Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Barzi
38 commentaires trouvés.
Article: Bookeen, la lecture numérique en toute simplicité

Je possède deux Kobo Aura H2O. J’ai en effet prêté la mienne à ma femme… et ai dû en racheter une seconde; elle ne voulait plus me la rendre. Nous sommes des gros lecteurs, en particulier de nuit. Cette liseuse, bien qu’un peu lourde, possède tous les avantages. A commencer par la multitude de formats supportés. Elle est étanche (j’ai testé, elle l’est vraiment!), pour madame qui adore lire dans son bain ou pour la nettoyer du sable après une journée à la plage, c’est génial. Son éclairage frontal est de grande qualité; la lecture, même dans le noir total, n’est pas fatigante pour les yeux; en tout cas bien moins que la lecture d’un livre avec une faible lumière pour ne pas réveiller le conjoint qui dort. Enfin, connectée à un ordinateur, elle monte comme une clé USB.

Elle a bien quelques défauts: envoyez 2900 livres, comme moi, dessus, et vous n’y retrouverez plus rien. Ça me paraîtrait tellement logique que lorsque je copie un dossier « SF » sur la Kobo, contenant des livres, je me retrouve avec une catégorie SF dans ma bibliothèque contenant ces livres. J’en déduis que les ingénieurs qui conçoivent ces produits ne les utilisent pas ensuite… Je déteste aussi la prééminence de la librairie sur la bibliothèque (pour la recherche, par exemple). La librairie Kobo suisse doit avoir été montée par des transfuges de l’iBooks Store d’Apple: prééminence de l’allemand, impossible de trier par langue pour n’avoir que du français, moteur de recherche aussi intelligent qu’une pierre (et ce faisant, j’insulte tous les granites et schistes). Mais ce ne sont que des petits détails en comparaison des avantages.

Pour ma part, j’achète la plupart de mes eBooks sur http://www.didactibook.com, qui ont le bon goût de ne pas me les vendre au prix suisse contrairement à http://fr.feedbooks.com et aux librairies d’eBooks en Suisse. En plus, on peut payer par PayPal, ce qui est toujours agréable.

Depuis que ma femme est moi sommes passés sur liseuse, nous n’achetons plus un seul roman papier, ce qui a fortement allégé notre budget d’achat de bibliothèques Billy d’Ikea!

Article: Préservez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge!

tu demandes à ton iPad ce que fait ton ordinateur. Mais l’iPad n’est pas un ordinateur

Techniquement, si. C’est Apple qui a fait le choix de ne pas pouvoir l’utiliser comme un ordinateur. Ce choix, je peux le comprendre et même le défendre, mais jusqu’à un certain point. Je me fiche complètement de notions comme “la productivité” ou “l’efficience”. Mais lorsqu’on est constamment confronté à des limites, qui plus est quand on sait qu’elles ne sont que logicielles et pas matérielles, on ne peut que rugir et ruer de frustration.

Augereau a vu le potentiel de Garamond, et il a su le magnifier. Je vois le potentiel de l’iPad. Non pas comme un ordinateur, mais comme un gestionnaire de vie; pour tous les aspects de la vie. Mais pour cela, il lui manque de choses, qui n’ont rien à voir avec la vie: une vraie ergonomie et un vrai sens pratique, pragmatique. Et je suis incapable de le magnifier. Utliser un iPad, c’est lire du Kafka toute la journée, quand on se contenterait de Pagnol.

Article: Préservez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge!

Lorsque j’ai acheté mon premier iPad, je pensais qu’il remplacerait mon ordinateur portable dans 90% des cas. Il faut dire que je suis enseignant et responsable informatique dans mon école.

J’en suis à mon deuxième iPad, et j’avoue que j’en suis revenu. Mon iPad a remplacé mon ordinateur portable dans moins de 10% des cas. N’étant pas un joueur, je ne l’utilise aujourd’hui surtout que pour lire (et je pense le remplacer par une liseuse, plus légère et avec un écran e-ink plus agréable), pour naviguer un peu sur le web, pour chater et comme second poste de télévision.

