Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: johnfowles
36 commentaires trouvés.
Article: Open Bar de décembre 2015
johnfowles
, le 07.12.2015 à 17:30
[modifier]
Article: Open Bar de décembre 2015

@marcelpahud

Oui, le disque externe est visible comme les disques internes, il suffit de donner les bons accès aux dossiers partagés pour le multimédia.

Question box, la nouvelle AppleTV est devenue totalement ouverte grâce aux applications multimédia disponibles sur le store. Il y a quelques jours est enfin sorti Infuse pour l’AppleTV 4 qui avale tous les types de videos courants, ajoute des sous-titres à la volée, classe les bibliothèques, etc.

Chez moi, elle streame et décode depuis le Synology.

Article: Mise à jour d’Apple, la grande aventure !

Longues recherches pour ma part avec même problème. J’ai passé par la solution VPN pour en avoir le coeur net après avoir essayé sans succès les DNS divers. Le VPN a marché. J’ai signalé le tout à Swisscom qui a répondu hier soir sur un thread qu’ils avaient pu, grâce à ceux qui ont signalé leurs problèmes et manips diverses, trouver l’erreur (sic) et réparer. Effectivement, sans redémarrer et changer l’IP, j’ai pu ce matin télécharger la beta 10.10.4 sans souci.

D’un côté c’est ch… de devoir debugger pour les vendeurs, opérateurs, etc. mais de l’autre, c’est parfois très compliqué pour le fournisseur de service, de logiciel, etc. de se retrouver dans une situation identique à celle du client et donc de pouvoir comprendre le problème.

Moralité, il vaut mieux annoncer son problème, même si on a un workaround genre VPN parce que sinon rien ne change.

Article: En vrac
johnfowles
, le 16.09.2014 à 23:35
[modifier]
Article: En vrac

Juste une question pour les possesseurs de montres mécaniques: vous avez tous les moyens de vous payer une réserve de marche à 10’000 balles ? Parce que franchement, l’autonomie d’une mécanique ou d’une automatique standard, c’est pas terrible (il faut en avoir plusieurs pour s’en rendre compte).

Alors entre un chargeur ou un remonte-montre, je ne sais pas qui l’emporte.

Et il aura fallu attendre 300 ans pour que quelqu’un invente un nouveau type de régulateur (cf dernière nouvelle du jour du CSEM et maison Vaucher) qui permet de tenir un mois.

Article: Retour sur les iPhone et l’Apple Watch

Cet article résume involontairement tout le problème. Si nous avons toutes les technologies, ce dont je ne doute pas vraiment, qu’attendons-nous pour les transformer en produits attrayants ? Que les autres aient pris 10 longueurs sur le marché ?

La technologie que nous n’avons pas, c’est le goût du risque.

Article: iBidules : Vous reprendrez bien un Snap-in ?

@Renan: il fallait achter une Porsche Boxster, nettement plus légère. C’était juste pour le plaisir de pouvoir écrire un vrai gros mot sur Cuk, pas un petit gros mot comme BMW. Bon, Cayenne, je n’ose pas, quand même.

Mais question connectique, le cauchemar est total.

@Hervé: j’ai loué une DS4 toute neuve cet été, avec toutes les options de connectique possible. Tellement pénible qu’après une heure de plantages successifs et d’interface improbable, j’ai sorti mon TomTom de secours de sa valise.

Article: Une iWatch dont je pourrais rêver

Je viens de lire un article très intéressant sur l’amitié entre deux designers qui font presque tout ensemble hors du boulot, l’un s’appelle Jony Ive et l’autre Marc Newson. Ive doit avoir deux ou trois trucs à régler ces prochains mois en matière d’horlogerie alors que Newson a fondé il y a une vingtaine d’années une marque de montre suisses Ikepod (mécanique haut de gamme dans boîte design) dont certains modèles ont de fortes similitudes avec un design Apple.

