Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Smop
485 commentaires trouvés.
Article: Et voilà le nouveau Mountain Lion

Une table de compatibilité des applications avec Mountain Lion est disponible sur le site RoaringApps

A part ça, je constate toujours, à utilisation égale, une augmentation de la température de mon iMac 27” (i7 2.8 GHz, 8 Go RAM). Au bout de quelques dizaines de minutes d’utilisation, les ventilateurs atteignent 3000 tours/minute et deviennent franchement audibles. J’ai l’impression que c’est lié à certains processus (backupd et mdworker) ou à l’affichage de pages web contenant du flash. En clair, tout ce qui est gourmand en temps processeur. Il fait 28 degrés dans la pièce, et d’après les sondes de température relevées par iStat Pro, la diode et le ventilateur GPU, ainsi que l’alimentation, flirtent avec les 70, voire 80 degrés. Il me semble avoir déjà vu ça avec une première version d’une autre mouture de Mac OS X.

J’ai constaté également quelques petits bugs mineurs avec Safari, Mail et Intego Antispam.

Article: Pulp et Lekiosk, mes deux indispensables pour l’Ipad

Suite à la très regrettable et non moins incompréhensible disparition du support des flux RSS dans l’application Mail de Mountain Lion, je me suis mis à la recherche d’un lecteur de flux RSS. Après la lecture de cet article, j’ai acheté Pulp (pour le Mac), et j’ai été très déçu. Pour qui parcourt en diagonale une douzaine de flux RSS chaque jour, je trouve que l’interface n’est vraiment pas pratique. Le “Magic Reader” ne fonctionne pas avec toutes les pages et on est obligé de faire des allers-retours entre le lecteur et le navigateur. L’interface n’est pas spécialement intuitive (comment, par exemple, marquer un flux lu sans passer par tous les articles ?) et le flip-flop entre titres et contenu fait perdre beaucoup de temps. L’éditeur a privilégié l’aspect à l’ergonomie. Bref, je regrette de l’avoir acheté.

Je recherche donc une autre solution. J’ai longtemps utilisé NetNewsWire mais l’ai abandonné depuis qu’il est devenu une simple interface à Google Reader. A choisir, je préfère être “profilé” par Apple que par Google. Sur l’iPhone, j’utilise NewsRack, mais pas (encore) de synchro iCloud pour ce dernier. Quant à Vienna, que j’avais avant NetNewsWire sur mes Mac, son interface n’est franchement pas belle. Je suis donc preneur de toute autre alternative avec support iCloud et interface conçue pour une lecture en diagonale (comme NewsRack). Pas besoin de lecture offline, et je pourrais même me passer du support des images.

Article: Et voilà le nouveau Mountain Lion

J’ai installé “Mountain Lion” sur mes cinq Mac hier (tous sous “Lion” avant). RAS sur l’iMac 21.5” et le MBA. Sur l’iMac 27”, après installation, les ventilateurs se sont mis à tourner à fond. Peut-être est-ce simplement dû à la température à Paris en ce moment. Je verrai ça ce soir. A noter aussi que Contactizer Pro et Paragon NTFS ne fonctionnent plus. Pas d’autres incompatibilités constatées pour l’instant, une fois les mises à jour appliquées sur SnapZ Pro, Antidote HD, 1Password et Intego Antispam. Sur le Mac Pro, j’ai eu des plantages systématiques de Safari 6. Curieusement, elles ont disparu aujourd’hui. Apparemment, le problème est connu (cf. les forums Apple). Enfin, sur le Mac Mini Server, sur lequel j’ai installé “Mountain Lion” plus l’extension “Server”, ça s’est bien passé, mais damned, l’option serveur DHCP a disparu de l’interface d’administration (désormais unique) ! Pour le reste, je trouve “Mountain Lion” plus fluide que la mouture précédente. Je découvre peu à peu les autres fonctionnalités. Le centre de notifications est sympa. Grosse déception par contre de la disparition des flux RSS dans Safari, mais surtout dans Mail. Je cherche une alternative, si possible avec synchronisation via iCloud (je fuis Google). J’ai essayé Pulp et n’ai pas été convaincu. Affaire à suivre…

Article: Des fois, je me pose des questions sur ma masculinité

Rassure-toi François, tu n’es pas seul ! Lorsque je dois planter un clou, je détruit le clou, le mur, et généralement un ou deux doigts. Alors maintenant, pour fixer une lampe au plafond, j’appelle un électricien; pour changer une ampoule de phare sur ma voiture, je passe au garage, et j’ai une femme de ménage qui vient chaque semaine pour le repassage et le nettoyage de l’appartement. Quant à la cuisine, si je n’avais pas une demoiselle qui se dévouerait à la tâche, ce serait restaurant ou surgelés. Même l’informatique m’emmerde aujourd’hui. C’est aussi pour cela que j’utilise les produits Apple. Je branche et ça fonctionne ! Il faut reconnaître avec humilité ses limites ;-)

Article: Si vous pouviez arrêter de me pomper l’air avec l’argentique

François, par curiosité, vas-tu numériser toutes ces archives pour les intégrer à Lightroom ? J’imagine que tu as aussi conservé les négatifs, n’est-ce-pas ?

Sur le fond, je trouve que les deux approches sont complémentaires. Redécouvrir un tirage papier d’il y a quinze ans a un charme qu’on ne retrouve pas en faisant défiler des centaines d’images sur un écran. Et puis lorsqu’il s’agit de partager les moments immortalisés, il y a un côté sympa à faire passer de mains en mains des tirages plutôt qu’un iPad.

