Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Charled
75 commentaires trouvés.
Article: I can’t get no Alsatisfaction

@françois : Eh bien… Qu’on est bien quand on est câblé!:-)

Peut-être maintenant. Il y a de nombreuses années en arrière (20 ans ?) la France décida d’équiper ses villes en fibre optique pour développer les services numériques (dont la télé locale) aux citoyens.

En fait non, ça n’est pas la France. C’était au choix de chaque municipalité de décider de s’équiper ou pas, de trouver des prestataires/fournisseurs, de faire les investissements… De fait, peu de villes tentèrent l’aventure (je suppose faute de moyens financiers) dont Marseille (où je résidait alors depuis ma naissance) par le truchement de Wanadoo Cable. La télé locale et les services municipaux numériques n’ont jamais fonctionné. Wanadoo essaya donc de se rattraper en mettant le paquet sur l’accès internet haut-débit et non interrupteur de communication téléphonique.

Je tentais alors de tenter l’aventure. Il fallait pour cela que mon immeuble fût câblé ce qu’il était. Inscription, réception du matériel, branchement, 1/2h de connexion instable et plus rien. Il fallu plusieurs interventions de différents techniciens, certains visibles (dans l’appartement) d’autres invisibles (dans la rue) pour arriver à faire fonctionner le tout.

Et puis un jour, j’aperçois des ordinateurs connectés à mon PowerMac 7200 sous Mac OS 8 ou 9. Notamment un Mac dont j’arrive à ouvrir le disque dur et à voir les fichiers comme s’il était dans la pièce d’à côté (or il n’y était pas, j’en suis sûr).

Je vérifie mes préférences système : j’avais par curiosité activé AppleShare qui faisait son boulot (fort bien ma fois). Quelques recherches sur le web d’alors me font découvrir une association, le PIAF, des utilisateurs pas contents de Wanadoo câble (les Angry Birds de l’époque). À son bord, notamment, des administrateurs réseaux qui m’expliquèrent que le réseau est géré au niveau de la ville comme un réseau local, sans séparation adresse publique/adresse privée, le modem devant fonctionner en mode bridge (il n’y avait peut-être pas de routeur intégré contrairement aux box d’aujourd’hui).

En rentrant, j’ai écrit un petit mot d’explication à l’utilisateur inconnu, réactivé Appleshare le temps de le déposer sur son bureau. Il a manifestement du le lire puisque le lendemain son ordinateur n’était plus visible.

Quelques mois plus tard, l’adsl arrivait et (sans relation de cause à effet) je déménageais pour Avignon dans un immeuble non câblé et sans ADSL… Heureusement pour mes factures téléphoniques pour seulement trois mois ;-)

Article: Les bouquins qui s’ouvrent d’eux même à la bonne page

Pour la cuisine classique : Toutes les bases et les recettes de la bonne cuisine d’Amélie Bar, ed. Ouest-France. Acheté sans conviction mais toutes les recettes essayées ont été réussies…

Et la bible de la cuisine provençale : La cuisinière provençale par J.-B. Reboul, Tacussel éditeur.

Article: Au quart de tour
Charled
, le 05.06.2015 à 16:02
[modifier]
Article: Au quart de tour

Cette réflexion était pertinente à l’époque des « tours » avec des alimentations qui pouvaient pomper 550W à plein régime.

Ah mais oui mais non ! 45W c’est beaucoup moins que 550 sauf que :
– avant, on éteignait sa tour ; aujourd’hui ces bidules sont à minima en veille tout le temps ;
– on les utilise plus souvent dans la journée (accès internet notamment)
– ils nécessitent donc l’activité permanente de box et autres bornes wifi,
– ainsi que de tous les serveurs web qui se sont multipliés et les équipements qui servent à y accéder,
– ainsi que tous les équipements de téléphonie sans fil (dont 3, 4g pour les tablettes).
Donc la question n’est pas la seule consommation intrinsèque desdits appareils mais de l’usage qu’on en fait (combien émet de CO2 cette réponse ?)

Sans compter que de plus en plus de pays cherchent à accéder à notre niveau de « confort » donc la question des ressources est de plus en plus pregnante.

Article: Au quart de tour
Charled
, le 05.06.2015 à 14:09
[modifier]
Article: Au quart de tour

OK, c’est pas beau le pétrole. Par quoi le remplacer ?

Le pétrole n’est ni beau ni laid. Le problème vient de comment on l’exploite et de comment on a structuré nos sociétés et nos économies dites développées autour de cette ressource soi-disant peu chère. Et comment ça impacte (désolé pour le néologisme) les économies dites émergentes.

