Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: bledu
30 commentaires trouvés.
Article: Paste, le copier-coller multiple tout simple, beau et performant

Et puis, il y a le très récent, Copied sur Mac et iOS.

Mais ce qui me gêne avec ces outils, c’est qu’ils conservent tout ce que je copie. Il utilsent le raccourci standard. Or, dans la journée 99% de ce que je copie n’a aucune raison d’être conservé. Il me faudrait un outil qui dispose d’une commande de copie à lui, afin de lui dire de ne stocker que ce que je veux, et non pas tout l’inutile.

Pour l’heure, j’utilise NoteAway (MAS) un peu de cette façon. Je fais ma sélection (texte ou image) que je glisse et dépose sur l’icône de NoteAway en barre de menus. Et hop! un clip de créé. Mais comme c’est un peu acrobatique de déplacer une sélection sur un grand écran, je me sers de l’excellent PopClip auquel j’ai greffé une extension qui envoie la sélection courante dans un nouveau clip NoteAway.

NoteAway est pour moi le meilleur gestionnaire de notes/clips en barre de menus. Hélas, NoteAway n’existe pas sur iOS, sinon ce serait encore mieux. Et puis le développeur ne l’a pas mis à jour depuis quelques mois…

Article: Photos (pour mac)
bledu
, le 22.06.2015 à 09:56
[modifier]
Article: Photos (pour mac)

La prochaine version livrée avec El Capitan peut géotagger les photos. Plus important, l’architecture de plugins, comme sur la version iOS, sera ouverte dès cette version et donc tous les développeurs d’extensions pour iPhoto et Aperture devraient pouvoir offrir leurs produits sur Photos de cette façon.

Article: Yosemite – coup de gueule
bledu
, le 11.12.2014 à 02:03
[modifier]
Article: Yosemite – coup de gueule

Bonjour Fabien,

nous réalisons VVMac avec des Mac mini de 2010 et 2011, donc pas récents non plus (et avec seulement 4 ou 8 Go de RAM). Nous n’avons aucun problème particulier avec Yosemite. Nos machines tournent très bien, sans lenteur notable. Nous utilisons Mail avec des comptes aussi bien IMAP que POP, sur des services comme Google ou GMX, ou avec notre propre fournisseur de messagerie, et n’avons pas eu de problème depuis notre passage à Yosemite.
Je remets à zéro mes Mac tout les un à deux ans. Pour le passage à Yosemite, sur mon Mac (mais pas sur les autres de la rédaction) je suis reparti d’une totale clean install et tout réinstallé à la main (sans passer par l’assistant de migration). Mon Mac tourne parfaitement. J’ai un second Mac mini (2010 avec seulement 4 Go de RAM) sur lequel j’ai installé Yosemite par mise à jour direct tôt bêtement, et je n’ai aucun problème sur cette machine non plus.
Votre configuration doit avoir un problème.
Il n’y a aucune raison accuser Yosemite, déployé aujourd’hui sur des millions de machines. Si il y avait un gros problème, il aurait été découvert bien avant votre tardif « coup de gueule », je pense.

Article: Pocket Informant, c’est fort
bledu
, le 22.02.2014 à 03:40
[modifier]
Article: Pocket Informant, c’est fort

Bonjour François.
J’utilise moi aussi PI sur mon iPad et mon iPhone.
Sur Mac, tu sais que, contrairement à toi et en dépit de ton avis, j’utilisais SOHO Organizer. Tu verras dans le prochain numéro 98 de VVMac, celui qui sort aujourd’hui, que j’y écris un article assez dur sur iTriumph le « successeur » de SOHO Organizer. Je ne rentrerai pas ici dans les détails, mais disons que c’est SOHO Organizer, rhabillé de propre pour l’occasion, mais sans un certain nombre de fonctions (notamment la possibilité de joindre des fichiers et documents à un contact, à une tâche ou à un événement). Parce que cela évidemment ne peut pas se synchroniser via iCloud, si on passe par les bases de données Contacts, événement et Rappels standards d’OS X. Il faudrait que SOHO propose (tout comme le fait l’éditeur de PI pour les données annexes que PI est capable d’héberger dans ses fiches et ses calendriers), son propre système de synchronisation sur ses propres serveurs, ou bien travailler avec un système de bases de données (et on sait que iCloud et Core Data, c’est parfois un peu difficile encore aujourd’hui…).

