Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Sébastien Pennec
582 commentaires trouvés.
Article: Test de Ecoute 2: une alternative à l’app Musique pour iPhone

Hello à tous, merci pour vos commentaires :)

Jaxom: il y a un bouton “Aléatoire” dans la navigation. Si tu affiches un artiste ou un album, ce bouton lancera l’écoute de ta sélection.

TroucheDeSnake: merci pour la réponse, j’allais le dire :)

Article: Stratégie de stockage des photos à long terme

pat3,

Merci pour ton message :)

En fait, laisser iPhoto gérer de très nombreuses photos avait l’air d’un très bon scénario, à l’époque de son introduction. Maintenant, je n’ai plus confiance dans sa gestion des images via cette base de données (le package iPhoto Library). Entre la perte de performance et le risque de corruption, je ne me vois pas continuer encore longtemps avec ce soft.

C’est de là qu’est parti ma démarche. J’ai ensuite cherché sur le net des gens qui avaient fait pareil (étonnant comme nous sommes nombreux) et les solutions qu’ils avaient trouvé pour compenser le côté pratique d’iPhoto par quelque chose de plus sûr, et tout aussi pratique.

La méthode exposée ici est un peu complexe à mettre en oeuvre, mais tout aussi pratique que iPhoto + iCloud une fois mise en place.

La sauvegarde est dissociée de la gestion des photos, puisque c’est DropBox et CrashPlan qui s’en occupent. CameraSync et Hazel gèrent, eux, le tri des photos.

Le partage est aussi très simple, puisqu’il suffit de partager un dossier DropBox… et le service est très pratique pour cela, avec du partage “simple” d’un lien Web ou un partage avec un autre utilisateur pour lequel on peut spécifier des droits lecture ou lecture et écriture.

Tu as bien compris le but de l’article: il faut que tout le monde se pose la question “est-ce que mes photos ont une chance d’être encore là dans longtemps”. C’est comme pour les backups de données. Si les gens ne se posent pas la question à un moment donné, il ne feront rien! :)

Article: Stratégie de stockage des photos à long terme

Tu as lu le début de l’article… donc tu comprend bien pourquoi je veux vraiment me passer d’iPhoto. Avoir mes photos ( ou même une partie d’entre elles) dans une base de données n’est pas fiable. J’ai entendu tellement d’histoire de gens qui se sont retrouvés devants une base de données corrompue que je ne veux pas prendre ce risque. Camera Sync me fournit la même fonctionnalité que le flux de photo d’iCloud.

Un autre point: baser mon workflow sur le fait que l’intérieur du fichier iPhoto est organisé d’une manière particulière est une erreur. Si tout est caché dans un fichier, c’est parce que ceux qui ont conçu ça veulent créer une couche d’abstraction entre nous et leur organisation. C’est le principe de séparation des responsabilités dont j’ai parlé il y a quelques temps à propos des URL Schemes… baser quelque chose de sérieux sur l’intérieur de ce fichier c’est lancer la peau de banane soi-même, juste pour être vraiment sûr de marcher dessus un jour.

@Blues: qu’est-ce que Lightroom simplifierait? Il ne sait évidemment pas uploader les photos depuis mon iPhone, sa fonctionnalité d’auto-import ne permet de le faire que vers un dossier plat:, donc il ne pourra pas créer la structure de dossiers que je souhaite…

Article: Stratégie de stockage des photos à long terme

@Migui: j’ai utilisé la version disponible sur le site, avec une libraire iPhoto de la dernière version d’iPhoto.

@JFVibert: le but de la manoeuvre est justement de ne plus utiliser iPhoto et sa base de données, donc la synchro par iCloud ne sert à rien sur ce coup. Et si c’est pour ajouter une étape pour sortir les photos d’iPhoto à chaque fois, j’appelle pas ça “simple” :)

Ceci dit à force de te lire sur Lightroom, il va bien falloir que je teste ce soft, un de ces quatre…

@Blues: mes backups sont sur un disque externe et deux fois dans le Cloud… C’est nettement plus fiable que des albums en papier, tu ne crois pas?

Article: Stratégie de stockage des photos à long terme

Gilles, excuse-moi: en fait je voulais répondre à JF et toi…

Ma méthode permet non seulement d’archiver les images dans des dossiers en fonction des dates, mais aussi de les transférer automatiquement depuis mon iPhone vers DropBox, grâce à CameraSync. En gros, quand j’arrive chez moi, les photos qui n’ont pas déjà été triées sont automatiquement uploadées, triées, et archivées.

Lorsque j’utilise mon reflex, c’est pour un événement particulier. Je pense donc toujours à décharger la carte en rentrant chez moi. Avec un iPhone, c’est très différent. On peut prendre des photos n’importe quand sans encombrement supplémentaire, et j’en profite beaucoup. Ce matin je suis allé faire des courses avec ma fille et j’ai attrapé un joli moment, où elle pousse un caddie taille enfant (elle a 3.5 ans) et choisit des légumes. Je ne vais pas synchroniser mon iPhone juste pour ça. Ce genre de petits moments, il y en a plein… et ils finissent tous sur mon iPhone.

