Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: mikélé
95 commentaires trouvés.
Article: Si vous pouviez arrêter de me pomper l’air avec l’argentique

@fxc (jpegmini)

Intéressant ! J’ai fait un rapide essai avec un JPEG issu de DxO 7.5 (qualité 97%) lui-même issu d’un NEF de D800 (14 bits / lossless / 42,2 Mo). La taille est ainsi passée de 12,21 Mo à 2,97 Mo sans différence qui saute aux yeux, même à 100% ! 8-/

J’ai donc cherché sur le web des tests un peu plus “scientifiques” et j’ai trouvé celui-ci Et c’est pas mal non plus, avec toutefois le constat de la perte de 10% en netteté (sharpness)… Il faut dire que l’image testée était une mire !

Cela peut donc être intéressant pour quelqu’un qui – comme moi – convertit ses RAW en JPEG “haute qualité” via DxO avant de les importer dans Aperture (ou Lightroom). Le gain de place peut alors être très substantiel surtout lorsque l’on gère un très grand nombre de photos !

À voir donc. Au fait le prix est de 15,99 € pour la version complète. Mais malheureusement pour les D800 / 5D / 1D, la version Mac de l’AppStore ne gère pas les JPEG de plus de 17 MPix ! Bizarre… (j’ai utilisé l’upload de leur site web pour mon test)

Article: Si vous pouviez arrêter de me pomper l’air avec l’argentique

@Zolive

Je ne critiquais pas ton “franssai” ! :-D Je faisais juste remarquer qu’avec ou sans accent sur le “a”, le sens de ta dernière tirade pouvait être pris très différemment et que tu entretenais peut-être la confusion à dessein ? ;-) (comme le “ù” de ma phrase)

Article: Si vous pouviez arrêter de me pomper l’air avec l’argentique

> La qualité des laboratoires dans lesquels on envoyait nos photos était lamentable!

Je ne sais pas pour les autres, mais c’est vrai que maintenant, depuis que j’ai scanné une grosse partie de mes photos argentiques (négatifs et diapos), je suis absolument convaincu de cela ! Car lorsque je vois certaines de mes photos papier à côté de la version numérisée du négatif (aux petits oignons, c’est vrai) sur mon 30”, je me dis que je n’ai pas perdu mon temps ! C’est tout bonnement incroyable le niveau de détail que l’on retrouve :-)

Et même si la technique (personnelle et celle du matériel) laissait à désirer à l’époque, le temps ne se rembobine pas ! Je regrette seulement le prix des pellicules et du développement qui m’ont empêché de mitrailler… enfin surtout qui ont empêché mes parents de mitrailler ! ;-)

Donc moi aussi je crie “vive le numérique” mais je ne crache pas du tout sur l’argentique. Mon F4 se régale avec des pellicules et des objectifs modernes !

Article: A propos des matériels photo et de notre confiance en nous

>Avec le D800, c’est certainement mieux d’après ce que j’ai déjà pu voir. > Est-on au niveau d’un film 100 ISO bien souple? Peut-être, on verra.

Tu as un exemple de “film bien souple” en 100 ISO ? (au fait, négatif ou inversible/diapo ?) Je ferai alors le test entre le F4 et le D800 avec le même objectif, sur une scène bien étendue question dynamique. Et je numériserai le film en HDR 48bits (en 2 passes dont une “surex” lente pour le détail des zones sombres). On sera fixé ! :-)

Pour info, SilverFast Multi-Exposure

Article: A propos des matériels photo et de notre confiance en nous

Merci François pour cette humeur très… humaine ! :-)

Et je suis impatient de lire tes commentaires “à chaud” lors de ta découverte du D800E, notamment au sujet des moirés. Car je n’ai pas été aussi intrépide et me suis sagement limité au D800 “normal”, un appareil déjà extraordinaire ! ;-)

Quant à dynamique argentique, même sur F4 avec des “films du 21e siècle”, je dois avouer que je suis perplexe : selon moi, le D800 les surclasse. À quels films fais-tu donc référence et avec quelle technique de numérisation ?

Article: Prise en mains du Sony SLT-A77

Petite digression – pas trop hors sujet – sur le capteur du D800/E : Nikon a simplement déclaré que c’était une conception / fabrication conjointe avec un autre constructeur, sans donner plus de précision…

Tout le monde pense bien sûr à Sony mais la question reste plutôt l’utilisation ou non de sa technologie “Exmor R” par rétro-éclairage (“back-illuminated”), ce qui serait une première sur un capteur 24×36… Car Nikon a simplement fait mention d’une performance “ISO élevés” supérieure au D7000 (déjà très bonne) et comparable au D700 (excellente mais avec des photosites 3x plus gros).

