Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: zit
1602 commentaires trouvés.
Article: C’est partout comme ça en France?

Ah bin cette année, je n’ai pour ma part pas été déçu, à Habère Poche, et même sur le site du festival, vous savez, le plus grand festival de rock de Haute Savoie du monde, j’avais au moins trois points de réseau, alors que ça avait depuis toujours été niet de nada de nannimo de niente de nothing de wallou, de rien du tout, et dans la Nièvre, même agréable surprise, trois points… Yenna quand même qui ont dû installer quelques antennes, non ?

Bon, ne parlons pas de la connexion internet, c’est du Edge fluctuant entre 1 et 3, mais de toute façon, à chaque fois que j’ai besoin d’une connexion avec mon ordinateur de poche ayant une fonction de téléphone, ça fonctionne mal, ou pas, mais c’est que je doit pas assez souvent essayer, ou que je préfère utiliser un ordinateur de plus grande taille (quoi que dans la Nièvre, ce n’est pas tellement différent du point de vue débit, mais il y a encore moins d’habitants au kilomètre qu’en haut de la vallée verte ;o).

z (et puis avant, on faisait comment ? je répêêêêêêêêêêêêêêêête : bon, en même temps, avant, yavais pas cuk.ch ;o).

Article: La nuit des étoiles
zit
, le 13.08.2015 à 07:22
[modifier]
Article: La nuit des étoiles

Alors oui, mais une magnifique video circule sur internet qui nous montre que la terre, et les autres planètes ne reviennent jamais sur leurs pas, enfin pas tout à fait, notre système solaire se déplaçant à quelques 230 km/s, quand même.

https://www.youtube.com/watch?v=mvgaxQGPg7I&feature=youtu.be

z (c’est grand, là haut, je répêêêêêêêêêêêêêêête : et ça va vite !)

Article: Le Nürburgring, une magnifique expérience… cycliste

Et alors, avec quel développement ? en regardant la photo de l’article, on a l’impression que le revêtement est immonde pour nos pneus fins, un genre de béton rainuré gros dans la largeur ?, en tout cas, pas le même lisse soyeux que le reste du circuit !

Lundi, j’ai escaladé (avec des pourcentages pareils, à vélo, c’est plus de la montée ;o) une petite côte au cœur des magnifiques vignobles de Sancerre, je l’avais déjà repérée la première fois que j’avais délaissé la colline de Sancerre pour m’attaquer aux coteaux environnants, et quand on aime grimper, et descendre, c’est court mais intense, et donc cette petite pente vers Verdigny celle de droite, toute droite d’ailleurs, elle a l’air d’un vrai mur, en la voyant de loin, j’avais pris la route de gauche, qui monte déjà bien, mais en sinuant, et on voit donc sur sa droite une pente qui, partant du même point pourtant assez proche, est déjà bien plus haut; et bien là, donc, je l’ai tentée après ma semaine de « stage » en Haute Savoie et c’est passé finalement assez bien, à 4 km/h, tout à gauche (24 x 30) dès le départ, avec, si j’en crois les infos que j’ai pu trouver, un pourcentage maximum à 23 %… c’est drôle, parce qu’il n’y avait qu’un panneau d’interdiction aux poids lourds, pas de panneau de pourcentage, sinon, je pense que je n’aurais jamais osé tenter le coup ;o). Par contre, tout fiérot de mon exploit, je pensais pouvoir monter après le côte des monts damnés, à Chavignol un petit peu plus vite que mes jambes, elles m’ont vite rappelé à l’ordre, et donc, du dans 10 %, je ne dépasse pas les 5 km/h, enfin si, je peux, mais vraiment pas longtemps, et après, faut que je redescende à 3 ou 4 km/h un moment pour me remettre… C’est parfois dur de se sentir des ailes et de s’apercevoir qu’on n’est qu’une limace baveuse… jusqu’à la prochaine descente ;o).

z (ahhh, grimper, je répêêêêêêêêêêêêêêêêêête : et ensuite descendre aussi !)

PS: à propos de descente, j’ai entendu un conseil de Jalabert dans les commentaires du tour qui disait qu’il fallait toujours regarder la route le plus loin possible dans les virages, tout le temps, pas juste devant sa roue; comme c’est beaucoup plus simple et pas le moins du monde fatigant avec le dragounet, j’ai expérimenté, et c’est impressionnant le gain en vélocité et surtout en fatigant moins, parce qu’on freine beaucoup moins !
Sur une petite route que je pratique régulièrement et connais bien, il y a au moins deux endroits où je me souviens que je freinais toujours et où maintenant, je n’en ai plus besoin, non pas que je me sente plus en confiance et fasse le con, juste parce qu’avec cette technique, je vois, que le virage est sûr et que je peux y aller !

PS 2 : toujours pas d’horizontaux ? Maintenant que tu es un habitué, tu ne voudrais pas m’obtenir une petite dérogation ?

Article: Dring!
zit
, le 04.08.2015 à 12:26
[modifier]
Article: Dring!

Ah, mon modèle de sonnette est probablement moins prolixe sur certains détails, d’ailleurs, elle fait Ding, et pas Dring, mais c’est bien de ce type de modèle dont je suis équipé, je m’en sert d’ailleurs bien peu, c’est un avertisseur de danger, et je ne souhaite pas être perçu comme un danger potentiel, je m’adapte à la vitesse de mon environnement, et si des piétons piétinent, je roule au pas.

Il m’arrive quand même parfois, en particulier sur les pistes cyclables, de devoir élever la voix, l’usage mentionné dans l’article de la sonnette n’étant pas perçu du tout par le piéton tout à sa conversation téléphonique… ya même des fois où j’aurais vraiment envie d’un Airzound, c’est une trompe de camion (115 dB) qui se gonfle à la pompe avec laquelle on gonfle ses pneus, je crois que c’est trèèèèèèès efficace !

z (qui essaye d’être la courtoisie personnifiée, sur son dragon, je répêêêêêêêêêêêêêêêête : je ne veux pas qu’un mode de transport fasse de moi une bête assoiffée de sang)

PS : Je me déplace, tu te déplaces, il ou elle se déplace, nous nous déplaçons, vous vous déplacez, elles ou ils se déplacent, ne pas confondre avec le verbe dépecer…

Article: Un petit gadget rigolo
zit
, le 04.08.2015 à 11:35
[modifier]
Article: Un petit gadget rigolo

Coucou, je vous prie d’avoir la bienveillance d’excuser ce manque de promptitude au remplissage de cette fenêtre, mais j’étais à la montagne avec juste mon ordinateur de poche ayant une fonction de téléphone, sur lequel j’avais commencé à vous répondre abondemment, quand j’ai été chercher une information cruciale dans Safari pour agrémenter le commentaire de la précision à laquelle nous sommes habitués céans, et, en revenant sur la page où j’étais en train d’écrire péniblement (je n’ai pas taillé mes pouces assez pointu pour taper aisément sur le clavier virtuel de l’ordinateur de poche ayant une fonction de téléphone, j’ai le doigt court et épais), donc quand je suis revenu sur cuk.ch, l’abruti de Safari avait rechargé la page, et dispersé dans les limbes du virtuel ma prose toute fraiche…

Et plutôt que de rester à m’énerver tout seul contre une machine stupide pendant des heures à essayer de retrouver toutes les lettres et virgules et autres espaces que j’avais alignés dans un ordre presque parfait, j’ai laissé tombé et suis passé à autre chose, remettant la tâche (au combien réjouissante) à plus tard, à quand j’aurais un vrai clavier sous la main de disponible et du temps, c’est à dire maintenant.

François, finalement, les gravillons dans le col de Terramont, ils ont été balayés et ça allait plutôt bien après, enfin, façon de parler, plus de danger de dérapage ou de glissade, mais par contre du point de vue rendement : catastrophique ! le sommet de ce col est peu pentu, et en lâchant les freins, sans pédaler, j’arrive péniblement à 16 km/h sur ce revêtement; à un moment, avec une pente identique, on revient sur un bel enrobé bien lisse, et la vitesse augmente instantanément, et de manière spectaculaire (peut–être y a-t-il une légère augmentation de l’inclinaison de la pente aussi, mais quand même, c’est spectaculaire quand même).

Dom’ Python, oui, là je le sent mal, le geste, dans un passage à 12 % ou plus, quand le vélo tangue forcément un peu ;o), et puis je suis physiologiquement totalement incompatible avec l’enserrage d’un de mes poignets par un dispositif quelconque, j’y sue et ça pue, et j’ai l’impression que je n’ai pas de force dans la main, comme si mon énergie était captée par le corps étranger.