Il se trouve que, compte tenu du temps qu’un magazine papier requiert pour sa réalisation, il est passé trois semaines depuis mon coup de gueule… et qu’en fait, tiens-toi bien, j’utilise iTriumph sur Mac à la place de SOHO Organizer et de SmartDay 3 qui avait remplacé récemment ce dernier.
Eh oui !

En fait, j’adore la manière dont les tâches sont intégrées et gérées visuellement dans mon planning dans SOHO Organizer et iTriumph donc. Une représentation qu’aucune autre application ne propose. Les autres se contentent de placer les tâches dans le planning, puis « démerd…-toi ».

Alors certes, il n’y a pas de Copier-Coller (mais en fait, j’ouvre deux fenêtre de Triumph sur deux mois différents, puis je duplique l’événement ou la tâche dans le premier mois avant que de le glisser et déposer dans le second mois) et il y a d’autres petites choses qui me gênent, mais cela n’est rien par rapport à la qualité de l’intégration des événements, des tâches. Ah j’oubliais aussi, très utile, dans les contacts le suivi des e-mails échangés avec chacun. C’est vraiment très, très pratique. Seul Contactizer Pro le faisait aussi – mais de façon plus lourde.

Et puis, iTriump et PI s’entendent très bien ! Par exemple, quand dans le premier des tâches à date d’échéance dépassée sont signalées en rouge automatiquement sur le planning, eh bien elles sont aussi parfaitement indiquées en rouge dans PI.

Bref, je vais devoir me fendre d’un article pour expliquer cela dans un prochain numéro de VVMac. Ce n’est pas la première fois que je mangerai mon chapeau…

Article: Oh la belle nuit (en attendant l’article du jour à 15h00)

Vous avez tout à fait raison Mirou. Je n’avais pas vu la question de cette façon-là. Oui, Apple pourrait sans doute offrir un système spécifique de gestion de polices pour l’ensemble des applications iOS, et cela sans modifier l’architecture globale du système ni le principe du sandboxing. La plupart des applications accèdent déjà aux polices fournies en standard. Mais ça ne semble pas si transparent que cela ! Nombre d’applications ne laissent qu’un choix bien plus limité de polices (parfois seulement quatre ou six) ou même intègrent leur propre jeu de polices dans l’application elle-même, sans faire appel aux polices du système). Cela viendra peut-être avec le temps. En attendant, il faut faire avec ce que l’on a. Bonne journée à vous.

Article: Oh la belle nuit (en attendant l’article du jour à 15h00)

Mirou, je comprends bien votre problème mais ça n’a pas de sens pour moi. Souvent j’envoie à un ami, un collègue… tous pourtant sur Mac, un document qui par mégarde comprend une ou plusieurs polices de ma typothèque et ils ne les ont pas sur leurs machines. C’est comme cela, cela a toujours été comme cela et le sera toujours. Les polices ne sont pas des détails que l’on peut donner et distribuer comme cela. Il y a des droits, des licences, même quand on les obtient gratuitement. Par exemple, vous installez des produits Adobe, vous héritez d’un paquets de polices mais si vous les utilisez vous avez, je dirais, 90 % de risque que vos interlocuteurs n’en disposent pas eux. Ce n’est pas OS X qui gère cela, ce n’est pas iOS, ni Windows… c’est aux utilisateurs de gérer ce problème. La comparaison avec le PDF est erronée. Un document PDF n’est PAS éditable sauf cas très particulier. On n’est donc pas dans le cas de documents Pages que vous transmettez à d’autres personnes ou même simplement à vous-même de Mac à iPad, pour justement pourvoir les retravailler. Vous comprenez l’immense différence qui fait que ce que vous voulez est aujourd’hui impossible. Si vous ne voulez pas de problème, utilisez les mêmes polices sur Mac et iPad, il y a déjà beaucoup de choix tout de même sans aller tenter le diable.

