Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Mathieu Besson
144 commentaires trouvés.
Article: USB-C: Méfiance, méfiance

@ToTheEnd: oui, j’ai acheté plein d’adaptateurs. Mais je conclus en disant que j’en utilise peu d’entre eux: le petit USB-A à CHF 9.-, un « dock » Satechi quand j’ai besoin d’un ancien port ou un Ethernet, et une clé USB double connecteur. En plus de ça, un câble Thunderbolt 3 de Belkin pour la performance quand j’en ai besoin, et l’alimentation Apple 87W. C’est pas vraiment la mer à boire à transporter sur soi, tu en conviendras.
Tu attends la prochaine version pour quoi, au juste? Les connecteurs seront les mêmes, on parie? Et le design me semble très abouti.
Pour les processeurs, et la RAM, Apple fait avec les pièces disponibles sur le marché.

Article: USB-C: Méfiance, méfiance

@djtrance: pour moi, le coût de ma bécane, c’est trois paramètres:
– prix d’achat
– nombre de jours d’utilisation
– prix de revente
… ce qui me donne un coût par jour, que j’essaie de garder entre 1 et 2 francs suisses.

Exemple récent: un iMac 27 pouces, acheté 2900 francs en décembre 2012, revendu la semaine dernière à 1500 francs (1500 jours après). J’ai donc « perdu » 1400 francs en 1500 jours, c’est moins d’un franc par jour, je m’en sors très bien.

La « pire » machine que j’aie possédé (mais que j’adorais), c’était un Mac Pro, que j’avais éhontément gonflé, et que j’ai eu beaucoup de peine à revendre. J’y ai beaucoup perdu d’argent, à la sortie je n’étais plus très convaincu de ma décision d’achat.

Pour toi, le coût se calcule comment?

Article: USB-C: Méfiance, méfiance

@Modane: mais le WiFi, je ne l’entends pas, je te rassure :-)

@Renaud: ah oui, le HDMI et toutes ses versions successives, horrible! Et ton moniteur haut de gamme, sur ton ordi avec une carte graphique au top, et la résolution la plus haute qui n’est pas disponible… à cause d’un câble v1.2 au lieu de v1.3!

@Blues: je ne trouve pas que les normes « Apple » changent si souvent que ça. Le Dock à 30 broches, de 2003 à 2014. Le Lightning, depuis 2012, le premier réversible, qui a permis d’amincir les objets. L’USB, particulièrement durable, introduit en 1998, toujours très répandu près de 20 ans après son introduction. Oui, je pense que l’USB-C est là pour durer très longtemps, car il a été conçu dès le départ pour l’ensemble des usages Data+Power nécessaires aux objets utilisés à courte distance (avec 100W, jusqu’à 2m de distance). Un peu comme pour les connecteurs électriques, après 50 ans de prolifération, qui entrèrent dans la phase de consolidation.

C’est bien, ces espaces cukiens de commentaires, ouverts aux gens d’avis tranchés. Ça me donne l’occasion de formuler différemment mon propos.

Si j’étais ingénieur électricien (dans la salle?), j’aurais certainement écrit l’article sous un autre angle: la distribution de puissance et de débit à plusieurs échelles.
– longue distance (région, pays): haute tension + hauts débits via fibre
– distance moyenne (ville, quartier): 400V + FTTH, VDSL.
– bâtiment: 230V + câblage universel ethernet 48V + WiFi
– courte distance, sur une table, dans un studio: USB-C

(je caricature, naturellement).

L’USB-C arrive avec un connecteur universel pour satisfaire les usages universels d’un utilisateur, à échelle humaine (2m de distance, envergure des bras).

Blues, si tu regardes l’aréopage de scientifiques qui rédigent ces nouvelles normes, qui sont listés en clair au début de chaque PDF, je ne pense pas qu’ils aient en tête l’obsolescence et le profit à court terme.

En revanche, et c’est un des buts de mon article: en achetant plein de petits câbles, alimentations bas de gamme et autres camelote d’adaptateurs sans vérifier leur qualité, c’est sûr, tu risques de gaspiller ton argent, et d’enrichir des marchands opportunistes qui se soucient peu de ton confort d’utilisateur final.

Tous ces « fabricants à la c.. » comme tu dis ne devraient pas être mis dans le même panier, je trouve.

Article: Le Wi-Fi
Mathieu Besson
, le 22.02.2017 à 14:18
[modifier]
Article: Le Wi-Fi

@ftql: si vous êtes en Suisse, je peux vous procurer pour CHF 236.– une antenne Aerohive AP122, ou alors pour CHF 308.– une AP130. C’est un peu plus cher que des Ubiquiti, certes, mais je pense que ça vaut la différence.

Si cela vous intéresse, je vous laisse me contacter, mon email se trouve dans l’article.

Mais effectivement, une porte de placard WiFi… en métal, c’est le désespoir. Comme une ampoule face à un miroir, la pauvre!

Article: Le Wi-Fi
Mathieu Besson
, le 21.02.2017 à 19:38
[modifier]
Article: Le Wi-Fi

@jibu: bonne question, mais pas sûr que ce soit pareil.

En effet, tes deux SSID, un par bande, ont une priorité dans Préférences Réseau > Avancé. Donc si le Mac se trouve en présence des deux réseaux, il choisira celui qui est priorisé le plus haut. Et si tu as, en bonne logique, mis le 5GHZ (plus performant mais moins perforant) avant le 2.4GHz, alors je crains que le Mac ne s’accroche jusqu’au tout dernier dB au 5GHz avant de renoncer, et, de guerre lasse, abandonner et se contenter du 2.4GHz.

Le mieux est de laisser l’algorithme de roaming entre radios opérer, au moins le driver peut évaluer la puissance respective, la vitesse espérée des deux radios à tout moment. Tu verras moins de blocages intempestifs à mon avis.

Donc ne jamais dissocier les deux bandes avec deux noms de réseau différents.