Pareil pour le backup: je n’ai rien à faire une fois que le client CrashPlan est installé. Tout se fait tout seul.

Du coup, une méthode qui m’assure que toutes mes images sont triées et sauvegardées sans que je ne fasse rien, c’est précieux.

Je suis d’accord qu’avec de la rigueur, on peut se passer de tout ça. On peut penser à décharger ses photos de son iPhone tous les jours, on peut penser à brancher un disque dur externe tous les jours aussi, et à faire l’aller-retour chez le voisin pour le 2è disque. Mais cette rigueur prend du temps. Selon moi, aujourd’hui ce temps est du temps de perdu, parce que nos outils ont assez évolué pour que tout se fasse automatiquement.

J’accepte volontiers l’argument que ma méthode est un peu compliquée à mettre en oeuvre, par contre après coup, elle offre un très grand confort et une sécurité des données quasi-certaine.

Article: Stratégie de stockage des photos à long terme

Caplan: en fait ma méthode fonctionne pour 1000 pour 20000 photos par an. Si tu souhaites ne garder que les meilleures libre à toi. La seule contradiction entre nous, c’est le fait d’imprimer sur paper, et là je reste persuadé que mes backups ont une durée de vie plus grande que tes albums paper. Et qu’un bon logiciel de visualisation m’assurera plus de photos vues que tes albums qui vont prendre la poussière dans des armoires au sous-sol.

Si ton soucis, c’est que tes photos seront trop nombreuses pour être vues (et je te rejoins sur la probabilité qu’elles soient vues), alors supprime-en… ça ne remet pas vraiment en cause la méthode que j’ai présenté.

vibert, et ceux qui pensent que c’est compliqué :) Oui, cette méthode est compliquée à mettre en oeuvre. Mais après, elle est plus simple que toutes les autres. Montrez-moi une méthode avec Lightroom ou un autre soft qui transfère et trie automatiquement les clichés pris sur vos iPhones… C’est facile de penser à transférer ses photos quand on sort avec son reflex et qu’on revient à la maison, mais tous les petits clichés pris rapidement avec son iPhone, on les oublie, on se retrouve avec un rouleau qui contient 1500 photos et oups, l’iPhone tombe par terre.

Pareil pour les backups: les disques externes, c’est pas mal, mais pas top. Il faut y penser. Qui n’a jamais vu le petit avertissement de TimeMachine: “Vous n’avez pas sauvegardé votre disque depuis X jours”? Avec des copies sur DropBox et CrashPlan, il n’y a rien besoin de faire. On a un backup plus fiable que des disques externes, dont la mise à jour est effectuée plusieurs fois par jour.

Article: Stratégie de stockage des photos à long terme

Wow, plein de commentaires! :)

ysengrain: pour ce qui concerne le format des fichiers, je n’ai rien fait de spécial: j’utilise le format JPG créé par l’appareil… pour la simple et bonne raison que je ne connais pas de format susceptible d’être encore là plus longtemps que le JPG. Cela dit, si le JPG doit devenir un format mourant, ça ne se fera pas en 1 journée, donc je prendrai le temps de tout convertir, avec la perte de qualité que la transformation entraînera sûrement.

iMac27, et tout ceux qui sont sur Flickr: c’est un très bon service, et 1To pour des photos, c’est pratiquement sans fin. Vous pouvez tout uploader, et ne plus jamais rien effacer. Cette phrase ne vous rappelle pas quelque chose? Gmail peut-être? Et qui est maintenant aux commandes de Yahoo!, maison mère de Flickr? Marissa Mayer, l’ex product manager de Gmail. À mon avis, la stratégie de Flickr est celle de Gmail à l’époque: construire une base de données assez grande pour l’exploiter après coup. Attention donc aux modifications des conditions d’utilisation du site.

Blues (et re-Caplan): plus j’y pense, et moins la solution de l’album papier me plaît. Au final, un album papier règle un problème de visualisation des photos, mais n’assure pas du tout la persistance des images à long terme. Si le but de l’album est de pouvoir profiter des meilleures photos longtemps après leur création, un bon logiciel de création d’albums virtuels basé sur des photos marquées (vive les tags) ferait mieux l’affaire qu’un album papier.

fxc: c’est une très bonne stratégie! :D

Article: Stratégie de stockage des photos à long terme

Jambo: merci pour la précision! En fait ça ressemble au mode gratuit de CrashPlan. On peut acheter un disque dur que l’on connecte chez un ami (via un iMac ou MacMini connecté au net) et on y installe le client CrashPlan. Ensuite, ce disque dur devient une cible de backup, comme le cloud pourrait l’être dans le mode payant.