Article: Oh la belle nuit (en attendant l’article du jour à 15h00)

Pour les polices, ben c’est comme toujours… Comme entre deux Mac ou entre un Mac et un PC… Si le document contient des polices présentes sur les deux plateformes, pas de problèmes. Sinon Pages prévient des polices manquantes et assure une substitution. Je ne vois là rien d’extraordinaire, c’est comme cela partout, sauf à incorporer les polices dans le document (ce qui peut poser des problèmes, les polices étant je le rappelle des création sous copyright), il n’y a pas d’autres solutions. Le seul cas d’incorporation que je connais est celui des polices dans les PDF de flashage pour l’impression. Les polices ne sont pas récupérables ni utilisables hors du document (même via des outils professionnels qui permettent d’éditer le PDF dans ses moindres détails).

Article: Oh la belle nuit (en attendant l’article du jour à 15h00)

Si, il y a le nombre de signes, de paragraphes et de mots ! Il faut afficher la mini palette Nombre de mots puis passer le pointeur dessus pour révéler à droite une double flèche qui donne accès aux deux autres options. L’option choisie est persistante et donc j’ai en permanence mon nombre de caractères; c’est en fait mieux qu’avant ! Vraiment ce Pages est d’une rare élégance, d’une belle légèreté !

Article: Oh la belle nuit (en attendant l’article du jour à 15h00)

Cerok, j’ai une version d’iWork09 que j’avais obtenue sur support optique, qui a toujours été mise à niveau par les versions mineures proposées deci-delà par la Mac App Store, et qui vient d’être mise à jour avec les toutes nouvelles versions (en fait, les nouvelles versions s’installent à la racine du dossier Applications, laissant intact le vieux dossier iWork 09 qui contient toujours les anciennes versions). Dans Pages new look, il me manque entre autres choses, l’inspecteur du document et les statistiques détaillées. Moi, je compte en nombre de caractères pas de mots. Dommage, je n’ai trouvé aucun moyen d’avoir cette information dans cette nouvelle version. En revanche, mes documents passent nickel chrome du Mac à iPad (et aussi sur iCloud), plus au problème d’aucune sorte !

Article: DragonDrop ou DropShelf, lequel choisir?

François, bonsoir. Je n’ai pas tout lu à la suite de ton papier, alors peut-être que quelqu’un l’a déjà dit… Si on ne peut pas faire un couper-coller brut de décoffrage dans le Finder, on peut en revanche faire un copier-déplacer à cet endroit… ce qui revient au même. L’élément est en effet déplacé, pas copié. Il se trouve que, comme nombre de petites fonctions du Finder, la commande Déplacer à cet endroit… n’est pas visible d’office. Il faut appuyer sur [alt] tout en déroulant le menu Édition. Pas besoin d’installer TotalFinder ou XtraFinder juste pour ça, c’est déjà dans le système. Ah oui, il y a aussi une combinaison de touches, mais comme je n’en suis pas adapte (des raccourcis clavier) je ne m’en souviens plus… Ah si : [alt][cmd][v]

Article: App Store ou version de l’éditeur? Cruel dilemme!

Non, Jibu, il n’y a aucun lien entre la connexion Internet et le fonctionnement des apps une fois installées ! Heureusement, cela voudrait dire que hors connexion, votre Mac, toutes les apps achetées sur la Mac App Store et même OS X s’arrêteraient de fonctionner ! Idem sur mon iPad qui n’est pas 3G et qui est donc 90 % du temps hors-connexion. Réfléchissez deux secondes avant d’écrire des sornettes.

Article: La recherche: Spotlight, HoudahSpot, Leap ou FoxTrot?

