Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: JanPol
26 commentaires trouvés.
Article: Qobuz, ils ne sont pas encore morts, on y croit!

Je n’ai plus de très bonnes oreilles, mais quelle différence pour moi entre un mp3 streamé sur Deezer et un fichier qualité CD streamé sur Qobuz. Différence dans la clarté, dans la précision. Facile de critiquer aujourd’hui Qobuz, trop ci ou pas assez ça, pour tel ou tel point qui ne va pas, mais c’est un peu toujours le même schéma, on détruit notre industrie au profit de grands groupes internationaux qui ne sont pas meilleurs. Et on finit par scier la branche sur laquelle on est assis.

Article: Juste juste juste…
JanPol
, le 05.05.2014 à 15:35
[modifier]
Article: Juste juste juste…

J’en reviens au « juste juste » dans les organisations de travail qui me semblait quand même être le sujet de préoccupation de Dominique. Loin de moi l’idée du combat entre les anciens et les modernes. Je suis bien convaincu que la succession des générations est le moteur du progrès de l’homme et de l’humanité, et que chaque génération est la mieux à même de trouver la solution aux problèmes qu’elle vit.

Mais osons une comparaison triviale : un système mécanique ne peut pas fonctionner s’il n’y a pas un minimum de jeu. Trop de jeu, c’est une perte de rendement, mais pas assez de jeu, c’est le blocage total.

Dans l’organisation humaine, c’est un peu la même chose. Jusqu’ici les partisans du « pas de jeu du tout » étaient plutôt les pouvoirs totalitaires de tous bords, religieux d’abord, laïcs ensuite, qui y trouvent l’illusion du contrôle total dont ils ont besoin pour leur survie. Ils finissent tous par mourir d’eux-mêmes, de leur propre rigidité et incapacité de s’adapter au monde qui lui évolue en permanence.

Ce qui se développe aujourd’hui, c’est une espèce de norme comportementale, qui voudrait que pour être performant il faut toujours être sous pression et sur-occupé, et donc supprimer toute marge dans nos emplois du temps. C’est une résurgence du taylorisme, mais appliqué à tous les types d’activités. Et tous les outils de gestion du temps peuvent aussi nous pousser à ce défaut, si on les utilise sans discernement et en mettant sur le même plan des choses qui sont d’importances diverses.

Je me rappelle une anecdote en forme de parabole, que vous connaissez peut-être. Un professeur de management présente à ses étudiants un grand bocal et y dépose de gros cailloux. Une fois à ras bord, il demande si le bocal est plein. La réponse unanime est oui. Il sort un sac de petits cailloux, les introduit en secouant le bocal, jusqu’à refus… Même question, même réponse. Il sort un sac de sable, bien sûr il y a encore un peu de place.

Il demande alors quelle conclusion en tirer pour sa gestion personnelle. Le bon élève répond immédiatement qu’on peut toujours en faire plus. Le professeur donne sa bonne réponse : si j’avais mis d’abord le sable, puis les petits cailloux, je n’aurai jamais pu mettre les gros… dans la vie c’est pareil, placez d’abord vos gros cailloux, vos priorités, professionnelles mais aussi personnelles, qui laisseront naturellement de la place, et vous pourrez ensuite ajouter facilement les graviers et les grains de sable quand ils arriveront.

La croyance dans la possibilité du contrôle total grâce à une hyper organisation parfois poussée par la technologie est en fait la source de beaucoup de blocages : principes de précaution qui conduisent à décider de ne pas décider, règles administratives absconses comme celles qui ont été citées, perte des notions de priorités, de valeur ajoutée, d’initiative et de responsabilité. Et le sable avant les petits cailloux.

C’est en tous cas mon opinion, et je la partage ! Mais je suis au fond plus optimiste que le laissait entendre mon premier commentaire : le principe de réalité finit toujours par s’imposer, et nos petits-enfants sauront sûrement trouver les bonnes solutions dans le contexte qui sera le leur !

