Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: levri
1094 commentaires trouvés.
Article: Entre émotion et indifférence, mon coeur balance…

@ 37-Okazou : je n’ai pas dit que je ne m’intéressais pas ou qu’il ne fallait pas s’intéresser aux à côtés des choses de l’art, j’ai juste dit que ce n’était pas nécessaire pour apprécier, et que cet intellectualisme ne relevait pas de l’art, mais de l’histoire ou tout autre domaine de connaissance.

Je suis heureux d’apprendre qu’il existe “une appréciation basse de l’œuvre”, et je suis tout aussi heureux d’apprendre qu’on peut en avoir une haute.

Si Guernica était une croute, toutes les explications n’y changeraient rien, si c’est de l’art elles ne sont qu’un complément d’informations historiques et anecdotiques qui ne grandissent pas la qualité artistique, mais vont juste lui ajouter une dimension politique et historique.

Si le créateur a atteint la plénitude dans sa réalisation, toute explication est inutile et même importune, si l’”œuvre” nécessite des explications pour ajouter à sa qualité, c’est qu’elle est imparfaite.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas chercher la connaissance, mais que l’art doit toucher par lui même.

Article: Entre émotion et indifférence, mon coeur balance…

@ Coacoa : Je trouve effectivement qu’on peut se sentir touché, aimer ou trouver beau quelque chose sans avoir envie de le classer, le placer sur une échelle de valeur, ou même avoir le besoin d’en discuter ou de justifier sa perception.

L’”art” peut il se suffire à lui même ou doit il dépendre de conventions sans lesquelles il perdrait tout intérêt ?

On peut être touché, intrigué ou même trouver que les couleurs d’un Picasso flattent notre vision, toutes les connaissances historiques ou techniques permettront effectivement d’aborder d’autres champs de connaissances et même d’en discuter … mais pour moi cela ne relève plus de l’art et c’est vrai pour n’importe quoi.

Toutes ces connaissances permettent éventuellement de gloser doctement sur “la motivation de l’artiste”, qui bien souvent était toute autre.

Je n’ai rien contre la culture, je suis même assez curieux de nature, mais elle ne sert que pour les à côtés des choses artistiques. L’art doit toucher le moi profond, s’il a besoin d’un mode d’emploi, ce n’est plus de l’art, on peut s’y intéresser en tant qu’artefact représentatif d’une époque ou d’une mode au même titre que n’importe quoi, ce qui touche a l’art doit être intemporel (en restant dans le cadre de l’humanité).

Article: Entre émotion et indifférence, mon coeur balance…

Cocoa, ta citation de Michel Onfray recouvre presque tout ce que je n’interprète pas comme de l’art, la sensation du “beau” est elle innée ou acquise, l’art doit il avoir une fonction ou exister en tant que tel ? il serait présomptueux d’essayer de définir l’art en quelques lignes.

Tous ce qui dépasse son utilité première pour évoquer une sensation est art, une vulgaire cuillère en bois, pour peu que l’artisan ait senti le grain de la matière et essayé de l’exploiter afin de combler son sens esthétique peu engendrer la rêverie au même titre que des sculptures figuratives ou non considérées officiellement comme de l’art.

Les pyramides sont elle une œuvre d’art ou tout simplement un gros tas de cailloux délabré, jalons millénaire rappelant à tous quels sommets la prétention humaine peut atteindre ? Une connaissance de l’histoire peut aider à comprendre pourquoi et comment elle furent érigées, mais cela en fait il des œuvres d’art ? quelle sensation autre que celle d’écrasement par leur masse si on se trouve à leur base peut-on en tirer ?

Quid de la Tour Eiffel, ou même des cathédrales qui ont plus d’intérêt par les détails que par l’ensemble, généralement assez inélégant du fait de l’obligation des multiples renforts nécessaires à leur stabilité.

Doit on passer au filtre des connaissances un objet antique ou issu d’une autre culture pour pouvoir en apprécier l’évocation artistique ? je ne pense pas, notre interprétation sera sûrement différente de celle qu’en aurait un membre de la société d’origine, mais notre sensibilité se satisfera du pouvoir évocateur de l’objet.

La connaissance du milieu socio culturel ou de la genèse d’une “œuvre” n’est utile qu’aux historiens ou à ceux qui n’ayant pas de sensibilité doivent trouver une justification à la “valeur artistique” des choses … Cette connaissance peut être un plus, mais n’est à mon sens aucunement nécessaire, même si elle permet à l’objet artistique ou pas de devenir support de connaissances.

