Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Rab3h79
3 commentaires trouvés.
Article: Pour la langue française
Rab3h79
, le 03.08.2016 à 00:09
[modifier]
Article: Pour la langue française

La contribution de ToTheEnd me fait penser à une œuvre, contemporaine cette fois, s’agissant du roman de science-fiction de Lois Lowry « The Giver » ou « Le Passeur » au Québec, paru en 1993 et adapté au cinéma par Phillip Noyce en 2014.

Le synopsis nous raconte que dans le futur, les émotions ont été supprimées grâce à l’effacement de toute trace d’histoire. Tous les individus sont formatés pour se comporter de façon préétablie, mais comme souvent un événement vient perturber l’ordre.

Ce roman n’est pas sans rappeler les années du maccarthysme, qualifiées fréquemment de périodes de chasse aux sorcières s’agissant du communisme. Dans le contexte de l’époque, nous sommes au milieu des années 50, il s’agissait de traquer et enfermer tous ceux qui avaient une opinion hors du courant des pensées américaines, en opposition au système soviétique.

Albert Einstein dénonçait le maccarthysme comme « un danger incomparablement plus grand pour notre société que ces quelques communistes qui peuvent être dans notre pays », ajoutant que « ces investigations ont déjà largement miné le caractère démocratique de notre société »

C’est dire que le rejet des différences entre les hommes et les peuples tend justement aux crises et aux guerres qui minent l’actualité.

Je pense au contraire que l’homme doit s’enrichir de ces différences, quelles qu’elles puissent être.

« La différence est nécessaire, le manque aussi, pour que naisse le désir et survienne la rencontre. » Citation de Jacques Salomé ; Bonjour tendresse (1992)

Article: Pour la langue française
Rab3h79
, le 02.08.2016 à 15:24
[modifier]
Article: Pour la langue française

L’Archiduc Otto d’Habsbourg-Lorraine disait que « Celui qui ne sait pas d’où il vient ne peut savoir où il va, car il ne sait pas où il est. En ce sens, le passé est la rampe de lancement vers l’avenir ».

On ne saurait ignorer la marque des auteurs du passé dans les œuvres contemporaines. Mais je suis conscient qu’on ne saurait éditer une liste exhaustive des noms de ceux ayant marqué la littérature française.

Il est indubitable que ces œuvres nouvelles contribuent à l’évolution de la langue française.

Effectivement, une langue a quelque chose de vivant, elle évolue et semble tendre progressivement vers un langage universel connu de tous et c’est tant mieux pour l’humanité.

Mais ce mélange linguistique semble faire perdre de sa richesse à la langue française tant dans le style que dans les nuances de langage qui usaient des synonymes pour graduer l’expression d’un sentiment.

Certes, la complexité de la langue française est pointée du doigt, surtout à l’étranger où elle perd du terrain. Cela a d’ailleurs entrainé une réforme de l’orthographe en 1990, celle-là même qui sera appliquée à la prochaine rentrée scolaire soit 26 ans après avoir reçu l’avis favorable de l’Académie française.

Reste à savoir quel sera son impact sur les générations à venir.

Pour autant, je suis tout à fait d’accord qu’il faut vivre avec son temps.

R.F.

Article: Pour la langue française
Rab3h79
, le 02.08.2016 à 04:38
[modifier]
Article: Pour la langue française

Mon très cher M.G.,

Heureux de pouvoir te relire après quelques mois de silence. De Montréal où je me trouve actuellement, je puis confirmer que la langue française a dépassé les frontières de la seule France, au moment où celle-ci applique une réforme de son orthographe. Ici nul panneau « STOP », mais bien des signalisations écrites en français « ARRÊT ».

Je te proposerai de rajouter à ta liste d’auteurs :

Guy de Maupassant, dont les romans retiennent l’attention par leur force réaliste et par le pessimisme qui s’en dégage le plus souvent, mais aussi par la maîtrise stylistique qu’il emploie.

Jules Vernes, dont les œuvres de fiction ont inspiré, ou du moins anticipé certains événements ou créations contemporains. D’ailleurs au 19e siècle, nous parlions de roman d’anticipation, le terme de « science-fiction » n’étant apparu qu’en 1925.

Charles Baudelaire : ses poèmes sont et restent très modernes dans leur forme.

Certes, il s’agit d’auteurs du 19e siècle, mais ils sont pour la littérature française, des créateurs aux fortes personnalités artistiques qui ont marqué ce qu’il convient d’appeler l’âge d’or de la poésie et du roman français.

Le 21e siècle est malheureusement celui du « tout consommable ». Autant que les matériels, l’art et la littérature sont devenus des produits de consommation. Cela affecte indubitablement sur le bon usage de la langue française, mais aussi de toutes les langues en générale.

R.F.