Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: levri
1094 commentaires trouvés.
Article: Chick Corea & Gary Burton
levri
, le 15.04.2012 à 11:54
[modifier]
Article: Chick Corea & Gary Burton

C’est dingue ce truc avec les “sectes” … toutes les religions respectées ne sont jamais que des sectes ayant réussi, n’est ce pas ?

Je trouve étrange de tempérer la qualité d’un jazzman par son appartenance à la Scientologue, il est rare qu’on insiste sur l’appartenance aux sectes Chrétienne ou Musulmane des musiciens, pourtant de chercher pour trouver les atrocités de ces deux “religions”, la Scientologie a encore pas mal de taff pour pouvoir concurrencer sur le plan de la bêtise nos plus belles “religions” …

PS : Il me semble que vers le début des années 1970 Chick Corea avait enregistré chez ECM un album dont le titre était “A.R.C”, un slogan de la Scientologie (Affinité, Réalité, Communication). Je dis ça de mémoire, mais à l’époque tout le monde s’en fichait et très peu avaient connaissance de l’existence de cette “secte”.

Article: Envoyés Spécieux
levri
, le 28.03.2012 à 11:39
[modifier]
Article: Envoyés Spécieux

Je crois avoir dit que je n’ai pas la TV, visiblement ça m’évite de perdre mon temps à user mes jolis yeux.

Il faut absolument accaparer l’attention des consommateurs alors tous les sujets sont bons à traiter de manière à faire de l’audience.

On a toujours trouvé des fringues à des prix plus bas, il est facile de trouver des jeans à 6 €uros et d’autres à plusieurs centaines d’€uros, et ce n’est pas forcément le plus cher qui aura la vie la plus longue, rares sont les grandes griffes à fabriquer elles mêmes, celui qui connaît le fabriquant va se procurer du haut de gamme à moitié prix, mais c’est marginal car réservé aux connaissances.

Pour le reste les marques dites sérieuses vont s’arranger pour que leurs prix soient maintenus afin de garder une certaine image. Il reste à se rabattre sur les soldes et sur la concurrence lorsqu’on veut faire des économies … certains se fichent d’acheter les produits tendances, ils font autant d’économies en décalant leurs achats d’une saison, d’autres ne regardent que l’utilité des produits et sont indifférents aux griffes multiplicatrices des prix.

À chacun de faire son choix.

… pour ce qui est des journalistes spécieux tu as tout dit, malheureusement.

Article: Le judo
levri
, le 31.01.2012 à 19:36
[modifier]
Article: Le judo

le judo, c’est juste un sport

On est d’accord, comme tous les autres sports il a une éthique, comme tous les autres il martyrise les gosses si on les force à le pratiquer et la satisfaction qu’on en tire va être fonction de la qualité des animateurs et des autres membres.

Contrairement à d’autres ça reste un sport martial (ce mot est tiré de Mars, dieu de la guerre n’est ce pas ?) et à la base il est originaire d’une culture et d’une époque belliciste.

Je voulais savoir si quelqu’un pouvait m’expliquer si le Judo avait un intérêt particulier par rapport aux milliers d’activités proposées actuellement, il semble que c’est juste une activité de combat d’importation parmi d’autres.

La majorité de ceux qui se sont exprimés semblent apprécier le Judo, mas je ne vois pas la motivation qui les a amenés à le pratiquer.

PS : Je ne suis pas totalement innocent, mais je ne pratique pas la savate ou d’autres activités violentes, je n’écrirai rien pour concurrencer le Judo, mon style est déplorable.

Article: Le judo
levri
, le 31.01.2012 à 16:55
[modifier]
Article: Le judo

@ FBay : Tu me cites parlant de la valeur du Judo comme technique de défense et tu me réponds en disant qu’il n’est pas agressif, il n’est peut être valable que face à un agresseur brutal et stupide, ce qui est de peu d’intérêt.

Ton professeur t’a appris à ne pas opposer la force à la force, il a raison dans la majorité des cas, un bon usage de la psychologie ou des jambes entraînées à la course donneraient un résultat équivalent ou supérieur sans entraînement nécessitant une discipline belliciste.

@ pat3 : On peut citer de jolies légendes valorisantes (chez nous on a aussi des histoire de roseaux, n’est ce pas ?), mais on peut aussi apprendre le respect sans se plier à des rituels convenus, tu parles de fanatisme aussi dans le Judo, n’est ce pas ? pour moi ce n’est pas plus valorisant que dans de nombreuses autres disciplines.

