Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  
Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Comme je l’ai souvent dit, je développe moi même des programmes. Et quand on me demande de nouvelles fonctions, je m’interroge plus sur comment je vais les ajouter d’un point de vue interface que je ne m’interroge sur comment les programmer.
Donc oui, c’est difficile d’améliorer un produit sans demander un effort d’adaptation à l’utilisateur. Mais le rythme mené par Apple était soutenu jusqu’à il y a peu, d’où les grincements de dents. Mais ça semble se calmer un peu.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Ca vient un peu en contradiction avec ce qu’on lit souvent, à savoir que l’interface d’un logiciel doit être intuitive. Et l’intuition s’améliore avec l’expérience …

A la nuance près qu’il existe souvent un gap important entre la liste de Noël d’une expression de besoins, qu’elle vienne des utilisateurs eux-mêmes ou du marketing, et ce qui est réellement exploité en production – voire même simplement utilisable. C’est pour cela que je pense qu’un éditeur se doit, dans une certaine mesure, d’être très sélectif dans ce qu’il implémente, et d’imposer aussi sa vision, plutôt que de dire oui à tout ce que souhaitent les utilisateurs.

Quant à l’adaptation par l’intelligence, d’accord sur le sens de la maxime, mais nous parlons ici d’outils. La plupart des gens ne veulent pas accorder du « temps de cerveau » aux outils qu’ils utilisent, mais seulement au résultat qu’ils recherchent. C’est une déformation d’esprit de technicien que de penser pouvoir convaincre les utilisateurs de se préoccuper de leurs outils.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Ca vient un peu en contradiction avec ce qu’on lit souvent, à savoir que l’interface d’un logiciel doit être intuitive. Et l’intuition s’améliore avec l’expérience …

Je ne pense pas que ça soit en totalement en contradiction. Je voie ça ainsi :

– L’aspect intuitif est une qualité du logiciel, grâce à laquelle il sera plus accessible à qui veut apprendre à s’en servir, et plus agréable une fois l’apprentissage fait.
Mais deux logiciels avec des fonctionnalité proche peuvent avoir une logique et / ou une interface différente tout en étant tous les deux intuitifs. La notion d’intuitif peut aussi beaucoup varier selon l’utilisateur, et les « codes » qu’il maitrise.

– La faculté d’adaptation est une qualité de l’utilisateur qui lui permet de comprendre la logique du logiciel, et les codes sur lesquels il s’appuie pour se rendre intuitif.

Vu ainsi, les deux sont complémentaires, et non contradictoires.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Je reconnais sans problème que un changement d’interface à une conséquence sur la productivité.
Pour moi, c’est au même qu’un changement de machine, avec le même OS et les même outils à un impact sur mon efficacité. Je perds tous les petits éléments de configuration et autres outils dont l’usage est devenu un reflex.

Mais cet état de fait est très souvent, trop souvent utilisé en informatique pour alimenter un obscurantisme qui me déprime. Je précise que je ne fais référence à aucun des commentaires précédents, mais à mon expérience.

Deux exemples pour illustrer ça :

– pour la partie traitement de texte et tableur, libreOffice peut totalement prendre la place de Office pour énormément d’utilisateurs. Mais pour les entreprises, c’est inconcevable depuis toujours : impossible de former tout le monde, trop cher, … Or à une époque, les interfaces de libreOffice et Office étaient très similaires.
Puis est sortie une nouvelle version d’Office faisant table rase du passé. Presque aucun des anciens points de repère ne se retrouvait dans la nouvelle interface.
Mais là, aucun soucis pour la migration. Toutes les entreprises y sont passées. L’argument précédent sur la formation a disparu le temps que la nouvelle version devienne le nouveau standard de fait, et est ensuite revenu encore plus fort qu’avant. Cet épisode lui enlève à mes yeux tout crédibilité. C’est juste une facade qui permet de cacher une attirance vers le moindre effort, et de faire comme la majorité. Mon deuxième point illustre encore mieux cet aspect.

– j’ai bossé un moment dans une très grosse entreprise française, avec une mission très technique : fournir aux équipe de développement une solution d’hébergement pour leurs applications intranet. Ces applications ne dépendaient pas de l’OS, ce choix revenait à la cellule d’expertise technique dans laquelle j’étais. Un jour, un responsable de projet m’a demandé un hébergement, en précisent spécifiquement qu’il le voulait sous windows. Sa seule raison : si il y a des problèmes, ce sera plus facile à justifier, étant donné que les décideurs (incompétents en matière d’hébergement) connaissent windows, pas linux. Si ça tourne sur du linux, ils risquent de questionner ce choix.

Depuis un nombre grandissant d’années que je travail dans le domaine informatique, je suis de plus en plus convaincu que la rationalité affichée n’est qu’une façade bien friable à une flemmardise / peur / incompétence (rayez la mention inutile selon les cas) des décideurs ou des executants.