Article: Pour vivre heureux, vivons cachés !

@Pierre-G (#1) : L’objectif recherché par “Do Not Track Plus” est très différent de celui de JonDoNym. Je n’ai pas décortiqué cette extension, mais je crois qu’elle ne fait que tenter de limiter les informations stockées à l’insu de l’internaute dans son navigateur, informations destinées à son “profilage”. JonDoNym, quant à lui, empêche (ou rend plus complexe) l’identification de l’adresse de l’ordinateur utilisé pour surfer sur le réseau Internet, et donc par extension, la personne qui se trouve derrière. Ce sont dont des produits complémentaires.

@Philob (#2) : Comme je l’ai écrit en préambule : “Sans verser dans la paranoïa, il est parfois souhaitable de surfer sur le web de manière anonyme et intraçable”. Voici trois cas, parmi d’autres, d’utilité de l’anonymisation :

– Il est des ressources sur le réseau Internet qui ne sont accessibles que depuis certains pays. Par exemple, la diffusion de médias ou le téléchargement de logiciels dont la licence, la législation locale ou le souhait du webmestre, interdisent la “sortie du territoire”. Si un serveur mandataire de JonDoNym (l’adresse IP de sortie) se trouve sur ce territoire, la restriction technique peut être ainsi contournée.

– L’adresse IP de l’internaute peut être sur une liste noire et empêche parfois l’accès à certains sites, des forums généralement, qui filtrent leurs visiteurs selon ce critère. C’est un cas typique des abonnements d’accès Internet avec adresse IP dynamique, qui change à chaque connexion. Pour peu que l’adresse allouée ait été utilisée précédemment par un spammeur (fréquent avec les “botnets“), on se retrouve coincé. Là encore, un service d’anonymisation peut être utile.

– Il nous arrive à tous, que ce soit à titre d’information ou de curiosité, de vouloir visiter des ressources “sensibles”. Cela va des sites où il est question d’opinions politiques extrêmes, de terrorisme, de piratage informatique, aux sites à caractère pornographique. Permettre à ceux-ci de nous identifier nous expose à deux risques : celui d’être fichés (par le site ou par ceux qui le surveillent), et celui de valider notre adresse IP et donc de nous désigner comme cibles potentielles de tentatives d’intrusion. Une fois encore, l’anonymisation est souhaitable.

Pour l’anecdote, il y a une trentaine d’années, j’ai été brièvement abonné à un journal (papier) anarchiste. Je ne m’en souvenais même pas, jusqu’à ce que la CNIL, sur saisine de ma part, m’informe que j’étais encore fiché pour cela aux Renseignements Généraux français. Il est évident que cela peut avoir des conséquences (activité professionnelle en milieu sensible, émigration, “chasse aux sorcières”).

@ysengrain (#3) : Oui, l’utilisation de services d’anonymisation réduit considérablement la bande passante, mais celle-ci reste acceptable pour une utilisation ponctuelle. Il est a priori question ici d’être protégé uniquement lorsque c’est réellement utile, et non pas de manière permanente. Quant à anonymous.org, fais donc un test sur IP Check. Tu vas être déçu…

@Le Corbeau (#4) : Tu as raison, le risque zéro n’existe pas. L’anonymisation limite les dégâts et convient à la plupart des besoins de l’utilisateur lambda. Même avec JonDoNym, comme précisé sur leur site, les organisations gouvernementales peuvent, sur commission rogatoire, accéder à certaines données. Pour celui qui est parano, ou qui a réellement quelque chose à cacher, il faut chercher du côté de la mobilité extrême et de l’usurpation d’identité par piratage ou ingénierie sociale. C’est au-delà de l’objectif de l’article. Quant à la fiabilité et les critères d’éligibilité des MIX, ces infos sont consultables sur le site de JonDoNym.

@Guillôme (#5) : Pas d’accord, je pense qu’il faut s’attacher à l’esprit des lois, et non pas à leur lecture littérale. Une bonne loi est une loi d’intérêt commun, comprise et acceptée par le justiciable. Par ailleurs, la globalité du réseau Internet et la diversité des législations applicables rend impossible le respect absolu des lois. Quant à militer contre l’identification de l’adresse IP, c’est un combat de Don Quichotte, tant pour des questions techniques que politiques. Les Etats, sans parler des lobbys divers et variés, tiennent là un formidable outil de contrôle des individus, d’apparence peu intrusive de surcroit. Imaginer qu’ils puissent s’en passer un jour me semble relever de l’utopie complète.

aacp (#9) : Evidemment que Google nous trace, c’est son fond de commerce. Une alternative assez intéressante en matière de confidentialité est Ixquick. De plus, ce moteur de recherche alternatif offre une fonction basique d’anonymisation. A côté de chaque résultat, en cliquant sur “Proxy”, le site de destination est ouvert par le biais d’un serveur mandataire. Bien évidemment, il faut compléter son utilisation par des extensions du type NoScript, Adblock Plus et Cookie Monster, sinon, son intérêt est limité.

Article: La classe moyenne existe-t-elle en France ?

Merci Guillôme pour cet intéressant article.