Franck, en fait, les bruits de la nature, j’adore ça, mais ce qui est terrible, dans les cols longs et durs, c’est d’entendre le bruit du pneu sur ce revêtement qui ne rend pas, l’épouvantable, l’ignoble flic-floc de l’eau dans son bidon, enfin ce genre de petits bruits autoproduits qui deviennent obsédants à force, alors qu’avec la musique, non seulement il me semble pouvoir être un poil plus efficace dans le coup de pédale (bien que ça ne soit pas la raison pour laquelle j’aime monter, de toute façon, dans les montées longues, tout le monde me double sans problème, même les gars à l’agonie qui montent deux fois le col tellement ils sont obligés de zigzaguer pour tenir sur le vélo ! dans mes souvenirs, sur vélo droit, dans les montées raides, impossible de tenir moins de 8 km/h, alors que grâce à mon entrainement aux feux rouges, et probablement aussi à la géométrie du dragon, j’arrive à monter le très raide à 4 km/h, sans effort violent, le souffle tranquille, et je peux même discuter avec un marcheur dans une pente ardue en montant à 3 km/h, sans faire de trop grandes embardées, ça me permet d’arriver en haut relativement frais et de plus taper dans le gras que dans le sucre si j’ai bien compris), mais j’entends aussi parfaitement les très rares véhicules automobiles à s’aventurer sur les routes qui font beaucoup de lacets pendent longtemps, et aussi le doux tintinnabulement des cloches des habitantes des alpages (dont certaines, dans la portion finale du col de la Colombière, la plus raide, étaient à environ 2 m au dessus de la route sur une pente extrêmement raide où je me demandais bien comment elles pouvaient tenir, et surtout dont je ne voulais surtout pas savoir ce qu’il adviendrait du dragon et de son pilote au cas où la loi de la gravitation universelle s’appliquerait naturellement à un ruminant juste à l’occasion de mon passage, la crêpe n’étant pas une spécialité savoyarde ;o).

Jean-Yves, les colliers réutilisables on bien plu, au RNP aussi, c’est un truc bien pratique et efficace. Pas mal ta sonnette, en ville !

Pour ce qui est de l’évolution du poste de pilotage, j’ai testé un nouveau système sonore bien plus efficace, je vais mettre à jour l’article pour en parler.

Modane, oui, la vallée verte, c’est très luxueux, on n’est qu’à 30 km de Genève, là haut, les plaques de la Confédération y sont nombreuses (d’ailleurs, ce sont ceux qui font le moins d’écart en doublant un pôvre cycliste, comme certains katkat, alors que j’ai trouvé cette année les automobilistes bien courtois, à ralentir pour ne pas me dépasser sans visibilité aux virages -mais je préfère qu’ils me doublent vite en ligne droite, parce qu’en général, quand ils remettent les gaz, j’en prends plein les poumons-).

z (en tout cas, c’est vraiment agréable de synchroniser son rythme de pédalage avec du son, je répêêêêêêêêêêêêête : mais il est indispensable de bien connaître les morceaux, faut que je me fasse une playlist cool pour les cols)

Article: Y en a, j’te jure, c’est des vrais tordus.

Très chouette comme aménagement urbain.

Pour ce qui me concerne, toute tentative de sortir de la norme me met en joie, l’uniformité, le lisse, c’est lassant.

z (qui pratique le plus possible le dé-lissage, je répêêêêêêêêêêêêête : c’est dé-lassant- sauf pour l’état de la route, là, j’aime mieux le lisse ;-)

Article: Allez hop! Un tour au Rock’n Poche Festival 2015

Chuis déjà sur place, la vallée verte étant un très bon spot pour la petite reine, si on aime grimper bien sûr : hier, deux sorties, cinq cols en 90 km pour 2145 m de D+, j’ai été gourmand pour une première journée.
z (en tout cas, les loges de la grande scène sont magnifiques, je répêêêêêête : yenna ki sont très forts, avec quelques tasseaux)

Article: Et un Paleo de plus, ça nous fait combien déjà? Pour lui quarante.

Ahhh, Robert Plant !
Il a du virer le sonorisateur qu’il avait au palais des sports quand il est passé à paname la dernière fois. Déjà la première partie, un gars tout seul à la guitare sèche, ça faisait mal aux tympans, mais pour lui, j’ai fini le concert avec mon écharpe autour de la tête pour essayer d’aténuer ces aigües de malade. Je ne connais pas son dernier album, mais pour le pénultième, au concert sus-mentionné, il donnait l’impression d’avoir rencontré Jésus et de vouloir nous faire profiter de la chose, pouerk ! Dès que je suis de retour à la ville, je vais acheter son dernier (madame est trèèèès attirée par ses bouclettes blondes ;0).

z (et t’as pas vu Arno ? je répêêêêête : le rockeur belge)

PS : et oui, Led Zeppelin…

Article: Regards sur le Japon – partie 6
zit
, le 24.07.2015 à 07:37
[modifier]
Article: Regards sur le Japon – partie 6

Le les haricots fermentés ( le nato), c’est un peu la même chose que le lait fermenté (le fromage) pour nous, et encore, ils n’attendent pas que ça soit aussi pourri que par chez nous, et ça sent quand même moins ;o).

J’adore le petit déjeuner japonais, plein de saveurs violentes, qui réveillent les papilles, un vrai repas complet et équilibré. Et la cuisine japonaise est pour moi l’une des plus grandes : le goût essentiel de l’aliment est sublimé par un apport mineur, c’est très léger et digeste, et, outre le plaisir du palais et des yeux, c’est une cuisine qui, bien plus que toute autre, sait jouer avec le toucher; la texture des différents aliments arrivant en même temps a une importance capitale, dans un assortiment de sashimi (le poisson cru, en tranches, pas présenté sur une boulette de riz), entre le moelleux du thon gras, la fine texture de la dorade, de la sole ou du bar, le légèrement croustillant de l’encornet et le côté un peu caoutchouteux des akagai (une palourde rouge), sans oublier le très croquant d’une rondelle de radis fermenté (takuan) ou rapé, c’est quelque chose que l’on n’a dans aucune autre cuisine, il me semble.

z (qui va y retourner un jour, je répêêêêêêêêêêêêêêête : faut kon s’organise…)

Article: Un bien beau Word 2016
zit
, le 24.07.2015 à 07:15
[modifier]
Article: Un bien beau Word 2016

Ahhh, le correcteur orthographique de Word !

J’ai toujours un souvenir ému : en 1997, dans la version qui allait avec le fameux Windows 3.11, il me donnait toujours comme correction pour « Nikon », la délicieuse proposition d’orthographe correcte : « nichons » ;oD.

z (qui n’utilise que des TextEdit ou autres Libre ou Open Office, je répêêêêêêêêêêêêête : aucun besoin d’autre chose)

Article: Vivement El Capitan!
zit
, le 13.07.2015 à 09:08
[modifier]
Article: Vivement El Capitan!

C’est quand même assez spectaculaire, ces galères !

Ça fait un petit moment que je me dis qu’il va falloir évoluer, quitter mon léopard des neiges qui marche comme une horloge, vu qu’aucun logiciel récent ne se lance dessus,
mais des expériences comme ça, ça refroidi…

z (qui va encore attendre un peu, je répêêêêêêêêêêêêêête : mais l’attente accule, bien que l’on dise qu’elle est la moitié du plaisir)

Article: Escargot, mon ami….
zit
, le 13.07.2015 à 09:01
[modifier]
Article: Escargot, mon ami….

J’adore la lutte greco-romaine, surtout l’épreuve mixte, les corps oints d’huile d’olive première pression à froid, glissants l’un contre l’autre…

Quand au mérou, il faut aussi parler de cet étonnant poisson tropical qui a su s’adapter aux mers froides en se couvrant de poils longs et soyeux avec lesquels on fait de la lingerie fine au si délicat parfum : le mérou angora, ou mérou des Shetland, et dans le petit village de Llachkllinwiknol on Sea, on peut dire, aux premiers jours du printemps que le mérou bignolle surtout quand le mérou se tond.

z (qui aime bien faire son gastéropode, je répêêêêêêêêêêêêêête : le soir, après avoir bien arrosé ceci ou cela, c’est la façon la plus sûre de rentrer indemne, on tombe de moins haut)

Article: Il est de bon ton de se gausser de Sony en photographie, et pourtant…

Je suis parfaitement d’accord avec le fait que Sony soit la marque la plus innovante dans le domaine des appareils de prise de vue, grâce à leur savoir-faire sur les capteurs, bien sûr, mais aussi grâce à l’ADN de Minolta, qui était aussi une marque très innovante (parfois trop ou trop tôt, d’ailleurs, les zooms électriques imprécis, bruyants et batteriephages, et je ne sais plus quel modèle a inauguré –un reflex argentique– la petite trappe pour cartes mémoire, lesquelles contenaient une ou deux fonctions supplémentaires, de l’indispensable à la totalement inutile, moyennant phynances, évidemment, vingt ans après, on est ravi, si l’on fait de la vidéo d’avoir un zoom électrique, et Sony vient de sortir du placard l’idée de la fonction supplémentaire payante avec les app. pour appareil !).

