Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: jeanbinus
54 commentaires trouvés.
Article: La cité – chef d’oeuvre en péril

Les remarques autour de la nécessaire de faire évoluer l’architecture en rapport avec notre époque — qui en vaut d’autres — je peux m’y rallier, pour autant qu’elle ait une valeur esthétique et qu’elle favorise les liens.

Il me semble que la discussion A légèrement dévié ou mis quelque peu de côté un aspect important relevé par Anne Cunéo, relatif à la_ logique financière_ et son impact sur le tissu social, les rapports humains, les échanges de toutes natures, les solidarités, les équilibres transgénérationnels, voire même les rapports pouvant exister entre les « classes » de population.

Peut-être sommes-nous dans une époque propice à la nécessité de redéfinir autant les échanges entre individus que les échanges économiques ? Et cet article par certains aspects ouvre la réflexion. Nous savons tous combien les investissements financiers de ces quarante dernières années pour ne pas dire plus ont mis à mal les équilibres, etc., etc.…

La violence, ce n’est pas seulement les bombes sur Dubrovnik, ce sont aussi les effets de la Théorie du choc. La ville et par conséquent son architecture devrait d’abord servir les intérêts de tous les êtres vivants qui y vivent, indépendamment de toutes autres considérations (notamment en terme de cupidité). À partir de cette aspiration, nous pouvons disserter sur la nécessité de raser tel quartier devenu insalubre alors qu’il était plein de vie (le Rôtillon par exemple) ; redonner vie à des quartiers qui étaient précédemment en marge de la ville et qui avaient d’autres fonctions (la rénovation des entrepôts du Flon), l’entretien des quartiers historiques et des monuments, etc. Et bien entendu, la construction de nouveaux bâtiments qui seront peut-être un jour admirés.

Pour la petite histoire, j’ai passé ma petite enfance au Grand-Pont 18 qui appartenait à ma grand-mère paternelle. Saviez-vous que depuis les entrepôts du Flon, un élévateur montait les wagons marchandises jusque sur le toit du bâtiment où se trouve la FNAC. Il y avait là une plaque-tournante qui permettait le raccordement aux voies du tram pour les acheminer à la gare du Lausanne — Échallens – Bercher (soit une ligne de chemin de fer privée surnommée la Brouette d’Échallens) pour y être convoyée dans l’arrière-pays.

Ma mère, née en 1912 se souvenait que des vignes existaient à Chauderon et à Georgette (places aujourd’hui assez centrées de Lausanne), ce qui marquait certaines limites de la ville. Appartenant à une famille d’artisans, elle jouait avec les autres enfants au bord du Flon qui était encore à ciel ouvert à partir du bas du site des entrepôts du Flon. Pendant la grande dépression, elle se souvenait des brouettes de billets de banque allemands qui y étaient déversés au ruclon !(ruclon = régionalisme vaudois définissant un dépotoir).

Article: Convertir ses DVDs pour un visionnage sur l’AppleTV

J’utilise iRip pour ripper le DVD qui fonctionne très bien, compresse et envoie directement le résultat sous forme de fichier mp4 directement dans iTunes.

Par contre, comment ajouter les sous-titre utilisés pour traduire les langues exotiques tels que celle des Klingon et autres peuples bizarres, sans encoder tout le sous-titrage du film.

Merci d’avance de vos conseils et Bonne Année à chacun-e.

Jeanbinus

Article: Le saviez-vous? Les pétroleuses du bord de mer

Vouuiiii ! Je trouve intéressant, mais j’ai comme un doute… Et ce n’est pas que l’explication de l’acronyme Esso !!!

Mais ceci explique certainement comment les pétroleuses de la Commune ont réussi à mettre le feu à l’Hôtel de Ville, — et non pas qu’aux passions, — sitôt être devenue membre à part entière de la société française.

Elles flanquait le feu à leurs draps. C’est effectivement une manière de faire.

Article: WebAcappella générateur WYSIWYG de site web

Merci pour cette présentation qui m’a permis de me faire une meilleure idée des fonctionnalités de ce logiciel. J’avais découvert ses singularités dans un article de MacGénération.

Profane, mon seul souci m’apparaît être lié à l’usage de Flash (photo et vidéo). Peut-être faut-il attendre la parution de la prochaine version ? Le site de WebAcappella parait démontrer l’exclusivité de l’usage de ce codec, ce qui semble ne pas être au vu de l’échange ci-dessus.

Subsiste pour moi une interrogation à laquelle vous pouvez peut-être me répondre. Projetant de créer un site permettant de faire vivre les liens entre anciens élèves, est-il possible d’ajouter un forum ou un blog, si besoin est au moyen d’une solution tierce ? Si oui, avez-vous une proposition ?

Article: Les idées reçues ont la vie dure…

Il y a un peu plus de 30 ans, notre travail de diplôme sanctionnant la fin de notre école d’infirmier s’intitulait : L’image de l’infirmier en milieu hospitalier. Nous étions 7 garçons pour une volée de 21. Ainsi, nous pouvions sortir tous ensemble, les garçons s’enorgueillissant d’avoir une fille à chaque bras !

Plaisanterie et tendresse mises à part, mon collègue et moi étions stupéfaits d’entendre des médecins nous expliquer que notre masculinité n’était pas aussi développée que nous pouvions le croire. Nous avions disserté sur les différences existant entre l’éducation des filles et celles des garçons.

Plus de 10 ans plus tard, j’ai fait une formation d’assistant social, là encore une profession à dominance féminine. Mes collègues étaient essentiellement féminines.

Au contact de mes collègues féminines, j’ai fini par comprendre au fil du temps que ce n’est pas une question d’hormone ou de métier d’homme ou de femme, mais une histoire de complémentarité. Histoire, parce que les rapports des femmes et des hommes ont varié selon l’époque ou la région. Histoire, parce au fil de la vie, homme et femme évoluent et peuvent sans efforts se considérer différemment que selon les stéréotypes acquis au travers de l’éducation.

Il faut cependant ne pas craindre et se montrer curieux l’Autre, investir dans le respect, acquérir la liberté d’accepter d’être soi-même avec ses forces et ses faiblesses. Nous devenons plus forts et plus sages, lorsque nous additionnons nos forces et nos compétences.C’est plus simple que l’on ne le croit.

Force est de constater que notre communauté ne va pas dans ce sens. L’individualisme forcené, prôné par le néolibéralisme à force de manipulations de l’esprit (publicité, informations…) nous a conduit encore une fois à avoir peur des Autres. La désunion fait la force d’un petit nombre qui finit par disposer d’un pouvoir incroyable sur le grand nombre. Décider par soi-même, être libre, demande d’être habité par un désir peu commun.

