Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Franck Pastor
826 commentaires trouvés.
Article: XIII sur l’iPad, c’est bien

Moi ce sont les films que je n’ai pas vus ! :-) Je ne sais donc pas si la version filmée de « La mémoire dans la peau » est fidèle au roman.

J’avais par contre lu le livre de Ludlum bien avant de commencer la série des XIII, et la ressemblance m’a tout de suite sauté aux yeux. Mais ce n’est le cas que pour le début des deux intrigues, ensuite elles divergent complètement.

Article: Voir Anvers et revenir
Franck Pastor
, le 13.01.2017 à 06:14
[modifier]
Article: Voir Anvers et revenir

@Guru, merci pour la carte, j’irai faire un tour dès que possible.

@cukaboudesouffle, oui, je connais ces garde-boue clipsables sur la tige de selle, le problème est que, mon cadre n’étant pas sloping, la sortie de tige de selle est limitée et ma sacoche de selle prend toute la place.

@ToTheEnd : et ton vélo alors ?

@Loulou : pour moi la neige signifie l’arrêt du vélo… surtout que j’habite en pleine ville. Pas question donc de prendre des risques supplémentaires de chute.

D’ailleurs ça s’annonce mal par ici : mercure en chute libre, neige et verglas pour une bonne semaine. Pas glop !

Article: Voir Anvers et revenir
Franck Pastor
, le 12.01.2017 à 10:03
[modifier]
Article: Voir Anvers et revenir

@djtrance : merci !

@Guru : un vélo sur-mesure datant de 2002 (pour le cadre, les freins et les dérailleurs du moins, tout le reste a été changé depuis au moins une fois). Il commence donc à ressentir le poids des ans, mais j’aurai du mal à m’en défaire :-)

Je ne connaissais pas ce quartier à Berchem, merci pour le tuyau !

Article: Voir Anvers et revenir
Franck Pastor
, le 12.01.2017 à 09:27
[modifier]
Article: Voir Anvers et revenir

Jpg: En waarom had ik hem moeten melden ? Ik had dat liever niet gedaan, om de sfeer hier niet te verpesten (et pourquoi aurais-je dû le mentionner ? J’aurais préféré ne pas le faire pour ne pas détériorer l’atmosphère).

Mais bon, vox populi, vox dei, comme on dit : le bourgmestre actuel d’Anvers s’appelle Bart De Wever, il est le leader de la N-VA (Nieuw-Vlaamse Alliantie, nouvelle alliance flamande), la principale formation nationaliste flamande, par ailleurs démocratique mais très conservatrice, actuellement également au gouvernement fédéral belge. Vraiment pas mon type de politicien, mais bien moins pire que le Vlaams Belang raciste qui faisait régulièrement de gros scores ici… mais j’aurais préféré maintenir cet article dans le cadre du tourisme. Anvers est aussi bien autre chose que ça. Ville de vieille tradition socialiste qui pourrait rebasculer à gauche aux prochaines communales, et même à gauche toute puisqu’on prévoit une alliance entre les socialistes et les post-communistes du PTB (Parti du Travail de Belgique), ces derniers en plein boom actuellement.

Article: pas envie
Franck Pastor
, le 19.12.2016 à 09:11
[modifier]
Article: pas envie

Toutes mes condoléances. Je connais cet affreux sentiment d’injustice pour avoir perdu mon neveu alors qu’il avait un an seulement. Et que dire de ce qu’on éprouvé ma sœur et mon beau-frère ? Exprimer une souffrance pareille est hors de portée des mots.

Est-ce un hasard si ma fille, qui n’a que six mois de plus, me parle souvent de son cousin ? Alors que j’avais tenté de la protéger de cette horreur à l’époque ? Non, on ne peut pas l’éviter, ça ne peut pas se contourner. Il faudra apprendre à vivre avec ce vide.

Je vous souhaite beaucoup de courage, et beaucoup d’attention et d’affection de la part de votre entourage.

Article: Xavier Dolan, un OVNI du monde du Cinéma !