Pour ceux qui en doutaient, je fais parti de ces gens qui pense que au niveau technologique, ne pas avoir le choix ou ne pas se donner le choix est dangereux. Ca s’applique aux navigateurs (problème résolu depuis un paquet d’année), au formats de document (les formats d’Office qui ont pour principal objectif de limiter le plus possible le choix du logiciel), aux moyens de communications, aux systèmes d’exploitations, au matériel …. bref, à peu près à toute notre vie numérique.

Et pour finir, une petite citation avec la quelle je suis totalement d’accord :

« L’intelligence, c’est la faculté d’adaptation. » (André Gide).

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Pour ce qui est du iCloud, Apple a clairement un train de retard et des bugs qui sont impardonnables à la vue des ambitions de la boite dans ce secteur… surtout si vous êtes un vieux client. Quel dommage qu’à l’époque, les pourparlers entre Appe et Dropbox n’aient pas aboutis.

Au niveau matériel tu trouveras un PC fait selon tes attentes et ton budget. Tout le contraire d’Apple et de ses superbes produits hors de prix, bridé et aux composants parfois dépassés mais surfacturés.

Forcément, sur les centaines d’assembleurs et autres constructeurs, il y a plus facilement chaussure à son pied que chez Apple. Ceci dit, malgré tout, au nombre de machines vendues, Apple est tout de même le 4ème ou 5ème constructeur au monde d’ordinateur avec >20 millions de machines. Vu la « petite » gamme du fabricant, ce chiffre est tout de même exceptionnel.

Après, sur le fait qu’Apple se fout de la gueule du monde avec son offre actuelle d’ordinateurs, c’est évident. Ceci dit, sans chercher d’excuse, je pense que le « ralentissement » du côté de l’iPhone et iPad a passablement occupé le management ces derniers mois et il a fallu faire des choix.

Ce dernier point est, de moins point de vue, une erreur stratégique notable d’un point de vue client (-12% YoY) et pour les investisseurs.

T

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Microsoft fait ses marges sur des programmes dont on peut se passer. Au niveau matériel tu trouveras un PC fait selon tes attentes et ton budget. Tout le contraire d’Apple et de ses superbes produits hors de prix, bridé et aux composants parfois dépassés mais surfacturés.Bref, Mac OS est encore le dernier petit avantage qu’il reste par rapport à Windows sur un ordi de bureau, pour le reste j’ai trouvé mon bonheur entre Android et W10. Vision toute personnelle bien entendu.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Concernant la supériorité d’Apple, il y avait de grands débats il y a encore peu de temps sur les Virus. Apple n’avait pas de virus parce que mieux (plus sécurisé etc.) que Microsoft versus Apple n’a pas de virus parce que moins de part de marché que Microsoft et donc moins intéressant pour les pirates. Aujourd’hui les rares virus développés semblent passer quand on n’a pas d’antivirus. Et oui je sais, vous n’avez pas d’antivirus et pas de virus non plus sur Mac, mais d’autres, sur PC, sont dans le même cas que vous.
Un Geek se fera beaucoup moins facilement tromper par un Trojan que Mme Michu.

Concernant le tout intégré Apple iCloud fermé super génial, j’ai l’impression de lire la même chose qu’il y a quelques temps sur les virus. Ca ne restera pas tout rose ….

En tout cas moi, je n’utilise pas le Cloud et lui préfère des solutions concurrentes. Tout comme j’ai aidé par le passé un développeur d’antivirus à débuguer son application et à la localiser en Français. Je me suis fait foutre de moi à l’époque.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Je ne me passe pas de MS (au passage, le signe $ n’est plus tellement usité dans l’abréviation de Microsoft, depuis qu’il est évident pour tous que la pomme est une bien plus efficace machine à fric),

Ah oui, je l’avais oubliée celle-ci. Je sais qu’il s’agit d’une boutade mais elle ne reflète guère la réalité sur certains plans! Alors oui, Apple fait plus d’argent et a des bénéfices plus élevés. Ceci dit, à savoir qui tond le plus ses clients, ce n’est certainement pas Apple qui remporte la palme puisque la marque affiche, depuis des années, une marge entre 35% et 40%.

Chez MSFT, on est sur une autre planète avec des marges qui atteignaient 90% dans les années 2000, 80% en 2010 et autour de >60% aujourd’hui. Donc, à savoir qui se fait le plus de fric sur le dos de ses clients, c’est clairement M$$$$$FT.

T

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

La seule chose dont ils seront privés, c’est de la suite Office … quel handicap ! ;-)

C’est bien connu, si Linux malgré sa gratuité reste cantonné à <2% d'utilisateurs dans le monde depuis 20 ans, c'est parce que AAPL, MSFT et Dieu sait qui d'autre l'empêche de prendre son envol…

Comme à chaque fois, ce qui t'échappe, c'est que tout le monde n'a pas pour objectif de devenir ingénieur informatique ou développer ses talents de geek comme hobby.

