Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Nept
60 commentaires trouvés.
Article: La dernière page d’un livre de 15 ans se tourne ce jour (mise à jour avec un film résumant l’âme de Cuk.ch)

Merci encore à toute l’équipe pour ces années avec eux.

Merci aussi pour la liste des blogs « perso » qui vont peut-être en partie remplacer cuk, même si évidemment c’est irremplaçable!

A ce sujet :
– cerock : le lien pour les fils RSS ne fonctionne pas…
– Renaund Laffond : existe-t-il un lien RSS?

Merci à tous, et surtout que l’avenir vous soit favorable!

Article: XIII sur l’iPad, c’est bien
Nept
, le 21.02.2017 à 07:46
[modifier]
Article: XIII sur l’iPad, c’est bien

Je partage largement cette analyse. Je fais cependant un reproche à mon iPad Pro dans cette utilisation : son poids. Sur une table, voire assis dans un fauteuil, c’est parfait, mais pour lire au lit (ce que j’essaie de ne pas trop faire), il est fort lourd.

Et Izneo est en effet très bien. Dommage que son interface soie assez mauvaise, je trouve : pas de possibilité de classer en fonction de lu/non lu, recherche limitée, …
Et évidemment peu de BDs récentes.

Et encore merci pour toutes ces années d’articles sur cuk

Article: Et de quinze! Mais ce n’est pas la joie…

Bonjour,

Je n’ai pas grand chose à ajouter aux nombreux commentaires…
Je commente rarement. Depuis de nombreuses années, je lis chaque jour ce site, avec plaisir. Je n’aime bien sûr pas tous les articles… et alors? Dans l’ensemble, j’apprécie.

Si cuk.ch ferme, ce sera une perte. Mais si continuer cuk te fait souffrir, François, tu as raison d’arrêter, que cet arrêt soit d’ailleurs temporaire ou définitif.
Inversement, si continuer ce site te fait plus de bien que de mal, ignore les râleurs grossiers ou modère-les, mais ne te laisse pas dicter ta conduite par eux.

Merci à toi, et à toute l’équipe de cuk pour tous les bons moments passés et à venir.

Article: Pour quand je ne serai plus vraiment là…

Bonjour, et merci pour cet intéressant article.

Intéressant pour moi à double titre, car je suis médecin, mais je suis aussi patient, car on m’a diagnostiqué récemment une maladie très grave, ce qui fait que je me retrouve actuellement « de l’autre côté du stéthoscope ».

En Belgique, puisque c’est là que je vis et travaille, la loi prévoit également la possibilité pour le patient d’exprimer son choix quant aux traitements qu’il souhaite ou non recevoir.
Au moment même s’il est capable de s’exprimer en toute compréhension de la situation, mais aussi de manière anticipative, pour « le cas où » il ne serait plus capable.
Ces choix peuvent être exprimés par écrit, ce qui facilite sans doute leur communication, mais ce n’est en rien une obligation.
On a également le droit de désigner une personne de confiance de son choix, personne qui va représenter valablement le patient lorsque celui-ci n’est pas capable de le faire.
A noter que ceci est valable sans limite de temps, contrairement à la déclaration de volontés anticipées relative à l’euthanasie, valable 5 ans.

Il me semble (je devrais vérifier les textes que je n’ai pas sous la main, mais j’en suis quasiment certain) que les volontés du patient, exprimées directement ou via sa personne de confiance, sont contraignantes pour le médecin.
Donc si je refuse un traitement on ne peut pas me l’administrer. Ceci y compris si ce refus peut avoir des conséquences mortelles.
La seule exception serait si le médecin traitant soupçonne que le patient (ou son représentant) est manipulé par un tiers qui aurait intérêt au décès, auquel cas on peut faire appel au tribunal.

J’espère avoir contribué à éclairer le débat.

Article: Carte Vitale et confraternité
Nept
, le 05.10.2016 à 19:07
[modifier]
Article: Carte Vitale et confraternité

mon service était informatisé. Aucun collègue, aucune infirmière, aucune aide soignante, aucune femme de chambre, aucun administratif de mon établissement n’a jamais payé le moindre centime

Sache que, passé l’examen clinique, il est impossible de faire quoi que ce soit sans que le patient ne soit inscrit dans le système, et donc facturé. Les médicaments sont dans une armoire informatique, et doivent être pris au nom d’un patient. Les examens techniques sont aussi encodés et donc facturés dès leur réalisation.