Donc la question n’est pas de savoir « par quoi remplacer le pétrole » si c’est sous-entendu à niveau de consommation égale (car si tout le monde adoptait le niveau de vie des nord-américains, il faudrait l’équivalent de 6 planètes ; des européens, 3 planètes… c’est encore trop).

La question (vaste j’en conviens) est de réfléchir au mode d’organisation de notre société pour ne plus avoir à être aussi dépendant d’une ressource qu’elle soit pétrolière ou nucléaire. Pour prendre un exemple certainement parlant ici (et volontairement polémique même si ça n’est pas du troll) a-t-on (vraiment) besoin d’un ordi + un iPad + un iPhone + une AppleWatch ? On s’en passait avant. Même si Apple Intel et consorts travaillent dur à réduire la consommation de tous ces engins, quel est le bilan au final si on les multiplie ?

Car une chose n’est pas prise en compte dans les savants calculs comptables des sociétés exploitantes citées dans l’article, c’est justement la pollution et la destruction engendrés. La rentabilité serait bien moindre et les dividendes tout autant.

Une autre chose est d’arrêter d’avoir une vision centralisée de la production et donc la distribution de l’énergie. Le petit éolien comme le petit solaire individuels comme la géothermie ne nécessitent pas de grand réseaux de distribution (au sein desquels d’ailleurs il faut compter une perte pendant le transport d’environ 20%). Et ça ne demande pas de sacrifier des terrains qui pourraient être agricoles ni de « polluer visuellement » les paysages. Et il existe de petites éoliennes prévues pour fonctionner

Article: FileMaker 14, une jolie nouvelle version

Éternel débat entre 4D « pour les pros » et Filemaker « grand public ». Sauf que depuis de nombreuses années, Filemaker a engagé sa mue pour être de plus en plus proches des pros sans renier l’accès simple et relativement intuitif de ses débuts.

1ère révolution : le multitables (1 seul fichier avec toutes les tables dedans) accompagné de la puissante notion d’occurences de table. Les relations peuvent donc être complexes : entre plusieurs champs, en mélangeant les opérateurs (=, ≠, >, <…) et en prenant chaque tables dans un certain état (tri ou sélection préalable). Les relations sont donc des requêtes sans avoir à programmer.

Récemment : refonte complète du mode modèle (création des interfaces) qui était pendant longtemps le point fort de FMP mais qui avait oublié d'évoluer au fil des années (les ascenseurs étaient encore ceux du Système 7 voire d'avant ;-)

Arrivée des outils pour se connecter par le web (avec une vrai progression dans FMP 14 semble-t-il) et adaptation aux smartphones et tablettes.

Et là améliorations importantes de la partie pour les programmeurs : fenêtre de script, etc…

Ces améliorations auraient certainement été bienvenues plus tôt mais le mouvement est engagé depuis quelques années. Ne manquent plus que la compatibilité Linux et le passage en open-source pour qu'il soit parfait. Mais vu comme Filemaker considère Firefox et Thunderbird, je crois que j'utopise un peu ;-))

Article: Xnview MP 0.72, le couteau suisse de l’image

Merci pour cet article.

Un autre logiciel multiplateforme que je viens de redécouvrir : Inkscape comme remplaçant opensource et gratuit de AI. Tout à fait rapide bien qu’il fonctionne toujours sous X11. Et très intuitif au niveau de son interface. IL faut juste s’habituer à utiliser la touche ctrl au lieu de cmd.

Article: Désolé…
Charled
, le 05.02.2015 à 11:45
[modifier]
Article: Désolé…

Bonjour.

Pour les fichiers Claris/AppleWorks, j’ai remarqué ça il y a quelques temps. Je l’avais même signalé sur un forum…Je ne sais plus lequel. Trop la tehon Apple…

Bonne idée l’open-bar ! Pour pouvoir dire que j’étais du premier ;-) je signale un CMS à mon avis pas assez connu en France au vu de ses qualités : Contao (anciennement Typolight).

Je l’ai découvert il y a des années grâce à un article de MacGénération alors que je cherchais un logiciel plus pro que WordPress et consorts (qui ne faisaient alors que du blog) et moins lourd que Joomla (qui était déjà une usine à gaz;-) Depuis je l’utilise au quotidien dans mon boulot de développeur de site et c’est un vrai plaisir.

