Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Madame Poppins
1357 commentaires trouvés.
Article: Y fait pas bon…
Madame Poppins
, le 11.05.2016 à 00:03
[modifier]
Article: Y fait pas bon…

Bon, je sais que cette fois-ci, je ne vais pas y arriver : entre cours, courses et recours, l’énergie reste parfois en rade….

Je vous suis reconnaissante une nouvelle fois, comme à chaque billet, pour vos commentaires, votre partage et vos petits clins d’oeil, votre humour et votre sincérité : acceptez un message de remerciement « global » et mettez cela sur le compte de mon (pas si) grand âge…

Je retiens comme mot de la fin ces propos de Hervé : « Suis-je vieux, suis-je jeune ? Ni l’un ni l’autre, je suis moi« . J’aime énormément.

La statistique, ma foi, Jean-Yves, il faut croire qu’elle s’efface devant l’humain et ses singularités, n’est-ce pas là un constat réjouissant ? (De toute façon, comme je ne sais même pas faire une règle de 3, j’aurais probablement obtenu un résultat erroné !)

Belle soirée, à bientôt,

Article: Y fait pas bon…
Madame Poppins
, le 09.05.2016 à 18:36
[modifier]
Article: Y fait pas bon…

Origenius, la mort, c’est pas très intéressant : le chemin jusqu’à elle me semble bien plus pertinent ! Cela dit et « plaisanterie » mise à part, le sujet de la mort mériterait certainement un billet un jour : reste à savoir si je serai capable de traiter la question. A suivre donc.

Smop, ton anecdote sur le rire du père me fait penser au très spontané « eh mais t’as le même âge que ma mère » d’un participant à une formation que j’ai suivie durant deux ans… J’aurais pu étrangler le type qui m’a dit ça ;-)))

Dom, avoir envie de ralentir le monde n’est pour moi clairement pas un signe de vieillesse mais bien davantage de sagesse ! Continue ainsi, l’éloge de la lenteur n’est plus à faire !

RMN73, peut-être qu’un jour, le col ne sera plus accessible à vélo mais il le restera certainement à pied; en outre, je suis convaincue qu’il existe moult trajets à vélo qui sont plus plats mais tout aussi beaux, non ? Finalement, le vélo électrique a été inventé pour être utilisé, je crois !

Renaud, 45, c’est un beau chiffre, non ? J’espère qu’il sera fêté dignement !

Robert, dire que je suis fan de Brel est loin de la réalité : je suis MEGA fan de Brel et j’avais aussi cette chanson en tête en rédigeant mon texte. Merci toutefois de ne pas avoir cité

« Mais pourquoi moi pourquoi maintenant
Pourquoi déjà et où aller
J’arrive bien sûr, j’arrive
N’ai-je jamais rien fait d’autre qu’arriver »

Gr@g, tiens, j’aurais juré, en te lisant depuis un moment sur cuk, que tu étais bien plus jeune ;-)

Roger, dans le même ordre d’idée, j’ai eu un enfant à 40 ans, ça faisait de moi une « jeune » mère ;-))

soizic, un numérique, oui mais surtout beaucoup de talent, tu aurais dû dire ! Et un don pour trouver le bonheur, je crois !

guru, on ne devient pas vieux quand on a ton élan, ta soif de vivre : on prend de l’expérience, nuance ! Longue vie à vous deux !

Article: Monolinguisme
Madame Poppins
, le 28.04.2016 à 20:58
[modifier]
Article: Monolinguisme

Je te trouve bien dur avec toi : ok, ton accent n’est peut-être pas parfait et alors ? A mon avis, une langue sert à créer un pont entre deux personnes et l’essentiel, c’est qu’il soit bâti, pas qu’il soit parfait.

En outre, je pense que c’est extraordinairement difficile d’acquérir certains sons spécifiques (je pense au chinois, où une lettre peut être à la fois montante, comme interrogative, montante et descendante, descendant comme exclamative et neutre, le fameux « ma », qui veut dire selon la prononciation ou cheval, maman, chanvre ou représenter l’élément interrogatif de la phrase). Ainsi, pour un francophone, savoir dire proprement « église » et « cerise » en allemand relève du tour de force mais je vois mal comment on pourrait prendre l’un pour l’autre si la prononciation ne devait pas être parfaite.

En outre, quand on a la chance d’avoir une excellente maîtrise passive, par la lecture par exemple, ça ouvre déjà des tonnes de porte, non ?

Bref, pour moi, ça fait très longtemps que tu n’es plus monolingue !

