Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: lucienpochet
30 commentaires trouvés.
Article: Thermo de Withings
lucienpochet
, le 20.01.2017 à 11:49
[modifier]
Article: Thermo de Withings

François,
en France le prix normal est de 99 € (http://www.objetconnecte.net/test-thermo-withings/) pas loin du prix promo !
Thierry F, c’est peut-être pour ça que Cuk a dérapé ??? Des entreprises ne peuvent pas être synonyme de rêve (Apple, Google, Amazon, macbook etc…) le seul rêve est le profit ! Et les commentaires litigieux sont apparus sur des sujets de consommation : Adobe Lightroom, MacBookPro et non pas sur des sujets politiques, ils ont fait de nous des cerveaux aqueux.

Article: Open Bar de septembre
lucienpochet
, le 05.09.2016 à 11:43
[modifier]
Article: Open Bar de septembre

Une entreprise peut-elle être vertueuse ? Ceux qui le croient encore sont de doux rêveurs ! L’ennemie c’est la finance !? Comment croire à ces paroles quand on voit la situation de la Grèce et des solutions imposées ? L’accord avec la Turquie pour les réfugiés et l’entrée des chars en Syrie pour lutter contre les Kurdes.
Apple vertueuse ! Plus de 200 milliards à l’étranger et on ne rapatrie pas car les 40% sont trop élevés aux USA. Sortez du design et mettez vous à la place des 99%.
Le système est pourri et fini, seul l’alliance entre les firmes et les politiciens permet la continuation du modèle. Même en Allemagne l’extrême-droite arrive !

Article: Le port du casque à vélo

Ce débat est très rigolo. Cycliste j’approuve à 100 % les arguments de Franck, sur velo101.com on a plein d’exemples.
Mais ou c’est risible c’est ces débats sur les libertés, alors que 90% de français demande des restrictions de liberté avec l’état d’urgence et vont voter autour de 30 % pour un parti autoritaire et anti-démocratique et xénophobe.
Le casque peut vous sauver la vie, le FN va vous la pourrir !!! Pauvre de nous

Article: Un peu de sérieux…
lucienpochet
, le 20.10.2015 à 13:24
[modifier]
Article: Un peu de sérieux…

Migui,
Pour une majorité d’hommes, c’est tout simplement que c’est plus facile dans l’enfer quand on est jeune et sans famille constituée. Comme au temps des migrations vers les USA, Canada ou Amérique du Sud.
Un point commun aux tentés des extrêmes droites c’est l’intolérance et le parlé fort et le coup de point facile en bande.

Article: Un peu de sérieux…
lucienpochet
, le 19.10.2015 à 12:34
[modifier]
Article: Un peu de sérieux…

ysengrain
Rechercher toutes les fautes des autres permet souvent de ne rien faire ! Et n’oublie pas les 21 millions de morts russes communistes aussi !
Sinon ce texte c’est juste la reconnaissance d’étrangers :
Juifs, communistes, Polonais, Hongrois, Allemands, etc… Arméniens qui avaient fuient le premier génocide et le début de la peste brune ; remarque que j’ai mis juifs et communistes avant les nationalités juste pour dire qu’il n’y a pas de frontières pour l’intelligence et le combat pour la liberté.
Ceci pour dire qu’il y a deux camps : le bon et les ténèbres.

Article: Un peu de sérieux…
lucienpochet
, le 19.10.2015 à 09:33
[modifier]
Article: Un peu de sérieux…

Et pour rallonger la période historique, une petite piqure de rappel pour tous les ignorants :

L’affiche rouge

Vous n’avez réclamé ni gloire ni les larmes
Ni l’orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n’éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L’affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu’à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l’heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE

Et les mornes matins en étaient différents
Tout avait la couleur uniforme du givre
À la fin février pour vos derniers moments
Et c’est alors que l’un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d’hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le coeur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d’avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient le coeur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant

Louis Aragon, Le Roman inachevé

Article: Un peu de sérieux…
lucienpochet
, le 19.10.2015 à 09:17
[modifier]
Article: Un peu de sérieux…

Petit fils d’une grand mère italienne placée à l’âge de 5 ans dans une ferme et qui n’a pas revu sa famille jusqu’à sa mort à 95 ans !!! Petit fils d’une grand mère fribourgeoise qui a émigré en France car son tort : être catholique et donc abonné au métier d’ouvrier agricole, alors que la branche protestante de notre famille était et sont encore de gros propriétaire terrien à côté de Bulle.
Pter, dans sa lettre Pauline ne parle pas de religion etc…, mais seulement d’humanité, il faut bien admettre même si ça dérange que nous sommes tous des batards depuis le début de l’humanité, tes ancêtres comme les miennes viennent d’Afrique noire !

