Profitez des offres Memoirevive.ch!
Jumelles stabilisées

Etant en congé, je découvre ce soir (le 28) l'article de skyroller01 de lundi et ne peux m'empêcher de sourire, vous allez comprendre pourquoi. Nous ne nous sommes pas concertés...

Je voulais vous parler d'optique aujourd'hui. Sur cuk, nous sommes plus habitués à parler d'objectifs et d'appareils photo. Aujourd'hui, je vais vous parler d'un autre domaine, celui des jumelles.

Je vous l'ai déjà dit, je suis un fan d'astronomie. J'aime passer des heures à découvrir les merveilles de notre univers. J'ai, comme beaucoup d'astronomes amateurs, un petit télescope. J'ai aussi accès à un plus gros télescope dans un observatoire. N'empêche qu'à la maison ou dans la nature, un instrument que j'apprécie énormément pour l'observation, c'est la simple paire de jumelles.


Avant de vous présenter mon dernier cadeau que j'ai eu la chance de recevoir de ma femme, je vais juste vous présenter la base des jumelles. Rassurez-vous, je ne vais pas faire de physique et rester compréhensible par un large publique.

Bien que très ressemblant, un objectif d'appareil photo et des jumelles (ou un télescope) ont comme différence le fait de devoir repasser par un oculaire pour que l'image soit visible par l'œil et non pas projetée sur un capteur. Le rapport entre la focale de l'optique et l'oculaire donne le grossissement.

Celui entre le diamètre de l'optique et la focale donnera l'ouverture (1/f bien connu en photographie). Une ouverture de 10 sera optimale pour l'observation planétaire, une ouverture plus faible sera recommandée pour le ciel profond.
Un point important pour des jumelles est la pupille qui est un rapport entre le diamètre et l'agrandissement.

Pour un objectif d'appareil photo, les cukiens connaissent bien la focale et l'ouverture comme élément important lors d'un choix, tout comme la qualité des verres (et du fabricant). Pour des jumelles, les points donnés par les fabricants sont le grossissement et le diamètre, sous la forme de deux groupe de chiffre 10 x 50. Le premier nombre indique le grossissement (généralement 8, 10 ou 12x le deuxième est le diamètre de l'optique. Le diamètre dépendra surtout de l'utilisation qu'on veut en faire. Pour observer des animaux en pleine journée, une pupille (diamètre/grossissement) de 3 suffira largement. Par contre, dans les zones d'ombre ou pour de l'astronomie, une pupille de 5 est recommandée (au minimum).

La qualité des verres (et donc du fabricant) est aussi très importante. Mettre ses yeux, de nuit, dans une paire de jumelles Swarovski est juste incroyable (à la limite de l'éblouissement) mais bon le prix d'une telle paire est aussi bien au-dessus de mes moyens.

Un dernier point: plus l'agrandissement est fort et plus le diamètre est grand, plus le poids sera important et l'utilisation d'un trépied devient obligatoire. Ce qui gâche un peu le charme des jumelles.

Jusqu'à aujourd'hui j'utilisais des jumelles Celestron de 10x50, j'en étais très satisfait. Cependant, du jour au lendemain, j'ai eu un léger décalage entre les deux yeux, ce qui rendait l'observation impossible. J'ai donc pris la décision de changer. Quitte à changer, je me suis dis que je pouvais investir un peu plus pour une paire de jumelles de marque. Étant papa de trois enfants, les marques de luxe sont donc exclues (question budget). Par contre, une marque comme Nikon entrait en matière. En recherchant des avis sur des forums, je suis tombé sur un poste qui présentait des modèles de Canon qui ont l'avantage d'être équipés d'une stabilisation optique. Un membre du forum disait même avoir pris le plus petit modèle et en être très satisfait même en utilisation astronomique. Selon les membres, le plus faible diamètre étant largement compensé par la stabilisation. Le plus petit modèle (10x30) coûtant seulement 80.- de plus que la Nikon 10 x 42 convoité, je me suis décidé d'acheter ces dernières au meilleur prix sur le net. Car je n'ai trouvé aucun magasin en Valais qui en vendait et donc la possibilité de les tester... dans une telle situation, autant les acheter au meilleur prix.
Jumelles Canon 10x30 stabilisée

Canon 10x30 IS (photo Canon)


Je les ai reçues un matin, et en rentrant à midi, je n'ai pas pu m'empêcher de les tester... Cela tombe à pique, mon voisin a un figuier plein de figues abandonnées aux moineaux. J'avais donc ma première cible. Après avoir réglé les jumelles à ma vue, j'ai donc visé un moineau. Une fois la mise au point effectuée, j'ai appuyé sur le bouton de stabilisation et... Ouaaahhh !!! Impressionnant est le seul mot qui me vienne à la bouche. Je n'ai jamais pu observer ces oiseaux avec autant de précision. J'était conquis de jour... Restait à voir la nuit.
Plusieurs soirées de suite, je n'ai rien pu faire à cause de la météo, mais le premier week-end (celui du 18 octobre) j'étais aux Grisons. Le ciel était magnifique. Je me suis délecté avec mes jumelles. La galaxie d'Andromède, le double amas de Percé était simplement magnifique. Bon ok le ciel aidait bien, ces deux objets étaient même visibles à l'œil nu, mais bon...

