Profitez des offres Memoirevive.ch!
35 articles trouvés
El Museo de la Revolucion Industrial

Mon enfance fut bercée par des objets et des aliments qui ont la saveur de la madeleine de Proust (qui n’était d’ailleurs pas une madeleine, la madeleine, pas Proust) et dont les réminiscences ne me laissent jamais indiférent. Imaginez donc mon étonnement lorsqu’au détour de mon dernier voyage, je rencontrai un endroit qui évoqua les grands froids de l’hiver belge lorsque, adolescents, nous nous précipitions dans le premier bistrot venu… [suite]

Adoptez un gecko !

Chaque année, lorsque nous réintégrions notre maison italienne, nous devions effectuer un grand nettoyage: les araignées et, en général, les insectes de toutes sortes avaient pris possession des lieux. Durant la belle saison, nous partagions notre habitation avec des êtres pas toujours très sympathiques; certains inoffensifs comme ceux-ci par exemple: Scutigère véloce (© thierry2478/flickr) qui courent la nuit sur tous les murs (et c’est vrai qu’ils sont véloces!). Nous en… [suite]

Jamais sans Jamait.

Dans les années cinquante, en Belgique, une grande dame qui s’appelait Angèle Güller animait sur la radio nationale une émission dont le titre: « La vitrine aux chansons » annonçait le programme. C’est elle qui, la première, nous a fait entendre un certain Jacques Brel qui n’était pas encore parti à Paris. C’est dans son émission que j’ai entendu, pour la première fois, Patachou chanter « Les Bancs publics » d’un auteur alors inconnu… [suite]

Le cours de rien.

Voici le billet d’humeur que Madame Guru (expatriée non-fiscale en Belgique) a envoyé récemment à ses amis français. Elle m’autorise à vous en faire profiter: Chers toutes et tous, Voilà déjà bien longtemps que je vous laisse sans nouvelles de notre petit Royaume et de ses excentricités. Heureusement, notre pays n’est pas en manque d’idées, et la dernière en date vaut son pesant de cornets de frites mayonnaise. J’en veux… [suite]

La nouvelle vague…

Et non, pas de cinéma aujourd’hui ! La vague dont je veux vous parler est la vague Honda. C’est un engin, mi-scooter, mi-moto que les voyageurs de l’Asie du Sud-Est connaissent bien. Comme certains s’en souviennent peut-être, j’utilise, pour mes balades toscanes un Beverly 500 (voir ici). Très belle machine, puissante mais lourde et plutôt faite pour la route, voire l’autoroute, et pas du tout adaptée aux chemins de campagne… [suite]

…retour en terre connue…

Il y a deux ans, je vous faisais partager mon voyage dans l’extrême nord vietnamien; cette année, après le voyage du mois de janvier, j’y suis retourné, pour montrer à ma fille cette merveilleuse région. Minh n’étant pas libre, c’est un de ses amis Linh, qui nous a pilotés sur les routes déjà connues (d’où le titre qui évoque la très belle émission de Frédéric Lopez, imaginée et réalisée par… [suite]

L’OMD EM1 sur le terrain

Dans mon article du 30 décembre, je vous annonçais mon futur voyage au Vietnam et je promettais quelques photos, témoins de l’utilisation de mon nouveau matériel Olympus. Je ne reviendrai pas sur la description de mon matériel, déjà faite dans mon article précédent. Je me contenterai donc d’illustrer rapidement les quelques caractéristiques qui m’ont fait choisir d’abandonner Nikon. 1. Stabilisation Les images qui suivent démontrent la qualité de la stabilisation… [suite]

Do only !

En 1974, un de mes amis, réalisateur à la RTBF, partait aux Etats-Unis pour réaliser un documentaire qui devait s’appeler « US by bus ». Alors qu’il se trouvait dans un Greyhound au milieu des plaines du Kansas, une grosse dame s’est approchée de lui et a demandé si elle pouvait s’asseoir dans le siège libre à ses côtés; et c’est là que mon ami lui a fait une réponse spontanée, directement… [suite]

L’Olympus OMD-EM1 et ses optiques.

Après avoir abandonné le NEX7 pour revenir au Nikon D600 (soit dit en passant, le nouveau D750 fait un véritable tabac dans le landerneau des photographes professionnels), je cherchais un appareil destiné surtout aux voyages. Crapahuter, à mon âge canonique, en trimbalant quelques kilos de matos, me rebute de plus en plus. On rate des photos parce qu’on n’a pas l’appareil avec soi et j’en suis arrivé à la conclusion… [suite]

Arthur

  Je veux vous parler aujourd’hui du témoignage d’un homme qui a marqué ma vie. A ma naissance, il avait presque 70 ans, mais pendant plus de vingt ans, mon grand-père fut pour moi un éducateur et un ami, bref un grand-père comme on en rêve. Promenades en vélo, apprentissage de la mécanique, conseils de lecture (car il lisait énormément), fabrication d’outils et de jouets, etc. Deux anecdotes: pour mes… [suite]