Il sera intéressant de voir ce niveau de bruit car s’il reste bien contenu (disons du niveau du D700) malgré la monstrueuse résolution de 36.3 MPix, ils tiennent une technologie gagnante !

PS: @Matkinson : merci pour le conseil du BlackRapid… ça a l’air très bien ! :-)

Article: Que de chemin parcouru en photographie numérique!

Ah oui, cela fait sourire… parfois jaune quand on pense au prix qu’on a payé à l’époque !

Mon premier numérique – en dehors des emprunts de QuickTake 100 ou Kodak DC-240 que j’ai pu faire – fut un Sony DSC-S70 (3.3 MPix, optique Carl Zeiss) en juillet 2000, vraiment très bon face à ses concurrents (comme l’Olympus 2020Z) mais pas franchement donné… (environ 1200 euros, de l’époque !)

Et puis les cartes mémoire ! Je me souviens que la carte Memory Stick de 64 Mio coûtait 300 euros en France !! J’ai dû profiter d’un passage professionnel à Singapour pour pouvoir m’en payer une aux alentours de 215 euros.

Et encore, cela ne me permettait pas souvent de prendre mes photos en résolution maxi, car j’aurais été trop limité en nombre de photos…

Mais je ne regrette absolument pas l’argentique !

Car je suis en train de numériser les diapos (Kodachrome) et les négatifs de la famille pour les décennies 60, 70, 80 et 90 et je passe un temps monstrueux pour en tirer quelque chose de correct. De plus, malheureusement, le Fuji Velvia est sorti trop tard et était trop cher…

Car ces poussières, rayures, etc… cela prend du temps à retirer ! Surtout sur les Kodachrome qui ne tolèrent pas le dépoussiérage à l’infra-rouge. Et cela malgré un ensemble matériel et logiciel performant (Epson V750 Pro et Silverfast Archive Suite, 9 minutes de scan par photo en 3 passes !).

Alors bon, quand je vois les résultats par rapport aux photos du Sony S70 de 2000, même sur les argentiques prises avec un Minolta X700, je suis très heureux de ces progrès fantastiques accomplis en numérique !

Et vivement les sorties des Nikon D800 et D400 (ou D500 ?) ! :-)

(et 5D Mk3 pour les “Canonistes”)

Article: Encore une petite couche sur Qobuz

@ François

J’avais écrit “tout une tartine” vers 19h et apparemment, le serveur cuk étant en rideau à ce moment, j’ai perdu mon texte ! :-(

Bon, c’est pas grave, en deux mots, je voulais dire à François qu’il avait probablement (aussi) raison car mes essais étaient en streaming et qu’alors, seule l’indication MP3 320 était visible. Mais il semble que les téléchargements (achats ?) puissent être en AAC 320, ce qui est très bien.

Au temps pour moi donc et désolé d’avoir été trop péremptoire. ;-)

Mikélé

Article: Encore une petite couche sur Qobuz

@ François

Je crois qu’il y a une petite coquille (lossless) / erreur (AAC au lieu de MP3) dans le texte suivant : “Il faut savoir que sur iPod ou iPhone, la qualité AAC 320 Kb losseness est celle que vous utiliserez en streaming. C’est déjà bien meilleur que ce que propose iTunes au téléchargement, mais disons que dans les situations évoquées plus haut, on peut faire encore mieux.”

Car il ne me semble pas que la format “standard” de qobuz soit de l’AAC mais simplement du MP3 à 320 kbps (MPEG1-layer3, très vieux format audio européen conçu en 1992 cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/MPEG-1/2_Audio_Layer_3 ).