@ 20. Soheil : je serais assez en accord avec tes 3 paragraphes.

Article: Résultats financiers d’Apple, second trimestre 2009

Certes tous nos binious magiques ont leur utilité, mais savoir s’en passer ne rend pas idiot !

Plus que d’accord !

A bien y réfléchir je me rapprocherais bien du monde Linux si Adobe pouvait fonctionner sur cette plate forme.

Pas mal de gens passent au PC + Hackintosh, même Woz y est “favorable”

Article: Le dictionnaire, sur Mac et iPhone

Je n’utilise pas de correcteur non plus, je fais parfois des fautes, mais je préfère les assumer que de me compliquer la vie … pire, il est rare que je me relise alors je peux laisser passer d’énormes coquilles, mais est ce bien grave ? vouloir atteindre de manière “prothèsique” une certaine perfection orthographique, n’est ce pas un peu se déguiser à la manière de ceux qui se teignent les cheveux ou portent un postiche ?

De manière à faciliter la compréhension je conçois qu’un usage judicieux des mots correctement orthographiés est préférable, mais je sais faire un effort de compréhension envers les déficients en orthographe, pour peu que le propos en vaille la peine.

Article: Time Capsule des sauvegardes sans doute, mais quant au reste …

Tous les aspects tant administratifs que médicaux sont gérés par l’application que nous avons développée. Nous ne sommes certes pas des pros mais “nous fonctionnons”.

Personnellement, j’appelle ça de la “bidouille”, peux tu gérer la carte Vitale avec ton “appli” maison “développée” sur DB ?

Il existe des gens dont c’est la profession de faire ce genre d’installation, pour un faible coût ils conseillent, installent et entretiennent. Les problèmes, si problème il y a sont résolus en 5 mn au téléphone. Une application comme “Médistory” par exemple peut aussi bien effectuer les tâches médicales et bureautique d’un petit cabinet généraliste ou d’une clinique.

Peu de médecins ou spécialistes ont du temps à perdre à “développer” leur propre système, ils préfèrent ne pas réinventer la poudre et jouent la simplicité en faisant appel à des gens compétents, ce qui leur permet d’exercer en toute quiétude la profession qui est la leur …

Article: Desktoptopia apporte une pointe d’originalité sur votre bureau

Pour une fois je suis d’accord avec Caplan, il y a toujours des fenêtres actives sur mon Mac, je ne vois pas souvent mon fond d’écran, et pour les parties visibles je préfère quelque chose de neutre, cet “utilitaire” me serait de peu d’intérêt.

Merci pour le test.

Article: La nature de l’Homme
levri
, le 16.03.2009 à 18:51
[modifier]
Article: La nature de l’Homme

Les commentaires se sont résolument orientés vers les pratiques médicales, repousser toujours plus loin les limites de nos connaissances sur le phénomène de la vie ne me pose aucun problème, et il ne semble pas qu’il en était question ici, le “blocage” semble se situer au niveau de la mise en pratique des connaissances acquises. Est ce parce que nous détenons une connaissance que nous devons systématiquement la mettre en pratique ? le sujet est complexe et mériterait d’être traité dans un cadre moins général, globalement il me semble qu’il y a trop souvent confusion entre “sensibilité” et “sensiblerie”, ce qui empêche le détachement objectif nécessaire à toute prise de décision importante, si la technologie existe nous avons une fâcheuse tendance à l’utiliser avec acharnement.

Par exemple, les techniques existent pour déterminer très tôt les risques de naissances d’enfants “anormaux”, combien vont choisir d’avorter et essayer ultérieurement d’avoir un enfant en bonne santé (ou adopter) et combien vont faire le choix d’utiliser des techniques sophistiquées afin de mener la grossesse à terme, quels qu’en soient les risques ?

Pour revenir au général, ce besoin d’aller “toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus vite” est tout à fait honorable si on en reste au niveau personnel, le dépassement de ses possibilités et la recherche de la perfection sont des buts louables s’il en est. Lorsqu’on pense avoir atteint la plénitude, qu’on refuse le changement et qu’on ne trouve plus de raison pour chercher à évoluer d’avantage, on commence à mourir !

Cependant, si on en vient à privilégier le dépassement de l’autre au dépassement de soi, ce besoin “d’aller plus loin” peut être discutable et mener à des excès dont certains comme le dopage ont été évoqués ici, mais il faudrait aussi parler de l’aspect “guerrier” de certains sports qui au départ n’étaient que des jeux.