Et tu te simplifies la vie: ton ordi te semble plus lent que tout à l’heure? Alt-clic sur l’icône WiFi, et tu vois immédiatement si tu es retombé sur la radio 2.4, ou si son MCS a chuté (c’est lui qui indique la vitesse de transmission). Ça ne te semble pas correct? WiFi off, WiFi on, et tu vois tout de suite s’il a réussi à renégocier avec la radio 5GHz. C’est très vite fait.

Article: Le Wi-Fi
Mathieu Besson
, le 20.02.2017 à 12:23
[modifier]
Article: Le Wi-Fi

@jibu: eh non, yapa, question d’API désormais privées si je ne fais erreur. Il n’y a pas de NetSpot sur iPad, ce qui serait super pour la fatigue des épaules! Mais je pense que AirPort Utility droit fonctionner sur iPad, en mode « zoomé », non?

De toute façon, le mieux en matière de Relevé WiFi (à mon avis), c’est de faire le relevé à partir d’un MacBook ou MacBook Pro, qui ont de bonnes antennes, des radios sensibles, en gardant à l’esprit que des appareils plus petits, plus vieux, auront une moins bonne réception. C’est un facteur que je n’ai pas abordé, mais la cellule de WiFi sera perçue de manière différente par différents appareils, on fait le maximum pour adapter les réglages de l’antenne au mix de clients qui graviteront autour de ladite antenne.

Article: Le Wi-Fi
Mathieu Besson
, le 19.02.2017 à 23:00
[modifier]
Article: Le Wi-Fi

@aacp: j’ai un peu joué avec cet affichage du RSSI GSM aujourd’hui dans la région de Villars, en mesurant les antennes Swisscom que je croisais. C’est intéressant, on voit bien les dB à l’œuvre, en tapotant on affiche les « billes » usuelles, mais c’est dommage, ça n’affiche les dBm… que pour la radio GSM, la 4G. Donc utile surtout en extérieur, ou à la rigueur pour mesurer rapidement l’opacité d’une fenêtre. Test pratique: si vous avez une fenêtre très isolante, double ou triple vitrage, genre Minergie, essayez de comparer les dBm fenêtre ouverte ou fenêtre fermée. On a facilement 10dBm de différence (soit 10x moins de signal).

J’ai Googlé un peu partout pour voir s’il existait une commande qui afficherait les dBm des trois vagues du WiFi… chou blanc. Mince! Ça aurait été rudement pratique!

Ici, on indique que le mode Field test était lié à l’Antennagate cinq « billes » de 4G sont affichées jusqu’à… -77dBm. Tiens, tiens, c’est justement la valeur étrange que j’avais mesurée pour l’affichage de… trois ou quatre barres de WiFi.

Peut-être qu’il faudrait un bon « WiFigate » pour qu’Apple repense son algorithme des barres? :-)

Article: Le Wi-Fi
Mathieu Besson
, le 19.02.2017 à 17:47
[modifier]
Article: Le Wi-Fi

@aurejac: c’est vrai, j’ai un peu forcé le trait, ne disant grand bien que de ce que je préfère. N’empêche qu’Ubiquiti a secoué le marché, en faisant le lien entre du hardware WiFi d’entreprise (ce qu’ils ne sont pas vraiment) pour des clients domestiques ou PME, à des prix étonnants (mais j’explique dans le paragraphe suivant là où ils ont rogné). De toute manière, je le répète, la plupart du chemin vers un bon WiFi se trouve dans le positionnement idéal des antennes (comme une ampoule ou un haut parleur): une mauvaise antenne WiFi à un excellent emplacement fonctionnera, en revanche une excellente antenne mal placée ne fonctionnera pas. On ne peut pas rattraper un mauvais emplacement par un excellent réglage. Je pense que des éclairagistes ou des ingénieurs du son ne diraient pas autre chose.

Donc Ubiquiti, oui, ce sont de bonnes antennes. Mais avec leur distributeur plus ou moins présent en Suisse (très difficile de travailler avec eux), leur support technique inexistant (seulement les forums, les bénévoles), c’est dur d’envisager de les vendre pour des usages sérieux, critiques, qu’il va falloir garantir, et maintenir pour un coût fixé à l’avance. Un dernier truc qui me gêne, c’est leur « Passive PoE », où ils ont décidé sur leurs entrées de gamme de vendre des switches propriétaires à 24V, c’est vraiment crétin, et ça engendre des quantités de petites fournitures évitables.

Donc oui, Ubiquiti, bon WiFi (de bonnes radios), mais ça n’est pas l’entier de la réponse en matière de réseau wireless d’entreprise…

Je force encore et toujours un peu le trait :-) Désolé!

@Ange: ah oui, très important ce que tu relèves: il FAUT que les deux radios portent le même nom de SSID, de manière que le driver puisse choisir à tout moment la bande la plus performante, parce que cela fluctue, et que les algorithmes des fabricants sont devenus très habiles à exploiter les derniers dB. En manuel, on ne peut pas (ou plus) faire mieux que les automatismes embarqués.

Article: Le Wi-Fi
Mathieu Besson
, le 18.02.2017 à 10:06
[modifier]
Article: Le Wi-Fi

aacp: excellent, ce mode Field test, effectivement, la commande *3001#12345#* affiche le RSSI. C’est logique, c’est la seule valeur vraiment indicative en matière de radio (j’ignore les valeurs-cible pour ce qui est de la GSM, mais oui, en WiFi, -65dBm est encore une bonne valeur, jusqu’à -68dBm. Des -70dBm, on commence à avoir les drivers qui trépignent et commencent à préparer le prochain roaming).
On voit ici que ça marchait encore avec iOS 9:
https://www.google.ch/amp/s/www.igen.fr/iphone/2015/08/astuce-savoir-precisement-comment-capte-votre-iphone-grace-au-mode-field-test-92567%3Famp?client=safari

Ils y confirment que cinq « billes » sont affichées jusqu’à -77dBm, ce qui est un peu absurde en WiFi.