Pour info, mais je crois que tu le sais, je travaille aux urgences.

Et bien non. je ne me rase plus depuis cinquante ans, mais il m’arrive de me regarder dans un miroir sans baisser les yeux.

Merci, mais je n’ai pas de problème de ce côté.
Par contre, je me sens parfois mal quand justement, un confrère ne veut pas que je règle ses honoraires. Parce que je sais que je ne serai sans doute jamais à même de lui rendre la pareille. A lui ou à un autre.

Et ce, à nouveau, en dehors d’un problème simple ne nécessitant pas plus que la partie anamnestico-clinique de la prise en charge.

Acte gratuit, c’est bien aussi ! Non ?

Oui. Mais il ne faut pas oublier qu’avec ça, ce n’est pas moi qui fait un cadeau à mon confrère, mais mon hôpital qui en fait un à l’assurance-maladie. Ce n’est pas en soi un problème, mais ce n’est pas du tout la même chose.

Article: Carte Vitale et confraternité
Nept
, le 04.10.2016 à 18:18
[modifier]
Article: Carte Vitale et confraternité

Merci pour ce bel article…

– Pour ce qui est de la confraternité…
Comme médecin, j’ai quelques difficultés avec ce principe de ne pas faire payer les confrères, pour plusieurs raisons:
1° étant urgentiste dans une institution où tout est géré par informatique, il me serait impossible de rendre la pareille. Pas cool donc.
2° tout travail mérite salaire. J’insiste toujours pour payer au moins la part remboursée par la sécu, comme ça au final ça ne me coûte pas plus que gratuit mais le confrère est rétribué pour le temps passé à me prendre en charge.
3° ça date d’une époque où la médecine était plus que maintenant une vocation. Maintenant, c’est finalement un travail comme un autre.

Pour moi, il est plus confraternel de me donner un rendez-vous rapide hors planning normal (et d’éviter des délais parfois très longs) que de me faire une consultation gratuite.

– pour ce qui est de l’administratif :
J’ai de la chance, toute la gestion d’enregistrement et facturation, je ne fais pas. D’autres dans l’hôpital le font. Mais il faut enregistrer les actes, faire les dossier, suivre les formation complémentaires, les enregistrer comme il faut, veiller à l’accréditation, etc. Ça prend là aussi de plus en plus de temps. Et malheureusement, il n’en reste pas beaucoup pour être humainement présent auprès des patients et familles. Et ça ne risque pas de s’améliorer dans un futur prévisible.

3° pour ce qui est de l’argent
Non, je n’ai pas fait la médecine pour l’argent. Je ne connais personne qui reconnaisse l’avoir fait pour cette raison, et s’il y en a ils auraient pu bien mieux choisir.
Je gagne bien ma vie. Très bien même. Mais je travaille aussi beaucoup, avec des horaires difficiles, et d’un travail qui est parfois psychologiquement très difficile. Du coup, si on ramène mes revenus à l’heure travaillée, c’est toujours nettement plus que beaucoup de trevailleurs, mais nettement moins que pas mal d’autres.

Pour les patients qui ont des difficultés à payer leurs soins, il y a souvent moyen de discuter avec le praticien pour recevoir l’attestation permettant le remboursement par la sécu et seulement ensuite de le payer. Ce qui évite de devoir avancer l’argent.

Article: Etre féministe : et vous ?
Nept
, le 15.06.2016 à 04:00
[modifier]
Article: Etre féministe : et vous ?

Pas compté, mais je te rejoins sur presque tout.
Mais j’attends aussi avec impatience qu’il soit considéré comme tout aussi normal pour un homme d’avoir besoin de l’aide d’une femme pour une activité physique « mâle » du style porter quelque chose de lourd que le contraire.
Que l’homme ne soit pas une « femmelette » (le terme en lui-même dit tout) s’il n’y connais rien à la mécanique de sa voiture, et qu’on arrête de faire une différence entre ce qu’on peut/doit savoir faire ou connaître juste parce qu’on est mâle ou femelle…..
Bref, que le mâle puisse aussi être une femme normale.

