Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Karim
187 commentaires trouvés.
Article: A l’ombre de la grue
Karim
, le 14.07.2014 à 10:34
[modifier]
Article: A l’ombre de la grue

Il suffit de la basculer, elle peut servir de pont…

Mais avec ce genre de commentaire, on est inévitablement catalogué et passé le premier sourire (?) on s’attire le mépris de ceux qui ont accédé au sens profond de l’œuvre… C’est la vieille opposition entre artiste incompris d’une part, et d’autre part bourgeois réacs ou peuple ignorant (réunis pour une fois ! Les vertus de l’art…)

Dans le cas de cette grue, tu as bien dit Anne que Marcel Duchamp est déjà passé par là avec son urinoir, et cette grue me semble plus relever du procédé que d’un acte créatif… Mais elle est au légitimée par ceci, au moins : elle a fait l’objet d’un vote. C’est la grandeur de la Suisse.

Je ne connaissais pas cette grue, elle m’a tout de suite fait penser à cette réflexion au sujet de l’âne de Paola Pivi :
où va cet âne ?

Article: Little Green Robot
Karim
, le 29.05.2014 à 16:29
[modifier]
Article: Little Green Robot

Curieux tout de même de développer un argumentaire et des comparaisons entre des appareilles d’aujourd’hui et un iPhone 4 qui a 4 ans… c’est sûr que même une Renault d’aujourd’hui est meilleure qu’une Golf de 1980.

Tu aurais raison s’il s’agissait d’un comparatif technologique, mais il s’agit d’une comparaison d’utilisateur… Et pour le coup (coût…) l’iPhone 4s est toujours au catalogue d’Apple, proposé à plus de 400 euros… Ça me paraît énorme, mais qui suis-je pour juger d’une politique commerciale – cela dit sans ironie.

Article: Presse et journalisme: un paradoxe

Éditorial de Daniel Shneidermann sur le site @rret sur images aujourd’hui, à propos de la journaliste Camille Lepage qui vient de se faire assassiner :

Camille Lepage s’était installée depuis deux ans à Juba. Vous ne savez pas où se trouve Juba ? Vous n’êtes pas les seuls. Moi-même, je n’en savais rien avant de partir dans la nuit sur les traces virtuelles de Camille. Juba est la capitale du Sud Soudan, le dernier état à avoir accédé à l’indépendance, en 2011. Pourquoi Juba ? lui demandait-on dans une interview. Justement pour ça. Parce qu’il n’y a personne d’autre. Parce que personne n’en parle. Parce que c’est un trou noir de l’actualité, le trou noir par excellence. Et même si les photos s’avèrent invendables. Car Camille Lepage était lucide : »J’ai aussi réalisé, disait-elle, ce qu’était l’agenda médiatique, et comment tant d’histoires importantes ne faisaient pas les manchettes, simplement parce qu’elles n’entrent pas dans l’agenda, ou l’intérêt des annonceurs. Je ne peux pas accepter que les tragédies des gens soient occultées, simplement parce que personne ne peut en faire d’argent. J’ai décidé de le faire moi-même, et de les mettre en lumière, quoiqu’il arrive ».

Qu’est-ce que ça change nous dira TTE ? Sans doute rien pour l’instant. Mais Camille montre la voie.

Article: Presse et journalisme: un paradoxe

informer c’est bien, mais ça doit avoir un impact.

Comment le savoir avant d’informer ?

L’information sur la guerre n’a jamais aucun impact ? Pour ne prendre qu’un exemple, l’information sur la guerre du Vietnam n’a pas changé l’opinion américaine ? On se demande pourquoi les belligérants prennent tant de mal à tenter de contrôler l’information (tu évoques toi-même les fameuses frappes chirurgicales que d’aucuns ont tenté de nous faire avaler…) Bien sûr, tu répondras peut-être, trop peu d’impact, trop rarement… Mais c’est bien pour cela qu’il faut en tirer une conclusion contraire à la tienne. Et on en vient à :

si c’est pour que des gens en parlent au café du commerce, ce n’est pas très utile ni pour la population là-bas, ni pour nous.