Article: Le Wi-Fi
Mathieu Besson
, le 17.02.2017 à 10:21
[modifier]
Article: Le Wi-Fi

Bonjour Guru,

:-) si le CPL marche dans ton cas, magnifique, ne change rien. Ce que je disais par expérience, c’est que c’est ardu de trouver la cause d’une panne ou d’un faible débit avec du CPL, ou la source d’une interférence.

Pour la propagation dans ta maison, tu l’as très bien décrite: dans ce type de bâtiment (début du siècle dernier je dirais), la propagation est verticale, c’est juste. Dans les bâtiments modernes, avec murs ou poteaux porteurs en béton, et grosses dalles contenant plein de trucs (chauffage, isolation, parfois ventilation), on constate l’inverse.

Mon métier, en résumé, c’est de mesurer le « profil radio » d’un bâtiment, et adapter le nombre d’antennes en fonction, ainsi que leurs puissances.

Mais dans ta maison, de l’ethernet est aussi envisageable: un électricien soigneux, avec une longue mèche. Il nous est arrivé de devoir utiliser des mèches d’un mètre!

Article: Le Wi-Fi
Mathieu Besson
, le 17.02.2017 à 08:14
[modifier]
Article: Le Wi-Fi

Hello jdmuys,

Je pense que les Linksys font ce que font les bornes PoE que je cite, effectivement. Soit j’ai une connexion Ethernet, et je me coordonne avec mes collègues Linksys par ce port, et j’y passe aussi le trafic de mes clients, mais si je n’ai plus d’Ethernet, alors je bascule en mesh (c’est pas instantané, en général ça prend bien quelques minutes).

Probablement qu’elles s’adaptent à la topologie du réseau: tu dois pouvoir mettre deux borne en Ethernet, et une troisième en mesh, et elles se coordonnent quand même.

Mais avec des bornes PoE, c’est juste, tu n’aurais eu que l’Ethernet à tirer, et un petit switch PoE à ajouter à ton switch managé, pour leur envoyer 15W à chacune. Ton installation cat. 7 te permet cela dans quelques années, d’ailleurs.

Si tu veux faire pour commencer une mesure NetSpot de ton appartement, on verrait si tu as intuitivement placé idéalement tes Linksys! ;-)

Article: ApéroCuk, pour fêter la dernière

On ne devrait pas plutôt se créer un compte GoToMeeting, et les intéressés se connectent à la réunion? J’avais dû le faire pour un enterrement, en ayant d’abord tiré du WiFi dans l’église, et des gens de l’étranger avaient facilement pu assister à la cérémonie.

Apparemment, il est possible de se créer un compte de démo de 14 jours, dans quelques jours je m’en crée un, que ça tienne jusqu’au 1er mars, et je partagerai le lien de la réunion.

Article: Et de quinze! Mais ce n’est pas la joie…

Hello à tous, une idée (comme souvent) saugrenue me vient, contre les trolls, en lisant

mais j’ai peur qu’ils servent également à filtrer les avis contraires et/ou de personnes mal aimées

.

Et si, en plus de A) permettre aux commentateurs de réduire les commentaires inconvenants et inutiles au néant, on masquait en plus les noms de ces commentateurs. Ainsi, les fâcheux (j’utilise parfois un autre mot, glacial) trolls n’auraient pas la célébrité qu’ils recherchent, et retomberaient dans un double anonymat, on ne saurait même plus qui est celui qui profère de telles âneries.

Parce que c’est vrai, une fois qu’un commentateur est catégorisé dans les « mal aimés », il a du mal à dire quelque chose qui ait des chances d’être apprécié, même s’il essaie.

Article: Premiers contacts avec le MacBook Pro 15 pouces avec Touch Bar

Oh mais arrêtez avec vos « Apple Bashing », reconnaissez juste un minimum qu’à configuration égale, une machine du côté obscur est moins chère: vous payez donc en grande majorité le design (parce que le matériel qui est dedans est des plus standard – et je sais de quoi je parle pour en avoir démonté plus d’un) et allez, une petite partie l’OS. Même si depuis le temps il a largement été payé :-)

Ben non, je ne peux même pas « au minimum » reconnaître cela, Marc. D’abord parce que je n’ai aucun péché coupable à avouer, parce qu’une configuration égale n’existe par définition pas, parce qu’évidemment le design se paie (sans blague?), parce que l’agencement de « ce qu’il y a dedans » est tout sauf standard. À moins que tu parles des composants eux-mêmes? Sauf que ce qui différencie les salades, c’est la sauce!

J’ajouterais qu’un Mac, pour moi, ce n’est pas le prix d’achat qui me permet de juger son coût: c’est plutôt son coût d’usage quotidien. Je le calcule en prenant le prix d’achat moins le prix de revente sur la durée d’utilisation d’une machine.

Exemple: si j’achète un ordi 2000 francs, et que je le revends 900 francs trois ans plus tard (1095 jours), il m’a coûté grosso modo 1 franc par jour. Avec mes iMacs et mes laptops 12 ou 13 pouces, je vise toujours 1.5 francs par jour, là c’est un coût qui est raisonnable pour moi. François est peut-être à 2 francs par jour.

Et c’est pour cela que je regrette encore plus la fermeture de la page d’occasions récemment: c’est un aspect essentiel de la vie d’un Mac, le moment de la revente.

À te lire, Marc (quand tu écris « vous payez »,) je comprends que tu n’achètes pas de Mac, donc que tu n’en utilises pas, et qu’à fortiori tu n’en revends pas. C’est dommage, parce que si tu vivais ces trois moments, tu verrais la valeur de l’objet pour toi, sur un cycle complet.

Autant je comprends la plainte des utilisateurs de Mac Pro (qui sont prêts à payer beaucoup plus pour obtenir un outil qui leur permettre de travailler beaucoup mieux et plus rapidement), autant je ne comprends pas bien celle de ceux qui sont visés par le MacBook Pro: à part la présence de quelques nouveaux petits adaptateurs (j’ai apprécié le commentaire 99 de Tilékol), cette machine vise le même segment, à un prix comparable. Et si le dollar monte, le prix en Europe va s’en ressentir, et Apple n’y pourra rien!