Pour ce qui est de la navigation, je l’utilise de moins en moins; car entre les sites qui nous redirigent automatiquement vers des versions mobiles inadaptées, le “mouse-over” impossible qui rend la plupart des menus déroulants ou autres fonctions inutilisables, l’anti-ergonomie complète de choses aussi triviales que le copier-coller d’adresse ou de texte (et on ne parle même pas de la sélection), la navigation devient pénible. Pour le chat, l’absence de clavier me fait toujours utiliser de préférence mon Mac.

Que reste-t-il à l’iPad? La consultation de documents interactifs, par exemple… à condition de passer outre tout le contenu Flash…

Même pour mon journal, j’ai abandonné la version électronique pour me réabonner à la version papier!

Bref, l’iPad est une machine exceptionnelle, mais dont les fonctions sont volontairement bridées, à un tel point qu’il est devenu pratiquement inutilisable et surtout mauvais pour mes nerfs, de constamment être bloqué par des limitations logicielles. Il y aurait pourtant un tel potentiel derrière…

J’en veux beaucoup à Apple de croire que tous ses clients sont des analphabètes informatiques ou des enfants de 2 ans. Une gestion efficace de profils permettrait pourtant à chacun de pouvoir accéder au niveau de fonctions et de difficulté qu’il désire… le problème est que j’ai de plus en plus le sentiment que Mac OSX prend exactement le même chemin, au point que moi, Applefan absolu depuis toujours, je me suis remis sérieusement à Linux, laissant de plus en plus de côté l’écosystème dictatorial d’Apple.

J’étouffe sous iOS!

Article: J’ai parlé à Microsoft…
Barzi
, le 10.11.2012 à 09:02
[modifier]
Article: J’ai parlé à Microsoft…

En règle générale, j’appelle surtout le SAV d’Apple pour régler des problèmes de livraison/facturation pour mes collègues. La dernière fois, ça a été pour une collègue qui a commandé par erreur deux Macbook Pro au lieu d’un seul et qui les as reçu.

En général, je commence toujours par demander quel temps il fait à Cork, en Irlande (où se trouve le call-center d’Apple pour la Suisse, à ma connaissance). Après tous mes appels ont trouvé une solution rapide, sans débauche excessive de politesse, mais avec un vrai souci d’aider. Une fois le téléphone raccroché, je reçois toujours un petit sondage, me demandant si je suis satisfait de mon interlocuteur(trice) et de la solution apportée. Comme c’est le cas à chaque fois, je prends toujours le temps de le remplir, avec dans les remarques un petit commentaire élogieux pour la personne que j’ai eue au bout du fil. Ça ne prend pas long, ça ne mange pas de pain, mais ça doit faire plaisir à l’autre bout de la chaîne.

Dans le cas de ma collègue, un transporteur s’est pointé le lendemain, a repris le Macbook Pro surnuméraire, et l’intégralité de la somme a été recréditée sur son compte rapidement.

Le principal problème d’Apple vient des services de livraison qu’ils emploient. Toutes mes commandes sur l’AppleStore se retrouvent systématiquement posées dehors, devant ma porte d’entrée, avec une fausse signature d’accusé de réception. La dernière fois, c’est un Macbook qui a passé une journée, dehors, devant ma porte, par -5°C, à la vue de tous. A chaque fois, je me plains, sans résultat. Par contre, j’ai obtenu sans problème du SAV d’Apple que toute panne pour cause d’humidité serait prise sous garantie.

Article: L’anti mouches presqu’absolu.

Cher François,

Quand j’ai quitté Ballens pour aller dans le canton de Fribourg, j’ai troqué avantageusement les moustiques contre les mouches, et pas question de pouvoir les laisser à l’extérieur.

Je dois donc lutter contre les mouches d’intérieur. J’ai l’interdiction d’utiliser des produits chimiques, et encore plus des attrapes-mouches en spirales qui pendent au plafond. J’ai donc trouvé ceci:

La Manchette Silva: http://silva-deutschland.de/die-manschette-super/

Ça vaut 8.50 les 12 feuilles. Il s’agit de feuilles enduites de colle, qu’on transforme en rouleau et qu’on place dans des endroits stratégiques. Ces feuilles on des décors qui semblent attirer les mouches. C’est diablement efficace, en tous cas. En une semaine, le rouleau est couvert de mouches engluées.