C’est un mépris un peu facile. Mais même si on fait ce constat, comment y répondre ? Éducation, information…

Article: Presse et journalisme: un paradoxe

Je ne vois guère de contradiction entre les propos d’Anne et ceux de TTE. Anne nous a d’ailleurs rapidement donné les clés :

la presse n’est pas, en principe, contrôlée par l’Etat. Idéalement, elle devrait être constituée, par exemple, en coopératives, en associations. Et être contrôlée par ceux qui la font. Son but devrait être l’information

Encore que ce commentaire laisse à croire que la presse actuelle n’est pas idéale et serait contrôlée par l’état, quand elle souffre bien plutôt de son appartenance à Bouygues, Lagardère, Dassault, etc. pour ne citer que des exemples français. Pour des exemples anglo-saxons, on peut se reporter à l’excellente et toujours actuelle somme de Herman et Chomsky, La fabrication du consentement. Les liens déjà donnés sur les film satiriques de Pierre Carles ou les analyses de l’association Acrimed éclairent également cette problématique. Anne a raison de rappeler que le problème n’est pas l’individu journaliste, mais son insertion dans un système qui lui laisse bien peu de liberté, en contradiction avec la législation voulue en France par le Conseil national de la Résistance.

Je te comprends moins TTE quand tu fais mine de ne même pas voir l’intérêt du boulot abattu malgré tout par certains. Un éclairage distancé sur l’Ukraine, inutile ? Pour ma part je ne regrette pas ma très modeste contribution à l’existence d’un tel journalisme par l’abonnement à un site comme @rret sur images (sur la page d’accueil, les « vite-dits » en accès gratuit sont une mauvaise vitrine, les émissions sont souvent passionnantes), qui a donné récemment la parole à Piotr Smolar, journaliste qui donne un autre éclairage que TF1 (je n’ai pas la télé mais je me suis infligé chez des proches un ou deux « reportages » de cette chaîne pour le dire…)

Article: Le Jawbone UP24, c’est mieux que le UP normal, m’sieur?

Allez, j’ai 2-3 questions sérieuses tout de même…

Qu’est-ce que ça change concrètement pour toi, la fonction réveil-au-bon-moment ? Lever plus facile ? Moins de fatigue dans la journée ?

Est-ce que l’on peut nager avec ? Il tient compte de l’activité natation ?

Article: Le Jawbone UP24, c’est mieux que le UP normal, m’sieur?

En fait, quand on parle Mac et accessoires, ça n’intéresse presque plus personne?

Mais si, c’est intéressant, simplement c’est moins sujet à débat…

À moins que…

Est-ce que le bracelet enregistre les agressions dans le métro et les représailles à coups de tatane ? Est-ce qu’il est capable de reconnaître la religion de l’agresseur ? Est-ce qu’il peut aussi servir de bracelet électronique en remplacement d’une incarcération ?

Article: T’inquiète pas Doc, j’y suis pas allée à fond.

Là aussi, le quidam a un avis bien tranché: la prison ça ne doit pas être le Club Med. Sauf qu’entre Club Med et des conditions de détentions qui sont régulièrement condamnées par la cour européenne de justice… il y a un gouffre! Un peu ridicule pour un pays d’être condamné sur la convention européenne des droits de l’homme alors que dès qu’il le peut, affirme haut et fort qu’il est le berceau des droits de l’homme.

Tu fais bien de le rappeler. Mais même dans un pays idéal aux prisons décentes, une prison ne saurait avoir de fonction éducative (à la différence de notre championne…), et tu soulignais son rôle dans un commentaire précédent, protéger – c’est essentiel – et punir – et c’est là que c’est plus discutable, surtout si la prison est toujours et partout une école de la délinquance qui favorise la récidive, elle contrevient in fine à sa mission première. C’est d’autant plus regrettable que les exemples qui viennent à l’esprit sont toujours ceux du violeur ou du criminel, quand ils ne représentent qu’une petite partie des incarcérés. Il faut donc s’efforcer de porter au débat public les solutions alternatives. Bien sur, la solution ultime est une société qui propose la justice… sociale la plus équitable, ce sera toujours la meilleure prévention possible contre le crime. Mais en attendant ces jours heureux, l’alternative à la prison devrait être envisagé, et je ne comprends pas les réticences (théoriques au moins, je ne me suis pas penché sur les aspects techniques) vis à vis du bracelet électronique, par exemple. On peut aussi penser à toutes sortes d’accompagnements éducatifs dont je ne suis pas sûr de plus qu’ils soient plus coûteux que la prison…

@zit : merci, j’avais fini par me dire que j’étais le seul à être surpris de cette reconnaissance de la religion au faciès (et plus encore de l’identification d’une certaine religion au sexisme… Alors qu’elles le sont toutes ! Toujours et partout lutter contre le cléricalisme…)

Article: T’inquiète pas Doc, j’y suis pas allée à fond.

