Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: zit
1602 commentaires trouvés.
Article: Anne Cuneo nous a quittés, ce mercredi soir

MERDRE !

Ce qui était formidable chez elle, c’est son enthousiasme, chaque article, plus encore chacun de ses livres, nous faisait découvrir des univers, des personnages formidablement captivants, sur des sujets qui n’auraient pas éveillé chez moi le soupçon du frémissement d’un intérêt s’ils avaient été écrits par une autre personne…

Et puis ses écrits donnent la patate, ses héros, soldats de la culture, vont au bout de leur passion et ne lâchent jamais le morceau, que ce soit Augereau, Florio ou Tregian, on les sent animés d’un souffle, de détermination, ils sont obstinés; et non pas tournés vers une réussite phynancière ou politique, mais vers le progrès de l’humanité, le savoir (alors qu’il y a vraiment de quoi douter quand on vois le monde qui nous entoure).

Donc merci, Anne, pour ces moments d’humanité, ces tranches de vies si lointaines ou si proches qui nous ont motivé à continuer d’aller de l’avant, vers cet inéluctable arrêt définitif des fonctions vitales, en en gaspillant le moins possible, c’est court, la vie.

z (condoléances à ceux qui restent, je répêêêêêêêêêêêêêêêête : snif…)

Article: Do only !
zit
, le 08.02.2015 à 09:10
[modifier]
Article: Do only !

He’s coming belly on the ground évoque plus, dans la langue de Harpo Marx, l’allure du gastéropode langoureux qu’une célérité quelconque.

z (how are you, yo’of stove ? I repeeeeeeeeeeeeeeeeeeat : very well and you the at mattress ?)

Article: Désolé…
zit
, le 05.02.2015 à 16:04
[modifier]
Article: Désolé…

Bon, alors c’est l’histoire d’une bière auvergnate qui se noie dans une piscine, et elle crie :

« Au checours, au checours, chai panaché ».

z (désolé, je répêêêêêêêêêêêêêête : je suis déjà loin ;oP)

PS : Caplan, ce n’est pas un peu excessif comme punition pour un article en retard ?

PS 2 : quand à Mail, je n’ai jamais utilisé que des webmails, ce n’est peut–être pas très pratique, mais je n’ai JAMAIS de problèmes…

Article: L’affaire est dans le sac
zit
, le 05.02.2015 à 15:51
[modifier]
Article: L’affaire est dans le sac

Gr@g, merci, j’avoue avoir trouvé ça assez ludique.

TTE, oui, apparemment, la couleur est liée au N° atomique des matériaux (que nous connaissons tous par cœur depuis l’année dernière ;o), en orange, les atomes légers, la chimie organique, en vert, un peu plus denses, et en bleu, les plus lourds, la densité de la couleur est en fonction de l’épaisseur. Avec aussi, sur les modèles plus récents, la détection des explosifs (qui s’afficheraient en rouge ?).

infisxc, TTE, à quoi pensez vous en particulier (croustillant, croustillant, mmmmm, un croissant au beurre ? ;o).

Hervé, j’avoue que l’idée m’a effleuré, et que la réponse à cette possibilité est quand même relativement simple : retrait immédiat de l’image qui poserait problème ! (et puis de toute façon, entre la Tesla et le nouveau boîtier de TTE, l’ail phaune de Guillôme et Jean passe, j’ai une ligne de crédit ouverte par le BigBossPatronD’Ici pour quelques procès, d’ailleurs, mon voisin avocat fait un prix spécial cuk ;o).

Dominique, les personnes sont à l’arrière plan, et la mise au point est faite sur l’écran, avec un 2,8/28 à F:4 ils sont donc flous, ils ne sont pas le sujet de l’image, et ils passent quand même à 10 images par seconde, donc, a priori, ça ne pose aucun problème, mais si il devait y en avoir un, la solution simple a déjà été évoquée plus haut.

cerock, je ne connais rien au droit à l’image non plus, et je n’ai pas envie d’en savoir plus (et le jours ou l’on aura pendu le dernier banquier aux tripes du dernier assureur, les juristes de tout poil pourront se reconvertir dans un truc utile et à leur mesure : nettoyer les égouts, à la pince à épiler e la brosse à dents :op).

Caplan, oui, époque formidable, absolument !

PhB, je plaide coupable, pour ça, j’ai posé pour l’écran, et j’ai fait le développement des Raw en ne regardant que ça, et j’ai forcé la dose ;o).

Laurent, zut, je n’avais pas pensé au porte monnaie ! je craignait plus de la flasque (Label 5 ou Chanel 5 ? ;o).

grain de sable, très intéressantes ces entrevues, je peux ne pas être complètement d’accord avec tout ce qu’il dit, mais c’était quand même un des grands.

djtrance, oui, oui oui, formidâââââââble !

Hervé, oui, Doisneau ne faisait pas vraiment d’instantanés comme HCB, Ronis ou Boubat. Et le second degré, faudrait déjà avoir compris le premier ;o).

Modane, merci, je vous aime tous aussi (enfin à divers niveau d’effusion tout de même ;oP).

PhB, à MON avis tu as tout à fait raison, d’ailleurs, mais pourquoi n’ai–je donc pas pensé à faire une photo avec MON sac ?!

z (on vit une époque formidable, je répêêêêêêêêêêête : c’est dingue, le futur !)

Article: Do only !
zit
, le 27.01.2015 à 08:25
[modifier]
Article: Do only !

Too serious ! (trop grave)
It smashes me ! (ça m’éclate)
It makes my fat cabbage.
It fills my boots.
He took me for an american !
Leave concrete !
To roll one’s hunch.
To brake sugar on someone’s back.
To have the balls.
To have the stick.
To make the two backed beast.
To shit some hats ronds.
To be round like a shovel’s handle.
To give marmalade to swine.
To go at the tail leu-leu.
To fart fire.
To piss in a violin.
Not to put the hammer in head.
To have pain in the hairs.
To have a wooden mouth.
To have the bottom teeth bathing.
To go to speak to the big white ear.
To have the bears.
The english have arrived.
To put toes in fan.
To be in all it’s states.
To want the butter, the money for the butter and the ass of the dairywoman.
To make a good heart against bad fortune.

z (Saint–Cloud/Paris : match, je répêêêêêêêêêêête : merci)

m’a permis de découvrir un dictionnaire qui a l’ai bien complet : http://www.wordreference.com/

Article: Internet, Apple et les nomades.
zit
, le 04.01.2015 à 14:43
[modifier]
Article: Internet, Apple et les nomades.

La dernière fois que je suis monté à bord d’un navire de ce genre, j’avais entre 10 et 15 ans (à la louche) et j’ai repeint une partie de la coque d’un très joli orange assez flashy (une bonne livre d’abricots bien mûrs déjà un peu digérés). J’ai beaucoup apprécié, mais on ne ma jamais invité à nouveau ;o).

En tout cas, belle aventure (et le site est effectivement très intéressant).

z (aller au bout de ses envies, c’est important, je répêêêêêêêêêêêêête : bon, là, j’ai envie d’une douceur, mais je vais attendre un peu quand même, l’attente, c’est la moitié du plaisir)

Article: L’Olympus OMD-EM1 et ses optiques.

Ahh, je confirme le plaisir à utiliser cette gamme d’appareils (pour ce qui me concerne, je suis toujours à l’EM 5, mais c’est juste que je l’ai acheté avant que l’EM 1 ne soit annoncé), une ergonomie vraiment très bien pensée, à quelques petits détails près, un poids plume, et des fichiers splendides.