Article: Juste juste juste…
JanPol
, le 05.05.2014 à 00:16
[modifier]
Article: Juste juste juste…

Beau texte, que je découvre le premier ? J’y souscris pleinement, d’autant plus que ce « juste juste », cette absence de marge, fait disparaître tout ce qu’on appelle le pouvoir interstitiel que génère normalement n’importe quelle organisation. Et c’est justement dans ces marges, dans ces interstices, que se niche en général la créativité humaine. Quel monde pour nos petits-enfants si nous poursuivons inéluctablement dans cette direction…

Article: Pomme vous salue !
JanPol
, le 30.01.2014 à 15:34
[modifier]
Article: Pomme vous salue !

@ Jean-Claude
Je ne pense pas les humilier, mais je leur fais juste perdre du temps.
Mais bon, j’essaierai aussi la solution Saluki !

Par ailleurs, sous prétexte qu’effectivement ces interlocuteurs ne sont pas responsables du système et très mal payés, faut-il cautionner une activité sans valeur ajoutée ni pour eux, ni de mon point de vue pour la société qui commandite ces campagnes marketing ? Mon attitude est aussi une forme de résistance passive vis à vis des « inutilités » qui accompagnent le développement de communications tous azimuts.

Article: Pomme vous salue !
JanPol
, le 30.01.2014 à 10:35
[modifier]
Article: Pomme vous salue !

@Zallag : marrant ton truc, j’essaierai !
Comme Renan l’évoque à la fin de son article, j’utilise aussi avec les démarcheurs téléphoniques de tous poils, lorsque j’ai un peu de temps devant moi, la démarche suivante : entrer dans la conversation, mais en jouant un rôle qui n’est pas exactement celui qu’ils attendent. Le but est de les entraîner en dehors du jeu de questions réponses plus ou moins fermé prévu par leur formation et/ou par le document qu’ils ont sous les yeux… Juste histoire de leur faire perdre un peu de temps, c’est toujours quelques personnes de moins qu’ils appelleront !

Article: Pomme vous salue !
JanPol
, le 30.01.2014 à 09:47
[modifier]
Article: Pomme vous salue !

Et voilà que je lis justement sur MacBidouille que Orange aurait été victime il y a peu d’un vol de données à partir de son espace client, sans données bancaires ou mots de passes, mais avec toutes les adresses postales, courriel, téléphoniques… si c’est vrai, attention au hameçonnage des clients d’Orange (j’en suis !) dans les semaines à venir !

Article: Pomme vous salue !
JanPol
, le 30.01.2014 à 09:39
[modifier]
Article: Pomme vous salue !

Tout ceci paraît probablement évident à nous qui sommes des habitués d’internet, de ses détours et de ses pièges.
Mais nous avons tous dans notre entourage des amis, des vieux parents, etc. qui sont inquiets quant ils reçoivent un message semblant provenir de leur banque ou de tout organisme à caractère un peu officiel, et dont le jugement est altéré par le stress généré par ce message. Il faut donc largement parler autour de nous de ces pratiques.
Attention aussi au mail de l’ami « dans une situation difficile à l’étranger », et qui demande « une aide discrète » : son adresse mail a été piratée, son carnet d’adresses volé. Il ne faut surtout pas répondre à ce mail, mais essayer de le contacter par d’autres moyens pour lui signaler qu’il n’a plus qu’à changer d’adresse !
Et pourtant combien se disent que c’est peut-être vrai, que ce serait dommage de le laisser dans le besoin… il suffit pourtant de réfléchir une seconde à la logique de l’affaire, de se dire que même très ennuyé cet ami n’aurait pas écrit avec ce ton et ce vocabulaire, pour jeter tranquillement ce mail.
JP

Article: Ah ben ça alors…
JanPol
, le 20.01.2014 à 22:43
[modifier]
Article: Ah ben ça alors…