Je suis étonné de voir autant de commentateurs , y compris parmi ceux qui justifient la réaction de la femme, affirmer que l’acte n’était pas éducatif. Je suis convaincu quant à moi que le gars n’est pas près de recommencer (c’est de l’ordre de l’intime conviction, je n’ai pas de preuves…)
Je pense au contraire qu’une peine de justice (et notamment une peine de prison, s’il avait eu l’opportunité d’aller plus loin) aurait été contreproductive et aurait rendue la bête encore moins humaine. Et ça, il semblerait bien qu’il y en ait des preuves, la criminalité apparaît proportionnelle au taux d’emprisonnement d’un pays. La prison comme école du crime… Ça ne signifie pas que je suis favorable à se faire justice soi même. On ne peut pas laisser les bijoutiers flinguer les voleurs qui fuient. En revanche j’espère qu’un jury qui devrait juger notre imbécile qui porterait plainte après sa raclée, aurait l’intelligence de relaxer la femme. C’est tout simplement de la légitime défense. Il me semble évident qu’il n’est pas près de recommencer, même si je ne vais pas jusqu’à lui souhaiter des séquelles (quoique… quelques problèmes d’érection, de temps à autre, comme piqure de rappel… Hi hi… Je tends la perche aux indignés, là…)

Article: T’inquiète pas Doc, j’y suis pas allée à fond.

Pas plus que d’autres commentateurs de l’article, je n’ai fait de confusion entre arabe et musulman. Il a toujours bien été question de musulmans.

Non, il n’en a pas été question. Ysengrain nous l’apprend au détour d’un commentaire tardif, et je lui demandais comment il l’avait appris. Il me semblait jusqu’ici que la religion n’était pas inscrite sur le faciès, d’où la confusion possible que je mentionnais.

De fait, il était question depuis les premiers commentaires de l’absence de respect dû aux femmes par les musulmans. Le mot arabe n’a jamais été prononcé.

Vous confirmez ce que je disais quant à votre idéologie, en dépit de votre rhétorique. Il n’était pas du tout question de l’absence de respect dû aux femmes par les musulmans, cette généralisation est de votre fait et je l’avais bien pressentie avec vos recommandations de lecture.

Article: T’inquiète pas Doc, j’y suis pas allée à fond.

@ M.G.

Curieuse dialectique. J’ai bien compris ce qu’est le sujet, et c’est pourquoi je ne comprends ce que vient faire ici Oriana Fallaci, plus connue les dernières années de sa vie pour s’afficher ouvertement raciste. C’est bien ce que rappelle l’article que j’avais mis en lien, mais je réalise que l’intégralité est réservée aux abonnés ; il suffit toutefois de consulter l’article Wikipedia de la dame, par exemple, qui a d’ailleurs fait l’objet de poursuites judiciaires en Suisse à ce sujet.

Quant à la première partie de mon commentaire, c’était une simple question quelque peu ironique, car dans les commentaires apparaissait la confusion arabe/musulman. Je ne vois pas ce que Tariq Ramadan, dont les préoccupations religieuses intéressent fort peu le parfait athée que je suis, vient faire la-dedans, et je vous renvoie la politesse en vous faisant remarquer que le carcan idéologique qui semble être le vôtre vous empêche de lire correctement.

Article: T’inquiète pas Doc, j’y suis pas allée à fond.

@ Marc: je m’aperçois ne pas avoir signalé que les 3 gars étaient aussi des musulmans

Ils l’ont dit ? C’était écrit sur leurs capuches ? Je sens poindre une légère confusion…

sur le sujet, on peut lire ou relire Oriana Fallaci

Sur quel sujet ? Je ne suis pas sûr qu’il n’y ait là encore une légère confusion…

Le mythe de l’invasion arabo-musulmane

Article: De Mail à Postbox
Karim
, le 03.05.2014 à 08:14
[modifier]
Article: De Mail à Postbox

Est-ce que le logiciel permet la redirection ? Pas le transfert, ils le permettent tous, avec la redirection (mail d’Apple le fait) l’expéditeur originel apparaît toujours comme expéditeur. C’est une fonction dont j’ai absolument besoin.