Article: Vivement que cela se termine !

On ne peut espérer changer la vie sans changer fondamentalement les pratiques politiques : culte de la personnalité, idolâtrie, perte de lucidité, sacralisation du leader, tabou de la critique, délégation du pouvoir jusqu’à la confiance aveugle…

Pourtant, Louise Michel, Montesquieu et bien d’autres nous ont prévenu depuis longtemps. De plus, échec après échec, l’expérience le prouve : le ver du pouvoir est dans le fruit de chaque changement politique qui pourrit précocement.

Alors, stop ou encore ?

Article: Mon expérience HackIntosh

Utilisateur de hackintosh, je reste pantois devant les commentaires : Apple nous colle des processeurs de portable dans le Imac et autres et après on nous dis qu’un I7 ne sert à rien. Marketing quand tu nous tiens. Le design ne me sert à rien, un mac c’est un outil !
Quand aux composants ce sont les mêmes, Apple n’est qu’un assembleur, seul son système est différent bien que unix.

Article: Hackintosh 2 ans après et le Streaming gratuit avec le duo Hitbox OBS!

Bonjour,
6 hackintosh à la maison de pentium G620 au I7, tous fonctionnent parfaitement.
Lilou, c’est vrai qu’ils consomment plus que sous W7, je pense que c’est la prise en compte des cartes mères qui n’est pas optimum. Mais le coût matériel/énergie est-il aussi important que ça ? Quand je vois les écarts de prix des alimentations (les économies sont de moins de 5 €/an. Le problème est plus celui du choix de la puissance de l’alimentation par exemple : mon I7 2600k + carte vidéo 68700 + 1 SSD 250 + DD 1 Go + DD 2 Go + 16 Go mémoire + Graveur DVD + 3 ventilateurs on arrive à 170 w en pointe. Je suis donc passer sur des alims Bequiet 350 w bronze.

Article: Photographe de guerre
lucienpochet
, le 26.03.2013 à 19:41
[modifier]
Article: Photographe de guerre

Ce débat est très intéressant. J’entends que l’on compare le travail de photographes comme Caron et maintenant des témoins avec des smartphones. Cette approche est devenue très courante depuis l’avénement du numérique, mais imaginons les contraintes qu’avaient les photographes sur le terrain dans la jungle ou en combat urbain. Ici pas de prévisualisation sur un écran, mais des planches contact au retour à Paris alors que les films étaient souvent ramenés par des voyageurs, personnels Air France, etc… Alors je crois que la création existe dans le reportage de guerre et que ce n’est pas que du voyeurisme.

Article: Photographe de guerre
lucienpochet
, le 26.03.2013 à 11:38
[modifier]
Article: Photographe de guerre

La petite fille ne fuit pas un incendie, elle a été victime d’un bombardement au napalm. Pour mes parents qui étaient militants de gauche et pour moi, gamin, ces photographes étaient les vrais témoins d’une presse différente. Je me rappelle de l’Humanité et des titres ou comme mes grands parents pendant la seconde guerre, on suivait les victoires des Vietnamiens. Ces photographes nous montraient la vraie guerre, celle qui fait mal qui frappe les civils et non pas une prouesse technologique. Ils nous éduquaient !

Article: Louis Haefliger, libérateur du camp de Mauthausen

Belle histoire et noble personnage, mais attention aux commentaires qui mettent en avant une minorité pour commettre des crimes de masse. L’idée du “on ne savait pas” des polonais dans les villages voisins ne tient pas ! Et quand au futur, imaginons ce que penseraient ceux qui sont morts des sondages : une majorité des jeunes en France voteront Marine Lepen ! Il y a encore des balles qui se perdent !

Article: Auschwitz, 66 ans après…

Je connais ces arguments jesopog, mais en fait ils sont toujours sous l’angle idéologie et non pas d’individus. Tu parle des Brigades Internationales, lorsque j’étais ado, j’en ai rencontré un qui était mineur à carmaux et qui était parti se battre contre “LA BETE” et c’est un peu court de dire qu’il s’était trompé ! Car je ne plains pas le manque de signatures pour M. Lepen ! Le Conseil de la Résistance avait bien fait les choses et petit à petit on rogne les mesures prises et on arrive même à en plaindre l’extrême droite alors que l’on observe l’application en Hongrie au sein de l’Europe qui méprise les Grecques !