Article: Monolinguisme
Nept
, le 27.04.2016 à 10:48
[modifier]
Article: Monolinguisme

Si ça peut te rassurer, bruxellois francophone mauvais dans mes cours de langues à l’école, ayant étudié à l’ULB sans pratiquer du tout le néerlandais pendant près de 10 ans, je me retrouve quand même à travailler dans un hôpital néerlandophone de Bruxelles, en néerlandais donc.
Donc les cas désespérés peuvent être récupérés…

Par contre mon anglais actif est et reste mauvais… La lecture ça va, mais pas plus loin.

Article: Le port du casque à vélo
Nept
, le 03.12.2015 à 20:36
[modifier]
Article: Le port du casque à vélo

Bonsoir tout le monde…

La dernière fois que je suis tombé à vélo, il y aura bientôt 10 ans, c’était suite à une lâche agression de ma roue arrière par un rail de tram (c’est sournois). Suite à ma chute, mon guidon a été plié et mon casque endommagé, mais j’ai pu aller travailler presque normalement, juste un peu contusionné. Ce jour-là, mon casque m’a sans doute sauvé d’une blessure grave, et par la même occasion il m’a permis de soigner une trentaine de petits patients aux Urgences.

Je croise fréquemment des cyclistes accidentés. Quand ils portaient un casque, ils n’ont jamais (jusqu’à présent) eu de lésions intracrâniennes majeures. Certains de ceux qui n’en portaient pas on pu sauver d’autres vie, étant devenus donneur d’organes, ce dont je les remercie.

Personellement, à vélo, c’est casque, chasuble et gants systématiques. Et éclairage en sapin de Noël dans la nuit.
Pour ce qui est de l’obligation, ben c’est comme pour les vêtements de protection à moto et au travail, ou les rideaux infrarouges dans les ascenseurs : ce sera imposé le jour où le coût lié à sa non utilisation sera considéré comme socialement inacceptable.

Article: Ma nuit aux hachugés
Nept
, le 03.11.2015 à 09:26
[modifier]
Article: Ma nuit aux hachugés

Quand je lis ces comptes-rendus, je me dis que là où je travaille comme urgentiste, à Bruxelles, c’est vraiment le paradis.
10 h d’attente avant prise en charge, ça doit arriver maximum 2 fois par an… Et encore, on a un tri médical, et il est rare que le temps d’attente avant celui-ci dépasse l’heure, l’heure et demi dans le pire des cas.
Et ce avec en gros 200 patients par jour.

Merci pour les compliments à ma profession… et bon rétablissement!

Article: Un film tout à fait étonnant: le Tout Nouveau Testament

Merci de ce compte-rendu, et d’ailleurs pour tout le reste du site aussi.

Petite erreur de nom : le réalisateur est Jaco ven DORMAEL et pas Dorsale.

*****EDIT: : je le hais de plus en plus, le correcteur automatique de iOS… Il arrive à me créer deux fautes dans ma correction, pfff. Donc comme l’écrit Guru, sans faute : JACO VAN DORMAEL
*****

Un film que tous les compte-rendus que je lis me donne envie d’aller voir… pour quelqu’un qui va au cinéma une fois tous les deux ans, c’est pas mal :-)

Article: Sept semaines à l’hôpital
Nept
, le 18.12.2014 à 19:11
[modifier]
Article: Sept semaines à l’hôpital

Pour ce qui est du sous-staffing, je crois que les urgences hospitalières sont très particulières.
En effet, un bon service doit être capable d’accueillir à tout moment un ou plusieurs patients critiques. Ceci oblige fonctionnellement à la présence d’un staff relativement important.
Et ce staff n’est payable que si il est en moyenne assez utilisé… donc si les urgences sont envahies de pathologies diverses, qui n’ont rien à y faire (contusions, rhumes, …). Celles-ci surchargeant le service, on doit augmenter le staff…qu’il faut payer.
C’est le serpent qui se mord la queue!

Problème que ma fonction de Chef de Clinique en médecine d’urgence m’amène à vivre au quotidien…

Article: Sept semaines à l’hôpital
Nept
, le 15.12.2014 à 13:19
[modifier]
Article: Sept semaines à l’hôpital

Un autre problème énorme, en plus de l’administratif envahissant, est celui de l’hyperspécialisation médicale croissante.
Il n’y a plus assez de médecins polyvalents, pouvant approcher un patient par plus d’un problème à la fois.
Du coup, on ne compte plus les situations où on a aux urgences un patient ayant une pathologie pas trop simpliste que personne ne veut dans sa salle (et j’imagine que Ysengrain et aacp ci-dessus ne me démentiront pas).