Article: Fracture numérique, antenne de toit de 14 mètres, parabole satellite et désillusions

Bonjour,
Dans les zones grises ou blanches pour l’adsl, il y a aussi la solution du nra-zo (nœud de raccordement adhérent zone d’ombre). Mais ça se joue au niveau d’une commune (ou groupement) dans laquelle est installée une armoire adsl pour diminuer les distances entre les raccordés et le nœud. C’est un chantier mais si vous êtes plusieurs dans le même cas, ça vaudra peut-être le coup.

Article: Personal Coach, rendez votre raquette de tennis intelligente!

Néanmoins, ce genre d’outil offre une certaine assistance et aide au bipède qui l’utilise et sans être intelligent, il apporte clairement un plus aux cerveaux qui n’arrivent pas a progresser seuls (j’en fais partie hein).

Nous sommes bien d’accord. Ça n’est pas la raquette qui est intelligente, juste l’utilisateur qui est plus (à défaut de mieux) informé. Est-ce que ça le rend plus intelligent ? C’est un autre débat…

Article: Personal Coach, rendez votre raquette de tennis intelligente!

Je sais qu’on va me considérer hors sujet mais n’ai pas lu l’article car le titre m’a agacé.

Dès qu’on met deux capteurs reliés à un calculateur dans un objet qui s’en passait très bien juste avant, on a le droit de le qualifier d' »intelligent ». Ça n’est pas parce qu’un frigo va calculer le nombre de yaourts qu’il reste qu’il devient intelligent. Une raquette ne peut devenir intelligente. Elle le serait si elle décidait qu’elle préfère jouer au golf ou au foot car ça signifierait qu’elle est douée de raison ce qui n’est pas le cas.

Vous ne trouvez pas lassant qu’on fasse à ce point perdre leur sens aux mots à cause de raccourcis marketing et médiatiques qui finissent par ne plus choquer à force d’être répétés inlassablement comme des mantras ?

Au final, ça instille pernicieusement dans les esprits que l’humain peut être remplacé par des machines. L’humain se définit par son rapport à l’autre qui lui fait prendre conscience d’être. Mais aujourd’hui, on n’entend plus parler que de rapport à des machines (téléphone, montre, bracelet…) intelligentes donc capables d’interagir à notre niveau (rassurons-nous).

Au final, est-ce le niveau de nos outils qui augmente ou le notre qui s’abaisse par paresse intellectuelle ?

Article: Apple, la trahison de trop (MAJ)

Le Mac a été depuis sa création et pendant longtemps une machine pour pro,qui plus est dans une niche : les arts graphiques. Puis est venue l’ouverture au grand public avec le Classic (« le premier mac pas cher » a titré SVM Mac à l’époque) et les Performa, l’iBook.
L’iPod, l’iPhone, l’iPad sont avant tout des produits personnels donc grand public qui arrivent en entreprise parce que les salariés viennent avec le leur.
Et de fait, on sent Apple très embêtée avec ses logiciels pro qui on souvent un succès d’estime face aux ténors du secteur. 95% des gens pourraient se satisfaire de TextEdit et du rtf pour ce qu’ils font avec un traitement de texte. Mais Word et le docx sont mes références de fait.
Si elle est vraiment prête à sortir une iWatch, des produits wearable et de la domotique, alors Apple se positionne clairement sur le marché grand public. Les pros restent une niche sur laquelle elle peut encore faire des marges confortables au niveau matériel.
Mais franchement : quel intérêt le form factor d’un Mac Pro à part faire parler ? Le succès des MBP et MBA vient aussi de leur design et de leurs capacités. Et ce son des machines facilement mixtes pro/perso maiślimitées à ceux qui peuvent se les payer. Apple ne joue plus vraiment a bataille du pro depuis longtemps gagnée par le pc et windows. Elle est passée à autre chose. Elle fait des produits grand public. Elle est devenue le Sony du 21ème siècle. Selon le rêve de Steve…
Nous sommes dans période de transition. Elle conquiert les masses mais plus avec de la bureautique. C’est dépassé. Et c’est trop connoté pc, MS…

Article: Les thèmes sur WordPress, comment s’en sortir ?

Mais c’est tout le problème, dire « yaka apprendre » comme si c’était apprendre à faire une crêpe alors que visiblement, Tristan trouve déjà pénible d’aller sur des forums… c’est ne pas écouter ce qu’il dit.

Je suppose parce que la réponse sur de nombreux forums finit toujours par « il faut toucher un peu à html / css.