Article: Maîtriser une langue
Madame Poppins
, le 16.04.2016 à 18:40
[modifier]
Article: Maîtriser une langue

Origenius,

Les termes pour vous qualifier pourraient être « intriguant », « cultivé », « modéré », « charmant » mais l’un n’apparaîtra jamais, c’est d’ores et déjà certain, c’est « balourd ».

Votre commentaire était vraiment le bienvenu, j’ai adoré le lire et j’aurais voulu qu’il soit le billet principal du jour : vos distinctions selon les situations, votre ressenti m’interpellent !

Bref, ne voyez pas dans mon silence la preuve d’un faux pas mais celle de mon manque de temps (avec deux compères, je termine un manuscrit pour un manuel de droit, l’imprimeur nous talonnant, tout ça pour une sortie à la rentrée prochaine….).

Sans réelle surprise, je constate que nombreux sont les lecteurs de cuk maîtrisant de bien à super bien au moins une langue étrangère; sans réelle surprise aussi, cette langue est souvent liée à l’histoire de la famille… La langue comme racine, ce n’est pas anodin, je trouve : la langue, on veut l’ignorer parce qu’elle rattache à un passé qu’on voudrait oublier, on la pratique parce qu’elle est un bout de soi.

Bref, merci à chacune et chacun pour ses commentaires : comme toujours, vous lire a été un plaisir !

A bientôt,

Article: Maîtriser une langue
Madame Poppins
, le 13.04.2016 à 17:54
[modifier]
Article: Maîtriser une langue

Comment voulez-vous que je réponde alors que le billet principal se trouve en être un que je n’ai pas rédigé ?

Origenius, une fois de plus, je suis admirative devant vos lignes : j’aime leurs nuances, leur finesse ! Cela dit, même en français, je ne sais pas négocier l’achat d’une voiture d’occasion : la dernière, je l’ai achetée en 12 minutes, renonçant presque à l’achat quand le vendeur, d’un air condescendant m’a dit « je vous laisse voir avec votre mari » !

Je reviens plus tard, on est mercredi-les-devoirs-de-malheur-et-tout-le-reste… Je suis convaincue que le mercredi a été inventé pour que les parents qui bossent à temps partiel se réjouissent de retourner au travail jeudi matin ;-)

Article: Mon quotidien depuis maintenant 1 an

le but de cet article n’est pas de me faire plaindre

Cerock,

Je n’ai nullement eu l’impression que tu avais escompté te faire plaindre mais j’aimerais quand même te dire que vous avez le droit de trouver que merde, c’est dur parfois et que re-merde, c’est pas juste que ça tombe sur votre enfant ! Je sais, ça ne fait pas avancher le schmilblick mais je peux imaginer que ces émotions, elles ont aussi existé aussi dans votre coeur.

Je crois que justement, les parents (et l’entourage très très proche) sont parfois trop vaillants, à lutter pour le bien de l’enfant, au risque de temps en temps de s’oublier !

Le slogan est publicitaire mais je l’aime bien : have a break, have…. ce qui te fait du bien, plaisir, qui te ressource, qui te redonne un peu d’énergie quand elle est un peu à plat, bref ne t’oublie pas !

Au surplus, merci pour le billet, j’ai appris plein de choses, c’était fort intéressant !

Article: Une forme de « coming out »

Zallag, être un zèbre n’est clairement pas une maladie, c’est une manière d’être; faut juste réussir à conjuguer, décliner, marier, combiner avec… la vie des chevaux… Il peut se passer « rien », comme il peut se passer des trucs géniaux, comme des incidents de parcours, comme des difficultés massives – le diagnostic posé tôt évite certains écueils, celui de Junior ayant été posé très tard -. Donc, franchement, pas d’inquiétude, là, pour ta petite-fille ! Cela dit, un pédiatre fait passer des tests à un enfant de quatre ans ???

Zit :-)))) j’ai été très longtemps séparée – presque trois ans – mais pas du tout libre dans ma tête et puis, un dimanche, paf, l’étincelle… Cela dit, mince, mon égo est tout ragaillardi par l’idée d’avoir fait rêver – je cite – des milliers de lecteurs : après avoir été le cauchemar d’Ex-Mari, c’est agréable ! Et j’adore ton humour bigarré – ou rayé ou quadrillé –

Hi-Phil, le zèbre se laisse en effet mal domestiquer…

A bientôt,

Article: Une forme de « coming out »

DanielH, j’ai comme dans l’idée que ce n’est pas dans votre mémoire que cela se passe…

Tibet, j’adore cette association, « intérieur » et « mouvement » : ils se complètent et se font écho, de l’intérieur vient un mouvement, qui peut être intime et qui peut devenir extérieur, partagé. Merci !