Ça se trouve chez Landi.

Article: Le sauveur est arrivé, il s’appelle Bartender

Je me fiche comme de ma première paire de chaussettes en polyamide de la température de mon Mac… en tous cas depuis mon 5300 CS qui avait une fâcheuse tendance à prendre feux. Par contre, connaître l’occupation du processeur et le trafic réseau, c’est presque vital.

J’ai testé Bartender depuis plusieurs semaines, avec grand succès… si ce n’est son prix. Quand je vois les programmes qu’on peut avoir pour 15$ je trouve que pour la simple fonction de Bartender, c’est exagéré. Du coup, je m’en passerai.

Article: Un déménagement, c’est pas simple

Ayant longtemps habité le village voisin de Bière (Ballens), et habitant maintenant en pleine campagne fribourgeoise, je te le confirme: il y a moins de mouches… par contre fais attention aux moustiques! Ils sont gros comme des bombardiers!

Le surnom de Ballens est du reste Mosquito City!

Bon courage pour le déménagement. Tu vas voir, c’est un chouette coin de pays.

Article: Apple TV, Apple Suisse, Flux de photos, c’est assez zéro! MAJ

Personnellement, il ne me viendrait pas à l’idée d’investir dans un service de VOD en Suisse! En dehors des villes, peu de personnes ont accès à des débits suffisants pour faire de la VOD. Moi qui ne suis pourtant pas dans un endroit particulièrement perdu, ma connexion à Internet plafonne à 3600. Ah, ami des villes, je paie mon abonnement le même prix que toi, pour financer la concurrence sur les zones urbaines.

J’ai, pour ma part, une AppleTV 1, magnifique petite machine, pour peu qu’on la jailbreak, complètement inutile sinon. D’autant plus que le système d’obsolescence programmée d’Apple fait que le système de ce type d’appareil n’est plus du tout mis à jour.

Article: Dans certaines communes de Suisse…

Pour moi, la Suisse est née au mieux le 24 octobre 1648 avec la signature du Traité de Westphalie et au pire le 12 septembre 1848 avec l’adoption de la Constitution. Dès lors, les rupestres qui se gaussent sur un bout de pâture à vaches du canton d’Uri ne me font ni chaud ni froid. De même pour ceux qui fêtent un hypothétique premier août à date fluctuante- ^ ^

Article: Lettre ouverte aux transports lausannois (T-L)

J’ai aussi perdu quelques (trop longues) heures de ma vie dans le M1. Et je me suis toujours demandé quel avait été le cahier des charges pour sa conception, tant il paraît avoir de défauts. A l’époque, j’avais relevés les suivants, outre les problèmes de sous-capacité:

1. Le M1 se déplaçant dans un environnement très urbanisé, en grande partie en surface, avec une fréquence des rames assez haute, pourquoi avoir laissé autant de passages à niveaux? De plus, je me souviens qu’à son inauguration, la plupart n’étaient même pas équipés de barrières. Il a fallu plusieurs accidents mortels (toujours selon mes souvenirs. A confirmer) pour équiper le tracé de barrières.

2. Il y a un énorme problème d’aération, de refroidissement et de chauffage des rames. Elles ne sont pas climatisées (la périphérie populaire et les étudiants ne méritant pas un tel luxe? Je crois plutôt que cela n’aurait pas servi à grand chose, au vu du nombre de portes qui s’ouvrent à chaque arrêt). L’été, les rames sont étouffantes, car composées en grande partie d’importantes fenêtres… qui ne s’ouvrent pas. Et l’hiver, les minuscules chauffages sont quasi-inefficaces. On gèle dans les rames, rames de plus excessivement humides.