Sur le fond je suis d’accord pour dire qu’il recherche la carré du triangle mais c’est pour ça que j’ai dit qu’il faut avoir un cahier des charges précis et peut être un budget.

Sauf qu’apparemment il cherche plutôt du gratuit… Là c’est toi qui n’écoute pas ce qu’il dit ;-))

Malgré toutes les évolutions de ces dernières années, la plupart des gens qui sont orientés « graphisme » aimeraient faire un modèle sous InDesign ou un truc du genre et le mettre en ligne tel quel… mais ça, on y est pas encore.

Il me semble qu’InDesign le permet dans les dernières versions (comme XPress d’ailleurs). Mais la question est comment on intègre ça à un template WP ?
Car WP a une logique (la boucle) et utilise des jokers pour les appeler les données sans avoir à écrire 1 ligne en php. Je ne vois pas comment on peut faire plus simple en utilisant l’existant.

Article: Les thèmes sur WordPress, comment s’en sortir ?

A lire Charled, on pourrait dire que si quelqu’un cherche un traitement de texte Wyswyg, il faudrait qu’il apprenne LaTeX sinon il a rien compris… le délire quoi. Je suis d’accord pour dire que Tristan semble larguer mais ton intervention n’apporte pas la moindre solution à l’exception de dire: apprends ce métier… ce qui est tout de même absurde.

Je n’ai absolument pas dit ça.

Je dis (d’expérience car j’ai été formateur bureautique pendant 10 ans) que beaucoup de gens utilisent mal Word (ou tout autre ttx) et n’arrivent donc pas à ce qu’ils veulent car ils ne sont simplement pas formés. Sous prétexte que l’informatique serait aujourd’hui intuitive. Je leur dit de rester sur leur traitement de texte mais d’arrêter de le prendre pour une machine à écrire et d’en apprendre au moins les bases.

Quant à Tristan, il me semble chercher la quadrature du cercle : un thème facile à adapter mais sans écrire une ligne de code. Or, je soutiens qu’avec une petite (auto)formation à html et css, il pourrait très bien arriver à ses fins vu que WP simplifie grandement le travail.

Venant plutôt la PAO et de l’interface Mac, j’ai longtemps été réticent aussi à coder. Jusqu’à que j’essaie…

D’ailleurs, un doc Word, txt ou rtf est la même chose qu’une page html sauf que les balises sont cachées et qu’on les actives en cliquant sur des boutons.

Et n’en déplaise aux nostalgiques de Dreamweaver ou Golive, il s’agissait de pondre le code sans l’écrire. Mais il fallait généralement revenir dedans pour l’améliorer (et je ne parle pas d’iWeb ;-)

« Donne un poisson à un homme, il mange un jour ; apprend-lui à pêcher, il mange toujours »

Article: Les thèmes sur WordPress, comment s’en sortir ?

Bonjour Tristan,

Comment s’en sortir ? En comprenant comment ça fonctionne. Donc en apprenant à coder soi-même. Ce que vous refusez a priori et pourtant… À lire votre article, il me semble que ça n’est dû qu’à une certaine méconnaissance du domaine. Dommage.

« Et il faut bien reconnaître que les sites en html n’ont plus vraiment la cote »

Ca commence bien ;-) Les sites codés à la main, peut-être. Mais tous les sites sont forcément en html puisque c’est le langage de description des pages web.

Car qu’est-ce qu’une page web ? Un contenu, une structure et une mise en forme.

Le contenu c’est du texte, des images, voire des vidéos et des liens hypertextuels vers d’autres pages web ou vers des documents (pdf…).

La structure c’est l’ordre de lecture et hiérarchique de tout ça au sein de la page. Elle est décrite grâce aux balises html : p = paragraphe, h = titre avec hiérarchie, a = lien, img = image, blockquote = citation…

La mise en forme est appliquée grâce aux CSS qui permettent d’indiquer le formatage pour chaque élément (sinon le navigateur applique ses réglages par défaut).

Comment intervient un outil comme WP ?

Il permet de gérer le contenu et sa hiérarchie (catégories, tags…) au travers d’une interface intuitive plutôt que de le taper dans les pages.

Il permet de gérer la publication en fonction de critères : date, type de visiteur (enregistré ou non par ex) langue, lien cliqué, critère de recherche…

il permet de gérer la présentation au moyen de « templates » qui regroupent pages html et fichiers css.

Mais un template, même le plus sophistiqué, est un cadre et a donc ses limites qui ne peuvent être dépassées qu’en modifiant le template lui-même c’est à dire en « mettant les mains dans le cambouis ».