Modane, te plains pas, s’il te plaît, trouver chaussures à son pied n’est pas facile si on veut quitter les baskets alors qu’on a du 40 féminin :-)))

Tom25, un reproche, c’est quelque chose qui peut – éventuellement – être fait si la personne en face est capable de changer les choses : peux-tu « reprocher » à quelqu’un qui est unijambiste de ne pas savoir tirer un but alors qu’elle essaie, encore et encore, et tombe à chaque fois ? Cela dit, je ne sais pas si on se « remet » d’un divorce, on fait avec, qui qu’on soit : personne ne se marie en envisageant l’échec de l’union.

Jean-Yves, l’écosystème est en effet difficile, surtout quand on a 13 ans… probablement parce que je suis une fille (l’éducation reste, malgré tout, très genrée), j’ai opté, enfant, adolescente, adulte, pour d’autres stratégies que lui… Quant à croire en Dieu, vu ainsi, c’est difficile mais j’adore la citation !

marcdiver, à mon tour de vous dire merci, pour votre message : je craignais que les réactions soient moins…. ou plus….

djtrance, c’est vrai, comme le dit le proverbe, « gut Ding braucht Weile »

fxc, je ne sais pas si ma prose fait réfléchir; ce dont je suis en revanche certaine, c’est que les lectrices et les lecteurs de cuk sont ouverts à beaucoup de choses, du zèbre en passant par la chaussette à neige ;-)

François, je ne jette la pierre à aucun ami, je déplore l’absence de connaissances de psy1.0 à psy4.0, lequel m’a quand même dit un jour « avec votre manière particulière d’être au monde », ce qui n’était pas un constat « réjouissant » dans sa bouche… Et un médecin qualifié et dûment formé par la Faculté qui n’envisage pas un diagnostic, qui demande à être vérifié par des tests bien entendu, c’est quand même… « dommage », je trouve, surtout quand il y a souffrances durables.

Hi-Phil, je ne suis pas certaine de comprendre. On ne peut pas « guérir » d’être un zèbre, on l’est. Un zèbre fait le même bruit de sabots qu’un cheval quand il marche, il a (en gros) la même stature, il mange (je crois) peu ou prou la même chose que les chevaux mais il n’est pas un cheval : un propriétaire de zoo tente-t-il de transformer le zèbre de l’enclos en cheval ? Certainement pas parce que ça serait impossible ! La question est donc pour lui de savoir comment il peut faire cohabiter harmonieusement chevaux et zèbres, ni plus ni moins (selon moi).

Merci pour ces échanges et pour vos différents messages privés…

Je vous retrouve avec plaisir dans un mois, pour des tribulations bien plus…. « piquantes » ;-) A suivre donc !

Bonne soirée à toutes et tous, prenez soin de vous,

Article: Une forme de « coming out »

Hi-Phil, ce qui a fondamentalement changé, c’est que j’ai enfin compris que je ne suis ni névrosée ni cyclothimique, que je ne suis pas à côté de la plaque à ne pas être capable de faire certaines choses pourtant évidentes pour d’autres gens, que c’est « normal » si j’ai des amplitudes émotionnelles qui vont au-delà de celles de mon entourage, je n’essaie plus de marquer un but alors que je suis unijambiste :-)))

Donc, c’est con mais rien et tout a changé !

Le remède ? Il est propre à chacun, comme pour bien des choses dans la vie…

Article: Une forme de « coming out »

Hi-Phil, « Divan libre » ? Mais ça existe depuis toujours, sur cuk, sauf que l’emballage est un peu différent et que ça a pris la forme de « je m’engueule comme un putois avec un inconnu sur des principes, politiques, financiers, personnels », ça a pu prendre la forme de « je fais un test sur les objets les plus hétéroclites sans me rendre compte que ça parle aussi de moi » ;-)

Origenius, comment faites-vous pour me toucher toujours si justement, en plein coeur ? Je suis très émue par votre récit et votre démarche, celle de votre mère d’abord, la vôtre ensuite…

Je suis aussi très touchée par la question du pardon : il m’aura fallu comprendre que le verset de Luc 23:34 était « applicable » pour pouvoir lâcher prise et pardonner, d’abord à moi-même, pour m’être fait si souvent violence, à me détester de ne pas être capable de faire des choses qui semblaient si simples et si naturelles à tellement d’autres gens autour de moi. Ensuite, pour envisager le pardon pour ceux et celles qui ont été mes plus violents « détracteurs », convaincus que si j’avais été « de bonne volonté », j’aurais changé de comportement, à envisager que ce que je faisais de « bizarre », d’étrange, de « extrême » était forcément un choix délibéré de ma part et que si je voulais, je pourrais changer…. Le pardon est le titre du dernier livre que j’ai emprunté à la bibliothèque, la démarche n’est pas encore aboutie…

Dites, Origenius, je peux venir vous voir, un jour, à l’autre bout de la planète ?