Vraiment beaucoup d’agrément, surtout quand on y ajoute le confort du stabilisateur sur toutes les optiques (mes « vieux cailloux » Leica et Nikon, tous pourvus d’une bague de diaphragme et d’une bonne rampe hélicoïdale sont magnifiques avec); ainsi que l’assistance à la mise au point par loupe dans le viseur, qui est aussi un confort appréciable (je ne suis toujours pas trop utilisateur de l’AF, j’arrive pas !).

Quand aux objectifs Zuiko, ils sont vraiment d’un niveau incroyable pour ce qui est du rapport qualité/prix, (qualité optique, qualité de fabrication), et d’un poids et un encombrement vraiment très agréables : je regardais l’autre jour côte à côte le 2,8/40-150 Olympus, et le 4/70-200 Sony E, et bien le Sony est un poil plus gros (0,4 mm ;o), un chouïa plus long (1,6 cm) et plus lourd (80 grammes) sans le collier de pied (Sony ne donne pas le poids avec, sinon, l’Olympus est 40 grammes plus lourd avec le collier de pied que le Sony sans), et la mise au point mini du Zuiko de 70 cm à toutes les focales est bien plus avantageuse que celle du Sony qui fluctue de 100 à 130 cm, ce qui nous donne un rapport d’agrandissement maximum de 0,21 x pour l’Olympus, et de 0,13 x pour le Sony, on ne peut pas vraiment parler de Macro, mais ça peut être amusant à la campagne.
Et quand au flou d’arrière plan, le 200 ouvert à f:4 nous donne un diaphragme de tout juste 50 mm de diamètre maximum, alors que le 150 ouvert à f:2,8 est quand à lui à un poil plus de 53 mm, soit un tout petit poil mieux (et les deux ont des diaphragmes à 9 lamelles), on devrait donc avoir quelque chose de très proche. Moi qui n’aime pas les zooms parce que c’est gros, cher, pas lumineux et très quelconque du point de vue optique, je dois dire que je suis très séduit par cet objet… Vivement le 7-14 (que j’achèterais dès sa sortie s’il est du même genre, ce dont je ne doute pas).

Quand au M, oui, c’est un très bel outil, qui s’améliore bien au fil des nouvelles versions proposées régulièrement, dont la visée est vraiment incomparable quand on y a pris l’habitude, mais ça reste un budget qui n’est pas dans le même ordre de grandeur, même quand on a déjà quelques belles optiques à monter dessus, mais c’est vrai qu’en occase, ça commence à devenir envisageable, les M 9 commencent à arriver sur les rayons.

z (et pendant ce temps là, Nikon et Canon somnolent, je répêêêêêêêêêêêêêête : quand on voit la différence de qualité de fabrication entre un EM 1 et un D810 ou un 5D mk kekchose, qui sont deux fois plus chers…)

Article: Et de treize!
zit
, le 28.12.2014 à 09:18
[modifier]
Article: Et de treize!

Bon anniversaire cuk !

Quand au treize, c’est un magnifique nombre premier, injustement mis au ban par quelques esprits chafouins. J’aime beaucoup le treize…

Pour ce qui est des commentaires, il suffit de faire comme les vieux briscards du coin, surfer à partir de :

là.

z (Maddie, l’héroïne de Damnés, le dernier Chuck Palahniuk a 13 ans, je répêêêêêêêêêêêête : et elle s’en sort plutôt pas mal… pour une morte ;op)

 » La mort, une fois qu’on y est, c’est beaucoup plus facile que l’acte de mourir. Si vous êtes déjà capable de rester de longues heures devant la télé, la mort sera une partie de plaisir. D’ailleurs, regarder la télé et surfer sur le net sont d’excellents entraînements à la mort ».

Article: Prise en main du Sony A7 II
zit
, le 21.12.2014 à 23:45
[modifier]
Article: Prise en main du Sony A7 II

François, une petite nuance,

Les objectifs montés sur ce type d’appareils ont un rapport 1:1. Un 16 mm sera un 16 mm, un 200 mm sera un 200 mm.

Ceci contrairement aux appareils APSC qui ont un rapport 1.5 ou 1.6 (pratiques pour les télé, moins pour les grand-angles) ou au micro 4/3 qui ont un rapport 2. et sont bien plus petits.

le rapport 1:1, c’est ce que l’on dit des objectifs macro, quand un centimètre dans la réalité mesure un centimètre sur le plan du film…

et un 200 mm est toujours un 200 mm, c’est la focale de l’objectif, ce qui le caractérise au premier titre, et qui détermine un angle de champ en fonction du diamètre du cercle d’image (dont je reparlerais ;o), conditionnant la taille de la surface sensible.

Donc, oui, évidemment, on peut simplifier en disant qu’un 50 mm c’est un 75 mm en APS, mais ça reste un 50 mm, recadré.

Pour ce qui concerne le fait qu’un objectif donnera toujours le même flou, quelle que soit la taille de la surface sensible, pourvu que ça soit le même objectif, à la même distance de mise au point (et donc, avec cadrage différent), je crois que je vais essayer de prendre le temps d’en reparler une autre fois ;o), si tu n’es pas convaincu, c’est que je m’y suis pris comme un manche (d’ailleurs, je l’avais dit en commentaire).

Au sujet des Alpha, je dois admettre que les résultats photographiques que tu nous montres là sont excellents, mais j’avoue avoir un problème avec l’ergonomie de ces boîtiers faits par le gang des dizaïneurs manchots du bras gauche : sur ces appareils, c’est vraiment extrême, puisqu’ils n’ont mis aucun bouton à gauche, ni sur le dessus, ni sur le devant, ça fait une belle ligne épurée… mais j’ai encore pour ma part environ cinq doigts à peu près fonctionnels au bout de mon bras droit, et j’apprécie de pouvoir encore les utiliser (déjà que la plupart des fabricants on viré la bague de diaphragme, à part Fuji qui milite pour sa réintroduction).

Et puis le viseur Sony, chuis vraiment pas fan, et ce, dès la première fois que j’ai visé (avec espoir) dans un Nex 7…

Mais ça fait de zolies images, et c’est l’essentiel, n’est–ce pas ? Et tu n’es pas le seul que je connaisse à apprécier ces porteurs d’objectifs, ce qui compte, c’est de prendre son pied à la prise de vues.

z (ah, oui, ce 2,8/40-150, il est vraiment magnifique, en plus, la prise en main est très agréable et il est relativement compact et léger –plus que le FE 4/70-200 de chez Sony–, je répêêêêêêêêêêêêêête : vivement le 7-14 !)

Article: Humilité
zit
, le 21.12.2014 à 22:35
[modifier]
Article: Humilité

Mais puisqu’on vous dit que le sport c’est dangereux !

Je n’ai essayé qu’une fois de continuer à pédaler, en forçant, alors que je ressentais une douleur : ça n’a fait que s’amplifier et s’étendre pendant des kilomètres.
Au retour, je ne pouvais presque plus marcher, et ça a été dur pendant quelques jours : le pédalier était légèrement de travers (moins de trois degrés, invisible à l’œil nu).

Et bin je ne recommencerais plus ! Je n’ai pas l’esprit de compétition, le vélo étant plus un moyen de transport qu’un but en soi, d’ailleurs, pour toutes ces pauvres articulations malmenées par la course, un australien a trouvé la solution :

Le Bionic runner, un vélo pour courir sans violence, à quand un test sur cuk ? François, le plus déplaisant, dans un vélo, c’est la selle, non ?

z (en tout cas, merci pour le récit, je répêêêêêêêêêêête : ça donne envie de se lancer dans la grande distance… mais sur roues, hein ;o)

PS : Chi va piano va sano e va lontano (ou kèk’chose comme ça)

Article: Sept semaines à l’hôpital
zit
, le 21.12.2014 à 22:14
[modifier]
Article: Sept semaines à l’hôpital

Quelle histoire !