Question subsidiaire : qui connaîtrait un logiciel de mail sous ipad permettant cette redirection ? Pour le coup, même mail d’Apple ne le permet pas.

Article: T’inquiète pas Doc, j’y suis pas allée à fond.

Le commentaire de bobi me fait froid dans le dos.
Même s’il est très improbable que l’agresseur lise cuk et envisage des représailles, je pense qu’il serait préférable que François efface ce billet et les commentaires.
Ne serait-ce que parce la victime (la femme, évidemment !) peut être identifiée et a droit à l’anonymat.

Article: T’inquiète pas Doc, j’y suis pas allée à fond.

Parler de réaction disproportionnée, c’est feindre d’oublier que l’acte pouvait être le prélude à une véritable barbarie ; que la victime ne pouvait pas attendre de le vérifier, sous peine de se voir par exemple contrainte par une arme dont elle n’aurait peut-être pas su se défendre, toute championne qu’elle soit.
Par ailleurs, oser une symétrie avec une « main au panier » de la part d’une femme, en justifiant l’émission de cette hypothèse d’une absence de sexisme, c’est oublier encore que les actes de barbarie dont je parlais plus haut ne sont jamais le fait de femmes.
Enfin, il reste comme argument la critique de la satisfaction éprouvée à voir le salaud habituellement triomphant prendre une raclée… Il faut avoir un grand degré de sagesse pour ne pas s’en réjouir… Pour ma part je me suis bien marré, merci Ysengrain !

Article: Cloud Mate, enfin je comprends iCloud!

Cette gestion des documents par iCloud, quelle régression !
Si une boîte veut avoir un dossier par fournisseur et pouvoir glisser dans ce dossier tout ce qui s’y rapporte : tableaux numbers, PDF, doc pages… Pas possible ! Idem avec un enseignant d’histoire qui voudrait retrouver tous ses docs issus de différentes applications dans un même dossier, sans se soucier de l’application avec laquelle il a pu créer tel ou tel doc ! Même en utilisation familiale, on n’eparpille pas les documents relatifs à l’impôt 2013 dans différents dossiers ! Apple l’avait d’ailleurs compris des ses premiers OS en ne mettant pas en évidence la fameuse extension (.doc, .pdf) de l’application , c’était le document qui était premier (et l’utilisateur), pas l’appli !
Alors certes, ton utilitaire permet d’y voir plus clair François, mais ne peut faire autrement que mettre en avant la hiérarchie des applications. Pour y retrouver ses petits, aïe…
Au passage, on peut faire ce que fait cet utilitaire en faisant glisser le répertoire documents iCloud du dossier bibliothèque parmi les icônes du Finder. Le seul véritable plus de l’utilitaire est de faire apparaître clairement les noms des différentes applications.

Article: Le produit phare de 2013? J’ai fait mon choix

Ah, Beesy ! Un programme que j’ai essayé tant ton enthousiasme, François, est parfois communicatif… Depuis, je rigole à chaque fois que tu critiques le markdown trop complexe… Parce que comme usine à gaz, Beesy, ça se pose là…

Le programme découvert cette année dont je me sers presque tous les jours pour rédiger notes, cours, compte-rendus… : Ulysses III (j’avais acheté puis jeté la première mouture… Rien à voir !) : esthétique, simple et puissant à la fois, comme un mac…

Article: iWork 2013: Apple ne respecte pas ses utilisateurs

Bien plus que l’évolution parfois mal foutue de certains logiciels, c’est leur abandon pur et simple qui me chagrine, sans solution de remplacement !
Ainsi, j’avais perdu mes bases de données Appleworks (remplacé par Pages, Numbers et Keynote, mais pas de base de données…)
Puis Bento est arrivé, plus ergonomique mais moins puissant, mais je m’en servais au quotidien… et il disparait du jour au lendemain (oui, je sais, les vieilles versions fonctionnent toujours, mais jusqu’à quand ?)
Apple semble fâché avec les bases de données…
Rien pour le remplacer ! Filemaker est excellent, mais le prix n’est pas tout à fait le même…

