Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Sylvain-
6 commentaires trouvés.
Article: L’année avait trois jours…

Bonjour à tous et bonne année ! :)

Mes 15 jours de vacances viennent de se terminer.

OK, mais quel rapport avec cet article me direz-vous ? Eh bien voilà :

Comme plus d’un milliard de personnes, j’ai un compte Facebook. Comme plusieurs millions de personnes, j’ai un iPhone. Comme plusieurs millions de personnes, le premier truc que je fais le matin, c’est ouvrir mon téléphone et l’utilise à diverses choses comme lire, regarder la météo, vérifier mails et réseaux sociaux, etc. Bref, je me mets à l’utiliser et à me connecter.

Or, depuis quelques mois, une chose me surprenait grandement. Tous les jours à la même heure, sans exception, je recevais une notification de Facebook me proposant de revivre mes souvenirs des années passées à la même date. L’heure en question était : 9h35. Depuis le début, cet horaire me « tracassait », il y avait un truc qui me chiffonnait. En effet, pourquoi 9h35 ?! Ce n’est pas un horaire « classique » si j’ose dire comme l’aurait été 9h00 pile ou 9h30. Non non non, c’était à 9h35 tous les jours.

J’en viens à mes vacances. Comme des millions de gens, n’ayant pas d’enfants, ni d’obligation matinale, pendant mes congés j’en profite pour dormir un peu plus longtemps. Or, depuis quelques jours, je ne reçois plus de notification Facebook à 9h35. Désormais, elles apparaissent à 10h48. Pas 10h30 ou même 11h00. Non. 10h48.

Malgré mon paramétrage plutôt stricte de l’application Facebook et malgré le fait que je ne lance pas l’application le matin, il semble que Facebook piste l’activité de mon iPhone et ainsi estime l’heure à laquelle une notification aura le plus de chance d’être intéressante pour moi.

Bon, en l’occurrence, Facebook se plante, car comme des millions de gens, à 09h35, je suis déjà pleinement au travail et n’aies pas le temps de regarder cette notification. Mais peu importe, même si cela ne m’étonne guère, je trouve dingue ce niveau de « personnalisation ».

Avez-vous déjà noté un comportement similaire de votre côté ?

Sylvain

Article: aquama: de l’eau, du sel, un coup de machine magique pour fabriquer la solution, et c’est tout propre

Bonjour à tous,

Même si je lis Cuk.ch depuis très longtemps, je n’ai que très peu commenté et que très récemment. Ce qui ne m’empêche pas d’exprimé un commentaire je l’espère. A la vue de certains posts, on pourrait en douter… Bref.

Article intéressant dans le sens où le teste est complet, approfondi et enrichi d’une interview du responsable. Il sort de l’ordinaire si j’ose dire.

Les commentaires partent dans tous les sens, mais je les trouve fort intéressant. N’en déplaise à François ou à quelques « anciens », il n’y a pas d’attaques personnelles. Très peu de personnes mettent en doute l’efficacité du produit, mais plutôt sa composition et le discours plutôt obscur du responsable de la marque.

Je me permets de citer quelques morceaux de l’article ou des commentaires et d’y ajouter une note personnelle :

Un ou deux pschit et la tache commence immédiatement à être rongée.

Je ne suis certes pas Docteur en Philosophie de Chimie, mais j’ai peine à croire que du sel « normal » tout mélangé à de l’eau et tout électrifié qu’ils dissoudent à ce point une goutte d’huile. Les réponses d’Aquaman tendent à me faire penser que leur solution produit de l’eau de Javel. Ce qui expliquerait le phénomène.

Maintenant, ce n’est plus un problème, je vaporise, je sais que ce n’est aucunement toxique. Je passe très près de nourriture sans la moindre inquiétude puisqu’il est même possible de désinfecter ses salades par exemple avec le produit (bon, faut tout de même rincer derrière), et pas mal d’utilisatrices disent désinfecter le biberon de leur enfant avec le produit réalisé.