Peut-être qu’un article sur CrashPlan serait pas mal finalement :)

Pour l’instant je n’utilise pas de logiciel précis pour créer un catalogue, juste Unbound… donc je ne peux pas t’aider là dessus. Si ce n’est que je n’utiliserait pas Google comme gestionnaire de mes photos, ça c’est certain! :)

Article: Stratégie de stockage des photos à long terme

Merci à tous pour vos commentaires! :)

Caplan: ce que mes enfants feront de mes photos, j’en sais rien, et c’est pas vraiment le mon soucis parce que si maintenant je ne fais pas quelque chose pour assurer la pérennité de ces images, ils n’auront rien de toutes façons :) Je le fais pour moi, avant tout.

À la maison, on imprime un album de temps en temps, mais je ne crois pas du tout au côté long terme de ces albums… Un album, ça se perds, ça brûle, l’impression passe avec le temps et, évidemment, le jour où je veux voir une photo précise, elle ne sera pas dans l’album :D

Alain: Si je veux faire un backup régulier, c’est au minimum une fois par semaine. Aller une ou deux fois par semaines chercher le disque, faire le backup et le ramener, c’est pas pour moi. Et avoir un backup chez un voisin, avec mes données d’il y a 3 semaines, ça ne sert à rien puisqu’en cas de crash ça me forcerait à fusionner ce backup avec un autre qui contiendrait des données plus récentes. Le cauchemard.

Maintenant, imaginons le pire: ma maison brûle, avec nos portables, et nos disques de backup. Ils ne sont évidemment pas les uns à côté des autres, il faut donc que tout y passe. Le plus urgent sera de retrouver l’accès à mes mails. Cet accès, je l’ai depuis mon iPad ou iPhone. Pour le reste, je peux attendre quelques jours le temps de tout télécharger. Je n’ai pas besoin de toutes mes photos tous les jours, pareil pour la musique etc… Si j’ai besoin d’un document particulier, je peux y accéder grâce aux apps iOS de CrashPlan. Et au pire, je crois que CrashPlan offre une solution d’envoi de disque dur par FedEx pour récupérer les données plus vite.

Article: Redesigned for iOS 7

quark, L’écran est plat, évidemment, mais on va essayer d’élever un tout petit peu le débat, hein? Une fausse 3D, ou un effet de 3D, on parle bien de la même chose: L’affichage d’un relief grâce aux ombres dans iOS 6. Je ne dis pas qu’il y a une vraie 3D au sens matériel, mais au sens logiciel: on utilise l’axe Z pour afficher des couches les unes sur les autres en gardant une cohérence visuelle. J’aurais peut-être dû être plus précis mais bizarrement je suis persuadé qu’à part toi personne n’a pensé que je décrivais un OS qui s’était soudainement transformé en imprimante 3D.

Pour le reste, je te laisse ton avis sur ces apps. Je crois que c’est clair pour tout le monde que je ne le partage pas. :)

Article: Compatibilité des programmes avec Mavericks, on essaie?

TTE,

Je serais surpris aussi… À mon avis, ils profitent simplement de pouvoir dire: la version N supporte Mac OS X 10.N, donc pour OS X N+1, il vous faut la version N+1. C’est pas technique tout ça, c’est une décision de nos amis du product management.

Une question que je me pose sérieusement: si on fait la liste des nouvelles features qui sont ajoutées dans ces versions N+1 depuis 3-4 systèmes, est-ce qu’il y a vraiment des trucs dingues, à part “supporte la version OS X N+1”?

Article: Editorial: comment réinventer l’automatisation sous iOS

Concernant les raccourcis clavier: j’ai un clavier BT et sauf erreur le copier/coller fonctionne… non? Quels autres raccourcis clavier voudrais-tu voir dans l’OS, concrètement? L’ouverture de tabs dans Safari?

Pour le reste… si tu penses vraiment qu’Apple (ou Google, ou d’autres boîtes hi-tech actuelles d’ailleurs) tente activement de dégoûter ses utilisateurs, le plus urgent est de revenir sur terre.

Article: Editorial: comment réinventer l’automatisation sous iOS

C’est une réponse d’informaticien… et c’est une réponse factuelle. Les utilisateurs vont profiter de cette séparation des responsabilité car ils auront un système plus stable, plus flexible et plus sûr. C’est un bénéfice directement lié à cette séparation.

Article: Editorial: comment réinventer l’automatisation sous iOS

Sans surprises, je ne suis pas du tout d’accord avec toi, maxim… et totalement d’accord avec le commentaire de TTE. Si l’iPad n’était pas si convivial, ça se saurait.

Je vais simplement répondre sur le point précis qui te gêne dans l’article. Empêcher une app d’aller voir et/ou modifier les données d’une autre app est un gros apport en terme de sécurité et stabilité, parce que personne ne peut influencer sur des données dans le dos de l’app “propriétaire” de ces données. La définition d’une donnée n’existe que dans l’app qui a la responsabilité de créer et modifier cet élément. La création de ces web service renforce encore cette séparation de responsabilité tout en augmentant la flexibilité du système car le service augmente les interactions possibles entre les apps.