Bonsoir François, je ne sais si vous vous en êtes aperçu, mais vous n’en parlez pas : HoudhaSpot gère depuis plusieurs versions un système de tags – qui est basé sur OpenMeta, la technologie proposée en open source par les gens qui développent Yep!, Leap! et deux ou trois autres produits (et TagIt! gratuit). Cela se traduit dans HoudhaSpot par un “tiroir” qui se glisse sous un des côtés de votre écran au choix et dans lequel vous gérez vos tags et vous attribuez un ou plusieurs de ces tags à un fichier ou un ensemble de fichiers. Donc pas besoin de Leap pour avoir cette facilité. HoudhaSpot suffit très bien.

Article: C’est le temps du roi des félins

Il existe depuis des années, et mis à jour, l’utilitaire F10 Launch Studio, aujourd’hui chez Chronos, qui fait la même chose que le LaunchPad mais il est entièrement configurable, grâce un lot de préférences simples mais précises.

Vous pouvez éjecter les applications dont vous ne voulez pas, organiser des dossiers à la manière de docks auxiliaires infinis…

Moi, je trouve le launchPad “in-organisable”: avec plus de 700 applications (plus tout ce qu’il considère comme applications et qui sont des exécutables complémentaires à des applications principales), impossible de les regrouper en dossiers de taille en plus limitée. Le Springboard d’iOS on peut au moins tenter d’y mettre de l’ode via l’onglet Apps d’iTunes, ce n’est pas idéal mais faisable.

Rien n’est prévu dans Lion d’équivalent. C’est bon pour les utilisateurs qui ont quelques dizaines d’applications au maximum où qui accepter de passer des heures et des heures d’un laborieux rangement… (on a intérêt à conserver précieusement les plists de Launchpad ensuite !).

Article: C’est le temps du roi des félins

Oui. Quand vous aurez fini le téléchargement, surtout ne l’installez pas immédiatement ! Sauvegardez le package en bonne place sur un HD externe par exemple (car à la fin de l’installation, il est automatique effacé ! Vous pouvez bien sûr télécharger de nouveau Lion (appuyer sur Option tout en cliquant sur le Bouton Installé de la Mac App Store), mais c’est 4Go ou presque. Ça serait bêta n’est-ce pas… ? Ensuite, quand vous le voudrez, vous pourrez extraire de ce package l’image disque d’installation que vous restaurerez (avec Utilitaire de disque) sur un DVD 4Go, ou mieux un disque dur ou une clé USB 4 Go ou plus. Il y a pour cela des centaines de pas à pas disponibles sur Internet, en anglais et en français et sans doute en breton même tant le sujet a été abordé depuis une semaine, je vous laisse faire votre choix…

Article: En courtes vacances, pour découvrir le nouveau félin

Bonjour François, je suis quelque peu étonné car chez moi Antidote (la toute dernière version téléchargeable) ne fonctionne pas dans Mail Lion, mais m’affiche une belle alerte m’indiquant qu’elle ne peut corriger les mails. Ce qui me semble des plus logiques vues les importantes modifications de Mail – de mes extensions à Mail, aucune ne fonctionne ; elles ont été automatiquement déportées dans un dossier Désactivées. Par ailleurs l’application d’interface d’Antidote avec les logiciels tiers ne fonctionne pas du tout elle : elle quitte immédiatement au lancement. L’application principale semble fonctionner normalement… Je n’ai aucun problème avec ProLexis.

Mercredi 13 Après moult redémarrages entre SL et Lion pro différents tests… Antidote m’a surpris ce matin : il fonctionne dans Mail Lion. Vous aviez bien raison, François. Mais aucune autre de mes extensions à Mail ne fonctionne encore… plus que quelques jours d’attente.

Article: iPad: à la recherche d’échanges faciles

@ Anne

PS. Je n’utilise pas Word, il me faut une suite compatible RTF!

Bien, pour l’instant, va falloir patienter car il n’y en a pas. Tant qu’Apple n’intègre pas à iOS les librairies nécessaires (qui sont dans OS X), aucun logiciel d’édition RTF ne peut exister sur iPad ou iPhone.

