Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Argos
397 commentaires trouvés.
Article: On ne dit pas tanagra mais ton Nagra !

Les Nagra couplés avec les Arriflex – la Coutant arrivera un peu plus tard- ont permis les grands reportages de Cinq Colonnes à la une et de Continents sans visa (dont Temps Présent prendra la succession). C’était l’âge d’or de la télévision, avec les grands reportages des Barrère, Dumayet, Goretta (Claude et Jean-Claude), Tanner, Butler et de bien d’autres. Hommage à eux.

Article: On ne dit pas tanagra mais ton Nagra !

Juste un petit correctif de dates à cet intéressant article. L’industrie du cinéma utilise le Nagra depuis le milieu des années cinquante et la caméra Coutant date du milieu des années soixante. Auparavant on utilisait souvent en reportage des Nagra avec Arriflex et elles étaient blimpées pour les interviews. Kudelski reçoit son premier Oscar en 1965. Et petite précision : si les télévisions en Europe utilisent bien le 25 images (synchronisation avec les 50 Hertz du courant électrique) le cinéma utilise le 24 images. En génial inventeur qu’il est, Kudelski avait une fois évoqué un support permettant de graver des données capables d’être conservées pendant des milliers d’années. Il s’agit d’une céramique. Ce sont les cunéiformes mésopotamiens qui lui avaient donné l’idée.

Article: Des fois, je me pose des questions sur ma masculinité

Merci encore François pour ces deux derniers commentaires qui m’ont mis en joie. Je vais sans problème pouvoir demander à ma femme d’accrocher le tableau qui est encore au grenier et de changer l’ampoule de l’escalier.

Bon, pour la cuisine c’est différent. Là c’est moi qui opère, j’aime trop la bouffe pour laisser le soin à quelqu’un d’autre sauf aux émules de Girardet et brusquement je sais me servir de me dix doigts. Il y a comme ça des miracle. Bon, vu la chaleur, ce soir c’est spaghettis aux écrevisses avec quelques herbes, le tout arrosé d’un excellent rosé bien frais du pays.

Article: Si vous pouviez arrêter de me pomper l’air avec l’argentique

François, vos remarques sur l’argentique m’enchantent. Quand je lis “Lorsque je regarde mes photos argentiques…Mais la plupart du temps, elles étaient NULLES!” je rigole d’abord avant de pleinement partager cette vision réaliste des choses. Pendant des années j’ai développé et agrandi des images dans ma salle de bain, luttant contre les poussières infiniment plus nombreuses que plus tard sur un capteur âgé de plusieurs années. Utiliser mon reflex numérique qui ne saurait être qu’un Nikon (petite provoc…) avec Capture NX puis Lightroom, ça change la vie sans forcer à se se mêler de chimie. Et c’est vrai, le numérique m’a appris à faire de meilleures photos au point que j’ai enfin osé exposer des tirages.

Article: Leica 0
Argos
, le 15.05.2012 à 15:50
[modifier]
Article: Leica 0

Tout ça me fait penser à deux Russes installés dans le hall de Beau-Rivage, en train de siffler une bouteille de Chivas. “Moi, j’ai fait une affaire aujourd’hui, j’ai payé ma Rolex Oyster quinze mille dollars” (les francs, y connaissent pas) dit le premier. “Mon pauvre vieux, tu t’es fait avoir” lui répond le second, “j’ai exactement la même et moi je l’ai payée vingt mille”.

Article: Le Fujifilm X-Pro1: la photo, la vraie

Ben voilà, François, tu as fini par y arriver et c’est logique, puisque ce Fuji répond à de très nombreux besoins. Ce n’est pas de la provoc, mais je le trouve préférable au M9 en raison de la qualité de son capteur. Oui, il n’est pas FF, mais avec l’ouverture des objectifs proposés – pas donnés par ailleurs – il est très difficile de faire la différence. Bon, moi je continue avec mon Nikon D7000 et son capteur qui me convient parfaitement. Je suis souvent étonné de la qualité du résultat pour un boitier classé “amateur”. Et mon exemplaire, après réglages, affiche une netteté remarquable.

