Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: VN99
158 commentaires trouvés.
Article: Audiophilie : XLD ou comment encoder sans erreurs !

Quel superbe article, bravo et merci ! Je rajoute que j’utilise le logiciel CDpedia pour gérer ma collection de CD. Par contre, je me demande aussi si je dois choisir AIFF ou FLAC/ALAC, car j’ai moi-aussi plus de 1000 CD à archiver ce qui fait à la longue 700 Go conte 350 Go en FLAC/ALAC. Ceci étant dit, vu le prix des DD ces jours-ci… Par contre, il va falloir jongler avec les iDevices.

Je pense donc que je vais écouter ma bibliothèque sur Mac en utilisant un autre lecteur/catalogueur qu’iTunes et mettre le minimum syndical sur le iPod Touch.

Article: Dicomalin pour iPhone, un dictionnaire complet et ludique

Bonsoir, François et merci pour ce test complet et ludique !

J’ai acheté Dicomalin le jour de sa sortie et j’adore, mais alors vraiment ;-)

D’autre part, je signale l’existence du dictionnaire Larousse, pas mal foutu au niveau de contenu – c’est la moindre des choses de la part d’une maison comme celle-ci – mais affreusement plantogène.

Et Robert alors ? Et bah non, point de Robert !

Article: BusySync: l’indispensable compagnon d’iCal

Cette nuit Google a ajouté les tâches à Gmail. Du coup, on commence à attendre les version 3.0 de Spanning Sync et BusySync avec la gestion des tâches d’iCal.

Par contre, pas de quoi s’extasier pour le moment, c’est juste une liste de tâches avec la possibilité de les trier par listes et de leur attribuer la date due. Par de temps, pas de tags, pas d’alarmes et pas de tâches recurrentes.

Bref, comme en plus iPod ne gère pas les tâches, je reste avec l’excellentissime RTM (Remember The Milk) et son application iPhone.

Article: BusySync: l’indispensable compagnon d’iCal

Philob, en gros, BusySync c’est de la publication/abonnement en version bien plus sophistiquée, alors que Spanning Sync c’est le miroir entre iCal – leurs serveurs et Google Calendar. D’où le besoin strict d’avoir un compte Spanning Sync par machine et quelques autres limitations. En contrepartie, la première version de Spanning Sync était bien plus robuste que BusySync 1.0, mais depuis c’est kif kif.

Article: BusySync: l’indispensable compagnon d’iCal

Fabien, mais les RDV ainsi ajoutés sont-ils éditables sur iPod/iPhone?

Car la reproche faite à Google est, comme je l’ai écrit plus haut, de rendre les RDV read only sur iPhone en passant par push MobileMe.

Si je comprends bien, vous ne faites pas la synchronisation par push, mais par iTunes.

Article: BusySync: l’indispensable compagnon d’iCal

Comme toujours, article très instructif et écrit avec beaucoup d’humour ce qui ne gâche rien.

J’ai pasé justement le week-end à reconfigurer mes calendriers avec MobileMe, Google Calendar et BusySync. J’ai dû bénéficier de la même promo ;-)))

Il y a aussi Spanning Sync sur le même créneau, mais il fonctionne d’une façon différente avec leur serveur au milieu. Je préfère la façon d’agir de BusySync, car les données ne transitent pas par les serveurs d’une entreprise tierce. D’autre part, si l’on a besoin de partager les calendriers sur le même réseau local, on n’a même besoin ni de MobileMe, ni d’un Mac OS X Serveur.

En effet, il est désormais possible et même très facile de synchroniser iCal avec Google Calendar, mais les calendriers deviennent en lecture seule sur iPhone en passant par MobileMe. Pas très pratique. Par contre, je n’ai pas essayé personnellement, mais il se murmure qu’ils restent en read & write si on utilise iTunes pour synchroniser.

Bref, BusySync essayé et déjà adopté, même si des solutions gratuites existent. Je suis maintenant à la recherche de solution de partage du Carnet d’Adresses. Je sais qu’il est possible de partager son CA en utilisant MobileMe, mais il faut donc DEUX comptes MobileMe. De plus, la recherche globale ne fonctionne pas.