Le Judo comme n’importe quoi peut “calmer” un “jeune boule de nerf”, a-t-il quelque chose de plus que le reste ?

Tu dis “pourquoi pas le Judo” … effectivement, mais pourquoi devrait on se plonger dans des trucs ritualistes étrangers à notre culture ? n’existe-t-il pas des techniques martiales occidentales qui apprendraient le respect sans s’entourer d’une mystique artificielle et étrangère à notre culture ? pour moi tout ça c’est artificiel. Pas besoin de Judo pour apprendre le sang froid afin de maîtriser une situation critique.

Je suis entièrement d’accord sur le fait que détermination et sang froid favorisent la non belligérance … mais pas besoin de techniques bellicistes pour arriver à ce résultat.

Pour moi ces sports martiaux sont sans valeur en tant que défense efficace face à une agression, de nombreuses activités permettent d’apprendre le respect et même la souplesse sans s’encombrer de rituels inutiles. Si on met de côté la mystique superficielle ce ne sont que des sports de combats comme les autres.

J’arrête, j’ai compris, le Judo n’est qu’un loisir consumériste costumé de plus et on ne se blesse pas d’avantage qu’en faisant du ski. ;)

Article: Le judo
levri
, le 31.01.2012 à 14:16
[modifier]
Article: Le judo

On peut trouver “une certaine philosophie de vie” à peut près dans n’importe quoi, cette expression peut essayer de valoriser ou justifier tout et rien !

En quoi les philosophies martiales orientales peuvent elles amener quelque chose qu’on ne pourrait trouver autre part ?

Je suis d’une ignorance crasse, quelqu’un pourrait il développer cette merveilleuse philosophie qui blinde les pratiquants face aux couteaux ?

J’ai retenu que lorsqu’on prend des photos on risque de se retrouver aux urgences si on se prend un gars de 90 kg dans la figure et qu’il faut mieux gagner si on veut éviter la punition, il y a autre chose ?

Le judo a-t-il de l’intérêt ou n’est qu’un produit marketing de plus ?

Article: Le judo
levri
, le 31.01.2012 à 09:22
[modifier]
Article: Le judo

cela est plus à un sport de défense qu’un sport d’attaque (jamais vu quelqu’un attaquer avec un ippon soe nage), qu’on apprend pas (ou tard) à porter des coups, mais à retourner la violence d’un agresseur contre lui-même, j’avoue ne pas comprendre les réticences de levri…

Je suis seulement réticent face à l’acceptation sans réflexion d’une technique de combat, je n’ai rien contre un billet sur le Judo, mais je m’interrogeais sur l’acceptation aveugle de ce sport de combat et sa valeur éducative pour nos chérubins.

Dans le monde réel sa valeur en tant que technique de défense est extrêmement limitée. Nous avons des dizaines de techniques de combats autochtones, des milliers de philosophies valables, pourquoi le Judo ?

Le judo ou n’importe quel autre “art martial” Japonais, Chinois, Coréen ou autre comme philosophie indispensable, ça me fait rigoler, ce sont juste des sports de combat ritualisés et maniérés, ce qui ne leur donne pas plus de valeur ni de justification.

Le seul combat vraiment gagné est celui qui n’a pas lieu !

Article: Le judo
levri
, le 30.01.2012 à 17:38
[modifier]
Article: Le judo

l’attaquant se jette sur vous avec un couteau, et vous utilisez son élan pour le projeter avec une très grande puissance.

On est dans le mythe de la supériorité sur les autres. Dans la rue les gosses de dix ans ont pu apprendre qu’il ne fallait jamais sortir une arme avant d’être certain que l’adversaire n’avait pas quelque chose de plus puissant, il ont pu apprendre aussi qu’il ne fallait jamais sortir une arme avant d’être prêt à s’en servir pour abattre l’adversaire au premier coup.

L’exemple de la citation nécessite que l’utilisateur de couteau soit une petite frappe ignorante ou quelqu’un de coopératif, ça marche en démo ou au cinéma, c’est tout.

Si on parle de l’aspect philosophique de cette technique belliciste on peut aisément lui substituer la philosophie non agressive, la contemplation du nombril ou tout simplement l’observation de la bêtise humaine n’est ce pas ?

Si on cherche le contact physique on peut faire de la danse ou du sport en chambre, non ?

Article: Le judo
levri
, le 30.01.2012 à 15:23
[modifier]
Article: Le judo

Il existe des dizaines “d’arts martiaux”, en quoi le judo s’en différencie-t-il et pourquoi y a-t-il tant de pratiquants dans les pays occidentaux, même si le plus souvent ils arrêtent très rapidement ?

