Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Lémanic
16 commentaires trouvés.
Article: Seconde peau
Lémanic
, le 22.02.2016 à 21:25
[modifier]
Article: Seconde peau

Comme le boss d’ici je fus, il y a longtemps, cycliste à l’armée. Maintenant je grille sous le soleil des Antilles sud (Trinidad) où je me suis remis non seulement au mountain bike – entre les bambous, les balisiers, les manguiers et autres palmiers – mais également à la course à pied. Bon il faut courir tôt le matin ou tard le soir. En journée, il faut oublier, trop chaud.
Tout ça pour dire que le matos se limite au minimum mais surtout à un système d’hydratation. Au niveau suivi technique, j’ai acquis une Garmin Forerunner 920 XT. Et je dois dire que c’est juste génial cet engin. Tout y est et même plus encore. On peut sans problème y installer des petits logiciels ou des écrans customisés pour (presque) toute activité sportive.
Voile, planche à voile, randonnée, nage, tout est possible. Toutefois, le contrôle du sommeil me semble un peu aléatoire, le comptage des pas de la journée pas exactement précis (en intérieur), mais pour le reste, je ne pense pas que l’on puisse trouver mieux. L’interface est simple et bien pensé, les écrans sont modulables, la sauvegarde des données simple et le compte Garmin sur le net donne un nombre d’informations hallucinantes. Longueur et hauteur de la foulée, temps de pose du pied et balance entre pied droit et gauche… Aujourd’hui j’ai plus utilisé mon pied droit que mon gauche (49.7%-50.3%). Et bien c’est sûrement vrai car j’ai couru sur le côté droit de la chaussée pour voir les véhicules en face (on roule à gauche ici) et la route penche pour l’évacuation de l’eau, d’où une très légère différence de hauteur entre les deux pieds…
Pour le cyclisme, c’est pas mal non plus, mais j’ai fait l’impasse sur les pédales qui captent la puissance (trop cher). Les capteurs de cadence et de vitesse eux sont tout a fait abordables, je profiterai de mon prochain séjour helvétique pour en acheter.
En ce qui concerne la natation, il existe un capteur cardiaque spécifique (que je n’ai pas) mais les informations récupérées par la montre seule sont déjà intéressantes, que ce soit en bassin ou en pleine eau.
Je ne regrette en rien cette acquisition et je ne peux que la recommander. En plus je l’ai achetée sur Qoqa a un super prix… (bon j’ai du attendre que quelqu’un vienne de Suisse à Trinidad pour me l’amener, mais cela valait le coup d’attendre).
A dispo pour plus d’infos au besoin.

Article: Test de la brosse à dent électrique ORAL-B TRIZONE® 7000 BLACK Bluetooth

Le bilan buccal a l’air pas mal. Mais le bilan carbone et énergétique de l’utilisation de tous ces gadgets ne me semble pas être particulièrement bon (à vue de nez) en comparaison avec la brosse traditionnelle. Tout ça sans parler du bilan financier. 48 ans de brossage manuel et pas une carie…

Article: M3Unify
Lémanic
, le 14.04.2015 à 03:39
[modifier]
Article: M3Unify

Ayant le même problème, après quelques recherches je me suis mis à utiliser fre:ac pour faire ces conversions. Logiciel opensource trouvé sur sourceforge, il fait bien , voir très bien son job. Je n’ai pas tout testé, il permet de ombreux réglages, de définir le volume (dossier) de sortie, le type d’encodage, les tag artist et leur ordre,… Je suis conquis.

Article: Open Bar
Lémanic
, le 02.03.2015 à 02:29
[modifier]
Article: Open Bar

J’utilise le coup de la déconnexion du wi-fi depuis longtemps, et c’est vrai que c’est énervant, avec un Imac 20′ de 2007, je suis resté sous Maverick, mais ces problèmes sont bien là.
J’en ai un autre, bizarre, qui m’énerve aussi, mon « f » majuscule ne veut pas s’écrire dans les formulaires web. Ni dans cette page d’ailleurs. Par contre si je fais caps lock ça marche, (pour le f minuscule pas de souci; dans un document word ou autre tout va bien). Et ce aussi bien sous Safari que Firefox (F majuscules réalisé avec caps lock…).