Or ce cambouis n’est pas sale ;-) Il demande juste un peu de temps pour se former mais c’est comme pour tout. On peut passer sa vie à ajouter des espaces pour décaler du texte dans un traitement de texte ou peut prendre, un jour, le temps d’apprendre à utiliser les tabulations. Et le résultat n’a rien à voir.

Il y a d’excellents sites pour ça comme Alsacreations et de non moins excellents livres

Quelques réflexions encore pour finir…

On le sait, WordPress est devenu incontournable pour la création de sites CMS…

De la même manière que Word est indispensable pour écrire un texte, je suppose… ;-)

En tous cas bien plus convivial que Joomla !

Un utilisateur habitué de Joomla sera mal à l’aise devant WP par manque d’habitude. D’autant que Joomla a revu beaucoup de choses dans sa dernière version. Et puis l’ergonomie de son Back-end n’est pas le seul critère de choix d’un outil. De toutes façons, pour ma part j’utilise Contao (http://contao.fr)

Dans ce monde de la gratuité, on n’est pas chez Adobe, on en est même assez loin !

Parce que WP est payant ? Et de fait, un logiciel mal foutu ?

Allez sans rancune ;-) mais il est dommage de fonder un article sur autant de poncifs ou d’approximations.

Article: Pourquoi Apple fait juste
Charled
, le 16.01.2014 à 11:34
[modifier]
Article: Pourquoi Apple fait juste

Oui mais non…

Tant mieux, Fabien, si ta belle-sœur a pu retrouver ses données mais jusqu’à OS X.8, la sauvegarde pouvait se faire aussi en usb (voire wifi je crois) sur l’ordi ou un disque externe. A-t-on vraiment besoin de mobiliser l’énergie et la logistique du Cloud pour sauvegarder ses données personnelles quant on sait qu’une requête Google équivaut à 100 km en voiture en émission de CO2.

Par ailleurs, pour avoir fait de la formation en bureautique pendant des années (encore un peu maintenant) il me semble qu’on camoufle derrière de la pseudo simplicité le manque de formation voire de responsabilisation des personnes.

Pour prendre un exemple simple, que fait-on de plus aujourd’hui avec Word qu’on ne faisait pas il y a dix ans ? L’évolution de beaucoup de logiciels consiste en l’ajout d’automatismes qui font les choses à la place alors qu’il suffirait d’apprendre aux gens à faire ce qui les rendrait bien plus efficaces. Mais ces automatismes utilisent du temps processeur qui justifie l’emploi de machines plus puissantes.

D’ailleurs, je trouve que le choix d’Apple de ne pas mettre de bureau dans iOS peut se comprendre sur l’iPhone qui est d’abord un téléphone mais pas sur l’iPad. Sauvegarder ses documents dans le dossier du logiciel qui l’a créé, sans possibilité autre de classement est clairement une stupidité. Pendant des années, on a expliqué aux gens sur Mac et PC qu’il ne fallait surtout pas le faire et comment créer des dossiers pour classer leurs documents…

D’autant que c’était vraiment l’occasion d’utiliser les piles comme on peut créer des dossiers d’applications.

Sur le plan de la sauvegarde et de la sécurité, il est également nécessaire d’expliquer aux utilisateurs qu’un ordinateur ça s’entretien comme une voiture ou un frigo. Tout le monde n’est pas censé savoir faire sa vidange mais à minima mettre de l’essence, de l’air dans ses pneus, vérifier les niveaux d’huile et d’eau (ou dégivrer son frigo de temps en temps).

Tout comme avec les appareils photos numériques pour lesquels il n’est pas forcément utile de rester en 6, 8 ou 10 mpixels pour toutes les photos… mais qui prend le temps de lire la page de la doc qui l’explique ?

Avec MacWrite (que j’ai peu connu, je n’ai pas si vieux ;-) ou ClarisWorks, Apple proposait une barre de boutons simple qui permettait d’accéder rapidement aux fonctions les plus utilisées grâce à des symboles clairs sans passer par les menus : on gagnait un peu de temps pour la mise en forme du texte, l’enregistrement et l’impression. Dans Word, le nombre de barres et de boutons a explosé au point que les symboles sont devenus incompréhensibles. Je me suis amusé un jour à toutes les activer sur un écran 14″ de l’époque (800 x 600 px) : il ne restait même pas la taille d’une carte postale pour écrire… De mon expérience, même en entreprise, beaucoup pourraient se contenter de TextEdit…

Mais la formation c’est du temps et directement ou non de l’argent. En entreprise, la formation professionnelle est très malmenée… mais c’est un autre débat.