Article: iWork 2013: Apple ne respecte pas ses utilisateurs

Je suis toujours surpris quand je lis les critiques relatives à Numbers, d’autant plus qu’il s’agit d’affirmer qu’en fait on ne l’utilise pas. Je m’en sers de façon intensive depuis le début, avec des documents dont certains ont une quinzaine de feuilles et des références entre elles, je crois bien n’avoir jamais eu de plantage. Et ce qui peut paraitre un gadget ergonomique aux vieux routiers d’excel, comme la mise en couleur des cellules référencées dans une formule (et le renvoi à la bonne case, dans la bonne feuille, quand on clique sur la cellule à laquelle on fait référence !), fait justement gagner un temps fou dans les docs complexes. Quand je suis obligé d’utiliser excel après ça, je pleure ! Vraiment du bon boulot, même s’il manque clairement les tableaux croisés dynamiques. En ce sens l’intégration à iOS m’inquiète, je me dis que l’on va rester plutôt du côté de l’utilisation familiale que professionnelle. Keynote, je ne le découvre qu’avec la dernière version : j’avais boudé tous les logiciels de présentation jusqu’ici tellement j’en ai eu très rapidement marre d’assister à des conférences Powerpoint… Sauf que je commence à faire mes cours avec, incroyable l’ergonomie de la chose ! Faire une composition va très très vite… Mais certes je n’ai pas eu à importer d’anciens docs. François, le markdown, c’est SIMPLE ! Et oui, certains logiciels sont superbes et pratiques ! Essaye le couple Ulysses III (pour la rédaction) / Marked (pour l’édition) et ne me dis pas que tu vas plus vite avec Pages !

Article: Bruxelles
Karim
, le 23.11.2013 à 13:43
[modifier]
Article: Bruxelles

Je trouve surtout que de souffrir d’un complexe d’infériorité vis-à-vis des français est totalement ahurissant. Qui peut envier ces gens?

Je suppose que les propos racistes, quand ils ne concernent pas une population habituellement discriminée (essayer de remplacer “français” dans le texte de TTE par “Arabes” ou “Noirs”) sont tolérés ?

A l’exception de (quelques) filles, de la bouffe et des sorties culturelles (j’inclus les bars et boîtes),

La beaufitude complète le tableau. Rassurez-vous, je ne considère pas cela comme une attitude suisse !

Article: Datasport, compléments alimentaires, esprit de compétition

Ma seule et unique expérience de la course depuis 42 ans, c’était la semaine dernière.

J’étais en retard pour emmener mes filles à l’école. Elle est bien à 300 mètres, et on a dû courir sur un quart du trajet.

J’ai eu mal aux mollets pendant trois jours.

On m’y reprendra plus.

Article: Ulysses III
Karim
, le 25.09.2013 à 22:46
[modifier]
Article: Ulysses III

Eh bien moi, je ne tombe pas dans les filets de Markdown dont tout le monde parle en grand bien. Même problème qu’avec LateX: j’ai acheté un Mac pour sa simplicité, pour voir ce que je fais, et pour avoir une mise en page immédiate. Tant pis si je dois le faire dans des applications propriétaires.

Il me semble François que tu n’as pas bien compris la problématique. L’objectif principal n’est pas d’échapper à un logiciel propriétaire. L’objectif principal, c’est justement la simplicité, comme tu le dis ! Les quelques balises que tu décries font l’objet d’un apprentissage de quelques minutes, mais que de temps gagné ensuite ! Évidemment, tout dépend du type d’écrit que tu produis (et d’ailleurs j’utilise toujours le traitement de textes comme outil quand je veux une mise en page très précise, intégrant images et tableaux).

Les logiciels Markdown servent aux notes courtes ou à l’inverse aux textes au kilomètre très structurés : le markdown permet d’écrire rapidement, sans quitter le clavier pour chercher la bonne icône ou le bon menu, des titres de différents niveaux hiérarchiques, l’italique, le gras, les listes… Un logiciel comme Ulysses III met même en évidence, au fur et à mesure de l’écriture, ce balisage, et permet d’avoir une vue d’ensemble très claire tout en offrant un très beau rendu. En fin de rédaction, associé avec un logiciel comme Marked, un clic de souris permet d’obtenir différents rendus pour l’impression ou le PDF. L’essayer, c’est l’adopter, comme dit ma grand-mère qui est passée directement de la plume d’oie à Ulysses III. Combien de fois on t’a entendu râler ici envers ceux qui critiquaient sans essayer !