Ce n’est qu’une construction culturelle. Ce n’est pas une loi de l’Univers. Décider une paix économique (l’économie étant une question de relations et d’échanges et pas autre chose), choisir l’émulation en remplacement de la compétition, s’associer… est à notre portée, si tel est notre bon plaisir. L’égalité homme – femme en découlera naturellement et personne ne s’étonnera plus qu’un homme soit infirmier, une femme avocate ou charpentière.

Article: Le saviez-vous? Le détecteur de vérité du docteur Strass-Kohn

C’est intéressant de découvrir l’imagination que certains ont déployé pour que justice soit rendue, que la vérité fasse jour…

Petite question, c’est quoi au juste LA Vérité ?

Ah ! ça ne fait pas partie du sujet. Navré. Il me semblait que c’était d’actualité.

Article: Un iPad en vacances? Génial!

Pas honnête de nous induire dans le péché. Saluki a totalement raison. Il est temps de le dire haut et fort, Môssieu Cunéo utilise toutes les ficelles du métier pour nous conduire directement à la juste réparation de nos fautes. Enfer !

Blague à part, qu’en est-il lorsque l’on souhaite conserver un lien avec nos familles… (par courriel ou visiotéléphonie…) ? Je présume que l’internet existe à Cuba. Avez-vous pu tester cette possibilité et avec quel résultat ? Et si ce n’est à Cuba, ce pourrait être ailleurs ?

Article: À propos de Cuba…
jeanbinus
, le 29.04.2011 à 11:23
[modifier]
Article: À propos de Cuba…

@THG Si, il y a une réponse. Les agressions sexuelles sur mineurs se commettent dans plus de 70 % des cas au sein de la famille et des personnes qui ont la confiance de la victime. Toutes les classes sociales et toutes les communautés humaines sont concernées (j’ignore s’il y a des exceptions). Le tourisme sexuel fait partie des ± 30 % restant. Selon les études prospectives, une fille sur 4 et un garçon sur 7 sont concernés. Des vies sont irrémédiablement gâchées par des adultes dont le premier devoir consiste à protéger les plus faibles, qu’elles soient de petites personnes ou de grandes personnes. Certains en meurent, y compris dans notre pays. D’autre part, beaucoup d’agences de voyages font leur part de travail pour lutter contre le fléau du tourisme sexuel.

MAIS CE N’ÉTAIT PAS LE SUJET DE L’ARTICLE. Je trouve personnellement assez lamentable de tenter de le disqualifier avec ce type d’arguments. L’expérience cubaine a eu encore une fois ses forces et ses faiblesses à l’instar de celles de nos pays. Et c’est bien ce que François écrit.

Il n’a pas ouvert cet article sensible pour aboutir à ce type de remarque, mais pour partager son insatiable curiosité. Il était inquiet de le faire. Vous lui démontrez qu’il avait raison. Je suis personnellement triste de m’être senti en devoir de vous répondre.

Vous condamnez beaucoup d’entre nous à nous censurer, pour nous protéger de telles réactions. Peut-être ne vouliez-vous pas nuire ? Vous l’avez tout de même fait.

Article: À propos de Cuba…
jeanbinus
, le 29.04.2011 à 10:11
[modifier]
Article: À propos de Cuba…

Sachez, Cher François, que je partage depuis des lustres, les mêmes questions que vous. Nous pourrions former un club ! Mon prochain livre que je compte lire en priorité est celui de Naomi KLEIN, La stratégie du choc. La montée d’un capitalisme du désastre. Et un autre de Myriam REVAULT D’ALLONNES, Le pouvoir des commencements. Essai sur l’autorité. J’ai découvert cette dernière grâce à une excellente émission de la Radio Suisse Romande, Histoire vivante [Podcast gratuit sur iTunes Histoire vivante ], émission qui a fait un rejet sur la TSR. (Si cela intéresse quelqu’un, vous savez où me trouver).

Bien pire, après 17 ans de travail avec des familles dites maltraitantes, ayant été aussi maltraité moi-même, j’en suis arrivé à l’idée bizarre et saugrenue que notre société ferait bien d’investir dans leur prise en charge psychosociale et l’étude pluridisciplinaire de celle-ci, pour APPRENDRE à mieux vivre en communauté et, même, trouver des modèles de solution pour résoudre certains conflits macrosociaux, cas échéant les prévenir. Je pense notamment aux travaux des diplomates.

Je suis d’accord, c’est pire que vous pensiez. « Complètement toqué ce type-là. Complètement gaga ».

Tant pis pour la folie, passons aux questions pratiques. Organisations nous tout de suite. Nous avons besoin de : — Un lieu hypercool, ravitaillé directement de Cuba en rhum agricole et fruits tropicaux, pour les mojitos, zititos et autres pina colada, afin de désinhiber nos rigidités et retrouver nos restes d’adolescence pleins de désirs et d’envies. Comme disait notre superviseur : « Il faut viser les étoiles pour arriver jusqu’aux nuages. » — Un lieu hypercool où partager « nos folies d’avant 81 », assaisonnées des expériences et des lectures qui ont nourri nos vies. — Pour la décoration, j’ai entendu parler d’une Municipalité qui a rapporté d’un voyage d’étude des posters et autres photographies de barbudos, vieilles dames et sourires d’enfants. Ça me paraitrait bien.

Merci François pour votre sincérité et de votre parler-vrai. C’est non seulement rafraichissant, mais bienvenu.

La vie m’a appris qu’il existe une différence entre le pouvoir et l’autorité. Le pouvoir assujettit et contraint. L’autorité est la capacité de rendre l’Autre auteur de son histoire. Peut-être qu’à Cuba, malgré les entraves des bien-pensants et des pays et autres associations à pouvoir démesuré, leurs dirigeants ont fait preuve d’Autorité et ont réussi ce que ce bon Monsieur de Cyrano déclarait : « Ne pas monter bien haut, mais tout seul » ?

Je suis aussi d’accord pour reconnaître que Cuba n’est pas un modèle. À mon point de vue, c’est seulement une référence parmi d’autres.Il n’empêche que nous avons à apprendre de cette expérience.

Article: Logiciels de Prise de Notes, au Présent et au Futur

Migui, je ne voudrais pas vous avoir fait de la peine. Justement, votre article a piqué ma curiosité. Je me suis permis de compléter, convaincu depuis des lustres que si les logiciels ne trouvent leur intérêt que s’ils correspondent au besoin de ce que l’on veut réaliser, il faut surtout qu’ils correspondent à la personnalité qui l’utilise.

Étudiant, on m’avait offert Word 3. Je n’ai jamais eu de plaisir à travailler avec. Itou avec les versions successives. Par contre, je me suis trouvé tout de suite à l’aise avec MacWrite, puis ses successeurs. Aujourd’hui, c’est Nisus Writer Pro et Pages.

Grâce à vous, le partage d’expériences a démarré puis s’est étendu. C’est génial. Merci.