Le rendu des couleurs est aussi vraiment très bon, et chaque appareil est parfaitement étudié pour répondre à des besoins précis, des ingénieurs qui font un excellent travail.

Mais pour ce qui me concerne, il y a toujours un truc qui ne va pas aussi bien que le reste, en premier lieu, je n’aime pas les viseurs qu’ils proposent. Déjà celui du Nex 7 m’avait gêné, trop contraste, et surtout un effet très désagréable avec les motifs contenant beaucoup de lignes horizontales, pas tout à fait du moiré, mais une sorte de petit scintillement, immédiatement, je n’ai pas aimé, alors que j’avais fait le poireau un moment au salon pour justement découvrir cette merveille de définition (à l’époque c’était presque deux fois plus de pixels que les confrères); et quel que soit le viseur Sony dans lequel je vise, je ne la sent pas, l’image, ça me fait un peu la même chose avec les viseurs Panasonic, d’ailleurs, alors que les viseurs (électroniques) Fuji et Olympus, voire même Nikon, me paraissent plus agréables, plus doux ? un héritage de la vidéo ? mais en même temps, à chaque fois que j’ai visé dans une caméra pro de ces deux marques (c’est vraiment très rare comme expérience, pour moi), j’étais espanté par la belle grande image que j’y voyais, alors soit ils font exprès pour garder quelque chose aux caméras pros qu’ils vendent quand même un certain prix, soit ils ont fait une savante étude de marché sur un large échantillon de photographes (tonton Hiroshi, tata Naomi, le voisin Takeshi et un gaijin de passage prénomé Bill, plus quelques directeurs de services qui ont aussi donné leur opinion sur la question, et Maurice, évidemment), et le résultat est celui là, il plait à plein de gens (François, Hiroshi, Bill, toussa), mais pas à tout le monde.

C’est comme avant avec les films, certains ne jurant que par leur Tri-X dans le D-76, la Kodachrome ou la Velvia, mais là, c’est avant de faire la photo ! En tout cas, les images sont bien meilleures et plus subtiles que ce que l’on voit dans le viseur.

Pour ce qui est des objectifs, par contre, je ne pense pas que l’on puisse dire que c’est une marque qui innove, ils suivent comme ils peuvent, ils ont fait de louables efforts pour essayer de se hisser à la hauteur de leurs capteurs (ce qui n’est pas facile, les usagers du D 800 en savent quelque chose, et ceux de la marque rouge ne vont pas tarder à le découvrir –quand le machin finira par sortir de sa version alpha–, plus il y a beaucoup de pixels, plus les objectifs peuvent paraître toutafé pourris), et puis c’est compliqué, quand même, leurs quatre gammes d’optiques, pour réflex, APS, 24 x 36, et rebelote, pour hybrides, APS, 24 x 36…

Et donc on en arrive à ce petit appareil mignon tout plein, l’appareil Irlandais qui aboie quand on le siffle (le Setter ;oP), que l’on doit affubler de tubes obèses pour le gaver de paires de lignes par millimètre, les plus homogènes possible. Vous avez déjà vu un setter avec un Otus ? le 55 ? Pour le coup, tant qu’à devoir trimballer des cailloux de poids, je préfère le D 800, son ergonomie, et son vrai viseur (et le 14-24 et toute la gamme optique Nikon depuis des lustres qui va avec). Et quand je veux être léger l’OM–D, soit avec des optiques Olympus, soit avec des optiques Leica, ça fait quand même un petit machin bien sympathique à promener quand on souhaite partir léger (et puis, le viseur, je trouve ça important, quand je fait une photo ;o).

z (mais je comprend le rââââââvissement des possesseurs du susmentionné canidé, c’est vraiment très bon, je répêêêêêêêêêêêêêête : vivement que le capteur 42 MP, quel chiffre magique ;o), arrive dans un Nikon D 823,73 Marc–Henry iii)

Article: Apple Watch: je crois que finalement, je ne vais pas tant mieux que ça…

Ça fait quelques lustres que je porte rien aux poignets, à part les petits bracelets en plastique utilisés pour accéder aux loges et coulisses à certains concerts. Je n’y supporte rien, l’impression que toute mon énergie est happée par ce truc au bout du bras.

Alors pour y avoir un machin qui me tapotte si je reçois une notification… comme mon ordinateur de poche ayant une fonction de téléphone est configuré pour ne me prévenir d’aucune notification (quand je réponds à un SMS dans les trois jours, c’est déjà une prouesse ;o) et qu’il est enfermé dans sa petite pochette très longue à ouvrir au fond d’un sac, vidant tout seul sa batterie sans que je ne le sollicite plus de deux ou trois fois par semaine (et d’ailleurs, une fois sur deux ou trois, quand j’ai un peu l’impression d’avoir besoin de ce machin, je le sort pour m’apercevoir que la batterie est épuisée, on a affaire à un cercle vicieux : je n’aime pas ce truc, et il me le rend bien ;o).

Et je ne parle pas aux machines, je déteste les répondeurs téléphonique (n’essayez pas de me laisser un message, je ne consulte la messagerie que tous les deux ou trois mois), et le pauvre Siri est au chômage sur mon engin (il est possible que j’aie été défavorablement imprégné par 2001 Odyssée de l’espace et le sympathique Hal, j’ai vu ce film trop jeune), donc, tenter de discuter avec une extension de Hal au poignet, ça me fait rire (et je ne ne suis pas non plus prêt pour la greffe d’un quelconque machin à puces où que ce soit sur mon anatomie, je ne suis pas l’homme qui valait trois molards).

Et pour me diriger, j’aime bien regarder une carte avant de partir, parfois longuement, et j’essaye de m’en souvenir sur le terrain, mon ordinateur de poche ayant une fonction de téléphone a un bien trop petit écran pour que j’apprécie vraiment de l’utiliser pour ça, alors que c’était la principale et quasi exclusive motivation de cet achat ! Il m’arrive bien sûr de me perdre, mais je ne m’égare jamais longtemps (sauf dans le nord de Paris, il y a pour moi le terrible triangle de la Chapelle une zone entre Stalingrad et la porte susmentionnée où je me perd TOUJOURS, à chaque fois que j’y passe, je fait des kilomètres en plus, et pourtant, ce n’est pas l’attrait du paysage).

z (mais que mon incompatibilité physiologique ne ternisse pas l’enthousiasme du BigBossPatronD’Ici pour l’objet du jour, je répêêêêêêêêêêêêêêête : on n’arrête pas le progrès, c’est le progrès qui nous arrêtera)

Article: Ça tourne
zit
, le 01.07.2015 à 23:38
[modifier]
Article: Ça tourne

Merci à tous pour votre enthousiasme à être près de votre clavier par ce temps plus propice au hamac ou à la terrasse aérée.

fxc, ah mais oui, c’est tout à fait ça, un smile… chemille, enfin ça, quoi !

pter, la vitesse, c’est dépassé, mais ce qui est rigolo, c’est que chaque demi-lune de l’engin est le réceptacle d’un numéro, écrit à la main, donc, si ça se trouve, c’est un modèle de bingo particulièrement chiadé, pour joueurs patients.

Dom’ Python, alors là, chapeau bas, c’est exactement la formule appropriée !

Zallag, quand je l’ai lancé à l’air comprimé, la première fois, je me suis demandé si ça n’était pas une sirène de Stuka, pouerk !

Blues, tu as touché du doigt le mot que je n’avais pas osé écrire, le mouvement perpetuel, surtout la variante clictée, un grand sentiment d’infini ne vous envahit–il pas tous à cette évocation ?

Tristan, bougrement efficace alors comme divinité, pour se faire fabriquer ce genre d’amulette…

dadshib, ah ,oui, flûûûûte ! je n’avait pas remarqué cette particularité détestable, qui lui enlève même un peu de son charme, mais qui lui ajoute un petit côté désuet, suranné presque, qui fait aussi son charme.

Hervé, oui, ils ont du le mettre au rebut, la plus petite coupure, c’est devenu sept cent cinquante trois milliards huit cent douze millions quatre cent soixante dix huit mille neuf cent quarante deux.

verlaine, tu m’as l’air bien renseigné sur la question.