J’aime bien les données concrètes et comme les anglo-saxons, je n’ai aucune gêne à mettre des chiffres en face. Après de longues années de travail en profession libérale ou assimilée, je suis aujourd’hui salarié (en France). Hors “extras”, je gagne environ 50 K€ net par an (66 K€ bruts), desquels je reverse 18% en impôts directs (célibataire sans enfants). Il me reste donc un peu plus de 3400 € par mois pour vivre. Si je déduis les frais liés à mon logement, c’est à dire le loyer (Paris intra-muros), l’électricité et l’assurance, je dois couvrir toutes mes autres dépenses mensuelles avec 1800 €. Au moins la moitié de cette somme est consacrée à ma voiture et à ma moto (carburant, entretien, assurances). Bref, au bout du compte, il ne reste rien ! En huit ans, tenant compte de la diminution de revenus et de l’augmentation du coût du quotidien, j’ai divisé à peu près par deux mon train de vie. Si statistiquement, je fais partie des 10% des français les plus “riches”, je n’ai vraiment pas l’impression de l’être ! Je ne me plains pas, car mes choix de vie – entre autres ceux de ne pas avoir d’enfants et de fuir l’endettement bancaire – m’ont permis une liberté dont j’ai largement profité, mais je ne m’estime pas “riche” pour autant.

A la fin des années 80, je m’étais amusé à calculer ce que j’appelle le “seuil de confort”, c’est à dire celui où, à environnement social équivalent et pour les dépenses courantes, le prix des choses n’est pas le principal facteur de choix. A l’époque, je l’avais estimé pour moi à 1800-2300 € (12-15000 francs français). J’ai fait le même calcul l’année dernière et j’en suis arrivé à 6000 € environ, soit … trois fois plus. Certes, on est sensiblement plus exigeant à près de 47 ans qu’à 25, mais pas à ce point-là !

Dans la mesure où il est plutôt rare de changer au cours de sa vie de milieu socio-culturel, les définitions de “classe moyenne” et de la “richesse” me semblent subjectives. A l’exception des plus jeunes et des très fortunés, la majorité de mon cercle d’amis ont des revenus annuels nets, avant impôts, de l’ordre de 60 à 150 K€, donc aujourd’hui je suis – relativement toujours – “pauvre”.

Article: Do you (always) think different ?

Et vous, comment vous en sortez-vous ?

Très bien, merci ;-)

Différent, pas différent, quelle importance ?

J’ai subi DOS et Windows très longtemps. Grace au Mac, c’est fini.

J’apprécie dans une certaine mesure Linux, mais ses défauts, liés en grande partie à son modèle de développement communautaire, me gênent suffisamment pour le limiter à certaines utilisations.

J’ai utilisé avec bonheur pendant des années des Unix propriétaires. Malheureusement, ils ont tous disparu, ou presque.

Apple ont réussi à concilier les bons côtés de tous ces systèmes. Certes, ce n’est pas toujours parfait. Certes, l’écosystème est parfois un peu trop cadré. Mais ça reste ce qu’il y a de mieux aujourd’hui pour mon utilisation, en particulier du point de vue homogénéité et interopérabilité. Et puis j’avoue que je suis sensible aux efforts faits autour des innovations techniques et esthétiques.

Article: AppleTV, seulement un « loisir » ?

Ma copine s’étant faite arracher son iPhone 4 hier dans le métro parisien, je suis passé aujourd’hui à l’Apple Store Paris Opéra lui acheter un 4S/64 et j’en ai finalement profité pour prendre un AppleTV de troisième génération. Du coup, je vais revendre celui de seconde génération que j’ai (acheté début avril 2011). Si quelqu’un est intéressé…

Article: AppleTV, seulement un « loisir » ?

J’ai aussi un AppleTV de seconde génération, après avoir eu le premier modèle avec disque dur. Je n’achèterai sans doute pas le tout dernier modèle car le support du 1080p ne me servirait à rien. Mon téléviseur Sony sait déjà lire le contenu de mes Mac via l’excellent petit utilitaire EyeConnect d’Elgato, et de toute façon, je préfère aller au cinéma. Par contre, l’AppleTV est vraiment pratique pour profiter du système audio home cinéma en allant chercher les enregistrements et les clips vidéo sur iTunes. Pour les quelques dizaines d’euros que ce petit truc coûte, c’est à mon avis un bon achat.

Article: Scandale Nvidia : L’iMac avec une carte 8800GS est mort ce soir

J’ai eu aussi une la vidéo qui a lâché sur mon iMac 24” blanc CTO. C’était un modèle Core 2 Duo à 2.33 MHz, acheté en 2007 et équipé de l’option NVIDIA GeForce 7600GT. Fin 2010, quelques semaines après l’expiration de mon contrat AppleCare, après un kernel panic soudain, l’écran est resté désespérément noir avec quelques artefacts de couleur à la place du pointeur de la souris (ou parfois un kernel panic au démarrage). Je l’ai apporté à l’Apple Store de Paris Louvre pour réparation et on m’a changé la carte mère (et le SuperDrive, soi-disant défectueux) pour la modique somme de 565,70 €. Je l’ai revendu quelques semaines plus tard sur eBay. J’en profite pour souligner l’utilité du mode FireWire Target qui m’a permis de récupérer sans problème les données du disque dur de 750 Go du 24” sur l’iMac 27” que j’avais acheté en remplacement.

Article: Non, c’est pas vrai, dix ans, déjà?

CukDay : Oh oui, oh oui, oh oui ! Et puis ça me donnera l’occasion de rendre une nouvelle fois visite à mes grands amis de la douane de Bâle.