Article: Une forme de « coming out »

ysengrain, j’aime bien ta façon de relater ces mots qui résonnent, ces tranches de vie si présentes à ton esprit, à ton coeur, merci d’avoir partagé avec moi.

crifan :-) Merci ! (même si je ne suis pas certaine qu’être une « sacrée » femme soit un compliment ;-)))

skyroller01, rien n’a que des mauvais côtés, on est d’accord mais les bons, j’ai eu bien du mal à les trouver jusqu’à récemment, tant j’étais occupée à faire « contre » ou « avec » les autres…. Merci pour ton message anyway !

Jean Claude, j’ai ri en vous lisant mais finalement, la faille était critique, c’est vrai mais ce n’est pas moi qui l’ai comblée, c’est le hasard (tant est qu’une pédopsy puisse être qualifiée de « hasard » ;-)))

Saluki, merci ;-)

Gr@g, le terme « HP », c’est aussi un terme « mode » (et même sans consulter réellement, certains s’auto-diagnostiquent, ce qui peut, dans certains cas, être abusif) mais je pourrais imaginer que certains endroits attirent effectivement plus les hp que d’autres, sachant que fondamentalement, outre le diagnostic posé notamment sur base des tests de QI, il y a cette « hypersensibilité émotionnelle » qui contribue aux rayures du zèbre… : il est des chevaux purs sangs, forts, fringants, rapides, élégants, vigoureux, qui ne sont pas des zèbres… Quant à consulter, s’il n’y a l’ombre d’une souffrance, c’est pas la peine, franchement, un bain moussant est du temps mieux investi !

grandgigue, le pervers peut-il être autre chose que narcissique ?

PSPS, je déduis des points de suspension que même si Dame Parfaite tombait du ciel, les enfants ne seraient plus réellement à l’ordre du jour ?

François, tu vois, les rares personnes à qui j’en ai parlé suite au diagnostic posé par les deux spécialistes consultés et les tests faits, pas une n’a dit autre chose que « ça ne m’étonne pas » : dommage que personne dans mon entourage proche, privé, familial ou médical – psy1.0 à psy4.0, n’ait eu cette idée avant…. Ca m’aurait évité des errances et des souffrances à vouloir essayer de me faire rentrer dans un moule que je n’arrive pas à appréhender !

Ca me fait un peu penser au commentaire que ton fils a dû entendre des milliards de fois « j’étais sûr(e) que tu réussirais tes examens » ! Sauf que tant qu’on n’a pas réussi, c’est pas certain ! Je te vois à la soutenance je suppose.

Article: Une forme de « coming out »

Roger, je rédige comme une patate : mon parallèle était maladroit, je ne suis pas atteinte d’un trouble du spectre autistique ! Mais déplore que ces « accusations » aient été portées contre bien des mères rendues responsables de la problématique.

Gr@g, je salue ta posture en tant que PF : rappeler aux étudiants que pour pouvoir « oeuvrer » dans le domaine social de façon adéquate, être bien dans ses propres baskets est un atout énorme !

Guru, Madame a été d’une aide précieuse, à différentes reprises…. L’ennui n’est pas – je trouve – d’être zèbre, c’est de ne pas le savoir et de se penser « malade »…

Stilgar, y a des commentaires qui résonnent, très fort…. J’ai même été accusée de mentir pour avoir senti et deviné des choses… On finit par ne plus dire… Mais ce dont j’ai le plus souffert, c’est lorsqu’il y avait incohérence entre les propos et « tout le reste » (gestuelles, choix des mots, odeurs etc), ça m’a parfois rendue « dingue »…. et ça m’a valu bien des « mais non, tu te fais des idées, tu exagères »…. J’ai par chance réussi à faire d’autres traits une « originalité » aux yeux des autres, qui les acceptent par amitié pour moi mais cela n’a pas toujours été sans mal… Merci en tout cas pour ton message !

fxc, sincèrement ? Si j’avais su que j’avais manqué à qui que ce soit, je serais revenue plus vite !

