Profitez des offres Memoirevive.ch!
Une suite

Cela fait maintenant 2 semaines que je hante les couloirs du lycée Georges Romero et la situation a bien évolué. Je crois que j’ai réussi à établir un vrai contact avec une classe, celle où il y a sept Kevin. L’étonnement mutuel lors du traditionnel appel a sûrement contribué à briser la glace. Quelques demoiselles et deux K me semblent particulièrement éveillés. Comme ce sont le premier et le dernier de ma série de Kévin, je les ai secrètement rebaptisés Cain et Cassette, cela m’amuse beaucoup. Ces moments passés avec ces élèves sont les trois heures de la semaine pour lesquelles je m’accroche. Hormis cette classe et Lothil, qui me poursuit sans cesse pour discuter de tout et de rien, je n’ai aucun contact humain. Élèves et collègues déambulent sans but apparent dans une torpeur générale qui ne cesse de m’étonner.

Mes angoisses du soir (et du matin) se sont un peu calmées depuis que l’agence m’a mis en contact avec un inspecteur-conseil pour m’aiguiller un peu sur la pédagogie à mettre en œuvre. Il a très vite paru mal à l’aise, comme oppressé par un soudain manque d’oxygène. Au début de la séance, à le voir se décomposer ainsi, j’ai véritablement cru qu’il désapprouvait ma façon de mener mon cours. Au bout de quelques instants d’un monologue crispé par le trac, j’ai compris que c’était bien l’apathie d’ensemble qui était la raison de son état. Lors de l’entretien qui a suivi, il m’a confirmé qu’il n’avait jamais vu une classe pareille et un tel établissement. Comme pour le rassurer, je lui ai parlé des Kevin trois fois par semaine. Il n’a pas eu l’air plus rassuré que ça. Je ne peux pas dire qu’il m’ait véritablement inondé de conseils, tant il était pressé de quitter les lieux. C’est idiot, mais sa panique m’a rassuré et depuis je vais mieux.

Aujourd’hui, j’attaque un cours sur le surréalisme avec ma classe favorite. Je brûle déjà à l’idée de leur présenter tous ces mots qui se bousculent et s’entrechoquent pour créer un langage poétique inédit. J’ai préparé des photocopies de quelques poèmes bien sentis, entre marteau sans maître, terre bleue comme une orange et femme aux bras d'écume de mer et d'écluse. Je rêve de provoquer chez eux le feu d’artifice qu’avait été pour moi la découverte de ces auteurs. M’y suis-je mal pris ? Le rejet est assez unanime. « On n’y comprend rien… » est la phrase qui revient le plus souvent, malgré l’emphase de plus en plus surjouée que je mets dans la déclamation de ces vers. Les Kevin et leurs copines décrochent au bout de quelques minutes, le reste de la classe reste assis sur sa chaise en me regardant avec une absence polie. Je termine à nouveau l’heure en envoyant des phrases au mur du fond pour qu’elles me reviennent sans avoir été attrapées par qui que ce soit. Je ne peux m’empêcher de demander en pensée pardon au panthéon de la littérature que j’aime tant et que je transmets si mal. Je finis par leur demander d’associer des mots au hasard pour essayer de créer des images inédites. Surprise ! j’en récupère quelques-uns qui s’amusent du résultat. Tout n’est peut-être pas perdu, l’heure va peut-être s’achever sur une impression positive. Et puis, c’est là que se produit un événement inattendu. La petite Kelly Moreau, d’habitude si peu réactive à son environnement se lève. Doucement. Très doucement. Elle avance vers moi d’un pas si précautionneux qu’elle en titube presque. Un moment, je pense qu’elle est ivre. « Kelly ? Vous ne vous sentez pas bien ? » Pas de réponse. Elle traverse la salle du fond jusqu’à moi, son regard est aussi lunaire qu’à l’accoutumée. « Kelly, je vous prie de bien vouloir vous rasseoir s’il vous plait. » Je sens bien que ce n’est pas de la rébellion de sa part. Elle n’est plus qu’à deux mètres de moi et ne s’arrête pas. Il est peut-être temps de faire montre d’autorité. Je pousse un cri que je souhaite dominateur, mais mon « Kelly, maintenant ça suffit, vous sortez ! » ne la fait pas réagir. Les autres élèves l’observent tous. Elle a au moins réussi à capter leur attention. En cela, elle est meilleure que moi. Un regard rapide vers un des Kevin les plus vifs d’esprit : « S’il te plait, emmène ta camarade hors de la classe ! »