Article: Enseigner, oui mais comment et à qui ?

Comme chargé de cours dans une HES, je comprends la frustration de Mme Poppins et je confirme les dires et les observations de F. Charlet. Souvent en rentrant je me pose la question du bien fondé de mon travail. Une attention très limitée des étudiants – vive le wifi, les laptops, tablettes et autre smartphones qui font une concurrence impitoyable à l’enseignant – et un intérêt qu’il faut savoir débusquer… Dans les classes de première année, j’ai eu l’impression qu’un bon tiers des étudiants est là par défaut, dans les classes de troisième (là où ma matière est en marge du cursus), l’objectif est de finir tant bien que mal pour enfin avoir ce bachelor, donc les matières annexes sont largement snobées.

J’ai l’impression – en ayant passé par la même filière il y a longtemps – que le fait d’avoir diminué les exigences d’entrée (notamment au niveau des années de pratique) dans les HES n’est pas une bonne chose. Il y a un manque de maturité et d’expérience professionnelle dommageable à une telle formation qui se veut basée sur la pratique. L’interaction qui devrait exister est aux abonnés absents.

Heureusement qu’il y a quelques fois – mais souvent après les cours – des questions ou remarques qui ouvrent un dialogue avec l’un ou l’autre étudiant. Pourquoi après les cours ? Je pense qu’il y a une crainte de prendre la parole, de s’ouvrir devant ses camarades, de passer pour celui ou celle qui n’a pas compris, qui a un doute. Dommage.

Une chose qui m’a particulièrement frappée est l’absence de projet pour une très grande partie des étudiants. Nombre d’entre eux – même en dernière année – n’ont pas d’autre objectif que leur bachelor et ne savent pas réellement ce qu’ils veulent faire. Cela ne favorise pas la motivation et l’entrain aux études. Parlant de la différence entre stratégie et objectifs, j’ai – pour provoquer – relevé que si leur objectif est d’obtenir un bachelor, leur stratégie (dangereuse) pour y arriver est d’en faire juste assez pour avoir la moyenne. Personne n’a contesté….

Article: Black Stories – Mort en pressant un bouton

Une femme arrive à son travail. Elle se change, met son uniforme. Deux collègues sont là. Tout est prêt, comme d’habitude. Le téléphone ne sonne pas. Trois boutons rouges. D’un geste simultané trois mains poussent fermement ces boutons. A quelques mètres, 20’000 volts passent au travers d’un corps qui cuit, grille, tressaute, yeux exorbités. Un homme meurt. Nous sommes au Texas, dans une prison, à l’heure de la mort judiciaire.

NON

Article: Quand j’oscille entre une certaine compassion…

Mon frère m’a aussi raconté un truc assez marrant à faire; demander à votre interlocuteur importun “Vous connaissez Sarah”, la réponse est en général “non” mais quelqu’elle soit vous rétorquez “Eh bien Sarah Croche !” et vous le faites…

Parler en Suisse allemand est également assez efficace.

Article: Un retour sur les ondes avec un billet « militant »…

… J’ai frôlé ma souris, la page a changé et mon commentaire s’est envolé.

Ayant été confronté a des situations similaires, il est vrai que l’on est jamais prêt à cela. Tant notre propre réaction que celle de la personne en face peut être imprévisible. J’ai dû une fois maîtriser une femme, que je ne connaissais pas, hystérique et dépoitraillée, (sous l’influence d’alcool et de stupéfiants), qui avait agressé sa soeur, son beau frère et leur enfant. Maintenir à terre cette femme à demi nue en attendant l’arrivée de la police pendant de longues minutes a été une expérience assez choquante. Si je n’avais pas connu les lieux, je ne crois pas que je serais intervenu. Je ne m’étais jamais imaginé dans une telle situation. Dans un lieu public, je ne serai sans doute pas intervenu. Je comprends dès lors le malaise de Mme Poppins et je ne crois pas qu’il y ait de solution tout prête. Les situations de ce genre sont tellement inattendues et variées que rien ne nous y prépare vraiment (à moins d’être dans la police et d’en avoir l’expérience).