« Je ne vois pas vraiment la nécessité de souligner au crayon rouge des choses qui devraient depuis longtemps être entrées dans les mœurs avec fluidité. »

« Ce film lui vaudra de se faire décerner la Queer Palm, qu’il refusa avec l’argument suivant : « Que de tels prix existent me dégoûte. Quel progrès y a-t-il à décerner des récompenses aussi ghettoïsantes, aussi ostracisantes, qui clament que les films tournés par des gays sont des films gays? On divise avec ces catégories. On fragmente le monde en petites communautés étanches. La Queer Palm, je ne suis pas allé la chercher. Ils veulent toujours me la remettre. Jamais! L’homosexualité, il peut y en avoir dans mes films comme il peut ne pas y en avoir ».

Comme je suis d’accord avec lui. Avec ce genre de logique qu’il dénonce, on pourrait tout aussi bien décerner une sorte de «Straight Palm», tant qu’à faire. Quoi de plus ridicule ?

Article: Et le 1er avril 1976?
Franck Pastor
, le 19.09.2016 à 09:45
[modifier]
Article: Et le 1er avril 1976?

J’avais quatre ans, pas de souvenir particulier pour le gamin que j’étais. Mais cette année de sécheresse a marqué au fer rouge mes grand-parents maternels qui étaient paysans, et mes parents qui venaient les aider quand ils pouvaient. Terrible période pour eux, à devoir assurer en permanence l’irrigation de leurs champs. Mon grand-père en a fait un infarctus, qu’il a passé sous silence pour ne pas aggraver la situation. Deux ans plus tard, il en a fait un deuxième, et c’est là qu’il a dû avouer le premier au médecin venu à la rescousse.

Article: Spa-Francorchamps, un circuit automobile particulier

Émilou, quand on voit tout ce qui gravite autour et vit de ce circuit à Francorchamps, Spa, Stavelot et environs, il semblerait que les retombées financières ne soient pas que pour Bernie Ecclestone et quelques ministres socialistes… Par ailleurs, les élus locaux sont à dominante libérale (MR) très marquée, et je ne crois pas qu’ils crachent sur les retombées financières du circuit.

Sans même parler de l’image de marque qu’un tel circuit apporte à l’étranger. Francorchamps est célèbre dans le monde entier rien que pour cela, la déjà célèbre Spa (pour son eau et ses thermes) en voit sa notoriété accrue, et par extension la Belgique et la Wallonie bénéficient de cette publicité.

Quant au problème écologique, il est évident, mais ça dépasse de loin le cadre de ce circuit en particulier. À ce compte-là, c’est tout circuit automobile qu’il faudrait supprimer, comme en Suisse. Avec toutes les pertes financières collatérales qui s’ensuivront pour la région. Dilemme cornélien, dont on a eu un aperçu suite à l’interdiction de la pub pour le tabac dans les années 2000, qui a conduit à la suppression de plusieurs Grand Prix à Francorchamps. Finalement aujourd’hui l’interdiction est respectée et le Grand Prix continue…

https://en.wikipedia.org/wiki/Circuit_de_Spa-Francorchamps#Recent_problems_and_renovations

Et puis, le circuit de Spa-Francorchamps ne se limite (heureusement) pas à la Formule 1, même si c’est son atout majeur.

Article: Spa-Francorchamps, un circuit automobile particulier

TTE, je vois que tu connais :-) En voiture ou en moto ?

Ysengrain, si c’était en 1968, c’était donc l’ancien circuit et ça ne m’étonne pas que tu aies eu si peur. Tout le monde en avait peur alors de ce circuit, même si certains n’osaient pas le dire.

Aujourd’hui il est difficile d’imaginer des bolides de F1 slalomer à plus de 200 km/h entre les maisons de Masta…

Et merci à tous les deux pour vos commentaires !

Article: Que la montagne est (re)belle

Dom’Python : j’aime bien effectivement chronométrer mes ascensions de montagne, pour voir si je progresse d’année en année. Dans le cas de la Bastille, il y avait 16 ans entre mes deux dernières ascensions, et je voulais voir ce qui différenciait le Franck Pastor de 28 ans de celui de 44 ans (à part plein de cheveux en moins et quelques rides en plus). J’ai vu :-( Finalement, tu as raison, je devrais ignorer un peu plus le chrono !

