Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: dortmunder
12 commentaires trouvés.
Article: Brexit ? Non : vrais sites !

Très chouette reportage !

Je ne pense pas qu’il faille s’inquiéter plus que cela du Brexit. Pour certains cela a été un vote de repli, mais pour d’autres cela a été le refus que nombre de décisions essentielles soient prise par la Comission Européenne, une commission non élue et contre laquelle le Parlement Européen – dont le rôle est finalement consultatif – ne peut rien. On peut donc voir cela aussi comme un désir de plus de démocratie et espérer que ce Brexit suscite une remise en question et une réforme de l’UE. Il faut voir le côté positif des choses.

Article: L’électricité en France ? Des chiffres et des faits

Et quand on voit les problèmes pointés sur l’EPR de Flamanville, par des ingénieurs et bien avant que la construction ait commencée, qui sont cause de surcoûts pharaoniques, on ne peut que regretter ce gaspillage et cet entêtement.

Je pense que la Suisse a une chance à saisir dans les énergies renouvelables et de quoi devenir leader dans ce secteur.

Article: L’électricité en France ? Des chiffres et des faits

@PhB : certes JP Petit a pas mal brodé sur la Z-Machine, mais le fait est qu’elle existe et que c’est une piste majeure. La fusion au thorium était très proche du stade industriel mais a été délaissée pour des raisons militaires (le nucléaire « traditionnel » est un choix politique).

Le concept de Rifkin est une évidence : la mise en réseau de multiples « petites » sources de production d’électricité. Les maisons, immeubles et quartiers autonomes en énergie commencent à se concrétiser et ne plus être des vues de l’esprit.

Certes, hélas, il y a bon nombre d’imposteurs dans ce secteur (éolien, solaire, etc.), mais ce serait simpliste de le discréditer pour cela, c’est vraiment insulter tous les vrais pros, compétents et pas bonimenteurs, c’est faire un déni sur tout ce qui fonctionne bien. Et c’est ainsi qu’on fait du surplace…

Pour en revenir au nucléaire, on pourra rappeler qu’en France EDF a largement encouragé l’usage du chauffage électrique pour rentabiliser le parc nucléaire et que, c’est loin d’être anecdotique, les coûts de démantelement des centrales n’ont pas été pris en compte dans le tarif de l’électricité.

La Bolivie, avec certes une consommation bien inférieure mais des moyens tout aussi modestes, a réussi a faire cette bascule.

Quant au coût d’un accident nucléaire en Suisse, une étude fort intéressante qui se base sur une hypothèse « optimiste » : http://www.institutbiosphere.ch/wa_files/v_2015_vulne_CC_81raribilite_CC_81-nucle_CC_81aire_vcomple_CC_80te_final_fr.pdf

Article: L’électricité en France ? Des chiffres et des faits

Je pense que les infos accessibles au grand public à propos des énergies renouvelables sont biaisées, en tout cas fort incomplètes.

L’avenir me semble clairement à la production décentralisée d’énergie, comme le préconise d’ailleurs Rifkin avec son concept de « grid » qui a retenu l’attention du gouvernement allemand.

De l’éolien, tout le monde retient les champs d’éoliennes avec leurs inconvénients (impact visuel et sonore, même si emprise au sol limitée), alors que le mini-éolien à axe vertical peut s’installer facilement en toiture, fonctionne même avec très peu de vent, est considérablement plus silencieux que les éoliennes « classiques » et dispose d’un système de sécurité mécanique automatique en cas de vents excessifs/tempête.

Il y a de multiples autres solutions simple à mettre en oeuvre, économiques (à l’échelle d’une commune, voire d’un particulier), mais toutes amènent à un changement de paradigme quant à la production d’électricité.

Il est clair aussi que certains s’accrochent désespérement à des concepts et des technologies périmées.

Le nucléaire, tel qu’on le connaît, est définitivement mort. Peut-être verra-t-on la filière de la fusion au thorium sortir de l’ombre et se développer. Elle semble offrir de réels atouts : un système qui par sa conception ne peut s’emballer, très peu de déchets radioactifs (et très faiblement radioactifs de surcroît). Il se pourrait même que la fusion au thorium soit en mesure « de brûler » les déchets hautement radioactifs des centrales nucléaires « traditionnelles ».

Enfin, comment ne pas évoquer la Z-Machine des laboratoires Sandia au Nouveau-Mexique…

Mais, en attendant que la fusion au thorium ou la Z-Machine soient effectivement opérationnelles, il me semble urgent de mettre en oeuvre toutes les technologies disponibles en énergies renouvelables, et également d’adopter les solutions existantes pour économiser l’énergie.

Consommer moins d’énergie ne consiste nullement à avoir moins de confort, cela fait appel en premier lieu à l’intelligence de chacun.

Bref, sortir du nucléaire ne veut pas dire revenir à la bougie.

Article: Open bar de juin
dortmunder
, le 06.06.2016 à 17:42
[modifier]
Article: Open bar de juin

@Renaud LAFFONT

Je ne crois pas que le RBI soit une incitation à ne rien faire. Moi-même, bien qu’étant hors du monde professionnel, je m’investis dans des activités bénévole, dans les limites de ce que me permet mon état de santé.

Par contre, je pense que cette initiative est venu un peu trop tôt, en tout cas ici en Suisse. Le taux de chômage est de 3,5 % (soit à peu près le double avec les chômeurs sortis des statistiques).