Article: Logiciels de Prise de Notes, au Présent et au Futur

Excellente idée de s’intéresser aux prises de note. OneNote et GrowlyNotes me paraissent intéressants à la condition de ne pas avoir besoin de multiplier les sections. Je me demande comment faire lorsque l’on doit prendre des notes relatives à 80 à 120 sujets différents (notes ou journaux ?), tout en évitant d’oublier des démarches à entreprendre (gestion de tâches) qui y sont liées ?

L’idéal pour moi serait de pouvoir disposer d’un logiciel — ou de logiciels que l’on peut conjuguer (notes ou journaux; tâches, développement d’idées…) — répondant aux différents besoins professionnels ou autres. En d’autres temps où l’offre logicielle sur Mac n’était pas aussi riche qu’aujourd’hui, j’avais essayé de me construire un système sur mesure avec FileMaker Pro en versions 5 ou 6. Ce n’était pas mal, mais…. Disons que c’était fonctionnel, mais pas ergonomique. Aujourd’hui, il y a tout de même du choix, même s’il manque encore des synergies entre logiciels.

Le sujet que vous avez choisi étant la prise de note, je me permets de compléter en citant d’autres logiciels pouvant intéresser l’un ou l’autre d’entre nous : MacJournal ou Journler , Chronories , Thoughts , Nottingham , Stickybrainstorming , JustNotes , ShoveBox …, voire AudioNote en plus de ceux que vous avez cités. Curio pourrait-il se rapprocher de mes ambitions ?

Article: MacPay Business, les paiements et le suivi de vos comptes faciles

Je confirme, je confirme ! MacPay est le nec plus ultra

Je l’ai aussi utilisé pour gérer les comptes de ma Maman. Pas la moindre difficulté. On passe d’un fichier à l’autre comme dans n’importe quelle autre application, si ce n’est que dans MacPay 4 (logiciel standard) une seule fenêtre est ouverte.

Deux questions tout de même :

— En terme de sécurité, La Poste recommande de vider le cache du navigateur après s’être connecté au site YellowNet. C’est pour cette raison que j’utilise la version java de eFinance pour faire transférer les données. Avec la version Business, cette manipulation disparaît. La question est donc : doit-on prévoir de vider un éventuel cache ou un autre fichier au titre de protection recommandée ?

— En mai 2010, La Confédération a fait connaître la mise à disposition (payante) d’une identité électronique : la SwissID, laquelle devrait servir à diverses transactions. Depuis, je n’en ai plus entendu parler. Cependant, qu’en est-il et Quatersoft pense-t-il l’intégrer dans le futur ?

Il ne manque plus qu’une petite chose. Une toute petite. Quartesoft qui dispose d’une responsabilité limitée pourrait-il nous concocter quelque chose pour payer nos factures […] à notre place ? Hmmm ?

Avec MacPay Buizenesse, je sens que je vais avoir beaucoup de peine à résister à passer à cette version Pro de chez Pro ! Où ai-je fourré ma planche à billets ?

Article: iMOnTime, des alarmes facilement

Oh ! ce que c’est bon de se sentir moins seul ! J’ai souvent pensé qu’il n’y avait que moi qui oubliais…

Question : N’évoquant pas du tout ce thème, j’en déduis que ce logiciel ne peut se mettre en lien avec d’autres comme OmniFocus, lequel n’a pas de système de rappel des tâches autrement que visuellement (chiffre qui s’interface dans l’icône) — du moins à ma connaissance ? Ai-je bien compris ?

Merci de cet article… ainsi que pour suivant promis, juré la semaine prochaine.

Article: L’Air, c’est pur
jeanbinus
, le 07.02.2011 à 20:27
[modifier]
Article: L’Air, c’est pur

Ma fille unique, donc préférée, est intéressée par un MacBook Air 11 pouces pour compléter son iMac. Son idée est de pouvoir gérer son site avec lequel elle vend des robes de danse de salon. Elle voudrait donc surtout suivre ses affaires lorsqu’elle s’éloigne de chez elle.

À relever que c’te crénom de saperlotte de bougresse de fille s’est trouvée spirituelle de monter son site en utilisant presque exclusivement Flash. Donc quid de la gestion d’un tel site à partir d’un MacBook Air 11’’ ?

Maintenant, comme c’est ma fille unique, donc préférée et comme tout père impartial, je considère que c’est la plus belle (c’est vrai), la plus intelligente (itou), la plus travailleuse (cela va de soi), la plus … (qui a dit au fond de la salle assez ?), je ne peux que vous recommander son site si votre douce ou vous-même cherchez une robe de danse de salon pas cher ! http://www.sexydancefashion.com/

Pour en revenir à ma question initiale, merci de nous proposer vos réflexions et vos expériences quant à l’usage d’un MBAir 11’’ pour gérer un site et ses affaires.

Article: Le saviez-vous? La Guerre des Mondes mène à tout!

Excellent. Étant amateur de pièce radiophonique, je me suis régalé en écoutant la version française.

Une chose m’intrigue. La version française dure 19’57 et la version originale d’Orson Wells 59’20, soit le 1/3 du temps. L’adresse du site dont est tiré l’enregistrement audio en français est libellée « 01LaGuerredesMondesfr1.mp3 ». Peut-être que l’enregistrement total est en trois épisodes ?

Le site en question est un site dont il faut être membre. Il existe éventuellement une question de droit d’auteur. Imaginant que vous connaissez la personne qui détient ce site, pourriez-vous lui posez la question, cas échéant obtenir les liens manquants ?

En tout cas merci pour cet article.

Article: Y a des jours comme ça….
jeanbinus
, le 06.12.2010 à 12:24
[modifier]
Article: Y a des jours comme ça….

Chère Madame Poppins,

Aider les autres ne consiste pas toujours à faire. L’aidant n’est pas non plus un “déversoir”. Apporter une aide concrète passe plus par une question d’attitude que par des paroles ou des actes. Il n’y a pas d’aide utile sans exigences. Autres écueils — qui ne vous concernent peut-être pas — consiste à apporter une aide seul, lorsque la problématique est lourde et complexe. Soit, on s’imagine “tout-puissant” et dans ce scénario le risque majeur est l’épuisement pratiquement assuré. Soit, on se sent “impuissant” et dans ce cas, malgré un bon diagnostic, aucun changement n’est perceptible chez la personne que l’on veut aider. Ainsi, dans les deux cas de figure, l’aide souhaitée par et pour la personne en difficulté se traduit par un échec qui ne fait que rendre plus compliquée sa situation.

Autre écueil, l’aidant, surtout pourvu d’empathie et de compassion, est à haut risque de vivre lui-même des sentiments négatifs épuisants, lorsqu’il est confronté à l’échec ou à la honte de ne pas être l’aussi bon ami, l’aussi bon aidant qu’il désire être.