Article: Conseils de monteurs aux réalisateurs…

Excellentes remarques et j’apprécie les nuances de certaines d’entre elles. Car, bien sûr, il n’y a pas une démarche unique, cela dépend du sujet, du matériel sans certes oublier le monteur. Monter un film c’est aussi se baser sur un rythme musical,avec ses temps forts, ses moments plus calmes. Et finalement, la forme sonate peut apporter quelques indications. En son temps, j’avais été fasciné par le montage de L’Heure des brasiers, film argentin de Solanas.

Article: Envoyés Spécieux
Argos
, le 29.03.2012 à 00:20
[modifier]
Article: Envoyés Spécieux

Mes premières Cardin authentiques à bas prix ont été achetée il y a près de vingt ans. Fabriquées ailleurs qu’en France bien sûr et pas en Chine, achetées par le commerçant dans les usines et pas tombées du camion. Système où une partie de la production va chez le commanditaire et une autre est écoulée au bazar. J’aime bien aussi certaines boutiques à Paris qui te vendent un costard Yves Saint-Laurent ou Smalto à moins de la moitié du prix et c’est pas des soldes. C’est un peu différent des deux copains russes qui comparaient leur Rolex : “La mienne je l’ai eue pour dix-mille dollars” fanfaronne l’un. “Tu t’es fait avoir”, dit l’autre, “la mienne je l’ai payée quinze-mille”.

Article: Envoyés Spécieux
Argos
, le 29.03.2012 à 00:07
[modifier]
Article: Envoyés Spécieux

Pour revenir aux fondamentaux, Envoyé spécial n’a bien sûr rien inventé. Chez les francophones, tout est parti de Cinq Colonnes à la une, et de son pendant romand, réalisé parfois en coproduction, Continents sans visa, qui donnera Temps Présent. Je parle de l’ancien Temps Présent, celui qui allait au Vietnam, qui suivait la campagne de Robert Kennedy jusqu’à son assassinat et qui récoltait une moisson de prix. C’était le temps du grand reportage, où journaliste et réalisateur restaient un mois sur place, où les images n’étaient pas faites n’importe comment et où il ne s’agissait pas de faire du sensationnalisme à tout prix, qui à bidonner une séquence. Aujourd’hui, les télés n’ont plus parait-il les moyens de faire ce genre de chose, alors qu’auparavant il y avait dix fois moins d’argent. Mais il n’est plus utilisé pour faire des programmes.

Article: Envoyés Spécieux
Argos
, le 28.03.2012 à 20:39
[modifier]
Article: Envoyés Spécieux

En ce moment j’ai sur moi une authentique chemise Pierre Cardin que j’ai achetée 20 Euros. C’est grave, docteur ? Pour le reste, Saluki, je vous ferais peut-être le léger reproche journalistique d’un peu trop délayer votre propos et de ne pas aller plus directement à l’essentiel. J’ai fait exprès de le lire rapidement, comme l’on fait généralement dans ces cas là et j’y reviendrai, là je vais regarder Milan – Barcelone. A plus.

Article: Revue de presse hivernale
Argos
, le 23.02.2012 à 13:14
[modifier]
Article: Revue de presse hivernale

Beaucoup, dégoûtés par toutes les promesses qui ne seront jamais tenues, risquent de choisir le FN comme vote protestataire. Il s’agit d’une forme de politique du pire, signe certain d’une forme de désespoir. Jeudi, Marie Le Pen a annoncé qu’elle refuserait de débattre avec Mélanchon, pourtant candidat comme elle. Mélanchon n’est pas ma tasse de thé, mais le mépris marqué à l’égard d’un adversaire politique témoigne d’un mépris général pour la démocratie.