Tout d’abord, content que tu t’en sois sortie !

Et puis une question indiscrète à la romancière, peut–être un peu hors sujet :
quel effet cela fait–il d’être devenue ce que l’on appelle un ciborg ?

z (mmmmm, le « psy du travail de la phynance », quel bel exemple, je répêêêêêêêêêêêête : on vit vraiment une époque formidable…)

Article: Du peer-to-peer… pour synchroniser ses fichiers

Un truc qui me fait vraiment hurler de rire, c’est le petit jeu auquel se livrent Goople et Aagle (à moins que ça ne soit le contraire) et le gouvernement tazu (directeur du FBI et autre ministre de la justice) en disant que oulala, keskon a tellement bien sécurisé nos services que même nous on y a pas accès du tout, et les autres de surenchérir que les pédonazi terroristes de tous bords sont bien à l’abri et que c’est terrrrrrrible que l’ail machin risque de tuer des enfants et autres billevesées…

Je n’ai aucune confiance dans la soit disant inviolabilité des systèmes informatiques et suis absolument certain que leurs fabricants ont les clés pour ouvrir n’importe quelle muraille inviolable… Yaka voir le Jailbreack, par exemple… deux ou trois barbus qui arrivent à faire ce que le FBI, la NSA et la CIA sont incapables ? niark niark niark (comment ça, ça n’a rien à voir ?).

z (mais c’est pour notre sécurité, je répêêêêêêêêête : dormons sur nos deux oreilles)

PS : Merci en tout cas de nous avoir fait découvrir ce service…

Article: Le retour de la Force
zit
, le 11.12.2014 à 17:56
[modifier]
Article: Le retour de la Force

J’ai arrêté d’aller au cinéma juste à la sortie de l’épisode 3, que je n’ai donc toujours pas vu bien que j’en aie eu un peu envie.

p’tet’ que cette fois, je me laisserais tenter…

z (qui avait bien aimé, les ayant vus à chaque fois à leur sortie, je répêêêêêêêêêêêêêêête : mais j’ai beaucoup de mal avec les images qui bougent de nos jours : trop de plans, ça m’épuise)

Article: Yosemite – coup de gueule
zit
, le 11.12.2014 à 17:48
[modifier]
Article: Yosemite – coup de gueule

J’ai expérimenté la semaine dernière un ralentissement phénoménal de ma machine sous X.6.8, je m’étais dit que c’était le moment de faire une mise à jour tant retardée (aucune « nouveauté » proposée par les successeurs du léopard des neiges ne m’ayant parue indispensable ou nécessaire, et j’aime bien avoir des couleurs dans la barre de gauche des fenêtres du Finder ;o).

En fait, j’avais un processus qui tournait en boucle (X11), un coup d’Onyx, et c’est reparti à peu près correctement. Et donc, à la lecture de cet article et des commentaires flatteurs, je crois que je vais encore attendre quelques années pour voir ;o).

z (qui n’a jamais utilisé mail, je répêêêêêêêêêêêêêêête : à chaque mise à jour, yenna toujours qui se plaignent d’avoir tout perdu ou chépakoi: vive les webmail !)

Article: Le Kindle au quotidien
zit
, le 11.12.2014 à 15:53
[modifier]
Article: Le Kindle au quotidien

Je viens d’aller voir sur le site d’Amazon pour me faire une idée de leur offre illimité pour 9,90 par mois, et tout de suite, un truc m’a frappé :

impossible de faire une recherche par nom d’auteur !!!!!!!??????

et accessoirement, en 5 pages de tri « par popularité », aucun titre ou auteur qui me dise quoi que ce soit… clairement aucun intérêt, en ce qui me concerne.

z (on vit vraiment une époque formidable ! je répêêêêêêêêêêêêêêêêêête : vais continuer à tuer des arbres pour lire…)

Article: Sommes-nous trop exigeants ?
zit
, le 08.12.2014 à 19:39
[modifier]
Article: Sommes-nous trop exigeants ?

Ouais, pathétique, le type, y doit conduire un katkat de ville, quand il est avec les gamins, mais il préfère chevaucher son fougueux tricycle à algues fossiles (bin oui, d’abord, trois c’est plus que deux, donc, plus, c’est mieux, et puis, deux, faut pas déconner ça doit être casse-gueule ;o).

À quoi cela sert-il d’être toujours pressé ? pressé de mourir aussi ?

Par contre, je ne suis pas d’accord, un artiste, ça ne s’amuse PAS ! ça crée forcément dans la douleur, les affreux de la création, vous savez.

z (pas artiste du tout, je répêêêêêêêêêête : bin, oui, je m’amuse ;oD)

PS : en même temps, en y réfléchissant bien, c’est encore un photographe qui a foutu le bordel : le gars pas sympa, il faisait juste valoir ses droits à l’égalité démocratique d’avoir sa photo dans l’ordre présupposé, et on est tous là, à lui taper sur la gueule jusqu’à ce qu’on le laisse, étendu pour le compte, gisant sur le carrelage… ahhh, le corporatisme !

Article: Histoires de bois flotté
zit
, le 07.12.2014 à 10:19
[modifier]
Article: Histoires de bois flotté

Des plans de netteté pas bien parallèles au plan du capteur ont été détectés dans les images de l’article (les deux premières images par exemple).
Les services concernés s’occupent sérieusement de l’affaire qui, bien que préoccupante, ne semble pas présenter un caractère d’extrême gravité (tant que ces aberrations restent cantonnées à cette page).

z (on recherche activement le dénommé Scheimpflug, je répêêêêêêêêêêête : juste pour interrogatoire en tant que témoin ;o)

PS : en tout cas, c’est bien plus sympa que les dégoulinances de lumières clignotantes auxquelles nous sommes habitués (et que pour ma part j’abhorre vigoureusement).

Article: Cercles. (mis à jour avec quelques dessins)

Bonjour, veuillez tout d’abord accepter mes plus plates excuses pour le délai de cette réponse, une activité frénétique et un ordinateur souffrant de langueur monotone en étant les causes.
TTE, si tu n’as rien compris, c’est que c’était mal expliqué, j’ai ajouté à l’article quelques dessins qui, je l’espère, feront la lumière sur cette affaire.
Dominique, pour l’instant, on n’en sait pas plus, je n’ai pas encore eu le temps de faire d’autres essais…
Gr@g, mon front se ride de contrition, je tenterais de mieux faire la prochaine fois.
Saluki, merci, si au moins une personne a compris, ça veut dire que je ne suis pas seul ;o).
guru, oui, ça a l’air d’être un peu un truc dans le genre, mais je vais quand même continuer à creuser un peu.
Ivme, oui, le capteur concave, ça serait une idée, d’ailleurs, à l’occasion de cet époustouflant test du D700 en regard des mêmes images produites avec le D 3, on voyait bien la différence dans les angles, avec toutes les optiques, le D 3, avec ses microlentilles orientées faisait bien mieux jusqu’à Ø 5,6 ou 8.
fxc, ouais, toussa toussa, mais quand même, tu prends le 1,4/50 Nikon (ou Canon, y z’ont un sacré air de famille ;o) et tu le pose à côté d’un Zeiss Otus ou du dernier Sigma, ça fait le même effet de dis-morphisme gigantopicus, et pourtant, y z’ont déjà moteur AF et diaph…
PhB, la presse, j’en ai une, bonne idée, tu veux que j’essaye avec laquelle de tes optiques ?
François, heuuuu, comment te dire, je parlais de maisons sérieuses, avec une vraie gamme d’objectifs ;o), et puis franchement, bien que très légers, les objectifs des alpha ne sont pas si compacts, eu égard à leur luminosité. Attend un peu qu’ils sortent un 1,4/35, et on en reparle.
djtrance, heu, oui, des trucs inutiles comme ça, je ne connais personne d’autre qui se vante de les faire ;oD.
Modane, merci, ça fait du bien (même si je n’y crois pas ;o).
Jean-Yves, si tu voyais l’état de l’atelier, ça confirmerait, en particulier des lampes qui ressemblent de plus en plus à des satellites, mais ce n’est pas le sujet du jour.
ola, j’ai surtout cru comprendre de la communication sur ces capteurs qu’ils seraient surtout destinés aux ordinateur de poche ayant une fonction de téléphone, c’est un marché bien plus juteux que celui du matériel uniquement photo…

z (encore quelques tests à faire, je répêêêêêêêêêêête : on verra bien)