Article: Premiers contacts avec le MacBook Pro 15 pouces avec Touch Bar

Je ne voudrais pas polémiquer, mais…

François fait ce qu’il veut de Cuk.ch, Apple fait ce qu’elle veut de ses MacBook. Ceux qui savent apprécier cela se retrouvent ici. C’est pour cela (entre autres) que François a fondé ce site, et qu’il en est le Big Boss à ce jour. S’il souhaite le fermer, nous devrons tous la fermer. Donc fermons-là un peu pour qu’on puisse garder le privilège de l’ouvrir de temps en temps, en restant toujours courtois et en essayant de faire avancer le schmilblick. Chacune, chacun est libre de penser absolument ce qu’elle ou il veut, mais ne devrait pas, selon moi, se sentir obligé de l’écrire et de le partager en ligne à chaque coup.

Cela me peine que trois commentateurs se permettent de critiquer François de s’être acheté une nouvelle machine haut de gamme et nous en parle avec franchise. Reprocheriez-vous à un fermier d’avoir acheté un nouveau tracteur? S’il estime avoir besoin de changer de tracteur, si la banque le finance, qui êtes-vous pour juger la dépense inutile? Et les accessoires qu’il possédait jusqu’à lors, pourra-t-il les réutiliser, ou devra-t-il en changer? Et puis même, même s’il n’en avait pas besoin: si cela donne le sourire au fermier, s’il a plus de plaisir à faire son travail, n’est-ce pas déjà une excellente raison?

Qu’en savez-vous de l’usage que fait François de ses bécanes, de l’usure qu’il leur fait subir? Savez-vous combien de kilomètres elles ont fait, avez-vous vu l’usure du clavier, de son trackpad? Moi oui, je le sais, je l’ai vu. Je me souviens comme si c’était hier de son trackpad de Wall Street usé, lisse après à peine quelques semaines. Et pourtant c’est l’utilisateur le plus soigneux que je connaisse. J’ai géré un parc de plusieurs centaines de machines, j’avais des utilisateurs qui fusillaient des ordinateurs en 18 mois maximum, et d’autres qui pouvaient les tenir 8 ou 10 ans. Et ceux qui les fusillaient n’étaient pas des brutes, juste des utilisateurs intensifs. Et la durée de vie dépendait des modèles, et la décision de sortir une machine de la production ne dépendait pas que de son âge ou de son aspect visuel.

Je veux dire: il y a tant de facteurs simultanés qui débouchent sur la décision de racheter un nouvel ordinateur.

A ma connaissance, les prix des Mac dans la même gamme depuis 30 ans ont systématiquement baissé de génération en génération.

Alors voici les prix des PowerBook/MacBook 15 pouces depuis 2005:

2016.11: 15” Touch Bar 2.6GHz quad i7, 256GB, CHF 2699.–
2015.03: 15″ 2.2GHz quad i7, 256GB , CHF 2149.–
2014.04: 15″ 2GHz i7, 256GB, CHF 2249.–
2013.09: 15″ 2.4GHz i7, 256GB, CHF 2399.–
2012.09: 15″ 2.3GHz i7, 256GB, CHF 2449.–
2011.05: 15″ 2.2GHz Quad-Core i7, CHF 2549.–
2011.02: 15″ 2.53GHz Core i5, CHF 2349.–
2010.10: 15″ 2.4GHz Core i5, CHF 2149.–
2010.07: 15″ 2.4GHz Core i5, CHF 2299.–
2010.02: 15″ 2.53GHz, CHF 2199.–
2009.02: 15″ Unibody 2.4GHz 2549.–
2008.02: 15″ LED 2.4GHz, CHF 2599.–
2006.06: 15″ 2GHz, CHF 2849.–
2006.03: PowerBook 15″ 1.83GHz, CHF 2999.–
2005.04: PowerBook 15″ Combo, CHF 2749.–

… sauf que la machine de François jusqu’en 2012 était plutôt un 17 pouces, bien plus cher que le 15 pouces ici listé.

Je ne dirais donc pas que ça continue de baisser: je dirais que ça a continûment baissé depuis 1991 jusqu’en 2008, et que depuis ça oscille entre 2150 et 2600 francs pour un 15 pouces. Et qu’il existe une entrée de gamme en 11, 12 ou 13 pouces à grosso modo la moitié de ce prix.

Je te laisse faire le calcul en francs constants?

Article: La révolution tant attendue pour le Mac s’appelle Touch Bar

Hé, dites, j’ai pas dit que tous les commentaires étaient le fait de trolleurs de bas étage, loin de là. S’il y a bien un endroit sur le Web où on pisse chaud, c’est ici. Je disais simplement qu’il ne faut pas cracher sur une Touch Bar avant de l’avoir utilisée, ou sur un laptop 20% moins volumineux avant de l’avoir en main. C’est à l’usage qu’on appréciera. Et si c’est mauvais, mal né, inutile, François sera le premier à critiquer, en argumentant.

Alors oui mon cher skyroller01 (salut!), un MacBook 2016 qui a de la peine à s’intégrer dans un réseau d’entreprise, c’est une anecdote vécue, mais je m’interroge: à qui la faute? À l’usager qui préfère au quotidien se trimbaler un ordi de moins d’un kilo, ou à un réseau d’entreprise inadapté? À une politique d’entreprise qui impose/recommande/favorise/permet/tolère le BYOD, ou à cause d’une salle de réunion qui met à disposition un beamer sans le moindre adaptateur de secours au cas où? Y a pas de multiprise électrique sur la table non plus?

C’est un peu tout ça à la fois sans doute, c’est la réalité des objets mobiles en 2016, on doit être assez souples pour s’adapter à toute situation, à mon avis.