Et donc lorsque tu écris que c’est “bien meilleur que ce que propose iTunes”, tu es dans l’erreur ! Disons que c’est comparable voire presque équivalent à du AAC 256 kbps (iTunes). Pour rappel, le AAC (Advanced Audio Coding, issu des laboratoires Dolby) est le format audio standard du MPEG4. Et comme tu le mentionnes toi-même, c’est déjà très bon voire excellent pour la plupart des personnes au dela de 25 ans ! (le fameux “concept” de l’audiogramme d’ysengrain !) Simplement, l’algorithme de l’AAC est très sensiblement supérieur au MP3, surtout dans les bas débits d’ailleurs. Un peu comme le H264 par rapport au MPEG2 en vidéo…

Voila, voila

Article: D’iMovie à FinalCut Pro X, c’est limpide

@cerock (au sujet de DxO 7)

Cette version 7 de DxO est très très impressionnante question vitesse de traitement : sur une même machine, plutôt musclée, je suis passé de 250 photos par heure (avec la v6.6) à… 682 !!! Incroyable 8-D

Pour info, je traite des NEFs de D300 (12.3 MPix, 14 bits, compression sans perte, environ 16 Mo pièce) et je génère des JPEGs (qualité 95/100) avec le réglage “DXO v2 Neutre”. Cela sur un iMac 27” 2010 avec core i7 à 2.93 GHz, 12 Gio de RAM et carte vidéo Radeon HD 5750 (1 Gio de VRAM). Et OpenCL a l’air particulièrement utilisé ! Très cool !

Sinon, pour revenir au sujet principal, j’apprécie énormément FCP X même s’il manque encore un certain nombre de possibilités, non pas tant sur la partie montage que sur la partie gestion de la vidéothèque. Par exemple, impossible de modifier la date d’un clip si l’on avait filmé avec une erreur d’horloge… Mais on voit clairement que le produit va beaucoup mûrir dans les mois qui viennent, car de nombreuses fonctionnalités futures apparaissent lorsque l’on regarde le contenu du package applicatif…

Article: Le point intermédiaire à 16h28…

Eh oui, moi j’ai “fait le plein” concernant mes attentes ! :-)

AVCHD natif, interface plus intuitive, vitesse (Grand Central, Open CL, 64 bits)… Je suis prêt à utiliser FCP X dès qu’il arrivera ! (alors que j’ai une licence “propre” de FCS3)

Un logiciel pro n’a pas à être obscur pour être utilisable par des amateurs, même éclairés !

Article: Les scanners Fujitsu ou comment se passer du papier chez soi

Non, pour scanner une page d’un livre qu’on ne veut/peut pas abimer, il faut un scanner à plat.

Pour des brochures reliées ou agrafées, je n’hésite généralement pas à les massicoter et à les jeter – dans la poubelle papier – juste après le scan. Mais je vérifie quand même au préalable que le PDF n’est pas facilement accessible sur internet, par exemple dans le cas d’un manuel d’utilisation, ce qui est de plus en plus fréquent.

Article: Les scanners Fujitsu ou comment se passer du papier chez soi

Tout pareil : le S1500M et DevonThink Pro Office ont changé ma vie il y a un an ! Tous mes papiers sont maintenant sur mon MacBook Pro et tiennent en quelques gigas, disponibles où que je sois. Et sont bien sûr sauvegardés par simple copie de fichiers en cas d’innondation, incendie, vol…

Et quand je dis tous, c’est une sacrée quantité ! (extraits de comptes, fiches de paye, cotisations retraite, manuels d’utilisation, factures en tous genres, appels téléphoniques, bulletins de notes des enfants, etc, etc…), bref ma vie depuis des décennies. J’ai ainsi pu me débarrasser d’un certain volume de papier et même pour beaucoup des nouveaux documents, c’est direction poubelle après le scan.

Mais le plus fort, c’est que maintenant, c’est presque devenu un plaisir d’aller chercher le courrier et de le scanner ! Et le classement se fait la plupart du temps en empilant des tas dans des cartons, par lot. Un exemple : la facture EDF de Janvier 2011 ? Lot n° 433 donc carton n°5. Facile, non ? :-D

En fait, même plus besoin de le chercher pour en faire une photocopie comme justificatif de domicile : j’imprime son PDF. Sans parler du gain de place : un carton bien rempli avec les feuilles à l’horizontale, c’est fichtrement moins volumineux que des classeurs dans des armoires !

Article: Soundshack: et si j’avais acheté mes derniers MP3/AAC/CD?

@ allunderdogs

Merci beaucoup pour tes contributions : tu es en effet très constructif et je n’ai pas décelé dans ton propos d’erreurs grossières comme on peut en lire sur les forums/fora de la part de certains zélateurs du vinyl, totalement incultes techniquement.