Article: Prise en mains du Sony SLT-A77
Argos
, le 18.02.2012 à 15:44
[modifier]
Article: Prise en mains du Sony SLT-A77

Oui, François, j’ai mon chef-op qui me l’avait fait essayer en échange de mon précédent Nikon, un D90. Il a fait avec le Sony un reportage sur la danseuse-étoile du pays… et il a préféré continuer avec le D90. Mais j’avoue qu’‘il est peut-être un peu de parti-pris, utilisant quand il le peut une vieille chambre avec châssis en bois. Maintenant, j’essaierais bien le Fuji X-100 et son successeur.

Article: Prise en mains du Sony SLT-A77
Argos
, le 17.02.2012 à 21:35
[modifier]
Article: Prise en mains du Sony SLT-A77

Franchement pas convaincu par la chose. Au moment où en vidéo, le top du top c’est de bénéficier d’un viseur optique, il faudrait se plier à la mode du viseur électronique en photo. Le réflex, en la matière, reste insurpassable, d’autant que, dès la photo prise, il est possible de la contrôler avec l’histogramme sur l’écran arrière, devenu fort confortable. Bon, 24 Mpx je ne sais pas, sur mon D7000, qui dispose lui aussi d’un viseur à 100%, je trouve que 16 Mpx c’est déjà beaucoup, mais comme disait l’autre, on n’arrête pas le progrès. Le bruit, dès que les conditions de lumière deviennent défavorables, gâche quelque peu le résultat chez Sony. Photographier à 6400 ISO sans flash est possible sur le D7000, et se révèle quasi impossible sur le Sony. En photo sportive, la latence de la visée électronique reste un handicap. A quoi bon une cadence rapide si la visée ne suit pas ?

Il y aurait beaucoup à dire sur les fonctions vidéo de ces appareils. C’est très bon pour faire des clips musicaux, mais catastrophique en reportage, même affublé de divers gadgets. J’attends toujours un bon caméscope avec un capteur au format APS, celui qui s’apparente au cinéma.

Article: La culture est l’âme d’un peuple, la musique en est l’harmonie.

Passant, ce dont tu as été témoin ne sont pas des dépenses prises dans un budget culturel, mais de l’argent provenant en particulier de ce que l’on appelle le fonds de soutien, et qui est alimenté par les recettes que dégage l’audiovisuel. Sur le soutien à la culture, la France est dans une situation particulière, l’Etat et les Régions assurant une part importante, au contraire par exemple de la Suisse, où les villes jouent un rôle important. En période de crise, les politiciens à courte vue ont toujours tendance à réduire les budgets de la culture, alors qu’une politique à long terme conduirait justement à les augmenter en temps de crise.

Article: La culture est l’âme d’un peuple, la musique en est l’harmonie.

To The End, je dois hélas vous contredire sur le montant du budget alloué à la culture en Italie. En 2008 il était de sept milliards d’Euros, en 2010 il n’était plus que de cinq milliards. Ces deux milliards qui manquent n’ont pas été pris sur le fonctionnement, incompressible, mais sur les différents programmes et c’est là où la situation est dramatique. De plus,ces coupes ne correspondent à aucun investissement et finalement vont à l’encontre d’une saine gestion des finances publiques. Parfois, une mesure d’économie peux être coûteuse.

Article: La culture est l’âme d’un peuple, la musique en est l’harmonie.

D’abord, permettez-moi de rectifier une toute petite erreur. En 1842, il ne s’agit pas de l’Autriche-Hongrie – la double Monarchie ne sera créée qu’en 1867, mais de l’Empire d’Autriche. Sur les murs s’affichaient les inscriptions Viva Verdi, non seulement par amour de la musique mais surtout parce qu’il s’agissait de l’acronyme de Vittorio Emmanuelle Re D’Italia.

Le mépris du gouvernement Berlusconi face à la culture est terrifiant. J’en ai encore vu les ravages ce printemps à Pompeï, où une partie des lieux que j’avais appréciés lors de précédents voyages étaient fermés et semblaient souvent endommagés. Certes, on sera plus sensible aux crimes contre l’humanité, mais il ne faut pas négliger les crimes contre le patrimoine de l’humanité. La “culture” berlusconienne, telle qu’elles s’étale sur les écrans des télévisions est, elle, un crime contre l’intelligence et parait tout aussi inexcusable. Hélas, les traces vont subsister encore longtemps et l’austérité annoncée ne convaincra pas les responsables qu’un investissement dans la culture est le plus profitable de tous.