Un moment plus tard, j'ai aussi eu droit à un passage de la station spatiale internationale, je ne l'avais jamais vue comme ça, un vrai régal.

Pour conclure, ces jumelles sont magnifiques, elles ne valent certes pas des jumelles haut de gamme mais franchement, je n'ai aucun regret. Je les rachèterais direct. Pour un prix assez modeste (370.- SFr), la stabilisation est assez géniale et apporte réellement un plus. La qualité de l'optique Canon ne me déplait pas et je n'ai pas l'impression d'avoir beaucoup perdu de lumière par rapport à mes 50mm Celestron (un comble). Le seul point à revoir pour Canon serait de mettre un petit timer pour éviter de devoir appuyer sur le bouton pour toute la durée de la stabilisation.
Si vous avez des moyens plus importants que moi, vous pouvez essayer du haut de gamme mais il vous faudra compter plus de 2000 francs. Entre les deux, Canon propose des modèles plus lumineux et de meilleure qualité (entre 600 et 1000 francs). Dernier petit avantage des petites Canon: leur poids. Avec seulement 600g sur la balance, c'est comme l'alpha 7 de François, on ne les sent pas ;)
10 commentaires
1)
Saluki
, le 29.10.2014 à 06:03
[modifier]

Je possède ces jumelles depuis longtemps déjà, je les ai achetées en « bundle » avec mon EOS 5 MkII…lors de sa sortie, c’est dire leur âge respectable. Et leur qualité d’usage.
J’ai dû changer les piles une seule fois depuis, mais c’était une grave erreur : elles commençaient à suinter et je crains le pire si ça se reproduisait. Donc je vérifie leur état de temps en temps.

Elles me suivent partout en voyage et je les trouve géniales pour l’observation distante de fragments architecturaux comme le détail de vitraux alors que notre fille est une inconditionnelle du monoculaire Leica qui, il est vrai, n’alourdit pas la poche.

J’essaierai le ciel nocturne à la première occasion, je n’y avais pas pensé.

2)
François Cuneo
, le 29.10.2014 à 07:31
[modifier]

Ben dis, ça fait envie!

Canon est un maître en stabilisation, j’imagine bien que sur des jumelles, ça doit être excellent!

Bien du plaisir.

3)
Le Corbeau
, le 29.10.2014 à 09:47
[modifier]

Le seul point à revoir pour Canon serait de mettre un petit timer pour éviter de devoir appuyer sur le bouton pour toute la durée de la stabilisation.

Heu, le bouton est bien celui au centre? si oui, c’est sur qu’il faut un stabilisateur pour compenser l’effort d’appui en déséquilibre :-))
Quand est-il pour des petites mains?

4)
skyroller01
, le 29.10.2014 à 10:27
[modifier]

Magnifique ces jumelles, et c’est vrai qu’on ne s’est pas concerté ;-)

Au plaisir de vous relire.

5)
grain de sable
, le 29.10.2014 à 16:11
[modifier]

J’en possède une paire depuis des lustres, le modèle 18×50 de Canon, dénichée pour une bouchée de pain dans une officine de matériel de seconde main, c’est de la balle!!! Le stabilisateur est d’une efficacité redoutable.

6)
Dom' Python
, le 29.10.2014 à 18:24
[modifier]

Eh ben moi je ne savais même pas que ça existait, des jumelles stabilisées! Décidément, grâce à cuk, je me couche un peu moins bête tous les soirs!

7)
cerock
, le 29.10.2014 à 20:27
[modifier]

Je répond un peu tardivement ;)

Le corbeau oui c’est bien ce bouton. Ce n’est pas si dérangeant même mes enfants arrive à l’utiliser.

Skyroller oui j’était mort de rire hier soir en découvrant ton article ;)

Grain de sable, c’est un coup de bol de trouver 18×50 pour une bouchée de pain ;)

Dominique j’ai découvert la stabilisation optique de jumelles il. A quelque mois seulement. Et je ne suis dis que cela pouvait être un chouette sujet pour cuk

8)
J-C
, le 30.10.2014 à 09:41
[modifier]

Bonjour,

Le seul point à revoir pour Canon serait de mettre un petit timer pour éviter de devoir appuyer sur le bouton pour toute la durée de la stabilisation.

Il semble que cette pression continue ne soit pas nécessaire !

Je lis sur un forum (jumelles 10 x 42 IS ED) la phrase suivante:

Une pression longue sur le bouton situé sur le capot en bout d’index permet d’activer momentanément la stabilisation qui stoppera alors dès que vous relachez.
Une pression brève la mettra en route pour une durée indéterminée . Une autre pression brève l’arrëtera.
Si vous laissez pendre les jumelles au bout de la courroie avec la stabilisation activée, celle ci se coupe au bout de 10s. et dans quelque position que ce soit, elle se désactive après 5 minutes, on repart pour 5 minutes avec une autre pression brève.

Vivant parfois au bord de l’eau, avec beaucoup de bateaux dans le paysage, ce type de jumelles me fait bien envie !

Bien sénégalaisement,

9)
cerock
, le 30.10.2014 à 15:32
[modifier]

Bonjour J-C, n’ayant pas lu cela dans le mode d’emploi, je viens de faire le test. en observant une araignée sur la balançoire de l’extérieur.
Alors cela ne fonctionne pas avec les 10×30, peux-être une particularité des 10×42.