Au niveau de nos connaissances, il faut distingue la recherche scientifique pure, qui est estimable, de la course effrénée à la nouveauté “technologique” qui n’est qu’une variante de la course à la consommation.

Lorsqu’on veut passer du personnel au général et de la théorie à la pratique, comme l’a dit alec6, plutôt que d’appliquer la fuite en avant sans discernement nous devrions avoir une réflexion autre qu’à court terme et en tenant compte du ratio risques/bénéfices … “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”, comme l’écrivait l’auteur du Pantagruel.

J’écoute Quote Unquote de Mr. Bungle sur l’album éponyme

Article: Antidote 1.1 pour iPhone en ligne!

Merci pour l’annonce, même si je ne pense pas utiliser le produit. J’aime la compacité et le mieux que j’ai trouvé c’est d’attribuer la fonction de correcteur à quelques neurones inoccupés, ils ne sont pas exempts de bugs, mais l’avantage c’est qu’étant inconscient de la chose elle ne m’offusque pas. :D

Article: SRS iWow 3.0 et iTunes devient plus riche, même sur un MacBook

@ CHD : depuis quelques années la majorité des “remasters” est encore plus compressée que les pressages originaux et leur niveau est plus élevé. Musicalement ce n’est pas très agréable et c’est très mauvais pour la santé des oreilles. L’oreille peut supporter des sons de niveau très élevé pendant une très courte période, mais peut être irrémédiablement endommagée par des sons à un niveau constant beaucoup plus faible, ce qui est caractéristique des procédés de compression dont il est question ici.

Article: Mon séjour au CHUV
levri
, le 13.03.2009 à 21:14
[modifier]
Article: Mon séjour au CHUV

A mon sens, tout média a un engagement moral avec son public: celui de ne pas le décevoir, de ne pas le faire fuir.

Parlerais tu d’audimat ? Lorsqu’on est à la merci de contingences financières il peut être judicieux de faire dans le consensuel, pour un média gratuit et sans but lucratif ce qui est merveilleux c’est qu’il peut justement aborder des sujets inhabituels ou des sujets communs sous un angle original, nul ne peut satisfaire tous le monde, mais comme l’a expliqué François la base du lectorat reste fidèle, les déçus étant remplacés par de nouveaux enthousiastes.

Article: Mon séjour au CHUV
levri
, le 12.03.2009 à 19:30
[modifier]
Article: Mon séjour au CHUV

@ Roger Baudet – 15 : oui valable comme explication ! :P Je n’aime pas les anesthésies générales, je préfère souffrir un peu, mais être conscient de ce qui se passe (ma curiosité me perdra).

@ Mââme Poppins – 14 : tu me fais penser qu’il y a quelques jours j’ai parlé de la “Mooncup” à une demoiselle, avec geste à l’appui pour le placement et l’utilisation … à posteriori, je me rend compte que n’étant pas vraiment outillé pour la démonstration, sa surprise pouvait être compréhensible … ;)

Article: Mon séjour au CHUV
levri
, le 12.03.2009 à 10:04
[modifier]
Article: Mon séjour au CHUV

@ Roger Baudet : témoignage intéressant, tu es tranquille jusqu’à la révision du centenaire …

@ dbregnard -7 : cuk est ce qu’en font son fondateur, ses rédacteurs et ses commentateurs, ce n’est pas (plus ?) uniquement un site de conseil consumériste, le site a évolué logiquement d’une simple présentation de nouveautés technologiques vers le questionnement parallèle sur la nécessité de les acquérir, quoi de plus normal ?

Là où tu perçois un “généralisme sans queue ni tête”, d’autres découvrent la richesse de points de vue alternatifs.

Article: Une délinquance programmée?
levri
, le 10.03.2009 à 20:49
[modifier]
Article: Une délinquance programmée?

ma colère le jour où, la voiture devant moi étant en panne au feu rouge, je suis descendu pour aider son conducteur à la pousser sur le coté, et que toutes les voitures derrières sont passées en klaxonnant rageusement !

Si suffisamment d’individus se mettent à pousser des voitures, les problèmes seront résolus par des initiatives individuelles …

Article: Une délinquance programmée?
levri
, le 10.03.2009 à 20:05
[modifier]
Article: Une délinquance programmée?

@ Okazou -94

Ton “point commun”, c’est une lapalissade, on ne peut qu’agréer !