Exemples récents : un patient avec une fracture vertébrale, non à opérer. Retour à domicile immédiat impossible car douleur importante et aides à mettre en place. Les orthopédistes et neurochirurgiens n’en veulent pas : pas chirurgical. Les gériatres non plus, trop jeune. Il n’y a pas de lit « douleur » ni « social ».

Autre exemple : patient avec une maladie ontologique et une insuffisance rénale majorée, avec une mauvaise fonction cardiaque et une récidive d’épanchement pleural. Problème aigu : dyspnée. Cause aigue : l’épanchement.
Les pneumos n’en veulent pas car l’épanchement est d’origine cardiaque.
Les cardions non plus car l’épanchement est d’origine néoplasique.
Les onces non plus, car c’est cardiaque.
Les néphros non plus car le problème rénal est mineur…

Et c’est là que je suis heureux que dans mon institution, le mot de la fin revient à l’urgentiste, et que je peux donc imposer la salle de mon choix. Au prix en général d’une gueulante d’un assistant de la salle de réception le lendemain, mais je le renvoie au directeur médical… du coup il la ferme :-)

Il n’y a plus de salle « généraliste » pour les problèmes flous.
Il n’y a plus que des statistiques, durée d’hospitalisation « justifiées », … au détriment parfois d’une humanité… et qualité dans la prise en charge. Dommage .

Article: Une nuit aux Urgences
Nept
, le 18.11.2014 à 14:04
[modifier]
Article: Une nuit aux Urgences

Si je suis d’accord sur le fait qu’on peut ou qu’il faut se donner les moyens d’une politique. Ceci dit, je ne trouve pas que cet exemple soit bon car fondamentalement, l’argent qui a servi à sauver des banques a été restitué et dans le cas de l’UBS par exemple, avec

Oui, d’accord… Les banquiers (ou pas banquiers) fraudeurs se veulent juste un exemple, très (et sans doute trop) raccourci d’autre source de problèmes budgétaires.
On pourrait y ajouter la fraude à l’assurance sociale, la fraude fiscale des entreprises et particuliers, le travail au noir, et j’en passe.

Article: Une nuit aux Urgences
Nept
, le 18.11.2014 à 12:05
[modifier]
Article: Une nuit aux Urgences

Merci Anne pour cet intéressant compte-rendu.
Celui-ci, ainsi que certains des commentaires qui suivent, m’amènent un certain nombre de remarques. Pour les remettre dans leur contexte, sachez que je suis médecin urgentiste, superviseur aux urgences et au SMUR d’un hôpital universitaire de Bruxelles.

– pour ce qui est de ton accueil : le délai d’attente tel que décrit est manifestement très anormal. Ceci ne correspond pas (j’espère) à un accueil pour « urgence vitale » mais plus à quelque chose de considéré (à tord ou à raison) comme une urgence ressentie, non liée à une pathologie médicale urgente.
– pour ce qui est de l’absence de communication entre le médecin et toi : c’est aussi anormal. Ca arrive, mais ça ne devrait pas. Nous ne sommes plus à l’époque du Médecin-Roi qui décide et du patient qui approuve sans souhaiter comprendre.

– pour ce qui est de la surcharge des services, c’est malheureusement partout vrai, et de plus en plus. Entre le déficit fréquent en médecine générale, et exigence de nombreux malades d’être pris en charge immédiatement par un Spécialiste, avec nombre d’examens techniques « de toutes façons nécessaires », nous ne sommes pas sortis de l’auberge.
Solution (pas simple) : éducation des masses… il n’est pas utile d’aller aux urgences quand on a mal de gorge, ni quand on a mal au dos depuis 2 ans. Et notre généraliste est pour au moins 60% des cas que l’on voit aux urgences un meilleurs choix que l’urgentiste.