Je pense que grâce à toi, j’ai un peu mieux saisi le côté “quête” de la haute fidélité en audio ! ;-)

Enfin, je crois que le SACD est surtout une réponse anti-copie de Sony car le format CD Audio (redbook) n’avait absolument pas anticipé le phénomène. En effet, il est tout à fait possible d’obtenir la même qualité sur un support DVD (PCM 96 KHz, 24 bits, multi-canaux), mais là aussi, depuis la casse du cryptage CSS, cela ne fait pas trop les affaires de la RIAA et de ses équivalents dans nos contrées.

Merci encore et A+ Mikélé

Article: Soundshack: et si j’avais acheté mes derniers MP3/AAC/CD?

En même temps, il faut comprendre qu’une grande partie du public (de la clientèle ?) est inconsciemment friande de cette compression type radio, qui offre un niveau plus constant et donc plus compatible avec une écoute en voiture ou en appartement. C’est triste, j’en conviens. Et ici, le format CD n’est fautif que d’avoir permis son écoute en voiture !

Et il est amusant de constater que le même commentaire ne peut pas être fait pour le home cinéma où, au contraire, la dynamique est élevée et où il faut utiliser des traitements de son ampli ou son téléviseur pour réduire cette dynamique lors d’une écoute de nuit par exemple…

Article: Soundshack: et si j’avais acheté mes derniers MP3/AAC/CD?

@ allunderdogs et M.G.

Messieurs, je pense comprendre où vous voulez en venir : l’attrait pour le vinyl ne vient pas de ses qualités intrinsèques mais des pratiques de mastering “de l’époque”.

Il est incontestable que cette “course à la compression” (loudness war / race) est réelle et regrettable à bien des égards. Mon propos visait évidemment le support CD, non obstant les dérives des pratiques de mixage qui ont accompagné ses conquêtes en part de marché. Car si l’on compare un même master reproduit en vinyl et en CD, vous conviendrez qu’il n’y a pas de débat !

Et l’argument de la qualité des composants (DAC et AOP) ne tient pas non plus selon moi pour une argumentation rigoureuse : il suffit de comparer à gamme… comparable ! Un lecteur CD chinois à 30 euros n’est forcément pas conçu comme une platine SACD haut de gamme à plus de 1000 euros.

Mais bon, je comprends maintenant que dans le regain d’intérêt du vinyl se cache aussi cette histoire de compression, qui nuit à l’intérêt du CD pour les audiophiles. Mais alors pourquoi ne pas faire des versions numériques – tant qu’à faire en 24 bits – de masters non compressés, “à l’ancienne” ?

Article: Soundshack: et si j’avais acheté mes derniers MP3/AAC/CD?

le cd aussi provient d’un pressage. et toutes les galettes ne sont pas 100 % équivalentes.

En effet, les CD commerciaux produits en quantité (disons plus de 300) sont masterisés et gravés. La quasi totalité quoi. Mais ce qui fait toute la différence et rend ta comparaison biaisée, c’est que l’information pressée est numérique, et que donc la tolérance de lecture est considérablement augmentée au point de ne quasiment jamais causer de problème à l’écoute. Sans parler des informations redondantes (codes Solomon-Reed) qui prennent en charge les rayures légères et cela dès la sortie du CD en août 1982.

Pour te donner une autre illustration de cette dichotomie analogique / numérique, prend l’exemple de la Télévision Numérique Terrestre (TNT en France, DVB-T ailleurs) : avec un signal aussi faible que 50-55%, l’image est déjà parfaite. Point besoin, comme en analogique, d’avoir du 80-90% de signal, et encore, cela ne résoud pas le problème de l’écho en zone urbaine proche de l’émetteur, type Paris où les réflections du signal de la Tour Eiffel sur les bâtiments des alentours ont suffisamment de “patate” pour perturber le signal direct. En fait, je devrais parler au passé car la télé hertzienne analogique, c’est fini depuis la semaine dernière en région parisienne !

Rien de tous ces problèmes avec le numérique. Mais bon, tu l’auras compris, ce dernier a tout changé, en télé comme en audio.

mais pour MOI le vinyle est mieux que le cd, plus beau, plus chaud, plus attachant affectivement, plus grand…

Cela, je peux le comprendre… et te rassurer : il va sûrement exister sur les amplis – car il y a apparemment une clientèle pour ça – un mode DSP “Vinyl” qui va modifier le signal propre du CD (ou SACD ou DVD ou blu-ray) en un son imparfait et “coloré”, et pourquoi pas avec des craquements (reproductibles!), afin de satisfaire cette demande qui, si j’en crois cet article, est en pleine croissance !