Arnaud, ah, mais c’est trop, ce lien, le dessin, c’est vraiment exactement le même truc, et je ne le voyais pas du tout fonctionner dans ce sens (ni personne, je crois).

dpesch pas de doute, en tout cas, si j’achète un avion dans un vide grenier, je pense pouvoir trouver ici toutes les compétences pour pouvoir enfin faire hôôôôteeeeeeessssssse de l’aiiiiiir !

Dom’ Python, c’est vrai que je ne me suis pas trop foulé et que le rapport est excellent, mais je ne voulais pas gâcher un si bel objet par trop de prose fastidieuse.

M.G., oui oui oui, vas voir les liens d’Arnaud et de dpesch, j’avais déjà récupéré un petit morceau de cockpit sous la forme d’une pendulette d’avion d’une marque fabriquant des tocantes pour jours de polo. Encore deux ou trois bricoles, et on part en croisière !

Diego, absolument tout à fait, c’est le petit dernier, que j’ai récupéré dimanche, j’en ai déjà plusieurs qui vont se voir détournés de leur vocation première en vue d’un tout autre projet.

Gritche, je ne peux absolument pas te contredire, il s’agit bien du support, mais ce choix est–il fortuit de la part du photographe ou bien serais–ce une vile tentative de manipulation du public visant perfidement à l’habituer à voir un objet tel que celui-là hors de propos mais de manière anecdotique, régulièrement jusqu’au moment de dévoiler l’utilisation qui va en être faite qui paraitra forcément formidable tellement il aura été habitué, familiarisé avec la vision de cette forme dénuée de sens (oui, il fait plus de trois cent degrés, ça chauffe de partout).

François, c’est une idée magnifique, je vais essayer ça tout de suite (quelle température, le four?).

Jean-Yves, je n’avais aucune idée qu’il puisse exister des slackliner, mais je crois que je vais passer sur ce sport là aussi, je ne suis pas des plus équilibrés, comme garçon, j’ai de nombreux témoins pouvant attester du contraire !

PhilSim, alors pour les cals et autres durillons, j’ai testé, c’est parfait, pour ta suggestion, je vais y penser…

Tom25, ce truc n’est ni volumineux ni lourd, je rappelle que le schimilimili est un œuf, et qu’un œuf ne fait pas de politique !

Mââââââââââme P., je crois que je ne mettrait plus que des boulettes, dans le congélateur ;o).

Pour ce qui concerne l’objet en question, je ne savais pas précisément de ce dont il s’agissait, mais une des personnes à qui je l’ai montré a évoqué l’instrument de navigation nautique, et une autre personne qui m’a vu jouer avec par hasard m’a assuré son lien étroit avec l’aéronautique.

En tout cas, vous êtes très forts !

z (qui va aller saluer un hamac de très près, je répêêêêêêêêêête : en espérant la brise)

Article: Les enceintes Jean Maurer 370E: la musique, rien que la musique

Et avec ces merveilles, n’y a-t-il pas des enregistrements que tu aurais moins, voire plus du tout envie d’écouter ? Quand j’ai récupéré mes petites colonnes Mahé, le précédent propriétaire m’avait prévenu que certains disques risquaient de ne plus me plaire; et je l’ai vérifié rapidement, effectivement, certains masters tellement plats (malgré une musique plutôt bien remuante, comme Dr John à Montreux) donnent une impression ennuyeuse, on n’y est pas du tout.

z (en tout cas, là, tu es tranquille pour un moment, je répêêêêêêêêêêêêêête : avec les enceintes, je veux dire ;o)

Article: Panoramique sphérique et visite virtuelle

J’aime beaucoup les zooms pour passer d’un point chaud à un autre, très agréable comme transition, et le petit logo au nadir, ça le fait bien aussi.

Pour ce qui me concerne, bien que fervent adepte du QTVR, je n’ai jamais franchi le cap du sphérique, trop de contraintes pour un bénéfice qui ne m’est jamais apparu clairement, à part dans certains cas bien spécifiques, comme des projets archi par exemple, en tout cas, chapeau pour le boulot !

z (Tom25 et les autres, pour les panos qui bougent, ya des russes (?) qui font des trucs de dingue !, je répêêêêêêêêêêêête : très grosses productions, pour un résultat incroyable : survol en hélico des volcans du Kamchatka…)

Article: Des livres (romans, nouvelles, techniques, BD) à lire à l’ombre loin ou près de son écran

Ah, c’est marrant, cinq ans d’écart, et nos lectures de jeunesse divergent, Ric Hochet, Les Vaillantes, jamais feuilleté, Benoît Brisefer, j’ai dû en lire un tout au plus.

J’ai un Tesson prêté par un ami qui attend quelque part que je me plonge dedans…

z (qui vient de finir le dernier Fred Vargas, je répêêêêêêêêêêêêêête : le glacial « temps glaciaires », et elle écrit toujours aussi bien)

Article: Au quart de tour
zit
, le 10.06.2015 à 13:10
[modifier]
Article: Au quart de tour

Bonjour, je vous prie de bien vouloir m’excuser pour cette réponse tardive mais je n’avais pas accès facilement à un dispositif me permettant la chose simplement (et puis ce dimanche c’était Bièvres, et puis j’ai récupéré plein de jolies LED qui prennent du temps à tester).

Je vous remercie pour vos commentaires, rforre, j’ai commencé l’article que tu mentionnes, ça commence bien, a l’air bien complet, mais je crains que le postulat de la voiture électrique ne soit pas du tout la solution, en tout cas, je vais le lire en entier, car ça semble informatif. PhB, j’ai téléchargé le bouquin, un sommaire alléchant !

Je suis assez surpris que tous, à par TTE, vous soyez légèrement hors sujet par rapport aux pratiques infectes décrites dans l’article, à aucun moment n’étaient mentionnés ni le peak oil dont nous avons déjà bien débattu grâce à Alec6 en 2006, ni la pollution de l’air, dont il m’arrive en effet de parler. Le sujet, c’était un peu « En plus de tout ça, que pensez vous, quand vous donnez de l’argent à votre pompiste, de dans la poche dans laquelle il va ? », ce qui aurait fait un titre plus clair, mais je n’aime pas trop la clarté dans mes titres (moi–même, j’ai bien du mal à m’y retrouver dans les titres de mes articles ;o). Mais, quand même, en quoi cela est–il une lapalissade que de parler de pratiques auprès desquelles celles de la camora me semblent proches de celles de l’agneau qui vient de naitre. On se rapproche des pires totalitarismes avec des types comme ça ! Et effectivement, on (j’) aurai(s)t pu trouver des sources d’informations du même genre au sujet de la déforestation, des terres rares ou de l’eau (mais quand même, à un niveau me semble–t–il légèrement moins infect), voire de l’alimentation (cacao, café, élevage) où bien en fait dans toutes les catégories économiques possible, vu qu’il semblerait que ces pratiques soient dans la normalité quand il s’agit de gérer le monde avec un tableur et de beaux graphiques en camembert aux jolies couleurs et qu’il y a de gentils actionnaires à rémunérer.

Dis, TTE, moi, je n’aime pas les salopards, où qu’ils soient, j’ai l’impression que tu trouves ça normal, que tout le monde fait comme ça et que l’homme est un loup pour l’homme et que si c’est pas moi qui le ferais, yen a 10 à attendre derrière pour faire pire; moi, je ne peux pas trouver ça normal…

Modane, je suis encore sur la même longueur d’onde que toi, Charled aussi, les micro ou mini machins sont les solutions, mais les grossiums de la production d’énergie ne veulent pas en entendre parler, car on pourrait s’apercevoir que l’on n’a pas besoin d’eux !

Tom25, pour faire 100 bornes à vélo, il me faut de 4 à 5 heures, pour une consommation d’environ un litre à l’heure (plutôt de l’eau, ou un thé léger, la bière ou le jaja, c’est pour après l’étape, ça secoue trop dans les sacoches ;o).

z (de toute façon, c’est foutu, je répêêêêêêêêêêêêêêête : autant en profiter un max avant la fin)

PS : je ne cherche pas à donner de leçons, je consomme moi–même un demi litre d’essence par an, en moyenne (pour nettoyer ma chaîne de vélo, pourrie de particules bien noires)… Et bien plus de gaz, pour me chauffer l’air, l’eau, et la bouffe. Et j’adore travailler avec les matières dites plastiques, mais justement, je trouve que c’est vraiment un gâchis incroyable de brûler cette matière première pour l’épouvantable rendement que l’on sait alors que l’on peut en faire tant d’autres choses formidables.

Article: Petite chronique culinaire
zit
, le 29.05.2015 à 07:18
[modifier]
Article: Petite chronique culinaire

Heuuuuu, chez moi ?