Mais dans ces camps, ils avaient des numéros mais pour nous ils étaient des personnes et c’est à travers des poèmes que l’on comprend mieux :

L’affiche rouge – Louis Aragon – Léo Ferré

Vous n’aviez réclamé la gloire ni les larmes Ni l’orgue ni la prière aux agonisants Onze ans déjà que cela passe vite onze ans Vous vous étiez servi simplement de vos armes La mort n’éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants L’affiche qui semblait une tache de sang Parce qu’à prononcer vos noms sont difficiles Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir français de préférence Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant Mais à l’heure du couvre-feu des doigts errants Avaient écrit sous vos photos “Morts pour la France” Et les mornes matins en étaient différents

Tout avait la couleur uniforme du givre A la fin février pour vos derniers moments Et c’est alors que l’un de vous dit calmement Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses Adieu la vie Adieu la lumière et le vent Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses Quand tout sera fini plus tard en Erévan.

Un grand soleil d’hiver éclaire la colline Que la nature est belle et que le coeur me fend La justice viendra sur nos pas triomphants Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline Et je te dis de vivre et d’avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent Vingt et trois qui donnaient leur coeur avant le temps Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant Vingt et trois, amoureux de vivre à en mourir Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant

ou Nuit et brouillard – Jean Ferrat :

Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent

Ils se croyaient des hommes, n’étaient plus que des nombres Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés Dès que la main retombe il ne reste qu’une ombre Ils ne devaient jamais plus revoir un été

La fuite monotone et sans hâte du temps Survivre encore un jour, une heure, obstinément Combien de tours de roues, d’arrêts et de départs Qui n’en finissent pas de distiller l’espoir

Ils s’appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou D’autres ne priaient pas, mais qu’importe le ciel Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux

Ils n’arrivaient pas tous à la fin du voyage Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux Ils essaient d’oublier, étonnés qu’à leur âge Les veines de leurs bras soient devenues si bleues

Les Allemands guettaient du haut des miradors La lune se taisait comme vous vous taisiez En regardant au loin, en regardant dehors Votre chair était tendre à leurs chiens policiers

On me dit à présent que ces mots n’ont plus cours Qu’il vaut mieux ne chanter que des chansons d’amour Que le sang sèche vite en entrant dans l’histoire Et qu’il ne sert à rien de prendre une guitare

Mais qui donc est de taille à pouvoir m’arrêter ? L’ombre s’est faite humaine, aujourd’hui c’est l’été Je twisterais les mots s’il fallait les twister Pour qu’un jour les enfants sachent qui vous étiez

Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants Vous étiez des milliers, vous étiez vingt et cent

Article: Auschwitz, 66 ans après…

J’ai un peu de mal à toujours entendre la critique communisme=nazisme ! Dans tous les pays du bloc occidentale, que l’on me cite un seul coco qui ai été persécuteur ! Des brigades Internationales à la résistance ils ont tujours été là, et peut-être aussi dans un futur proche avec la renaissance des Ligues dans toute l’Europe. Après la défense du “pauvre soldat allemand” différent des SS est une fausse idée, en 2010/2011 une exposition allemande a été réalisé sur les crimes de la Wehrmacht. Regardez en Gréce, Yougoslavie, Albanie, etc… Cet amalgame permet aujourd’hui les discours des pires personnages, toujours des victimes désignées : juifs, roms, arabes, communistes, homo, la liste est sans fin et déjà présente dans les camps, malgré votre distinction de camp de travail et de concentration, la fin était la même ! Et un peu de respect pour les victimes et les combattants civils et militaires.

Article: WinClone, clonez facilement vos partitions BootCamp

bonjour, l’enregistrement validation de XP est-il conservé ? Car j’ai un problème avec fusion, je valide mon installe de Xp sur la particition Bootcamp, dès que je lance fusion il me demande de valider à nouveau et dès le redémarrage sur bookcamp Xp me demande de valider. Le serpent se mord la queue ? Merci Lucien

Article: VMware Fusion, mieux que Parallels Desktop? Oh que oui…

Bonjour, j’ai Bootcamp et Parallels, j’ai installé en version démo Fusion, et il me dit que cette version de Windows est déjà activée fois ? Pourquoi, si je téléphone à Microsoft, ma partition Bootcamp et Bootcamp fonctionneront-ils tout le temps ? Merci Lucien