Article: Une forme de « coming out »

PSPS, merci pour votre message : vous dites ne pas avoir réussi à construire une famille, est-ce à dire que vous n’avez pas d’enfants ou est-ce à dire que pour vous, il n’y a famille que s’il y a « papa-maman-deux-enfants – une fille et un garçon – un labrador-une-volvo » ?

Quant à construire un couple, si l’on quitte la vision classique du « couple pour la vie », je parie que vous en avez construit, des couples, même si leur pérennité n’a jamais été celle que vous escomptiez.

jpg, c’est « con » mais ça me touche de lire que j’ai manqué à quelqu’un, merci de l’avoir écrit !

Dom, c’est bien judéo-chrétien (j’avais par erreur écrit judéo-crétin) de chercher la faute, hein ! On mérite la palme d’or, du coup ! Et peut-être qu’on ferait bien de troquer concert contre bière… on refera le monde !

djtrance, oui, se connaître, c’est tellement important mais c’est tellement difficile, qui que l’on soit, je crois. Merci en tout cas pour ton message !

Modane, qu’est-ce que j’ai ri : « plaire aux cons », quelle épreuve ! Mais n’est-on pas toujours le con de quelqu’un ?

Article: A vous, qui n’aimez pas que je te dise tu.

Et, puis, flirter en vouvoyant reste une pratique espiègle fort plaisante…

C’est tellement vrai ;-) Mais rares sont les hommes qui maîtrisent cet art-là !

Ton billet, Dominique, m’a fait penser à celui que j’avais écrit sur le sujet mais je ne mettrai pas le lien, il s’adressait à Anne….

Bonne soirée à toutes et tous,

Article: Pour chanter en famille de 2.5 ans à 40 ans

Dom, je peux te prêter un modèle 6 ans si t’as besoin d’une excuse pour y aller :-))

Je vais écouter un peu, Gr@g, mais uniquement parce que c’est toi : d’ordinaire, je déteste les chansons pour enfants, c’est nunuche et agaçant, les enfants sont pris pour des patates ! Remarque, je dois me détester moi-même dans ce cas : j’ai couru 1h15 en écoutant… le même morceau ! :-)))

Article: Ma nuit aux hachugés
Madame Poppins
, le 03.11.2015 à 06:30
[modifier]
Article: Ma nuit aux hachugés

Je suis vraiment désolée de lire ton récit et admire ta capacité à garder autant de recul face à ces problèmes de santé : la douleur, le fait de ne pas savoir ce qu’il se passe exactement, le sentiment d’être perdu dans un monde fait de protocoles compliqués, c’est difficile.

Je te souhaite surtout que la douleur reste aussi faible que possible et un très prompt rétablissement après cette intervention de janvier : heureusement que l’anesthésie existe parce que lesdites voies naturelles sont… sensibles !

Mes pensées au demeurant à tous ceux et toutes celles qui sont atteint-e-s dans leur santé !

Article: Les ingénieurs du son? Certains sont de vrais restaurateurs de la musique

Ysengrain

En quoi le fait d’interpréter est-il gênant ? Un peintre interprète ce qu’il voit, un poète peut traduire des émotions en mots, un danseur une sensation.

Faudrait-il « reproduire » uniquement ? Ca s’appelle la photo dans ce cas :-)

Article: Ça va être plus compliqué, Cuk.ch, pour moi, ces prochaines semaines

Tout d’abord, François, je te souhaite le meilleur : puisse cette opération t’apporter le soulagement espéré, même si le chemin pour l’atteindre est long.

Ce qui est certain, c’est que c’est bien toi qui as écrit ce billet : y a que toi pour considérer que puisque tu ne peux plus courir, tu cohabites avec ta « masse molle ». Aller marcher (MARCHER), t’as pas le droit non plus ? Et nager d’ici quelques semaines ?

Quoi qu’il en soit, mes voeux de « prompt » rétablissement !

PS: j’ai la prétention de taper encore plus vite que toi : contre un café, je viens rédiger sous la dictée tes billets !

Article: Marie
Madame Poppins
, le 29.09.2015 à 06:05
[modifier]
Article: Marie

C’est donc d’une « Marie » dont j’aurais besoin : je n’ai jamais réussi à comprendre le monde de la BD et un guide me serait utile.

