Profitez des offres Memoirevive.ch!
Obsolescence programmée… Mais oui mais biensûr…

Vaste sujet vous me direz, et vous avez raison. L'obsolescence programmée, imaginaire ou réelle, touche qu'on le veuille ou non à peu près tous les domaines.

J'avais, au départ, un tout autre sujet à vous proposer; néanmoins, comme les contributeurs aux humeurs sur cuk.ch travaillent pour subvenir à leurs progénitures diverses et variées, on se retrouve confronté à la «vraie» vie. C'est mon cas ici.

Professionnellement, je suis développeur et je touche également aux bases de données de différents formats. Dans la plupart des cas, surtout dans le monde de l'OpenSource, on arrive à «corriger» son code pour que justement l'obsolescence programmée ne soit pas une cause de non utilisation de ce que l'on vient de développer.

Il y a quelques semaines, j'ai mon valeureux MacBook Pro 13" Core2Duo Late2008 qui est mort de sa belle mort, paix à son âme. Etant donné que c'était une des machines les plus récentes que j'avais (bon, il avait 8Go de Ram, un gros SSD, et les Core2Duo avaient encore une carte graphique dédiée suffisante pour mes besoins), je me suis retourné sur mon «stock» pour terminer mon projet en court.

Je sors donc mon MacMini que je mets à jour, et installe mon application en question pour terminer mon développement pour mon client. Et là, grand moment de solitude...

 

App-interdite

L'application n'est pas compatible avec ma machine...

 

Bon... que faire...

Comme il s'agit d'un logiciel payant, je vais chez l'éditeur, et je constate, en effet, que sur mon MacMini (ainsi que sur mon ThinkPad hackintoshé, mais c'est accessoire...), ce programme ne peut pas fonctionner.

J'y découvre ce tableau déconcertant:

 

System-Requirements

En gros, les systèmes 32Bits ne sont plus supportés.

 

Cela peut se comprendre; en tant que développeur, il est tout à fait envisageable d'avoir certaines contraintes qui font que vous devez «tirer» un trait sur un certain passé. J'étais à deux doigts de m'y faire, quand tout d'un coup un constat basique et froid se présente à moi: Windows 7, comme mentionné dans le joli tableau, est compatible avec ma version souhaitée... et existe aussi en 32Bits.

N'ayant pas de vrai PC sous Windows, je me fais une machine virtuelle (avec une licence officielle de Windows 7, et de FileMaker Pro Adv. 13, évidemment), en 32Bits donc, puisque mes deux postes de remplacement le sont, et cela donne ceci:

 

FM-Windows7-32bits

FileMaker Pro Advanced 13, dans une machine virtuelle sur VirtualBox, le tout en 32Bits...

 

Bon, c'est fait, et cela fonctionne... Le hic, c'est que je travaille sur Mac OS X, et toute personne qui a déjà développé sur FM, sait que l'affichage peut être différent, sans parler des polices et autres notions de points... Bref, mon client étant uniquement sur Mac, je me dois de développer sur Mac.

De mon côté, je vais évidemment retrouver une machine 64Bits (j'ai upgradé mon MacMini, qui était un CoreDuo@1.66Ghz en lui changeant son processeur en un Core2Duo@1.83Ghz, récupéré d'un autre MacMini qui a lâché il y a des années de cela; oui, les MacMini d'avant 2010 ont le CPU monté sur un slot amovible, voir ce lien si intéressé); en tant que développeur c'est normal, mais mon client... qui possède 2 machines encore 32Bits sur 5 postes de travail, et qui fonctionnent à merveille, que vais-je lui dire? Comment lui annoncer que ces machines doivent impérativement être changées, alors qu'elles répondent à la demande?

Ce qui me dérange le plus dans tout cela, et cela rejoint mon titre, ce n'est pas tant que FileMaker Pro 13 soit «demandeur» du 64Bits; ça je le conçois sans problème. Mais qu'il le soit uniquement sur MacOS X...

Car le paradoxe dans cette histoire, et ma machine virtuelle ci-dessus le démontre, c'est que l'application est capable de fonctionner en 32Bits... sur Windows (sur Mac, il est facile de modifier l'installateur et autoriser l'installation sur une machine 32Bits, mais pas son exécution; suis sûr qu'on doit pouvoir blooser un fichier dans l'application elle-même pour se faire). Et donc, si vous avez encore un vieux PC Pentium 4 / Pentium M / CoreDuo, sur lequel Windows 7 32Bits est posé (j'ai testé la chose sur un Acer avec un Pentium M, de 2005...), vous pourrez lui mettre la dernière version de FM13. Par contre tous les Mac CoreDuo, c'est crotte...

C'est d'autant plus «blessant» que FileMaker est une filiale à 100% d'Apple... Cette humeur n'est pas vraiment un coup de gueule, comme aurait pu le faire notre vénéré Boss de ces lieux, mais cela y ressemble...

Au plaisir de vous relire.

 

 

73 commentaires
1)
ysengrain
, le 26.08.2014 à 07:46
[modifier]

Il est triste de constater que la musique décrite ici peut être aussi écrite dans toutes les tonalités.

L’impression que j’ai depuis disons 4 ans, est que les éditeurs sont totalement coupés des utilisateurs, ou se comportent comme tels.

Une excellente illustration de cet état de fait a été publiée hier dans MacG à propos d’InDesign dans une interview ravageuse d’un très fin connaisseur d’ID: Branislav Milic. Lisez le ici

2)
Gilles Theophile
, le 26.08.2014 à 08:26
[modifier]

Ce qui me frappe plutôt à la lecture de cet article, c’est la manière de travailler et l’absence totale de rigueur de la part d’un professionnel.

C’est bien de donner des coups de gueule, encore faut-il être droit dans ses bottes…

3)
skyroller01
, le 26.08.2014 à 08:51
[modifier]

Que l’on juge mon prétendu manque de rigueur, cela ne me dérange pas outre mesure; à l’inverse de beaucoup de développeurs, qui suivent en bon chien-chien ce que leurs demandent comme exigences les grands pontes, je pars du principe que le développeur devrait justement être le dernier wagon du projet, et non le premier.

L’écoute avant toute écriture de la première ligne de code est primordiale, l’analyse avant la « science infuse » est obligatoire… C’est après seulement qu’on commence à coder.

Combien de fois nous sommes-nous retrouvés à pester contre un logiciel développé avec deux mains gauches, ou mieux complètement déconnecté de la réalité professionnelle et de son environnement ?

De plus, le « lien » entre le développement et les utilisateurs peut ne pas être idéal; c’est pourquoi j’ai toujours été le partisan que le développeur devrait avoir à sa disposition la pire brouette pour faire son projet, et non le dernier cri en matière de technologie… Au moins là, il est sûr que son projet tournera bien sur toutes les autres machines, et n’utilisera pas sa bête de course comme référence pour les autres utilisateurs qui n’ont très souvent pas la chance ou le budget de l’avoir… :-)

Au plaisir de vous relire

4)
Gilles Theophile
, le 26.08.2014 à 09:14
[modifier]

Là encore, je trouve ton approche étonnante : il vaut mieux développer sur la pire brouette que sur une machine dernier cri, parce que l’utilisateur moyen utilise une brouette !

Hors, il s’avère qu’un utilisateur lambda finira toujours par s’adapter et faire en sorte de moderniser son matériel aussi vite que possible.

Si on t’écoutait, tout un tas de logiciels actuels traîneraient encore le boulet de la compatibilité avec XP, Vista, Panther, Leopard, etc. Avec tous les risques et complications que ça implique.

Étonnant…

7)
skyroller01
, le 26.08.2014 à 09:29
[modifier]

@ Gilles – 2e commentaire:

« il s’avère qu’un utilisateur lambda finira toujours par s’adapter et faire en sorte de moderniser son matériel aussi vite que possible ».

… et donc, par là, cela ne fait justement que de cautionner ce que je dis dans mon article :-)

Et c’est justement ce qui me dérange dans l’obsolescence programmée, cela ne fait que confirmer la chose, et de prendre à la gorge le client final, le développeur c’est accessoire.

Je n’ai pas dit que les utilisateurs ont forcément une brouette, je dis que d’avoir une brouette pour le développement, oblige le développeur à en tenir compte dans ses perfs.

Au plaisir de vous relire.

8)
guru
, le 26.08.2014 à 09:37
[modifier]

Curieux les commentaires de Gilles. Je les trouve limite arrogants. J’ai développé des applis pendant des années et je comprends parfaitement la ligne de conduite de skyroller.
La limitation dont on parle ici est du même tonneau que la perte de Rosetta qui était un coup marketing et non pas une impossibilité technique. Ce n’est pas nouveau chez Apple… On en arrive à ce que, par exemple, je doive tourner certaines applis sous Windows émulé, qui finalement est plus pérenne que les OS Mac. Triste !