RFT est un format de fichier. Il n’y a pas de logiciels expressément RTF. Tous les traitements de textes Mac sont compatibles RTF: ils peuvent ouvrir un document à ce format et peuvent tout autant en enregistrer un. Word, Pages, NeoOffice… le font très bien. Par ailleurs, tous les traitements de texte sont aussi compatibles .doc/.docx (Word) donc de Pages sur iPad on peut facilement créer sur son Mac un fichier au format RFT, sans avoir besoin de Word. Il suffit d’avoir un traitement de texte qui lit du .doc/.docx et enregistre du RFT. Le seul problème est que Pages ne passe évidemment pas directement par la Dropbox. Mais avec iCloud, cette question devrait être réglée par la synchronisation des documents. Pour l’instant, et pour ma part, je me satisfais fort bien de passer mes documents Pages ou autres via le système d’échange de fichiers d’Apple, toutefois je n’utilise pas iTunes mais PadSync de Ecamm qui fait la même chose qu’iTunes avec un vrai mécanisme de synchronisation en plus.

Article: iPad: à la recherche d’échanges faciles

Bonjour Anne,

d’après ce que je sais, le RFT est supporté en lecture par iOS depuis une version 3.x mais il ne l’est toujours pas en édition.

Si l’on veut travailler en mode texte enrichi (ce que je fais car cela m’aide à structurer visuellement mon propos), il existe plusieurs solutions.

Une “suite” compatible Word par exemple (avec tous les attributs classiques : bras, souligné, barré, biffé… choix des polices et de leurs tailles…) et l’on produit alors des documents .doc ou . docx. Dans cette catégorie, j’aime bien Office2HD.

Sinon, le plus riche, le plus puissant en terme de texte enrichi, c’est Pages d’Apple qui permet de sortir en format .pages ou .docx aussi (en export). J’utilise ce dernier format qui me va très bien vu que je ne place dans mes papiers rien d’autres que des mots – sans aucunes autres gourmandises.

Sinon pour le PDF, PDF Expert est effectivement très bien mais je reste sur mon premier choix, GoodReader qui offre autant de fonctions PDF, plus des fonctions de lecture multi-format et des outils d’organisation et de communication/échange précieux.

Article: ShoveBox, un gros fourre-tout
bledu
, le 31.08.2009 à 18:29
[modifier]
Article: ShoveBox, un gros fourre-tout

Il existe encore une manière d’intégrer des données dans Shovebox. Par exemple, un fichier PDF : saisissez-le sur le Finder et déposez-le sur l’icône de Shovebox, dans la barre de menu. Lorsque le fichier atteint l’icône, le curseur se transforme en un petit rond vert marqué d’un “plus”. Le document est alors copié dans la base de données de Shovebox, dans la section InBox. À vous de gérer plus tard son classement dans un éventuel autre dossier.

Article: Nuevasync
bledu
, le 24.02.2009 à 17:41
[modifier]
Article: Nuevasync

L’iDisk n’est pas lent. C’est le gérer via le Finder qui est catastrophique. Mais si vous y accédez avec Transmit ou Cyberduck sur Mac ou à partir d’un des nombreux logiciels iPhone qui le permettent, vous constaterez que l’iDisk est tout aussi rapide que n’importe quel autre serveur distant. J’utilise aussi bien mon iDisk que d’autres services FTP. Si j’ai le malheur de tenter d’y accéder via le Finder de Leopard, c’est la déroute, lenteur, erreurs de transmission… Mais avec Cyberduck, je ne vois aucune différence en terme de performance d’accès entre l’iDisk et mes autres volumes FTP.

Article: VMware Fusion, mieux que Parallels Desktop? Oh que oui…

TitaNantes > Évidemment non, mettre à jour Parallels ne fait pas perdre l’activation de Windows, la mise à jour des Parallels Tools non plus… Soit vous exprimez mal votre problème, soit vous faites quelque chose de pas catholique…

Marief > Je pense que c’est un problème très simple : il suffit de cocher la case “Enable virtual memory preallocation” dans l’onglet “Memory” des Préférences de Parallels (pas de la machine virtuelle, hein) ; c’est ce qui est d’ailleurs dit dans l’alerte qui s’affiche au moment où l’attribution mémoire vous est refusée. Si vous cochez cette case, plus de problème.