Les deux viennent de fabriquer ensemble une Jaeger-Lecoultre Memovox spéciale pour une vente aux enchères à NY en faveur du label RED lancé par Bono. Comme elle leur plaisait bien, ils se sont fait faire chacun un modèle identique, qu’ils portent.

Il y a beaucoup de signes comme ça, comme l’engagement de gars qui viennent de l’industrie du luxe qui montrent qu’Apple ne va pas nous sortir une montre de geek importable comme Samsung.

Article: Le billet du jour est bref…

Bon, là, c’est bon, le moins hypochondriaque des lecteurs de cuk commence à transpirer à grosses gouttes devant la variété de vos ennuis divers. Je ne vous épargnerai donc pas mon pire souvenir, une injection de produit de contraste dans l’articulation de l’épaule, à sec, sans anesthésie. L’aiguille est massive et pour se frayer un chemin, je ne vous raconte pas. Devant mes hurlements (je n’ai pas pu me retenir), le toubib a gentiment demandé à son assistante si elle lui avait préparé l’anesthésique (qui de toute manière, n’était plus nécessaire pendant le retrait de l’aiguille). Si j’avais trouvé un truc a portée de main (l’autre), j le lui plantait dans l’oeil. J’ai dû subir le même examen à l’autre épaule. Exigé un autre radiologue et autre centre d’imagerie. J’étais terrorisé quand même. Je lui ai demandé quand il allait commencer. Il avait déjà fini.

Article: Mac OS 10.9, bôf bôf, mais alors iOS 7, waow!

Oh, mais alors, je ne suis pas d’accord du tout avec ta vision d’OS 10.9. Ce que je vois, c’est un OS sérieux qui avance vers plus de productivité avec moins d’accent sur les gimmicks, les effets de manche et autres:

D’abord une gestion élaborée des écrans multiples. Certes tardive, mais ça valait la peine d’attendre car ça n’a jamais été aussi bien résolu dans le passé.

Un calendrier nettement revu avec de nombreux détails qui font la différence, comme par exemple de me rajouter mon temps de trajet pour aller à mon rdv et de passer automatiquement les données de navigation à mon iPhone.

Un trousseau cum gestionnaire de mots de passe entièrement intégré et répercuté sur iCloud pour naviguer depuis iOS. Ils vont pas être contents chez 1Password, mais moi oui.

Des notifications intelligentes avec une interactivité rapide.

Ce ne sont que quelques exemples des nombreuses fonctionnalités où je me suis dit, oui, ça je vais l’utiliser tout de suite.

Et je ne parle même pas de certaines prouesses de performance. La démo de la fenêtre gloutonne en CPU qui devient inerte simplement parce qu’elle est cachée est impressionnante.

Ce qui était surtout visible, était le pari gagné de resserrement des responsabilités à la tête d’Apple. Ca fonctionne visiblement très bien désormais entre les teams iOS et Mac OS à voir les nouvelles fonctions passerelles entre les deux. Et aussi très bien entre le hard et le soft. Et le nouveau patron du soft côté technique a l’air effectivement extrêmement collaboratif. Visiblement Mister Cook ne s’est pas trompé en termes d’équipe et c’est le meilleur signe qu’on pouvait attendre pour le futur.

A conditions qu’ils délivrent dans les temps et sans bogues majeurs.

Article: L’herbe n’est pas toujours plus verte dans le champ d’à côté

Et pourquoi pas Plans directement. Tous les tests sont bons (je parle de navigation, pas de recherches dans la base) et le trafic fourni par TomTom y est d’office. N’ayant qu’un pauvre iPhone 4, je n’ai pas accès à la navigation temps réel, mais le trafic visible sur ma carte st bien celui que je constate en roulant.

C’est de loin la solutions la plus économique.

Article: Le franc fort a bon dos pour le tourisme suisse

J’avoue ne pas bien comprendre cette défense de quelque chose qui est indéfendable et que nous connaissons tous, l’abus d’une rente de situation, phénomène particulièrement fréquent dans les endroits beaux et reculés.