Je ne suis pas totalement obtus, donc oui j’ai compris, même si parfois je fais comme si …

Le problème de la démocratie est qu’elle tourne trop souvent en dictature d’une majorité sur une ou des minorités.

Je ne discuterai pas des avantages respectifs des démarches individuelle et collective, j’ai déjà donné mon point de vue et je n’aime pas me répéter.

Article: Une délinquance programmée?
levri
, le 10.03.2009 à 10:43
[modifier]
Article: Une délinquance programmée?

@ 90-Okazou : grâce à toi je connais enfin l’orthographe du mot “Tranxène”, produit dont m’avait libéralement gavé ((ainsi que de Valium) les “services médicaux” de l’armée française avant de me réformer définitivement …

Je serais assez d’accord avec ton premier paragraphe ( hors ton appréciation de la sensibilité politique du patron d’ici)

Pour ce qui est de ta vision de la société, je perçois dans tes propos une vision politique et étatique, plus de social, répartition des richesses etc, je suis plus radical que toi, je serais pour un changement absolument radical des valeurs au niveau des individus et de la structure de la société. La différence entre nous (et nous avons eu moult désaccords sur ce sujet), c’est que tu prônes l’action syndicale et politique et que tu voudrais nous convertir à tes vues, alors que je me contente de proposer libéralement la recherche intérieure et la responsabilité des individus, sans chercher à “convertir” ni préconiser une action politique dirigiste et centralisée. Je ne cherche pas à changer les autres, je serais déjà heureux si j’arrive à assumer totalement mes convictions.

Article: Une délinquance programmée?
levri
, le 08.03.2009 à 16:53
[modifier]
Article: Une délinquance programmée?

@ 66. samlowry123 : en gros d’accord avec toi.

@ 68-zit : ce n’est pas de l’acharnement, juste une petite provocation afin de prendre le contre pied de certains bien pensants, une fermeture des frontières serait irréaliste, de plus je n’ai pas le pouvoir de l’ordonner, et tu as du remarquer que lorsque je tiens des propos “raisonnables”, il est toujours question de choses que j’ai faîtes ou que je pourrais réaliser, certaines de mes petites provocations visent juste à souligner la vacuité de certaines “grandes et nobles idées”, comme chacun sait “l’enfer est pavé de bonnes intentions”.

Si tu avais essayé d’extraire la “substantifique moelle” de ma prose merdique, c’est une provocation si on la prend au sens littéral, si on réfléchit un peu et qu’on respecte réellement les “immigrés” les choses sont un peu différentes. En gros la suffisance et la supériorité supposée (jamais avouée mais lourdement sous entendue) des “défenseurs” bien pensants des “pauvres immigrants persécutés” m’énerve méchamment. Je suis aussi con qu’un autre, je croise un mec dans la rue qui est dans le besoin, on discute, je trouve qu’il est intéressant, je n’hésiterais pas à l’héberger, et peu me chaut qu’il soit recherché par interpol ou autre, mais je n’en ferais pas une doctrine et ne militerais pas pour l’accueil de tous les immigrés.

Je l’ai déjà dit, en ouvrant libéralement nos frontière, nous servons juste de soupape à certains pays, nous ne résolvons rien, au contraire nous permettons à ces pays de pérenniser les problèmes engendrant l’émigration. On a déjà parlé de l’émigration des personnes qualifiées, mais s’il s’agit de problème politique, les mécontents émigrent, tant mieux ! s’il s’agit de problème de faim ou économique, l’émigration permet de continuer, pas de planning familial ni de mise en place d’une agriculture auto suffisante.

C’est notre orgueil qui nous fait militer pour l’ouverture des frontières, il est plus simple de se voiler la face que d’essayer de résoudre les problèmes réels.

Un autre truc qui m’énerve et me fait devenir provocant, parce que ça me fatigue d’expliquer et que ça ne sert à rien tant que les gens n’ont pas compris d’eux même, je respecte profondément tous les modes de vie, races, classes d’âges, couleurs, etc, je me considère comme l’égal de n’importe quel président, pape, savant, artiste, balayeur, enfant, vieillard etc, et ça me défrise de voir des gens qui ont des modes de vie ou des civilisations tout aussi valables que les nôtres attirés par le clinquant de notre civilisation occidentale si supérieure.