9)
ToTheEnd
, le 26.08.2014 à 10:05
[modifier]

On va dire les choses autrement. D’un point de vue d’une base utilisateurs, il est plus important de garder une compatibilité avec des machines 32bits sous PC que sous Mac. Même si c’est seulement 5% des gens, au niveau PC ça représente des dizaines si ce n’est pas des centaines de millions d’utilisateurs. Sous Mac, on est très loin de ces chiffres ce qui peut facilement expliquer ce choix de supporter encore le 32 bits sur Windows alors que sous Mac, cette architecture n’est plus supportée.

De plus, quand on parle d’un logiciel lié aux besoins d’une entreprise, on parle de CRM ou d’outils de gestion et là, pour la boîte qui n’investit pas de façon cyclique dans son matériel, on retrouve généralement la même stratégie au niveau logiciel… pourquoi changer un truc qui marche?

La réalité, c’est que si la boîte tourne grâce à l’informatique avec une gestion du stock, des clients, de la facturation, etc., c’est la moindre des choses d’avoir un plan de renouvellement quinquennal ou une stratégie IT (backup, renouvellement, mise à jour, etc.). Le dernier système 32 bits d’Apple, c’était le 10.6 (Snow Leopard) et il a été lancé en 2009… soit 5 ans. Pour ce qui est des dernières machines, ça doit dater si je ne me trompe pas de 2007 ou 2008… soit 6 ou 7 ans.

Maintenant, quoi dire au client? Et bien justement, c’est le moment d’apporter une expertise et de lui dire que c’est bien de garder des machines jusqu’au bout mais qu’il faut tout de même anticiper ce qui se passe dans le monde. Obsolescence programmée ou non, la réalité c’est que des systèmes ne sont plus supportés et qu’il est temps, après 7 ans (!), de mettre à jour certaines machines qui au niveau comptable doivent avoir une valeur à 0 et qui si les choses étaient bien faites, il aurait déjà du provisionner des sous pour le remplacement de ces dites machines (totalement déductibles de ses comptes).

Voilà, c’est triste mais nous ne sommes pas en train de parler de loisir ou de machines pour les vacances. Cette boîte compte sur son IT pour vivre et par conséquent, il serait temps qu’elle octroie l’attention nécessaire d’un point de vue financier pour que ses outils perdures et soient donc, un tant soit peu, à jour.

T

10)
Jambo
, le 26.08.2014 à 10:06
[modifier]

Concernant la remarque qu’il faudrait développer sur « une brouette », en temps que développeur de profession, je ne suis que partiellement d’accord. Développer sur une brouette peut coûter cher en perte de temps et par conséquent argent pour le développeur. Par contre il faut toujours tester sur le matériel cible. Donc optimalement il faudrait des cycles de développements courts et des tests répétés et récurrents sur le matériel et OS cible.

11)
Alain Le Gallou
, le 26.08.2014 à 10:12
[modifier]

Hors, il s’avère qu’un utilisateur lambda finira toujours par s’adapter et faire en sorte de moderniser son matériel aussi vite que possible.

Mon copain Bernard graphiste travaille avec Indesign. La semaine dernière j’ai passé son iMac 24″ de 2008 sous Snow Leopard plus tôt que perdre du temps a trouver pourquoi son Finder sous Léopard avait des ralentissements. (Les corrections usuelles Onix, etc n’avaient rien noté d’anormal).

Hier je lui ai envoyé à lire l’article de Branislav Milic, cité par Ysengrain.

Il n’a pas l’intention et je vais le conforter de ne pas «  faire en sorte de moderniser son matériel aussi vite que possible ».

Le «  faire en sorte de moderniser son matériel aussi vite que possible » c’est pour les geeks, pas ceux qui travaillent. Eux ils prennent garde au retour sur investissement.

12)
skyroller01
, le 26.08.2014 à 10:39
[modifier]

@ ToTheEnd, @ Jambo, @ Alain Le Gallou:

Merci pour vos commentaires, et je suis tout à fait d’accord avec vous trois. Au plaisir de vous relire.

13)
Gilles Theophile
, le 26.08.2014 à 11:01
[modifier]

@ Alain Le Gallou

Il me semble que je ne suis pas un geek mais un rédacteur, auteur et formateur spécialisé. Et il s’agit de ma profession.

Je me suis mal exprimé : je ne parle de renouveler son matériel aussi vite que possible – j’utilise un iMac 2011 en configuration haut de gamme, conformément à mes besoins futurs, histoire que la machine soit rentabilisée tout en restant parfaitement utilisable à moyen terme – mais qu’il s’agit de quelque chose qu’il faut toujours anticiper. Par exemple, pour le 64 bits, je pense que les utilisateurs d’ordinateurs ont été largement informés, et ceux qui s’accrochent encore à des systèmes 32 bits finissent par sauter le pas, parce qu’ils n’ont guère le choix.

Par contre, il est clair que dans mon métier, je me dois de montrer des captures fixes ou animées qui soient parfaitement à jour du point de vue des versions.

@ guru

Je ne vois pas en quoi mes propos sont arrogants. Je ne fais que donner un avis réfléchi et sincère.

Pour moi, l’approche de Skyroller est profondément négativiste, et ses petits soucis de hardware dénotent d’une approche que je trouve quelque peu légère de la part d’un professionnel. En gros, chez lui, c’est la faute des autres, mais pas la sienne.

Enfin, concernant l’interview de Millic, elle est tout à fait intéressante, et j’y trouve des propos qui me parlent tout particulièrement. Néanmoins, la mention de cette interview n’a strictement aucun rapport avec le sujet qui nous intéresse ici.

14)
levri
, le 26.08.2014 à 11:08
[modifier]

Apple s’est coupé depuis longtemps de la clientèle des grands comptes, son marché c’est les professions libérales, les artisans et commerçants et surtout les particuliers.
Hors logiciels très spécialisés les utilisateurs ont besoin de gérer des bases de données, des traitements de texte, des tableurs, un navigateur, toutes choses gérées parfaitement depuis plus de quinze ans.
Grosse ou petite une entreprise bien gérée essayera de pérenniser au maximum son matériel, de fait depuis une dizaine d’années sur Apple c’est plus difficile que sur Windows. Si la pérennité du matériel et des softs sur Mac justifiait dans le passé des coûts supérieurs ce n’est plus vrai aujourd’hui.

J’ai arrêté mes activités depuis quelques années mais d’anciens clients ou amis m’appellent assez souvent pour me demander comment faire durer leur matériel, considérant qu’ils n’ont pas besoin de changer de matériel vu que celui ci couvre leur besoin … sauf qu’ils ont acheté un Iphone ou que la dernière mise à jour obligatoire pour leur activité les oblige à changer leurs postes. Le plus souvent il n’a y aucune raison pour perdre la compatibilité, c’est souvent objectivement une manière de forcer les clients à investir.

De plus en plus de clients se rendent compte qu’on les prend pour des andouilles en les forçant à tout changer au plus tard après 3 ans, de toute façon le matériel a une espérance de vie de plus en plus réduite, de plus en plus souvent la panne « qui coûte plus cher que du neuf » survient avant l’anniversaire des quatre ans.

On interdit les ampoules tungstène par « écologie » mais notre matériel ira bientôt plus vite à la benne que nos ampoules … la logique là dedans ?

15)
ysengrain
, le 26.08.2014 à 11:09
[modifier]

Néanmoins, la mention de cette interview n’a strictement aucun rapport avec le sujet qui nous intéresse ici.

Cet article est en plein accod avec l’esprit du billet du jour dans la mesure où il est montré et indiqué que

– l’utilisateur devient obsolescent par kes agissements d’Adobe pour InDesign

– Adobe se positionne dans l’obsolescense vis-à-vis des utilisateurs

16)
skyroller01
, le 26.08.2014 à 11:11
[modifier]

@ Gilles:

Merci Gilles, mais tu sais j’avais compris ce que tu souhaites dire :-)

Mon humeur n’est là que pour démontrer quelque chose qui moi me touche, ce besoin impératif, réel ou imaginaire, de devoir changer de matériel alors qu’il marche bien… A prendre au premier degré, rien de plus.

Pour te répondre, évidemment que la société a pris en compte le renouvellement de son matériel, et oui ils vont investir dans de nouveaux Macs; de plus le projet n’en est qu’au début, et ils ont le temps de le renouveler.

Pour revenir au fond, c’est juste que quand on a une PME un franc/euro est un franc/euro, et je reste réceptif à ce ressenti des clients (voir mes précédentes humeurs, sur le PPC par exemple…).

17)
Gilles Theophile
, le 26.08.2014 à 11:42
[modifier]

@ skyroller01

Merci en tout cas de tes éclaircissements. Il n’était évidemment pas question de remettre en cause ton job, ni tes compétences. J’étais simplement surpris de ton approche sur certains points. Pour le reste, dans les grandes lignes, on est bien d’accord, évidemment.

@ ysengrain

Ça y est, toi aussi tu vas nous faire de la propagande anti-Adobe à tours de bras ? En ce qui me concerne, même si certains points m’agacent – j’en suis parfaitement conscient et j’ai eu l’occasion de m’entretenir directement avec certains pontes – je continue à leur faire confiance, d’autant que j’ai le privilège de savoir un peu ce qui se passe et ce que pensent les gens dans les coulisses.

