Profitez des offres Memoirevive.ch!
London Calling

Et voilà,

Je suis de retour après un heureux évènement (enfin le 2nd).

Elle s'appelle Margot et est née le 1er octobre 2014. Elle fait le bonheur de ses parents et de sa soeur (moins de leurs nuits).

Mais ce n'est pas le sujet du jour.

Je viens vous parler de London Calling, un défi personnel que je partage avec le cousin de mon épouse.

Une lectrice de CUK l'a surnommé le "défi de la mort". Je ne pense pas que ce soit le cas même si tout réussir n'est pas gagné d'avance. Si c'était le cas ce ne serait pas un défi.

Ce défi est né il y a un peu moins d'un dans la tête de deux coureurs à pied qui venaient de finir le marathon d'Amsterdam (pour l'un d'eux seulement l'autre étant blessé), qui arrosaient cela autour d'une pinte bien méritée et qui se demandaient ce qu'ils pouvaient faire en 2014 comme course.

Vous avez bien noté "course" est au singulier. Pour l'année de nos 40 ans, nous nous étions mis dans la tête de participer à une course mythique. Rapidement, les 100 km de Millau sont venus nous titiller. Salive au coin de la bouche, nous étions déjà en train de réfléchir à une organisation quand nous avons dit stop. Un 100 km cela demande un énorme investissement qui ne laisse pas beaucoup de marge d'erreur. Et si par hasard, tout tombe à l'eau, il est difficile de rebondir sur un autre défi compte tenu que cette course se déroule en septembre. Or pour nos 40 ans, nous n'avions pas envie de prendre le risque de tout miser sur une course finalement.

Donc, nous avons décidé de participer à plusieurs courses.

Cela n'était pas pour autant gagner, il fallait choisir les courses en se faisant plaisir mais aussi en ne perdant pas de vue les problèmes de logistiques familiales.

Nous avons donc commencé à lister les courses à Paris ou en Ile de France qui sont marquantes. Nous avons retenu : les 20km de Paris, Paris-Versailles et le semi-marathon de Paris. Nous avons rajouté une course au pied de la maison : le semi-marathon de Boulogne-Billancourt. On se fait plaisir et on tient compte de la famille.

Mais pour le Mythe avec un grand M c'est pas encore ça. Il faut aussi regarder le calendrier. Nous avions quelques lignes directrices: commencer le défi avec une course sympa, courir une course mythique et essayer de passer la barrière des 3h30 au marathon (12 km/h de moyenne).

Alors nous avons épluché le calendrier des courses. Et une idée de dingue nous a traversé l'esprit : d'une part courir un Mythe pour le plaisir et d'autre part courir un marathon pour battre notre record.

La course d'ouverture a été choisie : le semi-marathon Cancale-Saint Malo.

Le Myhte serait la Saintélyon

Et le marathon, Londres.

Le défi durerait 8 mois :

- 07 Septembre 2014: Cancale - Saint-Malo (semi-marathon 21,1 km)
- 28 Septembre 2014: Paris - Versailles (16 km)
- 12 Octobre 2014: 20 km de Paris
- 16 Novembre 2014: Semi-marathon de Boulogne Billancourt (21,1 km)
- 06 Décembre 2014: Saintélyon (raid nocturne de 72 km)
- Janvier 2015: Les foulées du 8 ème (10 km) ou février 2015: Les foulées de Vincennes (10 km)
- 08 Mars 2015: Semi-marathon de Paris (21,1 km)
- 26 Avril 2015: Marathon de Londres (42,195 km)

Jusqu'ici tout se passe bien. Les trois premières courses ont été des réussites.

Nous essayons toujours de finir ensemble et d'avoir des objectifs réalisables. Pour nous courir reste un plaisir.

Pour Cancale Saint-Malo, l'idée était d'abord finir la course, en moins d'1h50 si possible et le nec plus ultra battre le record du semi de Fred (le cousin de ma femme). Bon ben, on a fait les 3 en 1h43'10". Record battu de 40 secondes de mémoire.

Cancale Saint-Malo

 

Pour Paris-Versailles (16,2 km), une première pour Fred, le triptyque d'objectifs était finir la course, en moins de 5min au km de moyenne et si possible en moins d'1h20. Bon ben on a fait, 1h19'56". Et après on est rentré à Boulogne en trottinant (8km).

La première côté, celle des Gardes, c'est 2km à 6-7% de moyenne. Et la petite côte au 13ème km, c'est celle du cimetière, 300m à 8-9 %.

denivele paris-versailles

 

 

Pour les 20km de Paris, on avait promis un ami de l'aider à battre son record qui était de 1h53 et quelques secondes. Comme d'hab., on s'était fixé un triptyque d'objectifs : finir, moins d'1h50 et encore mieux si possible. Il a fait 1h46'45".