Article: J’abandonne ce soir mon matos Nikon

Les enthousiasmes de François pour du nouveau matériel confirment qu’il a conservé son âme d’enfant. Le Nex-7 est un beau jouet. Seul bémol, la disponibilité et le coût des objectifs adaptés à l’appareil A 23 Mpx, une qualité superlative est nécessaire. Moi je suis pleinement satisfait de mon Nikon D7000, pratique, maniable, surtout avec un objectif fixe qui donne des images qui me satisfont absolument.

Article: Lettre ouverte à Océane
Argos
, le 15.09.2011 à 23:12
[modifier]
Article: Lettre ouverte à Océane

Juste une remarque en passant. Je vis dans un pays bien éloigné de la Suisse. Ma femme et moi avons un certain nombres d’amis femmes. Et, à une exception près, elles sont toutes seules avec un ou deux enfants. Le père les a abandonné, sans assumer aucune obligation et ‘a jamais versé le moindre sou pour l’entretien de ses enfants. Bref, ces femmes aimeraient tellement que le père, une fois, s’inquiète de ce qu’un fils ou une fille est devenu. Elles savent que cela n’arrivera plus. J’ai de plus en plus de peine à comprendre la mentalité suisse.

Article: Lettre ouverte à Océane
Argos
, le 15.09.2011 à 23:12
[modifier]
Article: Lettre ouverte à Océane

Juste une remarque en passant. Je vis dans un pays bien éloigné de la Suisse. Ma femme et moi avons un certain nombres d’amis femmes. Et, à une exception près, elles sont toutes seules avec un ou deux enfants. Le père les a abandonné, sans assumer aucune obligation et ‘a jamais versé le moindre sou pour l’entretien de ses enfants. Bref, ces femmes aimeraient tellement que le père, une fois, s’inquiète de ce qu’un fils ou une fille est devenu. Elles savent que cela n’arrivera plus. J’ai de plus en plus de peine à comprendre la mentalité suisse.

Article: Le métro de Berlin
Argos
, le 15.09.2011 à 22:58
[modifier]
Article: Le métro de Berlin

Avant la chute du mur, il était fascinant de passer d’une partier de la ville à l’autre et Berlin-Est avait un charme suranné étonnant. Juste une précision, le réseau de la S Bahn utilise en fait les voies de chemin de fer alors que la U Bahn est le métro. La S Bahn a été longtemps propriété de la RDA et un temps, ses lignes a l’Ouest était boycottées. De plus, elle n’étaient quasiment pas entretenue. Je suis un peu étonné par la rendu de ces photos un peu trop flashy à mon goût. Elles ont été faites avec quel appareil ?

Article: 100 violons
Argos
, le 18.02.2011 à 13:07
[modifier]
Article: 100 violons

Ah, Gerbaud, c’est un pâtissier d’origine suisse, Henry Kugler, qui l’avait ouvert vers la fin du XIXème siècle. Sous le communisme, cela s’appelait Verösmarty, du nom de la place où il se situait. Miracle, les gâteaux restaient excellents et les belles hongroises défiaient la grisaille du régime par leurs tenues pimpantes.

Article: Le talent a rendez-vous avec la morale…

Anne, je trouve que vos propos ont suscité des commentaires de très haute tenue, inhabituels sur les fils du net. Cela fait plaisir.

En associant Buache à Bunuel, on peut rappeler que le fondateur de la cinémathèque fut proche de l’auteur de Viridiana et que Bunuel est venu plusieurs fois à Lausanne. Mumford m’avait convaincu lorsqu’il affirmait que pour être humaine, une ville doit pouvoir être parcourue à pied. Cela condamne la plupart des mégalopoles actuelles. Pour charger un peu plus Le Corbusier, il faut rappeler qu’il a participé au concours de la Maison des soviets à Moscou, destinée à être édifiée à la place de la cathédrale Saint-Sauvewur. Staline refusera le projet, on y a construit une piscine et aujourd’hui les oligarques russes ont financé la reconstruction à l’identique de la cathédrale originale, témoignage d’une architecture pompeuse du dix-neuvième siècle.