18)
ToTheEnd
, le 26.08.2014 à 11:44
[modifier]

ce besoin impératif, réel ou imaginaire, de devoir changer de matériel alors qu’il marche bien

Transpose ce commentaire vis-à-vis d’un transporteur ou d’un avionneur… on verra tout de suite la limite de ce genre de raisonnement.

Un camion ou un avion peut fonctionner pendant 100 ans s’il est parfaitement entretenu mais au bout d’un certain temps, il se pose un problème de rendement et aussi de coût d’exploitation.

Bien sûr qu’un franc est un franc mais changer de machine IT tout les 5 ou 7 ans, c’est tout de même un cycle de renouvellement particulièrement lent… et puis souvent, l’argument du coût doit être mis en relation avec le temps qu’une personne perd derrière sa machine à attendre que les softs s’ouvrent, que les fichiers se copient, etc.

Je me suis occupé récemment d’un MacBook de 2009 et j’ai fait le constat que tout était plus lent. Bien entendu, la machine fonctionne à la perfection et sur 8 heures de travail, je pense qu’au bout de la journée, je pourrais perdre 5 minutes sur ces lenteurs. Autrement dit, c’est 25 minutes par semaines, 100 minutes par mois et sur l’année, 1’200 minutes ou 20 heures. A 30 balles de l’heure (très faible), c’est tout de même 600 balles par an à attendre derrière un écran.

A l’arrivée, avoir une stratégie de renouvellement sur 5 ou 7 ans, c’est contre-productif sur plusieurs plans et dénote, à mon avis, d’une mauvaise stratégie en ce qui concerne les outils IT.

T

19)
François Cuneo
, le 26.08.2014 à 12:27
[modifier]

J’ai eu à faire avec un enseignant il y a peu qui trouvait scandaleux que son Word 2003 ne tourne pas sur son dernier MacBook, acheté suite à une panne définitive.

Je n’ai pas réussi à lui faire comprendre que dans ce cas, Microsoft n’était pas un voleur, lui en reste persuadé.

Cela dit, je comprends l’énervement de skyroller qui est en quelque sorte vexé que ce qui lui pose un problème ne se retrouve pas pour les utilisateurs de PC.

À la lecture du commentaire de TTE, je comprends mieux. Comme quoi c’est important, les commentaires!

À ce propos Gilles, on peut le dire maintenant que le calme est revenu, ton commentaire 2 est assez étonnant. Ce qui m’étonne plus, c’est que tu ne vois pas qu’on puisse lui trouver une certaine arrogance ou, moi je dirais plutôt, une certaine violence.

Tu aurais pu dire tout ça t’y prenant autrement qu’en faisant une attaquer personnelle de skyroller.

Cela dit sur le fait qu’il est important pour tout professionnel d’avoir une machine récente en plus d’une « vieillerie », je suis d’accord avec toi. Mais à tout prendre, s’il faut faire un choix, celui de skyroller tient la route.

20)
ysengrain
, le 26.08.2014 à 12:47
[modifier]

@Gilles: mon discours n’est pas spécifiquement conte Adobe. Il évoque l’obsolescence programmée d’Adobe, oui, mais aussi d’Apple et consorts.

D’autre part nos positions sont sensiblement différentes. Je ne suis qu’un amateur. Tu gagnes ta vie grâce à tes activités autour d’Adobe. Nos regards ne peuvent donc pas être superposables.

21)
Sébastien Pennec
, le 26.08.2014 à 13:02
[modifier]

À propos de la performance de la machine de dév: selon moi la meilleure solution n’a (étonnamment) pas été évoquée: développer sur une machine super puissante et tester sur une (ou des) machine(s) représentatives des utilisateurs.

Ça ne sert à rien de se faire du mal au quotidien, et faire baisser sa productivité avec une machine lente.

… et c’est effectivement une bêtise de ne pas se mettre dans une situation réelle avant de passer le soft aux clients.

Et sinon, 100% d’accord avec TTE: si une entreprise dépend vraiment de l’informatique, une stratégie de renouvellement du matériel est nécessaire… 5 à 7 ans, c’est trop!

22)
cerock
, le 26.08.2014 à 13:21
[modifier]

Moi je suis assez d’accord avec Gilles. Je ne trouve pas du tout scandaleux qu’un ordinateur qui a plus de 7 ans (le mac mini core 2 duo (64bit) est sorti en 2007) ne puisse pas faire tourner une version optimisée d’un programme récent. Tout comme Rosetta ne me manque pas.

Je comprend tout a fait que pour une PME, 1 francs est 1 francs, mais en 7 ans, une machine est amortie.

Et pour moi, si l’on désire « tirer » une ancienne machine, il faut l’utiliser avec les programmes de « l’époque »

Autrement on se retrouve avec des système ultra lourd et pas optimisé, pour faire plaisir certain.

Pour moi l’obsolescence programmée, c’est plutôt de faire en sorte qu’une imprimante qui a deux ans et fonctionne parfaitement, ne soit plus compatible avec un système d’exploitation à jour.

24)
skyroller01
, le 26.08.2014 à 13:35
[modifier]

@ Madame Poppins:

Merci pour la bise, que je te redonne avec plaisir :-)

@ Sebastien Pennec & TTE:

tout à fait d’accord avec vous; c’est le message que j’ai fait passer à leur responsable IT. Heureusement dans la base de données souhaitées, le CPU est moins important, par contre la RAM l’est.

Et c’était une manière de le voir, que de mettre la brouette pour le développeur :-) Par contre pour les tests c’est important de l’avoir, la brouette, car on peut être sûr qu’on peut tomber dessus en prod chez le client…

Au plaisir de vous relire.

25)
M.G.
, le 26.08.2014 à 14:52
[modifier]

Vaste sujet vous me direz, et vous avez raison. L’obsolescence programmée, imaginaire ou réelle, touche qu’on le veuille ou non à peu près tous les domaines.

Tout d’abord, merci pour le lien vers Wikipédia. Cet article est désormais mature et définit sérieusement le problème.

Pour en revenir aux applications qui ne sont plus compatibles avec Mac OS X au-delà de la 10.6.8 (Snow Leopard), c’est une plaie. FileMaker Pro en fait partie…

J’ai connu FileMaker par Ellen Hertzfeld des « 42 » sur Calva dès 1988 et mon premier Mac.

Depuis toujours, la création de base de données a été mon jeu préféré.

Mon premier outil a été QuickFile sur Apple II. En 1985, je suis passé à AppleWorks dont le module Base de Données convertissait et ouvrait directement les fichiers QuickFile (le développeur, Rupert Lissner, était le même. Merci à lui).

En 1988, Microsoft livrait « Works for Mac » le premier « intégré » sur Mac. Un programmeur indépendant eut la bonne idée de proposer « Works to Works Transporter » qui permettait de convertir tous les types de fichiers AppleWorks Apple II au format Works Mac.

Lorsque la première version de FileMaker est sortie, éditée par Nashoba, elle convertissait et ouvrait directement les fichiers Base de Données de Works Microsoft.

Depuis, j’ai utilisé toutes les versions de FileMaker au fil des mises à jour, convertissant mes bases quand c’était nécessaire.

C’est ainsi qu’en 2014, je peux toujours consulter certaines bases de données créées sous QuickFile en 1984 ;-)

En revanche, sous Snow Leopard, je suis bloqué à FM Pro 9.0v3.

« L’important, c’est le Texte, pas le Traitement de Texte » – Jean-Louis Gassée – Apple Expo 1987 (!).

Je tiens à mes données accumulées depuis trente ans ! Dimanche dernier, j’ai voulu mettre à jour les plans d’éléments de bibliothèque que j’avais dessinés en 1995 avec ClarisWorks. AppleWorks vFU-6.2.9 a converti et ouvert mes vieux fichiers de type « vectoriel » sans problème et j’ai pu me lancer dans un nouveau projet.

Par le jeu simultané de l’obsolescence volontaire du logiciel et de nos bécanes, nous sommes amenés inexorablement à perdre nos données.

Dans le même temps, Google, Apple et les autres stockent toutes nos données personnelles sous forme de « Big Datas » avec l’objectif de les traiter à l’aide d’algorithmes de plus en plus sophistiqués dans le but de nous rendre « transparents » au « Système ». Je constate également qu’aucun disque dur de travail ne dure plus de trois ans. Attention les sauvegardes…

Nous ne serons bientôt plus maîtres de nos données. Cela m’est insupportable !

Marc, l’Africain

26)
fst78
, le 26.08.2014 à 16:10
[modifier]

Bonjour à tous.
Cela fait des années que je lis Cuck et que j’en fais la promo autour de moi.
Merci à vous pour toutes ces infos, ces tests et autres articles.
Aujourd’hui je prends ma plume, car tu as touché un point sensible qui m’agace depuis quelque temps.