Pour la “fonction initiatique” de la drogue il ne s’agit pas des stupéfiants à la mode chez nous mais plutôt de puissants psychotropes, par exemple le peyotl, le psylocibe, équivalent naturel de produits comme la mescaline, la psylocibine ou le LSD. Je n’ai pas connaissance de phénomènes d’addiction pour ces produits, et ils sont très peu consommés actuellement. Nos sociétés sont plus en recherche de produits faisant béatement planer comme les opiacés, les barbituriques, l’alcool, ou de produits excitants faisant sauter quelques unes de nos inhibitions comme l’ectasy etc

Dans les années 60 ces psychotropes étaient utilisés par certains en psychiatrie, puis furent récupérés par d’autres afin d’ouvrir “les portes de la perception” et faire des “voyages” conduisant à d’autres manières de voir les choses.

Réponse rapide et un peu confuse, je le crains, mais aujourd’hui mon temps est compté …

Article: Une délinquance programmée?
levri
, le 07.03.2009 à 19:57
[modifier]
Article: Une délinquance programmée?

@ Roger : il y a des dealers parce qu’il y a des consommateurs et la prohibition, les dealers de rue ne représentent qu’une faible proportion des “pourvoyeurs”, la majorité provient de “gens bien intégrés” qui “ramènent pour les copains” … acheter dans la rue c’est comme commander des médicaments sur le net … risqué, mais c’est la minorité visible, qui permet d’alimenter en ragots les conversations de comptoir …

@ 22. ToTheEnd : je ne sais pas en quels “balles tu parles, dollars, euros ou CHF, mais le cours de la cocaïne n’a pas énormément changé ces 30 ou 40 dernières années, le gramme il y a 30 ou 40 ans tournait entre 60 et 100 euro au détail pour les gens du milieu, et de 150 à 180 euros pour les touristes, actuellement je pense que les prix s’étalent de 50 à 100 euros au détail. La coke consommable provient principalement de Colombie, de Bolivie et en moindre quantité pour le produit raffiné du Pérou, des pays comme par exemple l’Equateur ont une très faible production. Les cours sont stabilisés du fait que la majeure partie est produite par les “cartels” Colombiens et Boliviens. Pour un produit “pur” le différentiel entre un achat au kg dans les pays de production et la vente au 100 gr en Europe n’est “que” de 10 et la marge entre l’achat au 100 gr et la vente au gramme n’est “que” de 2. Les petits distributeurs sont en général aussi de très gros consommateurs (plusieurs gr / jours) et la coke est très loin d’être le produit le plus demandé, “vu que ça ne défonce pas”, pour faire de la marge elle est toujours coupée au détail et beaucoup se satisfont d’un mélange amphétamines (effet excitant) – lidocaïne ou novocaïne ( anesthésique local pour le “freeze”) et une coupe inerte style lactose ou mannitol. En résumé ça reste une consommation un peu frime et marginale par rapport aux autres drogues, et certaines coupes ne sont pas à recommander pour la santé.

Si tu veux parler de “drogues” dont le prix a fortement diminué, je pense que l’herbe serait en tête de liste, la plupart des gros consommateurs la produisant facilement avec des teneurs en THC monstrueuses pour eux même et leur entourage.

Il semble que la consommation des opiacés (héroïne) soit en recul, malgré les efforts des distributeurs, cette drogue a “l’avantage” de garder la “clientèle” captive et de générer des marges bénéficiaires fabuleuses.

Ceci dit 2 % de consommateurs dans la population, ça me semble très faible …

… juste quelques précisions pour éviter une simplification excessive …

Article: Une délinquance programmée?
levri
, le 06.03.2009 à 21:31
[modifier]
Article: Une délinquance programmée?

@ 19-Roger Cuneo: La drogue ne se trouve pas que dans la rue, le tabac, l’alcool, même le chocolat peuvent être considérés comme des drogues, sans oublier les machins pour dormir, les trucs pour “soigner” nos chers bambins “hyperactifs”, ni même la télévision et la religion qui sont des drogues plus insidieuses.

La théorie du complot pour l’introduction de nouvelles drogues ? tiens donc …

“Éradiquer la drogue” ? et de quel droit ? celui de notre supériorité occidentale et des lobbies vinicoles ? si notre tradition est de boire du vin, dans certains pays c’est de fumer du kif ou de mâcher de la coca, de quel droit imposerions nous nos vices au reste du monde ?

Pour les “drogues chimiques” elles sont produites localement, et je ne vois vraiment aucun moyen d’en empêcher la production.

Parler d’adeptes, on est en plein mythe urbain !