L'utilisateur lambda confronté à un nouvel environnement informatique doit passer par une phase d'apprentissage qui est préjudiciable à sa productivité sans parler des frais engendrés par les formations nécessaires pour l'acclimater à son nouvel outil de travail.

D'ailleurs, pourquoi MSFT a remis le bouton "start" en bas à gauche dans W10? La boîte ne l'avait pas oublié avec W8 mais les changements étaient trop radicaux pour l'utilisateur lambda… et les "geeks" qui nous expliquent par A plus B que tout se ressemble et que c'est l'ignorance qui parle n'ont tout simplement aucune expérience dans la gestion d'un parc informatique destiné à des milliers d'utilisateurs qui ne sont pas des ingénieurs ou des geeks.

Je finirai cette petite intervention par une anecdote: en 2011, un samedi, j'ai du passer au bureau pour sortir de l'embarras notre General Manager car elle avait un problème d'imprimante à la maison (elle dirigeait plus de 1'500 employés pour un CA de EUR 1.5 milliard). Alors que tout le monde, y compris elle, avait XP et Office 2003, je tournais déjà avec W7 et Office 2010 car je faisais partie d'une première vague de testeurs avant que tout le reste de l'entreprise migre. Par hasard, elle se retrouve derrière mon ordinateur car elle voulait encore modifier sa présentation et là, totalement hagard devant la nouvelle interface graphique de PP, elle me sort: "Mais c'est quoi cette merde?" Après 10 secondes de tentatives infructueuses pour faire ce qu'elle voulait, elle me sort excédée: "Bon, imprimez moi ça comme ça!"

Hasard heureux de cette histoire, l'IT a eu une petite heure pour fournir une première formation à W7/O2010 lors d'un évènement national alors que jusque là, c'était hors de question. Puis, il y a eu des formations eLearning pour seconder les employés lors du déploiement final.

Tant mieux si ceux qui migrent de Mac à PC y trouvent leur compte. Ceci dit, s'ils pouvaient s'abstenir de venir expliquer que leur expérience personnelle pouvait s'appliquer à tout le monde… ou que si ce n'est pas possible, c'est juste parce qu'ils sont ignorants, ça me ferait des vacances.

T

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Aujourd’hui, il ne me viendrait pas à l’esprit d’acheter ailleurs que chez Apple un ordinateur, un téléphone, une tablette, un baladeur numérique, ou accessoirement un « media center » (je pense bien sûr à l’Apple TV). Le seul produit pommé actuel qui ne m’a pas encore convaincu est l’Apple Watch. Pourtant, je ne me considère pas être un « intégriste » de la marque. Je ne suis pas devenu utilisateur Apple (en 2003) par effet de mode. Je ne pense pas non plus pécher par ignorance de la concurrence PC, ayant testé ou utilisé la plupart des moutures de Microsoft Windows, et pratiqué de nombreuses distributions de Linux (et de variantes d’Unix avant). Le seul produit alternatif qui m’a beaucoup intéressé ces dernières années fut le Chromebook, mais dont le concept s’est révélé malheureusement trop limité.

Le fait est que Apple n’a pas de réelle concurrence sur les deux seuls critères que je considère comme essentiels pour moi : l’apparence et la simplicité d’intégration. Je pourrais aussi ajouter en troisième lieu la fiabilité, mais qui oserait considérer celle-ci comme n’étant pas une qualité implicite ?

L’apparence : J’attache beaucoup d’importance à l’esthétique et à la qualité de fabrication des objets de consommation. Que ce soit du mobilier, un véhicule, un grille-pain, une montre, ou un coupe-cigares, c’est souvent la première chose qui me donne envie d’acheter. Le prix est relativement secondaire, et je suis même prêt à sacrifier une (petite) partie du « fonctionnel » pour le plaisir des yeux ou du toucher. De ce point de vue là, un produit Apple est presque toujours une réussite. Les lignes sont épurées, les couleurs sont sobres, les matériaux nobles, les ajustements parfaits.

La simplicité d’intégration : La plupart d’entre nous sommes équipés d’ordinateurs de bureau et/ou portables à nos domiciles et sur nos lieux de travail, de smartphones, et parfois de tablettes. Pour ma part, autour de moi, je ne compte pas moins de cinq terminaux OS X, sept terminaux IOS, et même un anecdotique PC (VMware Fusion l’a rendu quasi inutile). Quel fournisseur autre que Apple permet de partager l’essentiel du contenu de tous ces appareils en trois clics ? Bien sûr, il existe des solutions sur toutes les autres plateformes, mais à ma connaissance, aucune n’offre le même niveau de simplicité d’intégration. Un nouveau Mac, un nouvel iPhone ? En trois minutes, on retrouve tout ce qui permet d’être immédiatement opérationnel. Une adresse à noter ? Un signet de navigation à retrouver ? Un e-mail auquel il faut répondre ? Le dernier album musical acheté à écouter ? Tout est déjà là et instantanément disponible partout. Ça va même encore plus loin avec « Continuity » et très bientôt le presse-papiers partagé. C’est là que l’on retrouve, à mon avis, la grande force des systèmes dits « propriétaires ». Il n’y a pas de recette-miracle : le corollaire d’une cohérence poussée des interfaces et d’une intégration simple en apparence mais complexe sous le capot est un écosystème [plus ou moins] fermé.

