a toujours fasciné et interrogé c’est cette faculté à agir avec bonté en mettant en péril au mieux sa tranquillité et au pire sa vie alors que le contexte pousse à agir avec indifférence et égoïsme ou même avec toute la cruauté dont l’être humain peut être capable. Je pense que chacun d’entre-nous a naturellement cette propension à mal agir, à des degrés divers (caractère) mais que l’éducation peut et doit contribuer à la faire percevoir et ensuite à la maîtriser autant que faire se peut.

Si j’ai réagi aussi vivement aux propos de Korbo, c’est qu’en colportant des interprétations mensongères (les cartes) et en produisant un discours qui renvoie dos à dos juifs et nazis (les juifs agissent avec la même cruauté que les nazis, ils ne valent donc pas mieux et ont a tort de s’apitoyer sur le sort qui leur a été fait), il contribue à attiser les haines. Il n’y a d’ailleurs plus d’enfants juifs dans les collèges français des quartiers difficiles.

Article: «La vérité sort de la bouche des enfants.» (Platon et Jésus)

Bonjour,

Les réactions de Korbo et ysengrain m’ont fait bondir ! Et même si je n’aime pas beaucoup parler politique, je me vois contraint de réagir pour contrer les mensonges que colporte (peut-être de bonne foi) la propagande antisioniste. Une chose est de critiquer la politique des gouvernements successifs israéliens, une autre en est de dénier le droit à l’existence de l’État d’Israël. Quant à ceux qui font un parallèle entre la Shoah et une lutte (souvent cruelle) à caractère nationaliste qui met aux prises deux peuples, je préfère ne pas dire ici ce que j’en pense. Juste résumer leur raisonnement pervers : pourquoi parler encore et encore du crime que les juifs ont subi alors qu’eux-mêmes en commettent un d’une cruauté au moins égale envers le peuple palestinien ? (Oserais-je dire que tous les juifs ne sont pas israéliens ?)

Deux états pour deux peuples, il n’y a pas d’autre solution.

Sur cette série de cartes non sourcée, je renvoie aux propos de Jonathan Simon Sellem :

Dans cette série de 4 cartes, la première est très certainement la plus frappante. Elle suggère qu’en 1946, la quasi-totalité du territoire se situant entre la méditerranée et le Jourdain appartenait à un Etat Palestinien. Les terres désignées comme étant « sous contrôle israélien » sont également ridicule puisque l’Etat d’Israël a été créé 2 ans plus tard. Par ailleurs, ces terres « israéliennes » ne représentent qu’au maximum 5% de la surface globale du territoire désigné. Ces terres que l’on ne pourrait pas non plus nommer « juive » ou « arabe » étaient, je tiens à le préciser pour ceux qui l’auraient oublier, britannique. Tout comme l’autre partie du Jourdain (la Jordanie actuelle) qui à été volontairement tronquée pour cacher le fait que 78% de la Palestine Mandataire est aujourd’hui au main d’une nation inventée en même temps qu’Israël. Quoi qu’il en soit, à cette époque les juifs vivaient déjà sur tout le territoire Britannique y compris sur des terres aujourd’hui considérés comme étant des « colonies » (Sauf à Hébron ou les juifs ont étés massacrés en 1929).

Le but de cette carte de propagande est de suggérer qu’un pays arabe appelé la «Palestine» existait en 1946 et qu’il a été pillé par les impérialistes juifs. Non seulement il n’y avait pas de pays tels que la « Palestine » en 1946 mais en plus, il n’y a jamais eu de toute l’histoire de l’humanité un tel pays. Avant la conquête britannique de Jérusalem, la Palestine était une sous-province de l’Empire ottoman. (Et après le départ des Britanniques, bien sûr, la Jordanie et l’Égypte se déplacèrent pour occuper Gaza et la Judée-Samarie.)