Sympa finalement de se souvenir du premier contact avec un Mac… 1985, Sicob à La Défense… je programmais en assembleur sur de petites machines à écran vert, bricolais chez moi avec un ZX 81, essayais de convaincre ma boîte de généraliser les machines à traitement de texte, rêvais un peu d’un IIc… et je tombe en arrêt devant cette interface, cette machine qui d’un coup paraissait si humaine… mais malheureusement au-dessus de mes moyens.
Je devins donc fan des « Jackintosh », découvrant les interfaces graphiques avec plusieurs Atari ST et TT. Mon premier Mac fut finalement pour 1992, je crois un IIsi. Mon iMac 2013 27″ actuel étant le huitième de la série.
Bon, pour en venir au deuxième sujet, il vaut mieux un opérateur que pas du tout, moi c’est Orange par facilité et continuité… j’ai fortement l’impression que la bande passante est gérée à la tête du client… tu râles et tout d’un coup tu gagnes 50% de débit instantané… j’en suis à supposer que les débits sont bridés au niveau des centraux, et débridés si on réclame un peu fort.
Mais au fond, a-t-on réellement besoin de tels débits ? La TV par ADSL, les circulations démultipliées de vidéos YouTube et autres me semblent créer un peu artificiellement de grosses demandes de débit, pas toujours utiles. On peut reprocher aux opérateurs de « survendre » ces utilisations, sans que les infrastructures puissent réellement suivre si tout le monde y souscrit.

Article: Rappel sur les profils d’impression

Pour des photos en Raw, Lightroom utilise de toutes façons en interne des espaces spécifiques qui permettent de réaliser au mieux les traitements. Pour l’exportation, j’utilise aussi l’Adobe RGB pour les publications web, et le Prophoto RVB pour les échhanges avec les appris tierces et les tirages, et je laisse le professionnel se charger de l’éventuelle conversion CMJN, c’est son métier après tout !

L’eciRGB_v2 est bien le profil adapté à la conversion CMJN, l’espace standard CMJN issu de la norme ISO étant le Coated FOGRA39, mais pour moi ce sont effectivement plutôt des outils de pro. La perte en CMJN est de toutes façons importante, il n’y qu’à voir le résultat sur un album photo paufiné dans les moindres contrastes à l’écran au moment du retour du prestataire qui l’a imprimé en quadri !

Tant que j’y suis, je suis intéressé sur vos retours en étalonnage écran, avec du matériel abordable pour un amateur. J’ai bien noté que Laurent et Ysengrain utilisaient la colormunki, y a t-il d’autres solutions ?

Article: Rappel sur les profils d’impression

Sympa cet article, car bien souvent on est déçu du résultat après le travail sur nos photos, juste par méconnaissance ou mauvaise mise en oeuvre des questions de colorimétrie.
Même si on fait tirer dans un labo qui à ses propres profils ICC, on peut dans le traitement faire des erreurs dans la gestion des espaces couleurs attribués aux photos, et bien sûr il est important d’avoir un écran calibré.
A voir aussi sur ce même sujet le dossier sur la Gestion de la couleur du dernier numéro de l’excellent magazine trimestriel Workflow. Très pédagogique, j’ai l’impression (!!!) d’avoir enfin compris la relation entre notre perception visuelle, le concept d’espace couleur et ses applications, et les profils ICC. Il y a aussi une bonne présentation de Dxo 9 faite par Gilles Théophile.

Article: Vive la presse écrite Mac
JanPol
, le 09.01.2014 à 12:18
[modifier]
Article: Vive la presse écrite Mac

Je reste attaché au support papier, j’aime feuilleter, conserver quelque temps, ce n’est pas le même mode de lecture. Pour la presse Mac, il y a bien sûr beaucoup de redites et de redondances, mais j’achète régulièrement VVM depuis ses débuts, à la suite d’Univers Mac, j’en aime le ton, la présentation, le contenu. J’ai découvert récemment Compétence Mac, bien réalisé, avec une bonne pédagogie (enfin, qui me convient à moi !!!). J’aime moins iCreate et A Vos Macs que je feuillette parfois en rayon.
Il faut défendre nos libraires et vendeurs de presse locaux, le tout électronique nous conduirait insidieusement à un conformisme intellectuel et à un manque de recul par rapport à l’information. Il y a pour moi complémentarité entre l’information électronique, qui a ses propres atouts, et le papier.