Oui c’est vrai, Apple m’impose ses critères, ses standards, son ergonomie, mais ce que je perd en ouverture, je le gagne en efficacité et en simplicité. Il y a pire captivité ! Je n’oublie pas que ce ne sont que des outils, et ce qui compte au fond est ce que je peux faire, produire ou créer avec ceux-ci.

En conclusion, aller voir ailleurs, pourquoi pas, le jour où cet « ailleurs » aura mieux à offrir…

Des suggestions ?

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Captif d’avoir tellement de programmes, mon Apple Watch, mon iPhone, mon iPad, et que changer un truc signifie en fait changer le tout?

Je rebondis sur cette phrase. Je suis d’accord sur le «Captif d’avoir tellement de programmes » et pas d’accord sur le «mon Apple Watch, mon iPhone, mon iPad, et que changer un truc signifie en fait changer le tout? ».

Captif d’avoir tellement de programmes, oui en particulier pour le prix du renouvellement. As-tu calculé François combien d’argent tu as dépensé en logiciel sur ton Mac. Avec des produits chers, comme DXo la dictée vocale, j’arrive sans être totalement exhaustif sur une période d’environ 10 ans à 4606€.

Captif d’avoir tellement de programmes, oui aussi pour la courbe d’apprentissage. Pas tellement pour l’OS, car les besoins de bidouillages s’apprennent au fur et à mesure, ni pas tellement pour les gros programmes, car ils sont, tels que Lightroom, LiveCode la plupart multi plate-forme, mais plus pour les très nombreux petits utilitaires de PopChar à Prizmo en passant par tous ceux contrôlés par Bartander. (au démarrage, mon Mac en lance 42.)

Captifs aussi pour quelque programme qui n’existe pas sur Windows comme Audirvana et pas de version Windows pour Paprika ce qui m’obligerait à convertir toutes mes recettes.

Et maintenant le pas d’accord sur le «mon Apple Watch, mon iPhone, mon iPad, et que changer un truc signifie en fait changer le tout? ».
Je vis très bien avec un Mac et tout le reste non Apple. Je vis même mieux. Rappel, j’ai abandonné mon iPhone1 pour cause d’impossibilité de gérer les dossiers. Mes photos et ma musique, je tiens à les avoir trié par mes critères pas ceux imposés par Apple. Quand je rentre à la maison et que je pose mon S6 sur mon bureau, mon Mac le reconnaît et ouvre les dossiers du S6 automatiquement. C’est donc par glisser-déposer, méthode chère à OS X, que je stocke de mon Mac vers le S6. c’est avec soulagement qu’iTunes n’existe plus chez moi.

Pour mes recettes de cuisine, j’ai un iPad 2 en permanence sur un lutrin dans la cuisine. Paprika ayant une version sur Android je pourrais remplacer mon iPad 2 le jour de sa mort. Notez, j’ai pris la précaution de ne pas faire évoluer IOS.

Pour clore cet aperçu ma recommandation c’est autant que faire se peut choisir des logiciels multi-plates-formes et en aucun cas des solutions propriétaires comme iCloud qui a pour but de vous rendre totalement prisonnier, prenez Dropbox ou votre propre NAS.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

J’ai déjà eu l’occasion d’écrire là-dessus, et je vais certainement le refaire prochainement.

Dans mon usage professionnel, cela va faire 6 mois que je suis passé sous Ubuntu, avec succès, malgré quelques soucis tout de même. J’en ferai un article une fois.

Dans mon usage privé, je n’ai pas renouvellé encore mon MB pro de 2008, malgré son écran qui part en vrille. Nous avons changé le vieil iMac par un neuf en janvier et j’ai tout mis le contenu de mon portable dessus. Par contre, à l’heure de renouveler mon iPhone 5s, je réalise que je l’utilise de plus en plus comme un prolongement de mon ordi, voire un remplaçant pour tout un tas d’usage (et sans cloud, je n’aime pas ce truc délocalisé). Et mon iPad mini de 1ère génération me la joue comme djtrance, soit il devient de moins en moins utilisable avec les Màj, avec des applis qui plantent systématiquement. Et vu que j’utilise aussi mes iBidules comme plateforme de jeux, je me dirige vers un renouvellement avec un 6s Plus, qui serait le compromis en un appareil de ces 2 précédemment cité.