J’ai fait un dev sous FMK 12 il n’y a pas longtemps, car je me suis aperçu que les iPad 1 bloqués en IOS 5 ne supportent pas la 13 et que je n »avais pas assez iPad 3 IOS 6.
De grosse galère d’optimisation ( police de caractère, animations, son, video) aussi avec Keynote sous les différentes veston d’IOS

Je suis à fond pour l’évolution et les nouveautés, mais pas au détriment de l’ergonomie et du passage à la trappe de fonction utile et de la rétrocompatibilité raisonnable.
Aujourd’hui je ne me retrouve pas dans toutes les applications mises à jour.
Je perds en productivité et finis en général par garder d’ancienne version.
ex : Pages, Keynotes, Numbers : il manque plein de choses dans les nouvelles versions ou alors je fais plus de clics pour aller chercher l’option. Résultat j’ai désinstallé et suis retourné sur les vielles version. J’avais de gros espoirs dans les annonces après avoir attendu 2 ans, mais j’ai été très déçu par le résultat.
On nous pousse sur le versionning et le cloud, mais pour cela il faut avoir de gros disque dur et un réseau qui carbure sinon tu attends dès que tu fais une modification que le système veuille bien te rendre la main pour sauvegarder.
C’est même très pervers quand tu veux juste faire une modif puis un copier
/coller ailleurs et que tu ne veux pas la sauvegarder. La GALÈRE.
Il est vraie que je suis organisé et que je sauvegarde plutôt manuellement.
J’ai essayé time machine et version, mais c’est très lourd à l’utilisation.
Bref, revenons à nos moutons.
Je ne suis pas contre le renouvellement de matériels régulièrement , mais je constate à mon grand désespoir que je ne me retrouve pas dans les nouvelles propositions faites.
J’ai un MacBook Pro 15″ et un iMac 24″ acheté il y a 5 ans et cela fait deux ans que j’attends les nouveaux modèles en me disant que je vais passer au core i quelque chose.
Mais voilà qu’Apple augmente ces prix en supprimant le graveur DVD, l’accès à la mémoire vive, des disques durs 2,5″ et des cartes graphiques de portable dans un iMac juste pour dire nous avons fait plus fin.
Est les gars ! à la maison je préfère avoir un iMac un peu plus épais, mais avec de vrais éléments dedans et que je puisse le faire évoluer un minimum.
Mon MacBook a eu droit à un disque SSD Crucial 500Mo il y a quelques mois et il a retrouvé un peu de fraicheur sous Maverick. Mais la promesse d’optimisation du système n’est pas tenue. Tous est plus lents sous Maverick que sous Snow Léopard et le Finder est une catastrophe de lenteur, de clic en plus et de bug et la couleur en moins qui fait chercher ces dossiers (merci Xtra-Finder).
J’étais super bien avec Snow Léopard. Enfin un système stable et rapide. Et puis la galère a commencé avec Lion . Lenteur, Finder buggé, la roue colorée que je n’avais pas vue depuis les premiers beta d’OSX. J’espère toujours que les développeurs vont se rendre compte qu’il n’optimise plus rien. il est ou l’apport du 64bit ?
Il n’y pas longtemps j’ai redémarré mon iMac Snow (300MhZ) sous Mac OS 9 pour une soiree sous iTunes et j’ai été impressionné par la vitesse du Finder. Incroyable !!!
Alors oui nous ne faisons pas tout à fait la même chose, mais pour moi le Finder est la pièce maitresse du système et quand je transfère ma bibliothèque iPhoto de plus 100Go pour faire une sauvegarde et que je lance d’autre copies en meme temps je ne comprends pas pourquoi le système rame et que je ne puisse pas travaillé sur autres choses en attendant (avec Snow Leopard c’était possible). Safari 5 marchait très bien et j’avais très souvent des dizaines de fenêtres ouvertes avec plein d’onglets. Depuis Safari 6 est passé par la et la séparation des process à sois disant permit d’éviter des plantages au détriment du CPU et surtout de la mémoire vive.
Je suis donc passé sous Maxthon et Chromium à 50/50.
Nous avons perdu en réactivité contrairement aux promesses.
Nous ne pouvons plus lire de vidéo avi dans coup d’oeil et QuickTime.
Transfert d’images ne sais plus scanner avec ma canon pourtant standards Twaine.
Je ne peux plus faire de DVD de vacances pour mes parents.
Je suis passé d’iTunes à VOX pour la musique tellement c’est lourd.
Je ne synchronise plus mon iPad 3 non plus (IOS5 car j’aimerais bien passé à IOS6 mais il ne me propose qu’IOS7 tout pas beau)
J’ai encore mon iPod Nano carré pour les Podcast dans la voiture.

Le flat design et le gris me rendent plat et triste !!!!

Je suis passé sur un Smartphone Xiaomi Mi3, car j’en avais marre d’attendre un écran plus grand ( eh oui ma vue n’est plus oeil de lynx) et surtout pour la politique de l’écoute du client et une interface qui ressemble à IOS, mais en allant bien plus loin dans l’ergonomie et à un prix très light. mon vieux 3GS à bien rempli son boulot jusqu’au bout, merci à lui, mais maintenant c’est Miui v5.

Mon prochain Mac risque d’être un Hackintosh.

C’est juste incroyable pour un gars qui a évangélisé Mac OS depuis plus de 20 ans.
J’ai commencer sur Mac en émulant MacOS 6 ou 7 sur un Atari 1040STF (souvenir souvenir).

À force d’abandonné les logiciels iPhoto, iWeb, iDVD, Aperture …. et de faire du matériel non pertinent à des prix non raisonnables, de perdre la couleur, l’ergonomie, les fonctionnalisées et de s’orienter que sur le grand public. Ils perdent le pourquoi ils ont créé les superbes objets qu’ils nous vantent.

Aujourd’hui la solution Mac OS X est encore le meilleur système que je connaisse, mais il régresse.

J’espère que je ne suis pas tout seul à avoir ce sentiment.
Mon fils de 23 ans est au taquet sur les mises à jour et ne comprend pas que je dise STOP.
Que je ne trouve pas tout cela génial et que je critique les évolutions.
Il me dit: c’est comme ça, adapte-toi !!!

Eh vous ????

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout.

27)
Diego
, le 26.08.2014 à 16:25
[modifier]

@fst78 : c’est bon, t’es mûr pour linux toi ! ;-))

Jump !

Tiens, au passage, je fais un peu de pub pour quelqu’un qui lutte concrètement contre l’obsolescence programmée … Why!

28)
ToTheEnd
, le 26.08.2014 à 16:59
[modifier]

Par le jeu simultané de l’obsolescence volontaire du logiciel et de nos bécanes, nous sommes amenés inexorablement à perdre nos données.

Pas d’accord. Dans la réalité, il y a toujours un moyen de migrer ses données car lors de l’abandon d’un logiciel, il y a toujours une passerelle ou quelque chose pour passer ailleurs. Bien entendu, ça demande du temps et c’est fastidieux mais c’est comme tout, il faut toujours remettre en question ses choix si on veut garder une continuité… Sinon, il faut garder une machine par « époque » pour pouvoir tout reprendre mais là, c’est comme ces gens qui gardent 2 millions de babioles et autres trucs dans leur cave sans jamais les ressortir!

Il me dit: c’est comme ça, adapte-toi !!!

Bah voilà des paroles pleines de bon sens.

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, l’IT est en train de faire sa petite révolution… pour le pire mais aussi, largement, pour le meilleur.

Vous imaginez la scène il y a 20 ans?

Tous les changements de ces dernières années nous permettent d’avoir une information disponible sur n’importe quel appareil et n’importe où dans le monde. C’était inimaginable il y a encore 10 ans.

Bien sûr, tout cela s’accélère et il y a une lutte gigantesque en arrière fond avec des boîtes mondialisées et qui n’ont pas forcément beaucoup de respect pour les données personnelles. Là encore, je pense qu’il est nécessaire de bien réfléchir avant de cliquer sur « abonnement gratuit » et avant d’être totalement coincé chez un prestataire qui peut, du jour au lendemain, changer toutes ses conditions d’utilisation…

T

29)
fst78
, le 26.08.2014 à 17:06
[modifier]

J’ai essayé, mais au niveau ergonomie c’est pas encore ça.
Et je n’aime pas le cambouis.
Un copain cet été m’a parlé de https://www.mageia.org/fr/
J’ai promis de tester mais sous VirtualBox.

Je prefere Pixelmator à Gimp
iPhoto à Picassa
Pages, Keynote, Numbers à libreOffice
Mail à Thunderbird
et toutes les subtilités de MAC OS X.
etc.

Par contre j’ai découvert ClipGrab (Mac, PC, Linux) qui est très bien.

;-)

30)
M.G.
, le 26.08.2014 à 19:19
[modifier]

Tous les changements de ces dernières années nous permettent d’avoir une information disponible sur n’importe quel appareil et n’importe où dans le monde. C’était inimaginable il y a encore 10 ans.

Je suis très content que l’application Kindle ouvre n’importe quel bouquin à la page où j’en étais sur une autre bécane. Certes, c’est magique ! Je n’oublie pourtant pas que j’ai toujours fait l’effort de mémoriser le numéro de la dernière page lue des deux ou trois livres que j’avais en cours de lecture sur ma table de nuit. Un effort de mémoire de moins à faire. Croyez-vous que ce soit un plus pour ma santé ?