Il y a également, comme évoqué plus haut, un problème très social : nombre de bitus arrivent aux urgences (ils n’ont rien à y faire), des personnes âgées ou malades chroniques isolées socialement, n’arrivant pas à se gérer à la maison (ils ont besoin d’aide sociale, pas médicale urgente), …

– Pour ce qui est des problèmes de budget : la santé coûte cher, et ne vous en déplaise si, les « vieux » et les « très malades » coûtent très cher. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne doivent pas avoir droit à des soins de qualité. Comme dit Anne, notre société est plutôt riche, et si on peut dépenser des dizaines de milliards pour sauver des banquiers fraudeurs, on doit pouvoir faire de même pour des gens malades.

Ici, les services d’urgences sont, au sein d’un hôpital, un des services qui génèrent (de loin) le plus de rentrées (directes et indirectes). Nombreuses consultations, nombreux examens techniques et plus de 30% des admissions en hospitalisation se font via les urgences. Nous ne sommes pas déficitaires!

– sur le plan organisationnel :
Dans plusieurs des hôpitaux où je suis passé, le patient entrant est trié rapidement après son arrivée (ici majoritairement endéans les 30 minutes), selon les heures et lieux par un médecin ou un infirmier. Ce triage définit d’une part un degré d’urgence (de vital, à prendre en charge immédiatement, à non urgent, à prendre en charge quand on peu) et d’autre part les éventuels examens techniques à faire d’emblée.
Il est rare qu’il y aie plus de 2 heures entre l’entrée dans le service et le début de la prise en charge médicale après le triage. Plus de 4 heures est exceptionnel.

Bien cordialement à tous, et tant que j’y suis merci à toute l’équipe de Cuk.ch de me donner l’occasion de lire tant d’articles intéressants.

Article: Qu’est-ce que donne NetFlix en Suisse ?

Le problème de l’artisan local est aussi son coût…
J’ai récemment installé une grande garde-robe : Ikea ne proposait pas de modèle me convenant, Kewlox était à 1600 euros, le gros artisan du coin à 7000. OK, c’est nettement plus joli, mais quand même.
C’est pareil quand je compare les offres BeTV (le Canal+ belge) à Netflix.

Article: Si seulement j’étais plus douée en maths !

Lorsque je pense à mon budget actuel, je suis très serein… mais je bosse 60h/semaine avec un salaire de médecin spécialiste, ceci expliquant cela.
Et mon aisance personnelle ne m’empêche pas de souvent me poser les mêmes questions. Tout comme je me demandais chaque mois, lorsque je passais devant le bureau de chômage en allant à l’université comment faisaient tant de sans-emploi pour se payer Mercedes et autres BMW récentes.
Ou la femme de ménage de mes parents pour changer de téléphone portable 3 fois par an.

Et je n’ai toujours pas trouvé la réponse…

Article: Juste juste juste…
Nept
, le 05.05.2014 à 08:59
[modifier]
Article: Juste juste juste…

J’ai un contrat de travail de 48h par semaine. Je travaille en moyenne 53 heures.
Les infirmiers de mon service ont tous une bonne centaine d’heures supplémentaires impossibles à récupérer…
Mais bon, avant, on travaillait parfois 48 ou 72h d’affilée, même si c’était mois chargé qu’actuellement.
Tout ça pour dire que si on évolue vers une société de loisirs, elle est parfois bizarre…

Article: Les réflexes qui sauvent, ce n’est pas évident.

J’ai la grande chance, lors de situations d’urgence, d’arriver le plus souvent avec la casquette du professionnel en situation de travail (je suis médecin urgentiste). Ca facilite… mais ça n’en reste pas moins compliqué. Pas tellement d’ailleurs pour gérer le problème (médical) mais plus pour gérer l’environnement (famille, curieux, …).

Les mauvaises langues diront que lors de l’utilisation d’alcool pour allumer le barbecue, ou toute autre prise de risque imbécile, on peut laisser Darwin faire son choix…

Article: Les idées reçues ont la vie dure…

Je travaille comme médecin urgentiste. Je cotoie souvent des “techniciens de surface” hommes, bien que souvent étrangers. On voit aussi maintenant de plus en plus d’infirmier hommes… et les médecins femmes sont majoritaires (de loin) dans la génération actuelle, même si elles restent rares dans les postes de direction.

Je cotoie aussi ci et là des femmes pompier, mais c’est rare.

Article: Plus on communique, moins on échange

Bonsoir et merci pour cette humeur intéressante.