Pour prendre l’exemple de l’amie qui doit soutenir son père ivre, le cadeau que vous lui offrez est l’empathie qui lui permet de vous exposer un souci grave et intime, souvent vécu comme honteux. Les sentiments liés à la honte, donc à l’échec, constituent un obstacle parfois infranchissable pour demander de l’aide, ce qui pourrait être le cas dans l’exemple que vous citez. Concrètement, la famille fait très souvent tout pour cacher le problème. L’environnement tenu dans l’ignorance ne peut ni tendre une main secourable, ni intervenir par d’autres moyens.

Votre amie a fait preuve de courage en sortant du silence. Pour honorer sa confiance, il convient que vous lui indiquiez où elle peut accéder à une aide efficiente (Fondation contre l’alcoolisme, Fondation des Oliviers, médecin de famille, psychothérapeute…) et l’accompagniez dans cette démarche. La fin de votre soutien devra coïncider avec la vérification que votre amie a reçu une réponse positive à sa demande.

La suite consiste en une présence essentiellement encourageante. La permanence de l’attitude reste fondamentale, en particulier au début, car le chemin est pénible et semé d’embuches, de dénis, de révoltes, de phase de négociation, de tristesse et de régressions. En résumé, c’est dans la rigueur et la permanence de votre attitude que votre amie pourra trouver — si elle le désire — la force de poursuivre son difficile chemin vers la recherche d’une solution qui doit être sienne pour la satisfaire. Faute de désir de l’intéressée, il n’y a pas d’issue possible.

Pour en revenir à vous, Chère Madame Poppins, ce que vous décrivez vous concernant, sont comparable au syndrome d’épuisement professionnel (burnout) qui touchent fréquemment les personnes qui apportent de l’aide à d’autres êtres humains (soignants, assistants sociaux, enseignants…, mais aussi … les avocats, dont je crois vous faites partie).

Faites confiance à votre corps, il vous indique clairement le sérieux de votre situation. Ce n’est vraisemblablement pas 3 jours de congé qui vont y changer quoi que ce soit; ni une promenade au bord de la mer (que je vous souhaite au demeurant)… Un petit tour chez un médecin en qui vous avez accordé votre confiance me paraît indispensable. Le corps a des limites qui ne doivent pas être franchies impunément.

Si vous le désirez, je tiens à votre disposition un ou deux articles qui pourraient vous intéresser et que je vous remettrais en toute solidarité.

Article: La «Kodak Playsport», elle fait peu de choses, mais plutôt bien

Cet appareil n’est en effet pas sans intérêt, justement à cause de sa simplicité. Ce qui m’a conduit à une association d’idées. Mes débuts de photographe amateur ont débuté avec appareil Kodak justement, lequel comportait un grand réflecteur intégré dans lequel il fallait placer des ampoules pour les photos avec flash. Vous l’aurez compris, j’étais encore enfant à l’époque.

Qu’en serait-il avec ce Kodak dernière génération pour un enfant qui débuterait ?

Merci et bonnes salutations.

Article: Le talent a rendez-vous avec la morale…

Si je ne me trompe, Jean-Jacques Rousseau avait abandonné ses enfants. Pourtant, combien son oeuvre a été utile, sinon à l’Humanité, au moins à une civilisation. Je n’ai jamais aimé Le Corbusier. Instinctivement, j’ai ressenti ses oeuvres d’une froideur surprenante, exception faite de la chapelle de Ronchamp, proue de navire fendant les flots d’une mer de forêt. N’étant pas versé dans l’architecture, je découvre grâce à Iker (merci !) peut-être les raisons de mon ressenti.

Mme Cunéo, je vous donne raison dans l’importance que vous mettez à connaître non seulement l’oeuvre, mais le contexte dans lequel sa création a pu avoir lieu. L’oeuvre est porteuse de sens. Elle contribue à la construction de la communauté au sein de laquelle elle a éclôt.

En vous lisant, l’idée qui m’est venue est que tout jugement (moral, légal, politique…) doit être en relation avec les valeurs les plus essentielles partagées par l’Humanité, quelle que soit sa culture. Par exemple, la compassion http://charterforcompassion.org/docs/cfc_dl_french.pdftitre

Pour appuyer mon propos, Le Corbusier m’apparaît en avoir été singulièrement singulièrement dépourvu. Les présupposés de son oeuvre tendent à montrer sa préférence pour la primauté des intérêts de quelques-uns au détriment du plus grand nombre, la centralisation du pouvoir… Il en résulte une déshumanisation des logements destinés à l’usage d’une population perçue de second ordre… Dès lors, est-il justifié de mettre son travail comme un canon de l’architecture ?

Pour lui accorder des circonstances atténuantes, il convient de ne pas oublier qu’il a participé d’un courant de pensée. Il ne peut donc être tenu seul responsable. Néanmoins, reste à savoir s’il s’est agi d’une volonté délibérée d’asservir ou de nuire ou ” seulement ” de l’égotisme, de l’_incuriosité_… À propos de cette dernière, je la crois la tare la plus communément répandue, non seulement chez les édiles, mais d’une grande partie d’entre-nous tous.

Merci Madame de contribuer à améliorer nos connaissances, à nous interroger, à lutter contre l’oubli. Nous serions, dit-on, au seuil de ce qui serait la fin d’une époque, voire déjà le début d’une nouvelle. Si nous voulons construire un nouveau projet pour améliorer la vie sur cette petite planète, il vaudrait mieux ne pas reproduire toujours plus de la même chose. D’où l’importance d’être pourvu d’une insatiable curiosité.

Article: Mes sources d’information à l’heure d’internet

Que voici une idée sympathique de découvrir les sources d’information de chacun. Voici les miennes, en plus de celles déjà citées comme le blog de Paul Jorion.

• POLITIQUE & GÉOPOLITIQUE

Domaine Publichttp://www.domainepublic.ch/ — hebdomadaire suisse romand d’opinions (gauche) qui propose des articles de qualité, pouvant être commentés par les lecteurs. Le refus de la publicité est voulu pour se prémunir contre les éventuelles pressions.

Le Monde diplomatiquehttp://www.monde-diplomatique.fr/ — que nombre d’entre vous connaissent certainement. Je le trouve exemplaire de ce que je souhaiterais être le journalisme d’informations.

Diploweb — http://www.diploweb.com/ — qui me sert de porte d’entrée vers des sujets de fond relatif aux questions géopolitiques.

• LA VOIX DES AUTRES

Global Voiceshttp://fr.globalvoicesonline.org/ — qui se présente ainsi : « Global Voices Online est une organisation à but non lucratif de plus de 300 blogueurs du monde entier, fondée au Berkman Center for Internet and Society de la faculté de droit de Harvard. Ils proposent des revues de blogs du monde entier, traduites en 18 langues, en accordant une attention toute particulière aux voix absentes des médias traditionnels. » C’est une source que j’aime beaucoup, parce qu’elle m’ouvre à des sujets qui ne sont traités nulle part ou de manière terriblement succincte.