Article: VMware Fusion, mieux que Parallels Desktop? Oh que oui…

Bonjour, j’utilise (sur un MacBook Pro 2GHz/2Go première génération) Parallels, essentiellement pour des logiciels linguistiques (Thaï) et un logiciel d’architecture “grand public” pas cher disponible sous WinXP. Je n’ai jamais eu le moindre problème avec Parallels, et pourtant j’en ai installé des betas puisque le responsable des relations Presse de l’éditeur US me bombarde chaque fois qu’il y en a une nouvelle. La toute dernière beta améliore encore le mode Coherence (on peut miniaturiser les fenêtres des logiciels Win dans le Dock, par exemple) mais surtout le logiciel ne consomme plus autant de ressources processeur. Au maximum cela monte à 40 ou 45% du CPU alors qu’avant, il lui arrivait de saturer brièvement à plus de 100% (ce qui ne me gênait pas plus que cela puisque je ne fais que du Windows quand je passe sous Windows (seuls Mail, Skype et iSoftPhone sont lancés sous Mac OS X). J’utile aussi, aux fins de tests, Parallels sur la partition BootCamp dans laquelle il y a Vista. Parallels n’a jamais”cassé” ma partition BootCamp. J’ai aussi installé Fusion avec sa propre machine virtuelle XP. Mais il utilise aussi la même partition BootCamp que Parallels et cela sans que j’ai rencontré de problème quand je démarre directement dans Vista quand je lance Parallels ou Fusion. Ayant utilisé Parallels dès sa sortie, je reste sous Parallels pour vraiment travailler. Je n’ai pas constaté que Fusion apporte vraiment un plus ni en teme d’ergonomie (créer une machine virtuelle est tout autant un jeu d’enfant avec Parallels ! et Coherence vaut tout autant que Unity) qu’en terme de performances. Fusion est économe de ressources machines c’est vrai, mais maintenant que Parallels est nettement moins gourmand, je ne vois aucune raison de passer de l’un à lautre. Bonne fin de journée à toutes et tous.

Article: Parallels 3, comment s’en sortir?

Une mise à jour de Parallels 3 build 4128 vien d’être mise à disposition sur le site de l’éditeur. Règle des problèmes d’intégration avec Boot Camp 1.3.

En principe le système de mise à jour automatique de parallels devrait vous le signaler au prochain lancement et vous proposer d’effectuer le téléchargement et l’installation.

Article: Parallels 3, comment s’en sortir?

Cher François,

on peut sans doute faire ça mais cela revient à mon avis à se priver d’une des nouveautés de Parallels 3, à savoir les applications partagées, qui fait qu’on peut choisir une application Mac ou Win pour ouvrir un type de document donné, quel que soit l’environnement dans lequel on se trouve. Par exemple, ouvrir tout lien Web dans Safari (Mac) ou au contraire dans Internet Explorer (Win).

Personnellement, j’ai effectué depuis une dizaine de jours plus d’une trentaine d’installations de Parallels 3, VMware Fusion et Boot Camp avec WIN XP ou Vista et dans toutes les combinaiosns possibles, et je n’ai eu aucun problème. Et dieu sait que mon Mac en voit chaque jour des vertes et des pas mûres avec tout ce que j’y installe puis mets à la corbeille aussi vite…

Il doit donc y avoir autre chose et une autre explication.

Bernard Le Du

Article: Safari 3 Windows, ils sont dingues chez Apple ou quoi?