3. Les rames cahotent comme des vieilles diligences. A quoi s’ajoutent des accélérations et des freinages brusques. Supportable quand on n’a pas une gueule de bois (chose rare à mon époque :-) ) ou que l’on est pas une personne âgée. Le manque de places assises oblige les passagers debout à se cramponner partout où ils peuvent, bien souvent à son voisin. Je me souviens de quelques scènes cocasses…

4. Je préfère de loin un métro sans conducteurs que le M1 avec ses conducteurs… c’est plus humain! Je ne connais pas les conditions de travail au M1, mais elles doivent être terribles, vu le sadisme de certains d’entre-eux: fermeture des portes au nez des étudiants qui montent dans la rame, coups de frein, départs en avance sur l’horaire (combien de fois ne suis-je pas arrivé au Flon avec la vénérable Ficelle pour voir le Tsol partir à ce moment, sans nous attendre, alors qu’il restait plus d’une minute, soit largement le temps d’embarquer?).

Nos politiciens ont décidé de placer l’uni hors des murs de la ville… sans se donner les moyens de faire face aux contraintes que cela a entraîné. Le M1 est un mieux par rapport à la situation que prévalait avant son introduction. Mais à mon sens, une meilleure réflexion aurait pu corriger dès le départ des défauts majeurs.

A l’époque, pour résoudre les problèmes de place, on était nombreux, en provenance de Vevey, à continuer jusqu’à Renens et à y prendre le M1. On y avait souvent un peu plus de place.

Article: Des sites pensés pour votre iPhone

On va en voir de plus en plus, de ces sites. Surtout que l’adaptation à l’iPhone est parfois des plus simples. Par exemple, le plug-in iWphone rend n’importe quel blog WordPress compatible iPhone. Il est livré avec un thème adapté. En une minute, on peut rendre son blog WP 100% compatible avec un iPhone, sans que la version “normale” en soit affectée. C’est parfaitement transparent pour l’utilisateur. Du coup, mes sites sont aussi tous accessibles à l’iPhone.

http://iwphone.contentrobot.com/

Et un petit lien pour faire cohabiter ensemble les plugins iwphone et WordPress Mobile, afin de rendre son site compatible avec tous les appareils mobiles:

http://blog.shadowkris.com/2007-11-16/adapter-votre-blog-aux-mobiles-liphone-et-lipod-touch/

Article: iMac 24″, problèmes et support Apple

En général, j’ai 10% de machines défectueuses dès la sortie du carton; c’est-à-dire une machine qui ne fonctionne pas. On monte à une quinzaine de pour-cents sur le premier mois. Là, je viens de recevoir 16 iMac 20’’ flambants neufs: bonne surprise, tous ont démarré et semblent fonctionner correctement.

Je crois que tout est une question de chance. Çe que j’ai remarqué, par contre, c’est que lorsqu’une machine a un problème, cette machine en aura durant toute sa carrière. Mon Macbook a eu le chargeur, l’écran, le clavier-trackpad (2x), la carte-mère, changé. Et j’ai toujours les mêmes problèmes. Il retourne en SAV dans quelques semaines.

Article: iStat, pour que votre barre des menus prenne toute son ampleur

C’est un peu connexe, mais il serait bon qu’Apple se penche un peu sur cette barre de menu, qui n’a pas vraiment connu de révolution depuis les premiers Mac OS. Ça devient un peu la jungle, entre les menus officiels et tous les p’tits trucs très utiles, limites indispensables qu’on ajoute (Cafeine, SoundSource, Moniteur, BT, Teleport,..). Il y en a tellement, que du coup, sous Safari, je n’en vois plus la moitié.

Apple ne pourrait pas créer une barre latérale pour ces petits menus, et ne garder la principale que pour les menus “officiels”? En plus, avec le passage aux écrans larges, on aurait de la place.

Article: Les ordinateurs Apple, équipés de Mac Os X, n’ont pas de virus!

Celui qui a « inventé » cette formule de « porteur sain » est un sacré petit malin vendeur de soupe. Un minimum de réflexion suffit, généralement, à répondre à ce genre de type.