• Espace de réflexion

espace temps.nethttp://www.espacestemps.net/document627.html — revue de haute tenue, issu du monde académique, notamment de l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne). Elle se présente elle-même comme suit (extrait) _« Partant des sciences sociales à la rencontre d’autres disciplines, EspacesTemps.net explore les interfaces avec d’autres champs disciplinaires ― sciences expérimentales, ingénierie, architecture, philosophie, arts, etc. Plusieurs rubriques, notamment les dossiers des Traverses, offrent des regards croisés sur des questions en débat, nourris au gré des contributions. » _

• SCIENCES & TECHNOLOGIES

Futura-Sciences.comhttp://www.futura-sciences.com/ — qui s’intitule lui-même « Le magasine de l’innovation, de la science et de la découverte. » et qui sert à satisfaire mon insatiable curiosité. Vraiment passionnant. Ouvert à toutes sortes de thématique (sciences fondamentales, santé & médecine, environnement, technologie…) sous forme d’articles ou de dossiers. De tous les sites, c’est celui qui me manquerait le plus.

techno-science.nethttp://www.techno-science.net/ — que j’ai découvert récemment : _« […] site d’information sur l’actualité des sciences et des techniques. Son objectif est de présenter dans ses pages les dernières informations et des dossiers relatifs à ces domaines. » _ Je le trouve plutôt complémentaire à Futura Sciences.

À vous de découvrir, si vous le voulez bien.

Article: Systèmes de Gestion de Contenu (I): WordPress

Ouh là, là ! Espoir ou pas espoir ? J’ai envie de créer une sorte de blog où mes copains de classe (de quand nous étions jeunes) pourraient participer en donnant de leurs nouvelles, en publiant cas échéant leurs photos. Le but étant, vous l’aurez compris, de faire vivre les liens existants entre nous, alors que certains sont partis aux quatre coins du monde.

Bien entendu, il faut que ce soit simple, car connaissant certains et certaines, ce n’est pas demain la veille qu’ils vont mettre la main dans le cambouis ! Je fais partie du groupe des certains, mais si ce n’est pas trop compliqué, je devrais quand même y arriver. Enfin avec la trouille de tout fiche en l’air !

De mes recherches, ce que j’ai compris (mais ai-je bien compris ?) c’est qu’un blog est en partie à sens unique. La personne qui détient les droits d’administrateur peut publier un article. Les autres ne peuvent que répondre. Ils n’ont pas la possibilité de prendre l’initiative. Or, c’est cela qui est important pour faire vivre les relations.

Alors WordPress, ça pourrait y être une solution ? Faut-il me tourner vers une autre application ? Suis-je tellement nul que l’abandon immédiat est la meilleure des solutions (rire) ? Aucune solution n’existe ?

Merci de m’aider à m’extraire de mon incommensurable naïveté en informatique.

Article: AppAdvice
jeanbinus
, le 13.07.2010 à 11:17
[modifier]
Article: AppAdvice

À l’évidence, cet outil — à la fois catalogue, à la fois comparateur — est précieux pour qui cherche l’application apportant une plus-value réelle.

J’y ferais tout de même un reproche, celui d’être uniquement en anglais. C’est toujours le même problème, celui qui n’a pas appris ou ne maîtrise plus assez bien la langue de Shakespeare faute de l’avoir régulièrement utilisée ne peut réellement en profiter.

D’autre part, il faut bien reconnaître l’impossibilité de traduire un site aussi conséquent dans les langues les plus usitées. Alors toutes les langues… ? Il existe pourtant des possibilités de traductions automatiques incluses dans certains sites. Ce n’est pas parfait, mais c’est en général compréhensible. Celui-ci ne pourrait-il pas en être pourvu tout comme comme son application ?

Ceci étant, merci pour cette offre et pour tout le travail qui est derrière. Je tente le coup.

Article: Des nouvelles des rédacteurs et… iOS 4?

Le chargement iOS 4, l’installation et la mise à jour m’ont pris moins d’une heure et je ne me suis occupé de rien. J’ai peut-être l’avantage de disposer d’un 3GS qui contient environ 11 Go de logiciels, photos, vidéos, documents, audio. Seul bémol, les photos ne sont plus nettes. Selon ce que j’ai lu, il faut resynchroniser. http://www.blogiphone.fr/2010/06/22/photos-floues-sous-ios-4-la-solution/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+blogiphone+%28Le+blog+iPhone%29

Vos difficultés sont peut-être liées à la conception de l’iPhone 3G ?

Article: iPhone, la poule aux oeufs d’or… mais pour qui ?

Un autre aspect du service offert part Apple en contre-partie des 30 % de frais prélevés, doit sans nul doute frustrer les “petits” développeurs. La visibilité des produits est insuffisante, eu égard au célèbre look and feel de la marque. J’ai peine à m’y retrouver. Je crois qu’il existe un réel problème d’ergonomie.

La présentation des applications se résume à un classement comme il se doit pour iPhone et iPad; l’apparition sur la première page des nouveautés; celles qui font l’actualité et les recommandées (selon quels critères ?); les payantes, les gratuites et les plus rentables. Ces trois derniers critères sont des indications, mais aident-elles à un choix éclairé, rationnel ?

Elles font en outre l’objet d’un second classement, moins visible puisqu’il faut aller le chercher dans le menu déroulant de l’AppStore, ce qui ne va pas forcément de soi. Elles sont cataloguées en 20 sujets (économie et entreprise; divertissement; navigation… *).

Pas de classement par *langue bien qu’elles soient indiquées (l’AppleStore Suisse semble comprendre que nos quatre langues nationales se résument à l’allemand, il est vrai plutôt dans les livres audio), cas échéant par régions du monde… etc. Il est juste de relever que selon le pays de l’AppleStore, certains logiciels sont mis en avant.

Malgré ces efforts, force est de constater que c’est un souk. Il y a à boire et à manger, c’est la règle du jeu. La pornographie et l’extrême violence sont bannies, c’est une censure courageuse qui apporte une plus-value aux sites lorsque l’on connaît le gâchis qui se cache derrière.

Il n’en demeure pas moins que l’AppleStore en général est confus et qu’il doit apporter selon moi, une certaine frustration non seulement aux clients, mais aux “petits” développeurs. C’est insatisfaisant.

Article: Et au niveau de l’iPhone, vous en êtes où?

J’éprouve le même sentiment de plaisir que Philob. S’y est ajouté l’utilité : la maladie m’ayant joué de mauvais tours, le calendrier, ToDo et ShoppingList me sont très utiles. Ils m’ont aidé à restructurer mon quotidien. Qu’on se le dise, l’iPhone a une fonction thérapeutique, il ne manque plus que l’iPhone soit remboursé par les caisses maladies !!! Docteur !