“Arts martiaux” c’est une expression jolie, mais dit crûment ça reste une technique de combat, si on reste objectif une technique de combat doit donner des résultats, c’est à dire qu’en cas de problème elle doit permettre de mettre au tapis l’ennemi, le Judo est il plus efficace dans cette optique que d’autres techniques ?

Les pays bellicistes ne semblent pas de cet avis, ils préfèrent fournir la traditionnelle Kalachnikov, si économique et fiable aux gosses de dix ans … ce qui leur permet de mettre au tapis n’importe quel xième dan avec une formation minimale, n’est ce pas ?

Article: Le judo
levri
, le 30.01.2012 à 11:49
[modifier]
Article: Le judo

Sur nos tables comme au sol les japoniaiseries sont tendances depuis quelques décennies, le judo est un “sport de combat” comme d’autres et comme les autres il a sa mystique propre … demandez à un boxeur, lui aussi vous exposera la beauté de la boxe et vous expliquera la philosophie sous-jacente.

C’est vrai que beaucoup d’enfants font du judo, est ce une discipline éducative à violence ritualisée de plus ?

Les sports de combat autochtones semblent être dépassés, à moins que nous devenions si influençables qu’il ne nous reste que la possibilité de nous immerger dans des mystiques pré-fabriquées …

Le Français manque tellement de mots pour s’exprimer qu’il est dans l’obligation de chercher de plus en plus de mots dans les autres cultures, “arc” a vraisemblablement été oublié par les académistes, c’est pour ça qu’on parle de “kyudo” …

Les utilisateurs d’arcs Anglais qui nous ont mis quelques pilées il y a quelques siècles avaient eux aussi leur mystique du tir à l’arc, chacun sait que ce n’est pas important de toucher la cible ce qui l’est c’est de bien tirer et qu’il faut aussi se mettre dans un état de perception spécifique afin de devenir la cible, il devient évident de l’atteindre.

Pourquoi ne pas tirer à l’arc droit, rustique et simple , Pourquoi ne pas tirer à “l’arc nature” ou à “l’arc chasse” ? ce sont des disciplines bien de chez nous très conviviales et peu coûteuses, leur pratique permet même d’échanger nos particularismes culturels avec nos amis Nippons.

Article: i fô lire
levri
, le 10.01.2012 à 15:40
[modifier]
Article: i fô lire

Moi aussi je ne lis qu’au lit, sauf cas de force majeure, lorsque je dis “au lit” j’entends simplement par là allongé et je peux m’allonger n’importe où, je n’ai pas besoin d’un vrai lit et encore moins d’être sous la couette. C’est une manie depuis toujours, une manière d’être suffisamment détendu afin de pouvoir totalement m’immerger dans un livre quel qu’il soit. J’ai la chance de lire vite et je peux avoir des crises de lecture pendant lesquelles je dévore plusieurs livres par jours.

Je lis aussi sous la couette, avant de dormir, le problème étant que je peux passer une nuit blanche si c’est un livre que je n’avais pas encore lu, qu’il est de qualité … et épais. Si j’ai besoin de sommeil je prends soin de choisir un mauvais bouquin qui m’assoupira après quelques dizaines de pages.

Je continue à préférer les livres traditionnels en papier, je peux lire des choses très différentes et ne trouve pas forcément supérieure la littérature dite “classique”. J’aime la littérature d’anticipation, entr’autre pour la raison citée par pat3, prétextant que ce n’est pas une littérature sérieuse les auteurs peuvent se permettre des errements parfois passionnants.

En littérature classique ou moderne il y a des ouvrages à la réputation surfaite, d’autres sont extraordinaires, certains livres peuvent nous passionner ou avoir un intérêt documentaire, nous pouvons aussi ne pas aimer des livres dont nous reconnaissons pourtant la qualité littéraire … on peut aussi prendre plaisir à lire des choses dont nous savons la superficialité. Je ne vois pas l’intérêt de jeter l’anathème sur une littérature ou une autre.

Article: Ils font comment ces bonimenteurs pour nous avoir à chaque fois?

Au vu de cette chose jamais je n’envisagerais d’acheter !

Pour les vitres, c’est simple, il suffit de trouver une bonne raclette … et d’aller vite, plus on va vite et moins il y a de traces.

On prend un seau d’eau savonneuse froide, avec une éponge on mouille franchement, on passe la raclette franchement (pour les grandes et sales vitrines prendre un chiffon ou autre et nettoyer la raclette à chaque passage). C’est fait.