Si Ubuntu touch était plus abouti, j’aurai envie de switcher, mais il n’est ni abouti, ni ne répond à mes usages…

Et concernant la remarque de Gilles Theophiles reprise par Diego, je souscris aux propos du second. D’autant plus que moi, à l’école, on m’a appris sur Smacky! Suis-je inoperationnel sur les plateformes actuelles? Je ne crois pas.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Petite remarque à propos de Linux : quand je lis « j’ai installé Ubuntu pour mes enfants », merci le cadeau empoisonné, qui va les priver de l’apprentissage et de la maîtrise des environnements que tout le monde utilise.

Je ne peux souscrire : ignorance quand tu nous tiens … c’est quand la dernière fois (s’il y en a eu une) que tu as utilisé Ubuntu ?

De quel apprentissage vont-ils donc être privés ? De celui de devoir se passer d’un logiciel parce qu’il coûte un bras ? De celui de ne pas pouvoir changer de gestionnaire de bureau si ça leur chante ? De celui de ne pas savoir où vont leurs fichiers quand ils cliquent « sauvegarder » ? Chapeau.

La seule chose dont ils seront privés, c’est de la suite Office … quel handicap ! ;-)

Tout ça pour se donner bonne conscience, pour se la jouer rebelle par rapport aux grands satans que sont M$, Apple, Google et toute la clique, avec l’illusion d’avoir un système plus stable et plus sécurisé.

Alors personnellement, je ne me sens absolument pas rebelle ! Libre peut-être, plutôt !

Je ne me passe pas de MS (au passage, le signe $ n’est plus tellement usité dans l’abréviation de Microsoft, depuis qu’il est évident pour tous que la pomme est une bien plus efficace machine à fric), j’ai une machine virtuelle avec Win7 pour les cas où c’est réellement indispensable (mise à jour TomTom, configuration de mon système Sonos, par exemple).

Google, je m’y suis planté jusqu’au cou en ayant souscrit à Google apps. Je vais tenter l’expérience CozyCloud bientôt, mais j’ai peu d’espoir.

Apple pour moi est une chance : ce n’est pas du Gortex, l’écosystème est aussi étanche quand on est dedans que quand on est dehors, et comme je suis dehors …

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Le soucis est que tout devient compliqué et j’ai l’impression qu’Apple ne fait plus aucun effort pour simplifier les fonctions empilées au fil du temps dans les systèmes.
– la gestion d’iTunes match est à mourir de rire (voir les comptes « famille ») et je vais sans doute tout ripper vers la solution gratuite en face
– synchroniser ses photos sur chaque appareil et le claouuuud est compliqué lorsque le bidule ne fait que 16 Go, et savoir qui est ou devient l’énigme du siècle. Du coup, j’utilise la Dropbox.
– etc…

Le fait est pour moi que la plus-valu Apple est proche de 0.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Je suis venu sur Mac tardivement, en passant d’abord par l’iPhone et l’iPad.

Windows 7 a été mon dernier système Microsoft et Windows 8 m’a fait acheter un iMac d’occasion, pour tester.

J’avais bien entendu eu l’occasion d’essayer les anciens Mac mais le système ne me convenait pas ni les périphériques (une souris à un seul bouton ?).

Je suis donc un utilisateur un peu différent de toi et de ceux qui ont toujours été chez Apple pour qui les évolutions actuelles ne sont pas forcément appréciées.

Pour ma part, l’écosystème actuel Mac, iPhone, iPad et Watch est absolument formidable !

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Fainéantise ou satisfaction. C’est absurde de changer pour changer. Perdre ses automatismes pour une nouvelle plateforme qui me ferait gagner 1k ou 2k tous les 3 à 4 ans (c’est mon taux de renouvellement), ça ne vaut pas le coup pour moi.

Je connais mon système sur le bout des doigts et je fais des dizaines de trucs différents en fonction de mon environnement pro/privé.

W10 ou autre chose ne m’apporterait rien de plus à l’exception d’un gain financier qui est insignifiant à mes yeux…

Enfin, et cet argument n’est pas totalement absurde, débarquer avec son Mac au milieu d’utilisateurs PC lors d’une séance où tu ne connais personne fait toujours son effet car dès que tu commences à parler, le « think different » résonne bien dans la pièce.

T

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Fainéantise est le maître mot. Voilà pourquoi on reste sous Mac, on a nos habitudes, pas envie de tout réapprendre sur un autre système.

X-Plane, que j’ai acheté l’an dernier, tourne pas trop mal sur mon MacBookPro Rétina. Mais faudrait que je le vois tourner sur un PC Windows pour comparer, et d’après ce que je lis sur les forums X-Plane, je prendrais une sacrée claque. La réponse la plus courante à un mec qui pose une question de performance sur Mac est «achète un PC Windows».