Grenoble est une ville assez particulière. Je ne sais plus qui avait dit qu’il s’agissait d’un bijou en toc dans un écrin de diamants. L’écrin étant bien sûr les montagnes, Bastille comprise. C’est très exagéré, mais il faut se faire accompagner d’un connaisseur de la ville pour en découvrir les charmes, sinon on passe à côté. Si tu y viens un jour, n’hésite pas à te faire accompagner par un local voire même suivre une visite guidée !

Article: Que la montagne est (re)belle

De rien François, mais tu sais, la « Trilogie », c’est traditionnel dans la région, j’étais loin d’être le seul cycliste sur ces routes dimanche dernier. Comme dirait une de mes amies, il faut être complètement cinglé, mais on assume !

Puisqu’on parle des attractions du massif de Chartreuse, je peux compléter quelque peu mon article dans ce sens. D’abord la Chartreuse c’est aussi (oserais-je dire surtout ? ;-)) le monastère de la Grande Chartreuse. Sans lequel la liqueur dont tu parles n’existerait pas, djtrance ! :-b

Je voudrais bien y retourner demain, d’ailleurs, j’aime beaucoup me balader dans les environs.

Les adeptes du parapente font souvent appel à une attraction touristique spectaculaire pour accéder à Saint-Hilaire : le funiculaire de Saint-Hilaire-du-Touvet, qui part de Montfort dans la vallée du Grésivaudan pour arriver sur le plateau des Petites Roches à deux pas du site de parapente. C’est le transport ferroviaire plus raide d’Europe, paraît-il : 85 % maxi ! Hors de portée du plus fada des grimpeurs cyclistes.

Pas loin du col du Granier, à Entremont-le-Vieux, on trouve le sympathique Musée de l’ours des cavernes, agréable à visiter. Au cœur du mont Granier lui-même, on a découvert une caverne contenant des dizaines de squelettes d’ours des cavernes, espèce disparue depuis 10 000 ans, d’où l’ouverture de ce musée.

Entre le col du Cucheron et le col de Porte, se trouve le village de Saint-Pierre-de-Chartreuse, qui a la particularité de proposer, chaque mois de juillet, un festival Jacques Brel.

Et on pourrait ajouter bien des choses à la liste. Ce serait une idée pour un prochain article plus complet !

Article: La vallée verte à vélo

J’ai d’ailleurs une autre question : je comprends ô combien que tu emportes des câbles de rechange avec ton vélo (se retrouver avec un câble de frein ou de dérailleur hors d’usage en montagne n’engendre pas précisément la félicité…) mais apparemment tu n’emportes pas de pince coupe-câble avec toi ? Ou alors ils sont déjà à la bonne longueur ?

Article: La vallée verte à vélo

Tiens, on ne sera pas très loin l’un de l’autre, je devrais apparaître du côté de Grenoble ces prochaines semaines. Quoique, ça doit bien faire deux heures de route pour aller de Grenoble à la Vallée verte, et à vélo (droit) quatre à cinq fois plus ;-)

Colombière et Joux-Plane, j’ai grimpé ça une fois pendant la même journée, il y a 21 ans. Joux-Plane, ça s’oublie difficilement, je confirme ! Si tu viens du côté de Grenoble, je peux te montrer le col du Coq, du même genre : 12,7 km à 8,6 % de moyenne. Et si tu veux faire le top du top, essaie-toi un jour au Mont du Chat du côté de Chambéry et ses 10 % de moyenne sur 15 km versant le Bourget-du-Lac (ne pas confondre avec le col du Chat juste à côté, bien moins pentu et bien plus court). Sur l’autre versant, les 8 derniers kilomètres sont à 11 % de moyenne…

Moi qu’on dit trop précautionneux à vélo, alors là j’ai trouvé mon maître : c’est bien la première fois que je vois prendre une pompe à pied sur un vélo ! :-)

Continue à bien profiter de tes belles escapades !