Redesign : Certes, l’IHM de Cuk a un peu vieilli, mais elle reste néanmoins ce qu’elle doit être : très lisible, très simple et jolie. La largeur de la colonne centrale est juste comme il faut pour rendre son contenu plaisant à lire, et les côtés ne sont pas “pollués” par des obstacles visuels. Peut-être Noé pourrait-il proposer plusieurs feuilles de style modifiant la largeur selon les souhaits de chacun (avec un cookie pour mémoriser le choix) ? Changer de CMS serait sûrement possible, mais je ne suis pas sûr que l’interface destinée aux rédacteurs, vraiment agréable dans sa version actuelle, y gagnerait. Une alternative serait de permettre l’accès complet aux articles via un flux RSS, à chacun d’utiliser ensuite le client qui lui va bien. Par contre, le développement de la publication en flux RSS aurait certainement un impact négatif sur le nombre de commentaires… Le seul truc dont je me passerais bien sur Cuk est cet horrible Textile. Même si moins puissant, le BBCode me semble tellement plus intuitif !

Article: Le Libre, c’est mieux?
Smop
, le 02.12.2011 à 12:01
[modifier]
Article: Le Libre, c’est mieux?

Je ne vois pas de contradiction entre ces deux avis (je ne comprends pas, en fait, le ce n’est pas tout à fait vrai)?

Je répondais à ton commentaire mettant en avant que le fait d’avoir la possibilité d’accéder au code source permettait à la communauté des informaticiens d’agir en cas de défaillance de l’auteur de celui-ci. A cela je répondais que c’est également vrai pour les logiciels propriétaires, leur source étant aussi, dans une certaine mesure, accessible.

Pour le reste, je suis tout à fait d’accord avec ce que tu écris.

Article: Le Libre, c’est mieux?
Smop
, le 02.12.2011 à 01:54
[modifier]
Article: Le Libre, c’est mieux?

Il permet juste de penser que la communauté des informaticiens pourra faire quelque chose si le logiciel libre vient à faillir, alors qu’elle ne pourra rien si le logiciel propriétaire se met à défaillir.

Ce n’est pas tout à fait vrai. J’ai dirigé pendant quelques années les opérations d’un éditeur de logiciels (outils de développement) et les sources de tous nos produits étaient déposées et accessibles en cas de défaillance de notre part par le biais de contrats d’entiercement (source code escrow). C’était une exigence sine qua non de nos distributeurs et de nos grands comptes.

Par ailleurs, et par expérience, la communauté du “libre” est assez capricieuse et bon nombre de logiciels ou de portages ne sont plus maintenus, généralement par manque d’intérêt. Même de gros projets Open Source sont tombés dans l’oubli suite à la défaillance de leur leader.

Bref, pour conclure, le “libre” et l’Open Source ont sans le moindre doute leur place dans l’écosystème, mais il ne faut par pour autant considérer ce modèle comme étant la solution miracle. En particulier, lorsqu’on fouille un peu, on se rend compte que leur coût réel (TCO ou CCV) est loin d’être négligeable et comparable au paradigme propriétaire.

Article: Le Libre, c’est mieux?
Smop
, le 30.11.2011 à 17:13
[modifier]
Article: Le Libre, c’est mieux?

Ma position sur le “libre” est simple. Je me moque de la philosophie qui est derrière. Les logiciels que j’utilise sont des outils. Ils me permettent de gagner du temps et de l’argent. En conséquence, leur prix m’importe peu s’il est en adéquation avec les bénéfices réalisés. Si le “libre” m’offre une qualité de service égale pour un coût moindre, je suis preneur. Ce n’est malheureusement pas souvent le cas, tant en qualité, qu’en exploitabilité (ergonomie par exemple, essentielle à mes yeux), qu’en coût réel (TCO). Jusqu’à présent, mes meilleures expériences ont été avec des produits hybrides, à savoir une fondation libre mais encapsulée dans une structure technique et commerciale qui pallie à ce que le “libre” ne sait pas faire, et parfois complète celui-ci avec des briques propriétaires. De bons exemples sont RedHat, MacOS X et bon nombre d’appliances. Je suis par exemple ravi de remplacer en ce moment plus de deux cent serveurs Microsoft Windows et HP-UX par des RHEL. Mais certains diront que RedHat ou MacOS X ont perverti et détourné l’esprit du “libre”. C’est là qu’intervient le subjectif, à savoir la dimension politique du “libre”, moteur de la majorité de ses afficionados, et qui m’agace franchement. L’affectif n’a rien à faire là-dedans !

Lorsque j’évoquais l’impact social sur le modèle non “libre”, je pensais aux millions d’employés directs et indirects des éditeurs. Le modèle de développement du “libre” étant généralement collaboratif et bénévole, qui va permettre aux éditeurs de survivre ? Tout travail mérite salaire. A fortiori lorsque l’utilisateur en bout de chaîne tire un bénéfice du produit.

Enfin, le bon vieil argument de la mise à disposition du code source ne tient pas à mes yeux. Certes séduisant dans son principe, mais dans les faits, je n’ai connu qu’une infime minorité d’utilisateurs, personnels ou professionnels, qui en ont l’utilité.

Article: Le Libre, c’est mieux?
Smop
, le 30.11.2011 à 03:12
[modifier]
Article: Le Libre, c’est mieux?

Ton article est intéressant, mais reste cependant militant et donc partial. Il est dommage que tu n’aies pas aussi évoqué la face cachée du “libre”. Par exemple le support très aléatoire, la pérennité non garantie, la qualité très variable, le manque de cohérence des interfaces, la documentation souvent réduite au strict minimum, l’impact social sur le modèle non “libre”, etc.

Article: Diagrammix, l’Omnigraffle du pauvre mais tellement bien

#1 : meme question…jamais compris dans quel cas/usage on a besoin de (perdre) passer du temps a faire ce genre de chose.

Perdre du temps ???

J’utilise OmniGraffle Pro depuis cinq ans avec bonheur. Il fait partie des logiciels qui m’ont permis de m’affranchir complètement de Microsoft Windows, requis pour Visio, le produit de référence du genre.