Pour la petite histoire, ce fonctionnement “à la vinyl” avait été imaginé dès 1984-1985 sous le nom de “defectron” à l’occasion d’un poisson d’avril dans une revue audiophile dont j’ai oublié le nom. J’ai trouvé cet autre article (bien plus récent) qui explique assez bien la problématique et fait référence à une hypothétique industrialisation avortée du concept ! ;-)

Bonne journée

Article: Soundshack: et si j’avais acheté mes derniers MP3/AAC/CD?

Pardonnez moi de dévier un peu mais je voudrais profiter de l’occasion que m’offre le post d’alienlebarge pour non pas “troller” mais poser la question ouvertement, et peut-être susciter un article : pourquoi y a-t-il toujours, en 2011, des zélateurs du vinyl sur des aspects techniques et à priori factuels ?

Car je peux certainement comprendre que l’on puisse trouver le son de ces vinyls plus “agréable”, notion très subjective, parfois pour des raisons sentimentales, rappelant sa jeunesse, parfois pour un intérêt financier (les vendeurs de tels matériels), ou professionnel (DJ), etc… mais cela reste pour moi une simple “coloration” du son liée à son support. Une sorte de DSP “old style” quoi…

Et donc comment peut-on énoncer une prétendue supériorité technique sur des motifs “scientifiques” ? Car excusez-moi, mais en 2011 et depuis longtemps, le vinyl ne peut plus être qualifié de Hifi ! La définition de “haute fidélité” évolue en effet dans le temps et ce qui était vrai dans les années 70 ne l’est plus aujourd’hui.

Car une diaphonie catastrophique, un rapport signal/bruit et une dynamique très… faibles pour ne pas dire minables, une usure immédiate, le pleurage, le scintillement, etc… sans parler des craquements, tous sont d’implacables “procureurs” !

Et saviez-vous aussi que la meilleure platine vinyl est… laser ? (http://www.elpj.com/)

À 19 100 dollars US le modèle haut de gamme, elle fait son boulot – notamment pour aller chercher un “reste de sillon” sous la couche d’usure – mais ne peut de toute évidence pas compenser les limitations inhérentes à la fabrication d’une galette en vinyle, qui je le rappelle provient à 99,999% d’un pressage ! (la première galette n’est pas équivalente en qualité à la dernière d’un lot…)

Le lien (en Anglais) de Wikipédia peut être un début avec la mention des “audiophiles” fans du vinyl : http://en.wikipedia.org/wiki/Gramophone_record

Je m’en tiendrai là pour le moment, mais si un amateur du vinyl est disposé à exposer les raisons – objectives ou non – qui l’amènent à préférer ce support musical, je suis impatient de le/la lire et lui en serai très reconnaissant !

Encore une fois, ne cherchez aucune provocation dans ma démarche, simplement la volonté de comprendre car ces raisons échappent totalement à mon esprit scientifique.

Et désolé encore d’avoir dévié ce sujet. Bonne journée !

Article: Soundshack: et si j’avais acheté mes derniers MP3/AAC/CD?

Les fichiers sont donnés pour un streaming de 192-256kb/s, ce qui est assez bon (comme iTunes, mais moins bien que Spotify si j’ai bien lu notre ami Alain).

Euh, je ne crois pas que Spotify “offre” du 256k ou 320k en streaming, c’est uniquement pour l’achat et c’est d’ailleurs bien ce qu’a écrit Alain dans son article. Spotify en streaming, c’est plutôt du MP3 à 128 ou 160 kbps et d’ailleurs ils ne s’engagent pas : cela dépend des titres ! Comme en plus le AAC est bien supérieur au MP3 à débit égal… ce qui est logique en même temps compte-tenu de l’âge du “MPEG1 layer 3”.

Donc question “qualité”, Soundshack serait plutôt mieux que Spotify… et de toute façon inférieur à iTunes+, mais cela demeure insuffisant et pas seulement pour les puristes.

Je reste donc avec mes CD (PCM 2.0 44.1/16), mes DVD audio (DTS 5.1 96/24) et mes achats iTunes+ (AAC 256 kbps sans DRM), tout cela lu depuis des disques durs.