Avant qu’il ait pu s’exécuter, j’ai juste le temps d’apercevoir le visage d’une Lou-Ann s’écarquiller puis se crisper brusquement dans la même seconde, tandis que ma main est happée par Kelly qui enfonce ses dents profondément en moi. Elle me mord. L’étonnement devance de peu la douleur. Elle me mord ! Ses mâchoires s’accrochent à mon index et mon majeur, sans les lâcher. Elle va m’arracher les doigts. Je hurle en essayant de lui faire lâcher sa prise. Quelques élèves,tables et chaises s’envolent. Elle me mord ! Elle refuse obstinément de lâcher ! Quelques élèves essaient bien de me dégager, rien n’y fait et Cain et Cassette sont trop affolés pour me dégager. Cette petite Kelly Moreau est un vrai piranha. Je voudrais attraper quelque chose. Un clavier d’ordinateur ou n’importe quoi. Là, un stylo ! Ma main libre s’élance, mais la chaleur presque onctueuse qui envahit soudain la bouche de ma prédatrice arrête mon geste. La vue du sang a toujours le même effet sur moi : je m’évanouis. Mes yeux se ferment avant la fin de ma chute, mon cerveau me repassant en accéléré un florilège des meilleurs films de zombies.

18 commentaires
1)
Renaud LAFFONT
, le 10.10.2014 à 00:52
[modifier]

Ça fait une petite semaine que ça tourne à vide sur Cuk
Ou alors ca doit être moi qui suis fatigué? Oui ça doit être ca.

2)
PhilSim
, le 10.10.2014 à 06:10
[modifier]

Merci, Renaud Laffont, de votre commentaire très con-structif

Puisque vous êtes fatigué, peut-être la prochaine fois devriez-vous songer à rattraper votre sommeil en retard AVANT de vous exprimer.

Je trouve dérangeant le ton inutilement et gratuitement disqualifiant ou acerbe de certains commentaire depuis quelque temps sur Cuk.

Peace and love.

3)
Zallag
, le 10.10.2014 à 06:59
[modifier]

Bonjour à vous deux. Je suis d’accord avec chacun de vous, même si cet accord porte sur les différences entre vos commentaires.

Oui Renaud, je me suis dit ces temps, par moments, la même chose que toi, et peut-être que Cuk, dans cet automne un peu brumeux, avec les feuilles qui tombent, s’engourdit un peu, tout en cherchant d’autres sujets à nous faire partager, moins centrés produits, moins iPhones, photo ou logiciels ? Une espèce de torpeur. Par contre plus de sensibilité, d’émotions partagées, moins de technique, de matériel ? On y est presque tous moins habitués, mais c’est pas mal de regarder aussi ailleurs, non ? Il doit y avoir plus de sortes de Cukiens que ce que j’imaginais, peut-être.

Oui PhilSim, je saisis aussi ce que tu dis là-dessous, tu ne pourrais pas en faire une meilleure démonstration …

Je trouve dérangeant le ton inutilement et gratuitement disqualifiant ou acerbe de certains commentaires depuis quelque temps sur Cuk.

C’est parfaitement vrai, ton exemple est pertinent et illustre par lui-même bien ton propos, c’est désagréable, n’importe quel jour de la semaine, mais encore plus un vendredi, parce qu’on a bien envie de profiter de nos week-ends.

La conclusion de tout ça, qui s’applique aussi à moi-même sans doute, c’est qu’il est bien plus facile de parler de son smartphone, d’un logiciel, d’un Nikon, d’un vélo, de tout sauf de soi, que d’aborder nos psychologies, nos ressentis, nos émotions, nos relations aux autres. C’est un terrain bien plus complexe sur lequel on pourrait tenter parfois des incursions difficiles et exploratoires, mais comme l’intimité des gens est leur dernier bastion, il y a par devant tant de murailles et de protection de soi que je pense que c’est quasiment mission impossible

4)
Dom' Python
, le 10.10.2014 à 12:46
[modifier]

Si vous le voulez bien, je m’exprimerai sur le billet du jour plutôt que sur les humeurs des commentateurs.

Ma mémoire étant ce qu’elle est, j’ai relu le premier épisode pour savoir de quoi il s’agissait. Et j’ai eu autant de plaisir que la première fois.

Il y a quelques tournures de phrases, quelques images, qui font mon régal. Vraiment. Cela dit, je ne suis pas du tout client des histoires de zombies et de morts-vivants. D’où un certain apaisement de mon enthousiasme sur la fin de ce deuxième épisode.

Mais je me réjouis déjà du troisième. Ce d’autant plus que j’aurai alors très certainement besoin de relire les deux premiers!

5)
Blues
, le 10.10.2014 à 12:58
[modifier]

Si vous le voulez bien, je m’exprimerai sur les humeurs des commentateurs plutôt que sur le billet du jour. :D

Juste pour dire que vu qu’il s’agit d’habitués qui sont ou courant et ont bien lu ce qu’est Cuk (l’ esprit du site) normalement personne n’a donc à se plaindre, il me semble ?