1. Je tenterais bien de laver ma laitue la prochaine fois avec du liquide vaisselle (bio bien évidemment). Je n’oublierai pas de bien la rincer avant. Je suis fou dîtes-vous ? Pourtant, tout le monde utilise ce produit pour nettoyer ses ustensiles de cuisine qui sont au contact de la nourriture, non ?…
2. Et en même temps, je bois parfois du Coca-Cola tout connaissant son grand pouvoir de décapage. Si votre plat ou votre casserole est difficile à récurer, versez dedans un peu de Coca, 1cm environ, et faites chauffer le récipient sur une plaque. Vous verrez que très rapidement, votre récipient sera soit nickel, soit très facile à récurer. Donc le Coca doit être un peu toxique, non ?…
…Pourquoi ces deux exemples ? Parce-qu’on peut dire tout et son contraire et pourtant avoir raison. J’exprime très mal ce que je souhaite démontrer et j’en suis désolé.

Étonnant comme des communes et des très grandes entreprises ont pu se faire avoir alors…

Pardon François, mais cet argument est purement risible. Sans se faire avoir le moins du monde, des communes et de très grandes entreprises peuvent très bien avoir sélectionnées ce produit pour leurs besoins, sans qu’il soit le plus efficace du tout. Le critère numéro 1 est souvent celui du moins-disant. Dans un autre monde, celui de l’informatique, on pourrait prendre l’exemple de toutes les applications pro. qui n’ont fonctionné pendant des années qu’avec IE6. Est-ce parce-que c’était le meilleur navigateur ? Absolument pas. Les raisons étaient tout autre.

Ce que je commence à supporter avec peine, ce n’est pas que l’on ne soit pas d’accord avec ce que je dis (bien sûr!), c’est qu’on ne soit pas d’accord a priori, sans même essayer la chose.

Donc, si je comprends bien, il faut absolument toutes nos expériences et obligatoirement testé absolument tout pour avoir un avis/commentaire ?

Pour ma part, j’aimerai bien des articles/preuves/explications pour justifier les remarques du genre « ce produit n’est pas neutre/a un fort impact sur l’environnement » ou même en version opposée « ce produit est un miracle pour l’environnement », peu importe son auteur (dont François)

Entièrement d’accord !

Cela dit oui, ce sont des sels naturels.

La source de ce « sel » est certainement naturelle, mais sont-ils purs, c’est-à-dire sans additifs ? Ça ne me choquerais pas outre mesure qu’Aquaman ajoute quelque chose.

Quand nous parlons de sel, nous parlons de NaCl pur. Pas de quoi que ce soit dedans. […] Alors oui, les gens pourraient mettre du sel «normal» dans leur machine, sauf que le sel normal, s’il est iodé ou fluoré va casser la membrane. Et ce type de pannes est parfaitement reconnaissable, et fait sauter la garantie.

Alors comment vous est-il possible de voir qu’une personne a utilisé autre chose que votre sel ? La réponse est qu’il y a obligatoirement un ajout quelconque.

Bon, alors je vais essayer d’expliquer ce que j’ai compris. aquama fabrique une solution 1500 fois plus puissante que l’eau de Javel, à quantité (ou dilution, vous me corrigez aquaman?) équivalente.

Un truc 1500 fois plus puissant que la Javel, jamais je ne l’utiliserais à proximité ou sur des aliments ou sur des récipients pour cuisiner !!!

Un dégraissant instantané ne peut se concevoir que s’il contient de la soude caustique. Le pH du liquide doit être très élevé pour que cela fonctionne. Je lis dans un cours de chimie que la soude est couramment obtenue par électrolyse d’une solution aqueuse de chlorure de sodium NaCl. N’est-ce pas le process décrit par Aquama ?

Bon résumé M.G. ! Il me semble bien que c’est ce process.

En résumé, ce qui chagrine bon nombre d’entre nous, ce n’est pas l’efficacité du produit/de la solution. Non, c’est plutôt l’absence de réponse claire quant à la composition de la solution. Encore une fois, ça ne me choquerais pas qu’Aquama ne vende pas du sel « normal », mais du sel « amélioré » par leurs soins. Ça me semblerait même assez logique. Toutefois, quand le dirigeant clame haut et fort « à mort l’industrie chimique » et « nous, c’est 100% biodégradable/100% naturel and co. », il vaut mieux qu’il soit carré dans ses explications et il vaut mieux être capable de décrire le contenu réel du produit. Malheureusement Aquama nous a dit « la communication n’est pas notre fort », ce qui s’est vu profondément. C’est dommage pour l’entreprise. Et c’est grossière erreur à notre époque où la communication est si importante. Pas nécessairement pour enrhumer les potentiels clients, mais pour au moins les informer correctement et répondre clairement à leurs questions légitimes.