La séparation des responsabilité est un sujet fréquemment abordé en design informatique (pas design visuel, mais plutôt au sens de la conception d’un logiciel) et une séparation claire de responsabilité entre les composants d’un système améliore le système. Puisque tu aimes les liens Wikipedia, en voici un qui parle de ce principe de design. Comme tu verras, il n’est pas limité à Apple. Ni à la mobilité, ni à une technologie particulière. C’est tout simplement une bonne pratique que les développeurs utilisent depuis des dizaines d’années.

Article: De l’usage d’une tablette

C’est marrant, quand j’ai lu “je ne pouvais pas me servir de mon iPad pour prendre mes notes à l’uni”, j’ai immédiatement pensé à une conférence à laquelle je suis allé en juin, et où j’ai justement pris des notes durant toutes les sessions avec un clavier Bluetooth et un iPad. Autour de moi, il y avait des dizaines de gens qui bataillaient pour avoir une chaise près d’une prise électrique pour y rechercher leur laptop… Avec l’iPad, j’étais tranquille.

Vu l’article que j’ai publié l’autre jour, tu imagines bien que pour moi un iPad est un outil de production autant que de consommation. Cela dit, l’état des lieu en ce qui concerne la partie “production” n’est pas encore au niveau d’un ordinateur portable, c’est certain. Mais on va y arriver :)

Une tablette, c’est un nouveau produit (par rapport aux laptops et desktops), qui va encore beaucoup évoluer. Pense aux ordinateurs portable: il y a 10 ou 15 ans, on ne pouvais pas dire qu’un portable pouvait remplacer un ordinateur de bureau. Maintenant, je suis persuadé que dans 99.9% des cas, une personne peut faire tout ce qu’elle fait sur un iMac avec un Mac Book Pro.

Article: Editorial: comment réinventer l’automatisation sous iOS

pat3,

Pour résumer: ces articles montrent comment un utilisateur peut ajouter des fonctionnalités à une application, et comment il peut créer des interactions entre applications sous iOS.

Dans ton exemple, on peut imaginer que tu écrives un article dans Editorial au format Markdown, et que d’un tap Editorial convertisse le texte en HTML, y lie une feuille CSS particulière et upload tout ça sur le bon serveur FTP, avec les images nécessaires.

D’autres exemples, liés à Mr Reader (lecteur RSS pour iPad) – Ajouter un article (URL + Titre + éventuellement texte sélectionné) dans une note précise sous Evernote pour me créer une liste d’idées d’articles pour Cuk.ch – Envoyer l’article courant (URL/titre/texte sélectionné) dans Pushpin pour l’ajouter facilement à Pinboard puis revenir à Mr. Reader.

Ces deux fonctions étaient inexistantes dans le logiciel au moment de son téléchargement, ou moins puissantes. Les URL schemes m’ont permis de les ajouter, et également de faire en sorte que le focus revienne à Mr. Reader une fois l’action terminée.

Regarde la vidéo que j’avais posté dans l’article sur les URL schemes pour te faire une idée de ce que ça donne “en vrai”.

Peut-être qu’un article avec d’autres vidéos et plus d’exemples concrets serait intéressant, tu as raison…

Article: Editorial: comment réinventer l’automatisation sous iOS

zit,

Je ne pense pas qu’Apple ait intérêt à tuer ce genre d’opérations. En fait, c’est même tout à fait dans le sens de ce qu’ils mettent en place… je m’explique:

Dans iOS et dans OS X, ils ont installé un système de sandboxing. Chaque application peut agir dans le cadre de son “bac à sable” et ne peut pas aller touiller dans le bac à sable des autres, ou dans celui du système. En clair: une app peut gérer ses données et personne d’autre ne peut aller les modifier derrière son dos.

Le sandboxing n’est donc rien de plus qu’une manière de renforcer les responsabilités de chacun. Hors ces URL schemes, c’est justement un renforcement des responsabilités puisque c’est chaque app qui offre un service web “interne” à l’OS. Pour aller donner un ordre ou modifier des données d’une autre app, tu dois impérativement passer par elle. Elle va donc s’assurer que tu as le droit de faire ce que tu demandes et que ta demande ne va pas rendre ses données incohérentes. L’app reste seule responsable de ses données. Si elle ne veut pas que tu modifies un truc, elle ne te le permettra pas.

Le sandboxing offre une sécurité nettement plus grande et une promesse de stabilité nettement meilleure sur le système, au prix d’une flexibilité un peu moindre. En effet, si une app ne publie pas d’URL scheme, alors aucune autre app ne peut interagir avec elle ou ses données.

Article: Editorial: comment réinventer l’automatisation sous iOS

Patrick,

Editorial a totalement créé une solution de pilotage d’iOS. Entre cette app, Drafts et, par exemple, Launch Center Pro, on peut faire des trucs assez violents! :)

À propos de l’ouverture d’une action depuis une icône: j’ai deux infos pour toi. La première, c’est qu’avec Pythonista (l’app précédante du développeur d’Editorial, qui est une sorte d’environnement de dév python), il y avait une page web nommée “Pythonista Shortcut” qui faisait pile ce que tu cherches: il suffisait de donner le nom d’un script a entrer et les éventuels paramères et tu pouvais enregistrer l’action sous forme d’icône. J’ai contacté l’auteur d’Editorial (merci Twitter!) et il m’a répondu qu’adapter cette page à Editorial était possible. Il y a de bonnes chances qu’il nous mette ça à disposition prochainement.