Le client est d’une certaine manière pris en otage car il ne peut plus revenir en arrière et en plus, quand c’est dans son pays comme dans le cas de François, un peu honteux à l’avance de savoir que des multitudes de touristes vont repartir de là avec une image déplorable du pays.

Ce genre de cas n’arrive pas qu’en Suisse, de loin pas, mais en Suisse, il est trop fréquent et plus aigu en regard des prix pratiqués. Ce matin-même la radio annonçait des statistiques sur le prix moyen des hôtels de Genève et Zürich à respectivement 316 et 304 francs suisses. On parle ici de moyenne. A ces tarifs là, il n’y a pas d’excuse. A 100 francs la nuit au fin fonds d’une vallée alpine non plus.

Le cas de l’ampoule est très révélateur. Est-ce que l’un d’entre nous peut se permettre ça dans son travail ? Pas moi, en tout cas.

Article: AirPlay avec l’iHome iW1
johnfowles
, le 03.04.2012 à 18:35
[modifier]
Article: AirPlay avec l’iHome iW1

Bon, je voudrais pas briser une si belle unité, mais alors, je ne partage vraiment pas l’avis exprimé par Sébastien. Pour moi, cette enceinte est une fausse bonne idée et ratée en plus. J’hésitais depuis longtemps, un copain me l’a passée parce que chez lui, elle perdait le réseau régulièrement et il voulait savoir si le problème était identique chez moi.

Le premier objectif était de remplacer définitivement mon radio-réveil par mon iPhone et une enceinte de qualité. En bref:

1. Cette enceinte est trop grosse et trop lourde pour être portable. Elle est comme le Mac du même nom l’était, transportable. Du coup, trop imposante sur ma grande table de nuit et sur mon grand lavabo (pour écouter la fin des news).

2. La config est invraisemblable avec 7 app iOS sur le store. Ce n’est pas pareil depuis l’iPad et depuis l’iPhone, il y a des appris pour configurer, d’autres pour écouter la radio (qui ne marchent pas bien), etc.

3. Elle a énormément de peine à passer d’un appareil à l’autre (genre le HP de la cuisine et chacun s’y connecte lorsque nécessaire avec son iOS devise).

4. L’utilisation manque cruellement d’ergonomie: la fonction loudness peut être utilisée depuis la télécommande (oui, il y en a une en plus de l’iPhone…) mais pas depuis l’iPhone ou depuis le HP lui-même. Les touches à effleurement s’éteignent avec le HP. Trouver le bon endroit pour la remettre en marche exige de passer le doigt en tâtonnant (et en réveillant tout le monde) pour retourner le volume, par exemple.

5. Et la commande de loudness est nécessaire car le son est si mauvais la plupart du temps qu’on ne sait pas trop bien quoi faire pour l’améliorer.

Désolé, chacun ses goûts mais j’ai l’impression qu’ils ont cherché à faire du Apple et démontré par là que c’était très difficile. On est ici dans le design de surface qui ne sert en rien l’utilisation.

Après ça, je suis tombé par hasard sur le SoundLink de Bose. J’ai jumelé mon iPhone en 5 secondes et j’ai été bluffé, bien que n’étant de loin pas un fervent de la marque. Ce n’est pas du Airplay mais ça marche de la même manière du point de vue interface. Le son est excellent (parfois un peu lourd dans les basses à faible régime), la connectivité parfaite et l’objet très bien fait: bonne taille, look fifties/sixties (Mad Men). Très puissant aussi.