Bé oui, je ne fréquente que très rarement les établissements de restauration, encore moins les étoilés.

Je ne doute pas du plaisir qu’il doit y avoir à déguster ces merveilles, mais, d’une part, j’aime bien cuisiner, et surtout, je ne supporte pas de me faire servir.

Peut-être est-ce dû au fait que j’aie été loufiat, de l’autre côté du comptoir, dans ma jeunesse, surement d’autres raisons aussi.

En tout cas, quand je fréquente, c’est pour y déguster des choses que je ne saurais pas faire ou cuisiner à la maison : un tablier de sapeur, une tête de veau sauce gribiche, le couscous méchoui de chez Youssef le jeudi ou un ramen au bouillon bien gras, omori, bien sûr ;o).

z (et puis ya aussi le budget, je répêêêêêêêêêêêêêête : mais, ça, c’est une autre histoire)

Article: Le Cambridge Audio 851C: son DAC intégré est-il à la hauteur de ce très bon lecteur CD?

Chuis une bestiasse absolue, en gigue corrélé partielle, mais je compte sur toi, François, pour m’initier à la totale, pendant Zebda, au R’N’P, ça devrait le faire (en tout cas, j’essayerais de suivre le maître ;o).

• Le filtre d’atténuation à pente abrupte exhibe une forte atténuation des images de repliement hors de la bande passante (c’est-à-dire supérieure à 22.05kHz) aux dépens d’une petite pré-/post-oscillation transitoire dans le domaine temps.

• Le filtre de phase linéaire comporte une fonction unique ‘retard de groupe constant’, qui retarde tous les signaux audio à toutes les fréquences par la même quantité, ce qui signifie que la totalité de l’audio est entièrement cohérent dans le temps à la sortie.

• En outre, la phase minimale ne comporte pas de retard constant, mais plutôt des coefficients optimisés sans ‘feed-forward’ (avancement), si bien que la réponse impulsionnelle n’exhibe aucune pré-/post-oscillation transitoire dans le domaine temps.

Là, par contre, ça serait sympa que tu entres un poil dans les détails, ou que tu essaye de traduire ça en français ;oP.

z (L’interpolation d’ajustement de courbe polynomiale, c’est de la balle ! je répêêêêêêêêête : mais faut que les rotules suivent, et le palpitant, j’en parle même pas, a nos âges)

PS : sinon, moi j’aime bien quand la réponse impulsionnelle exhibe beaucoup ses oscillations transitoires, ça me met dans un de ces états !

PS 2 : et pour la petite sœur du bureau, c’est elle qui t’a appris la gigue corrélée totale ? elle viendra aussi au R’N’P ?

Article: « Le Principe de Peter » – Compréhension et vécu.

Ce qui est terrible, ce sont les personnes ayant déjà atteint, et dépassé même, leur seuil d’incompétence, et qui essayent de monter encore… en vue de devenir super incompétents ?

z (la hiérarchie, c’est comme les étagères, plus c’est haut, moins ça sert, je répêêêêêêêêêêêêêête : je crois que c’est aussi de Peter, et que j’ai dû découvrir cette magnifique sentence ici–même ;o)

PS : quand au personnel politique, ils sont en général super compétents pour : arriver au pouvoir coûte que coûte, et une fois là, s’en mettre plein les poches et faire profiter les copains, pour le reste, vous croyez encore que ça sert à autre chose, la politique ?

Article: Liège-Bastogne-Liège challenge, ou la bataille des Ardennes

Je n’ai jamais fait de promenade aussi longue à bicyclette, je tiens sur plat, sans peiner, une moyenne de 25 km/h, il me faudrait donc pas loin de 6 h pour venir à bout d’un tel parcours…

Kipluzé, sous la pluie ! la jolie veste Vaude tient–elle le coup sur la durée, du point de vue étanchéité ?

z (pour les chaussures, j’ai fait la saison froide avec des trucs en Gore-Tex, c’est le pied ! je répêêêêêêêêêêêête : le pied bien au chaud et sec, ça change la donne !)

Article: De la B.O. (5/5): Murray Gold
zit
, le 07.05.2015 à 18:49
[modifier]
Article: De la B.O. (5/5): Murray Gold

J’ajouterais à la liste des découvertes qu’il te reste à faire, Henry Mancini, rien que pour le début de La soif du mal (Touch of evil en Vo), à l’époque, le plus long plan séquence de l’histoire du cinéma (et sacrément bien filmé, à aucun moment on ne sent la prouesse technique, la virtuosité du grand Orson, c’est fluide, efficace, du grand art), mais aussi Hatari !, la panthère rose, The party et tellement d’autres…

Et je plussoye farouchement sur Lalo Schifrin, dont j’adore aussi tout ce qu’il a fait qui n’est pas de la BO (avec un album magnifique de 1977, le trèèèès groovy Free ride, en collaboration avec Dizzie Gillespie), mais aussi Bullit, Mannix, Dirty Harry, Mission impossible, Starsky et Hutch et le célèbre thème de la pub Dim.

Et le plus hexagonal des roumains, Vladimir Cosma, avec Les Demoiselles de Rochefort, tous les Pierre Richard, dont Le grand blond avec une chaussure noire, et bien sûr Rabbi Jacob…

Et aussi un truc un peu plus contemporain, Fred Pallem et le Sacre du tympan, un fantastique arrangeur qui n’a fait que peu d’albums (4) mais fait pas mal de Bo et d’habillage sonore. Son dernier album, Soudtrax est une expérience rigolote, puisqu’il s’agit de huit BO de films qui n’existent pas, dont on a le synopsis, pour s’en faire une idée, avec quelques (fausses) photos pour l’ambiance, vraiment très intéressant (c’est un disque qui peut passer en boucle dans mon atelier pendant plusieurs mois avant que je ne me lasse –quand je suis à l’atelier, j’ai besoin de son, mais je n’ai pas toujours les mains assez propres pour changer de disque, et pas assez de neurones disponibles pour choisir un disque, et dans tous mes disques que j’adore, il y en bien peu qui peuvent passer en boucle comme ça sans me rendre dingue ;–). À ne pas rater en concert, avec son big band.

z (j’ai essayé d’écouter Murray Gold, mais ça ne passe pas du tout, je répêêêêêêêêêêete, trop de cordes à mon goût, je crois, et je n’ai jamais vu la série, ce qui n’aide peut–être pas non plus)

Article: Cully Jazz, le retour
zit
, le 07.05.2015 à 16:54
[modifier]
Article: Cully Jazz, le retour

Je crois que comprends ton ressenti avec Yom, j’ai acheté son premier album quand il est sorti, c’est vraiment très bon, mais je ne l’ai pas beaucoup réécouté depuis, je crois qu’il fait trop de notes, c’est un virtuose qui ne sais pas s’arrêter de démontrer qu’il est le plus rapide, et c’est lassant, la musique, c’est aussi le silence ;o).

Shai Maestro est très agréable, mais un peu trop doux à mon goût.
Et Lisa Simone est magnifique ! ça doit vraiment être formidable en concert.

z (merci en tout cas pour les découvertes, je répêêêêêêêêêêêêête : vivement la seconde mi-temps !)

Article: Que mettez vous dans votre cabas, Caddie ® ?

Renaud, ah oui, j’ai oublié de parler des AMAP, j’ai la chance d’en avoir une qui livre directement sur mon lieu de travail (en fait, ils livrent plusieurs des grandes écoles de la montagne Geneviève, du côté de la rue d’Ulm), c’est vraiment un mode de fonctionnement intéressant… si on tombe bien, je m’étais abonné à une autre dans mon département, mais on n’avait vraiment trop peu de variété d’une semaine sur l’autre, et la qualité n’était pas toujours au rendez-vous, agriculteur, c’est comme dans tous les métiers, il y a des bons, et des moins bons…

Alain, Circuit court, c’est bien, mais sachant ce que les industriels de la chimie lourde on de plus en plus de mal à cacher, on peut aussi souhaiter consommer des trucs les moins traités possible, donc, bien que circonspect vis-à-vis du label bio, j’avoue que ça rassure (tout près de chez moi, un gars s’est lancé avec un petit champ –à Vitry sur Seine, à 5 km de Paris–, il ne marque pas bio où que ce soit, mais il ne traite qu’avec du fumier, du purin et autres vielles recettes).

PhB, oui, dans le pinard aussi, on voit d’autres appellations que le très contraignant label bio, d’ailleurs, sur les bonnes bouteilles (de petit vin, hein ;o), s’il y a label bio, c’est en tout petit et derrière qu’il est mis… le monde est complexe.

nic, l’eau en bouteilles, c’est pour la consommation de madame, je me contente de celle du robinet, filtrée (les rares fois que je bois de l’eau ;oP).