Je rappelle ce que j’ai déjà écrit ici : pour le travail de mon bureau, le Mac le plus productif a été la « boîte à pizza », ce LC475 dont j’avais quatre exemplaires reliés en réseau AppleTalk via le réseau téléphonique interne et des boîtiers PhoneNet. La messagerie interne EasyTalk fonctionnait à la perfection. Aucun problème pour la maintenance et les réparations que j’ai toujours réalisées moi-même.

Le passage aux iMacs Bondy et à Ethernet a obligé à créer tout un câblage spécifique. Certes, notre imprimante HP 2100M imprimait plus vite les factures sous Ethernet… C’est bien le *seul* avantage que j’y ai trouvé. Avec l’arrivée de l’Internet en 1997, la productivité s’est effondrée et ces p… de nouveaux Macs étaient impossibles à ouvrir. Cerise sur le gâteau, leur alimentation ne supportait pas les variations du courant livré par la Sénélec (notre EDF nationale). Bref, une régression totale !

« Fabriquer des hommes superflus »

C’est le titre d’une conférence de Michel Onfray qu’on peut retrouver en podcast sur France Culture, dans la série Contre-histoire de la philosophie.

Non, on n’y parle pas de l’Internet et de ses miracles puisque le thème général est La philosophie post-nazie. C’est en revanche le terme employé par Hanna Arendt pour définir le rôle auquel est réduit le peuple dans un monde totalitaire.

Bizarrement, c’est l’idée que je me fais de l’avenir de l’individu sur le Web.

31)
jpg
, le 26.08.2014 à 23:58
[modifier]

J’ai eu à faire avec un enseignant il y a peu qui trouvait scandaleux que son Word 2003 ne tourne pas sur son dernier MacBook

Je peux comprendre que des anciennes versions de MSWord ne fonctionnent plus sur des machines récentes. Par contre, je suis très étonné que des fichiers .doc anciens ne soient plus lisibles par des versions récentes de Word.

32)
ToTheEnd
, le 27.08.2014 à 03:16
[modifier]

Je suis très content que l’application Kindle ouvre n’importe quel bouquin à la page où j’en étais sur une autre bécane. Certes, c’est magique !

Faut-il vraiment prendre au sérieux cette remarque? C’est donc tout ce que tu retiens de ces 20 dernières années? Ta prochaine remarque va porter sur la pertinence des Tweet qui annoncent quelqu’un sur ses toilettes ou des status absurdes que les gens arborent via Facebook?

Bravo, c’est vraiment l’analyse la plus pertinente que j’ai pu lire sur l’évolution de l’IT.

T

33)
M.G.
, le 27.08.2014 à 08:02
[modifier]

Bravo, c’est vraiment l’analyse la plus pertinente que j’ai pu lire sur l’évolution de l’IT.

Ton ironie m’amuse (un peu). Ok ! Elle répond à ce qui était pour moi une provocation un peu facile ;-)

La fin de mon commentaire, en revanche, est beaucoup plus sérieuse. Je hais les totalitarismes, quels qu’ils soient. Surtout quand ils s’installent de manière insidieuse, sous le masque et vêtus des oripeaux d’un humanisme de façade.

34)
Diego
, le 27.08.2014 à 11:58
[modifier]

Je suis très content que l’application Kindle ouvre n’importe quel bouquin à la page où j’en étais sur une autre bécane. Certes, c’est magique !

Je souscris, c’est un magnifique résumé :
– portabilité
– cloud
– dématérialisation
– captivité du client et DRM

En effet une bonne partie de ce qu’a fait l’IT ces 20 dernières années « user side ».

35)
M.G.
, le 27.08.2014 à 14:32
[modifier]

@Diego : Merci de m’avoir compris :-)

Je viens de revoir la dernière Keynote de Steve Jobs, lors de la WWDC du 6 juin 2011 à San Francisco. C’est celle où il présenta iCloud. Tout y est, du It just works à No ads jusqu’à « mobile me » qui passe de $99 de souscription annuelle à Free !

Souvenez-vous : « Si c’est gratuit, c’est que c’est toi le Produit ! ».

36)
ToTheEnd
, le 27.08.2014 à 15:17
[modifier]

Toujours rigolo de voir deux réacs être d’accord sur une théorie absurde. Pour info, le iCloud est gratuit jusqu’à 5GB mais payant au-dessus… j’imagine que pour vous, produit d’appel veut dire « autoroute pour la damnation libérale ».

Pendant ce temps là, le vrai seul système gratuit et génial {Linux} affiche toujours un taux de pénétration inférieur à 2%… comme ces 20 dernières années. Mais je sais, si cette affaire ne décolle pas, c’est sûrement un complot entre Apple, Microsoft, Google, Kim Jong-il, Bush, Elvis (car il n’est pas mort) et Robin Williams (qui n’y tenant plus, à préférer partir).

Bref, vivement que Snowden ou nos chers journalistes déballent tous les dessous de cette sombre affaire…

T (qui retourne dans le cloud…)

37)
ZITOO
, le 27.08.2014 à 15:22
[modifier]

Bonjour à tous,

Je profite de ce ticket pour obtenir ici qq conseils concernant l’upgrad (ou non) de mon système d’exploitation Snow Léopard.
Cela ne me semble pas hors sujet, d’autant qu’ici les experts sur Mac diffusent volontiers leur expérience.

Je souhaite tester « LR5 », ainsi que « ACDSEE Mac Pro 3 » qui ne sont pas compatibles avec Snow Léopard (10.6.8), mais seulement à partir de 10.7, il me faudrait envisager une mise à jour, or, Snow Léopard tourne chez moi comme une horloge et j’ai qq réticences à upgrader mon système d’exploitation vers Mavericks ou autre Yosemite.
Les remarques ci-dessus de fst78 ne me rassurent pas.

Ah, oui, je dématrice mes RAWS avec « DXO Optics Pro 9.5.1 » et traite si besoin avec « PS CS6 » & qq plugins.
J’utilise « LR4.4 » seulement pour l’impression, mais je me pose aujourd’hui la question d’un bon système de catalogage pérenne avec placement de mots clés (LR, ACDSEE, Media Pro 1.4.2 ou Photo Mechanic 5 ?) disons pour 40000 clichés accumulés depuis 12 ans.

En définitive si je veux tester maintenant, je SUIS OBLIGÉ d’upgrader mon système alors que MAVERICKS (10.6.9) gratuit semble poser des pbs. de stabilité.
Faut-il m’en tenir à LION (10.6.7) ou MOUNTAIN LION (10.6.8) moins récents mais peut-être en accord avec ce que je veux faire, stables, enfin tout !

Quel serait, selon vous, le bon choix, la bonne méthode, après bien entendu une sauvegarde Time Machine auparavant ?

Merci, en tout cas d’avoir bien voulu me lire,

38)
Gilles Theophile
, le 27.08.2014 à 16:16
[modifier]

alors que MAVERICKS (10.6.9) gratuit semble poser des pbs. de stabilité.

Ah bon ?

Je me sers de Mavericks depuis le début, sur un iMac 2011 qui tourne quasiment 24h/24, et je n’ai pas constaté de problèmes de stabilité…

39)
M.G.
, le 27.08.2014 à 16:20
[modifier]

Mais je sais, si cette affaire ne décolle pas, c’est sûrement un complot entre Apple, Microsoft, Google, Kim Jong-il, Bush, Elvis (car il n’est pas mort) et Robin Williams (qui n’y tenant plus, à préférer partir).

Je suis certain que tu en as oubliés… Et merci pour les réacs !

Linux est un beau concept en soi, qui respecte la liberté individuelle. Les 2 % de sa pénétration sur le marché mondial proviennent de la difficulté de son installation par « The rest of us » et non d’un hypothétique complot comme tu l’écris.

La réussite du concept de Cloud (il n’y a pas qu’iCloud) répond à un besoin primaire de facilité pour l’utilisateur final. Les majors se sont engouffrées dans ce créneau qui doit être juteux quand on voit les investissements énormes que nécessite la construction des DataCenters pour stocker toutes ces données. Une fois de plus, Steve Jobs s’est montré visionnaire. Les 600 milliards de dollars de capitalisation boursière d’Apple le prouvent aujourd’hui.

T (qui retourne dans le cloud…)

Bonne sieste béate, dans le meilleur confort possible…

40)
Alain Le Gallou
, le 27.08.2014 à 18:58
[modifier]

@Zitoo
Si tu veux quitter Snow Leopard saute directement à Maverick qui marche bien. Ne perds surtout pas ton temps avec les lions qui ont été les pires versions.

Pour Lightroom, tu dis que ton besoin c’est le catalogage et les mots clefs. C’est bon depuis le début de Lightroom. Tu peux rester sur Snow Leopard.

PS : Les sauvegardes Time Machine, c’est bien. Mais pour changer de système, pas assez sécurisé pour moi. Fais en plus une sauvegarde bootable CCC gratuit ou SuperDuper.