Article: Musiques croisées
zit
, le 02.12.2014 à 11:23
[modifier]
Article: Musiques croisées

Merci pour ces découvertes, c’est un peu plus planant que ce que j’ai l’habitude d’écouter, mais c’est agréable, le matin.

Pour ce qui me concerne, le concert où j’ai vu et entendu l’instrument à cordes le plus incroyable, c’était à l’étage en dessous de chez moi, de la musique classique de l’Inde du nord, un raga de rudra veena, n’étant pas du tout habitué à écouter ce genre de musique, j’ai un peu l’impression qu’ils s’accordent pendant environ 40 minutes, mais quand il « commence » à jouer, c’est incroyable !

Dans un tout autre genre, j’ai pogoté pendant bien 30 minutes au concert des Specials de dimanche soir au Bataclan, ça commençait plutôt mollement, mais plus je me rapprochais de la scène, plus le public était turbulent, et au moment où j’ai atteint l’œil du cyclone, de toute façon, je ne pensais plus qu’au rythme de mes jambes et à celui de ma respiration, à bien coordonner avec celui de la musique si je ne voulais pas me faire broyer dans le maelström des chairs tourbillonantes, c’est comme si j’avais monté un petit col très raide : une heure après, je n’étais pas encore sec !
Mais quel pied, quand le pogo a lieu dans de si bonnes conditions avec de bonnes ondes, on passe son temps à se rentrer dedans, à virevolter et sautiller, mais comme tout le monde est en transe dans le même rythme, ça se déroule « en douceur », sans choc (enfin moins que ce à quoi on pourrait s’attendre ;o) ni violence, alors que quand on est de l’autre côté de la barre, là où ça n’ose même pas bouger un orteil, on a le sentiment d’une meute déchaînée. C’est comme si le cerveau se déconnectait pour laisser les ondes vitales prendre le pouvoir. D’ailleurs, à un moment j’ai « senti une perturbation dans la force », de manière infime, mais qui pourtant m’a fait me retourner, et là, juste derrière moi, trois personnes faisaient un rempart humain pour en protéger une quatrième qui avait glissé par terre, j’ai aussitôt prêté main forte en m’agglutinant au groupe, le temps que le gars puisse se relever, et on est repartis aussitôt à sautiller.
Ça semble fonctionner un peu comme les bancs de poissons ou les vols d’oiseaux en bande…
Ça m’a fait un bien fou, mais j’ai de sacré courbatures dans les jambes, faut que je me mette à la corde à sauter pour l’entrainement !
Et bien sûr, si vous voulez tenter le coup, évitez les ballerines et autre tong, une paire de chaussures solides est quand même indispensable ;o).

z (la musique en concert a aussi cet effet là, je répêêêêêêêêêêêêêêêêête : la transe musicale qui remplace la communion religieuse)

Article: Regards sur le Japon – partie 1
zit
, le 21.11.2014 à 11:27
[modifier]
Article: Regards sur le Japon – partie 1

Ah, le Japon… et sa gastronomie !

La cuisine japonaise a ceci de formidable : non seulement est est bonne, tant du point de vue gustatif que du point de vue diététique (très légère et digeste), mais en plus, c’est un art qui se destine aux cinq sens; le goût, bien sûr, l’odorat, évidemment, mais aussi les yeux (c’est quand même plutôt recherché, la présentation) et encore, subtilement, le toucher et l’ouïe, qui profitent de la grande variété des textures proposées (un plateau de sashimi –le poisson cru– en est un excellent exemple : la texture des mollusques, les coquillages ou les céphalopodes « croustille » sous les dents, et ça s’entends, tout comme le daikon (radis blanc géant), rien à voir avec le moelleux du thon ou la texture fine et charnue de la sole ou du bar).

Quand au choc visuel que représente cette mixité de « vielle architecture » (souvent relativement neuve, d’ailleurs, les temples et autres pagodes sont reconstruits à l’identique régulièrement) et de moderne, choquant n’est peut–être pas le terme que j’aurais employé, mais c’est effectivement très étrange, comme sensations. D’autant plus que le moderne est bien plus débridé ;o) que ce à quoi on est habitué par ici, avec des réalisations incroyables, tant pour du très gros que pour du tout petit, d’ailleurs, et que le « vieux » est aussi vraiment très dépaysant par son côté exotique (tout comme nos cathédrales doivent leur paraitre exotiques).

z (en tout cas, merci pour la promenade, et vivement la suite, je répêêêêêêêêêêêêête : ah, le lever de soleil depuis le sommet du Fuji, grand souvenir… trente ans, déjà ?)

Article: Le Kindle au quotidien
zit
, le 19.11.2014 à 12:52
[modifier]
Article: Le Kindle au quotidien

Dévoreur de bouquins, je sais que je finirais sans doute à avoir un de ces machins, uniquement pour les livres tombés dans le domaine public, on en trouve de très nombreux ici, ou encore . Hors de question de payer pour un auteur mort ! par contre, j’achète toujours les livres des auteurs que j’apprécie quand ils sortent, faut les aider à manger (bien qu’en général, ce ne soit malheureusement pas l’auteur qui récolte le pactole.

Et puis, le grain du papier, la texture de la couverture, ça reste un plaisir tactile, et je veux pouvoir continuer à prêter, offrir des livres (il y a des livres que j’ai déjà acheté plusieurs fois pour pouvoir les prêter à nouveau ;o).

À part le pocketBook signalé par Pom, rien qui sort du lot, si on ne veux pas être inféodé à une plateforme quelconque ?

z (qui n’aime pas tellement être inféodé, je répêêêêêêêêêêêêête : et alors les DRM, hors de question !)

Article: Une nuit aux Urgences
zit
, le 19.11.2014 à 12:32
[modifier]
Article: Une nuit aux Urgences

Une certaine Marie Machiavelli n’aurais pas manqué de se poser la question :

« À qui profite le crime ? »

Piste : le bizenaisse global de l’industrie pharmaceutique devrait générer 1,1 trillion de dolars en 2014…

z (la meilleure santé possible pour toi, Anne, je répeêêêêêêêêêêête : que tu n’aie aucune raison de vérifier si ça s’améliore ou pas ;o)

Article: Tonality Pro: le noir et blanc efficace et beau

Pas fait de noir et blanc depuis 25 ans.

Mais ce qui est intéressant, c’est que quand je vais voir des expos (ce qui est bien rare), j’aurais tendance à apprécier plus les photographes qui s’expriment comme ça.

z (un de mes amis a craqué pour le M Monochrom, je répêêêêêêêêêêête : il pense revendre son D 800 E…)

Article: Un exemple d’utilisation de lightroom mobile

Pas d’ail padre, pas d’ail troume. Et ça ne me manque pas, de ne pas pouvoir regarder les images que j’ai prises dans la journée… En fait, ce qui me plait, dans la photo, c’est la prise de vues, après, je trouve rarement le temps de regarder ce que j’ai fait ;o).