Sinon, il y a Launch Center Pro. J’en avais parlé, peut être trop brièvement, dans mon article sur les URL Schemes. C’est une app iOS qui s’appuie sur les URL schemes pour lancer des actions. Je te conseille vivement de te pencher sur cette app, elle apporte le raccourcis que tu cherches (enfin presque: deux taps au lieu d’un) et bien plus encore.

Ca m’intéresse beaucoup de suivre les résultats que tu obtiendras de ton côté avec ces url schemes… si tu le veux bien, tu peux me contacter par mail ou Twitter :)

Article: Editorial: comment réinventer l’automatisation sous iOS

Anne,

Tout d’abord: merci :)

Pour te répondre : actuellement j’ai un Mac Book Pro 17 pouces, un iPhone et un iPad. Vu le format de l’iPad, et son autonomie, je l’utilise de plus en plus, et utilise mon Mac de moins en moins. En gros, actuellement, j’utilise mon Mac pour trier et modifier des photos et c’est à peu près tout. J’ai acheté un clavier physique de Logitech qui me permet d’écrire sur l’iPad en étant super efficace.

Je passe environs 2h par jours dans les transports en commun. Je voulais utiliser ce temps le mieux possible, et pas juste voir défiler le paysage (même si Morges – Genève, c’est plutôt joli). Du coup, j’utilise l’iPad environs 1h par jour (2×30min) pour le trajet en train, et le reste je le passe devant l’iPhone. C’est vrai que les derniers Mac Book Air ont l’air vraiment bien! Et sauf erreur, ils offrent une autonomie dingue. Mais avec le matériel que j’avais, tu imagines bien que c’est surtout l’iPad qui m’accompagne dans le train et pas le MBP.

Enfin, il y a une autre raison : j’ai tellement entendu dire « l’iPad, c’est un outil de consommation et pas de production » que j’avais envie de vérifier ça par moi-même et de montrer qu’un iPad peut être un vrai outil de production qui, dans certains cas précis, est aussi valable qu’un ordinateur.

C’est vrai qu’Editorial peut devenir compliqué. C’est comme beaucoup d’outils « avancés » : il faut s’y investir pas mal pour en obtenir un maximum. J’imagine pas vraiment que les lecteurs de cuk vont tous se mettre au langage python juste pour utiliser cette app J Mais pour ceux qui sont vraiment motivés, le jeu en vaut la chandelle !

Article: Editorial: comment réinventer l’automatisation sous iOS

Merci pour vos commentaires :)

Guillôme: le but est surtout de devenir le plus indépendant possible de mon Mac. J’explore beaucoup les possibilités avancées d’iOS qui vont dans le sens de l’efficacité, parce que c’est (c’était) ça la plus grosse différence entre utiliser mon Mac Book Pro et mon iPad. Avec une app comme Editorial, je deviens plus efficace lorsque je prépare un article sur iPad que sur MBP!

Ce but d’efficacité est aussi important parce qu’il ne s’agit pas juste de faire fonctionner une opération. Par exemple, j’aurai pu écrire un article 100% sur iPad dès la sortie de l’appareil… en admettant que je rédige tout en HTML dans une note! :) Mais faut pas pousser: l’opération doit être possible et confortable.

Article: En attendant l’iPhone 5 low-cost, voici le Nokia Asha 501!

Pour continuer sur “l’analyse de texte”: le fait d’écrire discrètement, entre paranthèses, que le système est un “S40” au lieu d’écrire Symbian Series 40 ou le nom complet, c’est pour éviter de nommer précisément un système obsolète?

Article: En attendant l’iPhone 5 low-cost, voici le Nokia Asha 501!

Je percute un peu tard sur le fait que ce natel tourne sous Symbian! C’est dingue que Nokia sorte encore un modèle sous ce système tout pourri…

Et côté apps, il faudra repasser. Je suis allé jeter un œil à la page des caractéristiques techniques: on peut lire “compatible jeux Java” et je n’ai pas vu de mention d’un App Store quelconque… Autant dire qu’il aura se contenter des apps fournies avec l’appareil. Ce qui implique de surfer avec leur navigateur spécial je-respecte-la-vie-privée parcs qu’on je peut pas télécharger Chrome ou un autre.

Je peux comprendre qu’ils tentent de satisfaire un marché avec ce genre d’appareil mais je ne le conseillerais à personne… C’est comme acheter un téléviseur cathodique à l’époque des écrans LED…

Cela dit je suis toujours intéressé par un comparatif ou test parallèle de PvZ ou ACIII sur ce système et sur iOS ou Android…

Article: En attendant l’iPhone 5 low-cost, voici le Nokia Asha 501!