Un peu comme nos routes, on peut les emprunter à vélo, en voiture, en moto, en tracteur, en moissonneuse-batteuse, en tank, en camion, en monocycle, en longboard. Et en prenant quelques précautions, il y a rarement des problèmes.

Nos réseaux, nos lieux de travail devraient permettre tous les usages, quitte à mettre en place des règles particulières pour les cas limite.

Article: La révolution tant attendue pour le Mac s’appelle Touch Bar

Marrant, les commentaires des pisse-froid qui n’ont pas encore touché une de ces barres en vrai, ni pris un de ces nouveaux ordis en main. Si vous trouvez la Touch Bar nulle, bonne nouvelle, il y a un modèle d’ordi qui n’en a pas.

Non, vraiment, il n’y a aucun progrès à proposer un affichage secondaire multi-tactile en forme de ruban.

Vous vous rendez compte? Si nos ordinateurs étaient des pianos, alors ça fait trente ans qu’on en joue… à un doigt! Là, avec la Touch Bar, on va pouvoir plaquer des accords.

Dans la Keynote, vous avez vu quand le DJ bouge deux trucs en même temps sur la barre? Comment il ferait avec la souris, hmm? Il connecterait DEUX souris en USB avec deux adaptateurs, peut-être?

Vous vous souvenez, quand vous jouiez sur votre Commodore 64 avec un QuickShot II, clic-clic-clic-autofire, et que tout à coup vous avez eu en main un joystick proportionnel? Ça n’a pas changé votre manière de jouer? Et faire une course de formule 1, ou un simulateur de vol, avec un joystick proportionnel sur PlayStation, c’était plus précis, ou moins?

Cette Touch Bar, c’est une simple barre, c’est rien de folichon… croyez-vous. Mais l’usage que les développeurs vont en faire (parce que c’est à la disposition de n’importe quelle App, vous l’aurez remarqué, il y a un SDK), c’est là où va réaliser le potentiel.

Et c’est bien normal qu’ils soient plus chers, non? ils sont plus légers, plus compacts! Quand le MacBook Air est sorti début 2008, il coûtait plus de 4200 francs suisses avec un SSD de 64GB, hé, les gars. Pourtant, il était tout petit. Le filet mignon aussi, il est plus cher au kilo.

Et les adaptateurs? ben, voilà, c’est comme ça, il faut les avoir sur soi au cas où. L’avantage? C’est qu’il n’y a plus qu’un seul type de port sur cette machine, qu’ils se valent tous, que vous connectez dans le sens que vous voulez. Plus jamais vous n’enfoncerez un USB dans l’Ethernet en pliant les pattes en cuivre, plus jamais vous ne fourragerez l’USB qui est dans le faux sens (j’ai vu des gens y aller tellement fort qu’ils réussissaient à enfoncer la prise quand même, en cassant le détrompeur en plastique).

Et le MagSafe? Il date de 2006, quand les ordis avaient 4h d’autonomie. J’avoue que je ne recharge plus jamais mon ordi dans le train, vu qu’il tient la journée, que ça fait bien 10 ans que je n’ai pas reflanqué mon ordi par terre en marchant dans le câble. Sans doute qu’Apple, regardant les statistiques du service technique, s’est rendu compte que les chutes d’ordis étaient nettement moins fréquentes aujourd’hui. Ils ont fait un choix, ou je l’accepte, ou je n’achète pas ce modèle.

Le seul anachronisme, c’est le jack, qui évidemment aurait dû être un lightning. Là, il faudrait qu’ils nous expliquent. Ma théorie, c’est que ce modèle était prêt pour la production il y a une année, et que quelque chose en a retardé la sortie (Touch Bar probablement, ou alors les processeurs Intel). Cet ordinateur aurait dû sortir avant l’iPhone 7.

Vous pouvez recommencer à troller, je vous en prie.

Article: La révolution tant attendue pour le Mac s’appelle Touch Bar

Je me réjouis de cette Touch Bar, je pense que c’est très bien, les démos on stages étaient vraiment réussies. On pourra enfin décharger tout un tas de fonction qu’on fait aujourd’hui à la souris, ils faisaient ultra-gaffe dans leurs démos à ne toucher ni le clavier ni le trackpad, il n’y avait aucun va-et-vient entre les trois zones pour les mains.

François a immédiatement le terme juste quand il écrit « une véritable boîte à outils ». C’est exactement à ça que ça servira, de boîte à outils.

Non mais vous vous rendez compte? Ça permettra de remplacer avantageusement:
– les boutons dans les barres de fenêtres.
– les raccourcis-clavier.
– les barres latérales.
– les palettes flottantes (pomme-T pour changer la couleur d’un mot en cliquant, puis pomme-T pour refermer la palette… qu’est-ce que c’est lent…)

Là, si les designers d’applications s’appliquent, on va gagner un temps fou, en évitant d’aller cliquer au curseur dans les barres d’outils de Word, les palettes de Photoshop. On risque même de pouvoir travailler vraiment en plein écran, sans avoir à tout bout de champ des tripotées de petites fenêtres, de barres latérales qui empiètent sur le contenu.

Ces touches auront ENFIN une fonction fréquente! Ahah!

Que les boutons, les fonctions principales de chaque application “descendent” sur la Touch Bar, près du clavier, je pense que pour ma mère par exemple, ça serait bien, parce qu’elle regarde tout le temps ses mains, ce qu’elle tape, les touches qu’elle doit viser. Elle a toujours eu un peu de mal avec les boutons dans la barre de fenêtre, quelle différence ça fait avec les menus, etc.

N’empêche que j’espère que dans TeamViewer, on verra la Touch Bar à distance, purée, sinon ça va être difficile de guider les gens en remote!