J’ai eu la chance d’en rencontrer un en matière de musique classique et je garde pour Monsieur V. (ou W, je ne sais plus) une reconnaissance qui a défaut d’être éternelle, est tenace puisque c’était il y a plus de 20 ans !

Excellente journée à toutes et tous,

Article: La Fanfare Revuelta
Madame Poppins
, le 09.09.2015 à 07:21
[modifier]
Article: La Fanfare Revuelta

(…) évoque en moi la foule, le bruit, et autres festivaleries dont je ne suis pas friand

Mais alors, quand tu es allé à Cully, tu es resté sur une barque, au large ? ;-)

Merci pour ce billet : j’avais la même réaction que toi face aux fanfares jusqu’à ce que je croise la route d’un chef qui m’a démontré avec son équipe qu’une autre vision que militaire était possible.

A bientôt, bonne journée,

Article: L’an de trop
Madame Poppins
, le 28.08.2015 à 06:03
[modifier]
Article: L’an de trop

Roger,

Ton texte me touche tout particulièrement, d’une part parce que ma mère est née en 38 et qu’elle est tout sauf vieille, d’autre part parce que je viens de passer un jour et demi à l’hôpital dans la même chambre qu’une femme de 83, bientôt 84 ans.

J’ai DETESTE l’attitude du corps soignant à son égard « que voulez-vous, vous êtes une petite grand-mère maintenant ! » lui disaient certains, ce qui avait le don de la fâcher : je me suis permis de lui dire qu’elle avait tellement raison de ne pas accepter de tels vocables parce que pour être petite, il faut faire 1m50, pas comme elle 1m70 !

J’ai également ADORE sa soif de vivre, son espièglerie et son souhait de rester coquette malgré ses soucis importants de santé : alors que je suis restée en training toute la journée, elle s’est habillée le matin d’une belle robe, après s’être soigneusement coiffée « vous comprenez, c’est moche, ces uniformes d’hôpital » !

Ce que ton billet n’évoque pas, c’est le refus de la « société » (même si je ne sais pas très bien qui est la société) d’envisager que les personnes dites « âgées » (je ne sais pas là non plus à quel âge ça commence) puissent avoir des relations sexuelles ou souhaiter, comme n’importe quelle personne de 30 ans, d’en avoir.

Alors qu’elle attendait son tour pour aller à la douche (local commun), je lui ai proposé qu’on se mette sur les sièges juste devant la porte : ça lui permettait de ne pas manquer le moment où les douches étaient (enfin) libres et de ne pas manquer son tour avant que les douches ne deviennent « for men » !

Elle m’a souri et m’a dit que c’était une excellente idée : on pourrait ainsi voir les hommes arriver. J’ai souri et au même moment, elle m’a dit « mais j’espère que je ne vous choque pas en parlant de la libido débridée d’une grand-mère ! »

Là, j’ai éclaté de rire et ai répondu que rien ne me réjouissait plus que de parler de sa libido. Je tairai les confidences alors échangées mais elle m’a fait beaucoup rire, surtout quand, après la visite du néphrologue à mon chevet, elle a « explosé » et m’a dit « vous n’avez pas remarqué comme vous lui avez tapé dans l’oeil, à cet homme ? Il faisait le coq devant vous, c’était fascinant, son langage corporel ! Remarquez, il est bel homme et certainement pas bête… »

Mais tout cela pour dire que merde, une femme n’est pas une « petite grand-mère », un homme n’est pas un « p’tit vieux »; ces femmes et ces hommes ne sont pas asexués et il est scandaleux de leur cacher des informations médicales à leur propre sujet (surtout quand ils ont, comme Lilly, une entière capacité de discernement).

Bien sûr, quand Lilly et moi faisions ensemble des longueurs de couloir, elle marchait avec un déambulateur mais son esprit était au moins aussi vif que le mien et pourtant, elle a (presque) le double de mon âge !

Donc, Roger, ne te laisse plus jamais qualifier de « pépé », tu es beaucoup de choses – un homme de coeur, un être d’expérience, un citoyen engagé – mais pas un « pépé » !

Je t’embrasse et te souhaite une très belle journée.

Quant à moi, je vais retourner voir Lilly ce matin, toujours hospitalisée elle, parce que sa compagnie est bien plus rafraîchissante que celle de (certaines) personnes qui ont 20 ans de moins que moi.

A bientôt,

Article: Vivement que cela se termine !

Oui, la classe politique est discutable et discutée mais…. est-ce que nous, qui critiquons leurs actes (ou leur absence d’actes), ferions-nous mieux à leur place ? Je n’en sais rien et n’ayant aucune expérience politique, je m’abstiendrai de m’aventurer à affirmer que je serais meilleure (ou moins mauvaise).