Article: Envoyés Spécieux
johnfowles
, le 28.03.2012 à 15:14
[modifier]
Article: Envoyés Spécieux

Bon, sur la presse, je n’ai pas trop appris, ou disons, pas de grande surprise. En revanche, comme souvent sur cuk, j’ai eu l’impression de me promener avec un pro d’un sujet que je ne connais pas. En quelques lignes, quelques affirmations et quelques mots spécifiques, j’ai compris que lui et moi ne voyons pas la même chose quand nous nous promenons dans un magasin de fringues. C’est pareil pour moi dans mon univers professionnel mais j’adore de plus en plus entendre ou lire les autres lorsqu’ils racontent leur univers spécifique, surtout quand il n’est pas entièrement numérisable, qu’il y a un contact physique avec la matière, la technique, le savoir-faire.

Merci pour la ballade.

Article: Les lentilles progressives, ça marche?

Aujourd’hui, l’opération laser pour la presbytie fonctionne très bien. Après 5 ans de lunettes progressives (j’ai commencé par la lecture uniquement puis une vision de loin qui diminue un peu, je n’en pouvais plus). Les lunettes sont assez difficiles à supporter pour ceux qui on passé les 45 premières années de leur avec une vision parfaite. J’ai donc fait le pas il y a une année après avoir fait une très longue étude de marché.

En bref, on utilise pour l’oeil la même technique que pour les lentilles, un oeil pour le loin et un pour la lecture, le cerveau se chargeant du tri. Avec un plus par rapport aux lentilles, les laser modernes (il faut bien choisir sa technique et son prestataire) permettent de modifier l’oeil de manière asphérique et d’augmenter ainsi la profondeur de champs. La zone intermédiaire entre les deux visions devenant plus grande, l’adaptation est plus facile pour le cerveau et tolérée par plus d’individus.

Une fois que l’on s’est fait à l’idée de l’opération et qu’on a bien compris comment ça se passe, il ne reste qu’à gérer son angoisse. Mais après, quel bonheur de pouvoir sortir son iPhone et le lire sans problème. Plus de lunettes oubliées, de chiffons, de produits, etc. La grande liberté.

Et pour les jeunes myopes, certes, la presbytie viendra, mais entre deux, c’est 30 ans de bonheur et d’économies. Et dans 30 ans, on aura sans doute un cristallin artificiel fonctionnel.

Article: Bon ben j’ai migré. Ça n’a pas été tout seul mais j’ai migré

En moyenne, plutôt bien cette migration. J’apprécie beaucoup de pouvoir synchroniser mes appareils par wifi et effectuer mes sauvegardes sur iCloud pendant la nuit. Apple aurait pu proposer de liquider le dossier de sauvegarde qui devient inutile sur le Mac lorsqu’on choisit cette option. C’est 7Gb chez moi, ce qui sur un MBA avec un SSD 256, fait beaucoup.

En revanche le centre de notification est gâché pour moi par le fait qu’il affiche tous les événements de tous les calendriers synchronisés, y compris ceux qui ne sont pas affichés dans iCal. Je ne veux pas de notification pour les événements du reste de la famille.

La synchro iWork est aussi assez inutile telle qu’actuellement. Je peux imaginer créer un doc sur l’iPad en déplacement puis le finaliser sur le Mac qui est plus simple pour les mises en page un peu complexes. Ou avoir un doc de référence qui est toujours synchronisé. Ça marche avec mon iPhone, mais pas avec le Mac. Il faut manuellement télécharger le doc depuis iCloud puis le reuploader. Ce n’est pas vraiment ce qu’Apple nous a vendu (au sens figuré).

Article: Le Robert et ses «relations clients» – le dindon se rebiffe

J’ai offert à mon vieil oncle – qui est sous Tiger et que je ne veux pas migrer pour toutes sortes d’habitudes qu’on ne change pas à plus de 85 ans – un Grand Robert électronique en téléchargement pour remplacer son petit, version CD.

Depuis le jour de l’installation début janvier, ce programme n’a jamais fonctionné sous Tiger. Il plante au démarrage. J’ai transmis la console et les crash logs avec ma première demande de support. J’ai 32 messages échangés avec le robot de réponse qui ne passe jamais le stade de: le service technique vous répondra.