Notre assistante gère le carnet d’adresses du département et j’ai quelques contacts privés. J’aurais voulu mélanger les deux sur mon iPod Touch, mais pour le moment je n’ai pas trouvé de solution.

Du coup, je synchronise mon iPod avec le compte MobileMe du département, alors que mes contacts privés sont sur le compte Gmail qui est synchronisé à l’aide d’un petit logiciel pas trop cher prénommé gContacts. Mais la solution n’est pas idéale, car les contacts de Gmail sont très limités, peu de champs par rapport au logiciel Carnet d’Adresses. Et il parait qu’il est impossible d’appeler directement un contact avec un iPhone, il faut consulter le numéro, puis le composer. Je n’ai qu’un Touch, donc je ne peux pas vérifier.

Pour finir, je suis en train de revoir toutes les solutions de synchronisation OTA (Over The Air) entre Gmail, Google Calendar et iPhone, sans passer par MobileMe, donc. Mon père déteste l’informatique et n’utilise presque jamais l’ordinateur. Par contre, il possède une adresse privée sur Gmail, même s’il se contente de lire son courrier sur mon Mac… et de rappeler par téléphone ;-)))

Là, il veut un iPhone. Bien sûr, on peut envisager d’utiliser MobileMe, mais casquer 79 euros par an, alors que mon père n’utilisera même pas 1% des fonctions…

Pour le courrier il peut parfaitement paraméter son compte Gmail, il n’a pas du tout besoin du push, pour Google Calendar il y a Nuevasync, cela me permettra d’avoir son calendrier partagé sous les yeux pour voir directement ses disponibilités, par contre les solutions proposées pour le Carnet d’Adresses (Funambol et Nuevasync) se heurtent encore et toujours aux limites du gestionnaire des contacts de Google. Bref, je continue…

Article: Ecrire: Nisus Pro 1.2 et Grand Robert

Bravo pour ce test du Grand Robert!!! Je viens de le recevoir et je vais pouvoir l’installer les yeux fermés maintenant, si j’ose dire… ;-)

En revanche, je suis plutôt content de travailler avec OpenOffice et Nisus Pro me laisse de marbre, malgré quelques tentatives déjà. Rien à lui reprocher, mais le courant ne passe pas.

Article: Antidote Mobile, ProLexis 5.1, DicoMalin 2, Petit ProLexis 3.1

Haddock, je n’ai vraiment plus de place, à chaque fois je dois virer quelque chose si je veux en acheter une autre ;-)))

De plus, un dictionnaire n’est utile que s’il est constamment sous la main… ce qui veut dire de nos jours qu’il est informatique car nous ne nous déplaçons plus sans nos ordinateurs.

Article: Antidote Mobile, ProLexis 5.1, DicoMalin 2, Petit ProLexis 3.1

Anne, merci beaucoup, mais j’ai TLFI pratiquement depuis le jour où la version Mac est sortie. Et pourtant, je me retiens chaque fois quand je passe devant le “Dictionnaire historique de la langue française”. Je me suis juré de ne plus acheter de dictionnaires papier, car je n’ai plus de place dans mon studio, mais alors plus du tout, et pourtant je sens que je vais finir par craquer ;-)))

Quant à deux autres livres, je pense qu’ils se marient bien avec l’idée que je me fais des livres électroniques. On ne les lit, certes, pas tous les jours ni de façon linéaire non plus, mais souvent une envie irrésistible nous prend de lire quelques pages. Et du coup on est content de les retrouver sur son iPhone ou Sony Reader.

Article: Antidote Mobile, ProLexis 5.1, DicoMalin 2, Petit ProLexis 3.1

Une petite question, est-ce possible d’utiliser Antidote ou (Petit) Prolexis afin d’insérer les tirets conditionnels, appelés aussi césures conditionnelles ou soft hypen dans la totalité d’un document.