Article: Madeleines et « mavericks »

Belle approche de la célèbre madeleine. Mais où et comment sont donc ces “déclencheurs de madeleines” stockés …? Je suis toujours étonné par la capacité de notre cerveau à conserver en ses tréfonds ces souvenirs, pour nous les représenter tout chauds, vivants, présents en totalité, le moment venu… Soyons heureux d’être des humains et pas des robots ! JP

Article: Les manuels, c’est tellement important

Pour avoir de “bons” manuels, il faut que le fabricant du matériel (ou l’éditeur du logiciel, c’est le même problème) accepte d’en payer le prix : compétences pédagogiques, temps nécessaire à la structuration et à la rédaction. Pour avoir tenté il fut un temps de lancer une activité dans ce domaine, je peux dire qu’il n’y a pas de place entre le mode d’emploi baclé, qui ne coûte rien au fabricant, et à qui ça ne rapporte rien (au moins dans un raisonnement à court terme, mais aujourd’hui qui raisonne à long terme ?), et le livre d’auteur qui lui se finance par sa vente. Dommage, mais c’est comme ça !

JP

Article: Bonne année 2011 et voilà que nous avons 9 ans

Longue vie à Cuk que je lis chaque jour et dont je ne saurais me passer. Un peu l’impression que tous ces gens qui interviennent et que je ne connais pas sont des amis, même si mes commentaires sont très rares. Cuk est pour moi, par la liberté d’esprit qui y règne, un bien commun qu’il faut préserver. Cuk day à Paris, je suis partant !

Article: HyperDock, pour gérer ses fenêtres efficacement

En cours d’essai, ce qui me paraît super, c’est les actions sur les applications à partir du dock : prévisualisations adaptées à iCal ou iTunes ou autres, raccourcis clavier paramétrables pour chaque application, il y a une mine de choses à exploiter. Bon, faut s’y habituer et voir au bout de quelques jours, au delà du coup de coeur, si on l’utilise réellement.

JP

Article: Dépêche toi
JanPol
, le 05.11.2009 à 11:44
[modifier]
Article: Dépêche toi

Merci Ysengrain pour cet article très intéressant.

Sur ce sujet, voir aussi l’ouvrage du canadien Carl Honoré, “Eloge de la lenteur”.

Et aussi les théories de l’analyse transactionnelle, qui identifient le “dépêche-toi” comme un des “drivers” imprimés très tôt dans notre mental, et qui peut générer des conduites d’échec. D’autant plus s’il devient une injonction paradoxale “dépêche toi et sois parfait”.

Dépêche-toi privilégie le moyen (aller vite) par rapport à l’objectif (finir à l’heure, qui reste tout de même important !).

Dépêche-toi donne aussi l’illusion de pouvoir attendre le dernier moment avant l’échéance pour engager un travail qui aurait mérité une longue réflexion.

Notre civilisation saura-t-elle sortir de la spirale infernale de la rapidité dans laquelle elle s’engage collectivement ? Quand je vois que l’on prend de plus en plus de décisions juste “pour décider vite”, quand je vois autour de moi tous ceux qui partent dans l’action avant même d’avoir entendu tous les motifs de cette action, j’ai du mal à y croire.

Et quand je nous vois nous mêmes impatients devant la page qui ne s’affiche pas instantanément, toujours dans l’attente du processeur plus rapide, je me dis aussi que nous nous créons en permanence de faux besoins de rapidité. Google nous entraine aussi dans la logique de la réponse immédiate à une question. Sans forcément en vérifier la pertinence.

Comme le dit Okazou, tout est dans l’éducation, qui fabrique à la fois les bourreaux et les victimes… celle que nous avons reçue, celle que nous donnons à nos enfants, à nos petits-enfants.

N’oublions pas dans cette éducation de parler d’art, de culture, de jeu… de tout ce qui est beau et qui prend du temps !