Le programme continue à être vendu comme compatible Tiger, ce qu’il n’est visiblement pas. J’ai perdu mon achat entièrement, et je dois en plus subir le regard goguenard de mon oncle à chacune des excuses que je balbutie pour ce cadeau empoisonné.

Je ne sais pas pourquoi on prend encore la peine de trouver des excuses à ces gens: mentalité papier, etc. C’est de l’escroquerie par métier, à ce stade-là.

Article: Mes sources d’information à l’heure d’internet

Bonne idée de papier, si je puis dire. Depuis de nombreuses années, le net est aussi venu bouleverser mes habitudes, appauvrir mon marchand de journaux et encore plus, celui qui me vendait des magazines.

Table rase des magazines informatiques qui ont disparu entièrement de ma consommation, remplacés par une liste d’onglets fixes faite dune quinzaine de sites que je scanne quotidiennement. Cuk en fait partie et je m’astreins à ne pas en ajouter tant que je n’en ai pas sorti un dont l’intérêt a faibli.

Pour le reste, une série de sites de news en fonction de mes intérêts professionnels et personnels.

Des sites de news locales professionnellement obligatoires, mais déprimants par leur indigence de fond et de forme.

De la presse suisse et étrangère par intérêt personnel, anglaise, avec un des seuls abonnements payants que je possède, le Sunday Times, mais aussi The Independant, The Guardian (moins). Robert Fisk est aussi dans mes bookmarks. Plus lointaine, et c’est la beauté du net, Haaretz pour avoir le point de vue israélien sans faire une attaque cardiaque, le Daily Star de Beyrouth, parfois l’Orient-le-Jour du même endroit pour les affaires libanaises. J’ai vécu dans la région et travaillé dans le conflit israélo-palestinien, raison de cette surpondération régionale.

Et puis aussi, les grands titres américains, les agences, etc.

Les JT ont aussi disparu comme source d’information et ne sont regardés que par comparaison pour voir la qualité du traitement.

Depuis quelque mois, l’iPad vient gentiment bouleverser ces routines polies par des années de surf. Le Monde est un excellent exemple: ancien lecteur jusque dans les années 80, où Libération a pris le dessus, j’ai retrouvé le plaisir de ce qui reste un excellent titre grâce a l’iPad, et à l’achat au numéro. Le surf sur iPad est nettement moins rapide que sur le Mac par l’absence d’onglets. On a donc envie de rester plus longtemps sur les pages et donc de rentrer dans des contenus plus longs. Les titres qui ont une app s’en sortent très bien.

Pour ce qui me concerne, le PDF du Monde est parfait: je ne veux pas de multimédia dans mon journal, de vidéos qui sortent de je ne sais où. Je veux lire des journalistes qui pensent et écrivent, je ne crois pas du tout à la réinvention du quotidien. L’iPad remplace la rotative et les messageries, me permet de boire mon café sur la terrasse de mon chalet de montagne en lisant le FT si j’en ai envie. C’est un progrès de civilisation. Si je veux voir des vidéos, je regarde les news. Chacun son job.

Article: Snow Leopard et les scanners, c’est presque le top

J’ai acheté mon Fujitsu chez Nextway il y a déjà deux ans. C’est le gros modèle car le petit n’existait pas à l’époque. Mon associé utilise le petit sans aucun problème. Le mien est plus rapide mais je ne scanne la plupart du temps que des documents qui contiennent peu de pages comme des factures, des contrats, etc. Dans tous les cas, c’est cent fois plus rapide qu’un scanner à plat.