Je ne suis pas d’accord. Depuis deux ans, j’ai un antivirus sur mon Mac et sur mon serveur (sous OSX Server). Et si je me suis équipé, c’est justement pour cause d’une mauvaise expérience. Le milieu de l’éducation dans lequel j’évolue (massivement sur Mac) a dû faire face il y a deux ans à une attaque de virus… Mac OSX n’étant pas en cause, puisqu’il s’agissait d’un tout vieux macro-virus Office. Ce dernier était encore actif sous Office 2004. Il ne faisait plus vraiment de dégâts, mais rendait le comportement d’Office assez aléatoire. Mais surtout le virus se dupliquait sur tous les fichiers ouverts. Comme nous travaillons dans une architecture clients-serveur dans mon école, et que nous nous mettons de nombreux fichiers à disposition, très vite la plupart des collègues ont été infectés. Outre les impacts sur le fonctionnement d’Office (peu important et supportable), nous avons vite été confronté à un problème: impossible d’envoyer par mail un document Word depuis un Mac. Ces documents étant infectés, les mails étaient la plupart du temps simplement refusé par l’antivirus du serveur de réception. Ce qui n’est pas très pratique en pleine préparation d’examens et d’échanges massifs de fichiers entre collègues de plusieurs établissements.

J’ai donc acheté Virus Barrier, désinfecté tous les collègues (aux quatre coins du canton). Il tourne maintenant sur ma machine et me permet de détecter d’éventuels fichiers Office infectés sur le serveur.

J’ai essayé Avast sur mac au moment de sa sortie. Bilan: Mac OSX définitivement planté, réinstallation. Quand un antivirus fait plus de dégât qu’un virus, on parle d’une infection nosocomiale?

Article: Sale gosse 2: ils en ont parlé, ils l’ont fait…

Un jour sur mon blog, il y longtemps, je me demandais ce qui poussait des jeunes à porter des t-shirts d’un terroriste notoire, à savoir le Che. Je me demandais donc dans combien de temps on verrait apparaître des jeunes avec des t-shirts Ben Laden.

Je crois que c’est le billet qui m’a valu le plus de commentaires…

Article: Le service, c’est quelque chose!

Dyson: plus jamais. Deux semaines après l’achat, il n’aspirait plus: filtres encrassés (pas mal pour un aspirateur sans filtre). Une fois changés (pour le prix d’un aspirateur d’entrée de gamme), au bout de deux semaines, même résultat. Depuis, je ne prends que du Kärcher: un aspirateur industriel par an.

Le top du service après vente: Logitech. J’achète un combiné clavier-souris. Mais j’égare la preuve d’achat. Après deux jours, le petit récepteur USB ne fonctionne plus. Je téléphone au SAV de Logitech, ou une toute aussi charmante demoiselle prend juste mon numéro de série. Quelques jours plus tard, je recevais dans ma boîte un récepteur tout neuf, le tout sans facture. La grande classe.

Article: Mon avis sur la keynote d’hier soir

Comme d’habitude, la joie d’une keynote tourne au dégoût quand l’Apple Store Suisse rouvre ses portes. Le dollars à 1.41 CHF… (taux de conversion pour Time Capsule – 299$ – 429 CHF). Apple innove toujours pour tondre ses clients, c’est sûr. D’abord le prix de la RAM qui nous était vendu au prix de l’uranium enrichi et maintenant un taux de change moyenâgeux.

Ceci dit, mis à part le prix qui ne me le fera pas acheter, le Macbook Air est exactement la machine qu’il me faut. En règle général, mon Macbook bien lourd n’est jamais à plus de 5 mètres de moi, 24/24. Alors un hyper-portable, c’est le rêve.

Article: Un filigrane sur vos images grâce à PicMark

J’ai le même problème, un certain nombre de mes photos de chiens ayant été piquées par des éleveurs concurrents pour les mettre sur leur site… naturellement sans citer les sources. Je passais mon temps à écrire des mails pour demander le retrait des photos… avec un succès très mitigé. J’ai testé un javascript semblable à celui de Blues. Cela n’empêche pas le piratage des images, mais au moins les personnes utilisant mes images ne peuvent pas prétendre ne pas être au courant des restrictions d’utilisation. J’ai fini par watermarker toutes mes images. Le souci est que j’y incruste non seulement du texte, mais aussi le logo de l’élevage. Je le fais par Photoshop. Le piratage des images est maintenant presque nul. Le watermark, c’est vraiment efficace.