Il y a très longtemps j’avais fait un stage, il fallait nettoyer les vitres d’un supermarché, le pro qui “m’initiait” se tenait les côtes en me regardant souffrir sur ma première vitrine alors qu’il avait terminé toutes les autres …

Le truc c’est juste de trouver une raclette de qualité.

Article: Lettre ouverte à Océane
levri
, le 13.09.2011 à 18:23
[modifier]
Article: Lettre ouverte à Océane

@ 40-WhyNot : parfois un divorce qui pourrait se régler décemment se transforme en conflit irrationnel grâce à l’intervention des avocats.

@ Modane : je provoquais (si peu); mais s’il y a des rapports extra maritaux consentis quel intérêt de se lancer dans la mariage, ne serait il pas temps de chercher d’autres modes de vie peut être bien plus enrichissant que l’endoctrinement favorisé actuellement ?

@ 43-YOYO : et pourquoi ne tiendrions nous pas ce type de propos en “présence de femmes” ? … au cas ou tu ne l’aurais pas remarqué la rédactrice du billet originale est du genre féminin !

Il semblerait que l’énorme problème des gens que tu a entendu était le manque de franchise dans les propos et dans les actes.

Personne n’est obligé de “subir” quoi que ce soit, chacun peut faire des choix, y compris celui de ses relations.

Personnellement j’évite les débiles que tu décris, s’ils ne comprennent pas je mets les points sur les “i”; malheureusement si tu es dans un milieu infesté c’est moins facile.

Nous nous éloignons du sujet original, ce qu’il faudra retenir c’est qu’il y a autant de débiles d’un sexe que de l’autre. Mais il ne faut pas généraliser dans un sens comme dans l’autre.

Article: Lettre ouverte à Océane
levri
, le 13.09.2011 à 13:36
[modifier]
Article: Lettre ouverte à Océane

Je me base sur ce que j’entend

Ce ne sont pas forcément des données fiables !

– Les grandes gueules ne sont pas forcément les plus qualifiées pour émettre des commentaires ou des conseils judicieux.

– T’es tu déjà posé la question de savoir si tu laissais traîner tes oreilles dans les endroits les plus appropriés ?

La connerie est certainement la chose la mieux partagée, avec ou sans loi des femmes et des hommes se comportent lamentablement, la bêtise n’a pas attendu qu’on légifère pour instaurer l’égalité de droits quel que soit le sexe.

@ 38-Modane : tu sembles ne pas exiger la “fidélité” et autres trucs, en ce cas, pourquoi ne pas instaurer le choix de ses enfants hors lien du sang, il faudrait aussi arrêter l’endoctrinement favorisant l’amour romantique dès le plus jeune âge, perversion s’il en est.

Article: Alfred Flechtheim et le «fantôme des musées»

Il serait assez facile de faire preuve d’un peu de bon sens, par exemple préserver les droits jusqu’aux héritiers directs pendant cinquante ou cent ans.

Que les héritiers soient estimables, de sales ordures ou d’abominables profiteurs du peuple, c’est un autre problème; lorsque les œuvres leur seront restitués les états auront toutes latitudes pour voler légalement ces œuvres.

Article: Alfred Flechtheim et le «fantôme des musées»

Simplement par principe les droits des particuliers sont d’avantage à défendre que la supposée propriété de l’état. Refuser les droits des héritiers et favoriser de prétendus droits des états ne me semble qu’une avalisation de crimes, de vols et d’exactions en tous genres.

Que les masses puissent ou pas librement admirer des œuvres volées n’est en aucun cas une justification de propriété.

Article: Lettre ouverte à Océane
levri
, le 12.09.2011 à 13:13
[modifier]
Article: Lettre ouverte à Océane

@ 14. Roger Baudet : Au vu du ton du billet, il ne fait aucun doute que les protagonistes seront très vite au courant, ils ont toute liberté de répondre.

@ 13. cerock : il est très difficile d’avoir une opinion sans rien connaître des circonstances, nous ne savons même pas si l’enfant était initialement le fruit d’un projet commun ou un “accident”.

@ 12. Saluki : effectivement il semble bien que ce genre de “turpitudes” soient plus communes qu’on pourrait croire au premier abord.

Article: Lettre ouverte à Océane
levri
, le 12.09.2011 à 10:49
[modifier]
Article: Lettre ouverte à Océane

@ Sylphide : on pourrait accorder une attention à ton commentaire s’il était question de deux personnes … mais si j’ai compris nous parlons bien de trois êtres humains, n’est ce pas ?