Après de nombreuses recherches de flux de travail, Devonthink s’est imposé pour la raison suivante: il est suffisamment performant pour m’éviter de nommer les fichiers scannés. Je fais donc entièrement confiance au moteur de classement et de recherche de DT. J’ai aussi intégré l’ensemble de mes données dans DT, autrement dit, je n’utilise plus le Finder. J’ai une base documentaire par société dans laquelle se trouve tout ce qui entre (papier scanné ou pdfs) et ce qui est produit par moi, soit les documents informatiques. Je peux désormais avoir de vrais dossiers par clients dans lesquels je trouve tout. L’avantage de DT est que je peux à tout moment décider de quitter cet environnement et retrouver ma hiérarchie de classement au Finder avec mes documents intacts. J’ai essayé avant de faire le pas, je ne veux pas me retrouver prisonnier d’un éditeur.

Enfin, j’utilise aussi Paperless pour une seule chose, le scan de mes tickets et autres reçus professionnels que je dois donner à la comptabilité. Paperless est plus performant que DT pour cette tâche car il peuple directement les champs avec les montants et autres informations nécessaires. Je peux produire trimestriellement une liste de dépenses totalisée avec en annexe la reproduction impeccable des reçus. Ma comptable adore.

L’intérêt du Fujitsu dans ce contexte est que sa mécanique d’entraînement est très fiable. Avec l’habitude, on peut glisser un reçu très long et très étroit sans utiliser les guides de format. Même si le départ n’est pas tout à fait droit, le résultat est impeccable avec le redressement automatique de l’image.

Pour conclure, je précise que je suis un ex-utilisateur de Paperport qui a dû être abandonné sur Mac. Il faut reconnaître que c’était la première machine à archiver utilisable hors des grandes structures. Mais Fujitsu, heureusement, fait encore mieux. C’est pas très joli, pas très sexy, mais fidèle comme un labrador.

Article: Snow Leopard et les scanners, c’est presque le top

C’est pas mal de pouvoir réutiliser les vieux scanners, mais franchement, pour passer à l’archivage de documents, ça reste terriblement chronophage et compliqué, alors qu’on peut travailler très efficacement avec deux outils dédiés: un Fujitsu ScanSnap qui est une merveille de rapidité pour la numérisation de documents recto ou recto verso en une seule passe et DevonThink, qui récupère les scans, les ocr-ise avec les librairies Abby integrées, crée le pdf indexable et indexe le tout dans sa base documentaire.

Ça marche tellement bien que je ne classe plus rien physiquement. Tout va directement dans un grand carton par société, y compris les pièces comptables, factures, etc. Tout le traitement est effectué par pdf. Enfin, je n’ai plus cette schizophrènie entre papier et informatique qui m’ennuyait profondément.

Article: Retour sur l’iPhone: premier bilan (MAJ mardi 22 juillet 08h47)

Juste un petit commentaire pour rectifier la question de correspondance des couleurs de claendriers entre iCal et l’iPhone:

Si la synchro est faite via iTunes, il n’y a pas de correspondance, les couleurs sont créées automatiquement sur l’iPhone comme d’ailleurs à l’ajout d’un nouveau calendrier sur iCal.

Si la synchro est faite par MobileMe, les couleurs sont maintenues.

Pour le reste, j’avoue ne pas comprendre ce que l’iPhone 3G ne peut pas faire en entreprise qu’un appareil Windows CE puisse faire ?

Article: Une humeur non stabilisée, qui va grandir (MAJ lundi 16h30)

Effectivement, pas de clavier suisse-romand et c’est à la fois dommage et bien étrange pour une entreprise qui localise normalement ses produits avec soin. La meilleure solution, c’est d’utiliser le clavier canadien français qui ne change que le z et le y par rapport au nôtre.

Je suis aussi très étonné que le Music Store et maintenant l’App Store ne soient accessibles qu’en allemand depuis un iPhone sur réseau suisse. Ça fait mal sur un objet si cohérent par ailleurs.

Article: Une humeur non stabilisée, qui va grandir (MAJ lundi 16h30)

François@302, merci pour l’iPhone, je prends bonne note et en remerciement, j’offrirai mon 2G à un lecteur de cuk (quoique, je ne peux m’empêcher de penser qu’il va devenir collector avec son dos alu).