Je voudrais formater un texte comme un e-book et j’aimerais bien pouvoir utiliser cette fonctionnalité, mais je n’ose pas imaginer le travail manuel que ça représente et le nombre d’erreurs potentielles.

Article: Introduction à LaTeX, partie 6 (mise à jour)

Bravo, quel travail!!! Article superbe.

Et oui, nous avons besoin de LaTeX, car il est important de rester propriétaire de son propre travail. Bien entendu, il y a OpenOffice maintenant, mais il est possible d’utiliser LaTeX partout, même un téléphone portable de base suffit pour écrire un document LaTeX.

J’utilise LaTeX pour écrire des documents simples, mais longs et structurés, en utilisant peut-être 0,01% de ses capacités. Et alors?

Pour finir, et pour la petite histoire, je voudrais mentionner le défunt projet Omega qui a ouvert le chemin du LaTex Unicode.

http://en.wikipedia.org/wiki/Omega_(TeX)

Yannis Haralambous l’a décrit dans “Fontes & codages”, un livre magnifique dont O’Reilly a le secret. C’est une édition originale en français, difficilement trouvable de nos jours.

Ah, oui, il y a aussi LyX, un traitement de texte LaTeX WYSIWYMM (What you see is what you mean), toutes proportions gardées. Lyx est là

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

Argos, ton intervention démontre encore une fois que l’histoire… n’existe pas. Il y a des histoires, une pour le vainqueur, une pour le vaincu et encore une théorie d’autres, “selon que vous soyez puissant ou misérable, et caetera, et caetera.. ” (Michel Sardou).

As-tu remarqué que lors de toutes les manifestations des partisans de Kasparov presque tous les panneaux sont en anglais. Cela démontre parfaitement pour qui il roule. La presse russe a maintes fois publié la liste des ONG qui financent son mouvement et a révélé leurs liens avec le pouvoir américain et britannique. Bien entendu, pour Washington et Londres se ne sont que des honnêtes ONG totalement indépendantes qui, dans un élan soudain de générosité, ont décidé de voler au secours d’un champion d’échecs très pauvre. Quant aux liens avec la CIA, c’est la pure calomnie.

Tu choisis de croire la version américaine, moi, la version russe. Et cela pour une raison. Il y a plus de 15 ans, Kasparov a donné une interview dans laquelle il a démontré une telle haine de tous ce qui est russe, un tel mépris de l’histoire et de la culture russes, que j’avais compris que ce mec était vendu corps et âme. C’était encore à l’époque où il était plus ou moins supporté par Eltsine et adulé par le public.

Et pour revenir aux faits, et non aux allégations américano-géorgiennes, rappelons que l’armée russe a laissé partir des géorgiens qui ont largement soutenu les actions totalement illégales de Saakashvili qui auraient été tués sinon. Elle aurait, bien entendu, pu laisser faire l’armée ossète.

De plus, dans les zones dites tampon, prévues par le plan de Medvedev – Sarkozy, même si effectivement leur étendue n’a pas été précisée, ce qui laisse à chaque camps la possibilité de revendiquer ce qu’il veut, les troupes russes laissent entrer tous ceux qui veulent, tout en leur expliquant qu’elles ne sont pas là pour faire la police et qu’elles ne peuvent donc pas garantir la sécurité de tout le monde.

Encore une fois, tu ignores totalement une partie de la vérité. Sur ce point précis, elle n’est clairement pas de ton coté, car même les observateurs de l’ONU, qui critiquent la Russie par ailleurs, admettent que cet “empêchement” est plutôt lié au manque global de sécurité et non à la politique délibérée de la Russie.

D’autre part, iTélé, BFM TV et EuroNews ont passé en boucle des interviews des Géorgiens qui ont dit que les pillages étaient organisés par des voyous ossètes ET géorgiens et qu’ils cessaient quant les troupes russes entraient dans les villes. Comme quoi, il y a des vérités que même des média globalement anti-russes n’ont pas pu cacher.

Voilà, comme je le disais bien plus haut, il est très difficile d’être totalement objectif et de faire abstraction de son identité et de ses convictions. Tout le monde prend juste les vérités qui l’arrangent et fabrique une “vérité vraie”, très subjective, sur mesure et à son image.