Par contre, je m’étonne qu’il n’existe pas un standard de watermark invisible, commun aux logiciels de traitement d’image, indiquant le nom de l’auteur, les condition de licence et d’utilisation ainsi que les coordonnées de contact de l’auteur ou de l’ayant droit.

Article: iMovie 08, que se passe-t-il chez Apple?

Wooo, ça chauffe ici!

J’ai la chance d’avoir la même fonction que François, à savoir personne ressource dans une école. Dans ce cas, le problème n’est pas “je veux utiliser tel logiciel, ou je choisis de ne pas l’utiliser”, mais “mon collègue veut utiliser tel logiciel et va me demander de l’aider, je dois donc l’utiliser aussi”. D’ici peu (la semaine prochaine pour moi), des collègues vont se pointer avec une boîte iLife ‘08 en me demandant de l’aider. Dans ce cas, il va bien falloir l’utiliser, cet iMovie 08. Par contre, contrairement à François, je suis un grand utilisateur de iMovie, que ce soit au boulot avec les élèves, ou simplement pour le privé. J’ai bien suivi une formation FC. Mais devant le prix (je dois digérer une licence CreativeSuite 3) et la complexité (inutile pour mes besoins), j’ai adopté avec plaisir iMovie. Tant que ce dernier fonctionnera, pas de problème. Mais un jour, si iMovie ‘08 reste ce qu’il est, il me faudra passer à FinalCut (si ce dernier n’aura pas suivi d’ici là le même chemin qu’iMovie).

A croire qu’Apple, dans un souci de simplicité pour se démarquer des PC prend ses utilisateurs pour des incapables peu intelligents. Ainsi, iMovie 08 n’est pas un logiciel de montage vidéo, mais un logiciel de partage et publication vidéo. Tiens, bizarrement… mon compte .mac vient de gagner plusieurs gigas de taille en même temps que l’annonce de iLife ‘08…

Je préfère être intellectuellement stimulé que bêtifié. Depuis que Jobs se targue de faire des téléphones portables, j’ai l’impression que ses applications suivent la même évolution que celle qu’a suivi le français pour arriver au langage SMS…

Article: Je réfléchis plus au printemps et en été…

Ben moi, j’ai acheté une tondeuse électrique. Par respect pour un environnement qui ne me le rend pas, et par respect pour les voisins (qui ne me le rendent pas non plus, puisqu’ils ont des tondeuses à essence). En plus, avec les arbres fruitiers, c’est la galère, le fil à la patte. Mais c’est pas grave, On s’y fait. Par contre, ma tondeuse est morte. Age du cadavre: 3 ans. J’ai pourtant acheté une tondeuse avec carter en métal, pour qu’elle dure plus longtemps. Elle m’a quand même coûté quelques centaines de francs. Au bout de 3 ans, après de nombreuses souches et pierre, la lame a décidé de couper autant qu’une arrête du Cervin. En gros, elle a le profil d’un bloc erratique. Je retourne au magasin où j’ai acheté ma tondeuse, pas bon marché, 3 ans auparavant, pour m’entendre dire “ben on a plus ce modèle, on a pas de pièce de rechange. On peut essayer de commander, mais y a peu de chances qu’on y arrive”… je fulmine. J’ai aiguisé ma lame tant bien que mal au Dremel… et en pure perte. Ma femme a tué ma tondeuse. Elle s’est prise la même souche qu’elle se prend à chaque fois depuis 4 ans. Ça a été la fois de trop. Donc, ce coup-ci, j’essaie de trouver un tracteur de jardin d’occas’ (si quelqu’un en vend un…). Et pendant ce temps, mon gazon se transforme en une jungle hirsute.

Article: Webradio et Podcast: s’équiper en matériel audio

Juste une chose qui me pose problème, c’est justement l’entrée son du Mac. Impossible d’y connecter un micro de base (genre casque-micro Skype) via un jack 3.5. On entend rien. Je crois qu’il faut des micos ampliphiés (mais je ne connais pas grand chose matière d’audio). J’ai toujours trouvé ça rageant. Quelle solution pas chère, pour nous, écoles sur la paille?