J’ai un iPhone sur lequel j’ai un millier de contacts, quelques privés mais beaucoup de professionnels. Mes clients sont «entreprise DuchMole Mr Tartempion». Quand l’iPhone sonne, j’ai le nom de l’entreprise ou le nom de la personne, impossible d’avoir les deux ! Aucun réglage pour ça. Un écran immense pour n’afficher qu’une seule ligne. Sur mes 1000 contacts, je ne connais pas par cœur quel prénom nom correspond à telle entreprise. J’aimerai répondre «Bonjour Mr Tartempion» mais je ne peux pas car ça m’affiche entreprise «Duchmole». Un détail parmi des centaines d’autres …

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Tiens, à propos de switch, j’ai eu l’occasion de discuter avec une photographe française très connue, lors d’un petit BBQ, et elle m’a raconté son switch récent.

Produisant aussi de la vidéo, elle bossait sur Mac avec Final Cut et elle a fini par basculer sur PC et sur Premiere. Pour des questions de performances et de coût. Elle faisait remarquer qu’à configuration égale, continuer chez Apple lui aurait coûté quasiment deux fois plus cher.

Et elle ne regrette pas, même si la décision a été difficile.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Oui, il y a eu pas mal de progrès en 3 ans dans ce domaine… un peu comme de comparer une bagnole d’aujourd’hui et une d’il y a 10 ou 20 ans.

Ce n’est pas une question de comparer un écart de 3 ans, et je rappelle que j’ai un iPad de dernière génération, et que je côtoie aussi fréquemment les derniers smartphones Apple, sans parler de mon implication dans certaines applications.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Petite remarque à propos de Linux : quand je lis « j’ai installé Ubuntu pour mes enfants », merci le cadeau empoisonné, qui va les priver de l’apprentissage et de la maîtrise des environnements que tout le monde utilise.

Tout ça pour se donner bonne conscience, pour se la jouer rebelle par rapport aux grands satans que sont M$, Apple, Google et toute la clique, avec l’illusion d’avoir un système plus stable et plus sécurisé.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Je m’apprête à quitter le monde Apple. Je suis en train d’évaluer du matériel haut de gamme sous Win, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’à tous les niveaux, Apple ne peut plus s’aligner, entre performances, agrément et qualité du hardware.

Et pour enfoncer le clou, ma cadette vient de recevoir un S7 Edge, alors que notre petite famille est traditionnellement iPhone, et c’est un véritable choc que ce téléphone Samsung, écran magnifique, tout est bien fichu, mon 5s a pris un sacré coup de vieux.

Côté tablette, je ne sais pas encore, je viens d’acquérir un iPad Pro 12″. Belle machine, puissante, mais qui a aussi des côtés totalement idiots : comme l’écran est plus grand, les icônes et les claviers virtuels sont proportionnellement plus grands, on en gagne pas en espace de travail, c’est totalement ridicule. Par contre, faut reconnaître qu’une app comme Lr Mobile, ça en jette là-dessus… et quelle puissance.

Quoiqu’il en soit, je suis entré dans un processus de « switch », qui ne posera guère de problèmes car je me suis toujours efforcé de ne dépendre d’aucun des programmes merdiques d’Apple et de reposer mon travail uniquement sur des outils cross-platform.

Article: Maitriser la température de votre barbecue

On dirait que ce pauvre poulet est en train subir une opération à cœur ouvert… J’espère que les instruments ont été correctement aseptisés ! Gaffe quand même, parce que le pouls à 146 pulsations/minute c’est trop, il y un risque de décès inopiné. Et appeler un guru au secours n’y changera rien.

Article: Musique, respect, et grosse tête

Comme je l’ai dit plus haut, je ne suis pas un génie de la musique. Et je n’ai donc pas la prétention de pouvoir indiquer ici, quelle que soit l’œuvre, l’interprétation qui devrait faire l’unanimité.

En outre, j’ai remarqué qu’une fois habitué à une certaine version, j’avais beaucoup de mal à accepter que l’on puisse la jouer différemment. La Sonate Au Clair De Lune, par exemple, je ne «tolère» que celle que je possède, sur un vieux microsillon, je ne saurais citer le pianiste, là tout de suite.

Mais… il vaut peut-être mieux que j’évite. Pardon ysengrain. Je relève malgré tout que tu casses ma suggestion avec un contre-exemple sans rapport.

PS: choisissons le pistolet. Avec nos yeux de vieux gâteux et un peu de chance, il n’y aura pas de dégâts…

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

@lvme: ah mais je n’ai pas dit qu’Android était mieux, je faisais + référence à la capacité mémoire, d’où le fait de trouver chaussure à son pied. J’ai un iPhone 16 Go, je suis embêté avec la mémoire (j’ai 3 indications de capacité différentes), soit disant il est plein… Vu le prix du Go chez Apple, j’ai meilleur temps d’aller voir ailleurs…

Je n’aime pas spécialement Android mais je dois faire un compromis quelque part…

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Par contre au niveau mobile, l’offre d’Apple n’est vraiment pas à la hauteur de la concurrence et Windows 10 a fortement redistribué les cartes.