Arnaud,

Merci pour la réponse. Au delà de la techno, est-ce que ces jeux sont vraiment bons? Il y a toujours eu des jeux sous licences populaires codés en JavaME, mais ça a très souvent été des horreurs sans noms. C’était ma question quand je parlais de techno “capable” de faire tourner ces jeux.

Sur un écran si petit, comment fait-on pour toucher la bonne case sur un tableau d’environs 5×10 comme c’est le cas dans Plants Vs Zombies?

Est-ce que tu as des tests de ces jeux sur des sites spécialisés qui les comparent avec les versions iOS et Android?

Sinon je rejoins TTE sur le côté ironique de sortir un téléphone sans 3G en 2013… c’est à peine croyable.

Ah, et un dernier point: j’attire l’attention des utilisateurs potentiels sur le risque de sécurité et de violation de votre intimité quand on utilise ces navigateurs qui compressent les données: pour qu’elles soient compressées, il faut qu’elle passent par un intermédiaire entre le site que vous visitez et votre téléphone…

Article: En attendant l’iPhone 5 low-cost, voici le Nokia Asha 501!

Un des avantages de cette approche est la disponibilité d’un écosystème basé sur java, standardisé depuis des années

Je n’ai jamais vu d’applications mobile java de qualité. Sérieusement. C’est du JavaME dans ce téléphone? JavaME était une techno super répandue à l’époque de Symbian etc autres OS qui sont maintenant en train de disparaître.

Est-ce qu’Oracle a sorti une nouvelle version de JavaME capable de coder les jeux que tu cites à la fin, genre Plants Vs Zombies ou ACIII?

Si oui, c’est un sacré retournement de situation pour une techno que je pensais enterrée définitivement. Mais sincèrement, j’en doute.

Article: Cuk.ch se montre sur deux réseaux sociaux

Je suis persuadé que Smop exprime son opinion personnelle, et il a tout à fait le droit de le faire (il ne manquerait plus que ça ne soit pas le cas!).

Mais, sincèrement, en lisant la partie que j’ai cité, est-ce que tu ne comprend pas la même chose que moi?

Cette partie, et le reste de son commentaire, “crie” la peur de l’inconnu. Et l’inconnu, dans ce cas précis, c’est une population d’utilisateurs de Facebook ou Twitter dont Smop ignore beaucoup, j’en suis persuadé. Pourquoi il ignore ce dont est faite cette population? Parce que maintenant, ces sites sont devenus tellement populaires, et parmi toutes les catégories de la population, qu’on ne peut plus la caricaturer, comme on pouvait le faire il y a quelques années. Sur Facebook, on trouve des jeunes et des vieux, des gens qui partagent chaque détails ou qui sont juste là pour rester en contact avec de la famille éloignée. Des gens qui ont bac – 2 et d’autres qui ont bac + 15. Des gens qui gagnent 1000 balles par mois et d’autres qui sont au delà de la richesse etc…

Le sujet des réseaux sociaux est déjà apparu sur Cuk, et il y avait eu la même réaction: la méfiance. Je peux comprendre cette méfiance. On a sur ce site une chance incroyable, c’est d’avoir des commentaires de qualité. Je dirais même plus (©Dupond/t), d’une qualité inégalée! J’ai rarement vu ça. Donc je peux imaginer que ceux qui aiment cette qualité de commentaire aient peur de voir débarquer des centaines de gens qui devraient manger un peu de Bescherelle tous les matins. Dans tous ça, ceux qui doivent avoir le plus peur, c’est nous, les rédacteurs! La dernière des choses qu’on veut, c’est “casser” ce site.

Soyons très terre à terre un instant: sur ces réseaux sociaux, les articles de Cuk seront partagés de temps en temps, par une partie minime des lecteurs, à leur quelques dizaines d’amis. Pas plus. On ne va sans doute pas assister à un raz de marée. On verra les stats d’ici quelques mois: je prends le pari que notre audience va augmenter un peu, mais pas de manière significative. Soyons toujours terre à terre: ce qui fait la richesse du site et qui participe pour beaucoup à l’attachement de nos lecteurs, c’est la diversité des articles. Hors les gens ne cherchent à mon avis pas un site à la ligne éditoriale aussi dingo que la notre. Regarde les sujets de ce dernier mois: musique, iOS, cours de survie, cyclisme, course à pied, masturbation ?!? Admettons qu’une personne vienne ici pour un article sur iOS, et qu’elle regarde ces autres articles. Si elle revient sur ce site, c’est qu’elle nous ressemble au moins un peu, tu crois pas?

Maintenant regardons ces nouveaux venus: Comme 99% des gens qui se baladent sur le net, ils ne vont pas commenter les articles. Et le 1% qui reste, s’il se risque une fois à un commentaire à 2 balles, sera vite remis à sa place par notre communauté.

Donc pour moi, cette ouverture est 100% positive. On peut ne pas être d’accord, j’ai aucun problème avec ça, mais l’attitude “esprit de clocher”, comme disait Tom25, est très mauvaise pour tout le monde et je ne souhaite surtout pas qu’elle s’installe sur cuk.

ps: j’ai été super long, désolé :(

Article: Cuk.ch se montre sur deux réseaux sociaux

Par ailleurs, la question est de savoir si les contributeurs de Cuk – ceux qui en sont l’essence – souhaitent voir leur audience élargie à tout le monde et à n’importe qui. Est-ce vraiment utile ? A mon avis, une certaine “confidentialité” dans la diffusion de Cuk est une bonne chose.