Pour les vieux du Mac, comme moi, ça va être un effort supplémentaire: bien souvent, nous tapons à toute vitesse en ne regardant que l’écran, l’interface et le curseur. On ne regarde pas nos mains très souvent: on se repère au toucher, à l’aveugle, on utilise souvent la touche Esc pour Canceller des trucs, pour aller plus vite. On est des maîtres du raccourci-clavier. Là, à l’idée de devoir pencher le buste vers l’avant pour visualiser les touches contextuelles, j’en ai déjà un début de torticolis.

Un bémol peut-être: ils y ont sans doute pensé, mais j’aurais trouvé plus pratique si cette Touch Bar avait été penchée, au bas de l’écran, sur la charnière, plutôt que juste au-dessus des touches. C’est un écran au-dessus du clavier, mais j’aurais mieux aimé un clavier juste au-dessous de l’écran. Mais je chipote.

Perso, je vais acheter ce modèle, j’ai assez fait de kilomètres sur l’Unibody. J’en ai marre de ce design, du cliquetis du clavier…

Article: Cuk.ch arrête… les occasions

C’est une nouvelle catastrophique! Il faut trouver une solution.

Je vote pour une cotisation annuelle à Cuk, genre 20 francs, ou même 50 francs. Je prends volontiers la carte d’abonné numéro 1.

Un des avantages? Le droit de publier des annonces d’occasion, et surtout de pouvoir y accéder.

Car j’ai toujours vendu et acheté tout mon matos Apple via Cuk, c’est (c’était?) pour moi l’assurance d’avoir quelqu’un de francophone, de romand, de poli au bout du mail, et d’avoir une idée réelle de la valeur d’occasion en francs suisses.

Mais je dois être un brontosaure, vous me direz.

Personne n’a envie de payer pour Cuk?

Article: Antidote 9: il parle anglais maintenant! (MAJ le 9.12.2015)

Sans vouloir faire le pédant, deux frautes de fappe détectées en première lecture:
Un nouveau vole pour analyser votre style – manque un « t » à volet.
Sils le présentent, c’est qu’ils sont sûrs de leur coup. – manque une apostrophe à S’ils.

Pour quelles raisons Antidote les a-t-il ratées, hmmm?

Article: Il est de bon ton de se gausser de Sony en photographie, et pourtant…

Hello François, je crois que c’était le Dynax 7000i qui était la révolution dont tu te souviens, en 1988. Moi j’étais tout modzet de mon Nikon F-801. Déjà nikoniste, à l’époque…

Ils ont, si mes souvenirs sont bons, influencé autant le marché que le 300D en 2003, pour la démocratisation du numérique. Et là Nikon a mis un sacré moment à réagir…

Article: FileMaker 14, une jolie nouvelle version

Salut François, ça fait longtemps. Mais quand tu écris sur FileMaker, un instinct me faire lire Cuk.ch…

Quand tu écris:

FileMaker a toujours l’immense défaut de contenir les données et la structure dans le même fichier.

Mais qu’est-ce que c’est nul, ça!

Cela signifie bêtement qu’à moins de passer par un export-import des données, il n’est pas possible de faire travailler des « clients » pendant que l’on développe la base.

… tu veux dire que tu ne peux pas éditer les tables, les champs, pendant que tes utilisateurs travaillent dans la base? Pourtant il me semble bien que l’on peut faire du développement en « live »… depuis FileMaker 8, ou 8.5 (donc depuis… 2005!), si ma mémoire ne me joue pas des tours.

Je viens de tester avec deux ordinateurs connectés à la même base, un FileMaker 12 et un 14, no souci, ils peuvent modifier gaiement la structure du même fichier partagé.

Ou j’ai mal compris?

Article: L’iPad Mini EST l’iPad

Je me souviens d’un article il y a environ 10 ans sur la résolution des moniteurs d’ordi portables ds lequel l’auteur raillait déjà les écrans trop “fins”, proposant environ 100 pixels/inch comme limite au delà de laquelle la lisibilité des petits caractères n’était plus assurée.

Raillait, raillait, comme tu y vas…

L’article est toujours en ligne, ici: De bonnes résolutions, écrit une première fois en 2003, puis en 2005.

Ce que j’en disais à l’époque, c’est que les écrans à résolution plus élevée (140, 160ppp) n’apportaient pas de meilleure lisibilité, les caractères se réduisant au fur et à mesure que la résolution augmentait progressivement.

Ce qu’Apple a fait avec la résolution Retina, c’est un saut, un bond d’un facteur 2, d’un coup, pour ne rien changer à la taille angulaire des éléments, mais seulement leur netteté. Et si Apple a commencé par l’iPhone 4 (3.5 pouces), puis l’iPad (10 pouces), puis les laptops (15 et maintenant 13 pouces), c’est manifestement à cause des coûts et à la difficulté d’une fabrication en très grande série de telles dalles.

Et depuis l’iPhone 4, mais surtout depuis l’iPad 3, mon œil, petit à petit, ne supporte plus le flou, l’antialiasing qu’il tolérait depuis… 1983, mon premier affichage d’ordinateur en 320×200 (C64, pour les vieux de 42 ans comme moi).

P’tain: presque 30 ans dans le flou!

Le Retina est un saut autant que l’a été la première Laser à 300 points par pouce (vous vous souvenez de l’effet que ça vous avait fait, la première page laser que vous avez eue entre les mains? Et vous vous souvenez du prix de l’imprimante?)

Alors je viens de me commander un MacBook Pro 13 pouces Retina. Et un iPad mini. Pour remplacer mon Air et mon iPad 3. Et je ne suis pas le seul, d’ailleurs:

My travel kit for the last few years has consisted of both an 11-inch MacBook Air and an iPad. It always feels a bit silly to carry two computers so similar in size and weight, but I want my Air for work and I want the iPad for reading. The combined weight of an 11-inch Air and a full-size iPad 3/4 is about 3.8 pounds. The combined weight of the new 13-inch MacBook Pro with retina display and an iPad Mini is about 4.2 pounds. That seems like a better kit for my needs: a far more powerful Mac for work, and a far more comfortable iPad for reading, at less than half a pound of additional weight to carry around.