Je m’en sers pour des dessins de baies informatiques, d’infrastructures de réseaux, de flux applicatifs, de schémas logiques, de processus de décision, d’organigrammes, etc.

OmniGraffle ce n’est pas que des boites que l’on relie, mais une multitude d’objets et leurs relations. Voir par exemple les bibliothèques de Graffletopia. Elles donnent des idées de ce qu’on peut faire. Autrement plus efficace que Photoshop pour faire de la documentation !

Article: Tchernobyl, 25 ans après…
Smop
, le 15.11.2011 à 00:02
[modifier]
Article: Tchernobyl, 25 ans après…

PS2: ”…des poissons-chat dont certains, en l’absence de prédateurs, sont énormes.” ne t’es-tu pas posé la question si leur énormité n’était pas liée à leur mutation due aux radiations ? (le film Chernobyl 4 Ever parle par ex. de ce genre de probl.)

Non, d’après le guide qui nous accompagnait, ainsi que selon ce que j’ai pu lire, la taille étonnante des poissons-chats qui vivent dans le canal d’eau de refroidissement du complexe de Tchernobyl n’est pas due à des mutations génétiques. Elle serait bien due à une absence de prédateurs. Ils sont aussi grassement nourris par les “touristes” à qui l’on distribue du pain de mie pour faire venir les poissons à la surface. D’ailleurs, l’une des choses surprenantes de la zone d’exclusion est de constater à quel point la nature a repris ses droits. J’ai vu quelques animaux et la végétation (très radioactive) est luxuriante. L’un des intérêts de cette visite est aussi de se rendre compte par soi-même ce qu’est réellement une catastrophe nucléaire en prenant conscience de la dangerosité du nucléaire non contrôlé, mais aussi en tordant le cou aux légendes urbaines.

Article: Tchernobyl, 25 ans après…
Smop
, le 14.11.2011 à 15:50
[modifier]
Article: Tchernobyl, 25 ans après…

@snaer-41 : Ces questions, je me les suis posées, et je serais moins catégorique que toi sur ce qu’elles m’ont inspiré. Tout d’abord, n’oublions pas que ces visites sont organisées exclusivement par Chernobyl Interinform, qui est une agence gouvernementale. Elles coûtent entre $160 et $500 (USD) et il y a environ 10000 visiteurs par an. Cet argent revient donc au bout du compte en grande partie à l’Etat. Les voyagistes qui revendent ces visites ne perçoivent qu’une partie de ce chiffre d’affaires. Ensuite, Tchernobyl est aujourd’hui un lieu de mémoire, au même titre que le camp de concentration d’Auschwitz que j’ai visité quelques jours après. Voir ces endroits, c’est maintenir cette mémoire vivante, c’est en parler, c’est faire un lien entre ce qui passe au travers du filtre des médias et la réalité crue. Pour ma part, visiter Tchernobyl m’a donné bien plus de matière à réflexion sur la viabilité et les conditions d’exploitation du nucléaire que le blabla électoraliste des “Verts”.

Article: Apple TV, Apple Suisse, Flux de photos, c’est assez zéro! MAJ

Le coup binaire du “tout ou rien” du “Flux de photos” est décrié partout et on peut supposer qu’Apple corrigera le tir prochainement.

Concernant l’Apple TV, même chose en France, la pauvreté du choix de films est lamentable, surtout en VO. A ce propos, la Commission des Affaires Culturelles étudie en ce moment un projet de loi du député Denis Jacquat, visant à promouvoir un canal en VOST pour les films diffusés sur l’ADSL et le câble.

Pour le reste, l’Apple TV est bien sympa pour regarder les clips vidéos sur un grand écran HD et bénéficier de l’installation audio “home cinéma” pour la musique. La seconde génération est aussi beaucoup plus rapide que la précédente, même si je regrette la disparition du disque dur. Il y aurait aussi des rumeurs d’un téléviseur Apple à venir.

Dans un tout autre sujet, la bio officielle de Steve Jobs par Walter Isaacson, publiée en France par JC Lattès vient de sortir. J’ai reçu le gros pavé de près de 700 pages hier et j’ai hâte de m’y attaquer. J’ai aussi précommandé “i Steve, Intuitions, sagesses et pensées de Steve Jobs” qui sort en France chez Michel Lafon dans deux semaines. Apparemment, il s’agit d’une compilation de discours et de citations de SJ.

Article: Near Field Communication (NFC) et téléphone mobile: mitä???*

Et tous les publi-reportages sur les produits Apple, sur ce même site, ils ne te dérangent pas ?

A la nuance près qu’aucun des rédacteurs de “publi-reportages” Apple ne sont des salariés de la marque ! Non, franchement, les articles d’Arnaud sont tous rédigés sur un ton très “culture d’entreprise”.

Article: « Voter et élire, ce n’est pas seulement un droit….

Pour info, apparemment dans le même genre que le “smartvote” suisse, il existait en France un site créé par des anciens étudiants de Sciences Po : Politest. Malheureusement, le questionnaire en ligne n’est plus disponible, ses auteurs ayant un bouquin à vendre à la place.

Article: Je ne sais pas quand elle commence…

Je réponds avec du retard, j’ai été absent pendant un mois.

Je suis surpris que cet article n’ait pas eu plus de commentaires. La vieillesse est un sujet qui nous concerne tous et il me semble que le lectorat de Cuk n’est majoritairement pas composé de “gamins” pour lesquels les années qui passent ne sont pas (encore) une préoccupation.