Blues, c’est certain que les circuits courts, c’est plus facile quand on n’est pas entouré de millions d’hectares de béton ! Quand je vais dans la Nièvre, je sais très bien où trouver bonne mangeaille à moins d’une heure de vélo ;o).

cerock, oui, il y a bien des produits pour lesquels le plus proche producteur est à des milliers de km de la maison, sans aller jusqu’à l’ananas qui est quand même vraiment exotique, on peut penser au café et au cacao, business assez peu ragoûtants si on y plonge un peu le nez et dont il est quand même plus difficile de se passer que de l’ananas ou des noix de coco… surtout quand on a mangé des fruits exotiques en local, justement, là où ils sont produits…

Ivme, tu es vraiment très fort, j’avoue ne pas aller aussi loin dans mes recherches sur la question, en tout cas, bel exemple de ce que l’on peut arriver à faire si l’on se donne un peu de mal !

Argos, oui, la grande distrib surfe sur la vague du local partout dans le monde, ils y trouvent forcément un intérêt ;o), mais si le consommateur peu aussi en profiter, c’est tant mieux, c’est bien pour ça que j’achète (un peu) du bio chez eux, pour les aider à aller dans le bon sens.

Modane, mon papier était vraiment un résumé succinct, ça fait pourtant longtemps que j’avais dans l’idée de le faire, je voulais y mettre plein de liens sur les méfaits des pesticides, de l’agriculture intensive, de la pollution, toussa toussa, et puis j’ai bâclé, j’avoue être un peu déçu de ce que j’ai fait, mais en ce moment, il se passe tellement de choses formidables dans mon atelier, que j’ai peu de temps, et surtout d’énergie, à consacrer à l’écriture (pas un billet sur mon blog depuis bientôt 15 mois ! et pourtant, j’en aurais, des choses à raconter ou à montrer).

Ellipse, je te remercie de ta mansuétude au sujet de la pauvreté de l’article, mais c’est vrai que le problème est complexe et que je n’ai pas vraiment les connaissances pour faire un truc plus sérieux, et oui, un bord de fenêtre, un balcon, (un coin de la cuisine) ou un jardin permettent de se réapproprier en partie le contenu de notre assiette, de devenir acteur de sa propre chaîne alimentaire.

Argos, ça a l’air pas mal, ce lavachi ;o)

Ivme, Alain, j’ai depuis peu une paire de poêles carbosteel, de Buyer, c’est lourd, très lourd pour la grande, mais c’est magnifique comme cuisson (pas universel du tout, c’est vraiment pour saisir, colorer), pas pratique d’entretien, mais je suis convaincu (et j’aurais ma revanche ;o), je pense en acheter une troisième en longueur pour les poissons, même madame qui ne voulait pas en entendre parler au début (à cause du poids) se met à les utiliser aussi.

z (si l’article est un peu léger, c’est aussi que j’avais bien envie de vous parler de la nouvelle loi sur le renseignement dont vient de se doter la (F)-rance, je répêêêêêêêêêêêête : pourvu que le conseil constitutionnel nous dégomme ça en totalité, pouerk !)

Article: ISO vitesse diaph un jour, ISO vitesse diaph toujours: Priorité diaphragme-vitesse

M, yaksadvrai !

J’avoue que le mode ISO auto m’a semblé être une avancée géniale (ça doit dater du Nikon D 200) et que c’est bien le mode auto le plus riche en possibilités photographiques, puisqu’on contrôle vraiment parfaitement ce que l’on va avoir sur l’image avec les réglages de la vitesse d’obturation et du diaphragme.

Nonobstant, la cellule des boîtiers étant toujours basée sur le fameux gris neutre 18 %, et le monde étant ce qu’il est, avec des valeurs de contraste parfois importantes, des images où l’on souhaite privilégier des ombres ou les hautes lumières, je m’en tiens au mode M partout, même pour les zizos, comme Tramaja le dit si bien, en photo urbaine nocturne, il faut corriger d’environ trois diaphragmes en sous exposition pour que le noir soit bien noir.

Le mode auto le plus intéressant que je connaisse est celui des boîtiers Leica M (justement ;o), depuis le M 7, en mode auto à priorité au diaphragme, une première pression sur le déclencheur active la mesure, une pression un poil plus forte verrouille l’exposition, et on peut alors actionner la bague du diaphragme pour corriger dans un sens ou dans l’autre, sans que la vitesse ne bouge. Ça ne fonctionne malheureusement pas sur Nikon (j’ai une bague de diaphragme sur tous mes vieux objectifs, seul le 2,8/14-24 n’en dispose plus, d’ailleurs, le nouveau Nikon 300 F/4 E PF ED VR inaugure une bien triste série, le E signifiant la disparition de l’indexation mécanique du diaphragme, et donc, on ne pourra plus utiliser d’optiques Nikon de ce type sur autre chose qu’un boîtier Nikon dernier cri, pouah ! quel dommage), j’ai essayé, quand on change le diaphragme, même avec AEL activé, la vitesse change, par contre, je viens d’essayer sur mon Olympus, et cela fonctionne aussi très bien, avec un seul degré de pression sur le déclencheur, on active la mesure, mais en conservant le doigt, ça mémorise l’exposition, et on peut alors changer l’ouverture sans que la vitesse ne bouge, et c’est bath !

z (qui aime le M, je répêêêêêêêêêêêêêêêête : et qui n’apprécie pas du tout les autos ;o)

Article: Rock’n Poche 2015
zit
, le 22.04.2015 à 21:14
[modifier]
Article: Rock’n Poche 2015

Ah, mais ça va encore être un bon moment à passer dans les alpages !

Je ne dirais pas que j’ai hâte d’y être, puisque le temps d’ici-là sera forcément employé à plein de choses intéressantes, mais j’y serais encore avec un plaisir renouvelé, à faire des images pas bien nettes ;o), après avoir passé une semaine à pédaler alentour, évidemment (le sommet de la Vallée Verte, où a lieu le festival, est un excellent point de départ pour la montagne, plein de petits cols de difficulté et d’orientation variables, parfait pour une bonne mise en jambes avant de s’attaquer à la haute montage et aux grands cols – désolé pour la digression, mais j’y étais déjà ;-).

z (qui sera aussi bien content de revoir tous les bénévoles, je répêêêêêêêêêêêête : dont le BigBossPatronD’Ici n’est pas le moindre ;o)

Article: Pourquoi tant de préjugés qui nous divisent ?

Amis cukiens, attention, je répêêêêêêêêêêêêêête : ATTENTION !

ATTENTION !

Il semblerait que notre site favori aie été piraté par un maître en la matière, car personne jusqu’ici n’y a vu que du feu, François, Noé, réveillez-vous, il en va de la survie de cuk.ch…

En effet, l’article du jour, fort technique, comme on est habitués à en profiter tous les jours, nous vante les mérites forcément fantastiques à se rendre sur le magnifique site http://www.rogercuneo.ch, j’ai bien suivi toutes les explications, précises et élégantes, comme toujours ici, et nulle part ailleurs, pour me rendre sur le site http://www.rogercuneo.ch et j’ai fini par y parvenir (croyais–je), toucher le graaaaaal toussa, grâce au lien subtilement glissé tout à la fin de ce splendide article.

Or ce lien sus–mentionné, à la pénultième ligne dudit article promet mille délices au lecteur se rendant sur le site http://www.rogercuneo.ch (mais si, vous savez, le graaaaal, toussa), mais, Mais, MAIS, MAIS (car il y a un mais, c’est là qu’est l’os), on n’y arrive pas du tout ! On arrive sur une page qui porte bien en titre http://www.rogercuneo.ch, qui semble bien avoir tous les attributs et autres menus d’une page internet nette et sans bavures, mais il n’en est rien : le lien abusif sus–mentionné pointe sur une page qui en fait s’appelle http://www.rogercuneo.com !

Avouez, vous n’aviez rien vu ! toute la différence est dans ces quelques petites lettres à la fin de l’adresse, comme qui dirait le code postal, ce n’est plus le rassurant .ch (pour Confédération Helvétique, où l’on se sent tout de suite en sécurité, avec des frontières bien gardées), mais l’ignoble .com (de la redoutable et méconnue Confédération des Olibrius Masqués).
On pense arriver à Paris, la plus belle capitale que la France a au monde, et on arrive à Paris, Texas.