Vraiment pas à la hauteur? On dirait le titre réaliser pour un article dans 20mn. Même s’il y a eu un recul des ventes YoY, Apple détient encore une belle tranche du marché et continue, malgré tout, a engrangé le plus gros des bénéfices sur ce marché.

Au-delà des reproches légitimes qu’on peut faire à la marque, ce qui m’agace le plus en ce moment, c’est la « morosité » de la plateforme Mac. Pas de mise à jour pour certains modèles depuis 3 ans, c’est vraiment n’importe quoi alors que la marque jouissait d’une croissance hors norme dans ce marché depuis des années face à la concurrence…. forcément, la machine a failli par s’enrayer.

Perso, hors de question de changer. Mes habitudes sont trop ancrées et mes rares incursions en milieu hostile me font penser que je perdrais un temps fou à m’exciter sur des trucs tout con.

T

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Pour moi, pas d’envie d’aller voir ailleurs. iMac rétina+iphone5S+ipad3; tout baigne, se synchronise parfaitement. Et puis en cas de problèmes (gros) j’ai toujours eu l’aide d’Apple (réparations) même hors garantie ce qui n’est pas le cas dans le monde PC. J’ai eu une expérience malheureuse avec un portable ASUS : marque à fuir absolument.
Le seul vrai problème rencontré est la difficulté des mac à utiliser des jeux récents car les cartes graphiques des iMac ne sont pas à la hauteur. Exemple : un jeu (remarquable) comme Train Fever (développé par des Suisses alémaniques) a beaucoup de mal à tourner sur l’iMac rétina 2015 (!) dès qu’on arrive dans les années 1970 et que des milliers d’objets (trains, bus, trams, voitures, personnages, immeubles…) sont en mouvements ou en croissance. Bien que j’aie réduit la qualité d’affichage (ce qui est un comble sur un iMac rétina), les lags l’emportent! Le déport des calculs sur le GPU rend la situation encore pire ce qui est la démonstration de la grosse faiblesse de la carte graphique. Même constat avec Europa Universalis et d’autres…
Dommage, vraiment dommage.
Alors acheter une machine dédiée au jeu (monde windows)? J’ai bien regardé : portables chers, très bruyants, lourds (+ de 4 kg), avec un écran mauvais (1980×1200 au mieux), un son souvent pourri, plus tous les emm… windows) : pas vraiment tentant. idem pour pour une tour assemblée (se pose le problème de l’écran et de la place occupée.
Certes le jeu n’intéresse pas tout le monde (il faut avoir du temps). Mais mon cerveau de papy en a bien besoin : les neurones fonctionnent au max et je ne m’endors pas comme devant la (triste) télévision!
Pour le fun, un petit lien vers le futur « Transport Fever » http://www.transportfever.com« 

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

-> djtrance
Je suis plus mesuré sur Android. Jai eu un galaxy s3 pendant 9 mois. Plus jamais. Ce n’est pas tant Android que la surcouche Samsung d’ailleurs, surcouche absolument inqualifiable. Cela dit, la personne qui l’a récupéré s’en sert encore aujourd’hui avec le système de l’époque (4.2 il me semble) sans soucis.

Alors que mes enfants ont deux 4s qui ont bien morflé avec iOS 9. Il sont devenus quasi inutilisables.

Ma fille, à bout de nerfs avec son iPhone, lorgne vers un Xiaomi, alors que mon fils laisserait bien tomber son iPhone au fond de la cuvette pour un Se.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Je ne crois pas que le problème c’est d’être fidèle ou non, mais c’est plutôt de trouver chaussure à son pied. Oui, Apple c’est bien, quand ça fonctionne…

Bizarrement, au fur et à mesure des updates sur iOS, il se met à fonctionner moins bien, à avoir des « freeze » sur certaines applications. Bizarre, je n’ai rien changé, si ce n’est ces mises-à-jours. Obsolescence programmée…

Le fait de payer une blinde le Go sur un iPhone, le fait d’être obligé de passer par eux pour un coup de boost (et de ce fait laisser libre choix des prix / la barrette de RAM n’importe où, 50 balles, la même barrette, même modèle, vendue 400 balles, juste parce qu’elle est « certifiée Apple ». C’est pas terrible!

Oui, ce n’est pas meilleur ailleurs. Oui Apple fait des beaux produits, mais pour mon nouveau téléphone, d’ici septembre, je serais bien tenté par un S7 avec au moins 64 Go, au niveau du prix, je serais très loin d’Apple…

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

En 39 ans, depuis un Apple ][+ 64 K avec 2 lecteurs de disquettes dont un avec contrôleur (oui Môssieur, avec contrôleur) je n’ai eu que des Ordi de la maison.
Ils ont toujours suffi à mes besoins.
Professionnellement, j’ai aussi toujours été fidèle. Un collègue auquel nous avions vendu notre programme de gestion médicale avait refusé un Mac (1986, Apple … était proche de couler).
J’avais dû apprendre MS DOS et ses avanies.