Article: Ulysses III
Karim
, le 24.09.2013 à 12:32
[modifier]
Article: Ulysses III

Oui Clyde, tu as raison.

Si ce n’est qu’il est plus facile de taper au kilomètre en intégrant quelques balises : pour la hiérarchie des titres (tu fais notamment allusion à cela avec les feuilles de style), le gras, l’italique, les citations (très pratique !), etc. Par ailleurs les feuilles de styles sont souvent attachées à ton traitement de texte, quand tu peux copier/coller le markdown dans l’éditeur de ton choix.

Article: Ulysses III
Karim
, le 24.09.2013 à 09:34
[modifier]
Article: Ulysses III

L’avantage de Ulysses par rapport aux Byword, Iawriter… est de centraliser tous les documents textes. Par ailleurs, l’interface est magnifique et c’est un plaisir de travailler avec. Pour les réticents du Markdown : passé l’apprentissage (de quelques minutes !), que de temps gagné ! Couplé à un logiciel comme Marked, on peut ensuite produire de superbes documents en changeant la mise en page en un clic.

Article: Préservez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge!

@Pierrodu21

Hé hé ! je parlais de courrier postal… de documents écrits sous un traitement de textes.

Quant à Dropbox plutôt qu’icloud, c’est exactement ce que je disais… C’est donc bien le choix d’Apple avec Icloud et ce revirement avec une entrée par les applications plutôt que par les documents qui ne vaut pas un clou…

Article: Préservez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge!

C’est une belle histoire que celle de ta grand-mère, Pierrodu21 ; j’ai essayé avec ma tante qui a 5 ans de moins, l’ipad qui nous semble si intuitif est encore plus rétif à ses doigts arthrosés que l’ordinateur : elle ne pourra jamais tourner de pub pour Apple.

Plus sérieusement, sans doute s’agit-il de deux usages qui s’opposent, on le comprend avec les gentils conseils que tu donnes à Guru, l’usage personnel et l’usage professionnel. C’est ce que je montrais dans mon commentaire précédent avec le classement de nombreux documents éparpillés entre les applications alors qu’on souhaiterait les trouver regroupés logiquement dans un même dossier. Et encore, cette dichotomie ne résiste pas à l’analyse. Rien que mon courrier personnel ne se satisferait pas d’Icloud et de son unique sous-dossier. Sans compter, encore une fois, le courrier écrit sous une appli, l’autre courrier écrit sous une autre…

Et puis si on pouvait réserver le mot Révolution à Copernic ou Robespierre, n’en déplaise à Apple…

Article: Préservez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge!

Ce qui est amusant, c’est qu’il fut un temps où Mac OS mettait en avant son ergonomie, en vantant le fait que l’utilisateur n’avait pas à se soucier de l’application, mais seulement des documents. C’était par exemple symbolisé par l’absence d’extension sur les fichiers Mac.

Ça me parait tomber sous le sens d’une logique élémentaire : je rassemble dans un même dossier divers documents ayant trait au même thème, dont l’un s’ouvrira sous pages, l’autre sous numbers, l’autre encore sous Aperçu… Sous iOS, je dois d’abord réfléchir avec quelle application je l’ai créé… et tous mes documents que je souhaite rassemblés dans le même dossier seront éparpillés dans les gestionnaires de documents de chaque application… Alors je veux bien admettre avoir de vieux réflexes informatiques, mais il faut qu’on m’explique, car cela relève plutôt des bases de toute organisation de docs.

Quant à l’organisation des fichiers avec Icloud, je rigole… Un seul sous-dossier possible ! Ça doit être pour ceux qui ne classent que la correspondance avec grand-mère. Quand il s’agit de classer des milliers de docs textes, tableurs, images, on oublie, et on revient au génial Dropbox.

J’ai aussi cédé aux sirènes de la consommation en achetant un iPad mini… Et comme d’autres ici, finalement je ne m’en sers que de liseuse (sans écran retina, bof). Pour faire bonne mesure, j’ajouterai que mes gamins apprécient beaucoup les jeux iOS.