PS2 : Télécharge Maverick et garde le dans un coin.

41)
Alain Le Gallou
, le 27.08.2014 à 19:21
[modifier]

Pour Unbutu, comme il pleuvait à torrent hier, j’ai suivi le lien de Diego. Mis Unbutu sur un DVD après avoir tenté de mettre sur une clef USB3 (trop de manipulation au terminal pour juste un essai rapide). Pas vu une option du type « Dismaker » pour le faire facilement.

Lancé Unbutu depuis le DVD. Cela marche bien, internet OK, mais la souris, après quelques minutes, c’est bloqué sur l’écran de gauche, impossible de revenir à l’écran de droite. Reset.

Tenté de l’installer sur un disque dur externe. En implicite il voulait s’installer à la place d’OS X (les autres disques pas visibles). En manuel, tous les disques visibles, me demande d’installer quelque chose à la racine, sans savoir vraiment sur lequel des trois disques durs de ma configuration. J’ai vite quitté de peur de flinguer mon OS X.

Je ferais un essai en débranchant mon disque dur OS X, là il pourra s’installer sans soucis. Je suppose.

42)
Migui
, le 27.08.2014 à 22:35
[modifier]

Je viens de signaler l’article à un de mes amis, K.V., grand spécialiste de FMPro. Voici sa réaction (traduit du néerlandais):

« Ce qui est indiqué dans l’article est faux.

FileMaker Pro 13 et FileMaker Pro 13 advanced sont 32 bits, Mac et Windows; FileMaker Server 13 est 64-bit.

Cependant, il est prévu que les futures versions de FMPro à un moment donné seront également 64 bits.

Mac OS 10.9 et 10.10 peuvent exécuter des applications 32 et 64 ​​bits.

Cependant, avec l’avènement de FileMaker Pro 13, le système minimum est le 10.7 (introduit en 2011!)

La raison de cette exigence minimale donc rien à voir avec 32 ou 64 bits, mais avec le support de nouveaux cadres de l’OS.

Il s’agit généralement d’une décision d’Apple.

Ainsi, l’une des exigences de la prochaine mise à jour de 10.9 (et aussi 10.10) qu’un programme doit être compilé et gecodesigned Mac OS 10.9 (ou 10.10) par le programmeur. S’il ne le fait pas, l’application sera bloquée pour Gatekeeper.

Techniquement, il n’est pas toujours possible dans les bibliothèques des environnements plus âgés (10.6 etc) d’aller compiler le dernier OS.

D’autant plus que Apple ces dernières années changé de compilateur (GCC -> LLVM)

La confusion vient sans doute du fait que Mac OS Lion a besoin d’un processeur de 64 bits au minimum.

Les plus anciens macs 64 bits datent du début de l’année 2007. »

43)
fst78
, le 27.08.2014 à 23:13
[modifier]

@Alain Le Gallou
Vas voir du coté de https://www.mageia.org/fr/

@Zitoo
Maverick est la seul solution viable si tu veux evoluer.
Moi je dirais reste sur Snow Léopard si tu est content de tes logiciels.

Ou achete un disque dur et installe Maverick pour tester.

44)
Alain Le Gallou
, le 28.08.2014 à 09:08
[modifier]

@fst78 J’irai voir mageia cet hiver sous la pluie. C’est juste pour en avoir la connaissance. Je n’ai pas l’intention de quitter OS X d’autant plus que mon HackIntosh marche sans souci.

45)
ToTheEnd
, le 28.08.2014 à 09:37
[modifier]

Les majors se sont engouffrées dans ce créneau qui doit être juteux quand on voit les investissements énormes que nécessite la construction des DataCenters pour stocker toutes ces données. Une fois de plus, Steve Jobs s’est montré visionnaire. Les 600 milliards de dollars de capitalisation boursière d’Apple le prouvent aujourd’hui.

Désolé mais si ta conclusion est basée sur le Cloud, ce raisonnement est largement erroné. Construire des datacenters a un coût (environ 250 millions de dollars pièce) mais ça reste très raisonnable comparé au reste. Par exemple sur 2013 Apple a investi 7 milliards de dollars dans ses infrastructures et ça inclut: les stores dans le monde (500M), des outils de fabrication, des bureaux (le HQ) et bien entendu, les datacenters (grosso modo un par an). Pour 2014, ça sera 11 milliards de dollars.

Les services iCloud rapportent moins de 1% du CA de la boîte… et à mon humble avis, vu les problèmes répétés, le cloud est certainement ce qu’Apple fait le moins bien et ce n’est pas un hasard si à l’époque, ils ont voulu acheter DropBox (qui va bientôt sortir en bourse).

Bref, si la capitalisation boursière d’Apple se monte à 611 milliards de dollars, ça n’a pas grand chose à voir avec le cloud…

T

46)
ZITOO
, le 28.08.2014 à 09:50
[modifier]

@Gilles Theophile,
@Alain Le Gallou,
@fst78,

Bonjour & merci les experts pour vos éléments de réponses.

47)
M.G.
, le 28.08.2014 à 11:10
[modifier]

Les services iCloud rapportent moins de 1% du CA de la boîte…

C’est tout à fait normal, dans la mesure où ces services se veulent gratuits (ou très bon marché) et ça n’a que peu d’importance. La stratégie à long terme, c’est la valorisation future des milliards d’octets facilement collectés auprès des utilisateurs ! Crois-moi, les nouveaux algorithmes en cours de développement sauront faire cracher du cash, d’une manière ou une autre.

C’est ce que fait Google depuis le début.

Si DropBox va bientôt sortir en bourse, c’est bien la preuve qu’il y a du cash à se faire, non ? J’ai d’ailleurs noté que depuis la dernière mise à jour toutes les Copies d’écran réalisées sur Mac sont automatiquement redirigées vers DropBox. Pour quoi faire ? Je n’ai pas encore trouvé la combine pour empêcher cette nouvelle « feature » de fonctionner :-(

48)
ToTheEnd
, le 28.08.2014 à 11:29
[modifier]

Je trouve tout de même dingue et affligeant de tout confondre à ce point.

Google est bien la marque qui tire 90% de ses revenus de la pub! DropBox vend un service de hosting, pas de la pub et ce n’est donc pas du tout le même Business Model. Même si je ne doute pas que la NSA à accès à DropBox, l’entreprise ne scan pas tes fichiers pour voir ce qui a dedans et après te proposer de la pub en conséquence.

Idem chez Apple, le cloud vend de l’espace pour stocker des fichiers mais pas pour que ces derniers placent des pubs en fonction du contenu!

En résumé, DropBox va rentrer en bourse parce qu’il y a de l’argent à se faire dans les espaces de stockages dematérialisés, pas parce qu’ils vendent de la pub bordel.

T

49)
M.G.
, le 28.08.2014 à 11:52
[modifier]

En résumé, DropBox va rentrer en bourse parce qu’il y a de l’argent à se faire dans les espaces de stockages dematérialisés, pas parce qu’ils vendent de la pub bordel.

Mais pourquoi limiter à la pub la valorisation des données collectées, bordel ?

Je recopie ma phrase : Crois-moi, les nouveaux algorithmes en cours de développement sauront faire cracher du cash, d’une manière ou une autre.

Envisager la pub comme unique moyen de valoriser ces données est en effet débile, à courte vue et sans aucune vision prospective globale de ce qui nous attend dans un avenir proche !

Ce qui serait intéressant, c’est de lire l’argumentaire en direction des actionnaires pour participer à l’entrée en bourse de Dropbox. Tu t’y colles et tu me racontes ?

50)
ToTheEnd
, le 28.08.2014 à 12:42
[modifier]

Envisager la pub comme unique moyen de valoriser ces données est en effet débile, à courte vue et sans aucune vision prospective globale de ce qui nous attend dans un avenir proche !

J’ai forwardé ce message a google car visiblement, il ne sont pas au courant.

Ce qui serait intéressant, c’est de lire l’argumentaire en direction des actionnaires pour participer à l’entrée en bourse de Dropbox. Tu t’y colles et tu me racontes ?

Volontiers mais vu la couche que tu en tiens, je suis convaincu que tu vas encore être plus parano quand je dirai que tout leur business model repose sur de la vente d’espace et rien d’autres…

T

51)
M.G.
, le 28.08.2014 à 13:06
[modifier]

J’ai forwardé ce message a google car visiblement, il ne sont pas au courant.

C’est curieux, parce que les projets de Google sont pratiquement tous sur la place publique (en cherchant bien). La pub n’a pas grand chose à y voir.