Cette technique redoutable porte un nom, connu des initiés : le pêchageh (hammeçonningue dans la langue de Harpo Marx), on croit qu’on est arrivé à bon port, et en fait, c’est un faux bon port qui a toutes les apparences du vrai bon port, sauf que ce n’est pas bon port, mais plutôt le port de l’angoisse ! Là, les malveillant peuvent vous faire avaler toutes les vipères à sornettes et autres couleuvres à collier, vous prendre votre numéro de carte bancaire, le téléphone de votre petite copine et s’en aller tranquillement abuser des deux dans les milieux interlopes et sordides de la toile…

z (qui veut bien aider à sauver un livre, je répêêêêêêêêêêêêêête : mais il est hors de question que je paye les frais de port : il pourrait m’être livré par le BigBossPatronD’Ici à l’occasion du festival de musique bovine auquel nous nous rendons annuellement ;oP)

PS, moi aussi, je sais faire les É comme ça, je l’ai même appris quelque part par ici (et nulle part ailleurs) –ça nécessite quand même l’usage de quelques doigts de pied en plus de ceux des deux mains–.

Article: Triggertrap
zit
, le 16.04.2015 à 20:14
[modifier]
Article: Triggertrap

Mon fils en a fait l’acquisition dès l’étape du crouwdfunding (c’était un projet kikstarter) et il en a toujours été très content.

z (qui a déjà l’intervallomètre inclus dans ses Nikon, je répêêêêêêêêêêêêête : mais on peut faire plus avec TriggerTrap)

Article: La technique cinématographique
zit
, le 07.04.2015 à 08:18
[modifier]
Article: La technique cinématographique

Merci beaucoup nippotam, non seulement il pèse maintenant presque deux fois moins, mais on peut y faire des recherches bien plus facilement. Qu’as–tu donc utilisé comme logiciel(s ?) ? apparemment, un plug-in d’Acrobat ?

z (maintenant, refaire un peu la maquette, je répêêêêêêêêêêêêête : et oui, quelques illustrations ont leur texte une page ou deux plus loin…)

Article: La technique cinématographique
zit
, le 04.04.2015 à 07:42
[modifier]
Article: La technique cinématographique

XXé, je suis heureux d’avoir ravivé des souvenirs comme ceux–là, je me souviens, presque comme si c’était hier, d’un épisode de la série Colombo, quand l’inspecteur se fait initier au maniement du projecteur 35, avec la première marque indiquant au projectionniste que c’est bientôt la fin de la bobine, et la seconde pour démarrer la seconde bobine (et c’est un élément clef de l’enquête).

Argos, oui, c’est de là que venait mon étonnement, comment ai–je pu, en près d’un demi siècle, passer constamment à l’écart de cette information pourtant essentielle ? Ce qui est magnifique, c’est que la visualisation du son utilisée aujourd’hui par tous les logiciels permettant son traitement vient exactement de ce procédé, en tout cas, ça y ressemble vachement (voir la dernière image, à gauche « Fig. 345 a Film positif avec enregistrement à densité fixe »).

François, on ne se refait pas, on me compare souvent à un certain Mc Gyver que je ne connais que de nom, alors gue mes héros sont plutôt (et non, pas Pluto) Rahan, le fils de Crao, et… Gaston, le roi de la gaffe ;o).

z (c’est un ouvrage qui se déguste tranquillement, pas un truc qu’on dévore comme un Deon Meyer, je répêêêêêêêêêêêête : il m’a bien fallu trois mois pour le finir)

Article: L’OMD EM1 sur le terrain
zit
, le 22.03.2015 à 14:59
[modifier]
Article: L’OMD EM1 sur le terrain

Ah, mais pour ma part, j’adooore tous ces boutons (zit, dans la langue de Buster Keaton, c’est un bouton, d’acné, mais je ne l’ai pas fait exprès ;op), et puis, dans ces menus, on y trouve des trucs que je juge indispensables dans un appareil doté d’un microprocesseur, comme par exemple l’intervallomètre, avec lequel je m’amuse si souvent; ah, mais c’est vraiment dommage que C. soit la seule marque à ne pas proposer ça dans ses appareils, préférant vendre une télécommande à 140 € (qui a d’ailleurs diminué de prix de moitié… à ce prix là).

Et puis un hybride (à part le A7R, délirant), c’est quand même beaucoup, beaucoup plus silencieux qu’un réflex, un miroir, même amorti, ça fait du bruit.

z (qui aime encore bien les reflex, attention, je répêêêêêêêêêêêêêêêête : et aussi les chambres, d’ailleurs)

PS : pasmet, tout dépends de tes besoins, envies, et de ton budget ;o) mais en tout cas, un appareil que tu auras envie d’utiliser parce que tu le trouve agréable à manipuler, c’est comme une paire de pompes, ça s’essaye !

Article: L’OMD EM1 sur le terrain
zit
, le 19.03.2015 à 17:14
[modifier]
Article: L’OMD EM1 sur le terrain

D’ailleurs, pour ce qui est de l’ergonomie, l’une des raisons pour laquelle le Air est si intéressant, c’est que le SDK est ouvert, et ça me tenterait bien d’apprendre à développer pour ordinateur de poche ayant une fonction de téléphone juste pour essayer de me faire mon interface de commande de l’appareil (reste à régler les problèmes de délai à la prise de vue… mais ça peut être drôle aussi ;o).

Quand aux « PROS », j’en fréquente de temps en temps, depuis bientôt trente ans, et nombreux sont ceux qui savent à peine sur quel bouton appuyer pour allumer l’appareil, alors que d’autres changent de marque d’appareil comme de rasoir, certains, et pas des moindres, se contentent de très peu. Ce qui compte, c’est de faire l’image, qui s’intéresse à la marque de truelle de Rodin ?

Et j’ai aussi vu un gars faire des portraits au blad (le dernier cri numérique, bien sûr) avec les flash et boîtes à lumière qui vont bien, dans son grand studio (au sous–sol de son Loft), sur la table de son salon on voyait traîner un Olympus, mais ça ne devait pas être un pro (pas vu de C.).

z (qui n’est pas pro, je répêêêêêêêêêêêêêête : je prends trop mon pied avec un appareil)

Pas rater le commentaire N° 42 ;o)

Article: L’OMD EM1 sur le terrain
zit
, le 19.03.2015 à 08:00
[modifier]
Article: L’OMD EM1 sur le terrain

Oullaaa ! vite, une piqûre, on est en train de le perdre !

J’adore les sophismes. Ce sont de magnifiques manières de raisonner (comme une grosse caisse), du type : « Je suis pro, j’utilise C, donc tous les pros utilisent C, donc, ceux qui n’utilisent pas C sont des photographes du dimanche », ou encore « Le blanc est la plus belle couleur de peau, c’est ma couleur de peau, et donc tous ceux qui ne sont pas blancs sont laids et doivent disparaitre », voire évidemment : « Mon idole est la plus belle, tous ceux qui ne l’adorent pas doivent se convertir ou périr par les flammes »…

Et pour ce qui est de l’ergonomie du susmentionné, je me permet d’exprimer un léger doute : pour ce qui me concerne, la très grande majorité des photos que je fait, c’est en mode d’exposition Manuel que je les prends, j’aime bien contrôler les paramètres importants pour le résultat final que sont la vitesse et le diaphragme, or, les boîtiers amateurs de toutes les marques font l’impasse sur la seconde molette qui permet le contrôle du diaphragme, on ne peut donc les utiliser confortablement qu’en mode Programme, Priorité à la vitesse, ou Priorité au diaphragme, le mode Manuel nécessite une combinaison de deux doigts, un pour dire que l’on souhaite changer le diaphragme, et un autre pour le modifier effectivement, et c’est très désagréable si on n’est pas flûtiste ou clarinettiste de haute volée, j’en déduis donc qu’un grand professionnel n’utilise jamais le mode manuel non plus…

Et quand à la dynamique, effectivement, on peut choisir de s’en foutre, quand on n’y a pas accès, le mieux, ça serait même d’interdire tous les essais de dynamique de capteur, ça ne sert à rien, puisqu’on s’en fout (enfin, jusqu’au jour où C aura un capteur 0,0000000001 % plus dynamique que les autres, là, c’est les 4 x 3 et les culs de bus sur toute la planète ;o).

z (c’est beau, l’amour, je répêêêêêêêêêêêêêêêêêête : et c’est connu, l’amour est aveugle)

PS : avis d’un amateur, je n’ai pas de 2,8/70-200, je ne suis donc pas pro (j’ai vendu mon 2,8/80-200 il y a presque 15 ans pour acheter mon premier scanner). Des focales fixes, mais j’ai encore des pieds au bout de mes jambes, pour me déplacer, c’est bien pratique.