Le pixel est mort. Bon débarras!

Article: Bravo Noé! Et bon anniversaire aussi!

Je sais pas ce qui est le mieux, avec Noé, qu’il est sympa, beau gars, ou qu’il est bon. En tout cas, Mademoiselle 5.96 semble l’apprécier.

Bravo pour l’abnégation, et la persévérance, Monsieur Noé, l’EPFL, c’est pô de la tarte! Je le sais, moi j’ai raté! Maintenant, si tu pouvais éviter d’inventer la prochaine bombe atomique, hein, on est d’accord? Tu nous trouves le moyen de piéger le CO2 rapidos? Comme ça on n’en parle plus?

Octave te fait la bise!

Article: Héberger une base FileMaker chez Triple8.net

Hello François,

ça m’a l’air très bon marché, au contraire, ce que propose Triple8: pas besoin d’acheter $999 (ou CHF 812 dans ton cas) pour la version Server, pas besoin de dédier un serveur, pas besoin d’utiliser ta bande passante, pas d’électricité ni de climatisation, pour moins d’un franc par jour, je trouve bien. Merci d’avoir trouvé cet hébergeur, ça me tente!

Si j’étais l’Etat de Vaud, en tout cas, je préférerais payer cette somme plutôt que de laisser mon doyen le plus technophile acquérir en interne tous ces équipements et licences! C’est plutôt la loi sur la protection des données qui risque de coincer ici, puisque les serveurs semblent être en Angleterre.

Il suffirait de mutualiser une licence serveur pour le canton, dans un datacenter vaudois, et le tour serait joué!

Article: Vous ne voudriez pas qu’on bosse un jour férié ou bien?

Moi je dis: FileMaker for ever. On fait tout ce qu’on veut avec ça, c’est un logiciel magnifique. Et en 20 ans, il ne m’a jamais, jamais, jamais perdu la moindre donnée, c’est remarquable.

Quel type de base tu fabriques avec fmp? Pour quel usage?

Je fais les bases suivantes avec FM:

  • La liste de tous nos amis, proches et éloignés, depuis que nous nous sommes mariés, et au fil de la naissance de nos trois enfants. Comment ne pas oublier de remercier quelque lointaine tante, ou garder la bonne adresse et savoir combien d’enfants il y aura lors de telle fête… Elle contient 600 contacts, nous y mettons toutes nos Connaissances, elle nous sert à chaque gros événement familial, en fait.
  • La comptabilité de Madame, qui peut noter et trier toutes ses dépenses depuis quinze ans.
  • Un moteur d’analyse de données d’Apps de l’App Store, me permettant de récupérer les icônes, les évaluations, les prix de n’importe quelle App, et d’en faire des listes catégorisées. Ça me permet de voir si elles sont bonnes ou pas, en allant chercher les étoiles dans 6 pays, plutôt que d’avoir seulement les avis râleurs des Suisses-allemands.
  • Le catalogue interactif et dynamique des produits que ma société distribue en Suisse. Elle permet à mes revendeurs de constituer des offres avec leur client (sans afficher les prix d’achat), directement depuis leur iPad, pendant la réunion, et ensuite, revenus dans leur magasin, de peaufiner l’offre en fonction de leur marge. Ensuite ils peuvent directement m’envoyer une commande au bon format.
  • Une base d’inventaire domestique live, avec photos, descriptions et emplacement des objets, pour la faire depuis un iPhone lors d’une visite d’un bien (encore en développement).
  • Un outil de dépouillement d’élection majoritaire en réseau, bon marché et rapide, pour les communes vaudoises de 1000 à 10’000 personnes. A déjà passé l’épreuve du feu des trois dernières élections communales.

… bref, avec FileMaker, je ne vois pas ce que je ne peux pas faire. Et je n’ai jamais eu à acheter un produit fini pour réaliser ces tâches, j’ai toujours pu construire une solution sur mesure. Cette force est aussi le défaut de Filemaker, qui peut paraître trop souple, trop amateur, trop simple pour les esprits formalistes et rigoureux. J’ai souvent constaté un certain mépris pour des bases FileMaker construites “par la secrétaire”, et c’est regrettable…

Article: Que de chemin parcouru en photographie numérique!

Salut mon Cuk! Bien sûr que je te lis, tu rigoles!?

D’après mes souvenirs et surtout mon article de 2005 sur les 7 appareils photo numériques que j’avais eus jusqu’alors (suite à ma panne d’iPod à 4000 mètres d’altitude en Chine), non, je n’ai pas eu d’Olympus 2000Z.

Mais tu avais dû me faire envie, j’avais à l’époque un Fuji MX-2700 , et l’année d’après, en 2000 donc, j’ai craqué pour un… Olympus 3030. Quelle merveille, quel progrès!

Olympus, c’est donc toi qui m’as mis le pied à l’étrier (ou plutôt le doigt au déclencheur).

Article: La Guinée Portugaise dans les années 1920

Que c’est beau! Merci pour ce témoignage. Mon grand-père m’a aussi légué des images (datant des années 40, avec même quelques dias couleur à émulsion de fécule de patate, achetées pour le lard du chat en pleine guerre, pour immortaliser la naissance de ses filles). Quelle chance que nos aïeuls aient réalisé ces images.

Très bel article, bravo!

Article: Dis voâr, j’avais pas acheté un Mac écran couleur?

:-D François, n’est-ce pas justement toi qui nous disait monts et merveilles du retour au noir et blanc il y a peu?

Comme tu sais, je suis toujours d’accord avec les choix d’Apple (par fatalisme réaliste, et peut-être un peu par docilité), mais je me dis que:

– les couleurs, il n’y en a pas tant que ça, donc au bout d’un moment, c’est difficile d’associer une couleur à un emplacement de la hiérarchie

– il y a plein de gens qui ne voient pas les couleurs (une fois j’avais des boutons colorés dans une base de données, jusqu’à ce que le client me dise “c’est super, mais je ne vois que le bleu”. Alors j’ai arrêté).