Pour l’écran, avec un minimum de soins (rien dans la poche), c’est sans problème. En fait je nai jamais eu un téléphone aussi solide. Il semble toujours presque neuf aujourd’hui contrairement à tous les modèles en plastique que j’ai eus. Bon, je suis un peu psychorigide de la petite patte, mais il le vaut bien ;-)

Article: Une humeur non stabilisée, qui va grandir (MAJ lundi 16h30)

Ceci dit, après presque une année d’iPhone, il ne fait pas de doute pour moi qu’une bonne partie de l’intérêt réside dans le fait d’être toujours à jour sur le plan des données. Il ne s’agit pas tellement de surf dans mon cas, mais surtout de mails, d’infos simples comme des cours de bourse, de la météo, une rapide recherche Google ou Wikipedia. Activer ou désactiver tout le temps ces options ramène l’iPhone au niveau de ces “préhistoriques” téléphones qui le précèdent.

Ne pas se préoccuper de la manière dont les données vont et viennent fait partie, à mon sens, de l’interface de l’iPhone, comme le ne pas (vraiment) se préoccuper du stockage de ses données fait partie de l’interface du Mac. Bon, je sais, je caricature un peu pour des maniaques du backup comme on en trouve ici.

Et en gros, 10.- par mois pour avoir ce confort, ce n’est pas très cher. D’autant que je téléphone moins avec mon iPhone puisque je fais plus de mails et que je suis mieux relié avec ma famille, mon bureau et mes clients.

Article: Une humeur non stabilisée, qui va grandir (MAJ lundi 16h30)

Sur un ancien iPhone, il existe des possibilités comme BossPrefs qui permettent de désactiver facilement tous les transferts de données. Je ne sais pas si une application de ce type va sortir sur le nouveau store, mais je pense que oui. Autrement il faudra faire comme les pionniers, hacker votre appareil pour le modifier à votre guise.

Article: Une humeur non stabilisée, qui va grandir (MAJ lundi 16h30)

Décocher la 3G est une option destinée à préserver la batterie. Dans ce cas l’iPhone se retrouve en 2G, comme celui de première génération. Raison pour laquelle le petite E de Edge apparaît. Je ne crois pas qu’il existe de fonction pour désactiver complètement le trafic de données. Dans l’esprit de Steve, c’est sans doute nier la fonction de l’iPhone.

Article: Oulalalala, cette fois, je n’en peux plus!

Juste une information pour rassurer ceux qui ont des craintes en termes de data: sur mon iPhone V1, j’utilise depuis 9 mois un abonnement Swisscom basique avec une option data à 18 francs pour 100 Mb par mois. Je n’arrive pas à dépasser 70 Mb par mois en surfant, en relevant en permanence 6 comptes IMAP avec souvent des attachements pdf importants, en faisant des démos jusqu’à la nausée. Je trouve ce tarif raisonnable et je ne peux pas imaginer Swisscom aller plus haut que cette offre. Ça va devenir plus compliqué le jour où l’iPhone pourra servir de modem 3G au MacBook Air (au hasard) mais cette fonction n’est hélas pas implémentée.

Article: Adieu tableau noir, bonjour Tableau blanc interactif!

Je ne sais pas à quelle solution se réfère cwalther, mais la version Uniboard installée dans tous les grands auditoires de l’UNIL est aussi utilisée pour les maths. On peut voir des cours de math qui remplissent des pages et des pages sans aucun problème.
Le principal avantage de la solution Uniboard est l’usage d’une tablette graphique de type LCD sur laquelle on écrit comme avec un PDA, par exemple. Les élèves ne rencontrent pas de problème, c’est nettement plus naturel que le tableau noir où il faut adapter sa taille d’écriture à l’échelle du tableau, ce qui demande de l’habitude.
Lorsque Promethean est utilisé avec une tablette, c’est une tablette « aveugle » qui demande encore plus d’habitude lorsque l’image résultante est projetée. Sur une tablette LCD, vous tracez votre trait en regardant ce que vous faites, comme sur une feuille de papier. Sur la tablette opaque, vous tracez en regardant l’écran en dissociant votre regard de votre main. Pas du tout évident à maîtriser.