Article: Vitesses intégrées sur les vélos

@ jd : Dans le cas d’une transmission classique, pour enlever une chaîne sans l’ouvrir on peut aussi démonter les galets du dérailleur, après avoir enlevé la roue arrière. Astuce précieuse si on veut corriger un problème de montage, par exemple si on a mal placé la chaîne dans la chape du dérailleur sans s’en rendre compte ! :-/

Article: Vitesses intégrées sur les vélos

Les moyeux à vitesses ouvrent (en général) une autre perspective plus pragmatique, moins « pointue » , et libèrent du temps pour rouler en confiance quels que soient la météo et l’état des routes.

Et justement, vu le temps habituel et l’état des routes dans cette chère Belgique… :-/

Pour fixer la commande de vitesses au bout du cintre : chacun son choix, mais ce serait le dernier endroit où moi je le fixerais. J’habite en pleine ville et c’est vraiment pas le meilleur endroit où le fixer quand on doit pédaler le torse le plus redressé possible !

OliDa et BigCow, en effet j’ai vu plusieurs montages sur le web qui couplaient transmission intégrée et plusieurs plateaux et/ou pignons, mais personnellement je trouverais dommage de perdre l’avantage d’une ligne de chaîne parfaite que procure une transmission intégrée. Bon là, c’est le randonneur longues distances que je suis qui s’exprime ! Le Schlumpf pointé par Zit serait une meilleure solution pour moi (quoique combiné avec une Rohloff, ce serait carrément l’overdose de vitesses !).

Zit, l’Alfine a connu quelques problèmes de jeunesse d’après ce que j’ai lu mais apparemment il est fiable aujourd’hui. Quant à enlever la roue arrière, je suppose qu’il y a un coup à prendre, en effet. En tout cas sur les vélos pointés par OliDa, il y a des attaches rapides comme sur des roues normales, ça me rassure un peu.

Article: Vitesses intégrées sur les vélos

ftql, s’agissant du rendement de ces combinaisons plateau unique — grosse cassette, je suis beaucoup plus sceptique. La ligne de chaîne est proprement catastrophique sur les pignons extrêmes et les écarts entre développements consécutifs sont énormes.

Et il faudra prendre garde à changer la chaîne très régulièrement, dès qu’elle commence à être usée. Si elle l’est trop, il faudra changer la cassette aussi, et au prix qu’elle coûte…

Bref, ça fait cher payer une plus grande simplicité d’emploi, je trouve. Tant qu’à faire simple d’emploi, je préfèrerais donc les vitesses intégrées ! :-)

En sachant que j’opterais sans hésiter pour un pédalier triple combiné à une cassette 11 pignons si l’offre était plus étendue qu’actuellement.

Article: Vitesses intégrées sur les vélos

C’est très ancien comme technique. Déjà décrit dans un bouquin sur le vélo il y a 60 ans !!

Ben oui c’est très ancien, comme je le précise dans mon article.

Notez bien que les moyeux à vitesses intégrées ne sont absolument pas une trouvaille récente. La vénérable marque britannique Sturmey-Archer proposait déjà ce système (à deux vitesses alors) depuis le début du… vingtième siècle.

Pour être plus précis, Sturmey-Archer aurait sorti son premier modèle en… 1902.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Moyeu_à_vitesses_intégrées

Article: Vitesses intégrées sur les vélos

Un jour vous verrez ils mettront un moteur….;D

et cela s’appellera un vélo-moteur.

https://www.youtube.com/watch?v=305ItogqAY8

… ou un vélo à assistance électrique. Malheureusement, aussi, pourvu d’un dérailleur !

Pas forcément. Au contraire ces moyeux à vitesses intégrées conviennent très bien aux VAE.

Article: cliCHés – Websérie humoristique… uniquement ?

Je connais très peu la Suisse finalement en dehors de ma fréquentation quotidienne sur cuk.ch. J’y suis allé trois ou quatre fois pour de courtes excursions (dont une Cukday ;-)) et uniquement en Suisse romande, si on exclut une balade cycliste en groupe autour du lac de Constance où je n’ai jamais eu à parler aux habitants du coin.