Article: Test du Olympus uTough-3000 et création d’un panorama avec Hugin

A noter également pour ceux qui veulent aller “plus profond” (10m) le Lumix FT2. De plus ses 14 MPix ont l’air très corrects question photographie. Je l’ai depuis avril mais je n’ai pas pu trop le tester car le volcan islandais m’a annulé mon séjour en Indonésie et depuis, mes filles l’ont monopolisé. J’avais testé son prédecesseur, le FT1, l’an dernier en rafting et j’avais été très satisfait de ses performances, notamment en AVCHD Lite (720p). Et comme le FT2 améliore dans tous les secteurs… Mais bon, comme il est sensiblement plus cher (340 euros), chacun verra midi à sa porte. J’oubliais : le FT2 est étanche à l’eau, à la poussière et est “anti-choc” (chute de 2m) grace à son étui silicone (livré).

Article: Mal aux keynotes…
mikélé
, le 16.09.2009 à 10:29
[modifier]
Article: Mal aux keynotes…

Je voudrais juste ajouter 2-3 commentaires et tout d’abord signaler à ceux qui pensent que Apple pourrait vivre – survivre – en ne vendant que du logiciel… qu’ils se trompent lourdement !

En effet, et je pense assez bien connaître le domaine, même si la marge sur le logiciel est considérablement supérieure en pourcentage à celle sur le matériel, dans le cas d’Apple elle ne représente qu’une infime partie de sa marge brute en valeur.

D’autre part, si l’on peut lire ça et là sur les forums des commentaires outrés sur le “trésor de guerre” d’Apple – son “cash” – il faut se dire que c’est principalement pour éviter de se faire racheter par un concurrent. Car non seulement la capitalisation boursière d’Apple dépasse à ce jour celle de Google – excusez du peu – mais elle se rapproche même de celle de Microsoft ! Il faut donc bien plus qu’un solide appétit à une société de nos jours pour se “payer” Apple (sans parler des lois anti-trust). Et c’est une excellente chose selon moi.

Et pour en revenir au sujet de Modane, acheter du hackintosh même en payant son Mac OS, c’est indéniablement affaiblir un peu Apple. Et je répète que je comprends ceux que le “trou” entre iMac et MacPro exaspère.

Article: Mal aux keynotes…
mikélé
, le 16.09.2009 à 08:06
[modifier]
Article: Mal aux keynotes…

Ben bravo pter… je l’aurais pas dit mieux !

Sinon, dans le tableau, pas sûr qu’un Q9650 à 3 GHz (core i7 ?) soit mieux qu’un Xeon Nehalem à 2.67 GHz… Et puis, quand il s’agit d’utiliser les processeurs intel les moins chers (mono proc.), les cloneurs sont là. Mais pour ce qui est des Xeon bi-proc. (8 coeurs), il n’y a plus personne ! Il n’y a qu’à voir le prix de ce genre de machines même chez Dell pour comprendre que l’on ne boxe plus dans la même catégorie, et qu’Apple n’est pas si mal placé question tarif.

Mais je comprends aussi ceux qui sont “oubliés” par Apple entre l’iMac et le MacPro…

Article: La JVC GY-HM100, une caméra qui aime votre Mac

alexandre moi-même j’ai craqué pour une Panasonic TM300 avec 32gb de mémoire interne elle permet de capturer presque 4h d’images en qualité FullHD. il y a un slot SD au cas ou…

Pareil, le TM300 m’a convaincu ! Car sur le HF100 (j’ai filmé 4 heures de vidéo avec) et en dépit d’une image excellente, l’absence de viseur se faisait cruellement sentir. Notamment lorsqu’il s’agit de filmer sur des pistes de ski… je devais viser “au jugé” en essayant de deviner à quoi correspondait telle ou telle ombre ! Point de ce genre de problème sur le TM300 où même l’écran LCD latéral peut à la rigueur être utilisé en plein soleil.

alexandre il y a un slot SD au cas ou…

Amusant… chez moi, les 32 Go internes sont en secours ! car j’ai opté pour une sauvegarde de mes “rushes” sur DVD double-couche. Une carte de 8 Go y tient parfaitement.

Sinon, pour revenir à l’intérêt d’un format éditable en natif, il n’y a qu’à voir le temps – et la taille – que prend la conversion depuis l’AVCHD (non éditable) vers le format AIC (Apple Intermediate Codec) éditable. Dans mon cas, un MacBook Pro 2.33 GHz / 4 Go de RAM, on s’approche à peine du temps réel avec 1h10 pour 1h de vidéo. On se croirait revenu au temps des cassettes ! Et la vidéo éditable a gonflé d’un rapport 6 dans l’opération ! (8 Go -> 45 Go pour une heure de vidéo 1920×1080 (90-100 Mbps environ))

Pas de ce genre de soucis avec le XDCAM-EX de ce JVC et ses 35 Mbps !