@ 22-ToTheEnd : Avant que le lobby des pharmaciens n’incite le gouvernement U.S à interdire la cocaïne, elle ne coûtait rien et était consommée dans le monde entier, le Vin Mariani était la boisson préférée du président français et du pape, et le coca cola comme son nom l’indique était fabriqué avec un excitant sud Américain et un autre Africain. L’hégémonisme habituel des Américains a fortement “incité” les nations “libres” a interdire elles aussi ce produit … ironiquement les opiacés (héroïne, morphine) on été prohibés bien plus tard.

ils partent pour ne pas crever, pour aider la famille qui reste dans la misère

Je discutais une fois avec un vieux Marocain dans le Sud du Maroc, il m’a sorti une phrase assez surprenante : “le Maroc est un beau pays, c’est notre racaille qui émigre dans vos pays”

As tu une connaissance directe de l’immigration ? as tu partagé leur vie et leurs espoirs à leur niveau et pas comme un spectateur nanti ayant les moyens de l’angélisme ? ou est ce comme pour la drogue que tu ne connais visiblement pas ?

@ 37. Kermorvan : Bien d’accord sur ce point, c’est ce que suggérait ma première intervention un peu provocante par “fermer nos frontières à l’immigration”. Nous ne résoudrons aucun problème en acceptant les immigrés, les problèmes doivent être résolus dans les pays de départ et par les autochtones !

@ 40. bgc : mais c’est justement parce qu’on respecte et apprécie Roger qu’on discute avec lui !

@ 44-zit : je n’aurais pu mieux dire ! :D

@ 46. alec6 : que des bonnes raisons pour la fermeture des frontières : ça permettrait aux “pays émergents” de garder leurs “cerveaux” …

Article: Une délinquance programmée?
levri
, le 06.03.2009 à 01:15
[modifier]
Article: Une délinquance programmée?

Je dois me lever avant six heures, et je n’ai pas fini ma journée, alors je vais faire simple et réducteur …

En mon humble opinion le titre et l’article sont fortement réducteurs, de toute façon il suffirait de légaliser les “drogues” pour qu’il n’y ait plus de “dealers”, et de fermer totalement les frontières pour que les problèmes qui créent l’émigration commencent à trouver un début de solution.

Et tant qu’à faire, je suis partant pour supprimer les lois, ce qui supprimera aussi l’illégalité. De toute façon les vices d’autrefois sont maintenant des habitudes …

C’est “tendance” de s’apitoyer sur la misère du monde, mais que faisons nous ? Une émigration massive depuis un pays totalitaire, il faut accueillir les immigrants (et aussi l’argent du dictateur dans nos banques). Le gouvernement “doit” faire quelque chose, et pourquoi les âmes sensibles ne prendraient elles pas la responsabilité d’accueillir quelques immigrés chez elles, plutôt que d’exiger q’”on” fasse quelque chose ? Pour les dictateurs, il serait peut être bien de remettre en honneur les “brigades internationales” comme lors de la guerre d’Espagne ?

j’écoute Dictator de Clash sur l’album Cut The Crap

Article: Beamer : une classe LaTeX pour faire vos présentations

@ Diego : il n’y a emprisonnement que si on l’accepte, et comme tu l’as dit il y a plein d’iso de Mac OSX qui traînent et qui permettent de faire tourner ce qu’on veut, la prison n’est pas si sécurisée et on peut facilement forcer la porte.

Que François passe plus de temps que toi à installer, tester etc son système, je n’en doute pas un instant, mais chacun trouve son “plaisir” où il veut, certain collectionnent les timbres et y passent tous leurs loisirs, d’autres bidouillent leur ordis, c’est leur choix. D’autres désirent simplement une machine qui soit fiable, demande un minimum d’entretien, et fasse ce qu’ils en attendent … tout en se contrefichant totalement de la marque du hardware ou du software.

On peut utiliser un ordinateur sans entrer en religion !

J’écoute Pocket Calculator de Kraftwerk sur l’album Computerworld

Article: Virtual Box : Windows, Linux… sur Mac sans dépenser un sou!

Ma question à 300 commentaires : Comment pouvez-vous supporter cette vie en captivité ?