@ TTE : wai, une engueulade bien saignante et soigneusement étayée entre membres c’est vivifiant, lorsqu’il est question d’inconnus c’est quand même moins jouissif !

Article: Vive le libertinage avec Mac OS X

Comme certains l’ont déjà fait remarquer lorsqu’on s’est débarrassé de l’ancienne machine il suffit d’en faire un clone, chose qu’on pouvait faire depuis le début d’OSX avec des utilitaires gratuits, fiables et rapides comme Carbon Copy Cloner par exemple, ensuite l’utilitaire de migration greffera sur le nouveau Mac les données utilisateur et les Applications, les préférences, etc … au choix.

Article: Cochon d’Inde, souris, chat….

@ Ant : un vison ce n’est pas un “NAC” c’est carrément un animal sauvage, les gens ne reculent devant rien pour avoir un animal “original”, d’autres ne reculent devant rien pour en vendre, quitte à créer un marché !

“NAC” c’est juste un mot afin de facilité la vente de n’importe quoi, certains sont des animaux de compagnies depuis longtemps (quelques uns) l’énorme majorité est juste une preuve que l’humanité est débile.

Que nous parlions d’animaux “classiques” ou de “NAC” un animal ne s’achète pas n’importe comment et n’est pas systématiquement bien pour les enfants.

@ Passant : je suis entièrement d’accord, toute personne qui mange de la viande devrait être capable de tuer et de dépecer un animal !

Article: Cochon d’Inde, souris, chat….

@ 22-Zallag : François donne son opinion après 28 ans de cohabitation avec des chiens et chats, peut être s’est il rendu compte après tout ce temps que le temps aurait pu être utilisé de manière plus profitable … mais si ça tombe lors d’une autre discussion il va dire qu’il aime les animaux …

Les animaux sont forcément révélateurs, comme la manière de se vêtir ou n’importe quoi, on peut essayer de comprendre le “pourquoi” des gens selon qu’ils achètent un animal d’une race précise ou un bâtard indéterminé. Quel est le problème de ceux qui préfère posséder de la nourriture comme animal de compagnie, quel est le problème de ceux qui affirment préférer un animal aux humains ?

Certains aiment leurs animaux, tout en refusant de porter des œillères, lisez par exemple cette réflexion sur un soi-disant NAC

Article: Cochon d’Inde, souris, chat….

sauf qu’un rêve d’enfant et des parents qui se fourvoient ne peuvent être rangés dans le même tiroir.

Il va falloir m’expliquer !

Les rêves les plus merveilleux ne sont pas forcément ceux qui se réalisent rapidement … et je croyais que le tiroir “parents” devait se trouver dans le même meuble afin de pouvoir communiquer avec le tiroir “enfants” … le rôle des parents n’est il pas de faire comprendre les réalités de la vie, mêmes s’ils doivent aussi encourager le rêve et même le fantastique ?

Article: Cochon d’Inde, souris, chat….

à la maison nous avons pour le plus grand bonheur de notre petite dernière… 1 chien (Labrador femelle de 2 ans qui a suivi un Husky de Sibérie)… 4 chats… 3 lapins… 2 tortues… 2 gerbilles… …

On voit tout de suite se pointer les écolos ! élever des lapins pour nourrir les chiens et des gerbilles pour le plaisir des chats, c’est mieux que de les nourrir avec n’importe quoi comme les croquettes industrielles. On peut même détourner de temps en temps un lapin pour la table familiale.

Un animal participe peut être au développement d’un enfant, une collection d’animaux ne fait que les dévaloriser, lorsqu’on veut profiter de grosses collections nous avons la possibilité de fréquenter les zoos.

C’est très tendance d’avoir des lapins ou des cochons et des poules en appartement, c’est vrai que les jeunes citadins n’ont plus conscience des réalités de la vie, je suppose que la dégustation des poulets, cochons et lapins est partie du projet éducatif lorsqu’ils sont engraissés ?

Dire qu’un enfant “rêve correct” parce qu’il désire posséder un animal me semble très discutable, il y a certainement des cas où un animal aide à l’épanouissement d’un enfant, il y a pareillement de nombreux cas où les parents ont craqué pour un résultat lamentable.

Article: Cochon d’Inde, souris, chat….

Lorsque j’étais enfant il y a toujours eu de nombreux animaux à proximité, ma mère et la famille proche ont toujours eu des chiens, quelques uns avaient même ramené des animaux exotiques de terres lointaines. J’ai un très bon contact avec les animaux à problème, même très jeune on me les confiait, j’aime découvrir de nouveaux animaux et leur contact depuis tout petit.