Volontiers mais vu la couche que tu en tiens, je suis convaincu que tu vas encore être plus parano quand je dirai que tout leur business model repose sur de la vente d’espace et rien d’autres…

Pour le coup, je crois qu’il vaut mieux qu’on arrête ce dialogue de sourd. Nous pourrons reprendre dans quelques mois…

Bonne journée dans ton nuage ;-)

52)
Jean-Yves
, le 28.08.2014 à 16:05
[modifier]

J’ai d’ailleurs noté que depuis la dernière mise à jour toutes les Copies d’écran réalisées sur Mac sont automatiquement redirigées vers DropBox. Pour quoi faire ? Je n’ai pas encore trouvé la combine pour empêcher cette nouvelle « feature » de fonctionner :-(

Un clic sur Dropbox dans la barre de Menu, puis sur la roue dentée en bas à droite, cliquer sur “Préférences”, choisir l’onglet “Importation” et décocher “Partager les captures d’écran via Dropbox” ;-)

53)
M.G.
, le 28.08.2014 à 18:01
[modifier]

Un clic sur Dropbox dans la barre de Menu, puis sur la roue dentée en bas à droite, cliquer sur “Préférences”, choisir l’onglet “Importation” et décocher “Partager les captures d’écran via Dropbox” ;-)

Voilà une réponse spontanée bien sympathique qui me rappelle la belle époque de Calva.

Je viens de tester, ça marche et une nouvelle capture d’écran retrouve sa place habituelle dans le dossier fixé par Mac OS X, sur mon MacBook Pro ;-)

Sincèrement, merci et bonne fin de journée.

54)
Jean-Yves
, le 28.08.2014 à 18:35
[modifier]

Voilà une réponse spontanée … qui me rappelle la belle époque de Calva.

N’est-ce pas aussi, tout simplement, dans l’ADN de ce site ? ;-))

Au plaisir de vous lire.

55)
M.G.
, le 28.08.2014 à 19:55
[modifier]

N’est-ce pas aussi, tout simplement, dans l’ADN de ce site ? ;-))

Mais oui mais c’est bien sûr ! Je ne hanterais d’ailleurs pas les lieux si je ne me sentais pas aussi bien sur Cuk.

Je crois que j’ai été trop impliqué dans Calva de 1984 à 1994 pour ne pas y voir une sorte de paradis disparu auquel il m’arrive parfois de faire référence…

56)
skyroller01
, le 29.08.2014 à 10:18
[modifier]

@ migui:

merci pour ton retour, cela confirme ce qui j’y ai noté, à savoir l’impossibilité d’utiliser FMPro 13 sur 10.6; la barrière pour utiliser la 10.7 étant le 64 bits, cela rejoint le même point de vue.

Evidemment que les dernières versions de l’OS d’Apple permettent d’utiliser des applications en 32 bits, encore heureux, mais dans notre cas il s’agit bien d’un bridage volontaire d’exécution d’une application, et donc d’obsolescence programmée… La cause réelle, qu’elle soit liée au codage de l’appli, ou à l’incompatibilité d’une version de l’OS (qui demande du 64 bits), est moins importante.

Apple a décidé que FMPro 13 devait tourné sur un Mac 64bits, punkt schluss… C’est là que le bas blesse.

Merci pour ton retour, au plaisir de vous relire.

57)
pter
, le 29.08.2014 à 11:46
[modifier]

Je ne suis pas sur d’avoir compris la logique qui amène a dire ‘obsolescence programmée’: FileMakerPro 13 server -> pour les « pro » et ’13’ pour être sorti en…2013. Et on dit qu’Apple est vache pour ne laisser FMpro13 (server) pouvoir s’installer que sur des machines…d’après 2007 !?

58)
skyroller01
, le 29.08.2014 à 13:20
[modifier]

@ pter:

je n’ai jamais parlé de FM13 « serveur », je ne parle ici que de la version client ou de la version Advanced.

Il semblerait que la version FM13 client ou advanced soit également avec un moteur 32 bits, mais par contre elle demande impérativement Mac OS X 10.7, qui lui demande explicitement du 64 bits. Rien de plus :-)

Enfin, FM13 parce que c’est la 13e version, et non parce qu’il est sorti en 2013… Filemaker n’a jamais suivi la notion d’année pour ses versions de programmes, à ma connaissance.

Au plaisir de vous relire.

59)
ToTheEnd
, le 29.08.2014 à 14:09
[modifier]

C’est curieux, parce que les projets de Google sont pratiquement tous sur la place publique (en cherchant bien). La pub n’a pas grand chose à y voir.

La pub a avoir avec tous les projets Google même si Larry Page aimerait connaitre le même succès qu’Apple en produisant non seulement la partie soft mais aussi le hardware. Pour le moment, tous les appareils étiquetés Goggle sont un échec commercial.

T

60)
Diego
, le 29.08.2014 à 16:59
[modifier]

Pour le moment, tous les appareils étiquetés Goggle sont un échec commercial.

Les Nexus, des échecs commerciaux ??? Ah ?
La Chromecast, un échec commercial ? Ah ?

Le succès d’Apple vs Goggle ? C’est Larry Page qui est « jaloux » tu penses ? Vraiment ?

The long tail, tu as déjà entendu parler ?

61)
M.G.
, le 29.08.2014 à 22:09
[modifier]

The long tail, tu as déjà entendu parler ?

Moi non et c’est dommage. Merci de cette référence qui m’a permis de passer une heure sur le Web pour en apprendre plus. Cette notion statistique est passionnante.

Cela dit, lorsque j’écrivais que « La pub n’a pas grand chose à y voir » en ce qui concerne Google, je voulais dire que le cash obtenu de l’exploitation des données accumulées ne proviendra plus seulement de la pub mais passera par des « Services » nouveaux, résultat de nouveaux algorithmes de traitement des données.

La Phase 2 de l’exploitation du Cloud, c’est la valorisation des données gratuites accumulées. Soit on reste dans un bête schéma capitaliste, soit on passe au totalitarisme le plus puissant qu’ait connu l’humanité. Orwell lui-même n’en espérait pas autant.

Je viens de lire attentivement les Conditions Générales d’utilisation de Dropbox. C’est édifiant ! Pourtant, c’est clair, vous êtes libre de les accepter ou de vous abstenir d’utiliser ce « Service ».

Qui a lu celles d’Apple pour l’utilisation du « Service » iCloud ? 9890 mots (23 pages A4)…

Morceau choisi :

« Licence concédée par Vous
[…] Cependant, en publiant ce Contenu sur des parties du Service accessibles au public ou à d’autres utilisateurs avec lesquels vous acceptez de partager ce Contenu, vous concédez à Apple une licence pour le monde entier, à titre gratuit, non exclusive, d’utilisation, de distribution, de reproduction, de modification, d’adaptation, de publication, de traduction, d’exécution et de diffusion publique du Contenu sur le Service uniquement aux fins pour lesquelles un tel Contenu a été publié ou mis à disposition, sans aucune compensation ou obligation envers vous. »

Sans commentaire !

62)
ToTheEnd
, le 30.08.2014 à 00:52
[modifier]

Les Nexus, des échecs commerciaux ??? Ah ?
La Chromecast, un échec commercial ? Ah ?

Merci de pointer des sources car pour le moment, Google ne sort aucun chiffre… tout au plus, ils disent pendant les conférences téléphoniques que c’est un « grand succès ».

Seulement en y regardant de plus prêt, la PDM des Nexus reste insignifiante dans toutes les statistiques… je ne dis pas qu’ils font des pertes là-dessus, mais ce n’est clairement pas un succès aussi délirant qu’ils veulent bien le faire croire et personnellement, je pense qu’ils vendent les appareils à perte.

Et puis il y a Chromcast, là encore aucun chiffre même si tous les managers de la marque martèlent qu’ils ont écoulé « des millions d’unités » à chaque interview. Seule exception lacunaire, un communiqué de presse pour fêter la première année de commercialisation! Mais pas d’info sur les unités vendues (trop facile) mais juste une révélation: les utilisateurs ont déjà appuyé 400 millions de fois sur « cast ».

Encore une fois, à 35 dollars le bidule, je ne dis pas qu’ils perdent de l’argent ou qu’ils ne sont pas rentrés dans leur frais mais dire 400 millions de casts, c’est comme présenter quelqu’un en disant de combien de milliards d’atomes il est composé. Chiffre impressionnant mais ça ne dit pas si on parle d’un foetus ou gars de 224cm. C’est absurde et cache à mon humble avis une vérité qui n’est pas aussi impressionnante que ça.

Je signale enfin que si Google a fermé 2 services/produits en 2006, ils tuent ces dernières années entre 10 et 20 services/produits par an! Bien entendu, c’était des services qui marchaient super bien et qui étaient très demandés…

Bref, bon but n’était pas d’ouvrir un nouveau sujet sur le succès ou non des appareils Google mais d’éclairer MG sur le fait que Google ne pense, in fine, qu’à vendre de la pub et ce, en étant le plus efficace possible dans le profilage des gens qui utilisent leurs services.

T

63)
M.G.
, le 30.08.2014 à 07:57
[modifier]

Je signale enfin que si Google a fermé 2 services/produits en 2006, ils tuent ces dernières années entre 10 et 20 services/produits par an! Bien entendu, c’était des services qui marchaient super bien et qui étaient très demandés…

Pourquoi cette ironie ? On pourrait dire aussi qu’ils ont eu le mérite de développer et d’essayer de nouveaux services ?

C’est vrai que Steve Jobs ne fonctionnait pas de cette manière et c’est ce qui faisait son génie.