En revanche, je n’ai pas trouvé un logiciel satisfaisant de type ICE (In Case Emergency) et il est hors de question que je fournisse des données médicales sur un serveur internet, comme le proposent certaines assurances. Ma restriction est motivée pour les raisons de confidentialité que vous connaissez. Par défaut, j’utilise Med ICE, sans conviction.

Pour communiquer, Messages, WhatApp et Mail, associer aux indispensables Contact et 1Password me conviennent très bien. Abonné à SwissCom, Hotspot@CH m’a rendu occasionnellement service.

Horloge me convient très bien pour toutes sortes de choses, comme me servir de réveil matin (alarme), m’avertir que mes carottes sont cuites… (minuteur).

J’aime bien écouter la radio que j’ai redécouverte à l’hôpital. Si, si, la Radio Suisse Romande propose des émissions qui sont pas si mal pour ceux qui ne sont pas complètement dépendants de la musique. Il n’y a pas que « Forum » à 18h00. FStream et secondairement RSR me satisfont très bien. Ce qui me conduit à parler de la fonction podcast de_ iPod_ que j’utilise quotidiennement pour écouter « Histoire vivante » ou « Impatience » de la RSR au moment qui me convient. soTV pour les programmes TV; Le Matin et Sortir.ch pour le cinéma et les spectacles.

Wikiamo (je suis en train d’essayer Wikipanion) et Antidote. Wapedia pour le rire. Je recommande IdentifyTree traduit en français (génial).

Pour les jeux Solitaire City, mais je prends note de Jass; M. Artifacts 2, SeaBattle et Eagle, aussi TrivialPursuit, mais qui est un peu trop facile.

Pour mon fils de 4 ans, j’ai acheté toutes sortes de jeux éducatifs programmés par Alexandre Minard sur lesquels il revient souvent (occupation durant les trajets d’une certaine durée).

J’ai voulu m’abonner au « Monde Diplomatique » sur iPhone. Il faut utiliser Exactly pour y accéder en ligne. Je n’y trouve aucun plaisir à le lire. Mais je pense que le journal électronique est une idée d’avenir. L’iPad devrait être plus adapté à ce type d’activité. Par contre pour remplacer le livre, je me le demande, car il y a toute la question tactile qu’un ordinateur ne peut pas remplacer ? De plus, le livre peut se transmettre ou se prêter, sans avoir à le repayer. Enfin, pour savoir si lire peut apporter du plaisir … électronique, il me suffit plus que de gagner à la loterie et je vous ferais part de mon avis.

Article: La vitesse de Cuk.ch est de retour

Idem @cerok.

J’ajouterai « Bonne chance à Noé pour ses examens ». Je croise les doigts, fais trois fois le tour de ma chaise après y avoir déposé mon mouchoir, j’ai tout assuré contre la chute des miroirs et chassé tous les chats noirs pouvant passer sous une échelle un vendredi 13. Tout va bien et tout ira bien !

Article: Suite à l’article de vendredi

Je suis surpris de ne pas avoir vu une seule fois le logiciel fétiche d’Anne Cunéo (voir les nombreux articles qu’elle y a consacrés), à savoir Nisus Writer Pro qui reste à mon point de vue plus réactif que Pages, certes pas tout à fait pour le même emploi.

Pour ce qui est des logiciels de dessin, Intaglio ne manque pas d’intérêt. Je l’utilise fréquemment et je l’avais choisi pour ses capacités à récupérer les fichiers MacDraw, même très anciens.

Enfin, il y a MacPay dont il a été également question sur cuk. Peut-être avons-nous fait l’impasse sur un logiciel qui sert … à gérer les paiements mensuels ?

Maintenant, pour ce qui est de GraphicConverter, n’est-il pas surnommé le couteau suisse pour ouvrir un grand nombre de formats d’image ? Il me semble qu’il aurait plus eu sa place dans les logiciels photo que dans le dessin.

Ceci étant, merci pour l’exercice qui m’a beaucoup intéressé.

Article: Salomon Gessner, ou le Rousseau discret de Zurich

Merci Madame pour cette découverte en des temps où faire le gros dos, attendre que l’histoire immédiate passe, semble de mise. Cet homme m’apparaît non seulement éclairé, mais doué d’une détermination tranquille.

Ce matin, cette qualité si rare résonne en moi suite à la lecture d’un sujet tout autre : « La Suisse face la guerre d’Algérie » — Domaine Public, Pierre Jeanneret, No 1864, 5 avril 2010 — article dans lequel est relevé l’attitude et l’action déterminée et déterminante de M. Max Petitpierre, alors conseiller fédéral, chef du Département Politique (Affaires Étrangères).

Article: Et de huit!
jeanbinus
, le 26.12.2009 à 11:36
[modifier]
Article: Et de huit!

Yesss ! J’aime venir faire mon petit tour matinal sur cuk en me demandant quel sera le sujet du jour. C’est le petit plaisir en sirotant mon café. Tout ceci est très revigorant. Et je confirme, les commentaires sont de réels compléments aux articles.

Alors merci aux rédacteurs et aux commentateurs. Et longue vie à cuk !

Bonne et Heureuse Année 2010 à chacune et chacun !

Article: C’est lent, ça plante un peu trop, mais ça tourne quand même

Pas de panic kernel, mais de multiples petits ennuis qui ont débuté depuis l’avant-dernière mise-à-jour de Leopard : les mots de passe, Safari, Mail, QuickTime… uniquement des logiciels Apple. Étrange !

Je ne m’en suis sorti qu’avec l’aide de la HotLine de Apple et il semble bien qu’une des difficultés essentielles à l’origine des autres provenaient de mes mots de passe. J’ai dû réinitialisé le trousseau et tous les réintroduire (plus d’une centaine).

Il n’empêche qu’aujourd’hui, ce sont les flux RSS que je n’arrive pas à ouvrir et j’ignore pourquoi. Ça devient agaçant ces petits riens qui se multiplient alors que sous Leopard et avant les deux dernières mises à jour de celui-ci, c’était parfait.

Du coup j’ai acheté 1Password, mais je reste dubitatif sur son utilité, sauf en ce qui concerne l’accroissement de sécurité. En revanche, synchronisé avec 1Password pour iPhonne, le plus est indéniable.

Merci aux rédacteurs de cuk pour tout le travail de cette année.

Bon Noël à chacune et chacun et Bonne et Heureuse Année 2010 !

Article: Le DVD Cuk de Noël : Environ 100 logiciels gratuits pour tous

Sacré boulot pour nous avoir compilé toute cette liste. Merci. C’est vraiment utile.

Je vous signale deux logiciels qui me semblent utiles : ClickToFlash qui est un plugin pour Safari, permettant de bloquer les envahissantes pubs en flash tout en offrant la lecture de petites vidéos en H 264 http://rentzsch.github.com/clicktoflash/

Pour les paiements internet sur PostFinance (Suisse) — en complément de l’excellent MacPay testé http://www.cuk.ch/articles/4252 — j’utilise eFinance — un logiciel dédié, en java, http://www.postfinance.ch/pf/content/fr/seg/priv/prod/eserv/software/pay.html. Il permet de vous loguer sur votre/vos compte-s, effectuer toutes les opérations, transférer les ordres de paiements depuis MacPay…

Bonnes Fêtes à toutes et tous.