Nous disons tous les deux la vérité, mais pas toute la vérité… et nos histoires sont différentes.

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

Désolé, Argos, mais les chiffres ont été plus ou moins confirmé, y compris par certains observateurs occidentaux.

En ce qui concerne Kasparov, ce n’est pas de la propagande, c’est la triste vérité. D’ailleurs, c’est la raison principale de sa perte de crédibilité, y compris au sein de ses partisans d’hier.

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

En ce qui concerne la chaîne Imedi, la famille Patarkatsishvili vient de déclarer qu’elle contrôlait toujours la chaîne. C’est de plus en plus ouf, cette histoire. En tout cas, il paraît que les parts sont comptabilisées par les notaires qui s’occupent des questions d’héritage.

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

Argos, pour quelqu’un qui connaît aussi parfaitement la question, il faut éviter de tomber dans les pièges ;-)))

La chaîne Imedi était la propriété du fameux homme d’affaires Badri Patarkatsishvili quand la police est venue en force. En effet, Badri venait d’annoncer sa candidature à la présidentielle. Tout le monde connaît la suite: Badri cède la chaîne à Murdoch, car pour des raisons évidentes le pouvoir géorgien ne peut rien contre lui, Saakshvili orchestre l’état d’exception et truque les élections, puis Badri meurt à Londres dans les circonstances suspectes.

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

TTE, quand je dis que “c’est malheureux, mais c’est comme ça”, je ne justifie pas cet état de fait, je me contente de le constater.

Les mêmes règles doivent s’appliquer à tout le monde, mais ce n’est pas demain que les USA et leurs vassaux vont laisser faire, sans parler des autres puissances.

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

Argos, la situation est effectivement plus que confuse. Mais il est normal que les Abkhazes refusent le retour des Géorgiens aujourd’hui, on verra dans quelques mois. J’ai aussi des témoignages des Abkhazes sur les purifications de 1991, alors que je sais plus qui dois-je croire.

D’autre part, c’est vrai que plus on s’éloigne de la zone du conflit, moins il y a de problèmes entre les personnes de bonne volonté. À Moscou les Russes et les Géorgiens cohabitent sans problèmes.

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

Argos, n’oublions pas non plus que le nettoyage ethnique 2 fait suite au nettoyage ethnique 1 pratiqué par les troupes de Gamsakhurdia.

Au Kosovo les occidentaux affirment que les serbes peuvent revenir quand ils veulent, mais ne garantissent pas leur sécurité, en Abkhazie la Russie fera pareil.

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

Bonsoir,

J’ai dû m’interrompre, je reprends donc @44.

Seul problème: qui vote? Lorsqu’une partie de la population a été expulsée par des mesures de purification ethnique, le vote ne signifie plus rien.

Argos, ce n’est pas le seul problème. Le droit international me fait penser à une sorte de “droit à la carte avec des tiroirs multiples” où il suffit de puiser pour trouver ce qui t’arrange à un instant précis.

Prenons quelques exemples:

1) Nous savons tous que le droit à l’autodétermination des peuples n’est et ne peut pas être compatible avec l’inviolabilité des frontières. Comment on fait, alors? Elementaire, mon cher Watson! Quand on parle de “chez nous”, on parle de l’inviolabilité des frontières, alors que “chez eux” il faut respecter le droit de toutes les minorités à l’autodétermination. Fastoche.

2) De même, comment concilier la non ingérence dans les affaires d’un pays souverain et le “devoir d’ingérence” si cher à M. Bernard Kouschner? Pareil, “chez nous” on est chez nous et aux autres on dit “de quoi je me mêle”, tandis que “chez eux” il est tout à fait possible d’intervenir, au nom de la démocratie et du paix dans le monde, cela va sans dire.