Mon MBP actuel est de 2010. Il est en forme. Je n’ai eu qu’un seul plantage au redémarrage qui a suivi l’installation de El Capitan.

Je n’imagine pas un instant aller voir ailleurs. Et anyway, certainement pas un Win truc.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Oh le beau marronnier de l’été ;-)

Depuis que :
– j’ai installé un anti-malvare sur le mini du salon
– les suites iLife et iWork sont mortes
– Apertur est mort
– le pc sous xp des enfants de mon voisin fait encore plus de chose que le mini G4 des miens.
– l’on ne peut plus toucher aux composants soudés

je me dis qu’un Nuc pourra bien remplacer le dernier Mac de la maison le moment.

Windows 7 au boulot marche très bien, seul soucis Lotus est une grosse daube.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Et bien moi, c’est Apple tout partout …
Actuellement: MacBook Pro 2007, iMac 2011, iPhone 5S et iPad 2.
Revenu chez Aplle en 2003 après un Apple II+, un //e, un 2GS et un long voyage au bout de l’enfer M$ ensuite,
j’y ai retrouvé mon bonheur.
Pour l’intégration d’une part (tout cela se parle sans trop de problème),
pour la convivialité et la sécurité de l’autre (même si on commence aussi à encaisser qq crasses – mais tellement moins).

L’envie d’aller ailleurs ne me tarraude pas tant que cela quoique … ;-)
– une ‘certaine obsolescence’ programmée’ (ou pas) commence à m’énerver (Sierra ne tournera plus sur mon MBP et IOS 10 non plus sur mon iPad 2)
– un agacement croissant face à un côté de plus en plus bling-bling/mode de la marque: toute cette fumisterie autour des émojis, des boutons dans un sens puis dans l’autre (iTunes…), … Cela me gave !
Pourquoi changer une équipe qui gagne ?
Je préférerais qu’Apple s’occupe des vraies questions qui tuent: un cloud pas toujours au top, des fichiers help et une doc de moins en moins convaincants, …

Mais bon, quand je regarde ailleurs, l’herbe n’a pas vraiment l’air plus verte.
Ce sera donc Apple… Forever ???

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Le plus important est de prendre le temps d’aller voir ce qui se passe ailleurs, parce qu’à vrai dire Apple nous limite quand même fortement au niveau hardware. Mac OS reste pour l’instant ma machine principale, pour des raisons évoquées ci-dessus et notamment la sécurité et ces petites habitudes qui nous font gagner du temps.

Par contre au niveau mobile, l’offre d’Apple n’est vraiment pas à la hauteur de la concurrence et Windows 10 a fortement redistribué les cartes. Je sais qu’Apple voudra toujours nous vendre deux machines (Portable+iPad) plutôt qu’un tout en un mais iOs est tellement limité qu’il n’offre guère d’intérêt.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Jai installé Ubuntu également Ubuntu en double boot sur le MacMini de la maison, pour voir. Ça marche pas mal, beaucoup de bonnes idées d’interface, par contre il ne faut pas trop sortir d’usages simples, sinon on se retrouve vite les mains dans le cambouis.

Un truc rigolo: quand j’installe Ubuntu sur des PC de 5 ans avant de les donner à l’école primaire, ca leur donne un gros coup de boost. Mais sur mon MacMini qui a 5 ans également ben… Rien de vraiment différent.

En revanche au travail j’ai mon Mac et je ne suis pas prêt de changer. L’interface me permet d’aller tellement plus vite, les logiciels sont sans commune mesure (pas encore vu un gestionnaire d’e-mai à la hauteur d’Airmail sur Ubuntu et même sur PC d’ailleurs, ou un éditeur comme Ulysses), la stabilité est absolue, et les Mac du bureau sont les seuls qui, même par cette chaleur, sont absolument silencieux. Et alors ca… Ça ne se négocie pas.

Article: Captif, vraiment, ou simplement content?

Je viens justement d’installer Ubuntu sur le PC des enfants. Parce que Windows 10….. quelle belle grosse merde. A part peut-être Edge. Et puis ça chope tous les malware de la terre, et que la sécurisation des failles est trop complexe pour moi.

J’ai donc installé Xubuntu, et ça s’installe presqu’aussi simplement que Mac OS.

Pour le boulot j’ai Windows 7. Je peste contre les ralentissements et les crash fréquents, que ce soit l’OS ou les applis (Outlook, Lync). Mais je n’ai pas le choix de l’OS, imposé par mon employeur.

Côté téléphone, j’ai un Galaxy Note. Au niveau des applications, on trouve quasiment les mêmes sur les 2 plateformes et cela ne change pas grand chose. Je crise un peu quand je dois chercher des paramétrages (genre la synchronisation des données ou le partage de connexion mais maintenant j’ai mes repères).