Pour ma part, oui, vieillir me préoccupe. En particulier depuis que j’ai passé la barre des quarante ans (j’en ai maintenant six de plus). J’ai longtemps pensé que l’on se bonifiait avec l’âge. Plus besoin de chercher à se prouver quoi que ce soit, moins de dépendance vis-à-vis du regard des autres, plus de sagesse car moins de certitudes, une aisance matérielle qui permet de réaliser des choses auparavant plus compliquées à atteindre, … Mais voilà que depuis quelques années, je vois aussi l’autre versant des années qui passent. D’abord les petits problèmes de santé, qui s’accumulent au point de devenir générateurs de contraintes. Ensuite les questions liées aux rapports avec les “jeunes”, et en particulier celle de la séduction. Et enfin, la “bankabilité” professionnelle, ou autrement dit, la problématique de vendre ses [in]compétences et de valoriser l’expérience de terrain face à des “jeunes”, bien plus flexibles et trois fois moins coûteux pour l’entreprise.

Jusqu’à présent, ma philosophie de vie – comme je l’ai déjà écrit ici – a toujours été de brûler la chandelle par les deux bouts et de profiter autant que possible du présent, en se souciant un minimum des lendemains. Ca m’a, pour l’instant, plutôt bien réussi. Mais je suis aussi lucide, et bien conscient que cela se paiera un jour. Cela dit, en pesant le pour et le contre et en observant la médiocrité de la plupart de mes semblables, qui attendent leur retraite pour “vivre”, je n’ai aucun regret. En conclusion, mieux vaut disparaitre que (trop) décliner…

Article: Bon ben j’ai migré. Ça n’a pas été tout seul mais j’ai migré

J’ai mis à jour dès mercredi vers 23h mes différents produits Apple (iMac i7 27”, iMac i5 21.5”, Mac Mini Server, Mac Pro 12-Core, MacBook Air i7 11”, iPad 1/3G, iPad 2/3G, iPhone 3GS, iPhone 4 et Apple TV 2). Aucun problème pour les Mac, y compris le Mini et le Mac Pro qui sont sous Lion Serveur. Le téléchargement simultané des dix mises à jour (+ iPhoto et Aperture) fut assez rapide, une heure environ (j’ai une ligne fibre 100 Mbps). Pas de problème non plus pour les iPad. Par contre, comme la planète entière, ce fut beaucoup plus fastidieux pour les deux iPhone. J’ai eu des erreurs à la restauration ou à l’activation et j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois, non sans une certaine inquiétude, mais tout s’est bien terminé.

En revanche, je n’ai pas encore migré mon compte MobileMe sur iCloud. J’ai peur du risque de perdre mon carnet d’adresses et mon agenda iCal. Je crains aussi que certaines applications, proches du système, telles que Contactizer Pro, ne fonctionnent plus. Je suis intéressé par vos retours d’expérience sur le sujet.

Autre point sur lequel je suis intéressé par vos retours, le traitement des alias e-mails créés du temps de Mac.com. Sont-ils conservés, ou bien alors seule l’adresse principale mac.com/me.com est migrée ?

Une dernière question, est-ce qu’après la migration iCloud, il est toujours possible d’accéder au courrier électronique par une interface webmail ?

Pour le reste, je n’ai pas encore vraiment exploré iOS 5. J’ai été surpris que rien ne soit proposé pour les bornes Time Capsule et Airport Express, afin qu’elles puissent être intégrées à iCloud.

Article: Impressions de Grèce
Smop
, le 02.09.2011 à 03:45
[modifier]
Article: Impressions de Grèce

Merci pour cet article intéressant. Ils sont bien mal barrés nos amis grecs, fossoyeurs malgré eux de l’Europe telle qu’on la connait aujourd’hui…

Hors sujet, mais un détail de ton article m’a interpellé. Alors que la vie est si courte et le monde si vaste, comment peut-on aller en vacances dans le même pays depuis près de vingt ans, comme tu l’écris ?

Article: Mon iPad s’appelle « Voyager »!

Cet article tombe à pic. Je pars en moto en Ukraine la semaine prochaine. Je prévois de parcourir entre 8000 et 10000 km en un mois. Voulant rester “connecté”, en plus de mon iPhone 4, je me suis posé la question pendant plusieurs semaines sur le matériel à emporter. J’ai déjà un MacBook Air 11” i7 et un iPad 2 64 Go 3G. Craignant la casse ou le vol, ces jouets étant relativement onéreux, je me suis finalement décidé par acheter sur eBay un iPad 1 d’occasion, modèle 16 Go 3G. J’en ai trouvé un de janvier 2011 pour 300 €. Son utilisation sera essentiellement le courrier électronique et la tenue d’un journal de voyage. Pour l’instant, j’ai juste pris une carte SIM SFR prépayée, mais j’hésite à souscrire un abonnement sans engagement de durée. Rendez-vous à mon retour, mi-octobre, pour voir si cet iPad aura tenu ses promesses…

Article: Billet qui n’a pas de titre
Smop
, le 30.08.2011 à 11:16
[modifier]
Article: Billet qui n’a pas de titre

Je pense que la seule méthode pour arrêter efficacement est simple : avoir une bonne motivation. J’en avais une : obtenir un brevet de plongée “ardu” pour lequel les exercices d’apnée n’étaient pas à ma portée de fumeur de longue date (28 ans de bidis, papiers maïs et autres Wintston, quand même). J’ai choisi voici 4 ans les plaisirs de l’apesanteur contre ceux rapportés du Portugal par son excellence M. Nicot.