Article: Vos photos, vos films, autrement, grâce à PulpMotion

Ah, à mon tour de m’exprimer. J’ai acheté PulpMotion. Je sais pas encore trop pourquoi. Sans doute juste par réaction au prix payé pour VideoCue. Je me réjouis de voir le prompteur en action… et de le tester avec (sur) mes élèves.

Après quelques minutes d’essai, je regrette par contre déjà un truc (sauf si j’ai pas encore pigé comment faire): impossible d’importer un projet iMovie. Je crois qu’on doit d’abord l’exporter. Si c’est le cas, on va souvent m’entendre râler dans mon entourage, tant je suis habitué à la parfaite intégration de la suite iLIfe.

Je me réjouis d’utiliser à fond ce logiciel. C’est un peu le Comic Life de la video!

Article: Compresser avec Tiger
Barzi
, le 25.07.2006 à 08:44
[modifier]
Article: Compresser avec Tiger

nalr (note à la rédaction): merci dans votre coup de gueule de bien vouloir ne pas confondre causes et conséquences. Le filtrage de la double extension n’est qu’un moyen parmi beaucoup dans la lutte incessante entre les créateurs de virus (qui eux méritent de se faire traîner dans la boue par la rédaction, contrairement au pauvre technicien qui sue sous sa casquette à lutter contre tous ceux qui en veulent à son précieux serveur mail). Et je ne parle même pas du spam, qui fait que l’email est devenu le pire moyen de communication et surtout le moins fiable. Evidemment, quand on reçoit plus de 200 spams quotidiens, il faut un filtre béton. Qui en profite pour envoyer directement dans les oubliettes du spam une dizaine de pourcents d’emails légitimes, et laisse passer du même coup la même proportion de spam.

Alors ne tirez pas sur le technicien. Si en amont il peut déjà mettre en place quelques filtres élémentaires, le gain assuré par rapport aux inconvénients est à mon sens positif.

Article: Test de DropCopy
Barzi
, le 21.07.2006 à 07:54
[modifier]
Article: Test de DropCopy

C’est le genre de programme que j’ai supprimé rapidement dans ma salle info. Pourtant, au début, ce logiciel semblait prometteur: échanger rapidement des fichiers entre postes sans se préoccuper des permissions (ce qui n’est pas toujours le cas lorsqu’on passe via un serveur de fichiers). Si seulement il se limitait à ça! Les élèves ont très vite compris qu’ils pouvaient discuter entre-eux en douce. Ainsi, le logiciel a terminé sa vie à la poubelle.

Article: Mon MacBook Pro a la batterie qui gonfle!

Argh! Heureusement ça a pas sauté dans ma salle info, ta batterie! :-) T’imagine la tête de mon directeur (que je salue au passage)! « Euh… chef… à propos de cette fameuse cellule de crise… ben faudrait l’activer… oui… maintenant… »

Enfin, on t’avait bien dit de pas installer Windows sur ton MacBook Pro! Voilà le résultat :oP

Article: Désolé de vous le dire mais…

Le blog a tué le commentaire. Je fais le même constat sur mon site. Au mieux, je m’en tire avec 2 commentaires, contre plusieurs dizaines il y a une année. Le blog devait enfin rendre l’Internaute actif vis-à-vis du contenu. Cela aura été un feu de paille. En plus, le blog subit la concurrence des forum, où le lecteur peut être un vrai acteur, et pas qu’un réacteur!

Non, franchement, la multiplicité des contenus fait tout simplement que nous n’avons plus le temps de commenter.

Euh… au fait, c’était quoi ton problème de mail?

Article: Test de VirusBarrier X4
Barzi
, le 02.05.2006 à 20:59
[modifier]
Article: Test de VirusBarrier X4

Désolé de vous contredire, les gars. J’ai la charge d’un réseau scolaire uniquement sous Mac (X-serve, eMacs, iBooks, et les postes des enseignants, des Macs, naturellement), le tout sous Mac OSX Server. Et bien j’ai du acheter en urgence VirusBarrier, le réseau ayant été infecté par des macrovirus Word PC, mais aussi potentiellement actifs sous Mac. Il a suffit d’un document Word (à ma connaissance issu de la base de donnée pédagogique du canton) infecté par le macrovirus pour infecté le poste d’un collègue. De fil en aiguille, puisque nous travaillons dans un univers de home directories centralisés sur un server, il suffisait d’ouvrir un fichier Word depuis l’un des eMacs équipés d’Office à disposition des enseignants pour le contaminer et ensuite contaminer les prochains Mac à ouvrir le document. Une calamité.
Mon X-serve fait maintenant tourner VirusBarrier, qui scanne automatiquement tous les documents présents sur le serveur. Depuis, ma vie à repris son train-train quotidien et bruyant devant les ventilateurs des 18 eMacs.