Pour finir en musique, écoutez le dernier abd-al-malik (ma jolie) qui traite du sujet avec un langage poétique et moderne d’exception. Sa chanson “c’est du lourd” est également – à mes yeux – assez exceptionnelle. Lémanic

Article: Ferdinand Lecomte, ou: lorsque les républiques étaient jeunes

Pour ma part, j’ai rencontré M. F. Lecomte aux alentours de Pâques au musée militaire de Morges. En quelques lignes et explications et surtout une lettre adressée à sa hiérarchie qui figure en bonne place dans une vitrine, ce Monsieur m’a vraiment impressionné. Merci à Anne pour ces informations complémentaires et les références de ses ouvrages.

Lémanic

Article: Littérature, amitiés, bonne humeur – la fête, quoi…

et pour continuer après le concert de M. Bühler, la fête de Rolle vous tendra les bras, avec notamment un stand de la commission communale d’intégration suisses-étrangers qui promet des dégustations pour le moins intéressantes. Après la culture littéraire, la culture culinaire ! A samedi

Article: Un déménagement, c’est pas simple

Bonjour,

Je ne vous connais qu’au travers de ce site et ne me suis pas imaginé un instant (pourquoi ?) que vous pourriez, en plus de votre profession, la photo, ce site et la famille avoir une position de municipal et de syndic … Alors là je dis bravo ! Je sais ce que cela représente en investissement, en travail, en plaisir et parfois en ingratitude de la part de certains citoyens. Président d’un Conseil communal d’une commune dont les conseillers sont élus à la proportionnelle, j’ai eu l’honneur d’assermenter quelques conseillers et conseillères. J’aime bien ce serment et je suis certain que nombre de conflits pourraient être évités si chaque conseiller – et je me mets dans le lot – pouvait se souvenir des termes de sa promesse en toute occasion.

“Art. 9 loi sur les Communes

_Serment 1 Avant d’entrer en fonctions, les membres du conseil général (ou du conseil communal NdR) prêtent le serment suivant: – «Vous promettez d’être fidèles à la constitution fédérale et à la constitution du canton de Vaud B, de maintenir et de défendre la liberté et l’indépendance du pays.» – «Vous promettez d’exercer votre charge avec conscience, diligence et fidélité, de contribuer au maintien de l’ordre, de la sûreté et de la tranquillité publics, d’avoir, dans tout ce qui sera discuté, la justice et la vérité devant les yeux, de veiller à la conservation des biens communaux et de remplir_ avec intégrité et exactitude les diverses fonctions que la loi vous attribue ou pourra vous attribuer.»_

Les deux points noirs relevés dans votre lettre de démission n’auraient peut-être pas eu lieu d’être si ce serment avait été respecté.

Alors en plus du bon courage pour votre déménagement, je me permets de vous dire merci de votre engagement.

Amitiés

Nicolas

Article: i fô lire
Lémanic
, le 06.01.2012 à 14:13
[modifier]
Article: i fô lire

Je ne connais pas Fred Vargas, par contre je suis un inconditionnel de Deon Meyer et je ne puis que recommander la lecture de tous ses romans. La trame policière est collante comme une toile d’araignée, vous n’y échappez pas. Et le reste retranscrit avec précision la société sud-africaine, ses rêves et ses craintes, ses paysages et ses villes, son histoire tourmentée. Y ayant vécu deux ans – et toujours un peu nostalgique – je revisite des lieux connus ou en découvre de nouveaux au travers de descriptions millimétriques qui ajoutent encore au suspens.

Si 13 heures se lit bien seul, il y a une construction entre les romans de D. Meyer et les protagonistes se retrouvent (pour ceux qui survivent) d’un livre à l’autre. C’est ainsi que l’on fait déjà connaissance de l’inspecteur B. Griessel dans “Le pic du diable” , où l’on retrouve “P’tit Mpayipheli” un ex des services secrets sud africain découvert, lui, dans “l’âme du chasseur”.