C’est pour ça que la sélection pour le kvardekduptik a été bien difficile : je ne suis pas habitué. Et par contre, si je fait des objets comme ceux–là, c’est parce que c’est comme ça que j’aime regarder mes images : en transparence, sur la table lumineuse, avec une loupe.

z (Laurent, tu es sympa de passer sous silence le dysfonctionnement de l’alimentation du jumeau, je répêêêêêêêêêêêête : ça n’a fonctionné que quelques heures, la veille du festival… on est peu de choses).

Article: Entre la décroissance et la geek attitude, mon coeur balance

François, je pratique aussi assidument le D 800 ;o).

PhB, la Harley, pour moi, c’est La Bécane de Cocu : on l’entend arriver de tellement loin, que le couple adultère a largement le temps de se rhabiller, refaire le lit et se préparer un petit thé ;oD.

z (qui va aller changer la roue arrière du dragon, je répêêêêêêêêêêête : pneu et cassette hiver)

Article: Entre la décroissance et la geek attitude, mon coeur balance

Il va bien falloir que je finisse par passer à un nouvel OS un de ces jours : j’achète de temps en temps des bundles de logiciels qui ne fonctionnent pas avec Snow Leopard, mon OS actuel qui me donne entière satisfaction… Je voudrais par exemple essayer Nikon Capture NXD (bien que je sois plutôt satisfait de NX2) : impossible.

Pour ce qui concerne la définition des écrans, j’avoue n’avoir jamais vu les pixels sur une dalle standard (à part lors de certaines expériences en macro), et je ne vois pas l’intérêt d’avoir plus de pixels, surtout quand on connaît la qualité des cartes graphiques et de leurs drivers sur mac (d’ailleurs le test de MacG est éloquent à ce sujet : avec la carte de base, c’est une catastrophe et il faut impérativement passer à l’option + 250 €). N’ayant pas de tévé et ne regardant plus d’images qui bougent, j’avoue me désintéresser complètement de ce domaine.

Concernant la photographie, quand j’ai acheté mon Nikon F 4 s, le meilleur boîtier du moment en 1991, après en avoir rêvé pendant trois ans, ça a été un gros investissement phynancier (dans les 2500 € à peu près), et fin 2014, soit vingt six ans après sa commercialisation, il tourne encore comme une horloge (et chez moi, il en bouffe encore pas mal à l’année, du triacétate), et il est toujours aussi beau ;o). Mon F 2 DP 12 de 1977 tourne beaucoup moins, mais il est encore fonctionnel : je peux aller acheter un film aujourd’hui et le mettre dedans, ça sera encore compatible… Combien de fois n’ais–je pas assisté à la scène pathétique de la petite dame demandant une carte mémoire pour son appareil à qui on répond que ça ne se fait plus (essayez de trouver une SD de deux GO ou moins, voire pire, une XD ou un Memory Stick, dans une boutique, hein, pas sur internet, je rappelle que nombreux sont les gens qui ne veulent pas de commerce virtuel, mais une boutique en dur où ils pourront venir se plaindre en cas de dysfonctionnement ou demander des conseils d’utilisation par exemple) quand l’appareil a moins de cinq ans et qu’il fonctionne encore, minable !

À l’époque du F 4 s, Nikon était une entreprise prospère (Youp La Boum) et la durée de vie commerciale d’un boîtier pro était d’environ huit à dix ans. L’intrusion de l’électronique dans la photographie a permit des avancées incroyables en terme de qualité d’image (bien que ça soit encore loin d’être parfait dans certains domaines), mais les fabricants d’appareils ont adopté le rythme frénétique des fabricants d’électronique pour le renouvellement de leurs gammes, et depuis, ils battent tous plus ou moins de l’aile du côté de la phynance… Comment ce fait–ce ? commence fesse ?

Heureusement, la course aux pixels s’est calmée avec une très grande majorité des appareils entre 16 et 24 MP et les deux produits pour grands malades que sont les D 800 et autre alpha 7 à 36 MP (mais à n’en pas douter, Canon ne va pas continuer à se laisser plumer sur ce créneau), et maintenant, ils continuent à sortir des nouveautés qui n’apportent pas grand chose de nouveau, à part des gadgets comme le WiFi ou le GPS ou un AF encore plus rapide (comme les lessives qui lavent plus blanc que blanc), enfin rien de vraiment novateur (ça fait trente ans que l’AF est plus performant que la génération d’avant, mais je préfère continuer à faire la mise au point à la main ;o)… mais ce n’est pas grave, pour faire une photo, je rappelle qu’il suffit de pouvoir gérer trois paramètres : la vitesse, le diaphragme, et la mise au point, le reste n’est que du blabla, ou bieeeeen ?

De plus en plus, je ne m’équipe que de matériel de seconde main : je profite donc bien du système, laissant le BigBossPatronD’Ici acheter les trucs au prix fort à leur sortie, pour attendre qu’il s’en lasse ou aie envie du nouveau plus mieux de la mort ki tue et le revende à vil prix… Et là, tel un charognard, je me jette sur la proie pour en profiter moi aussi. Et dans mon atelier, c’est pire : même le consommable, la petite quincaillerie, j’arrive à en trouver en vide grenier, un vieux machin tout rouillé, après moins de cinq minutes de paille de fer, d’huile fine et de coude, je retrouve un outil magnifique et parfaitement fonctionnel, et souvent de bien meilleure qualité que si je l’avais acheté neuf en grande surface de bricolage, fabriqué en Asie avec des aciers de merdre…

z (de toute façon, il semblerait que le frein ne serve plus à rien, je répêêêêêêêêêêête : va falloir apprendre à voler…)

Article: Un peu de lecture pour cet automne, au coin du feu

Ah, mais tiens, yenna un (Artiste photographe) que je vais demander à acheter par la bibliothèque de l’établissement qui m’emploie, ça peut être utile à certains…

z (le BigBossPatronD’Ici qui s’adonne aux joies du bricolage, je veux voir ça, je répêêêêêêêêêêêêête : on veut, nous voulons, je veux des articles ! ;o)

Article: Les freins sont inutiles… (Mis à jour le 19/11/2014)

Zozo, un sas vélo, c’est bien ce que je décrit sommairement, puisque je sais ce que c’est et à quoi c’est censé servir; ça fait partie des aménagements qui ont pour objet de favoriser les usagers les plus fragiles, ceux qui ont un véhicule de quatre à dix fois moins lourd que la charge transportée, par rapport à ceux qui ont besoin de plusieurs fois leur poids en ferraille, matières plastiques, câblerie, plomberie et autres systèmes informatiques foireux pour se mouvoir (de deux pour un deux roues motorisé à au moins vingt–trente pour le bon gros katkat des familles); donc parmi les aménagements favorisant les cycles qui me plaisent le plus, avec le « tourner à droite » aussi (je ne suis pas fanatique des pistes cyclables franciliennes, sortes de ghettos à vélo, extrêmement dangereuses quand il s’agit de s’en extraire pour s’insérer dans la circulation motorisée, comme par exemple quand une mère de famille y a garé son SUV « Juste une minute » pour acheter le pain).