Article: Soglio: un village hors du temps, mais dans l’histoire

Je connaissais Zillis et sa magnifique petite église avec son plafond à caissons bien connu des philatélistes; Samnaun et sa route incroyable. J’avais franchi le superbe col de la Bernina par le train et le sauvage col de l’Umbrail duquel on enchaîne sur le très vertigineux col du Stelvio. J’avais découvert dans toute sa blancheur l’Abbatiale de Disentis au détour d’un virage, en descendant le col du San Bernardino. Et cette route étroite qui longe la rive droite du Rhin (supérieur je crois), sorte de balcon sur les gorges de ce torrent qui deviendra fleuve, dans les couleurs d’un automne ensoleillé… et les maisons de l’Engadine, du côté de Zuoz.

Merci Madame pour ce voyage dans le temps et dans l’espace qui m’a fait remonter tant de souvenirs et d’images.

Vous tous qui aimez la nature et les paysages magnifiques, je vous souhaite de découvrir les Grisons si vous ne l’avez pas encore pu vous y rendre. Grandiose et comme nous le découvrons, emplis d’Art et d’Histoire.

Article: Cachez ce sein que je ne saurais voir…

Pour ma fille — qui a aujourd’hui 22 ans et se dore la pilule à Bali avec son copain — sa maman a tenté de l’allaiter. Mais elle a abandonné après un certain temps en raison de crevasses, douleurs et autres désagréments. Elle a cherché des solutions, telles des pommades et autres protections en “plastique”. Rien n’y a fait et je crois qu’elle a été très attristée de cet échec.

Pour mon second, un garçonnet de 4 ans, sa maman l’a allaité pendant plus de eux ans, sans aucun problème. Mais force est de constater que dans les derniers mois, il jouait plus qu’il ne tétait. Il faut dire qu’il avait commencé à manger des aliments frais préparés par sa maman ou parfois par moi.

Deux femmes, deux expériences très différentes. Pour moi, le père, la question de l’allaitement comme nourriture essentielle du nouveau-né et du petit enfant ne se pose pas. Dame Nature a tout prévu pour que le petit d’Homme (d’être humain si vous préférez) dispose de tout ce qui lui est nécessaire — et même indispensable — dans le lait de sa maman. L’industrie alimentaire ne peut rivaliser avec la richesse et la complexité de l’apport du lait maternel.

Madame Poppins (Just a spoonful of sugar….) n’aborde que peu l’autre question qui va nécessairement avec l’allaitement qui est la question de la relation mère – enfant; père – enfant; mari – femme /compagnon – compagne. Je ne veux pas entrer dans des considérations sur la relation mère – enfant, ce serait bien que Madame Poppins en fasse un billet (doux et sucré).

Pour ce qui est des pères, les choses sont beaucoup plus compliquées. Il faut rappeler qu’après la naissance et durant la petite enfance, ce sont les femmes qui introduisent les pères auprès de leur enfant. Et là, tout n’est pas aussi facile et limpide qu’il n’y paraît. Selon l’expériences de vie, le modèle familial (les dynastie de Grandes Mères), le père aura librement accès à son enfant, sera toléré ou carrément mis à l’écart. Ces deux derniers cas sont plus fréquents qu’on pourrait le croire; génèrent souffrance et incompréhension pouvant aboutir à des confits homme – femme destructeur. Évidemment, le premier qui en paie la note, c’est l’enfant.

Pour ce qui est des hommes, il faut reconnaître que nous n’avons pas encore fait notre révolution. Ce n’est pas si simple de trouver ou retrouver sa place dans dyade mère – enfant. Je suis un modèle 1952 ayant pour modèle un père né en 1903. Pour lui, un père ne s’occupait de son enfant que lorsqu’il était en âge de… (où était la barre ?). J’ai bien heureusement assumé mon rôle de père et de papa différemment. J’ai appris que les hommes et les femmes sont composés de deux parties et que les homme assure une fonction essentiellement paternante et les femmes essentiellement maternante, mais que ces deux fonctions cohabitent chez chacun.

Infirmier de formation, j’ai appris à m’occuper de très petits enfants (en chirurgie infantile : Nazma, si tu te reconnais, je serais très heureux d’avoir de tes nouvelles). Je sais donc nurser et en plus j’y trouve plaisir. Mais le père a pour fonction de séparer la mère de l’enfant pour l’introduire dans la vie sociale et que si ce rôle n’est pas assumé (encore une fois par l’un et par l’autre parent), l’enfant est confronté à un manque. Et ça commence lorsque le père nurse son bébé.

Et le mari / compagnon, Quels sentiments l’animent lorsque la mère allaite à toutes les heures du jour et de la nuit (ce qui est normal), mais qu’il voudrait bien retrouver l’intimité de son couple ? Peut-il caresser ou embrasser les seins de sa bien-aimée, alors que ceux-ci sont “squattés” ? Il y a pour certains, des questions morales ou de simples délicatesses derrières ce qui semble si évident.

En conclusion : Mesdames allaitez vos enfants pour leur plus grand bénéficie, tant alimentaire que relationnel et affectif. Mais pensez aussi à votre mari / compagnon devenu père (les pères ne portent pas leurs enfants dans leur ventre, c’est donc un peu plus compliqué pour lui de faire connaissance avec son enfant). Introduisez votre enfant auprès de lui et acceptez que les pères s’occupent différemment de leurs enfants que vous. Pensez aussi qu’il est votre bien-aimé. Montrez-lui qu’il a toujours sa place auprès de vous, s’il se montre maladroit ou simplement intimidé.

C’est aussi une question relationnelle je vous dis.

Merci Madame Poppins – Just a spoonful of sugar….

Article: Un vrai billet de fille, ça tourne forcément autour…

Durant la grossesse, c’est tellement génial de se retrouver aux petits soins. Enfin, pas toujours, mais souvent quand même. Et puis, parler au futur bébé, le sentir bouger, lui chanter une mélodie… Préparer le nid, c’est aussi un moment sympa. Les hasards de la vie ont fait qu’à chaque fois nous avons déménagé dans un nouvel appartement où il a fallu poncer, repeindre et tout cela … ensemble.

Pour mes deux enfants (une fille, un garçon), ce qui a primé durant l’accouchement c’est ma compagne (que puis-je faire pour l’aider : position, aide à la respiration, lui tenir la main…). Après la naissance, j’ai passé de l’un à l’autre, ne pouvant privilégié aucun, jusqu’au moment du premier bain. Ah ! le premier bain ! Tenir pour la première fois son enfant dans ses mains … quel délice, quelle émotion. Un moment privilégié pour faire connaissance.