Une chose est certaine : je déteste les campagnes lorsqu’elles deviennent hautement manipulatrices, pensant là en particulier à la 5e révision de la LAI (« stop aux tricheurs » et hop, en passant, on coupe des prestations qui étaient utiles et nécessaires); je pense là à l’imprescriptibiité des infractions d’ordre sexuel sur mineurs (ou l’art de faire croire à une personne qu’elle pourra se faire entendre devant un tribunal 25 ans après les faits…. créant un nouveau sentiment d’abandon après le non-lieu) : la campagne entière était basée sur l’affect, l’émotion.

Pour le surplus, un Conseil fédéral et une Assemblée fédérale, ce n’est peut-être pas la panacée mais lorsque je regarde autour de moi, je ne vois pas de modèles qui me semblent plus favorables, meilleurs, plus garants du respect des droits des citoyens : au royaume des aveugles, le borne est roi ! Mais j’ai déjà de l’acidité à l’idée que l’UDC veuille la primauté du droit national sur le droit international….

Article: OpenBar
Madame Poppins
, le 03.08.2015 à 22:45
[modifier]
Article: OpenBar

Jean-Yves,

Nous parlons effectivement de la même chose mais je me suis exprimée comme une patate : la galette colle en effet par elle-même mais mon souci, c’est de trouver le bon remplissage. Soit je ne mets pas assez de choses dans le rouleau et du coup, j’ai de la « galette qui reste et pendouille sur le côté » et qui n’a guère de goût, soit je mets trop de choses et je n’arrive pas à rouler correctement.

Bref, j’aimerais pouvoir faire un rouleau aussi joli que celui qu’on voit sur le lien que tu as mis (été), même si j’interprète assez librement ce que je mets dedans : c’était délicieux.

Quant à ta question, je la trouve fort pertinente et elle me « parle », beaucoup même, merci pour cette excellente formulation.

Article: OpenBar
Madame Poppins
, le 03.08.2015 à 18:52
[modifier]
Article: OpenBar

On pourrait dire exactement la même chose sur les livres si dire l’on n’a pas ouvert un livre depuis 5 ans et que notre vision de la littérature se limite à G. De Viliier ou B. Cartland

J’ai lu, si ma mémoire est bonne, deux Barbara Cartland au cours des 45 dernières années et ne suis donc pas une fine connaisseuse de cette prose.

Toutefois, à mon avis, l’objectif n’est pas de départager « bonne » et « mauvaise » littérature mais de garder à l’esprit que les gens qui lisent ces bouquins ont du plaisir et c’est, je crois, l’essentiel.

Ca me fait penser au débat « la musique classique, c’est pour les snobs » ou « la house, c’est une musique de dégénérés » : on aime ou on n’aime pas et tant que mon voisin ne m’impose pas les décibels de la musique qu’il apprécie, je suis ravie qu’il en écoute. Tout comme je suis ravie lorsque, à la bibliothèque communale, la dame avant moi demande à la responsable un livre portant l’étiquette « sentiments » : ce n’est pas ma tasse de thé et ça tombe bien, je ne pourrai pas le lire, elle l’a déjà emprunté, avec bonheur de toute évidence.

Je me suis parfois énervée lorsque Junior a délaissé les livres au profit exclusif des BD : je n’ai aucun goût pour la bande dessinée mais lui l’apprécie et je suis contente qu’il passe un bon moment avec de tels ouvrages.

Je retourne à la lecture d’un livre de cuisine : qui sait comment on fait pour qu’un rouleau d’été « tienne » et ne s’ouvre pas à peine on a terminé de le rouler ?

Article: OpenBar
Madame Poppins
, le 03.08.2015 à 17:27
[modifier]
Article: OpenBar

Bon, la fin fut cruelle pour l’oiseau, d’autant que son agonie n’a été notée par personne; son pourrissement en revanche fut très olfactif : merci à tous pour vos commentaires, j’apprends donc qu’il est possible qu’un oiseau se glisse dans un moteur que je pensais fermé.

Et qu’est-ce que j’ai ri en imaginant des fromages infestant la voiture d’une personne infecte ;-))))

Article: OpenBar
Madame Poppins
, le 03.08.2015 à 08:27
[modifier]
Article: OpenBar

En ce lundi ensoleillé, une question vraiment hors sujet cuk mais qui me taraude.