C’est amusant, moi j’ai repris la seconde fois, après deux ans d’arrêt, au moment où je préparais mon monitorat de plongée, en 2008. J’ai d’ailleurs obtenu ce dernier ;-)

Article: Billet qui n’a pas de titre
Smop
, le 29.08.2011 à 20:41
[modifier]
Article: Billet qui n’a pas de titre

Si maintenant, les non-fumeurs, nous en avons vraiment marre (hein Smop), c’est qu’il n’y a jamais eu réciprocité, jamais eu respect de l’autre et de sa liberté de ne pas aimer la fumée, tous les fumeurs de l’époque étaient imbus d’eux-mêmes et de leurs clopes.

Et bien l’époque a changé… Je ne fume que très rarement dans un lieu clos. Je demande presque toujours à mes voisins si la fumée ne les dérange pas. La tolérance doit fonctionner dans les deux sens. J’ai souvent croisé des non-fumeurs ou des ex-fumeurs particulièrement agressifs ou moralisateurs.

Et puis tu sais, je connais des gens qui transpirent beaucoup ou qui ont une notion de l’hygène différente de la mienne. Ce n’est pas pour autant que je les fuis, même si leur odeur me dérange. Pas plus que les gens qui bouffent du cadavre devant moi, et pourtant, ça me dégoute bien souvent (je suis végétarien).

Fumer n’est jamais une liberté, fumer c’est une addiction, en tout cas pour la plupart des fumeurs. Le mot liberté associé à la fumée me fait rire au plus haut point, la preuve, la plupart des fumeurs ne sont pas libres d’arrêter; quand un fumeur parle de plaisir, il veut dire, l’arrêt du mal qu’il ressent quand il est en manque, c’est comme si arrêter de se taper sur la tête avec un marteau c’était du plaisir.

L’addiction et la liberté ne sont pas incompatibles. La cigarette c’est aussi un excitant, un coupe-faim, un prétexte généralement accepté pour faire une pause, un support de lien social… Quoi qu’il en soit, la perception de la liberté est personnelle à chacun.

Article: Billet qui n’a pas de titre
Smop
, le 29.08.2011 à 16:09
[modifier]
Article: Billet qui n’a pas de titre

Parfois, je me dis que c’est bien triste que je paie pour tous ceux qui coûtent cher à la collectivité et qui l’ont choisi délibérément. Hein Smop?

Si cela peut te rassurer, je suis pour l’instant plutôt en bonne santé. Etant célibataire et sans enfants, le fisc ne se prive pas pour me ponctionner grassement au bénéfice de la collectivité. De plus, je débourse près de 4500 € par an entre mes deux mutuelles et les assurances diverses et variées. Sans oublier que je n’aurai probablement pas de retraite. Enfin, les cigarettes étant taxées, je crois, à près de 80% en France, à raison d’un paquet par jour, je donne à l’Etat environ 1600 € par an. Donc ne t’inquiète pas, je ne devrais pas te coûter bien cher…

Article: Billet qui n’a pas de titre
Smop
, le 29.08.2011 à 12:41
[modifier]
Article: Billet qui n’a pas de titre

Ysengrain, je suis tout à fait d’accord avec toi, et je serais favorable à ce que l’Etat taxe très fortement l’alcool, le tabac, et pourquoi pas … les drogues “douces”. Ou bien que la prise en charge médicale passe obligatoirement par une assurance privée. Il n’en reste pas moins que les plaisirs que l’on peut éventuellement tirer des ces substances doivent rester accessibles à ceux qui le souhaitent. Je suis contre l’interdiction, et très agacé par cette “bien-pensance” qui veut que l’on stigmatise depuis une vingtaine d’années les fumeurs.

Article: Billet qui n’a pas de titre
Smop
, le 29.08.2011 à 12:15
[modifier]
Article: Billet qui n’a pas de titre

Désolé d’être aussi rude, mais la réalité est rude, pas moi

Oui, la réalité est rude, mais faut-il s’abstenir de pratiquer des activités à risque pour autant ? Quel est le sens de la vie si ce n’est celui de la recherche du maximum de plaisir ? De tuer le temps en attendant la mort comme l’écrivait le regretté Desproges ? Vivre en pensant toujours au lendemain est un cauchemar. Quel est l’intérêt de chercher à vivre le plus longtemps possible, sachant pertinemment qu’au-delà de 70-75 ans, la plupart d’entre nous verrons notre autonomie de plus en plus restreinte ?

J’ai fait mienne cette maxime d’Epicure : “Le bonheur est facile à obtenir, mais à condition de savoir aussi que la douleur est supportable, que les dieux ne sont pas à craindre et que la mort ne doit pas être un souci pour nous.

Pour en revenir au billet de Madame Poppins, je pense qu’au fond, les choses sont simples : pour chaque décision à prendre, il faut faire une liste – qui ne peut être que strictement personnelle – des aspects positifs et des aspects négatifs des différentes options, en donnant une note à chaque objet, puis faire la synthèse de l’ensemble. Sachant que quels que soient nos choix, il y aura toujours un prix à payer.

Article: Billet qui n’a pas de titre
Smop
, le 29.08.2011 à 01:34
[modifier]
Article: Billet qui n’a pas de titre

J’ai dû commencer à fumer vers l’âge de 14 ans. J’en ai presque 46 maintenant.

J’ai arrêté un jour, en 1990, et j’ai tenu un an, sans difficulté. Et puis j’ai repris, comme ça.

Nouvel arrêt quinze ans plus tard. Cette fois, j’ai tenu deux ans, toujours sans difficulté.