Bonjour, il semble bien qu’il y ait un problème avec Antidote (toute dernière version installée). Je ne m’en sers pas comme vérificateur dans les applications mais simplement comme base de données que je consulte via sa propre fenêtre. J’ai constaté depuis hier (donc installation de Safari 3) que lorsque je tape un mot dans le champ de recherche dela fenêtre d’Antidote, ce dernier me trouve bien X définitions, X synonymes, X citations… mais il n’affiche rien dans la zone de visualisation des résultats…Seul le conjugueur de verbes propose encore quelque chose…

Pour le reste, je n’ai pas vraiment de problème. Ni sur Mac ni sous Windows XP ou Vista (dans Parallels ou direct Boot Camp). Le développeur de SpeedDownload a réagi très vite et proposé une version corrigée dès le lendemain. J’utilise un Mac OS X FR et mon correcteur d’orthographe Mac OS X n’est pas passé en US mais resté en réglage Multilingue.

Bernard Le Du

Article: VMware Fusion: pire que Parallels

Oui, François, j’ai installé les Tools.

Mais il y a une procédure que les gens de Parallels précisaient très clairement dans la Release Note qui accompagnait la beta de la 3 : pour utiliser en toute sécurité une machine virtuelle créée avec la version 2.5, avec la 3.0, il fallait OBLIGATOIREMENT passer par la procédure suivante : ouvrir Parallels Desktop 3.0, sélectionner la machine SANS LA LANCER, aller dans le menu Actions et demander quelque chose comme Prepare VM pour Tools 3.0. Après quelques secondes, on pouvait lancer la machine puis faire la mise à jour des Tools une fois arrivé dans Windows. C’est en tout cas comme cela que j’ai opéré.

Je ne sais plus si cela est toujours valable avec la finale. Mes machines avaient été “préparées” dès que j’ai eu une beta et désormais cet article de menu dont je me souviens très bien n’apparait plus dans le menu Actions… À vérifier donc (mais je n’ai plus la 2.5 pour créer une machine de tests et voir s’il faut toujours ou non toujours en passer par cette phase de préparation).

Article: VMware Fusion: pire que Parallels

À ceux qui trouvent que le mode Unity de VMWare Fusion marche mieux que Coherence de Parallels Desktop, voici une petite expérience :

Sur mon MacBook Pro 2GHz/2Go, j’ai ouvert VMWare Fusion 4 sur Windows XP SP2, lancé MS Internet Explorer et ouvert la page http://www.apple.com. Puis je passe en mode Unity. Tout semble très bien. Je déplace la fenêtre sans laisser de trâce… donc mieux qu’avec Coherence.

Mais si je redimensionne la fenêtre d’Explorer en la réduisant, alors, comme dans Coherence, le bureau de Windows apparaît dans l’espace interstice créé par la réduction de taille.Pour moi, c’est une indication que Coherence et Unity utilisent un subterfuge semblable pour masquer l’affichage du Bureau de Windows.

Article: VMware Fusion: pire que Parallels

Bonsoir, François,

je ne sais pas ce qui se passe chez vous, mais j’utilise Parallels avec plus de quatre machines virtuelles (3 WIN XP SP2 et une Vista) et je n’ai eu aucun problème d’aucune sorte aussi bien lorsque j’ai installé les beta de la 3 qu’avec la finale… tout marche impeccablement. Je peux même parfaitement utiliser enfin ma partition Boot Camp qui démarre sous Vista (ce qui n’était pas possible avec la version 2.5 qui n’acceptait de gérer qu’une Boot Camp XP).

Mon expérience est que Fusion ß4 n’est pas très rapide, en tout cas pas plus que Parallels (je suis sur MacBook Pro 2GHz, 2 Go). De plus, Unity n’est pas encore au point – on s’en apreçoit très vite. Et Unity ne passe pas d’un écran à l’autre en configuration double écran par exemple, contrairement à Coherence. Mais je ne connais absolument pas les problèmes horribles que vous avez rencontré. Que ce soit avec une machine virtuelle Win XP SP2 ou la même partition Boot Camp que j’utilise donc à la fois en direct mais aussi depuis Parallels 3 et Fusion 4. Bernard Le Du (VVMac) NB: je fais tourner sous Windows des logiciels d’architecture “grand public”, catégorie de produits qui n’existe quasiment pas sur Mac.