S’il y a des clichés sur les Suisses qui reviennent souvent dans les conversations en France comme en Belgique, ce sont les suivants : ils font les choses lentement (mais pas pour conduire leur voiture en France…), y compris dans leur élocution, et ils sont radins économes. Pour l’élocution, je confirme pour pas mal d’entre eux :-b mais pour le côté économe je n’ai rien vu du tout, au contraire ceux que j’ai croisés étaient particulièrement généreux !

Article: MacTeX 2016
Franck Pastor
, le 16.06.2016 à 19:35
[modifier]
Article: MacTeX 2016

Pour l’espace après le titre, tu peux déjà utiliser l’équivalent de la classe « article » de Koma-Script. Autrement dit, remplace «article» par «scrartcl» comme argument de \documentclass.

\documentclass[a4paper,10pt,oneside]{scrartcl}

Cela permet aussi d’avoir directement les titres en gras.

Pour la numérotation en chiffres romains, place en préambule :

\renewcommand{\thesection}{\Roman{section}}

Je vais voir pour le soulignement, ça ne doit pas être très difficile non plus. Juste une chose : souligner un titre est un « crime » typographique bien connu. On n’a pris l’habitude de souligner des portions de texte que depuis l’invention de la machine à écrire, qui ne permettait pas de caractère gras ou d’italique pour mettre en évidence. Depuis qu’on peut les avoir à nouveau, on ne devrait plus souligner quoi que ce soit, en fait…

Article: MacTeX 2016
Franck Pastor
, le 16.06.2016 à 16:23
[modifier]
Article: MacTeX 2016

Alain, j’avoue que dans ton programme je n’ai absolument rien compris à tout le bazar qui suit le chargement du package « titlesec » (les \newdimen et tout ça), je me suis donc empressé de désactiver tout cela. Une fois ceci fait, ça marche impeccablement, table des matières comprises. Fichier .tex modifié à télécharger ici.

Mais c’est typiquement LaTeX, dans son concept de base : il reste simple tant qu’on ne s’occupe pas de la mise en page nous-mêmes. C’est son rôle à lui (le rôle des classes de documents en fait, ici « article ») : il se charge de la forme, qui respectera les canons typographiques les plus rigoureux. À nous de nous occuper du fond et seulement de ça.

Si on veut néanmoins s’occuper nous-mêmes de la mise en page, c’est-à-dire ne pas se contenter de ce que nous propose une classe standard, alors c’est nettement plus compliqué. Il faut déjà avoir un certain niveau (débutants s’abstenir !). Word et Open Office sont nettement plus aisés à personnaliser, mais il faut savoir ce qu’on fait : les mises en page flashy obtenues avec Word ou OpenOffice ne sont pas toujours des plus heureuses.

Pour ma part, si j’ai vraiment besoin de personnaliser la mise en page d’un document, et c’est très rare, j’utilise les possibilités des classes de « Koma-Script », dont je parle dans l’« introduction à LaTeX ». Mais je sais d’avance que je vais devoir me plonger dans la documentation de ce bundle, qui est… roborative !

Article: MacTeX 2016
Franck Pastor
, le 16.06.2016 à 15:45
[modifier]
Article: MacTeX 2016

Jaxom : MacTeX installe son contenu (TeX Live, Ghostscript et les interfaces graphiques) comme une application Mac classique, en quelques clics de souris.

Une fois installé, TeX Live 2016, qui est bien un truc Unix (désolé) se trouve entièrement dans le répertoire /usr/local/texlive/2016. Ghostscript est dans /usr/local/bin. Les interfaces graphiques (TeXShop, LaTeXit, etc) sont elles dans /Applications/TeX.

Je ne connais pas TeXpad.

Article: Monolinguisme
Franck Pastor
, le 27.04.2016 à 22:47
[modifier]
Article: Monolinguisme

Merci pour vos réactions !

Vos réactions ne font que confirmer que le seul moyen de vraiment maîtriser une langue est de la pratiquer régulièrement et intensivement. On est loin du compte dans les écoles francophones en général, par exemple… On y arrivera peut-être.