J’aime les animaux, mais je n’ai aucun besoin d’en posséder, les animaux dans mon entourage ou libres dans la nature me donne totalement satisfaction, je n’ai jamais acheté ou cherché à me procurer un animal … et pourtant depuis des années j’en ai toujours un ou deux pour me tenir compagnie ! il parait que “j’ai un bon feeling” avec eux et certaines personnes on trouvé judicieux de m’abandonner des animaux, c’est lamentable.

Un animal semble “indispensable” dans de nombreux foyers, on achète un petit bouvier Bernois, une boule de poil si attendrissante qu’on abandonne à six mois lorsqu’il devient un peu encombrant, on achète un couple de dalmatiens parce que petit on a rêvé sur eux … en dessins animés, on achète un chien ou un chat pour les enfants “parce que ça les responsabilise”, dans la majorité des cas ça leur apprend surtout à ne pas s’en occuper et à éluder leurs responsabilités !

Quand je vois ces “amoureux des animaux” qui logent six, voir douze furets dans une ou deux cages à lapins, ou qui “aiment” un furet en cage deux chats “de races rares” et un berger allemand ou pire et les abandonne forcément la majeure partie du temps dans un studio je suis écœuré, mais ce besoin de posséder des animaux et de les collectionner relève de la pathologie !

Le mot “NAC” a été créé afin de déresponsabiliser les “amateurs” d’animaux originaux, on peut maintenant faire marcher le commerce en achetant des animaux sans tenir compte de leur climat d’origine, de leur préférence nocturne, du fait qu’ils vivent en société, les animaux sont devenus des biens de consommation, même les vétérinaires profitent de la détresse de ces “nouveaux animaux de compagnie”, c’est merveilleux.

Le “dog-sitting” c’est très bien !

Article: Le minimalisme, un pas vers la décroissance?

Inciter les gens à envoyer leur vieille voiture en Afrique, dans le seul but d’en acheter une nouvelle qui consommera un demi-litre de carburant en moins, ce n’est pas de l’écologie, c’est de l’hypocrisie. Même remarque pour les “moralisateurs” qui ne voyagent qu’en hélico avec, comme sponsors, EDF et Danone. De qui se moque-t-on?

Ce paragraphe n’avait pas été commenté parce que c’est un commentaire publié ici à plusieurs reprises, pourquoi le commenter une fois de plus ?

Ce genre de comportement ne relève même pas de “l’hypocrisie” mais de la stupidité ou/et du marketing.

Article: Le minimalisme, un pas vers la décroissance?

Considérer qu’un mode de vie qui va privilégier l’essentiel, ce qui apporte réellement quelque chose est un “d’un phénomène de mode”, c’est quand même une étrange manière de voir.

De nos jours quelle proportion de la population a les moyens d’envisager ce “phénomène de mode”, pour beaucoup le but est simplement de posséder l’indispensable, et pendant très longtemps l’idéal n’était pas d’accumuler des quantités hallucinantes de choses inutiles, encore moins de se précipiter vers les produits à obsolescence programmée conçu pour que les “consommateurs” puissent aller au bout de leur rôle.

Beaucoup de gens continuent ou reviennent vers une consommation plus raisonnable, ce n’est pas extraordinaire d’essayer de se poser la question de l’utilité réelle d’un achat, un peu de réflexion objective montre que les achats sont surtout en finalité que des contenu de poubelles.

Article: Un enfant, oui mais….
levri
, le 09.11.2010 à 08:01
[modifier]
Article: Un enfant, oui mais….

Ah que c’est beau l’élitisme en action. Si ça se trouve, tu votes à gauche aux élection. C’est ça?

Tu avoueras que placer “comportements dépravés” dans une discussion sur l’adoption par les couples homoparentaux il faut oser !

Explique moi où est l’élitisme dans mon commentaire ? je ne vois pas vraiment le rapport avec mes supposées intentions de votes.

Bien souvent la dépravation est dans l’œil de celui qui se permet de juger, puisque tu fais des suppositions sur mes préférences politiques, puis je te demander ce que tu penses du célibat des prêtres ?

Article: Un enfant, oui mais….
levri
, le 09.11.2010 à 07:51
[modifier]
Article: Un enfant, oui mais….

@ 64. Renaud

Bah, c’est juste une question de formulation “ouverture d’esprit” suggère un plus, ici je trouve qu’il n’est pas question de ça mais juste de vouloir considérer du haut de sa soi-disant normalité majoritaire (ou de sa mentalité de mouton, suivant certains) d’autres manières de considérer les choses de la vie et d’accorder ou non un “droit” à la différence.