Le nouvel opus intitulé “Trackers” ou “A la trace” sera verni, dans sa version française, à Paris au début février (Seuil policiers). Le lecteur y retrouvera aussi quelques une de ses connaissances antérieures, Lemmer et Mat Joubert.

Article: Occupation partout – la fièvre du lendemain?

Une certaine indignation est nécessaire pour faire évoluer les choses. On peut s’indigner sur le commerce de la peau des chats, l’ardillon des hameçons, le bridage des moteurs, le prix des coiffeurs ou les primes des traders. Et là, je peux comprendre. Il n’y a en effet que très peu de rapport entre les montants reçus et la production de richesse réelle qui avoisine le zéro. Par contre, la propagation de raccourcis erronés, de manière anonyme dans un but de désinformation n’est pas admissible. La vidéo proposée plus haut mélange les problématiques (politique budgétaire; politique monétaire) et fait faussement croire que l’Etat pourrait s’endetter sans autre auprès de sa banque centrale pour diminuer sa dette. Il suffit de se rappeler de la crise de 1929 ou plus récemment du Zimbabwe pour s’en convaincre. en effet, si j’emprunte à la banque centrale, elle va créer de la monnaie. Elle ne possède en effet pas cette valeur en stock. De ce fait un déséquilibre va se créer. Il y aura plus de monnaie en circulation, qui du fait perdra de sa valeur et c’est l’inflation assurée. La mission de toute banque centrale est de garantir la stabilité de la monnaie afin d’en sauvegarder la valeur sur le long terme. La politique budgétaire d’un gouvernement relève, elle, des besoins des citoyens et de l’économie du pays. En conséquence de quoi le législateur (vous et moi par nos représentants au parlement et via les diverses votations) a défini le cadre d’intervention de la banque nationale (garante de la politique monétaire) et son indépendance vis-àvis du gouvernement. Il en va de même dans à peu près tout les pays. De ce fait, si un gouvernement emprunte à une banque centrale pour satisfaire les besoins des citoyens (car n’ayant pas les moyens de ses ambitions au travers de ses recettes propres – impôts et autres – ) il s’endette de la même façon que s’il empruntait auprès d’une banque commerciale. Et il devra servir un intérêt. Sinon le déséquilibre mentionné plus haut apparaît. Dans les deux exemples relatés, le gouvernement à produit du papier sans valeur et c’est l’entier des peuples concernés qui en a subit les conséquences. L’indignation qui en a suivi était (est dans le cas du Zimbabwe – dont le président soit dit en passant est toujours et encore soutenu par M. J. Ziegler quand bien même la politique mené par Mugabe a mené son peuple à la famine) légitime. Les raccourcis manquant de précision, je vous recommande d’aller voir le site http://www.iconomix.ch/fr/ qui amène des informations didactiques sur le fonctionnement de la politique monétaire. Soutenu par la BNS, il est néanmoins objectif et nettement plus réaliste que la vidéo discutée. Le magazine alternatives économiques amène des éclairages critiques et différents sur l’économie actuelle. La question de la dette y est souvent traitée. Mais de grâce, les cukiens qui se veulent d’un esprit critique, ne prenez pas des video Utubesque anonyme pour bonne monnaie!

Lémanic

Article: Mon iPad s’appelle « Voyager »!

J’ai une connaissance qui a utilisé l’ipad durant sa dernière année (sur 3) de grande croisière avec sa famille. Enchanté d’après ses commentaires, tant pour la navigation que pour le stockage de BD. Il semblerait que des skippers de Figaro aient utilisé quasi uniquement ce moyen lors d’une transat. Le cout est en tout cas très intéressant en comparaison avec d’autre cartographies. Pour ma part, j’ai utilisé avec bonheur le système navionics embarqué sur ma tablette Galaxytab lors d’une croisière en Italie ce printemps. Excellente cartographie GPS, bonne réponse, un peu petit mais efficace, surtout sur un bateau de location ou les cartes font défaut. J’ai acheté toutes les cartes de méditerranée pour moins de 20 francs…. imbattable.