Je ne suis pas persuadé à l’inverse qu’il soit judicieux que chacun apprenne à développer pour pouvoir modifier le code source de Firefox ou Open/LibreOffice pour l’adapter à ses besoins comme il est courant d’entendre dans le monde du libre mais au moins prendre le temps d’apprendre à se servir correctement des logiciels, de comprendre leur logique pour les exploiter au mieux.

Et puis, question de société, pourquoi suis-je de plus en plus amené à confier mes données à quelqu’un d’autre pour pouvoir les conserver ? Internet, réseau décentralisé par excellence se centralise de plus en plus… et ça n’est pas gratuit même si on ne paye pas directement…

@cerok : c’est sûr qu’en 3h, tu as le temps de le voir le verre ;-))

Article: Préservez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge!

Bonjour,

Techniquement, la applis iOS sont des dossiers (comme beaucoup de .app sous Mac) et leurs documents sont enregistrés dans un sous-dossier de ce dossier. Je suis d’accord que c’est bizarre après avoir expliqué pendant des années à des gens en formation que “non on n’enregistre pas un document Word dans le dossier Word” bien que ça soit souvent un premier réflexe. Et je regrette aussi l’absence d’un vrai système de fichiers.

Ceci étant, il y a des logiciels pour pallier à ce manque : Discover, FileApp, Files…

Article: La littérature…
Charled
, le 11.03.2013 à 15:02
[modifier]
Article: La littérature…

Lorsque j’étais étudiant, c’est à dire… lorsque j’étais étudiant, je n’aimais pas le café. J’aimais son parfum en passant devant une torréfaction mais je n’aimais pas en boire. Trop amer ou goût de brûlé. De fait, lorsqu’on allait au café entre deux cours, je prenais un thé. Mais j’en ai eu marre d’être toujours le dernier à finir mon bol ou ma tasse alors que tous étaient déjà repartis après le “petit noir”. Alors j’ai essayé. Déjà, le café au café c’était meilleur qu’à la cafetière chez mes parents. Puis, au fil du temps, j’y ai pris goût. Au point d’avoir un jour ma propre cafetière à expresso que je savais parfaitement doser (bien avant l’invention diabolique des dosettes). Et aujourd’hui, passé à la cafetière italienne depuis que mon expresso est tombée en panne, je ne peux m’en passer… alors qu’il le faudrait car mon estomac a du mal à le supporter. Peut-être que mon estomac le savait et que je force ma nature depuis des années au lieu de l’écouter…

Est-ce que ça a un rapport avec la question ? Peut-être. De loin certainement mais ça m’y a fait penser. Ceci étant, j’aime la bd sans faire de choix précis mais je n’accroche pas non plus à la poésie. Faudrait-il me forcer aussi ? Mais peut-on dire “la poésie”, “la bd” sans faire de distinguo entre toutes les formes qui existent. Aimez-vous la musique sans distinction de genre ?

Je suis conscient que je ne fais pas trop progresser le débat. Dois-je vraiment envoyer ce message. Zut, trop tard…

Article: MailboxApp : objectif zero inbox

Bonjour,

Concept intéressant effectivement tant la gestion des mails n’a pas beaucoup évolué (à mon sens) depuis Claris Emailer ;-) Or, on reçoit beaucoup plus de mails qu’à l’époque…

Par contre, je ne comprends pas la limitation à GMail (comme Sparrow)

Enfin, les allers-retours par les serveur de MailBox me gênent aussi ; pourquoi l’appli n’utilise-t’elle pas simplement un système de masquage des mails avec réapparitin à la date donnée. Ca pourrait fonctionner même hors connexion ce qui sur iPhone, selon où l’on se trouve, n’est pas forcément inutile.

Article: J’ai parlé à Microsoft…
Charled
, le 10.11.2012 à 14:25
[modifier]
Article: J’ai parlé à Microsoft…

Bonjour,

J’ai eu affaire à la HL d’Apple le mois dernier pour un ami qui n’avait pas utilisé son iPhone depuis plusieurs mois (pour des raisons de santé). Lorsqu’il l’a rallumé, ce dernier a asbolument voulu faire une réinitialisation. L’assistance a été très bien: sympa, disponible, patient. Comme on ne pouvait faire une sauvegarde préalable, il nous a aidé à la faire par iCloud. Puis on a accepté la réinitialisation et heureusement toutes les données étaient bien là. La synchro suivante a fonctionné sans pb. Ça nous a coûté 35€ car l’iPhone n’était plus sous garantie.