Chacun a le droit de vivre sa vie comme il l’entend, aimer c’est surtout apprécier un autre être, certains peuvent faire fi de la couleur, de la religion ou de la nationalité de l’être aimé et même de son sexe, d’autre pris dans le carcan étroit des conventions ne sauraient faire le moindre écart par rapport au dogme … c’est leur problème, mais il est inadmissible qu’ils essayent d’imposer leur étroitesse d’esprit en faisant croire que leurs limites sont une norme “naturelle”.

Pour ce qui est de “l’adoption” d’enfants (ou tout autre moyen de former une famille), tout a été dit, personne n’oserait parler d’accorder ou pas un “droit” de procréer à des couples hétéros … pourtant nombreux sont ceux qui feraient mieux de ne jamais avoir d’enfants, il n’y a aucune base sérieuse qui permettent de discriminer les couples homos pourl’adoption.

Article: Un enfant, oui mais….
levri
, le 08.11.2010 à 22:57
[modifier]
Article: Un enfant, oui mais….

cette soit disante ouverte d’esprit à outrance, je pense qu’elle est terriblement dangereuse, parce qu’elle conduit à un peu n’importe quoi, et à des comportements dépravés

Il n’est pas vraiment question d’ouverture d’esprit mais simplement de respecter et accepter des modes de vie autres que celui qu’on pratique. L’homosexualité n’a rien de nouveau longtemps elle n’a même pas été un problème, sa diabolisation est récente au niveau historique.

Quand à parler de “comportements dépravés” il n’y a plus guère que quelques intégristes attardés pour employer ce genre de formulation.

N’importe comment, ouvrir son esprit n’est jamais dangereux, c’est bien le fermer qui mène à toutes les outrances et permet toutes les horreurs.

J’écoute You Just Can’t Stop It des Doobie Brothers sur l’album What Were Once Vices Are Now Habits

Article: Un enfant, oui mais….
levri
, le 08.11.2010 à 21:01
[modifier]
Article: Un enfant, oui mais….

@ 49. djtrance: ça peut aller, et les visons sont devenus presque adorables …

PS : un peu plus et je m’énervais, mais heureusement en lisant plus avant j’ai réalisé que d’autres intervenants remettaient quelques pendules à l’heure, mon intervention perdait de sa pertinence et je me suis abstenu.

J’en ai oublié de répondre à la première question de Mâââme Poppins : je ne vois pas l’utilité de faire une différence légale entre le don de sperme et le prélèvement d’ovocytes.

Article: Un enfant, oui mais….
levri
, le 08.11.2010 à 20:00
[modifier]
Article: Un enfant, oui mais….

Parce que tu voudrais qu’on n’en parle pas du tout ??? Désolé, mais à tort ou à raison cela fait débat, non seulement sur cuk, mais sur les bancs de divers parlements.

J’ai vraiment dû mal m’exprimer, par “les idées préconçues d’un autre âge” ce n’est pas aux propos traitant de l’homoparentalité que je faisait allusion, mais bien aux propos d’un autre âge sur la “bonne manière” d’élever fille et garçons et la place qu’ils doivent occuper dans la société, ainsi que la soi-disant impossibilité pour un gosse de s’épanouir au sein d’une famille homoparentale.

Le sujet du forum auquel il était fait allusion

Article: Un enfant, oui mais….
levri
, le 08.11.2010 à 16:36
[modifier]
Article: Un enfant, oui mais….

J’avais pensé commenter, mais finalement d’autres l’ont fait pour moi ;)

En cette fin de première décennie du XXI ème siècle, c’est surprenant comme les idées préconçues d’un autre âge ont encore droit de cité, même sur cuk.

@ 11. djtrance : comme tu vois je n’ai même pas bondi, je suppose que c’est à moi que tu faisais allusion, ainsi qu’au sujet du forum cuk où nous avions échangé quelques vues sur l’homoparentalité ?

Article: Le talent a rendez-vous avec la morale…

Et puis je pense qu’on ne peut pas invoquer des exemples aussi lointains que le Caravoge ou Villon, qui vivaient à une autre époque, et notamment en un temps où la vie et la mort étaient vues avec des yeux différents, on est hors contexte. J’ai pris soin de ne donner que des exemples contemporains.

On doit évidemment tenir compte du milieu socio-culturel, de l’époque, mais peut on absoudre ou condamner totalement quelqu’un pour les mêmes faits suivant l’époque ou le milieu ?