Alors vivement que le format AVCHD laisse la place à un format plus éditable en caméscopes grand-public car il ne me semble pas que les machines pouvant éditer nativement l’AVCHD (Xeon 8 coeurs ou plus) atteindront le grand public avant quelques années… Et pas mal de frustration entre temps !

Article: La JVC GY-HM100, une caméra qui aime votre Mac

4 Go = trop peu ? Alors il existe des 8, 16 et 32 Go ! Et c’est pas leur prix qui va être rédhibitoire… (15 euros la 8 Go en classe 6)

Sinon, le codec est le XDCAM-EX d’origine Sony, reconnu directement par Final Cut.

Et puis, les images parlent d’elles même, surtout celle du petit camion. Car le HF100 n’est pas un téléphone portable (et de loin avec sa qualité optique et son AVCHD 17 Mbps) et pourtant c’est l’impression que donne la partie droite de l’image en comparaison avec celle de gauche.

Merci Roger pour cet aperçu très intéressant du JVC.

Article: Prise en main du Canon EOS 5D Mark II

François, tu devrais utiliser Aperture ! ;-)

C’est une plaisanterie bien sûr, sachant à quel point tu es attaché à LightRoom, mais pour ton information, j’ai 85000 photos numériques (depuis 2000) dont environ 24000 NEFs de mon D300 et 2000+ RAWs d’autres appareils divers (20D, 40D, D40X).

Ayant acheté DxO dernièrement (j’en suis ravi question résultat photographique, beaucoup moins question ergonomie), j’ai changé mon workflow pour ne plus “travailler” que les JPEGs générés par DxO (corrections standard) en toute première étape. La réduction est significative puisque je passe de 15-16 Mo à environ 4 Mo (JPEG qualité 95%, artefacts non visibles). Dès lors, j’archive mes NEFs sur un disque externe et je les “oublie”. Et la vitesse de manipulation dans Aperture s’en retrouve “boostée”.

Quand je dis “j’oublie”, c’est en fait jusqu’au jour où DxO annonce des progrès majeurs et que j’éprouve le besoin de redévelopper certaines de mes photos 4 et 5 étoiles.

Voila, si ça peut t’aider.

Article: Le HDR: un livre et quelques petites choses

Je suis allé sur le site flickr en lien et c’est vrai que… c’est plutôt spécial ! (eh oui, on m’a toujours enseigné de ne pas dire “c’est moche”, mais “je n’aime pas”) Mais à lire les commentaires (le plus souvent dithyrambiques) sur ces photos, il faut reconnaître que tous les goûts sont visiblement dans la nature ! :-)

Article: Nikon Capture NX 2, ça décoiffe !

euh, tout d’abord, désolé d’avoir écrit “ou bien” normalement ! j’essaierai de mieux m’intégrer la prochaine fois ! ;-)

Sinon zit, c’est “vraiment vrai” ? un seul NEF ? c’est super ! Mais cela donne quoi en termes de stockage ? C’est seulement des paramètres d’ajustement qui sont rajoutés au contenu du fichier ou bieeeennnn 2 images dans un NEF = double taille en octets ?

Et – je rêve tout éveillé – Aperture / LightRoom pourraient accéder à n’importe laquelle des versions ? Ce serait le pied !

Article: Nikon Capture NX 2, ça décoiffe !

Toujours intéressé par cette question du “workflow”, utilisant Aperture 2.1 et disposant d’un D300, je me demandais si CNX2 permettait de sauvegarder en NEF après application des corrections pour lesquelles il est très fort (D-Lighting, distorsion, débruitage, etc…). Question complémentaire, devrai-je stocker 2 NEFs (l’original de l’appareil et celui amélioré par CNX2) ou bien mieux encore un seul, le 2ème NEF contenant peut-être à la fois l’original et les améliorations sous forme paramétrique ?

Article: DxO 5.1, la nouvelle version en détails

Par rapport à mon commentaire décu de lundi (plantages à répétition), j’ai tout de même à force de persévérance pu faire quelques tests.