Pour moi, l’abime entre l’artiste et le personnage humain est représenté par Leni Riefenstahl. Ses films témoignent d’un talent et d’une maîtrise exceptionnelle. En plus, elle a su s’imposer comme femme dans cet univers où les hommes commandaient. Mais elle s’est réfugiée après la guerre dans un déni de la réalité qu’on pourra trouver lâche ou cynique, hélas. Mais finalement, un Eisenstein qui accepta servilement de réaliser la Ligne générale, apologie de la dénonciation, n’a pas pu échapper au fléau du totalitarisme.

Article: Le saviez-vous? Les centrifugeuses domestiques soviétiques

Je me permettrais juste d’apporter un très léger correctif à cet article admirablement documenté : Finalement, les rejetons de ces mères soucieuses de l’avenir de leur progéniture sont devenus capitalistes au point qu’ils ont réussi à racheter une partie du Cap Ferrat. C’est une autre façon de se mettre sur orbite.

Article: Le saviez-vous? Les centrifugeuses domestiques soviétiques

Je me permettrais juste d’apporter un très léger correctif à cet article admirablement documenté : Finalement, les rejetons de ces mères soucieuses de l’avenir de leur progéniture sont devenus capitalistes au point qu’ils ont réussi à racheter une partie du Cap Ferrat. C’est une autre façon de se mettre sur orbite.

Article: Le saviez-vous? Les centrifugeuses domestiques soviétiques

Je me permettrais juste d’apporter un très léger correctif à cet article admirablement documenté : Finalement, les rejetons de ces mères soucieuses de l’avenir de leur progéniture sont devenus capitalistes au point qu’ils ont réussi à racheter une partie du Cap Ferrat. C’est une autre façon de se mettre sur orbite.

Article: Mes sources d’information à l’heure d’internet

Résidant loin de la Suisse dans un pays où la poste est pour le moins déficiente, je consulte la presse sur mon ordinateur. D’abord Le Temps, que je trouve excellent, l’un des meilleurs quotidiens de la presse francophone. Ensuite Libération. Je reçois le Monde, mais une fois sur deux au moins je ne l’ouvre pas, souvent les articles sont trop prévisibles. Pour les hebdos, Marianne qui a fait très fort cet été en particulier avec l’édito de Kahn sur ce voyou de Sarko, ainsi que Le Point, très inégal. Sur les sites, un regard sur le NY Times, Republica et Spiegel.

Je ne néglige pas la télé. Ainsi le 19.30 de la TSR donne une bonne idée du climat du pays dont je suis originaire. Quelques coups d’oeil sur France 24 et BBC World.

Bref, tout cela prend finalement un temps assez considérable. Se tenir informé représente un investissement.

Article: Lightroom et Safari? Plutôt Chrome… Mais pas vuvuzela

Scribe, je me souviens d’une bouffe à Genève avec Stockhausen où celui-ci se foutait de la gueule de Boulez. Et un soir, chez moi, Ridderbusch avait provoqué l’hilarité des convives en racontant comment l’orchestre de Bayreuth avait sciemment inventé quelques ajouts à la Walkyrie sans que Boulez ne se rendît compte. Lui avait refusé de travailler avec Boulez, mais c’est vrai qu’il avait une sale tronche. Alors tes commentaires sur ceux qui n’aiment pas Boulez, médiocre compositeur mais excellent promoteur de sa personne, m’importent assez peu.

Article: Lightroom et Safari? Plutôt Chrome… Mais pas vuvuzela

D’abord, Boulez, il est incapable de souffler dans un vuvuzela. Mais sa musique est aussi désagréable. C’est un des compositeurs les plus surfaits du vingtième siècle, ayant essayé pendant toute son existence de se hisser au niveau de Webern, Berg ou Schoenberg, des génies, eux.