Article: D’Evernote à Google Keep
Sylvain-
, le 20.10.2016 à 17:19
[modifier]
Article: D’Evernote à Google Keep

Purée ! Tous ces gens qui quittent Evernote.

En effet, c’est une tendance lourde. Evernote ne peut s’en prendre qu’à elle-même ! On retrouve toujours les mêmes arguments : immense lourdeur depuis quelques versions, synchronisation de plus en plus perfectible, tarifs en hausse et design.

Les deux premières raisons font quasiment l’unanimité. En ce qui me concerne, je n’ai aucun problème avec le design, il me convient. Quant au prix de l’abonnement, et bien, les défections massives sont en parties l’explication. De plus, je connais pas mal d’utilisateurs payants qui sont repassés à du gratuit à cause des deux gros problèmes cités.

Evernote meurt petit à petit, mais c’est de sa faute et uniquement de sa faute. Evernote n’a aucun concurrent ! Oui, OneNote est désormais multi-plateformes, oui Apple Notes accepte désormais les pièces jointes et est disponible sur Mac, mais aucun logiciel n’est arrivé en proposant les mêmes fonctionnalités en radicalement mieux.

Evernote s’est -à mon avis- fourvoyé en lançant plein d’applications en parallèle. Ils ont focalisé beaucoup trop de ressources et de temps dessus. Au final, quasiment toutes ces applications ont depuis fermé. Elles n’apportaient rien de véritablement innovant et n’étaient pas les premières sur leurs marchés. La seule de ces applications parallèles que j’utilise au quotidien, c’est Scannable, qui est très performante et m’aide à numériser et envoyer vers Jenji (https://jenji.io/fr/) toutes mes notes de frais.

J’ai bien peur qu’Evernote se recentre trop tardivement sur son cœur de métier, car entre temps, les gros utilisateurs sont partis ailleurs, vers de multiples ailleurs.

Quel gâchis.

Article: D’Evernote à Google Keep
Sylvain-
, le 20.10.2016 à 09:47
[modifier]
Article: D’Evernote à Google Keep

Est ce que Digiposte offre des garanties de sécurité et confidentialité dans la mesure où il est nécessaire, je pense, d’ouvrir un compte mail LA Poste ?

Il n’est absolument pas nécessaire d’ouvrir un compte mail chez eux. La messagerie laposte.net et Digiposte sont deux choses complètement différentes.

La Poste est depuis longtemps un tiers de confiance, ils n’ont fait que transposer cela vers le monde numérique.

L’autre point que j’apprécie avec Digiposte, c’est que je peux désigner des contacts de confiance qui pourront accéder à mon compte au cas où il m’arriverait quelque chose. Ainsi, ils pourront accéder à mes documents administratifs et autres papiers nécessaires dans ce genre de cas. Ces contacts de confiance reçoivent un e-maile-mail automatique les invitant à accepter ou refuser la demande. Les contacts de confiance enverront une demande d’accèsau Service clients Digiposte. Ils devront fournir une copie recto/verso de leur pièce d’identité ainsi qu’une preuve légale (certificat médical d’incapacité, acte notarié, etc.) attestant que je suis en incapacité d’y accéder. La Poste effectuera alors les vérifications nécessaires pour s’assurer de la légitimité de la demande des contacts de confiance et leur communiquera, dans un délai de 30 jours, leur décision d’accorder ou non l’accès au compte Digiposte concerné.

Article: D’Evernote à Google Keep
Sylvain-
, le 19.10.2016 à 18:59
[modifier]
Article: D’Evernote à Google Keep

Je suis moi-aussi en train de quitter Evernote. Pourtant je suis client chez eux (gratuit puis rapidement payant) depuis leurs premières bêtas. Et j’ai pas loin de 20.000 notes stockées.

Leurs tarifs ont augmenté, mais ce n’est pas la raison première de ce divorce. Ce n’est pas non plus l’interface Mac/iOS/Web, car elle me convient plutôt bien.

Non, c’est la lourdeur immense du logiciel ! Autant sur iOS, ce n’est pas un soucis, autant sur la version Web, c’est lent, mais lent… Quant à la version Mac, c’est bien simple, je ne l’utilise plus depuis presque deux ans. Aujourd’hui, la lancer est devenue une véritable gageure tant elle peine à être opérationnelle.