Lien wikipedia sur le sas vélo

Et, permettez moi de ricaner ;o) (bon, je me permet tout seul), avant de me citer brièvement :

« Et tous les matins, au même feu tricolore, en bas de l’avenue des Gobelins, avec un grand sourire, j’explique que la zone de deux mètres entre le passage pour piétons et la ligne pointillée là derrière s’appelle un « sas vélo » »

Il se trouve que le sus–mentionné sas vélo, situé donc en bas de l’avenue des Gobelins au croisement avec le boulevard Marcel (quasiment sous les fenêtres de Modane), est précisément au bout de trois lignes de circulation parallèles bien signalées avec des traits blancs sur la chaussée, l’une est réservée aux véhicules lourds égoïstes, l’autre aux véhicules très lourds communautaires et autres véhicules d’urgence (et je ne suis pas d’accord avec la tolérance faite aux taxis et autres convoyeurs de fonds), et la troisième petite file, souvent masquée, il est vrai, par divers véhicules « qui n’en ont que pour deux minutes », et bien ça s’appelle une « piste cyclable »…

Et non, je n’ai pas le permis de tuer avec une puissance qui me dépasse, j’ai autre chose à faire de mon pognon que de le foutre dans ces gros et moches tas de ferraille, matières plastiques, verrerie, plomberie, câblerie et autres systèmes informatiques, et franchement, je trouve qu’on peut faire des choses beaucoup plus intéressantes avec le pétrole que juste le brûler comme du bois…

Et, en général, les gentils dames et messieurs (plus souvent des messieurs) que je retrouve dans ce sas vélo (celui du bas de l’avenue des Gobelins) chevauchant leur méphitique monture, et bien je viens de la descendre plus ou moins la même vitesse qu’eux, de 30 à 50 % plus que la vitesse autorisée (dans une descente, c’est pas facile de rouler à 30), et donc, ceux que je retrouve dans ce sas vélo, je viens de les voir en infraction deux fois, puisque pour atteindre cette vitesse, il faut forcément qu’ils passent, en me doublant, dans la voie de bus (voire même par la droite, des fois, c’est plus drôle !), et ensuite, quand je les retrouve dans ce sas vélo en bas de l’avenue des Gobelins, c’est qu’ils viennent aussi de passer dans la piste cyclable tout à droite de la chaussée…

Alors le permis… le permis de quoi ?

Je n’avais pas envie de m’étendre autant dans l’article à ce sujet, mais il me semblait que quelques précisions s’imposaient <;oP.

Modane, très bien ton programme, on vote quand ? Quoique non, pour le tourisme, j'aime bien le faire en vélo, avec l'aide d'un train parfois… (tu abandonnes la Bretagne ?)

parizzzz, ça ça me plaît aussi, les mégalopoles sous cloche, mais avec les usines aussi alors. Et cet enfer, j'y suis né, j'y ai un emploi formidable, j'habite un joli immeuble avec des voisins sympas et une belle vue sur les magnifiques cheminées d'une bonne vielle centrale au charbon.

Par contre, un exil loin des miasmes me procure un plaisir toujours plus grand, les odeurs, les couleurs, les sons, il n'y a pas que de particules que les villes sont polluées.

z (ce soir, après un gros coup de vent toute la journée, Airparif indique un indice de pollution « Faible », je répêêêêêêêêêêêête : 35, mais ça pue quand même derrière un scoot au démarrage ;op)

PS : Et donc, IL N'Y A QUE LES CYCLISTES QUI ONT LE DROIT D'OCCUPER LES SAS VÉLO !

Article: Les freins sont inutiles… (Mis à jour le 19/11/2014)

Mais bien sûr que j’avais vu cette très bonne initiative lettone TTE, je ne rate rien de ce qui se passe en ces lieux, pas un article ou un commentaire qui ne m’échappe (mon mutisme en commentaires, c’est juste une difficulté à trouver le temps derrière un ordinateur, et quand j’y arrive, tout a déjà été dit !).

François, fxc, je ne suis quand même pas au raz du bitume, ma tête doit être à plus d’un mètre du sol, ce qui fait que je consomme moins qu’un enfant en poussette ou un automobiliste (c’est eux qui prennent le plus, surtout qu’ils restent plus de temps dans leur engin, à cause des bouchons ;o).

Nonobstant, après quelques jours à m’oxygéner au vert, retour hier soir vers 21 h (pas beaucoup de trafic) : j’avais le nez qui coulait après 20 minutes de pédalage !

Renaud, si le sujet c’est les polluants inspirés, qu’il y aie un adulte derrière ou pas ne change rien :o) (si c’est pour la visibilité, de toute façon, un automobiliste qui ne verrait pas une poussette, voire un petit enfant seul, il devrait se voir retirer son permis de tuer !).

Modane, oui, vu comme ça, c’est affligeant…

z (en tout cas, la campagne est magnifique, en ce moment, je répêêêêêêêêêêêête : dommage qu’il me faille déjà revenir à la ville)

Article: Depuis le 11 août sans Coca Zéro, c’est trop beau

Alors là, je dit bravo, Patron !

Il me semble avoir fait partie de ceux qui s’étonnaient de ta consommation importante de la chose, cet été au RNP.

Pour ce qui est du colorant caramel susmentionné (E150), regardez bien l’étiquette avant d’acheter du vinaigre balsamique ; s’il n’y en a pas, c’est que la couleur vient, naturellement, des tanins des différentes barriques en bois d’essences diverses dans lesquelles on l’a fait vieillir. S’il y en a (99 % des cas), c’est de la merdre.

z (qui aime bien le vinaigre balsamique, je répêêêêêêêêêêêête ; par contre, les boissons avec des bulles, à part la bière et le champ’…)

Article: Du marteau, du ciseau, et de la tendresse…

C’est splendide, et on a effectivement envie de toucher !

z (qui adore les cailloux, je répêêêêêêêêêêêête : plus je connais les hommes, plus j’aime les minéraux ;o)

PS : puisqu’on en est aux expositions en Suisse, si vous êtes du côté de Vevey, Lia Giraud, dont je vous avais présenté le travail ici expose (jusqu’au 5 octobre) ceci ou cela au festival des arts visuels de Vevey.

Article: La zénitude, c’est quand on devient vieux?

Je me souviens des combinés noirs en bakélite, immuables.

Comment se fait–il qu’aujourd’hui, il soit nécessaire (indispensable ?) de changer d’appareil téléphonique tous les ans ? et quand la pomme décidera un renouvellement de gamme semestriel, puis trimestriel, puis mensuel (c’est la mode, faut être in), faudra–t–il acheter un nouveau téléphone tous les mois ?

Je n’ai pas encore atteint le demi-siècle, mais je me sent vieux là : si j’achète un outil, c’est que je pense en avoir l’utilité, et tant qu’il rempli sa fonction, je continue à l’utiliser. Ça se complique singulièrement avec le bidules électroniques dont le nouveau modèle est toujours plus, mieux, meilleur, plus rapide, plus fin, plus bô, plus cher et autres merveilles de la mercatique…

On peut aussi rester avec son vieux tromblon jusqu’au jour ou il ne fonctionne plus correctement.

z (qui devrait changer de guidon pour y mettre un ordinateur de poche ayant une fonction de téléphone plus grand, je répêêêêêêêêêête : et j’aime bien mon guidon comme ça ;o)

PS : c’est drôle, je me rappelle d’un BigBossPatronD’Ici qui, il n’y a pas si longtemps, nous annonçait fièrement et un tantinet taquin qu’il l’avait commandé, le nouveau précieux, et qu’il l’aurait dans les premiers, et que non, il ne dirait pas où, histoire d’être sûr d’être le premier…

PS 2 : Caplan, il marche aussi pour les résultats du loto, ton appareil ? j’en veux un !

Article: De Bruxelles au Brabant wallon à vélo (bis)

Merci pour la promenade, Franck.