PS 2 : par les temps qui courent, difficile de ne pas tout voir en rouge :

Article: L’OMD EM1 sur le terrain
zit
, le 17.03.2015 à 08:08
[modifier]
Article: L’OMD EM1 sur le terrain

Je ne peux que plussoyer, les appareils de la gamme OM-D sont d’un grand agrément d’utilisation, tant du point de vue de l’ergonomie que pour ce qui est du poids, je continue de beaucoup apprécier mon petit EM 5.

Pour ce qui concerne le ratio des images, c’est très étrange : je ne supportais pas le ratio 4/3… jusqu’à ce que j’en aie un ! maintenant, je n’y fait absolument plus attention, à cet aspect de l’image (tout le contraire du format carré : j’adore voir de belles compositions au ‘blad, et je déteste utiliser un moyen format –j’ai pourtant un magnifique Rolleiflex, mais non, ça ne le fait pas–).

z (et pour ce qui est du flou, on est bien tous d’accord, c’est l’optique qui fait le flou ? je répêêêêêêêêêêêêêête : bon, on en reparlera ;o)

PS : ah, oui, c’est beau, l’amour pour une marque, c’est comme qui dirait une extase religieuse… La foi, ça m’a toujours laissé pantois.
« La seule chose dont je sois sûr, c’est que je doute. » (P. Desproges)

Article: Rejouez aux jeux d’Arcade d’antan, Découvrez iExplorer pour iOS et autres divagations

Ah, mais alors ça, c’est une super idée ! Je vais lancer deux sites : un de lingerie fine où l’on pourra choisir petites culottes et soutiens–gorge, et l’autre qui s’appellera cabinedessayage.com…

z (qui est déjà loin, je répêêêêêêêêêêêêêêêête : ya un potentiel, quand même ;oD)

Article: Humeur barbante 5 (je crois)
zit
, le 06.03.2015 à 11:44
[modifier]
Article: Humeur barbante 5 (je crois)

Alors là, il y a un truc qui m’épate !

Tu arrive à le tenir d’une seule main ?

Paske j’ai bien en tête la taille d’un ballon de basket (24 cm de diamètre), et c’est bien ce qu’il y a entre la tête et le manche, donc l’objet mesure dans les 162 centimètres !

Mais si on met une serpillière au bout, ça peut être pas mal, pour le ménage (quoiqu’un poil volumineux quand même, comme manche ;oP)

z (pas la place dans ma salle de bain ! je répêêêêêêêêêêête : qui songe au coupe chou…)

Article: Espace
zit
, le 05.03.2015 à 20:24
[modifier]
Article: Espace

ysengrain, désolé de la confusion, j’avais mal compris, nonobstant, tu avoues quand même une certaine propension à l’ambidextérité, ce qui me rassure (au sujet de ma mémoire).

Renaud, je fais la même chose quand il s’agit de bois, et que j’en ai quand même pas mal à débiter, mais la radiale, c’est principalement, en ce qui me concerne, pour effectuer de toutes petites coupes (quelques centimètres ou millimètres) de temps en temps, mais souvent, et puis j’habite près de la plus belle capitale que la France à au monde, le climat n’y est pas aussi doux et sec que par chez toi… et en plus, de la sciure de bois, c’est biodégradable, le médium, beaucoup moins, et le PMMA vraiment pas.

guru, oui, un truc bizarre comme ça ;o).

Dominique, ça fait déjà un moment que j’aurais du le faire, mais quand je suis dans l’atelier à expérimenter, bricoler, bidouiller, j’ai bien du mal à m’arrêter, et là, j’ai du rendre l’atelier totalement impraticable pour me forcer à faire quelque chose. Pour ce qui est des photos du dispositif de rangement (ignobles au demeurant), j’avoue avoir fait ça à l’arrache, il y a encore quelques heures d’ajustement pour en finir, ce n’est pas encore tout à fait ça ;o)… mais j’avais un article à rendre à l’heure. Je suis assez maniaque et j’essaye de ne jamais me laisser déborder par le bordel : dès que j’ai fini, même provisoirement, d’utiliser un outil, il repart à sa place, instantanément, sinon, en une heure, on ne peut plus rien faire (de même, je balaye régulièrement les poussières, au sol comme sur l’établis).

cerock, je ne me plains pas, je viens même de commencer à monter un atelier à la campagne, chez ma mère (où tout, outils et matériaux, était dispersé dans une dizaine d’endroits différents, alors qu’il y a une petite pièce de deux mètres par six (quelle coïncidence, encore douze mètres carrés, quoi qu’on en dise) presque vide et totalement inutilisée…

Jean-Yves, tu as tout à fait raison, l’achat de l’extincteur fait partie des quelques petits ajustements préliminaires à l’utilisation de la chose, ainsi que la fabrication d’un petit pourtour de la surface de travail en tôles verticales, pas la peine d’essayer de faire cramer les murs non plus !

Mââââââââââme P., nul n’est omniscient, ni omnipotent, il est bien des domaines de compétences qui me sont totalement inconnus. Et puis moi aussi, je ne suis pas du tout doué, mais j’essaye, et j’apprends, et « Point n’ est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer », n’est–il pas ? mais avec le temps, et la répétition, les gestes se font plus sûrs.

François, n’importe qui peut être bricoleur (il faut juste pas trop d’amour propre quand arrive le moment des critiques ;o).

z (qui a encore un peu de pain sur la planche, je répêêêêêêêêêête : mais qui est déjà bien content de l’avancée des travaux)

Article: « Je » est objectif
zit
, le 05.03.2015 à 19:32
[modifier]
Article: « Je » est objectif

Merci Dominique pour ce billet.

Point de vue très intéressant et qui ne manque pas de perturber quelques synapses alanguies dans leurs habitudes. Il est extrêmement rare que je dise : c’est magnifique ! ou c’est génial ! j’aurais plutôt tendance à m’appliquer à dire je suis magnifique ! je suis génial ! ;o) je trouve que c’est magnifique ! il me semble que c’est génial ! donc, pour être caillou (oui, vous savez, pour éviter les répétitions, un objectif de bonne qualité, on appelle ça un caillou, dans le jargon des photographes), finalement, je pense que l’on doit être sur la même longueur d’onde.

Argos, la dernière réplique d’À bout de souffle, n’est-ce pas :
« C’est quoi, dégueulasse ? » prononcé par la charmante Jean Seberg ? ;o)

Soheil, j’ai lu ce conte dans l’excellent Le cercle des menteurs du toujours formidable Jean-Claude Carrière (je l’ai relu récemment, c’est pour ça que je m’en souviens).

z (le plus grand, c’est Robert Waldow, je répêêêêêêêêêêêêête : à moins que ça ne soit Prince ? ;oP)

Article: Open Bar
zit
, le 05.03.2015 à 18:52
[modifier]
Article: Open Bar

Comment dit–on « cocorico », en vaudois ?

L’EPFL a réussi à prendre la première photographie quantique, dévoilant dans la même image la nature ondulatoire et corpusculaire de la matière (source), et je trouve ça magnifique (c’est magnifique !), bien que je ne comprenne pas tout à fait les tenants et aboutissants de l’affaire ;o).

z (Et à part ça, Open Bar, c’est super ! je répêêêêêêêêêêêête : mais faudrait voir à ne pas trop picoler sans rien grignoter ;o)

Article: Test d’une carte SD WiFi
zit
, le 25.02.2015 à 07:11
[modifier]
Article: Test d’une carte SD WiFi

Tu n’as pas l’air très convaincu de l’utilité de la bestiole !

Par contre, le wifi intégré à un appareil, pour pouvoir piloter la chose à distance, depuis un ordinateur de poche ayant une fonction téléphonique ou une tablette, ça me botte pas mal, comme possibilité. J’espère qu’Olympus va sortir son Air hors du Japon, surtout qu’avec l’ouverture du SDK, y doit y avoir possibilité de s’amuser un brin…

z (qui aime bien s’amuser, je répêêêêêêêêêêêêête : ça occupe ;o)

PS : scandale sur cuk.ch : la dernière photo, qui a l’air si jolie, et bin on peut même pas l’agrandir dans une nouvelle fenêtre !

Article: Regards sur le Japon – partie 3
zit
, le 19.02.2015 à 19:41
[modifier]
Article: Regards sur le Japon – partie 3

Comment ça ? Matsumoto, la ville natale de ma douce, un petit village ? ;o)

J’aime beaucoup les murs du bas des châteaux nippons, ça a l’air solide.

Roger, il y a peu de tourisme « étranger » au Japon, mais eux mêmes visitent énormément leur très joli pays, c’est bien ce que tu voulais dire ?

z (ça sera répété, déformé, amplifié, je répêêêêêêêêêêêête : 241000 habitants, ça fait la population du 9e village français : Bordeaux ;o)