Il y a quelques jours, une odeur absolument épouvantable a commencé à flotter en permanence dans ma voiture. J’ai d’abord cru que le sac poubelle que j’avais amené à la déchetterie quelques jours auparavant se rappelait à mon bon souvenir mais même le fait de rouler fenêtres ouvertes ne dissipait pas l’odeur genre « emballage de poissons qui a mariné au soleil ».

Finalement, j’ai découvert, sous le capot, immédiatement sous les essuie-glaces, un oiseau mort, faisant déjà un festin à des vers.

Ma question : comment un oiseau peut-il arriver sous le capot d’une voiture, franchement ? Et même si mes voisins me détestent parce que les enfants sont bruyants, il n’est pas possible de mettre cet oiseau là pour se venger d’un niveau sonore jugé trop important, il faut ouvrir d’abord le capot au moyen d’un petit levier qui se trouve sous le tableau de bord et comme ma voiture est fermée à clé, la vengeance est exclue.

Une explication à me proposer ?

Bonne journée,

Article: Dring!
Madame Poppins
, le 31.07.2015 à 09:45
[modifier]
Article: Dring!

:-)))))

C’est plus long que l’équivalent en suisse allemand de « pourriez-vous répéter votre question, je n’en ai pas bien saisi la teneur, ceci bien malgré moi », ce qui donne, une fois traduit « hhhäää ? »

Dom, j’espère vraiment qu’un jour, j’aurai la chance de te rencontrer IRL : te lire est un réel plaisir, disserter avec toi doit en être un aussi !

Bonne journée,

Article: Regards sur le Japon – partie 6

Si on y arrive, on trouvera l’amour. Autant dire que la fille ici triche, car sa copine lui donne des instructions.

Trouver l’amour devant le jet d’eau semble donc plus facile ;-)

Merci pour ce voyage virtuel : j’ai adoré ta description du spectacle, ça m’a fait franchement rire et rappelé qu’Amélie Nothomb en parle dans l’un de ses livres, en lien avec son père.

Article: Un pont en Casamance
Madame Poppins
, le 16.07.2015 à 11:30
[modifier]
Article: Un pont en Casamance

le « Pont Émile Badiane » commença à montrer des faiblesses et dès 2004 sa réhabilitation fut décidée par les autorités. Pour des raisons administratives et de financement, ce n’est qu’en 2012 que les travaux purent commencer.

Ben heureusement qu’il n’a que « commencé » en 2004 vu le délai jusqu’aux travaux !

J’aime bien la découverte « inside » d’une telle entreprise, merci !

Article: La force de la faiblesse.

Dominique,

Te lire est un réel plaisir et ton billet me tourne dans la tête depuis 6 heures ce matin (ce qui est un exploit : rares sont les choses qui retiennent mon attention à une telle heure !). Toutefois, je suis bien en peine de m’exprimer sur tes lignes : elles résonnent mais je ne trouve pas les mots.

Bref, trêve de digression, merci pour ce message.

Article: Test de la brosse à dent électrique ORAL-B TRIZONE® 7000 BLACK Bluetooth

M’sieur le commissaire, ça ne peut pas être moi ! Regardez, à cette heure je me brossais les dents…

:-)))))

François, en quoi avoir été marié à une dentiste a-t-il un lien avec tes 56 ans et ton zéro carie ? Tu aurais été marié à une pâtissière, tu aurais eu une excuse pour avoir des caries ? :-)

Article: Cully Jazz, le retour (deuxième partie)

Le Cully, généralement, je n’ai pas envie d’y aller – le fait que j’aie des tendances agoraphobes n’aide pas – mais chaque fois que je te lis, je parviens à la même conclusion : « zut, j’ai de toute évidence raté un truc » ! Je suppose que bien des musiques dont tu parles, justement, ne me « parleraient » pas mais ta manière de présenter, d’expliquer, d’illustrer, ben, ça fait envie.

L’année prochaine, je crois qu’avant de jeter le programme, je vais t’appeler !

Quant à la mouche, elle était dans ma salle de cours ce matin, lorsque j’ai demandé « avez-vous compris comment on calcule une rente invalidité » ;-)

Article: ISO vitesse diaph un jour, ISO vitesse diaph toujours: Priorité diaphragme-vitesse

Bon, quand je vous lis, je me dis que je ne suis pas prête de faire de bonnes photos, moi : je pige que « gare » comme diraient les Germanophones. Vous me direz, ça tombe bien, je n’ai pas d’appareil (si j’excepte celui de mon téléphone). Du coup, ça me met moins la pression ;-)