S’il y a beaucoup de vrai, je trouve l’idée générale excessive. A titre personnel, les forums, mailing listes et autres chat m’ont permis de faire des connaissances et de nouer des relations, qui parfois se sont concrétisées dans la vraie vie. Par ailleurs, pour ce qui est des commentaires qui disent qu’un appel n’est JAMAIS urgent, ce n’est pas toujours vrai. Mais ce l’est souvent. Je suis médecin urgentiste, et à ce titre j’ai des gardes “rappelables”. Avant le GSM, j’aurais eu un “bippeur” et aurais dû rester à proximité d’un téléphone. Maintenant, je suis libre, même de garde, tant que je reste suffisamment proche de ma zone de garde. Mais quand je suis de garde, je dois répondre immédiatement lorsque le service m’appelle (d’où l’intérêt de l’affichage de l’appelant). Et même en dehors des gardes, je peux être rappelé en cas de gros problème, mais là, je peux ne pas répondre, et écouter le message un peu plus tard si les circonstances l’exigent.

Cela dit, si un patient téléphone quand je viens l’examiner, il a 15 secondes pour s’interrompre, sinon je sors, et il attendra un bon moment en plus…

Donc, en résumé, les moyens actuels sont un atout extraordinaire, mais ils sont source de nombreux excès.

Cordialement,

Article: Et au niveau de l’iPhone, vous en êtes où?

1) quotidiennement : téléphone, SMS, Carnet d’Adresses, iCal, horloge/réveil/chronomètre 2) fréquemment : mail, Safari, ePocrates (logiciel médical), Medical Calculator, NetNewsWire, Le Soir 3) occasionellement : facebook, IDigIt, Navigon,

Et quelques autres de manière exceptionelle, par exemple Shazam

J’ai 69 applications téléchargées dans iTunes, moins sont sur l’iPhone, et je devrais en virer celles qui ne servent jamais (je le fais une fois par trimestre)

Article: Gratuit ou pas ?
Nept
, le 28.01.2010 à 07:55
[modifier]
Article: Gratuit ou pas ?

C’est rigolo, à l’instant où j’écris ce commentaire, le site vendeur dont question ne répond plus…

Sinon, je suis assez d’accord avec Harakhtes : insère une alerte “faire un don” de temps à autres dans le soft (s’il reste sur un principe de donation-ware). Perso, je n’y penses souvent pas, et une alerte (désactivable parexemple comme je ne sais plus quel soft via une case à cocher “j’ai donné”) m’y ferais penser pour les softs que j’utilise couramment.

Bon choix à toi

Article: Une trouille du feu un peu réconfortée

Pas trop peur, mais je reste prudent. J’ai eu la chance de bénéficier de deux journées de formation pratique de lutte contre l’incendie, mais c’était il y a longtemps. En tous cas, ce fut très instructif. Et je n’ai, sans doute à tord, pas d’extincteur chez moi, mais il y a un dévidoir et un extincteur sur le palier dans les communs, à 1,5 m de ma porte d’entrée.

PS : marre d’être insomniaque :-(

Article: Apple, iTune et iPod font de l’audio

Merci pour cet article. Pour ce qui est de l’encodage, as-tu des tests avec un codec moins “gourmand” en espace, par exemple le Apple Lossless qui est censément non destructif? Ou même des MP3 ou AAC avec un bon débit, pour lesquels la différence avec l’original ne m’a jamais semblé facile à entendre?

Article: Petites choses comme ça, en passant…

J’ai lu un jour que la pub sur TF1 était légalement limitée à 18 minutes par heure… Ca ne fait pas tout à fait un tiers. Mais ce que je trouve désolant, c’est que par chez moi en Belgique, même la chaine publique a commencé à mettre des coupures de pub dans les films et séries. Ils viendraient même d’obtenir la permission d’en mettre une deuxième! Enfin, mon décodeur avec disque dur arrive dans une semaine, je pourrai la zapper.

Article: Unison, pour surfer sur USENET
Nept
, le 23.09.2009 à 21:51
[modifier]
Article: Unison, pour surfer sur USENET

Comme Jaxom, j’utilise avec bonheur MacSOUP depuis de nombreuses années, pour sa gestion incomparable des fils de discussions avec son arborescence graphique qui m’est INDISPENSABLE. Je fais d’ailleurs de même pour les quelques mailing-listes auxquelles je suis abonné. C’est vrai qu’une gestion des fichiers joints serait un plus, mais ça ne me manque finalement pas souvent, et pour les rares occasions où je souhaite fréquenter un newsgroup spécifiquement “binaire”, j’utilise alors Unison.