La question du RBI se posera avec la 3ème révolution industrielle qui en est à son tout début. Robotisation/IA/automatisation/numérisation qui arrivent vont considérablement modifier la notion de travail, tout secteur confondu. Différentes projections existent, qui aboutissent à des conclusions similaires : il faudra 20% d’humains ou moins pour produire tous les biens et services nécessaires à l’humanité.

Difficile de rivaliser avec un robot ou une IA qui fera mieux et plus vite qu’un humain. L’autre conclusion est aussi que cela ne va pas générer plus d’emploi, mais de nouveaux emplois (plutôt dans le concept et l’innovation) alors que des pans entiers de l’emploi se passeront d’humain.

Il n’y a pas de raison d’avoir peur de cela, mais plutôt de s’inquiéter du manque de vision à moyen et long terme des politiciens et autres décideurs.

Outre la disparition du travail tel qu’on l’entend aujourd’hui, c’est aussi une quasi-disparition de la redistribution des richesses. La richesse produite par les machines va revenir à leurs propriétaires et non plus à des ouvriers/employés/etc.

Imaginons donc 80% de chômeurs (ou même moins, car je pense que la question se poserait déjà passé les 30%)… Tel que pensé jusqu’à maintenant, les filets sociaux ne tiendraient plus et sans filets sociaux, ce serait une explosion de la criminalité, un monde ingérable.

Un revenu universel décent est sans doute la meilleure solution, mais aussi une redéfinition du concept « travail », un nouveau paradigme de société.

Qui sait ? Peut-être cela libérera la créativité des gens, favorisera l’émergence d’innovations et de solutions développées collectivement ? On peut toujours rêver.

Par contre, ne pas anticiper ces changements inéluctables, c’est à mon sens laisser la porte ouverte à tous les excès de violence possibles.

Pour finir, je pointerai que la peur n’est peut-être pas dans le camp de ceux qui souhaitent un RBI, mais peut-être dans celui qui sont accrochés à ce modèle de société qui est en passe d’être périmé.

Article: C’est bientôt Noël, des cadeaux sous forme de livres (part one)

Très chouette article, mais se plaindre du prix plus élevé en Suisse me paraît indécent : les salaires sont plus élevés en Suisse (même dans le métier de libraire dont la rémunération est particulièrement faible) ainsi que les loyers des locaux commerciaux. Donc, oui, un prix un peu plus élevé est justifié par plein de raisons.

Enfin, peut-être cela changera-t-il à l’avenir, car Economie Suisse a manifesté plusieurs fois le désir d’aligner les salaires suisses sur les salaires européens. Là, excusez-moi des termes employés, on l’aura dans le cul : des prix européens et des salaires européens… et les yeux pour pleurer.

Et pour François, j’ai un ami directeur d’école qui touche à peine plus de 2’000 euros par mois.

Nous avons une chance exceptionnelle en Suisse de bénéficier de salaires très largement supérieurs à ce qui se pratique en Europe… même avec des prix majorés de 20 à 30 % sur certains produits, nous sommes largement gagnants. Alors, peut-être devrions-nous cesser de pleurnicher…

Article: Casque audio Sony MDR-ZX550BN abordable et considérations sur la qualité audio

Pour ma part, j’encode tous mes CD aux formats Apple Lossless (pour mon iPhone) et mp3 320 kbps (pour un smartphone Android). Je constate que la différence à l’écoute est souvent ténue (mais notable) et parfois indécelable (je parle de ma propre expérience), mais parfois c’est flagrant, il y a tout simplement des instruments qui sont mal restitués (cymbales, piano…). J’utilise des écouteurs Sennheiser MX270, un modèle low price que je trouve excellent en regard de son prix et qui dans l’absolu s’en tire bien (j’ai des Sennheiser et Audio-Technica milieu de gamme/haut de gamme).

Article: Dans mes oreilles
dortmunder
, le 24.02.2015 à 11:16
[modifier]
Article: Dans mes oreilles

Dans les casques à petits prix, il y a le Sennheiser MX270 qui est vraiment bon dans l’absolu et excelle dans sa catégorie de prix (environ 20.- CHF). Basses présentes et précises, le reste du spectre bien défini, un son dénué d’agressivité mais – pour reprendre les termes de la chronique – « pas mollasson » du tout. De plus, il est très confortable à l’oreille, pour ne rien gâcher.

Pour moi qui suit habitué à des casques hifi milieu de gamme (Sennheiser ou ce bon vieux K240 d’AKG), je recommande ce MX270 sans réserve.

Article: Miam-miam à la liégeoise…

Les boulets liégeois, c’est quelque chose ! Un peu “bourratif” comme plat, mais tellement bon… J’ai une préférence pour ceux du Lulay et ceux du Dernier Ragot. Au Lulay, le patron offre la plupart du temps un petit verre de peket.

(A quand un article sur le peket ?)

Voilà plus de 26 ans que j’ai eu un gros coup de foudre pour Liège, une ville tellement sympathique et conviviale, même si la racaille y prolifère.

J’y vais aussi souvent que possible, et souvent j’en profite pour déguster un boulets-frites accompagné d’une Westmalle Tripel…

Article: Dupliquer un DVD avec MakeMKV…

Je ne suis pas convaincu de la disparition des supports physiques.

En Europe, la musique dématérialisée représente moins de 25% des ventes, le CD est donc loin d’être enterré.

J’encode mes CD préférés en Apple Lossless pour mon iPod Touch, mais question qualité d’écoute, celui-ci est loin d’égaler mon lecteur CD.

J’imagine mal mes DVD et Blu-Ray (près de 350) sous forme dématérialisée… Non-compressés, cela ferait quelques dizaines de teraoctects et compressés, bonjour la perte de qualité !