Jusqu'ici tout se passe bien mais l'enchaînement a été lourd à digérer, surtout 3 efforts comme ceux-là en 5 semaines. Nous avions eu le temps de nous préparer un peu cet été mais depuis septembre, les entraînements sont très compliqués à organiser surtout avec l'arrivée de Margot.

Pour le semi de Boulogne, nous allons tenter de faire une nouvelle course à 12km/h de moyenne.

Ce qui nous rassure, c'est que les deux premières courses ont été courues en negative split, ce qui veut dire que la seconde partie de course a été plus rapide que la première. L'effort est donc bien gérer à chaque fois et surtout en finissant en accélérant on se sent euphorique.

Reste les deux gros morceaux:

- SaintéLyon : 72 km de nuit du 6 au 7 décembre

http://www.saintelyon.com/levenement/parcours/

- Londres le 26 avril 2015 pour faire moins de 3h30.

 

Et pour rendre ces courses encore plus motivantes, nous essayons de récolter des dons pour une association qui apporte un soutien et une aide médicale aux enfants défavorisés. On n'a pas tous les jours 40 ans. Voici le lien vers notre page http://www.londoncalling.machainedelespoir.org/index.php?n=C.

Là, le défi est plus corsé : récolter 3000 € de dons pour cette association, c'est le montant d'une opération pour un enfant. Va falloir qu'on travaille et sincèrement c'est bien plus difficile que courir.

Bonne journée à tous.

Charles

7 commentaires
1)
M.G.
, le 28.10.2014 à 07:35
[modifier]

40 ans ? J’en ai 68 depuis le 6 janvier dernier et si je peux écrire ces lignes c’est grâce à l’équipe du Professeur Deloche (patron de la cardio et Président Fondateur de La Chaîne de l’Espoir) à HEGP Pompidou, qui a réalisé un quadruple pontage coronarien sur ma petite personne le 8 juillet 2005.

En octobre 2005, j’ai rencontré toute la bande à Dakar, alors qu’ils venaient opérer des gamins sur place au CHU de Fann. Le repas partagé à la cantine de l’hôpital fut un grand moment d’émotion !

De tout cœur, merci pour La Chaîne de l’Espoir et tous mes vœux de réussite pour le défi sportif :-)

Marc, l’Africain

2)
Madame Poppins
, le 28.10.2014 à 08:27
[modifier]

Charles,

Tu es sûr que tu es un être humain et non une sorte de mutant ? Parce que franchement, en relisant votre parcours, je me suis dit que tu devais avoir non seulement un entraînement d’enfer mais aussi un mental d’acier ! Je suis admirative (moi dont la volonté est si faible que je craque face à un chou à la crème après 45 secondes !).

Je trouve aussi géniale l’idée de courir pour une cause !

J’espère que tu feras un billet après vos 72km : ça doit être un truc de fou, ce défi-là !

Mais après Londres, vous passerez la plume à vos épouses : j’aimerais bien savoir comment elles vivent ces préparations et ces engagements hors normes !

Excellente journée, bises,

3)
pioum
, le 28.10.2014 à 10:50
[modifier]

Finalement vos semi marathons du début, ça vous fait des sorties longues pour la SaintéLyon. Il m’arrive très fréquemment de faire des sorties de 25-30 kilomètres en prépa de marathon.

4)
Alias
, le 28.10.2014 à 11:24
[modifier]

Que ce soit avec François ou un autre, je suis toujours impressionné devant les conséquences des sursauts d’affollement des gonades masculines au contact de la quarantaine.
Même si je ne suis pas certain qu’elles soient pleinement satisfaites de la nature de l’effort produit…
Mais puisqu’il faut bien s’épuiser physiquement pour se convaincre que l’on est encore vivant, épuisons-nous ainsi.
Bonne route messieurs!

5)
cvanquick
, le 28.10.2014 à 11:27
[modifier]

C’est ça pioum. On utilise les courses comme base d’entraînement.
On devrait avoir une grosse caisse pour Londres.
Madame Poppins, mais moi aussi je craque pour un chou ou autre. Le jour avant Cancale-Saint malo, on s’est fait des huitres, du vin blanc et l’un des meilleurs millefeuille que je connaisse.
Un seul credo: ça doit rester un plaisir.

6)
François Cuneo
, le 28.10.2014 à 21:54
[modifier]

Ben dis!

Je ne savais pas que tu poussais le bouchon si loin!!

Bravo à la famille, et courage pour les gros morceaux qui restent!

7)
Madame Poppins
, le 29.10.2014 à 20:09
[modifier]

PhB, j’aurais voulu voir la scène ;-) Et non, je ne me moque pas : après 10km dimanche, je suis descendue les escaliers durant deux jours en me tenant au mur sur le côté….