La pulsion sexuelle ne relève pas de la réflexion, mais de l’instinct. De plus, tout le monde n’est pas égal devant la maturité sexuelle.

Exactement … et selon l’époque et le lieu l’usage varie. Même au niveau légal l’âge du consentement varie suivant les pays

Article: Le talent a rendez-vous avec la morale…

Et comment se faire une opinion sûre sur quelqu’un ? Même en fréquentant une personne, on ne sait pas tout d’elle, alors prêter l’oreille aux ragots colportés par les aigris ?

Et pourquoi juger ? Et sur quelles bases ?

En gros c’est ce que je pense, sans oublier que les vertus d’aujourd’hui seront les vices de demain (et vice versa), donc j’aurais tendance à relativiser, de plus j’ai bien d’autres choses à faire que de m’intéresser à la vie privée de soi-disant “célébrités” et souvent je ne prends pas pour argent comptant les informations communiquées à leur sujet, sachant l’énorme différence qu’il peut y avoir entre la représentation publique d’une personne et sa réalité intime.

Pour la majorité des Français la norme au début des années 40 c’était de soutenir Pétain (maréchal nous voilà et tout le tralala), ils sont cependant tous devenus Gaullistes fin 1944, quoi de surprenant qu’un Suisse ait pu avoir des idées nauséabondes ? il faudrait qu’il soit le seul pour que ça devienne remarquable.

Polanski est pris en exemple dans le texte et les commentaires, je n’ai pas suivi dans les détails cette “histoire”, mais je crois que si on s’en tient aux faits crûment exposés il est accusé d’avoir eu des relations sexuelle avec une jeune fille pubère de 12 ou 13 ans, ce n’était pas la première fois pour elle, elle avait d’ailleurs un petit ami avec qui elle copulait … le problème ne vient pas de la gamine, mais des parents qui lui permettent de se joindre à des sauteries de la “jet set” non accompagnée, de plus dans certaines partie du monde on apparie encore des jeunes de cet âge (et même plus jeunes) en toute légalité, en d’autres temps c’était courant d’avoir ses premières expériences à cet âge avec des adultes plus âgés.

Je ne défends ni l’un, ni l’autre, je n’aime pas vraiment l’architecture de Le Corbusier, j’aime bien les films de Polanski, mais je crois qu’il est préférable dans un premier temps de dissocier l’œuvre de l’homme qui l’a commis, souvent la mentalité du créateur finit par transparaître, c’est à ce moment qu’il peut être intéressant de se renseigner sur le créateur afin d’affiner sa compréhension de l’œuvre.

Les jugements absolus, sans tenir compte du contexte, ou en se basant sur une morale acceptée a priori me semblent dangereux, qui peut affirmer qu’il aurait un comportement irréprochable face à certaines situations ?

Article: Encore une humeur « rasoirs »

J’utilise un Gillette G2 depuis au moins une quinzaine d’année, “On” m’avait offert un joli manche, je me suis donc vu obligé de l’utiliser et il a succédé à mon rabot. Depuis une éternité je pense passer au coupe choux, j’ai tout le nécessaire, mais l’outil de haute qualité n’a pas de fil (les pros préfèrent le personnaliser) et je n’ai ni la patience, ni la compétence pour faire que ce bel outil devienne tranchant.

Je trouve cette multiplication des lames ridicule, l’emballage et la masse de plastique nécessaire pour maintenir toutes ces lames rendent ces produits extrêmement polluants, faute de coupe choux je pensais racheter un rabot, à ma grande surprise les simples lames sont difficiles à trouver et le rabot qui permettrait de les utiliser a totalement disparu des rayonnages.

Je n’ai jamais vraiment utilisé la mousse à raser, je trouvais que c’était encombrant, que ça puait, que ça irritait la peau et qu’il était aberrant de jeter la bombe, j’utilise donc un blaireau, pendant longtemps avec des savons Anglais, et depuis une dizaine d’année tout simplement du savon de Marseille, rin çage à l’eau et pas d’après rasage …

J’aime bien faire simple, efficace … et rejeter le moins de déchets possible, surtout s’ils n’ont aucune réelle utilité.

Article: Vive les vacances
levri
, le 29.06.2010 à 12:19
[modifier]
Article: Vive les vacances

Le sujet est tellement banal qu’il n’appelle pas vraiment de commentaire, la question qu’il suscite serait plutôt “pourquoi les “gros dégs” (et les autres) éprouvent ils le besoin de posséder un ou des animaux ? “

PS : on se croirait presque dans Reiser … mais sans les images :P

J’écoute I Wanna Be Your Dog des Stooges sur leur album éponyme