Bonne fin de semaine ! :-)

Article: Déclaration à une autre pomme

Diantre, c’est plus de l’amour, c’est de la rage !

Ah, le bruit de pétarade, les vapeurs d’essence huilée, pousser un quintal de métal en panne… Quelle joie de ne pas avoir connu ça ! :-b C’est vraiment un sujet sur lequel on ne se retrouvera pas, j’ai toujours eu une répulsion irrépressible envers ces machins, que ça s’appelle scooter, solex ou mobylette !

Article: Maîtriser une langue
Franck Pastor
, le 11.04.2016 à 00:42
[modifier]
Article: Maîtriser une langue

Parfaitement bilingue ? Certainement pas moi, hélas. Même si j’ai d’excellentes connaissances en anglais, néerlandais et espagnol et que je me mets à l’allemand.

Seulement voilà, il s’agit essentiellement de connaissance passive : j’ai très peu l’occasion de parler ces langues. Quasiment toute ma vie, depuis la naissance, s’est déroulée en français, et je n’ai jamais eu véritablement besoin, hors événements exceptionnels (tourisme, congrès…) de parler autre chose. Je ne recherche peut-être pas assez les occasions de le faire peut-être.

Je suis bien plus un auditeur (à la télé et au cinéma, par exemple) et surtout un lecteur. Un lecteur assidu même, dans chacune de ces langues. Romans en anglais et espagnol, journaux et BD en néerlandais… Ça m’a fourni un vocabulaire assez riche, mais pas l’art et la manière de l’utiliser dans une conversation donnée ! Dans chacune de ces langues mon accent est assez catastrophique et mon débit est haché, je cherche mes mots en permanence. Manque de pratique active à l’oral, tout simplement. Mais ai-je envie de pratiquer des langues comme ça ? Pas sûr. Je préfère lire… pour le moment en tout cas.

Article: Noé, bonjour Docteur!
Franck Pastor
, le 10.04.2016 à 12:30
[modifier]
Article: Noé, bonjour Docteur!

Moi qui suis matheux ça m’a fait penser à des solutions d’équations différentielles ou aux dérivées partielles. Et je vois que Borelek a aussi relevé l’apparente contradiction entre « stationnaires » et « hors équilibre ». En fait je serais curieux de jeter un œil sur la thèse, même si je risque de ne pas en comprendre (au moins) 90 % du contenu !

Question (et crainte) très égoïste, en pensant à notre cher cuk.ch : si Noé s’en va à Montréal, va-t-il encore pouvoir s’occuper du site comme d’habitude ?

Article: Cohabitation routière
Franck Pastor
, le 07.04.2016 à 09:43
[modifier]
Article: Cohabitation routière

Pour les nids-de-poule, entre rouler dedans et me prendre la caisse qui est en train de me dépasser à côté ou celle qui est garée sur ma droite, j’ai quand même vite choisi… Côté positif, ça m’a fait apprendre à sauter un obstacle avec mon vélo !

Ta remarque sur le Nexus est pertinente, mais quand je vois tous ces cyclistes qui galèrent en côte à Bruxelles avec leur Villo, même sur une pente pas extrême du tout comme celle du boulevard du Jardin Botanique, je me dis qu’il y a un problème quand même.

Bien d’accord avec toi également sur le boulevard Franklin Roosevelt, mais il faut quand même imaginer qu’il n’y a pas si longtemps, il n’y avait même pas cette bande cyclable. Depuis qu’elle y est, les choses sont quand même « moins pires ». Surtout que les alternatives sont pires encore : le bois de la Cambre que les automobilistes considèrent comme une piste de vitesse, ou le boulevard Général Jacques ultra-fréquenté où les bandes cyclables alternent avec l’absence de bandes et la piste en terre (obligatoire bien sûr…) à hauteur de la VUB…

Absolument d’accord bien sûr sur l’importance d’un éclairage. Même de jour, à l’arrière, ça peut être utile en ville. Me reste à essayer des gants fluos, je n’en ai pas.

Pour prendre le train avec le vélo, moi je l’ai déjà fait avec mon vélo non pliant… Vaut mieux éviter les heures de pointe ! :-))