Uniboard stocke aussi les pages et permet la navigation à l’intérieur. Les pages sont stockées sur un serveur centralisé accessible à distance (avec les autorisations adéquates) si l’école est en réseau.

Enfin, la solution ne fait pas de reconnaissance d’écriture du tout.

JohnFowles

Article: Adieu tableau noir, bonjour Tableau blanc interactif!

J’encourage vivement ceux qui sont intéressés par ces technologies à se renseigner sur la solution Uniboard développée à l’Université de Lausanne. C’est une solution qui part d’un certain nombre de choix différents:
– l’utilisation d’une tablette graphique LCD type Wacom comme surface d’interaction, l’enseignant étant alors systématiquement face à ses élèves et la projection de taille libre en fonction des contraintes physiques du lieu: auditoire de 800 places comme classe de 20 élèves.

– une ergonomie plus aboutie sur la base d’une solution logicielle plus simple, évitant l’effet « usine à gaz » qui peut saisir l’enseignant moins au point avec les technologies de l’information. C’est une solution qui permet à n’importe quel enseignant de changer d’environnement en 15 minutes de formation (max.) et d’enrichir ses contenus pédagogiques peu à peu.

– un fonctionnement en poste seul ou en réseau avec une gestion de documents très complète.

La solution fonctionne actuellement à l’UNIL, à l’Université de Fribourg pour les grands auditoires et équipe toutes les classes du Gymnase intercantonal de la Broye à Payerne. L’expérience de Crissier citée par François n’est sans doute pas la meilleure, la solution ayant été « hybridée » entre Promethean et Uniboard.

Un projet d’externalisation de la commercialisation d’Uniboard est actuellement en discussion à l’UNIL et devrait aboutir rapidement.

http://www.unil.ch/uniboard

JohnFowles

Article: MacBook je t’aime
johnfowles
, le 17.03.2006 à 07:57
[modifier]
Article: MacBook je t’aime

Mon MacBook identique à celui de François voit parfaitement mes imprimantes AppleTalk sur le réseau Ethernet et Airport, à condition que le routeur/borne utilisé soit une borne Apple ou qui supporte AppleTalk. J’utilise au bureau un routeur/switch non Apple qui passe Apple sur la partie fil mais pas sur la partie sans fil. C’est souvent le cas.

Pour ceux qui s’inquiètent, mon MacBook ne fait pas de bruit à part le chuintement du disque dur 7200 tours. Il est aussi chaud que celui de François et beaucoup plus que mon ancien Powerbook 1,5Ghz quand je l’utilise au bureau, fermé et branché sur un écran externe. Le ventilateur est presque toujours enclenché.

Mais bon, je l’aime tellement que je lui pardonne tout.

Article: Path Finder 4: l’indispensable Finder alternatif

Merci pour le test qui m’a éclairé sur certaines zones d’ombres. Je pense que c’est vraiment un logiciel qui demande quelques heures de mise en route pour trouver ses marques et bien comprendre ce qui nous est utile ou non.

Pour les étagères multiples, qui me manquent aussi, l’éditeur a annoncé que les fonctions importantes de PF 3 qui n’ont pas encore passé sous 4 se trouveraient dans les prochaines versions. C’est juste un raccourci de développement.

J’ai eu encore un problème de fiabilité ennuyeux et j’ai perdu un texte commencé dans l’éditeur intégré: le raccourci clavier Cde-S ne semble pas fonctionner chez moi et le texte que j’avais enregistré régulièrement ne s’est en fait pas enregistré du tout sans que je le sache. PF ayant malheureusement décidé de partir en boucle à ce moment-là, adieu joli texte.