Pour revenir à la question de la votation, c’est tout à fait vrai que toutes les régions en guerre ont connu ce problème. Mais alors, jusqu’où faut-il remonter dans le temps? Prenons des exemples récents: les albanais de Kosovo ont massivement voté pour l’indépendance qui leur a été accordée. Mais savons-nous qu’en 1945 les albanais ne représentaient pas encore la majorité de la population? De même, il y a eu des populations déplacées en Abkhazie et en Ossétie de Sud en 2008… mais aussi en 1992, 1920… comment choisir donc?

En fait, le droit international reste encore et toujours le droit du plus fort. Les USA ont besoin de quelque chose, ils la prennent, la Russie a besoin de quelque chose, elle la prend. Pareil pour la Chine ou la France. C’est malheureux, mais c’est comme ça. Pendant qu’on palable à L’ONU, les chars américains, russes, français ou chinois avancent là où ces pays en ont besoin. Et après “les faibles” sont mis devant le fait accompli. Parfois on gueule moins, quand il s’agit des Ricains, parfois on gueule plus, comme aujourd’hui.

Et pendant ce temps, les politiciens et les “intellectuels engagés”, pour ne pas dire enragés, font le grand écart entre “nous, on peut, car c’est pour le bien de ces bougnouls et la démocratie” et “comment osent-ils, c’est regrettable, injustifiable, intolérable”. Ils oublient juste que ces notions un peu trop élastiques et à géométrie variable se retournent contre eux, car “les bougnouls” pensent justement qu’ils sont les gentils et “nous, on peut…”.

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

Seul problème: qui vote? Lorsqu’une partie de la population a été expulsée par des mesures de purification ethnique, le vote ne signifie plus rien.

Argos, ce n’est pas le seul problème. Le droit international me fait penser à une sorte de “droit à la carte avec des tiroirs multiples” où il suffit de puiser pour trouver ce qui t’arrange à un instant précis.

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

levri, mais n’assistons-nous pas à un excès de cette même virilité, et cela de tous les cotés? Et nous savons ce que ça cache souvent ;-)))

Donc, malheureusement, tant que des présidents se comportent comme des petits garçons, ce terme risque de s’appliquer, même si j’en suis le premier désolé. Quelle ironie de l’histoire, après Alexandre le Grand ou Pierre le Grand, des grands hommes dans tous les sens du terme, le monde est tombé dans le petit… qui frise le ridicule… qui tue beaucoup d’autres personnes.

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

Et qui a dit que la Russie valait mieux que la Chine et les USA, sûrement pas moi.

En ce qui concerne l’éclairage par un “local”, encore faut-il savoir de qui on parle? Les géorgiens pensent que les locaux, c’est eux, mais c’est une opinion contestée par les ossetes et les abkhazes.

Par contre, il faut savoir qu’il y avait trois républiques autonomes séparatistes en Géorgie, car il faut mentionner l’Adjarie aussi. Or, j’ai parlé ce matin avec un ressortissant de l’Adjarie qui a reproché à la Russie de les avoir abandonnés pendant que “Misha” écrasait la résistance. Il va sans dire que pour les géorgiens il s’agit d’une “victoire historique”.

Tout cela pour dire qu’en cas de conflit aussi grave la vérité est quelque part au milieu, mais il est très difficile de faire abstraction totalement de son éducation et de ses préjugés pour la voir.

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

François, contrairement à Sarko ou Bush, Poutine ou Medvedev ont le soutien de presque la totalité de la population russe. On peut disserter sur un peuple endoctriné par la propagande, ce qui est en grande partie parfaitement juste, mais il faut bien reconnaître les faits. Donc, effectivement insulter les dirigeants russes aujourd’hui c’est insulter les russes.

D’autre part, ce qui me pause problème, c’est l’emploi systématique de termes comme “marionette” ou autre, alos que Bush et Sarkozy sont des “messieurs”. Soit c’est “cet enculé” pour tout le monde, soit c’est “monsieur le président”.;-)))

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

Mille excuses, c’était finalement dimanche, cela a été publié hier en russe.

President Mikheil Saakashvili of Georgia said Sunday that he planned to rebuild his country’s shattered army, and that even after its decisive defeat in the war for control of one of Georgia’s two separatist enclaves he would continue to pursue a policy of uniting both under the Georgian flag.