Article: Un peu de « en vrac », si vous le voulez bien

Totalement d’accord à propos de l’aide de Filemaker y compris celle de Fikemaker Pro Advanced. Idemn pous tous les bouquins que j’aie pu tester qui ne sont jamais que la doc légèrement réécrite. Et pourtant que de possibilités ! Heureusement, qu’il existe des forums comme celui de la Source Multimédia ou les docs d’ÉditoMac.

Article: InSync : un mélange de DropBox et de Google Docs

Un lien intéressant qui résume 7 offres actuelles : http://www.blog-nouvelles-technologies.fr/

Il est intéressant de noter les deux open-source : Syncany et Sparkleshare. Je surveille Syncany car il devrait permettre de créer son propre serveur de synchro sans être dépendant d’un fournisseur.

Article: BusyCal, c’est génial aussi pour les tâches

En retard d’un week-end, je lis cet énième article sur un agenda… car j’ai le même problème. Jamais totalement content du mien qu’il ait été papier ou numérique. Aujourd’hui, j’utilise la combinaison iCal et Things sur mac et iPhone. Avec quand même un problème pour Things : le wifi ne fonctionnant plus sur mon iPhone 3G, plusppossible de synchroniser. Et je ne vais pas passer par le nuage “juste pour ça…”

Mon problème est le suivant : dans mes différentes activités, j’ai besoin de noter des choses à faire à certaines dates mais sans horaire précis et quelques fois des rendez-vous. Je n’ai encore trouvé aucun agenda permettant de travailler ainsi.

Se pourrait-il que BusyCal soit la perle rare ?

@Renaud : merci pour l’info sur Firetask.

Article: Quelques impressions (rapides) sur Nokia World

Bonjour,

Comme Coacoa, je trouve intéressante la réflexion sur l’interface apportée par Microsoft avec Windows 8. Voilà de l’innovation. D’autant plus que j’aurai compris cette démarche venant d’Apple au contraire de ce choix actuel de faire dans l’imitation : imitation cuir dans Carnet d’adresses, bibliothèque en bois dans iBooks… Qu’est-ce que ça apporte réellement à l’utilisateur ? Et dans ce cas, pourquoi iTunes n’imite pas un bac à disques de la Fnac ? <mode : psycho de bazar>Comme si les designers d’Apple étaient complexés de ne pouvoir créer finalement que des choses virtuelles. </mode>

Article: Fantastical c’est.. heu non, rien… c’est trop facile

Quand on voit le nombre d’alternatives à iCal qui ont fleuri depuis sa création (idem pour la version iOS) je me dis qu’il doit quand même lui manquer des choses.

Pour ma part, je regrette toujours la disparition d’une option toute simple qui permettait d’indiquer si le rendez-vous était validé, à confirmer ou annulé. En tant que formateur, ça me servait bien pour ne pas facturer une formation annulée et décalée.

Et puisqu’on y est, concernant Mail, toujours pas d’accusé de réception en vue alors que ça n’est rien qu’un x-champs à ajouter dans le header du message. Même si on sait ce que ça vaut, certains l’utilisent.

Article: Occupation partout – la fièvre du lendemain?

À lire aussi à ce sujet : “D’un retournement l’autre” de Frédéric Lordon, Comédie sérieuse sur la crise financière en trois actes et en alexandrins

D’un retournement l’autre

Je mets le lien vers Amazon pour l’exemple mais allez l’acheter chez votre libraire, il en a plus besoin ,-)

Article: Une saine relation client…
Charled
, le 11.08.2011 à 10:33
[modifier]
Article: Une saine relation client…

Alain : L’abonnement OVH est avec ou sans location du modem, il me semble? Sinon, ça marche bien, OVH?

Nous avons pris un abonnement OVH pour notre association en dégroupage total (on avait déjà notre site et nos emails chez eux). Pour l’instant c’est encore en ß jusqu’à la fin de l’année donc pour nous 25€/mois au lieu de 35 (on est dans une zone de moins de 10000 ligne). Mais les abonnement commencent à 9€/mois. +2€/mois la téléphonie gratuite et illimitée vers fixes + 2h vers les portables. Le routeur (différents modèles au choix) est fourni contre caution (qui est donc rendue à la fin). Pas d’engagement minimum.