Et par rapport aux forums “web” comme celui de cuk, celui de MacGénération et temps d’autres, je ne les fréquente quasiment jamais. Parce que je trouve que c’est totalement illisible. Dès qu’un sujet se prolonge sur plus de 5-6 messages, il devient très difficile de percevoir qui répond à qui, à cause de cette abominable présentation purement chronologique.

Voilà pour mon avis…

Article: La photo, le marché de l’occasion et l’Olympus

Et tant qu’on y est, même si ça n’a pas grand chose à voir, et même s’il y a plein de tests passionnants et superbement écrits ici, pouvez-vous me recommander un bon site pour m’aider à choisir correctement un APN compact. Si quelqu’un connaît une boutique avec un VRAI conseil à Bruxelles, c’est bon aussi.

Merci des réponses, et merci aussi aux rédacteurs de Cuk.ch pour leur boulot quotidien.

Article: L’égalité entre femmes et hommes ?

Eh bien, je suis impressionné. Mais tu as oublié que beaucoup d’hommes sont trop c**s pour savoir ce que leur enfant malade a comme température ou ce qu’il a reçu comme médicament. Et bien que sur le sujet leur femme n’en sache pas toujours plus, elle est généralement mieux informée. Pareil pour le sens dans lequel enfiler ledit body, etc. Je suis toujours impressionné au boulot de voir tous ces hommes totalement ignares et abrutis.

Bon, je sais, je suis dur, j’ai une garde de chiotte, j’ai dormi 45 minutes, et ça me met de mauvais poil…

Article: Delicious Library VS Bookpedia VS Booxter : mes BDs au milieu (1)

J’ai beaucoup de bouquins dans toute la maison (demandez à ma femme…). Mais je n’en ai pas 10000, ni des séries de 50. Ça, ça relève plutôt de la bibliothèque à usage professionnel, et je comprends qu’on doit la gérer d’une manière professionnelle.

J’ai actuellement à peu près 150 bouquins non professionnels, en ayant commencé ma collection “privée” il y a 2 ans. Je les ai tous lus. Mon papa en a dans les 5000 (je n’ai pas tout compté), il les a tous lus, j’en ai lu une grande partie. Tout ça pour te dire que ça fait beaucoup pour ne pas en oublier l’un ou l’autre à la bouquinerie, même en le feuilletant quelques minutes.

Et comme dit Gr@g, c’est aussi un bon moyen de savoir à qui j’ai prêté quoi, histoire de savoir où chercher…

Je trouve que le scan des codes-barres avec l’iSight, que ce soit celle intégrée à mon iMac, à mon MacBook ou ma vieille externe fonctionne plutôt pas bien que ça par contre. A vue de nez, une fois sur deux seulement.

Et François, fais gaffe, c’est le LOGICIEL de gestion que tu dois tester, pas le vin ;-)

Article: Delicious Library VS Bookpedia VS Booxter : mes BDs au milieu (1)

Mais ce qui m’épate, c’est qu’on soit obligé de noter les bouquins qu’on a et ceux qu’on n’a pas.

Dans l’ensemble, je sais ce que j’ai. Mais quand, par exemple, je suis une série de 3, 5, 50 livres, je ne sais pas toujours, sans erreur, si j’ai bien tel numéro. Et si avec une bibliothèque réduite c’est facile à retenir, quand elle fait 100, 1000 ou 10000 items, ça peut devenir délicat… Même si on a tout lu. Et manifestement, certains sont meilleurs en la matière que moi, et bien tant mieux…

actuellement il m’arrive de relire lorsque je suis à cours de nouveautés, les premières pages je dois faire un effort mental afin d’oublier l’intrigue

Et inversement, j’ai des livres que j’adore, que je lis 3 fois par an, dont je connais évidemment chaque détail à la page précédente. Eh bien, ça ne m’empêche pas d’en profiter pleinement, avec un plaisir sans cesse renouvelé.