La plus jolie phrase entendue sur une radio le 6 octobre 2011 au matin : « iPod, iPod nano, iPhone, iPad, autant d’appareils dont on ne savait pas qu’on en avait besoin avant de ne plus pouvoir s’en passer » Fabienne Sintès – France Info.

iCloud aura été sa dernière vision et force est de constater que la remarque de Fabienne Sintès s’applique parfaitement à ce nouveau Service ;-)

Cela n’enlève rien à mes réserves et suspicions quant à ce que l’on peut en faire.

À l’évidence, la vision de Steve Jobs ne pouvait s’arrêter à : It just works – No ads – Free !

64)
pter
, le 30.08.2014 à 10:42
[modifier]

@skyroller – 58:
Je ne vois toujours pas pourquoi dire ‘obsolescence programmée’ ? Parce ce que des « pro » ne peuvent plus utiliser un software aussi spécifique que FMpro13 (pour être performant, compétitif, et toussa); …sur des bécanes de plus de 7 années?
L’humeur est bien, elle nous révèle un pan de l’industrie qui est comme d’autres géré par des débiles. « l‘obsolescence programmée’ comme reprochée ici a Apple/FMpro13 est aussi comique que celle de vouloir s’aligner a un grand prix de formule en 2014 avec un chassis de 2006 (ou d’avant), le dernier moteur ne rentrant pas dedans, et de jurer: ‘obsolescence programmée’ de la FIA – salaud!
On veut gagner des courses ou juste faire joujou comme les grands? si c’est pour gagner, une bécane de plus de 3 ans est remplacée d’office dans toute boite sérieuse qui a besoin des derniers soft pour rouler correctement. ca rentre dans le budget. Je vois pas ou Apple/FMpro13 mérite le titre d’‘obsolescence programmée’.

et pour ton info: FMpro13 a été mis sur le marché en…2013 ! again, dans ton humeur le client est a la rue coté gestion de ses outils de prod, mais le ‘developeur’ que tu es, me fait plus penser a un artiste plus qu’a un ‘pro’ (le mac le plus ‘recent’ datant de 2008 et qui a rendu l’ame…).

65)
skyroller01
, le 01.09.2014 à 13:22
[modifier]

@ pter – 64:

Et bien, que d’énergie :-)

FMPro 13 est bien sorti en 2013, tout comme la 12 qui est bien sorti en 2012 (alors que les bêtas ont commencé à être disponible mi-2011, à cause de la nouvelle version de fichier qui remplaçait .fp7), et c’est un concours de circonstance; mais toutes les autres versions sont sorties indépendamment de l’année, voir ici, par exemple.

Et puis, concernant mes machines, cela me regarde sur quoi je développe; par contre, que le client final souhaite, pour une ou plusieurs raisons qui le regarde également, garder des anciennes machines (ne serait-ce que pour Rosetta…), il n’y a qu’un pas que le développeur avec un peu d’éthique se doit de tenir compte. Des fois, la réalité ne rejoint pas forcément ce qui est souhaité dans le merveilleux monde des bisounours ou de l’AppStore :-) sinon ça serait trop beau :-)

Au plaisir de vous relire.

66)
Gilles Theophile
, le 01.09.2014 à 22:00
[modifier]

again, dans ton humeur le client est a la rue coté gestion de ses outils de prod, mais le ‘developeur’ que tu es, me fait plus penser a un artiste plus qu’a un ‘pro’ (le mac le plus ‘recent’ datant de 2008 et qui a rendu l’ame…).

c’est ce que j’ai laissé entendre dès le début de cette discussion.

mais bon, apparemment, certaines vérités ne sont pas bonnes à dire.

;-)

67)
skyroller01
, le 02.09.2014 à 09:06
[modifier]

@ pter & @ Gilles Theophile:

Messieurs, vue vos connaissances importantes en la matière, je vous propose d’écrire une ou plusieurs humeurs (le Boss de ces lieux sera, je n’en doute pas, très heureux d’avoir de nouvelles contributions) et de nous exposer votre point de vue sur l’obligation d’être toujours à jour, avec la dernière version d’un programme, système, application, machine, tel que le voudrait Apple; de l’extrapoler à une entreprise qui travaille avec ces outils au jour le jour (et se doit dans certains cas de faire le grand écart), et d’en chiffrer précisément les coûts que cela engendrent pour celle-ci.

Oui, cela a des avantages de le faire, mais pas toujours, et cela a un prix, humains, technique, financier…

Et je ne vois toujours pas le quelconque lien entre l’utilisation d’une ancienne machine (qui réponde aux critères de compatibilité) et mes méthodes de travail (d’autant plus que l’humeur n’expose pas mes méthodes…). Cette humeur ne démontre qu’un moyen de contournement technique, une expérience technologique.

La machine virtuelle va permettre également d’être utilisée (dans un tout autre contexte, cette fois-ci un grand compte) à d’autres niveaux dans des environnements virtualisés sous Linux et XP (oui, XP est toujours utilisé dans le monde pro, entre autres les banques et assurances) avec bureaux distants, et donc ce travail va rester utile pour le futur.

Il ne s’agit donc pas simplement d’un prétendu délire d’un ingénieur qui n’est pas apte à avoir le dernier cri technologique tel que le demande Apple… :)

68)
pter
, le 02.09.2014 à 14:28
[modifier]

skyroler: je lis Cuk tout les jours et merci a tout les contributeurs. On est d’acord ou pas, on en debat, se lance des baffes et on passe au jardin pour l’apero ensemble. J’aime pas etre guimauve et encore moins justifier des trucs qui me smeble de bon sens, mais pour que ce soit clair: merci a tous pour les humeurs et les commentaires: c’est super.
maintenant sur ton humeur, je ne critique pas le travail que tu as fait ici. je rebondisait simplement que je ne partageait pas ton point de vue lorsque tu ecrit ‘obsolescence programmée’. Le prix humain, technique et financier se budgetise. Ensuite je n’ai nullement demander de faire le grand ecart: FMpro13 tourne sur tout mac d’apres 2007…on est en 2014, et quand bien meme on n’a pas pris le soin de se mettre a jour un temps soit peu (7 annees avec les meme machines!) on peut egalement rester sur FMpro7. mais cela reste mon approche ‘pro’ et j’ai aussi un taff ou je traine des casseroles, mais je les assumes, je fout pas cela sur le dos du constructeur, ni d’ailleurs du client.
Ensuite, je l’ai dit: ton article me parait super interressant, ca me fait penser a du Hugo. On le mettra dans les ecoles dans 50 ans pour comprendre la logique du chaos qui se met en place.
Donc, je pestait uniquement sur le fait de dire ‘obsolence programmee’: pour des ‘pros’ qui ne sont pas a jour et ne bugetise pas un changement de becannes dans les 7 annees (en informatique…), je pense que l’article aurait pus etre ecrit un peu plus honetement en ne denigrant pas Apple/FM13Pro qui est un soft sortit en 2013 et toujours en vente, donc optimise pour les derniers os et leur hardware. voila, je file, la biere est tiree :)

69)
skyroller01
, le 02.09.2014 à 21:32
[modifier]

@ pter:

merci pour ton retour, que je partage en partie; mais l’avantage de cuk.ch, c’est qu’on peut dire beaucoup, et de manières différentes… Je pense que c’est la force de ce site; cela va aussi pour les contributeurs et notre vénéré Boss, que pour les commentaires, et c’est bien ainsi.

Je pense que là-dessus on est d’accord, et j’aime bien ton analogie du Chaos :-) ça m’a fait bien rire, et c’est apprécié, merci.

Au plaisir de te relire.

70)
ToTheEnd
, le 10.09.2014 à 09:09
[modifier]

Cela n’enlève rien à mes réserves et suspicions quant à ce que l’on peut en faire.

Pour les paranos de service, je les invite à lire cette déclaration de Tim Cook hier soir: « We are not in the business of collecting your data. So, when you go to a physical location and use Apple Pay, Apple doesn’t know what you bought, where you bought it, or how much you paid for it. The transaction is between you, the merchant and your bank. It’s fast, it’s secure and it’s private. »

Tout est une question de business model et Apple n’est pas intéressé par le contenu de nos données car ce n’est pas avec ces informations qu’il gagne sa vie contrairement à d’autres entreprises.

T

71)
ToTheEnd
, le 16.09.2014 à 07:00
[modifier]

Encore une petite déclaration pour encore se démarquer des autres:

Our view is that when we design a new service we try not to collect data. So we’re not reading your email. We’re not reading your iMessage. If the government laid a subpoena on us to get your iMessages, we can’t provide it. It’s encrypted and we don’t have a key.

Our business is based on selling [products]. Our business is not based on having information about you. You are not our product.

Je sais, ça ne tranquillise pas le parano qui est en vous mais au moins, ça a le mérite d’être clair.

T

73)
ToTheEnd
, le 20.01.2015 à 12:14
[modifier]

C’est officiel, les Google Glass ne sont plus en ventes… visiblement, la boîte veut à nouveau réfléchir au concept sous les ordres de Tony Fadell (le père de l’iPod)… qui a rejoint Google début 2014.

T