Article: Je suis tellement ringarde que ça en devient pénible…

Ben, tu vois pas l’erreur ? Il faut que ce soit la même personne qui soit soucieuse et qui sera ceci ou cela. Ou ça doit être les élèves qui seront soucieux et seront aussi ceci ou cela.

Effectivement, le sujet étant omis devant l’adjectif “soucieuse”, ce dernier doit donc s’accorder avec le seul sujet disponible. Erreur typique de l’emploi d’une forme passive… tellement typique qu’on ne le voit plus forcément.

Article: Orange … amère
Charled
, le 13.01.2011 à 23:30
[modifier]
Article: Orange … amère

@Ysengrain

Si personne ne l’a encore proposé car j’ai la flemme de lire tous les commentaires. Sur Free, on a (avait ?) la possibilité de basculer une adresse vers un compte d’accès “gratuit” (en fait un compte bas débit donc payant sur la durée de connexion ; mais on ne se connecte pas avec : ça permet juste de garder active une ou plusieurs adresses mail). N’est-point possible chez Orange ?

Article: MobileMe, c’est la caca, c’est la cata, c’est la catastrophe

Les problèmes existent sans Mobile me. Un Mac sous Léo ou Snow Léo, un iPhone et la synchro d’iCal et du Carnet d’adresse qui oublient de se faire. Donc chaque rendez-vous reste sagement là où on l’a créé… La solution existe et m’a été donnée sur un autre site mais ça signifie des fichiers à virer dans bibliothèque (côté ical et isync) une synchro à reparamétrer et la manip à refaire 2 ou 3 fois avant que ça fonctionne.

Article: Le talent a rendez-vous avec la morale…

Bonjour Anne,

Peut-être la réponse à la question est-elle dans le fait que le beau n’existe pas sans le laid, le bon sans le mauvais… Puisque les camps de la mort et la barbarie nazie sont évoqués, il est courant d’entendre qu’ils n’étaient que des animaux et que ce qu’ils ont fait était inhumain. j’ai tendance à penser que c’était au contraire très ou trop humain. Les animaux ne tuent pas par idéologie.

Il y a quelques années, j’ai adoré découvrir le texte du “Voyage au bout de la nuit” dit par Lucchini. Puis j’ai appris l’antisémitisme de Céline et la question me perturbe tout autant que vous.

De tout ça et de plein d’autres choses (comme les gens qui vous doublent dangereusement vous faisant sentir que vous n’allez pas assez vite pour eux ;-) ) j’ai tiré une règle de pensée (mais je ne prétends pas être le seul). J’essaye de ne jamais dire (ou au moins penser) que quelqu’un est un salaud ou un con. Je préfère dire (ou penser) qu’il se comporte comme tel.

Comme dirait ma mère : “seul Dieu peut sonder les cœurs et les reins”. On peut pas prétendre juger qui est une personne, on peut juger de ce qu’elle fait. Et encore faut-il replacer les choses dans leur contexte.

Je peux vous sembler trop indulgent mais j’essaye toujours de me demander ce que j’aurai fait si j’avais été lui ou elle. Pas seulement à sa place mais lui-même ou elle-même.Ce qui d’un point de vue philosophique comme physiologique n’a que peu de sens si on croit à l’âme humaine et à l’unicité de chaque être mais il faut bien réfléchir avec les outils qu’on a.

Article: Et au niveau de l’iPhone, vous en êtes où?

Bonjour François,

Je me faisais exactement la même réflexion l’autre jour à propos de la saisie de rdv. Mais je nuancerai ton propos. Ça n’est pas l’interface iPhone qui est mal pensée. Elle est SEULEMENT mal utilisée… même par Apple.

Exemple : si je veux modifier un rdv 1. Je tapote dessus pour en voir le détail. 2. Je tapote sur modifier ; il entre en mode modification. 3. Je tapote sur l’intitulé. 4. On glisse vers l’écran où je peux entrer dans le champs pour le modifier.

Si l’on remplaçait 3 et 4 par : 3. Je tapote dans un champs, le curseur apparait et je modifie son contenu.

Exactement ce qui se passe à l’étape 4 sauf que ça pourrait se passer directement à l’étape 3.

Lorsque le 1er iPhone est sorti, l’interface était jeune et se cherchait encore.. J esuppose que même les développeurs Apple devaient en prendre l’habitude. Ils ont juste oublié de faire évoluer les applis depuis. (Au passage, quand est-ce qu’on pourra gérer ses groupes dans le carnet d’adresse de l’iPhone ?)

Tiens, est-ce que Steve répondrait à un mail sur ce point ?