Article: Stormy Weather
Argos
, le 12.05.2010 à 22:44
[modifier]
Article: Stormy Weather

Lena Horne était beaucoup plus que ce qu’on peut lire ici. Elle a enregistré des disques remarquables, parfois avant-gardistes. En plus, elle a épousé un juif, déjà qu’elle était la première noire à avoir eu un vrai contrat avec une major d’Hollywood, elle avait décidé de se distinguer. Et comble d’horreur, avec son mari, elle est flanquée sur la liste noire sous le McCartysme, arrêtant sac arrière de comédienne. Bref, une très grande dame.

Article: Racontars et billevesées…
Argos
, le 10.02.2010 à 23:11
[modifier]
Article: Racontars et billevesées…

Malgré tout je n’arrive pas à taper sur BHL qui représente tellement son temps. Les Grecs, pour leur indépendance, avait Lord Byron qui est mort au combat. Les Bosniaques ont BHL qui se tenait derrière un mur. Un humanitaire m’a raconté l’épisode de BHL devant Gori. En fait, dans la ville, il n’y a eu quatre ou cinq bâtiments atteints. Les Russes, en rentrant dans la ville avec leur chars, ont dit à ceux qu’ils rencontraient: “Vous habitez la ville où est né Staline, nous avons du respect pour vous, puis ils ont défilé devant sa statue.” L’humanitaire m’a dit qu’il a écrit à BHL une lettre furieuse. Mais le nombre de grands reporters qui racontent les conflits depuis leur chambre d’hôtel est bien plus grande qu’on ne l’imagine. Simplement, BHL a tout fait pour se rendre visible et donc on ne le rate pas. Arielle D. me fait toujours marrer.

Article: Capitalisme – quelle histoire d’amour?

Les raisons de la crise actuelle dépassent de loin ce qu’essaie de démontrer Michael Moore. Dans un système autre que capitaliste, il n’aurait jamais pu réaliser son film. Cela dit, de tels films sont absolument nécessaires à la réflexion et le documentaire qui prend parti m’a toujours paru infiniment plus intéressant que celui qui tente d’être objectif. L’un des meilleurs du genre reste pour moi L’Heure des brasiers,de Solanas, qui savait mêler révolte et intelligence de la forme.

Article: Tcheu la honte… d’être suisse

Rappelons que Voltaire,qui a écrit le Traîté sur la tolérance, était un fieffé antisémite.

Moi j’ai voté non et je n’ai pas honte d’être Suisse. Je suis frappé par ceux qui, défendant la liberté de construire des minarets, veulent abolir la liberté de voter sur leur construction.

L’argument affirmant que dans certains pays islamiques, on ne trouve pas d’églises, a sans doute joué. Certes, il en existe encore en Syrie, en Algérie, en Iran, où la tradition chrétienne est plus ancienne que l’islam. Mais je vous souhaite bien du bonheur pour essayer d’en construire une nouvelle. En Suisse, après le vote, il est toujours possible d’en construire, au-delà de toute querelle de clocher, pardon, de minarets. Et si l’on parlait un peu de la situation des chrétien d’Orient en Irak, empêchés de travailler, pourchassés et parfois assassinés ?

Article: Happy end
Argos
, le 18.11.2009 à 16:33
[modifier]
Article: Happy end

D’abord, petite mise au point, 2012 n’est pas l’oeuvre d’un réalisateur. C’est une entreprise de production dont les éléments ont été décidés par des producteurs et des représentants des banques. Il s’agit du plus gros budget de l’histoire du ciméma. Emmerich, comme réalisateur, était l’exécutant du projet, et à lui d’y mettre le plus de talent possible pour sortir un ouvrage destiné au grand public qui rapporte des bénéfices.

A Hollywood, il est fréquent que plusieurs fins soient tournées. Elles sont ensuite présentées à des publics sélectionnés qui expriment leurs réactions sur un questionnaire. Dans la majorité des cas, ces publics préfèrent un happy-end.