… ou comment décrire la peur de l’extérieur.

Restons entre nous, comme ça nous sommes certains de ne jamais changer. Et donc de ne jamais évoluer. Ne prenons surtout pas le risque de voir les amis ou contacts des lecteurs actuels participer à nos discussions.

Article: Cuk.ch se montre sur deux réseaux sociaux

100% d’accord avec le commentaire de Noé…

Avec les années (bientôt 12), j’ai échangé des centaines de mails avec des lecteurs qui préféraient ce moyen plutôt que les commentaires, pour diverses raisons. Et les questions de ces lecteurs auraient été d’excellents début de discussion en commentaire. Oui, pat3, tu as raison de dire qu’on peut participer sans pour autant rédiger de commentaire, mais là, le problème, c’est que des gens n’osent pas alors qu’ils ont envie. Suivant les époques, des gens n’osent pas de peur de se prendre une volée par un commentateur un peu trop tranchant, ou d’avoir l’impression que leur avis est discrédité à cause d’une simple faute d’orthographe.

Il faut que nos commentaires soient accessibles, et que la qualité des commentaires existants soient une motivation pour ces nouveaux participants.

Je ne dis pas qu’on doit accueillir avec le sourire des ados de 16 ans qui n’ont jamais appris la différence entre “er”, “ez” et “é” (pour caricaturer, hein, si tu as 16 ans et que tu me lis, je ne pense pas forcément à toi! :) ) mais quand je lis des réactions super fortes à cause d’une faute d’orthographe à 2 balles, le message qui est envoyé est “tu n’es pas digne de poster ici”. Et ça, c’est vraiment pas le message que nous devons envoyer à d’éventuels nouveaux participants. Comme Noé, je le prend vraiment comme un échec.

À propos des comptes FB et Twitter de Cuk: je rejoins aussi Noé: les rédacteurs ne devraient pas poster “en tant que” cuk.ch mais en leur noms propres. Par contre, on peut imaginer celui qui maintient le compte cuk.ch relaie les infos postées par certains rédacteurs, lorsque ça vaut le coup… mais ça demande du boulot. Dans un premier temps, avoir des comptes qui sont simplement des flux RSS “twitterisés” ou “facebookisés” est la meilleure des solutions.

Les réseaux sociaux sont maintenant utilisés par une tellement grande diversité de gens qu’on ne peut plus dire “Facebook, ce site d’ados qui partagent leurs photos de vacances” ou “Twitter, le site des stars qui pètent les plombs en direct”. Il y a plein d’utilisations possibles de ces réseaux, et je pense que ceux qui les critiquent le plus sont ceux qui sont restés dans cette caricature dépassée. TTE a raison: si tant de gens différents trouvent leur compte avec Facebook ou Twitter, pourquoi pas nous?

Bon dimanche :)

Article: Cuk.ch se montre sur deux réseaux sociaux

Pour revenir sur les comptes Facebook et Twitter: Perso, j’ai un compte Facebook et Twitter. Je n’utilise pratiquement plus le premier, pour plein de raisons liées à la politique de Facebook, mais aussi à mes habitudes… Twitter, au contraire, correspond très bien à mon utilisation et je l’utilise de plus en plus. Je n’y publie pas des photos personnelles, ou ce genre de post, mais des liens vers des apps ou des articles qui m’ont paru intéressants. C’est très pratique et ça permet de faire des belles rencontres.

J’ai aussi liké la page de Cuk, pour la faire apparaître sur mon compte FB et que mes “amis FB” prennent peut-être quelques minutes pour venir jusqu’ici.

Article: Cuk.ch se montre sur deux réseaux sociaux

C’est marrant comme certains prennent mal cette nouveauté, alors qu’on se contente de publier un lien vers l’article de cuk sur Facebook et Twitter. Finalement c’est exactement comme si on avait ajouté un flux RSS supplémentaire.

On ajoute une possibilité sans rien toucher à l’existant, et y’a des râleurs.

ysengrain, tu connais Noé, et tu connais Cuk. Laquelle des deux possibilités est la plus probable, d’après toi:

– Cuk est en mal d’acceptation, et a besoin de faire comme tout le monde pour se sentir aimé par Internet

– Noé à mal choisi sa phrase en parlant “d’adaptation à la mode”.

Tu crois vraiment que c’est la première? Sérieusement? Je suis sûr que non. Alors pourquoi ressortir cette phrase et lui ajouter un commentaire acide? Et après, revenir avec “sans esprit de polémique” ?? Arrête un peu. Si ce site était comme ça, on aurait des boutons “sharing is caring” partout, le système de commentaire tournerait à base de compte Facebook et on vous enverrait à tous des newsletters pour vanter les produits de plein d’annonceurs. Ah et j’oubliais: vous auriez droit à un joli popover à chaque visite.