Bref, un grand moment de tendresse partagé à trois, puis à quatre (l’aînée était déjà majeure !!!!!) Quoi ? Et bien oui. Un homme peut aussi materner (bercer, laver, changer …) et trouver du plaisir durant la maternité de sa compagne.

Et puis, contrairement à ce que prétend Raf, les 25 ans qui suivent sont formidables. Chaque âge à ses bons moments, ses découvertes. Regardez votre enfant grandir, apprendre de nouvelles choses presque tous les jours. Admirez comme la Vie est bien faite. Cette force de croissance et d’évolution. Ça vous change des soucis quotidiens !

Article: Mode « vacances » pour cause de fatigue intense

Je vous recommande le sport national corse. Se mettre les doigts de pied en éventail et écouter le vent siffler entre eux. Vous verrez, c’est souverain.

Ne vous en faites de rien. Tout va bien. Pensez à vous et à votre famille. Le temps passe si vite.

Très bonne vacances et merci à tous les rédacteurs pour leur travail de l’année. C’était passionnant.

Article: Changer d’iPhone? Et que faire du vieux s’il vous plaît?

Ben, jusqu’à aujourd’hui, je me suis contenté d’un Sony Ericsson à clapet qui protège bien la partie écran et clavier. Mon labrador, lorsqu’elle était encore chiot, a même mordu le premier modèle que j’avais acheté, détruit la batterie, cassé l’objectif photo et écrasé le petit écran externe et je ne vous dit pas l’état de la coque externe. Il a été réparé et a fonctionné longtemps encore. Le second a vu son écran barré par des bandes adhésives qui ont migré depuis les bord. Il y a des parties d’écran qui sont devenues illisibles. Il est donc temps de changer, mon abonnement de 2 ans chez Swisscom est arrivé à son terme. Alors ?

C’est vrai qu’il est bô ce bougre d’iPhone. Il est tentant. Il offre des possibilités intéressantes. L’une tout de même c’est de pouvoir communiquer non plus par ces SMS de malheur, mais par email. Du style télégraphique façon morse, qui oblige à tellement de concision que les messages sont désaffectivés et “désémotionnés”, il redevient possible de s’épendre un peu plus.

Mais alors, que je te gâche le plaisir, Maître François, vous m’avez rendu inquiet. À votre décharge, vous êtes plusieurs à en parler. Il semblerait – selon vos expériences respectives – que les factures de télécommunication explosent.

Alors, pour un petit suisse du canton de Vaud, how many faut-il prévoir pour un usage non intensif, disons modéré ? Et pour les français de France qu’en est-il ?

Parce que il y a ceux-ce qui cumulent les fonctions de rédacteur en chef; d’enseignant, de responsable de parc informatique et autres fournitures dans son école; de syndic de sa commune; de mari et de père de famille et j’en oublie sûrement. L’usage doit effectivement être intensif. Mais bon, on a appris récemment que le salaire allait avec !!!

Article: MacPay 4: LE logiciel de paiements encore meilleur

C’est vraiment un bon logiciel que j’utilise avec bonheur depuis des années.L’ergonomie est vraiment agréable.

Comme je vois que Quartesoft suit le fil des commentaires — et ça ne m’étonne pas d’eux, car l’écoute des usagers est bien réelle — je leur proposerais de régler un ou deux détails :

• Je ne suis pas particulièrement inquiet au point d’être obligé de confirmer que MacPay est à jour à chaque ouverture (fenêtre d’alerte qui demande un accusé d’information via un bouton OK). Être averti lorsqu’une mise à jour est disponible me semblerait amplement suffisante. Je présume que les autres utilisateurs se contenteraient de la seconde solution. Ai-je tort ?

• Peut-être qu’une exportation vers le logiciel de compta Squirrel pourrait intéresser pas mal d’utilisateurs sur Mac OS X http://www.macgeneration.com/labo/voir/127020/squirrel-une-promesse-pour-l-avenir

• Le susnommé Patron de ce site a mille et une fois raison de relever combien l’usage d’un PayPen facilite le travail d’introduction des données. Mais enfin, comment dirais-je, PayPen coûte la “peau des fesses”. Pour un usage professionnel ou semi-professionnel, l’investissement vaut sûrement la peine (~SFr 250.-). Pour l’usager lambda, c’est un peu cher. Ceci étant, QuarterSoft facilite réellement les saisies répétitives (cf. En 1), il n’y a donc pas à se plaindre et on peut se passer sans inconvénient de PayPen. Il ne manque qu’une seule chose, la possibilité d’introduire des ordres permanents et les données qui vont avec, soit le début et la fin de l’OP…

«Monsieur ou Madame Quartersoft, hein que ce serait utile et confortable ? Merci d’avance.» Mais merci surtout pour votre travail qui lui vaut son prix.

Article: DiceTown
jeanbinus
, le 18.06.2009 à 08:40
[modifier]
Article: DiceTown

Yesss ! C’est un des articles que j’adore voir arriver sur cuk. Les jeux. Et cette fois, c’est dans les péchés capiteux que nous sommes entraînés. Je sens que l’on va bien rigoler.

Merci !

Quant l’iPhone, ne serait-ce pas J-1 ! Ça aussi ça va être chic!

Article: Système 6, OS X et vieilles disquettes (Première partie)

Oh ! Yesss ! Quel luxe ! Que ne donnerais-je pas pour redécouvrir l’informatique avec mon Mac Plus ? Je me l’étais offert pour rédiger mon travail de mémoire à l’EESP, en vendant mon yacht (une véritable barque de pêche avec un moteur Seagul d’au moins 3 ou 4 CV, amarré à Vidy ! Vouii Môssieu). C’était quand même plus pratique que ma vieille Hermès Baby pour rédiger un tel document.

Avec quelques-uns de mon groupe de travail, nous avions même informatisé l’État de Vaud avant l’heure. Le premier avait introduit la liste de nos dossiers sur Atari, pour gérer la charge de travail de manière équitable. Puis, une collègue avait tout resaisi sur son Mac et, à la (dé)faveur d’une réorganisation du service, j’ai poursuivi pendant des années cette tâche. Que de projets ont été rédigés sur ce Mac, pour une Recherche – action. Période exaltante et créative, bien servie par ce petit ordinateur – par ailleurs facilement transportable dans un cabas Migros – et par son système et surtout ses logiciels fournis (MacWrite et MacPaint), puis MacDraw et HyperCard.

Et les moments de jeux avec mes enfants sur les genoux (Stunt Copter – Lode Runner – les terribles Pyramid of péril et Dark Castle – Shufflepuck, puis Shufflepuck café – Apache Strike – Reversi – Mille Bornes. Artillery …). Nous étions complètement médusés, nous nous amusions comme des petits fous.

Merci beaucoup pour cet article. Je me réjouis de le mettre en pratique, en attendant la suite.