Contrairement à ce que les anciens fumeurs s’obstinent à marteler, je n’ai senti aucun changement au quotidien, si ce n’est que j’ai pris une dizaine de kilos la seconde fois. Pas de goût “retrouvé”, ni de sentiment de meilleure forme.

Aujourd’hui, je n’ai plus envie d’arrêter. Pourquoi se priver d’un plaisir ? D’une pause de temps à autre, et puis parfois, l’ivresse de quelques délicieuses bouffées de “substances illicites”, vers 3h du matin, avant de retrouver les bras de mademoiselle ou de Morphée…

Je trouve qu’il y a des points communs entre la clope et le sexe : pas indispensable, potentiellement dangereux pour soi-même et pour les autres, mais alors … qu’est-ce que c’est bon ;-)

Demain ? Je ne sais pas. J’échangerais peut-être mes Philip Morris contre des cigares.

Article: Nokia N9, la suite!
Smop
, le 24.08.2011 à 21:21
[modifier]
Article: Nokia N9, la suite!

J’ai ensuite acheté un iPhone […] Je trouve ça rationnel et confortable. Cela n’a rien de particulièrement affectif. Je trouve que puisque j’ai un environnement Mac, le téléphone s’adapte mieux à mon environnement.

Même chose pour moi. Je n’ai que des Mac et des iPad chez moi et à mon travail, ainsi qu’un compte .Mac / MobileMe depuis une dizaine d’années. Dans cet environnement, l’iPhone répond parfaitement à mes besoins, bien plus que les Nokia Communicator (j’ai toujours un 9300 et un 9500 qui trainent quelque part).

Article: Nokia N9, la suite!
Smop
, le 24.08.2011 à 02:52
[modifier]
Article: Nokia N9, la suite!

Je ne veux pas gâcher la fête, mais là, on est à la limite du publi-reportage…

J’ai été un fidèle client Nokia pendant des années, depuis mon premier GSM en 1995 jusqu’à la gamme quasi complète des Communicator, mais il faut se rendre à l’évidence, la roue a tourné, et aujourd’hui, ils ne font plus le poids face à l’iPhone et aux portables sous Android.

Article: Apple nous tond, et ça commence à bien faire

Ouais bof, pour ma part, les pratiques parfois douteuses d’Apple ne me dérangent pas plus que ça. Quant aux prix, ce ne sont pas les quelques dizaines d’euros de plus ou de moins qui vont changer ma vie, surtout si l’on part du principe qu’ils seront ventilés sur des mois – voire des années – d’utilisation. Un environnement propriétaire n’est pas non plus une mauvaise chose en soi dans la mesure où cela va généralement dans le sens de l’homogénéité et de l’interopérabilité. J’ai trop galéré pendant des années à devoir bricoler pour faire en sorte que tous les éléments d’un ordinateur (hard et soft) fonctionnent bien ensemble.

Et puis bien sûr, le fait est qu’aujourd’hui, Apple restent les meilleurs, ou les moins mauvais, dans le domaine. Aucun PC, même très haut de gamme, ne parvient au même niveau qu’un Mac. Quant au système, entre Mac OS X, Windows et Linux, le choix est vite fait…

Article: Une saine relation client…
Smop
, le 11.08.2011 à 19:48
[modifier]
Article: Une saine relation client…

Décidément, le sujet du jour fait couler de l’encre numérique !

Je pense que le vrai problème est qu’aujourd’hui, s’affrontent d’un côté des fournisseurs d’accès pour lesquels seul le profit compte (ah, le capitalisme…), et de l’autre une large majorité de clients qui ne veulent rien payer (ah, le piratage et le logiciel “libre”…) ! Il n’y a pas de juste milieu.

Lorsqu’on se trouve entre les deux, on a le choix entre payer très cher, ou se contenter d’un service médiocre.

La moins mauvaise solution pour moi a été de souscrire à deux contrats d’accès Internet. L’un chez Orange, qui m’offre une ligne FTTH (fibre optique) et ses 100 Mbit/s effectifs pour 70€ mensuels. L’autre chez Free qui m’offre une ligne ADSL à 4-5 Mbit/s environ pour 30€ mensuels. Avec au milieu une appliance (SonicWALL TZ200) qui gère les deux lignes de manière transparente sur le réseau local domestique.

Article: Une saine relation client…
Smop
, le 11.08.2011 à 03:46
[modifier]
Article: Une saine relation client…

J’ai eu une expérience similaire avec Freak très récemment. Nouvel abonné, une fois la Freakbox V6 reçue, pas de synchro ADSL, le machin désespéremment bloqué à l’étape “2” (les initiés comprendront). Il aura fallu deux semaines et deux bonnes heures réparties sur une demi-douzaine d’appels à un numéro surtaxé, généralement avec des interlocuteurs aux réponses robotisées, puis l’intervention de deux “techniciens itinérants” (qui n’ont rien fait d’autre que de constater que cela ne fonctionnait pas) pour enfin obtenir la connexion. La faute de Transe Télépomme parait-il… J’ai vraiment été à deux doigts de renvoyer le colis à son expéditeur.

Cela dit, la concurrence n’est guère mieux. J’ai aussi un abonnement “professionnel” FTTH (fibre) chez Transe Télépomme, dont la Deadbox (“pro” également) me donne des envies de meurtre. Redémarrage plusieurs fois par jour, perte de configuration, pauvreté des fonctions, quasi impossibilité technique d’utiliser un autre matériel, …). En fait, j’ai souscrit un abonnement chez Freak pour avoir une ligne de secours ! J’espère maintenant que ce n’est pas cette dernière qui aura besoin d’être secourue…