Article: Le numérique, aussi pour les distraits?

Pendant que j’y suis…

Du temps de l’argentique (que je regrette tellement! J’ai tout pour faire un labo, si ce n’est la place), je n’oubliais jamais rien. Jamais de problème d’accu à plat. J’avais toujours une pile 2CR5 de réserve. Pas de problème de film: j’avais toute la gamme T-Max avec moi, plus certains films spéciaux en couleur. Je hais le numérique pour la flemme qu’elle induit. Quand j’étais étudiant, donc fauché, et sur argentique, je ne faisais une photo que lorsque j’étais sur de ce que je voulais. Le numérique induit une technique de la mitraille qui fait que je ne suis plus capable de faire une photo qui me plaise. Le film, je le maîtrise parfaitement. Le capteur numérique, pas du tout. Et je ne parle même pas de la peine à convertir les images numériques en n/b.

Article: Le numérique, aussi pour les distraits?

Hello. Je suis le Frédéric Genevey cité dans l’article (Merci François, pour les compliments).

Le plus drôle dans l’histoire, c’est qu’en fin d’après-midi, je vais à la poste de Gimel (qui ouvre à 8h00) pour y poster un paquet. Et c’est là que je vois que la Poste Suisse vend des cartes CompactFlash! ;-)

Bon, je suis aussi arrivé à l’école à 7h00, pour devoir repartir chez moi… François prenant son appareil photo, je n’ai pas pris le mien. Le problème, c’est que j’avais pris mon trépied pour la caméra, mais que le socle (interchangeable) pour fixer la caméra est resté sur mon Canon!

A part ça, le résultat est vraiment sympa. La classe a joué le jeu, et cela donne un résultat vraiment convaincant. Malheureusement, les règles de publications de documents avec élèves sont très strictes dans notre canton. Il nous est impossible de vous montrer le résultat.

Merci à François pour son aide! C’est toujours un plaisir de travailler avec toi.

Article: Peeeeurrrrrkkkkkkk
Barzi
, le 25.03.2006 à 10:14
[modifier]
Article: Peeeeurrrrrkkkkkkk

Ce qui me désole dans cette humeur, c’est de ne pas avoir trouvé d’enregistrement mp3 du Peeeeurrrrrkkkkkkk, fait avec le tout nouveau MacBook Pro! Ça aurait fait une chouette sonnerie de téléphone portable (en tout cas pas pire que celles de nos élèves…). Mhm, peut-être que le bruit est une marque déposée (on peut déposer un bruit?).

Article: Les pages qui se tournent, c’est toujours un peu triste

Tristesse, grosse tristesse, là. Et grosse nostalgie. Mon premier gros réflexe, c’était un Minolta Dynax 7000i. J’y avais investi 16 ans d’économie, à l’époque. Il faut aussi dire que j’avais 16 ans. Quelques milliers de photos plus tard, sans aucune panne, ni aucun problème, il est toujours là, peu utilisé depuis que j’ai cédé à la paresse du numérique.
Je viens d’acheter un gros agrandisseur, pour me remettre au noir-blanc, et surtout réutiliser cet appareil avec lequel je suis parvenu à une parfaite osmose.

Le rachat par Konica ne m’avait pas convaincu. Pour mon numérique, j’ai donc modestement opté pour un Canon 350D. Sympa. Mais pas du tout à la hauteur de mon vieux Dynax. Avec lui, je n’y arrive pas, pas comme « avant », avec mon Minolta.

C’est triste de devoir tourner cette page de ma PHPP (Petite Histoire Personnelle Photographique) en regardant la fin de Minolta. Minolta aura précédé de peu l’argentique dans la tombe.