6)
benoit
, le 10.10.2014 à 13:17
[modifier]

Que ce soit sur bricolo.com, trucmuche.com ou bien encore alavacommejtepouss.com, lire un texte de cet acabit régale mes sens, même s’il n’a aucun rapport avec le thème général du site, et me remplit d’humeur joyeuse pour au moins une journée. Le ton, le style, le fond de l’histoire m’avaient déjà interpellé lors de la lecture du premier épisode, le second est de la même veine.
Mais cela on ne le trouve que sur CUK, et c’est pour cela que j’y viens tous les jours.
Ne gâchons rien avec des batailles de commentaires qui ne feront pas avancer les choses.

7)
Radagast
, le 10.10.2014 à 16:10
[modifier]

Bonjour à tous, et merci de vos commentaires. Mes derniers sujets plus informatiques n’avaient pas forcément passionné les foules, j’ai donc essayé de varier un peu.

@Blues, la morsure est effectivement un clin d’œil aux histoires de zombies, mais on devrait s’en éloigner, rassure-toi.

@Benoit, j’espère que la suite te conviendra.

8)
Dom' Python
, le 10.10.2014 à 18:06
[modifier]

@Blues, la morsure est effectivement un clin d’œil aux histoires de zombies, mais on devrait s’en éloigner, rassure-toi.

(je pense que ça s’adresse à moi ;-)

C’est bien l’impression que j’ai eue. D’où le fait que je me réjouisse de la suite!

10)
fricotinbis
, le 10.10.2014 à 20:32
[modifier]

C’est bien ce qui fait le sel de CUK, découvrir d’autres choses, d’autres tons, d’autres angles, donc merci encore et surtout continuez.

11)
Renaud LAFFONT
, le 10.10.2014 à 21:21
[modifier]

Marrant de penser que j’ai du sommeil en retard parce que je poste le commentaire à 18h52, heure du fuseau horaire ou je me trouve

12)
Renaud LAFFONT
, le 10.10.2014 à 21:52
[modifier]

Blues: sans se plaindre, on n’a pas le droit d’exprimer un point de vue? Je trouve que ça tourne à vide, voila. J’aurais pu passer mon chemin et ne pas laisser de commentaire, j’ai préféré le faire, pour marquer cet avis et voir si je suis le seul à trouver que c’est le cas

13)
Modane
, le 12.10.2014 à 22:40
[modifier]

ça tourne à vide

C’est un peu flou pour moi. Peux-tu développer? Que te manque-t-il pour que cette opinion évolue?

14)
Renaud LAFFONT
, le 12.10.2014 à 23:11
[modifier]

Je peux développer. Je trouve que le site est devenu trop intello ces derniers temps. Pas ce que je recherche et ce que j’aimais chez Cuk. Peu de sujets mac/techno sur les 30 derniers jours. Plein de trucs parfois intéressants, parfois pas, mais j’y trouve plus mon compte.

15)
Dom' Python
, le 13.10.2014 à 05:47
[modifier]

Ayant publié 2 articles ni Mac ni Techno dans lesdits 30 derniers jour je me sens concerné (ce qui ne veut pas dire que je me sente particulièrement visé).
Il me semble que l’équation ni mac ni techno = tourne à vide est pour le moins discutable.
Et surtout, il eut été plus constructif, à mon sens, de lancer le débat sur un fil spécifique, p.ex. dans le forum, plutôt que de lâcher cette « pique » comme premier commentaire d’un billet qui te déplaît.

16)
Renaud LAFFONT
, le 13.10.2014 à 06:20
[modifier]

Tu préfères m’attaquer sur la forme plus que sur le fond. J’ai choisi le commentaire car je ne vais jamais sur le forum. Sur le fond, tu dis quoi?

17)
Dom' Python
, le 13.10.2014 à 08:15
[modifier]

Personnellement, cuk me convient parfaitement. Mais je n’ai aucune raison de « t’attaquer » sur le fond. Tu ressens ce que tu ressens et c’est parfaitement légitime. C’est bien la forme qui m’a dérangé.

18)
Blues
, le 13.10.2014 à 11:32
[modifier]

parfois pas, mais j’y trouve plus mon compte.

De temps en temps, moi aussi … mais c’est sans soucis, car vu que je sais que la diversité cukienne est ce qu’elle est (je vous rappelle que c’est expliqué sur la page « esprit du site)… de ce fait, il m’est donc très facile d’aller voir ailleurs les jours où cela ne me correspond pas, et sans emettre aucune critique :D je sais aussi que ça plaira à d’autres; et puisque d’autres jours j’ai mon dû, c’est très bien ainsi.