Et je confirme : quand on aime monter (et maintenant aussi descendre, depuis que je roule allongé), on s’ennuie vite sur le plat, à moins de pratiquer une véloroute, en pleine nature (du genre de celle qui longe de la Loire par exemple); mais quand même, les bosses, c’est un plaisir plus fort, et, avec un peu de pratique et d’entraînement, pas si difficile, pourvu que l’on aie les développements appropriés… et du temps devant soi ;o).

Et au sujet des pentes raides, j’ai récemment monté la côte des gardes par Chaville, un petit km à 14 %, bien régulier, j’ai bien sûr mis « tout à gauche » (entendez, petit plateau devant, et le plus grand pignon derrière, soit 160 cm par tour de pédale, moins qu’un tour de roue, qui fait dans les 210 cm), je n’étais pas du tout certain de pouvoir la gravir, n’ayant tenté l’affaire qu’il y a une douzaine d’années, arrivant à chaque fois au sommet crachant les poumons après m’être battu avec la gravité (fichu Newton !) et devant m’arrêter quelques minutes pour reprendre mon souffle; là, alors que je n’étais pas vraiment encore chaud (je suis long à chauffer), je suis monté vraiment tranquillement, à six km/h, et en haut, j’avais le sentiment de pouvoir continuer l’ascension encore au moins autant, donc avantage au dragon (avec pas mal de km en plus dans les jambes et un développement plus court).

z (jolies les épingles d’Overijse, surtout celle du bas de la photo,qui fait plus de 180 °, en descente, c’est piégeur !, je répêêêêêêêêêêête : mais je préfère ça dans un environnement plus verdoyant, avec moins de trucs à moteur dans les parages )

Article: Le Nürburgring, une magnifique expérience… cycliste

Au temps pour moi pour les feins à disque, ça me paraissait incroyable !

z (mais pour les recumbent —se contracte en bent, d’où le terme fréquent bent–rider, plus sympathique que vélocouchiste ;o)—, ça ne m’étonne pas qu’ils soient interdits, je répêêêêêêêêêêêêête : pas envie de voir le record de vitesse tomber dans la descente par un hurluberlu)

PS :Et pour les pédales dans les virages, j’avais presque oublié cet avantage d’avoir un pédalier dont l’axe se situe à 73 cm du sol ;o).

PS 2 : ah, mais si j’essayais quand ce n’est pas un week–end spécial vélo ? s’ils laissent tout le monde se lancer en temps normal ;oD

Article: Revue de presse été 2014
zit
, le 15.08.2014 à 14:19
[modifier]
Article: Revue de presse été 2014

François, pour la macro, l’autofocus étant inutile (on fait la mise au point en se rapprochant ou en s’éloignant du sujet), sur tes alpha, il te suffit de faire l’acquisition d’un 2,8/55 Micro Nikkor, voire de son équivalent en Canon FD, Olympus Zuiko, Pentax K, voire un fameux 90 Tamron,, d’un Contax, voire même le 2,8/60 Leica, d’une bague d’adaptation appropriée (ces vieux trucs se négocient une misère, de 100 à 200 € maximum, sauf pour Leica et Contax qui gardent tout de même une petite cote, la bague, si tu veux de la qualité, il vaut mieux investir dans de la Novoflex allemande plutôt que dans une merdre à pô cher : de 120 à 180 € en fonction du modèle), et hop.

Et tu peux être certain que ça donnera des résultats époustouflants (au moins de près, sur l’infini, c’est moins sûr) : la particularité de ces optiques, c’est qu’elles sont excellentes sur tout le champ, grâce à leur cercle image supérieur au format 24 x 36 et que les rayons lumineux atteignant le capteur le font bien perpendiculairement, contrairement aux grands–angulaires de formules anciennes dont les rayons périphériques sont très obliques (aucun problème avec les grains d’argent d’un film, mais catastrophique avec les photosites situés comme au fond d’un petit puits).

z (Je sais bien que tu n’aime pas trop les « bricolages », mais là, c’est à ta portée, je répêêêêêêêêêête : et vive la macro ! ;o).

Article: Le Nürburgring, une magnifique expérience… cycliste

à environ 1’20 » dans la video de la descente, le gars en jaune, à l’extérieur, relance à peu près trois secondes avant les autres, dans la grande courbe, il leur met 20 mètres d’un coup dans la vue, relancer en milieu de virage en se penchant encore plus, c’est le pied… et si le virage se referme, qu’il fait plus de 180 °, et bin on a relancé avant le milieu du virage, et ça fait des sensations, il faut continuer d’accélérer, impossible de toucher les freins à ce moment là, et se pencher encore un peu plus vers la corde… en espérant que le pneu tienne au bitume, qu’il n’y ait pas de gravier ou de flaque d’huile… (enfin c’est un peu comme ça que le débutant que je suis gère l’affaire, si de vrais spécialistes ont une opinion, je suis tout z’yeux).

z (et la décélération, elle est brutale, avec des G ? je répêêêêêêêêêête : je parie qu’aucun cycliste ne fait d’obstraken en haut de la Hohe Acht ;o)

Article: Le Nürburgring, une magnifique expérience… cycliste

Waou !

Belle expérience que tu nous conte là !

ça me donnerais presque envie de venir l’année prochaine (bien que ce soit ces dernières années le moment où j’arrive à Habère Poche, mais une semaine avant le festival), cependant, tout d’un coup, un horrible doute m’habite (attention à l’orthographe), je fait un tour sur le site, et dans le règlement, que vois–je ? :

The following material or types of bicyles are explicitly not permitted:
front and/or rear disc wheels
time trial wheels (also « fore spokes »)
triathlon handlebars, handle bar extensions or delta handlebars
handlebar fittings of all types (except MTB bar ends)
road bike trailers of all types
storage bags and other payloads
drinking bottles made of glass or other breakable materials
unicyles
human powered vehicles and recumbent bicyles (also trikes)
tandems
handcycles

(c’est moi qui ai mis en gras)

Ça, c’est pour les 24 heures, il y a deux fois moins de limitations pour l’étape du dimanche, mais pas de recumbent non plus, et puis y sont cons ou bieeeen, pourquoi interdire les freins à disque ?

Quel sectarisme alors, ne le prends pas pour toi, Franck, mais ça m’escagasse : 80 ans cette année que le vélo horizontal (recumbent en anglais) est banni par l’UCI (sous pression, entre–autres, du journal l’Auto, ancêtre de l’Équipe, un gros morceau), mais ce genre d’événement, c’est plus une sorte de kermesse, une grande fête de passionnés, qu’une compétition, puisque l’on n’a pas besoin de licence ou d’appartenir à un club pour participer… Personnellement, n’ayant pas du tout l’esprit de compétition, ça ne me dérange pas de ne pas pouvoir faire de courses, j’utilise plus souvent mon vélo pour faire les courses ;o), mais c’est escagassant, quand même.

En tout cas, merci pour ce superbe reportage, c’est vrai que ce bel enrobé et tous ces virages sans personne qui arrive d’en face, ça donne envie (une des raisons qui m’ont donné envie du mont Faron : la route est à sens unique, donc youppi ! pour les 5 km de descente), ça a vraiment été une expérience formidable, n’est–ce–pas ? En tout cas, c’est ce que l’on ressent à la lecture de l’article ;o).

Ça doit être terrible, le passage à 17 % après quelques bornes de descente ! quand au mur à 27 %, tu regrette maintenant, mais je pense que c’est en le montant que tu regrette le plus ! Enfin, je comprends, quand on aime les côtes, on aime les côtes ;o).

z (encore désolé pour le coup de gueule, je répêêêêêêêêêêêêête : mais ça m’escagasse vraiment ;o)

PS : pour les pneus de TTE, c’est moi le spécialiste !