Les films de Burton se situent dans une autre catégorie, celui de la création individuelle. Hollywood a toujours permis ce genre d’exercice, mais se venge parfois cruellement en cas de ce qu’il considère comme un échec : il suffit de voir ce qui est arrivé à von Stroheim, Buster Keaton, von Sternberg, Orson Welles, Cimino et bien d’autres.

Certains réalisateurs on pu choisir l’indépendance, mais Coppola, par exemple, avait joué tout ce qu’il possédait sur Apocalypse Now. La Palme d’or à Cannes l’a sauvé de l’abîme.

Et comme disait Malraux :

“Par ailleurs, le cinéma est une industrie.

Article: Petites choses comme ça, en passant…

A cause de la pub, je ne regarde plus les films sur les chaînes privées. Et voilà que même la TSR a instauré une coupe publicitaire, heureusement courte. J’avoue donc en conséquence télécharger les films et avoir particulièrement apprécié Un Prophète de Jacques Audiard. Là où j’habite, la Géorgie, ce n’est en plus pas illégal. Maintenant on y produit quelques grands vins, dont un Tsinandali blanc qui s’accorde parfaitement avec les truites de montagne et un rosé qui accompagne les écrevisse. Quelques rouges pourraient défier le bordeaux.

Article: Theo Pinkus, la passion du livre et de la parole

Bravo Anne d’avoir pour un instant fait revivre Théo Pinkus, un personnage extraordinaire. Je pense que tu as aussi connu Jules et Jenny Humbert-Droz, lui qui fut secrétaire de la Troisième Internationale. L’une des différences entre le communisme et le nazisme, c’est que le premier a produit des personnages magnifiques, qui croyaient sincèrement améliorer le sort de l’humanité, alors que dans le second, on ne trouve quasiment que des crapules. Anti-communiste convaincu moi-même, je suis choqué lorsqu’on met les deux sur le même pied. Il y avait un souffle, un espoir dans le premier, qui, comme toutes les utopies s’est fracassé sur la réalité, alors que le second était au départ délétère, invention morbide d’un esprit malade, fantasmant sur des héros wagnériens qui l’avaient marqué adolescent, basant son pouvoir sur le racisme et l’exclusion.

Article: Les éoliennes: et si c’était du vent ?

Après avoir tapé sur le nucléaire, nos pseudos-écolos s’en prennent aux éoliennes, ça pollue le paysage. Okazou, t’as une solution sérieuse pour remédier aux besoins en énergie ? Je t’en propose une : on élimine cinquante pour cent de la population. On peut aussi l’envoyer sur une exo-planète. Ah mais zut, les propulseurs intergalactiques, ça pollue aussi considérablement.

Article: Démocratie à l’ancienne – ou dernier cri?

C’est mon prof d’histoire du droit qui nous avait emmené à la Landesgemeinde de Glaris – après un tour dans les vignobles du Lac de Wallenstadt. Il nous a aussi appris que Glaris, au dix-neuvième siècle, avait été un pionnier des lois sociales. En 1846 la Landesgemeinde approuvait une loi interdisant le travail des enfants de moins de douze ans dans les fabriques, une mesure inouïe à l’époque. La Landsgemeinde confirma ces dispositions en 1848. Après l’interdiction du travail dominical (1858), elle fit un pas de plus en 1864, contre la volonté du gouvernement et du Grand Conseil, en limitant la durée normale du travail à douze heures et en prohibant le travail de nuit. En outre, elle institua un congé maternité de six semaines. En 1872, la Landsgemeinde ramena la journée normale de travail à onze heures. La loi cantonale sur les fabriques fut ainsi le modèle de la loi fédérale de 1878 sur le même objet.En 1892, la Landsgemeinde adopta une loi contenant des mesures de protection (notamment la journée de onze heures) en faveur des employés des entreprises non soumises à la loi sur les fabriques. Glaris fut le premier canton à se doter d’une assurance vieillesse et invalidité en 1916 (elle servait par exemple une rente annuelle de 180 francs à un homme de 66 ans ayant cotisé à raison de 6 francs par an pendant trente-trois ans) et d’une assurance chômage en 1925. Pas mal, non ?