Alors, j’ai commencé à regarder la concurrence. Il y a bien évidemment OneNote, mais l’interface me rebute au plus au point. Testé 1.000 fois, rejeté 1.000 fois. Ce n’est pas fait pour moi. Google Keep ? Je n’utilise absolument aucun service de Google, hormis la recherche et Maps. Dans ces deux cas, je l’utilise en « anonyme », car je n’ai jamais créé de compte Google. Je continue à suivre les projets comme Laverna qui se rapproche pas mal de ce que devrait être Evernote, Turtll qui est la base du nouveau service qu’a lancé Framasoft ou encore Tagspaces. Passer sur de *l’auto-hébergé* me plaîrait beaucoup, mais le manque d’application iOS est un point bloquant pour moi. J’ai aussi testé le *plugin* « Notes » d’ownCloud, cependant il manque une autre fonction obligatoire pour moi : la recherche de contenu. Avec ce plugin, impossible par exemple de lister par une recherche les notes qui contiendraoit le mot « chocolat ». Enfin, Notes d’Apple ne m’a jamais intéressé non plus.

Mon nouveau mode de fonctionnement n’est pas encore idéal. Je suis encore dans une phase de test. Toutefois, voici ce que je peux en dire.

Je suis parti du constat suivant : certains notes sont privées et confidentielles (ex. : factures, scans d’ordonnance médicale, etc.), d’autres sont privées et non confidentielles (ex. : j’ai besoin d’un nouveau frigo donc je vais avoir des captures d’écran, des comparatifs, des notes, des infos, etc. dans des notes), enfin d’autres sont publiques (ex. : photos d’étiquettes de vin, bout de code HTML, comment retirer une tâche de sauce, etc.).

De plus, j’ai listé mes critères idéaux :
> – Accès aux notes sur iOS
– Accès aux notes sur OSX
– Accès aux notes sur un navigateur Web
– Markdown
– Possibilité de faire des recherches sur le contenu des fichiers *(ce que je dois faire énormément)*
– Synchronisation transparente, fiable et rapide
– Très grande rapidité d’accès dans les notes publiques (s’il faut lancer une app, se connecter, puis faire une recherche, c’est trop long)

Je n’ai malheureusement pas trouvé l’outil idéal pour gérer tous mes types de notes. Alors, voici ce que je fais :
> – Les notes publiques sont stockées dans une sorte de wiki personnel que j’ai créé sous forme de blog ; ainsi ces notes sont accessibles partout, tout le temps, en un clin d’oeil. Ici, ce n’est pas l’édition qui prime, mais la lecture.
– Les notes privées et confidentielles sont stockées dans Digiposte, le service de La Poste. J’y vois deux grands avantages : je peux partager des documents avec qui je veux et définir une durée de partage (très pratique si vous avez besoin d’envoyer une copie d’attestation d’assurance à votre agence immobilière par exemple). L’autre avantage : c’est que l’on peut connecter son compte aux administrations et autres entreprises qui nous envoient des documents de type factures ou papiers administratifs. Plutôt que de les recevoir par e-mail, ces documents sont directement envoyés dans votre coffre et automatiquement regroupés, classés, étiquettés.
– Enfin, les notes privées et non confidentielles sont pour l’instant toujours stockées dans Evernote, faute d’avoir trouvé de remplaçant idéal. J’ai un temps pensé à DayOne, mais autant je m’en sers comme journal et stockage auto de mes posts, tweets, insta, etc., autant je n’arrive pas à l’utiliser comme un gestionnaire de notes
– Les articles que je veux lire vont dans Pocket
– Mes bookmarks vont dans mon Shaarli

En conclusion, je suis assez triste de ce qui arrive à Evernote. C’est un produit que je trouve toujours assez unique et pendant longtemps, c’était génial à utiliser.

Question: Une fonction que j’utilise sur Evernote, c’est le mémo vocal. Est-ce que cela existe également sur les différentes autres solutions que vous utilisez?

Oui, Google Keep le fait par exemple.

Bref, je suis à la recherche d’une solution équivalente pour archiver des pdf, qui indexerait le contenu, et qui serait indépendante de Google et autres (et qui puisse se sauvegarder facilement). Une idée ?

Cf. mon commentaire -> Digiposte.