– les formes des icônes me semblent bien différenciées

– icône, couleur et étiquette, ça faisait quand même trois informations redondantes pour dire la même chose (s’il n’y avait plus d’icône, j’aurais râlé, hé quand même)

– Quand on mettait un dossier en couleur dans le Finder (par les étiquettes), hé bien quand on le mettait dans la barre latérale en raccourci, on ne voyait pas cette couleur, ce qui était quand même énervant.

– pour moi, c’est pas tant la couleur qui sert de repère, mais l’ordre des éléments dans la barre, les plus fréquents en haut.

Moins mon système d’exploitation fait le “sapin de Noël” coloré, mieux je me porte, en somme.

Article: Le Robert et ses «relations clients» – le dindon se rebiffe

Je vais faire mon avocat du diable, mais pourquoi utiliser un dictionnaire sur un ordinateur? Je veux dire: depuis qu’il existe Antidote sur iPhone, et depuis l’an dernier Antidote Ardoise sur iPad, je n’ai plus besoin du tout de dictionnaire sur mon MacBook. Alors que comme Anne, j’avais l’usage du Robert électronique depuis des années.

Et depuis le 20 septembre 2011, même le Robert s’y est mis avec, pour 37 francs suisses, Le Petit Robert pour iPad.

Alors, dès qu’ils auront enfin sorti le Grand sur iPad, tous tes soucis de service clients s’évanouiront, Anne, non?

Article: Un SSD sur Mac, ça vaut la peine?

Faut quand même que je vous raconte, ô communauté cukienne, comment François a basculé dans le SSD.

Comme toujours avec François, il faut lui faire une démo en deux secondes; il m’a donc suffi de lui mettre mon Air 11 pouces entre les siens (de pouces), et qu’il clique une fois, ou peut-être deux ou trois, sur les icônes du Dock. Jamais plus d’un rebond pour lancer n’importe laquelle des applications. Il a dit “ouais, ouais, c’est parce que ta machine est neuve”, mais le ver était dans le fruit.

Et le lendemain commençait la saga du changement de disque, et la nouvelle vie informatique de François, plus “snappy” désormais à chaque clic.

Content que tu sois content, mon Cuk! On t’avait tous dit de passer au SSD depuis belle lurette, ça change la vie, hein?

PS: en bon français, tu devrais écrire “Tout simplement le plus gros progrès informatique que j’aie jamais rencontré”

Article: iPhone Application List

Je signale aussi, plus près de nous, les listes d’iApps publiées toutes les deux semaines sur TeachDifferent.ch. Elles sont destinées d’abord au secteur Edu, et pour le moment on ne peut pas chercher dans leur base de données, mais leur liste en PDF est sympa. Il semble qu’ils vont proposer bientôt la possibilité de browser dans leur base (ils référencent à peu près 4000 applications).

Article: Et au niveau de l’iPhone, vous en êtes où?

Intéressant, tous ces “Best Of”, c’est un peu comme au début de l’iPhone, il y avait toujours un moment où on disait “Et pis toi, t’as quoi de sympa sur ton iPhone?”. On se montrait des trucs diiingues, drôles, le plus souvent inutiles (qui a encore son sabre laser ou son verre de bière?).

Maintenant, avec la tétra-épéclée d’Apps disponibles, et le fait que tous nos copains, ou presque, ont un iPhone, c’est devenu difficile de s’enthousiasmer, et de partager.

Autre problème, c’est devenu difficile de chercher par nom d’application sur l’iTunes Store (ce que tous les commentateurs ont fait ici, remarquez). Le mieux est désormais de toujours inclure l’URL directe, sinon il y a trop de source de confusion, de noms approchants, et sur l’iPhone on ne voit pas nécessairement le nom qui figure dans iTunes (qui peut d’ailleurs changer en fonction de la langue du Store…).

Par exemple: Instapaper Pro, ou Antidote.

C’est pour cela que je maintiens depuis quelques mois une liste d’Apps (ah! FileMaker!), en suivant les RSS des sites qui recensent les nouveautés. Je vous propose de télécharger ce fichier qui contient près de… 1000 Apps, parmi lesquelles un peu plus de 300 pour l’iPad.

J’espère que ça vous en fera découvrir une ou deux nouvelles, utiles et sympas.

Parfait pour le week-end?

Article: Dicomalin pour IPhone devient Dixel, et collabore avec Le Robert

la recherche d’un mot même mal orthographié est encore plus simple

Est-ce que tu peux donner un exemple?

Car pour moi, Antidote reste le roi incontesté dans ce domaine, loin, très loin devant Le Robert ou le Larousse .

Par exemple, recherche “cajot” dans les trois dicos. Antidote te trouve immédiatement et en premier “cageot”, le Robert te trouve “canot”, et le Larousse… ne te suggère rien du tout (il faut orthographier correctement le mot pour le trouver, invraisemblable!).

Je subodore qu’Antidote est le seul à faire en plus une recherche phonétique, ce qui est tout bonnement génial. Je prends souvent l’exemple de “rédhibitoire” pour montrer la force de leur algorithme de recherche. Même en tapant “raiddibittoir”, Antidote s’en sort! Il vaut largement ses 22 francs (contre 9.90 le Robert, et 6.60 le Larousse).

Ils sont trop forts, chez Druide!

Pour moi: la force, pour un dico, c’est la puissance et la facilité de la recherche, avant la qualité du contenu lui-même.

Article: Snow Leopard et les scanners, c’est presque le top

Lorsque tu dis:

Et je n’ai pas réussi non plus à scanner directement depuis Photoshop CS4, pas plus que depuis Pixelmator.

… je me demande simplement si tu n’as pas “oublié” d’installer TWAIN, qui depuis la CS4 est un plug-in optionnel, dans les Goodies des DVD d’installation.

Cet installeur “Adobe Photoshop CS4 Optional plug-ins and ReadMe English, Spanish and French” se télécharge aussi séparément ici.