Cuk est un site différent depuis toujours. On fait les choses parce que ça nous plaît et pas parce qu’on veut faire comme les autres. Si ces nouveautés ne t’intéressent pas, tant mieux, tu n’y verras rien de toutes façons.

Article: Drafts: un texte et une action

Oui, c’est le genre de sentiment que j’ai souvent! Et je règle le problème en essayant l’app, et apprenant à l’utiliser. Si pendant que je lis la documentation et teste l’app, je ne trouve pas de cas d’utilisation qui vont ma faciliter la vie, alors l’app part à la poubelle.

Le côté négatif de cette “stratégie”, c’est que je télécharge et donc achète un paquet d’apps… mais bon, à coup de 3 ou 4 CHF, ça ne me ruine pas non plus…

Article: Drafts: un texte et une action

Non, cette ligne ne peut pas afficher de contenu personnalisable, ou de ponctuation.

Il faut bien comprendre que Drafts est une sorte de lanceur d’actions, sur la base d’une note. Ce n’est pas une app de rédaction de texte, comme peut être Nebulous Notes par exemple… C’est plutôt dans ce 2è genre d’app que l’on trouve ces barres supplémentaires personnalisables.

Article: Découverte d’iTunes Match

Bruxced,

Sauf erreur, iTunes Match est compatible avec plusieurs formats différents, dont au moins un lossless… à vérifier.

Alain,

Les appareils mobiles doivent être Apple, mais pas les ordinateurs. iTunes Match devrait fonctionner très bien depuis iTunes pour Windows. Ça reste une solution propriétaire, mais pas uniquement sur le matériel Apple. De plus, les fichiers sont sans DRM, donc lisibles sur n’importe quel appareil capable de lire du AAC, ce qui doit représenter la grande majorité des smartphones et tablettes de nos jours.

Renaud,

Ok pour gérer manuellement comme tu le souhaites, tu peux sauf erreur télécharger des playlists entières. Les playlists se synchronisent, et à la fin de chacune, tu as un bouton “Tout télécharger”.

Pdg,

Merci pour l’éclairage! :)

Migui,

Si tu arrêtes l’abonnement, tous les fichiers téléchargés restent disponibles et utilisables. Seule la synchronisation s’arrête.

Merci à tous pour vos commentaires :)

Article: Découverte d’iTunes Match

Renaud,

Non, pas besoin de désactiver et réactiver Match, normalement… quand tu as Match actif, rien ne t’empêche de décider manuellement le contenu de ton iPhone, mais directement depuis l’iPhone: tu télécharges ce que tu veux y voir en local, et efface les morceaux que tu veux garder dans le cloud.

Tout comme depuis iTunes d’ailleurs: effacer un morceau affiche un panneau qui donne le choix entre effacer sur la machine, ou sur la machine et dans le cloud.

J’arrive au boulot… plus de détails à midi :)

Article: Fuzel Pro, pour réaliser des superbes collages photo

Alain,

Très juste, je ne l’ai indiqué que dans la conclusion… Je vais corriger tout de suite avec une mention en début d’article. Cela dit, les captures donnent un tout petit indice :)

François,

Si tu partages un album de iPhoto vers ton iPhone, tu peux utiliser n’importe quelle image. Mon iPhoto sur OSX contient un album “Partage avec iPhone” qui est le seul qui se synchronise. J’y glisse les photos que j’aime regarder en déplacement…

Article: Fuzel Pro, pour réaliser des superbes collages photo

TroncheDeSnake,

Lorsque tu choisis le modèle, tu peux aussi choisir le ratio: il y en a 7 différent, de carré à panoramique.

Alain,

C’est une app pour iPhone… et tu voudrais qu’elle s’intègre avec des applications Mac? Comment? Ou alors tu parles d’iPhoto pour iOS? Dans ce cas ça joue: ce dernier utilise aussi les albums locaux de l’app “Photos”.

Article: Adieu, Google Reader, bonjour Feedly!

Salut à tous,

Feedly est une bonne alternative à Google Reader, effectivement. C’est d’ailleurs l’un des plus “faciles” à intégrer par un logiciel tiers, car son fonctionnement est assez proche de celui de Google Reader. C’est d’ailleur Feedly qui a été choisi par le développeur de Reeder comme nouveau backend pour la synchro. Ca fera partie de la prochaine version majeure de Reeder pour iPhone. La version iPad viendra plus tard.

Une alternative intéressante est NewsBlur, qui propose une synchro des news, et une fonctionnalité “intelligente” qui permet de mettre en avant les articles qui ont le plus de chances d’intéresser le lecteur… j’en avais parlé ici . On n’est plus simplement dans un but isofonctionnel mais plutôt dans une optique différente de la lecture des news.

Sinon, à l’attention de Migui, Fabien et des autres rédacteurs: utilisez l’admin pour créer une version “en cours” de vos articles lorsque vous bossez sur une idée… ça évite ce genre de surprises :)