“It will stay the same,” he said of his ambition to bring the enclaves, South Ossetia and Abkhazia, under Georgian control. “Now as ever.”

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

Salut,

Le problème VN, c’est que comme toujours, tu commences…

Mais bien sûr! En guise de réponse:

Le colistier du petit Tsar n’est qu’une marionnette qui s’est mise à aboyer sur ordre de son patron. Pour Dmitri Medvedev on peut dire que sa veulerie n’a d’égale que son allégeance à Poutine, c’est un misérable.

Donc, c’est tout à fait politiquement correct d’insulter les Russes, mais dire que c’est une connerie, là, je dérape. Quel exemple parfait de l’impartialité suisse!!!

J’étais sûr que tu allais ressortir à cette occasion.

Et oui, j’aime bien lire Cuk… sauf quand on m’agresse.

Les “conneries” d’Emile comme tu dis, une grande partie des analystes plus ou moins neutres les partagent. Tout en admettant que l’Ouest a aussi fait des erreurs.

Le problème est qu’il n’y a aucun analyste plus ou moins neutre dans l’affaire. Au mieux, il faut punir la Russie, au pire, il faut l’atomiser. Par conte, je ‘ai trouvé aucun média français ou suisse pour citer le président Saakashvili qui a déclaré hier que la Géorgie “allait reconstruire son armée rapidement avec l’argent des États-Unis et reprendre l’Abkhazie et l’Ossétie de Sud”. Encore une petite guerre en perspective?

Article: La Géorgie, mais qu’est-ce que c’est? Par Argos

Très beau reportage, merci beaucoup. C’est toujours agréable de revoir Tbilissi.

Quant à Emile Verschueren, je préfère ne pas commencer, car un tel ramassis de conneries, de mauvaise foi et de doubles standards me sidère. Je retourne donc admirer les photos.

Juste une remarque, en passant, qui concerne l’article lui-même et non pas les commentaires. Il y a plus de 15 ans j’ai personnellement entendu le fameux appel du président géorgien Gamsakhurdia “Géorgie pour les géorgiens” qui a tout déclenché. Donc, affirmer que “celle-ci (la Russie) a animé les conflits qui lui ont fait perdre (à la Géorgie, donc) deux provinces” est tout simplement faux.

Article: Lao Gai
VN99
, le 09.04.2008 à 12:52
[modifier]
Article: Lao Gai

Les albanais ont fait la meme chose au Kosovo et l’Europe applaudit. Ils etaient minoritaires encore en 1945 et maintenant ils ont bouffe une province serbe. Pourquoi les Chinois n’auraient-ils le droit d’en faire autant?

Article: Une balade romantique…
VN99
, le 24.10.2007 à 22:36
[modifier]
Article: Une balade romantique…

Hervé, comme j’ai dit plus haut, il ne faut pas confondre les “anecdotes historiques” et la réalité.

Cette blague au sujet d’une “étude comparative des religions” menée par le Prince Vladimir surgit assez régulièrement dans certains livres publiés à l’Occident et se termine généralement, comme ce fut le cas ici, par la phrase qui tue, du genre “les Russes passent leur temps à picoler et à forniquer, donc exit le judaïsme et l’islam. Et comme en plus ils détestent les Polonais, le catholicisme n’a pas bonne presse”.

On voit comment l’histoire est interprétée avec les clichés d’aujourd’hui.

Heureusement, les documents existent pour prouver que la Russie de Kiev s’intéresse à l’orthodoxie suite à l’attaque de la Bysance par les princes russes en 860. Constantinople a préféré convertir les Russes plutôt que de les avoir constamment sur le dos, d’où une importance mission d’évangélisation menée à partir de la fin de l’année 860.

En 988 le Prince Vladimir accepte de se convertir et de baptiser la Russie contre une alliance militaire avec la Bysance. D’ailleurs, le premier mitropolite de Kiev vient justement de la Grèce.

Voilà, c’est tout.