La réponse est facile : par paresse ! il y a quelques années je m’étais posé sérieusement la question de passer au libre, mais OSX est facile d’emploi et tout ce dont j’ai l’usage tourne dessus. L’entretien et le temps d’installation de mes postes ne me prend pas de temps, je les utilise, ils font ce que je désire et se font oublier … la définition d’un bon outil, ça fait le boulot avec un entretien minimum. :D

Ça ne m’empêche pas de penser qu’Apple abuse, je me rattrape en utilisant pas mal de logiciels libres, je ne suis pas totalement captif. :P

Article: L’annonce du jour
levri
, le 05.03.2009 à 10:35
[modifier]
Article: L’annonce du jour

@ François : une cuisse désossée, c’est la classe, le goût est différent, et c’est plus agréable à déguster. Je suis un expert du “désossage” de cuisse ! :D

Je trouve que la manière dont sont coupés les aliments crus ou cuits change leur goût, par exemple les carottes découpées en rondelles ou en bâtons avant cuisson n’ont pas le même goût, la salade en très fines lamelles, les tomates en lamelles ou en cubes, etc …

Article: Encore des étoiles…
levri
, le 28.02.2009 à 17:18
[modifier]
Article: Encore des étoiles…

Merci TTE, comme d’hab jolie synthèse agréable à lire.

Comme d’autres l’ont souligné, il ne faudrait pas rechercher uniquement la vie basée sur le carbone, mais aussi sur le souffre, le silicium et pourquoi pas d’autres éléments. Sur Terre nous avons des organismes proliférant à des températures et pressions extrêmes (à notre échelle) et même des formes de vie qui ne sont pas basées sur le carbone; à l’échelle de l’univers beaucoup de choses sont possibles.

Croire que l’humanité est la seule forme de vie “évoluée” me semble un peu présomptueux, et nos critères de définition de la dite “évolution” sont peut être par trop limités, une probabilité non négligeable existe pour que parmi des milliards de planètes il existe des formes de vie ayant suivi une évolution totalement différente de la notre et qui nous placeraient bien bas dans l’échelle de l’évolution …

Les éleveurs ne favorisent pas la reproduction des animaux qui souillent leur nid, en appliquant ce simple critère à la race humaine, la surpopulation serait une théorie fumeuse …

J’écoute We Took The Wrong Step Years Ago d’Hawkwind sur l’album In Search of Space

Article: Herschel et Planck vont s’envoyer en l’air avec Ariane…

@ jdmuys : c’est pour ça que j’ai nuancé mon opinion sur les vols habités, je les trouve inutilement coûteux tant qu’ils effectuent des tâches que pourraient accomplir des vols automatiques, si on parle de bâtir une base lunaire autonome ou une station spatiale permanente et autonome, par exemple, ils auraient leur utilité, mais je ne pense pas que nous ayons les moyens techniques pour ce genre de choses actuellement, donc comme je le suggérais précédemment, réaliser de manière ponctuelle un vol habité lors du quel on grouperait toutes les interventions nécessitant une présence humaine, oui, des vols habités inutiles, non.

@ 25-alec6 : je suis à peu près d’accord avec toi, sauf en ce qui concerne l’existence du Père Noël !

Il faut continuer de rêver, c’est comme ça qu’on se dépasse et qu’on trouve des solutions à des problèmes qui n’avaient même pas été posés. Le voyage vers les étoiles, même lointaines, pourquoi pas, mais nous n’en sommes pas encore là, et ce n’est pas quelques vols habités sans intérêt qui feront avancer la recherche.

… par contre j’approuve ton commentaire 27, ainsi que le 26 de TTE.

Article: Herschel et Planck vont s’envoyer en l’air avec Ariane…

@ kronos : on arrive péniblement a envoyer des vols automatiques dans l’espace, certaines expériences habitées peuvent avoir un certain intérêt, mais point n’est besoin de les multiplier sans raison véritable. De plus il vaut mieux ne pas développer certains de tes exemples …

Sans être aussi catégorique que TTE, je suis d’accord pour dire qu’actuellement les vols habités ont peu ou pas d’intérêt.

Article: Rituel et habitude : sont-ils (presque) synonymes…

Sérieusement, il ne sont pas synonymes à mon avis, même si leur manifestation vue par un œil extérieur et objectif est identique. Le rituel attribue une valeur qui lui est propre à un acte habituel.

Par exemple, lacer ses chaussures en commençant par le pied gauche machinalement, c’est une habitude, le faire sciemment devient un rituel.

Les habitudes pour les petits actes sans importances simplifient la vie, les rituels la codifient. Ranger ses clefs systématiquement dans la poche droite de son pantalon, même lorsqu’on est dans un état second, est une habitude qui permet de ne jamais avoir à les chercher.

Les rituels sont basés sur des superstitions ou des conventions, par exemple prendre garde à se lever du pied droit, serrer la main d’une personne qui vous est présentée.