Par ailleurs, je viens de remarquer, en essayant d’en mettre, que CDPedia ne retient pas les images de jaquette quand on l’y colle. C’est chez moi ou partout? Et je précise que dans bookpedia, ça roule sans souci…

Article: Delicious Library VS Bookpedia VS Booxter : mes BDs au milieu (1)

@ Caplan

Quelque chose de très bien aussi avec cette liste (du moins sur bookpedia, ça ne marche as avec DL et je n’ai pas testé Booxter), c’est que lorsque je vais chiner chez le bouquiniste du coin, j’ai ma bibliothèque dans mon iPhone. Et du coup, je risque moins, si je suis attentif bien sûr, de me retrouver avec des doublons, ce qui peut revenir cher… Bon, pour le moment, ça va vu que je n’ai que 108 livres, 37 DVDs et 44 CDs (mais là, la liste n’est pas à jour). Mais mon papa a 3 ou 4000 livres. Pas facile de tout retenir!

Article: Test du Silensor d’Erkan
Nept
, le 01.05.2009 à 11:14
[modifier]
Article: Test du Silensor d’Erkan

La pince sur le doigt, ça s’appelle un “oxymètre de pouls”. Ca fonctionne grâce à des LEDs qui émettent deux longuers d’onde lumineuse différentes (dans le rouge et l’infrarouge), laquelle lumière passe à travers le doigt et est récupérée par des capteurs sensibles de l’autre côté. Et les variations d’intensité de la lumière permettent de mesurer le pouls (car le sans dans les artères, pulsant au rythme du coeur, forme une couche plus épaisse au moment du battement cardiaque). Pour mesurer l’oxygène, ça compare l’absorption de la lumière sur les deux longueurs d’onde : l’hémoglobine AVEC de l’oxygène n’absorbe pas ces lumières de la même façon que quand elle ne porte pas (ou porte moins) d’oxygène.

En espérant avoir pu t’éclairer…

Article: Astuce iPhone: comment créer gratos une sonnerie via GarageBand

On peut aussi faire plus simple, si on ne veut pas modifier le morceau : exporter le morceau au format AAC, donc extension en .m4a, puis simplement modifier ladite extension en .m4r et la glisser sur iTunes. Ca m’a permis de récupérer facilement une sonnerie personnalisée de mon téléphone précédent (particulièrement efficace pour me réveiller, d’ailleurs).

Et pour mon réveil courant à la maison, j’ai préféré le “Eveil Lumière” qui me réveille en douceur en allumant doucement une lampe à l’heure voulue. Ce système est génial!

Article: Les toilettes, le lavabo, les poubelles et l’évier de la cuisine

Moi, mais il faut dire que comme je vis seul, je n’ai pas la possibilité de refiler la patate à Madame… Pour ce qui est de la considération, les personnes qui font le nettoyage sur mon lieu de travail y ont droit, au même titre que ceux qui font le même boulot que moi, mes subordonnés, les techniciens etc. A la condition de le faire correctement, comme tous les autres.

Article: L’heure de se poser des questions?

Je comprends ton amertume face à ces quelques imbéciles qui écrivent de manière (je trouve) insultante. Mais n’oublie quand même pas une chose: si tant de monde visite ce site, c’est que parmi nous, une majorité l’apprécie. Et si d’autres n’aiment pas y lire que tu as 23 clés ou 2 réseaux Airport, eh bien personne ne les oblige à venir. Et, après tout, si tu choisis de dépenser tes sous en APN dernier cri, pourquoi pas? Tant que tu assumes tes choix. D’autant que question environnement (soulevée plus haut en commentaire), tu donnes une seconde vie à tous les modèles d’avant, tout en permettant à certains n’ayant peut-être pas les mêmes ressources d’en profiter aussi.

En résumé, continue comme ça, le jour où tu arrêteras, ce site me manquera.

Bonne continuation.

Article: Oulalalala, cette fois, je n’en peux plus!

@ Ishar: tu sais, les téléphones actuels ont aussi une touche “OFF” qui permet d’avoir la paix. Je m’en sert au cinéma ou en balade quand je ne suis pas de garde,…

Sinon, selon le coût de l’abonnement quivabien, je pourrais me laisser tenter. Bien que la date de disponibilité semble déjà reportée (17 juillet pour la France, plus tard dans l’année pour la Belgique etc selon Orange).