En résumé, les résultats sont bien présents avec des images supérieures à ce que je peux avoir sous Aperture seul (ou même LR seul) mais avec comme prix à payer des temps de traitement accrus, une interface utilisateur pas très plaisante, assez mal fichue même et en tout cas bien inférieure à celle d’Aperture ou LR. Par ailleurs, les curseurs de correction géométrique sont bien trop sensibles et ne permettent un réglage “précis” de son ajustement qu’à l’aide d’une entrée clavier dans le champ numérique correspondant.

Se pose aussi le problème du “workflow” car pas question de rajouter 70 Mo pour chaque image ! (je vais tranquillement vers mes 80000 photos…)

Peut-être vais-je finir par craquer – uniquement pour re-traiter mes “meilleures” photos – mais j’aimerais bien savoir où vont les gens de DxO dans le support d’Aperture. J’ai pas trop d’espoir car j’imagine qu’ils regardent en priorité la base installée et comme LR existe sur Mac et PC…

Mon autre espoir, assez raisonnable je pense, serait qu’Apple intègre les corrections géométriques à Aperture (2.5 ?) ce qui aurait l’avantage d’être sous forme “vectorielle”/métadonnées (comme les autres corrections) et éviterait cette insupportable inflation en termes d’espace disque nécessaire. Ce dernier défaut serait – dans l’état actuel des choses – sans doute présent même si un développeur tierce partie proposait un plugin “géométrie”. Cette limite est présente aussi avec LR, je me trompe ?

Il faudrait en fait une amélioration des spécifications de plugin afin que celui-ci puisse aussi n’échanger que des métadonnées – et offrir un rendu “faceless” en mémoire – au lieu de ne proposer en entrée comme en sortie qu’un très lourd fichier TIFF…

Cela aurait comme énorme avantage d’intégrer le(s) plugin(s) à la chaîne de rendu (pour la génération d’un aperçu ou l’exportation d’une image).

Article: DXO 5.1, cette fois ça y est, même sur Mac!

Bonjour à tous !

Mouais… 3 plantages en 5 minutes de la version d’essai 5.1 (en essayant de redresser une église… tsss) sur mon quad G5 ! (10.5.3 / 6 Go de RAM) :-( Je précise que je n’ai quasiment jamais de plantage sur cette machine alors que j’utilise Aperture, FinalCut Studio 2, Logic, Photoshop CS1, SilverFast, FotoMagico, iLife, etc…

Je suis passé en début d’année sur DSLR (depuis bridge) avec un D300 + Nikkor 18-200 et je photographie maintenant exclusivement en ”.NEF” 14 bits. Si je trouve le D300 vraiment excellent, la distorsion optique en grand-angle de mon zoom ne me satisfait pas toujours et je fondais beaucoup d’espoir sur DxO 5 pour corriger certaines de mes photos (toutes ?) dans la mesure ou ce couple boitier/objectif est supporté. Faudra-t-il que j’attende DxO 6… ou 7 ? :-/

Je précise aussi que contrairement à François je n’utilise pas LightRoom mais Aperture 2.1 (dont je suis très satisfait, hormis l’absence de correction de géométrie), que je n’envisage pas de changer et donc je me pose quelques questions concernant le “workflow” de mes photos si d’aventure je devenais un client DxO.

1) Vaut-il mieux “sortir” de DxO en TIFF 16 bits ou en DNG ? Conséquence sur l’espace de stockage ? (un .NEF pèse déjà 16 Mo, alors s’il faut le doubler d’un TIFF 16 bits, bonjour !)

2) Selon vous, les gens de DxO sont-ils très liés à Adobe (impression du site DxO) ou bien puis-je espérer un jour un plugin pour Aperture ?

Merci par avance pour vos réponses – Mikélé

Article: Safari 3 Windows, ils sont dingues chez Apple ou quoi?

Il semblerait que les problèmes de Safari 3 soient particulièrement présents sur les versions non US de Windows (http://www.theregister.co.uk/2007/06/12/safar_crashing_experience/).

Sinon, je n’ai testé que la version Tiger (MacBook Pro Core2 duo) et pour moi, c’est vraiment tout bon !

La vitesse bien sûr est excellente et la compatibilité avec certains sites récalcitrants est bien meilleure. Enfin, traitez moi de fou mais… j’ai même déclaré mes revenus en ligne sans aucun problème avec Safari 3.0 ! :-)

Edit : grillé de quelques minutes par Batisse ! ;-)