Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: SMD
2 commentaires trouvés.
Article: Le port du casque à vélo
SMD
, le 03.12.2015 à 09:03
[modifier]
Article: Le port du casque à vélo

Cela fait maintenant plus de 10 ans que je me rends à mon travail en vélo (8 kilomètres par jour, ça n’est pas énorme mais ça permet d’entretenir la forme). Pendant longtemps je n’ai pas porté de casque jusqu’au jour où une chute malencontreuse m’a fait changé d’avis. Oh, rien de bien méchant mais ma virée dans le joli camion rouge des pompiers et quelques points de suture m’ont vite convaincu de l’utilité de cet accessoire.
Certains collègues vélo-cyclistes échaudés par ma mésaventures ont, eux aussi, adopté le casque.

Quand à le rendre obligatoire… ma foi, je ne sais pas. Je pense que la majorité des accidents de vélo sont dus à l’imprudence de certains. Je m’explique. Habitant une ville qui propose la location de vélo en libre service, je vois fleurir, les beaux jours arrivant, une ribambelle de cyclistes occasionnels complètement inconscients des dangers de la circulation en ville : grillage de feux rouges sans même regarder ce qui arrive perpendiculairement, roulage sur trottoirs (de préférence à vitesse élevée, c’est plus efficace pour effrayer mémé ou se manger un quidam à pied), concours de sens interdits (de préférence quand un camion ou un bus arrive en face), … Bref, vous voyez le topo.

Petite réponse à Okapi à propos du tabac. Même si je suis d’accord avec vous quand à la nocivité de cette herbe, l’interdire me paraît complètement hors de propos. Dans ce cas on interdit aussi les alcools. Et tous les sports dangereux (inutiles et qui posent de gros problèmes de santé pratiqués excessivement).
Oui, je suis fumeur. Oh pas grand chose. Il y a même des jours où je ne fume rien. Mais c’est un plaisir pour moi. Comme pleins de trucs inutiles d’ailleurs.
Faisant beaucoup de vélo en ville, je me suis toujours demandé ce qui était le plus néfaste pour moi : mes quelques cigarettes hebdomadaires ou bien les particules de diesel éjectées par les véhicules des personnes qui ne s’imaginent même pas faire un trajet de plus de 1 km sans leur voitures (et de préférence seules pour éviter le contact humain et avoir le plaisir de créer des bouchons). Et je ne vous parle même pas des petiots se rendant à l’école, qui ont pile poil la bonne hauteur pour avaler goulument les fumées des pots d’échappement. Des lois intelligentes comme l’interdiction de fumer dans les lieux publiques tels les bars, bureaux, … me paraissent bien plus efficaces que l’interdiction pure et dure.

Bonne journée à tous !

Article: « Le Principe de Peter » – Compréhension et vécu.

Bonjour à tous. Article fort intéressant sur ce fameux principe de Peter que j’ai toujours trouvé un peu trop simplificateur (pas simpliste, hein, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit).
En effet, une personne aura toujours tendance à monter dans la hiérarchie/organigramme/responsabilité de façon plus ou moins aisée de part son expérience, ses compétences et d’autres facteurs. Il est naturel qu’à un certain niveau, le passage d’un palier à l’autre soit plus compliqué : apprentissage de nouvelles choses, accès à de nouvelles responsabilités, voire à un nouveau métier…
Je pense que souvent, le principe de Peter ne correspond pas à un manque de compétence mais plutôt à une phase d’adaptation. Hors cette phase d’adaptation doit être bien vécue par la personne, il faut aussi pouvoir détecter ce moment et demander ou apporter de l’aide (formation, conseil, …). Et chose importante souvent oubliée à notre époque : laisser du temps pour s’adapter.
Alors, oui, il arrive que quelqu’un arrive réellement au bout de ses compétences ou bien que le poste ne lui convienne réellement pas. Mais je pense que souvent, c’est juste une question d’adaptation et il faut laisser un peu plus de temps à cette personne pour retrouver ses capacités et surtout l’aider dans cette tâche (pour le bénéfice de tous).