En outre, que l’on nomme ces territoires « israéliens-palestiniens » ou « juifs-arabes » aurait été le même mensonge. Les parties blanches ne montrent que les terres juives privées mais la partie verte ne représente pas les propriétés privées arabes. Le vert, c’est « tout le reste » (bien que rien ne le précise!). Dans la réalité de 1946 et selon les archives britanniques, 75% des terres du mandat (dont les terres actuellement jordaniennes) étaient de propriété publique et l’ensemble de ces terres y compris celle de la « ligne verte » (exceptées celles de Transjordanie) sont devenues israélienne après la guerre d’indépendance.La seconde carte est celle de la division votée par l’ONU pour la création d’un Etat Juif et d’un Etat Arabe. C’est simplement la division du mandat Britannique. Mais personne ne rappel que si les Juifs acceptèrent le partage de la Palestine, les Arabes l’ont rejetée. Quand Israël a proclamé son indépendance, les Arabes ont cherché à éliminer physiquement l’État juif, mais, à leur grand chagrin, ils ont échoué. Et tout ce qu’il se passe aujourd’hui, toutes les décisions arabes contemporaines ne sont qu’une simple continuité de la politique arabe de 1948.La troisième carte est tout aussi fausse que les deux premières puisque non seulement il n’y avait toujours pas d’Etat Palestinien… Mais en plus c’est la Transjordanie (ou Jordanie) qui occupait la « Cisjordanie » actuelle avec le plein accord des dirigeants palestiniens actuel. Quant à Gaza, c’est l’Egypte qui s’occupait des affaires courantes.Enfin, la dernière carte est presque aussi immonde que la première…. Sauf que là, personne –je dis bien personne » ne peut vérifier avec exactitude ce qui est dit. Depuis 1999 la bande de Gaza est devenue « complètement verte » (mais que la carte est toujours diffusée aujourd’hui avec cette anachronie). Et les Territoires Disputés de l’ouest sont aujourd’hui bien plus étendus que la carte le prétend. Par exemple, les terres qui séparent Jéricho (la tache verte à l’extrême droite de la carte) de la banlieue de Ramallah appartiennent pleinement aux palestiniens. Les habitants de Jéricho ont d’ailleurs leurs propres routes directes pour rejoindre les deux villes, ce qui ne serait pas le cas si les palestiniens n’étaient pas maitres de leur territoire.

Article: J’ai planté MacOSX 10.8.2, et alors?

Bonsoir,

Juste un petit post pour signaler qu’aujourd’hui zapper la PRAM ne sert plus à grand chose. Non, aujourd’hui, il faut faire un reset SMC. Un article de Lionel de Macbidouille expliquant la manœuvre :

De l’intérêt de faire un reset SMC de son Mac défaillant Par Lionel – 20/04/2011 06:00:00 CEST – Categorie: Mac Intel

Il y a quelques temps nous vous avions promis de vous donner quelques astuces basiques pour dépanner votre Mac en cas de petit ou gros problème. Nous revenons à ce thème qui nous est cher en vous parlant de l’intérêt de faire dans certains cas un reset SMC de votre machine.

A l’époque des Mac Power PC, lorsque l’on avait un problème, il était fréquent qu’il soit réglé par un reset de la PRAM, une mémoire qui contenait certains réglages et qui pouvait se corrompre provoquant un fonctionnement anarchique de la machine. Si la PRAM existe toujours sur les Mac Intel, l’essentiel des choses capitales sont maintenant gérées au niveau du SMC.

Il gère les choses suivantes selon Apple. Si vous rencontrez des problèmes avec l’une de ces fonctions, un reset du SMC pourra le régler. Il y a trois méthodes pour le réinitialiser en fonction de machine: Nous vous conseillons d’effectuer un reset SMC de manière très large dès que votre Mac semble présenter un problème avant toute autre manipulation de dépannage. Elle ne présente aucun danger.

  • Sur les Mac de bureau, il faut les éteindre, débrancher le cordon d’alimentation et presser le bouton de démarrage pendant 5 secondes. Ensuite, rebranchez et redémarrez
  • Sur les portables à batterie amovible, éteignez les, débranchez le MagSafe, retirez la batterie, pressez 5 secondes le boutons d’alimentation, remontez la machine et redémarrez.
  • Sur les portables à batterie inamovible, il faut les éteindre, BRANCHER l’adaptateur Magsafe dessus, et pressez simultanément les touches (à gauche) majuscule, ctrl, option et le bouton d’alimentation quelques secondes et relâchez les toutes en même temps.