À titre personnel les habitudes pour les petites choses ne me dérangent pas, elle permettent de naviguer en pilotage automatique et de faire plusieurs choses en même temps, mais j’essaye d’éviter les rituels et les habitudes pour ce qui est plus important.

Article: Clim’ City, un somptueux Sim City environnemental et pédagogique

@ Kermorvan : On en revient toujours au problème des intégrismes, des adorateurs de “la Vérité”, il n’y a pas de vérité absolue, seulement des vérités relatives, le mythe du “bon sauvage” comme celui de la “croissance continue” ne sont que ça … des mythes. Nier la réalité de la nature, bétonner la totalité de la planète ou prôner le retour à l’âge des cavernes sont deux opposés tout aussi ridicules, la petite “vérité”, comme souvent se trouve dans le juste milieu, utiliser la technologie quand c’est nécessaire, et en tenant compte des problèmes qu’elle peut générer, utiliser les moyens que nous a donné la nature quand il n’y a pas de nécessité d’utiliser des techniques “lourdes”.

Pourquoi se vêtir en zone caniculaire ? quelqu’un parlait de cravate, est ce une pièce d’habillement nécessaire pour prouver son degré de civilisation ? les antibiotiques sont un autre bon exemple, il a fallu 50 ans pour qu’on limite leur usage aux cas où ils étaient réellement nécessaires, leur prescription sans besoin a rendu les organismes moins aptes à se défendre contre l’infection et diminué leur efficacité lorsqu’ils étaient vraiment nécessaires.

L’humanité n’est faite que de lutte contre l’inhumaine et impitoyable nature !

… s’il n’y avait pas de nature, il n’y aurait pas non plus d’humanité, fin du “problème” ! (et l’humanité n’est pas en reste pour “l’inhumanité” et l’absence de pitié)

On peut aussi vivre dans une certaine harmonie avec la nature, mais évidemment si on construit en zone inondable, à la première inondation, on ne va pas accuser les promoteurs du lotissement, on va “déclarer la guerre à la nature”. On peut laisser croître la population sans limite, et ensuite accuser la nature d’être incapable de subvenir aux besoins de la magnifique humanité irresponsable, on pourrait multiplier les exemples à l’infini.

Article: Allez hop, passons au « nouveau » MacBook Pro

@ François & isell : ça fait des années qu’on peut cliquer, déplacer etc sans utiliser cet horrible bouton avec le pouce, ce qui, de plus nécessitait une position peu naturelle pour la main. J’ai effectivement remarqué l’usure anormale de certains trackpads, à mon avis cela vient de l’absence de confiance en la chose des utilisateurs, un des intérêts du pad étant qu’il suffit de l’effleurer pour obtenir un fonctionnement parfait.

PS : il est déconseillé d’utiliser le pad avec les doigts pleins de confiture, ça colle, il faut appuyer fort pour décoller et on use le jouli trackpad …

Article: Un problème d’échelle…
levri
, le 12.02.2009 à 14:36
[modifier]
Article: Un problème d’échelle…

Je n’évoquais qu’un cas personnel d’utilisation d’électricité, et ne me posais pas en modèle de réduction de la consommation d’énergie sur un plan global (chez moi, cuisinière et chauffage sont au gaz, je contribue donc à l’épuisement des ressources en énergies fossiles).

Je l’avais bien pris comme tel, et c’est bien ça qui est intéressant, le retour d’expérience personnelle, j’étais juste étonné de la part de l’éclairage dans ta facture d’électricité. je ne sais pas si ma cuisson électrique est supérieure à ta cuisson au gaz sur le point qui nous intéresse, j’utilise beaucoup le micro-ondes et la “cocotte minute” pour cuisiner, je n’utilise pas de surgelés et ne congèle pas et je consomme extrêmement peu de conserves ou plats préparés.

Dans le lien que tu cites la conclusion est “On montera quand même des lampes à basse consommation, mais sans se faire trop d’illusions.” Ils estiment la consommation pour un éclairage “équivalent” à trois fois moins (contrairement aux affirmations des fabricants), déconseillent leur usage dans les lieux où on n’allume que brièvement … et restent très dubitatif en ce qui concerne leur longévité. De par les essais que j’avais fait j’étais arrivé à des conclusions assez proches.

Personnellement je n’aime pas la qualité d’éclairage des BC, mes choix en matière d’éclairage font qu’elles n’amèneraient pas de baisse de ma consommation, et étant donné le coût énergétique de leur fabrication et recyclage le bilan global serait même négatif.