Article: Train–train, vélo, dodo.
zit
, le 14.08.2014 à 01:17
[modifier]
Article: Train–train, vélo, dodo.

T, pour ce qui est de la sécurité en vélo horizontal, je ne peux parler que de celui que je connais bien qui est assez haut, et, pourvu de ses deux rétroviseurs (j’ai pas fait exprès, mais celui de gauche est moins grand angle que le droit, et c’est vachement bien à l’usage), je me sent bien mieux qu’avec n’importe quel autre bécane que j’ai conduite.

Et l’argument, « On ne vous voit pas » est complètement bidon, en fait, c’est tout le contraire : un vélo normal est vu par l’automobiliste comme du mobilier urbain ou une poubelle ne bougeant pas et n’ayant donc rien à faire sur une voie de circulation, alors que mon machin, c’est « Mais keske c’est que ce truc ?!!! » et la plupart des caisses me doublent en faisant un écart bien plus grand que ce à quoi j’étais habitué depuis des lustres, quand elles ne sont pas restées derrière un moment à essayer de comprendre. Et il y a certainement pas mal de gens qui doivent me penser victime d’un handicap, si j’en crois le nombre de « Bon courage ! » qui jalonnent mon quotidien.

On voit très bien un vélo droit, depuis une voiture, on ne capte juste pas qu’il peut se déplacer, et surtout, faire des écarts pour éviter les nids d’autruches que l’on rencontre par–ci ou par–là, les piétons, les voitures ou camions garés « pour cinq minutes » DANS LA VOIE DE CIRCULATION DES PLUS FAIBLES (si je crie, c’est que c’est criminel, parce que sortir d’une piste cyclable en pleine circulation est parfois très chaud —surtout sans rétro—), et puis aussi, il doit y avoir une certaine jalousie quand, bloqués dans d’interminables embouteillages (moi, j’adore les embouteillages, on fait du Bergerac et du Bourgueil —mais d’où vient cette prononciation pour cette orthographe ?—), ils nous voient passer tranquillement à leur côté, pédalant nonchalamment, ou quand ils nous voient nous garer…

Sinon, je dois prendre un peu plus de temps à m’endormir, je fait tout assez lentement.

Ah, oui, bien vu ysengrain, le tarif des sites par rapport au prix en gare, elle est bien là l’arnaque : comme tu doit te rendre en gare pour payer en plus les 10 balles du vélo, tu paye le prix fort pour le billet, ce que plus personne ne fait aujourd’hui, quand le site de la SNCF fait du yoyo avec les tarifs à longueur de temps ! Mais quel abruti a mis des traders pour gérer un truc qui est encore sensé être un Service Public ?

Sinon, la programmation des machines et des sites, si le programmeur n’a pas pensé à justement ce que toi, tu as envie de faire, c’est mort, je me suis retrouvé comme un con hier à devoir acheter un billet à l’unité alors que je voulais un carnet (moins cher), mais d’une destination précise à une autre, et pas de la gare où était situé ce fichu automate : impossible, il ne vend des billets que depuis la gare où il est situé géographiquement ! Et dans les gares, les personnes, aux guichets ne font plus que INFORMATIONS, la vente étant réservée aux machines, et personne n’y peut rien, c’est le progrès…

Franck, je crois que je vais finir par faire tout le trajet en bécane, dans le voyage, ce qui compte, ce n’est pas la destination, d’ailleurs, j’ai de loin préféré le trajet retour en train que l’aller en petite voiture, surtout que le TGV, malgré tout ce qu’on peut lui reprocher du point de vue de la stratégie globale de la Sur Neuf Cinq Fainéants, en tout cas, ces modèles récents, les duplex, c’est impressionnant de confort et de puissance, et quand même bien plus fiables qu’une Ferrari ou un Boeing ;o). En tout cas, la voiture me fatigue bien plus que le train, dans lequel on peut lire, aller boire un coup et le restituer, somnoler (et se faire une belle lombalgie le lendemain), écrire sur un ordinateur de poche ayant une fonction de téléphone…

z (bo, mais c’est pas tout, ça, mais là, je crois que mon matelas m’appelle, je répêêêêêêêêêêêêête : bonne nuit:o)

Article: Mon expérience HackIntosh
zit
, le 23.07.2014 à 22:39
[modifier]
Article: Mon expérience HackIntosh

Merci Alain pour ce compte rendu complet.

J’avoue que je me pose vraiment la question de faire la même chose que toi, plus ça va, plus je suis allergique aux options « tout soudé » et au dizaïne qui va avec, très zouli et de moins en moins pratique et pas du tout évolutif…

z (ça serait bien de pouvoir faire pareil avec un ordinateur de poche ayant une fonction téléphone, je répêêêêêêêêêêêêêêête : et une batterie interchangeable, et un lecteur de cartes mémoire, enfin un truc bien étudié pour le client, quoi ;o)

Article: Du plus petit au plus grand
zit
, le 23.07.2014 à 22:33
[modifier]
Article: Du plus petit au plus grand

Eh mais tu as fait un reportage dans une friterie ou bieeeen ? paske le ciel, dans la photo au Phase One, il a l’air bien chargé en matières grasses ;o).

C’est quand même le seul appareil, et de loin, qui permet de dénombrer deux troupeaux de vaches d’une soixantaine de têtes chacun, c’est bien la vallée verte ! je trouve le résultat assez impressionnant, surtout que l’optique tient vraiment le coup dans les lointains, pour le Fuji, c’est très bon sur les premières maisons, mais ça s’affaiblit au second plan, Schneider, c’est pas trop mal !

z (on ne peut pas ouvrir celle du Canon, je répêêêêêêêêêêêête : ni la seconde du Fuji)

Article: Quel sériephile êtes-vous ?
zit
, le 23.07.2014 à 22:18
[modifier]
Article: Quel sériephile êtes-vous ?

Ah mais bravo, Smop !

Quelle mémoire !

J’en ai vu beaucoup, de celles là, tu as juste oublié Magnum ;o).

Sinon, mon top cinq, c’est dur, mais ça serait :

– The Thunderbirds

– Cosmos 1999

– Dream on

– Mission impossible

– Chapeau melon et bottes de cuir

Et pour les récentes, je me suis tellement bien désintoxiqué des images qui bougent que je n’ai plus de TV depuis 10 ans, et ça laisse plein de temps libre pour autre chose…

z (écouter de la musique, lire, discuter, je répêêêêêêêêêêêêêêête : ah, oui, et aussi s’activer dans l’atelier, faire de la photographie…)

PS : Et personne pour Derrick ? ;o)

Article: Un article de Thierry « celui qui contrôle les images contrôle les esprits »

Merci pour la piqûre de rappel, Thierry.

Je trouve aussi totalement ahurissant que l’on puisse faire des choses pareilles, comme le coup des deux Tex Avery « qui n’ont jamais existé » mentionnés par tokugawa (je n’avais pas entendu parler de l’affaire, et je suis un grand fan, je les ai vus -en tout cas, la case de l’oncle Tom-).

Et je partage les inquiétudes des inquiets, d’ailleurs, le premier livre entièrement censuré par A n’était–il pas (pour des raisons d’ayants–droits), justement, incroyablement, 1984, d’Orwell (dont je ne suis pas fan outre–mesure)… ça laisse rêveur, non ?

z (quand à Barbapapa, j’ai un gros rose que vous connaissez peut–être, je répêêêêêêêêêêêêêête : et un mug Barbamama)