Article: Test de Dragon Dictate 3 pour Macintosh

Salut François,

En préalable, merci de ne pas prendre ce qui suit comme une critique de ta prose ou de ton orthographe, mais bien comme une contribution à l’évaluation de l’intérêt d’un tel logiciel… intérêt évident pour celui qui écrit, mais moindre pour le lecteur.

Tout d’abord, et contrairement à ce que tu écris, je suis surpris par le nombre d’homonymes erronés ; plus qu’à l’accoutumée il me semble, mais j’y étais peut-être plus attentif. Je ne suis pas surpris de leur non-détection par Antidote, ils figurent dans des phrases assez alambiquées.

Mais ce qui me gêne le plus est l’oralité du texte. Cette fois encore, il s’agit peut-être d’un jugement conditionné, puisque tu as rapidement annoncé que tu utilisais dragon… Il est tout de même évident que l’utilisation du logiciel ne favorise pas l’esprit de synthèse ! Cela aggrave les défauts habituels : quand on ne sait pas faire court (comme moi…), les redondances, les longueurs, le manque d’organisation du texte, le style oral enfin… des défauts qui ne choquent pas dans une conversation…

À part ça, un logiciel impressionnant ! :-)

Article: ByWord, dites-le avec des mots
Karim
, le 19.02.2013 à 09:47
[modifier]
Article: ByWord, dites-le avec des mots

Ia writer me semble plus élégant, avec sa fameuse police de caractères. Pourtant j’utilise encore byword qui a tout simplement une possibilité d’export qui manque à iawriter. Si l’on imprime en pdf avec ce logiciel, les balises markdown apparaissent, un comble, alors qu’elles sont logiquement traduites dans l’export pdf de byword. Il s’agit peut-être d’un usage très particulier, mais il se trouve que je partage fréquemment des notes de réunion en pdf, lisible par tous…

Article: Dans certaines situations, on a beau dire…

De mémoire, de Guitry (ou Beydts ? Dans le doute, toujours attribuer un bon mot à Guitry, question de probabilités), à un descendant de Cambronne :

– Est-il vrai, Monsieur, que votre aïeul prononça le fameux mot ?

– (En se rengorgeant) Oui !

– Eh bien ! Qu’est ce que vous devez toucher comme droits d’auteur !

Article: J’ai parlé à Microsoft…
Karim
, le 09.11.2012 à 08:55
[modifier]
Article: J’ai parlé à Microsoft…

Je suis étonné par ta réaction. En ce qui me concerne, ces phrases « prêt-à-porter » me donnent l’impression d’avoir affaire à des robots. En tout cas d’avoir une conversation profondément déshumanisée. Il me semble d’ailleurs que cela s’est généralisé sur toutes les hotline. Je ne pense pas qu’à moi d’ailleurs, je pense aussi au pauvre type à l’autre bout du fil qui doit gommer toute personnalité et appliquer à la lettre les éléments de langage de l’entreprise. Ça me donne l’impression d’être chez Orwell.

Article: Beesy, pour gérer vos réunions et vos projets

Voui. Mais l’argument principal est surtout de ne pas trimballer des tonnes d’appareil. Je regrette même l’achat de mon iphone dont je ne me sers presque pas… C’est donc surtout une version mac qui m’intéresserait, je ne pourrais pas me servir que d’un ipad (écran trop petit, numbers pas pratique, correction antidote pas intégrée…)

Article: Beesy, pour gérer vos réunions et vos projets

Il me semble que ce genre de logiciel me servirait beaucoup vu le nombre et la diversité des réunions que j’anime. J’utilise actuellement Bento et ses formulaires, mais ça me paraît moins pratique que ce que tu nous présentes là. Le problème, c’est que le macbook pro est mon seul et unique outil de travail, la facture du logiciel devient donc salée (4 euros + le prix de l’ipad !) et je ne tiens pas à multiplier les ibidules à transporter. Préviens-nous de la sortie d’une version web (mais a priori si ce n’est pas du mac en local, je n’en vois pas l’intérêt, je ne suis pas connecté partout où je vais). Merci pour ce test

Article: zit chevauche un dragon.
Karim
, le 15.08.2012 à 01:22
[modifier]
Article: zit chevauche un dragon.

Marrant ! J’avais aussi lorgné sur ce genre d’engin il y a quelques années, mais j’habite en centre-ville et j’utilise beaucoup le vélo pour des déplacements tous inférieurs à 3 km (y compris boulot, courses…), et la chose allongée me semblait peu pratique pour cela, je crois que l’on y trouve un intérêt pour des déplacements plus longs. Et puis ma ville est assez pentue… J’admets volontiers que le pédalage est moins fatigant puisque tous les utilisateurs le disent, mais j’ai du mal à comprendre pourquoi : la seule force d’entrainement reste le moteur humain, moins la gravité qui aide sur vélo droit ; Zit, tu évoques surtout l’aérodynamisme comme gain, m’enfin à cette vitesse (et en cas de vent nul ou faible bien sûr), ça ne doit pas représenter grand-chose ? Dans le genre loufoque j’avais acheté un bakfiet hollandais, avec une grande caisse en bois entre le guidon et la roue avant, dans laquelle je trimbalais mes trois filles mortes de rire… mais pas dans les côtes ! Il aurait fallu y ajouter une assistance électrique et la facture devenait salée…

Article: Avec l’informatique: plus idiots, plus intelligents – ou pareils?

Michel Serres défend l’idée que l’invention de l’imprimerie a bien affecté notre mémoire, mais de façon positive : c’est cette externalisation de notre mémoire dans le livre qui aurait permis, selon lui, de libérer nos fonctions cognitives et le développement de la science à partir du 16e. On pouvait certes, nous dit-il, assister debout et sans prendre de note à un cours magistral au XIIe siècle, et être capable de le restituer mot pour mot des années après (ça m’en bouche un coin !) ; nous avons perdu cette capacité, pour en gagner d’autres qui constituent ce que l’on pourrait appeler l’esprit scientifique. D’une manière générale, c’est toute l’histoire de la technique que Michel Serres relit de cette façon : depuis les premiers bifaces qui sont l’externalisation du poing de l’homme préhistorique et qui augmentèrent ses capacités, jusqu’aux portables actuels de la “petite poucette” (c’est le titre de son dernier livre) qui pianote avec ses deux pouces. Je trouve que son parti-pris résolument optimiste le conduit parfois à une certaine mauvaise foi, et je suis comme Anne plus mesuré, mais son approche est très intéressante et nous apprend beaucoup (en tous cas elle est très utile aux grincheux du “c’était mieux avant”.

Article: Occupation partout – la fièvre du lendemain?

Etes-vous ignorant ou naïf? Si par hasard vous connaissez un des casseurs, n’hésitez pas à le faire savoir. Les photos, c’est ici .

Il serait d’ailleurs bon que la Révolution française soit enfin retirée des programmes scolaires, ou exposée sous son véritable jour.

Il semblerait en effet qu’il y ait eu des casseurs.

Au lieu de manifester pacifiquement leur indignation, certains s’en seraient pris à un monument de la royauté (un 14 juillet en plus ! jour de fête !).

Article: Occupation partout – la fièvre du lendemain?

Voici une critique plus pertinente et accessible de cette vidéo (l’argument le plus faible est en effet que l’endettement actuel est uniquement dû aux intérêt cumulés de la dette elle-même) :

sur le site d’Etienne Chouard

Attention ! Pocos sensibles s’abstenir, la vidéo est critiquée mais les conclusions sont encore plus explicites… Je crois savoir de plus qu’Etienne Chouard est un geek (mais je pense qu’il n’a pas d’iphone).

Article: Occupation partout – la fièvre du lendemain?

Moi ch’suis d’accord avec THG. Les bobos geeks de la gauche caviar qui achètent des iphones, y en a marre.

Antithèse : Vive les pocos* de la droite cassoulet qui achètent des talkies-walkies.

(* l’antithèse de bobo, bourgeois-bohème, ça doit être pauvre-conformiste, poco ?)

Lémanic, ta critique me semble de mauvaise foi car la vidéo mentionne à deux reprises les risques du financement direct auprès de la banque centrale (faire tourner la planche à billets pour satisfaire les électeurs et provoquer entre autres une inflation non maîtrisée) et souligne bien que l’on est passé d’un extrême à l’autre. Et donc s’attarde sur la critique de l’extrême actuel… Pour des propositions équilibrées, les ouvrages de Frédéric Lordon cité plus haut par exemple (économiste et directeur de recherche au CNRS) en sont truffées, peut-être pas la tragédie mentionnée, qui est tout de même bien marrante… Son blog est ici :

La pompe à phynance