Profitez des offres Memoirevive.ch!
Qu’est-ce que donne NetFlix en Suisse ?

Comme tous les sériophiles, je l'ai attendu ce moment. Je veux dire ZE moment. Et il est arrivé le 18 septembre de cette année. En cette date, une société américaine a donné à la Suisse le service de VOD qu'elle méritait. Vous l'aurez peut-être deviné, aujourd'hui je vais vous parler de NetFlix. Je m'excuse d'ores et déjà auprès de nos lecteurs français pour le côté très local du discours, mais des différences subsistent au niveau des différentes offres européennes, notamment pour le contenu du catalogue et le prix. Pour le reste, c'est la même chose, vous pouvez continuer à lire!

 

NetFlix : C'est quoi ?

Pour la petite histoire, NetFlix, c'est une entreprise de location de DVD née en 1997, et qui lancera une année plus tard la location illimitée de DVD aux Etats-Unis. Il y'a quatre ans, NetFlix lance son service de VOD en streaming sur abonnement, qui est aujourd'hui un vif succès. En mars 2014, NetFlix aux US, c'est 50 millions d'abonnés, 100'000 titres, 30% du traffic internet américain au plus fort de la journée.

Et donc, en septembre, cette année, le 18, c'est arrivé chez nous, avec sa formule d'abonnements sur plusieurs niveaux et son catalogue.

Si vous voulez en savoir plus, je vous laisse aller vous renseigner sur la page Wikipédia.

 

Netflix : Comment ça marche ?

Bien, pour faire fonctionner le service, c'est relativement assez simple. Il vous faut un appareil compatible pouvant installer l'application idoine, ou du moins un navigateur Web permettant de faire tourner le service dans une fenêtre. Ah oui, il vous faut une carte de crédit (ou un compte PayPal) et une connexion internet correcte.

Autant le dire tout de suite, a peu près n'importe quel appareil peut lire des vidéos grâce à NetFlix. De l'iPad à un Mac, en passant par la Playstation 3 ou la Xbox 360, une Smart TV Sony, Samsung ou LG etc... Niveau connexion, c'est difficile à dire, mais apparemment, pas besoin d'avoir la fibre pour avoir une bonne image. J'aborderai ce sujet plus bas.

 

NetFlix : La promesse

La promesse est simple, c'est d'offrir un max de vidéos en streaming de manière illimitée, pour un montant forfaitaire mensuel, comprenant l'accès à un catalogue censé être pléthorique, tout ça le plus simplement du monde. Sur certains points cette promesse sera tenue, sur d'autres j'ai pu constater qu'elle  l'était un peu moins.

 

NetFlix : La réalité

La première chose à faire est de s'inscrire. Suite à cette inscription, un mois gratuit est offert pour tester le service. Pour info, voici voici les abonnements disponibles :

Capture d'écran 2014-10-12 19.13.16

Suivant sur quel appareil on lit nos vidéos, un forfait est plus intéressant qu'un autre. Dans mon cas, un écran plat Full HD à la maison, ou iPhone 6/iPad/Mac à l'extérieur font que la formule à 12.90 CHF est la plus avantageuse, sachant que je suis le seul à l'utiliser, en plus d'un autre utilisateur occasionnel.

A noter que cet abonnement est modifiable à l'envi et que c'est sans engagement, on peut l'arrêter d'un mois à l'autre. Pour ma part, mon utilisation n'appelait pas la nécessité de prendre l'abonnement à 17.90 CHF, je me contente de la formule "medium". Notons au passage qu'avec cette formule, je peux créer deux profils utilisateur, qui vont regrouper (et cloisonner) mes préférences en terme de contenu.

Suite à cela, l'utilisateur est appelé à sélectionner trois titres du catalogue, qu'il faut choisir avec soin vu que cette sélection va conditionner les premiers contenus que NetFlix va lui proposer. Après vous êtes libre de vous balader dans le catalogue pour trouver ce que vous voulez. Et il faut dire que sans casser des briques en terme d'originalité, l'app ou le site proposent une présentation des contenus très efficace et on ne peut plus claire. Je regrette juste que celles-ci soit divisées en autant de catégories qu'il y'a d'épisodes de Top Model (fort heureusement absent du catalogue !).

En effet il y'en a pour tous les goûts : plus gros succès Facebook, notre sélection personnalisée, la sélection parce que qu'on aime tel film ou telle série etc. Cela tue un peu la navigation quand on veut juste faire défiler les titres parce qu'on ne sait pas quoi regarder, mais rien de rédhibitoire cependant. Un exemple de vue :

2014-10-12 19.18.29

La vue du catalogue depuis l'application de ma Sony BRAVIA. Pardon pour la qualité, la photo a été prise avec mon iPhone

2014-10-12 19.35.03

La vue depuis l'iPhone 6 (4,7")

A ce niveau, peu de possibilités de personnalisation sont disponibles (il y'en a, à vrai dire, aucune), donc regardez une fois un dessin animé, cela va moisir vos statistiques et on va vous les proposer que le vouliez ou non (typiquement : la deuxième ligne sur la capture d'écran de l'iPhone). Sachez qu'un profil spécial (en plus des deux autres dans mon cas), dénommé "Kids" est automatiquement créé lors de votre inscription et vous permet de n'afficher que des films Disney et autres. Pas mal quand vous devez mettre un film à vos têtes blondes et que vous devez quitter la pièce.

Une fois le contenu choisi, vous avez le droit au pitch et vous pouvez lancer votre film. Pour les séries c'est beaucoup plus intéressant puisque vous pouvez bien sûr choisir vos épisodes.

2014-10-12 19.18.53

L'écran de la série sélectionnée, on voit que l'on peut l'ajouter à une liste de favoris, partager, évaluer.

2014-10-12 19.19.08

On peut choisir saison et épisode. Avec la durée et un court résumé. Une nouvelle fois cela n'a rien d'extraordinaire, mais c'est efficace.

Une fois la lecture lancée (ce qui est pratiquement instantané), vous avez le choix entre différentes options de lecture. Vous pouvez choisir regarder sur l'écran de l'appareil que vous avez dans les mains, où l'envoyer sur un autre périphérique (une Smart TV par exemple). Bien sûr, et c'est la grande force du service à mon sens : on peut sélectionner nos langues et sous-titres.

2014-10-12 19.19.53

L'écran de partage depuis l'iPhone. Cela lance directement l'application de la TV et l'épisode. Je me suis laissé dire que cela marchait également avec l'Apple TV, mais vu que j'ai donné la mienne, je n'ai pas pu vérifier.

2014-10-12 19.21.23

Le changement de langue sur la TV ...

2014-10-12 19.20.43

... Et depuis l'iPhone. On remarquera que l'on ne peut pas choisir la qualité sonore, contrairement à la BRAVIA.

Toutefois, la qualité sonore sera la seule qualité paramétrable sur la BRAVIA. En effet l'utilisateur n'a pas la main sur la qualité visuelle. SD (probablement du 480p), 720p, 1080p ou Ultra HD : NetFlix choisira automatiquement la meilleure qualité eût égard à la connexion disponible. C'est ici que nous touchons à l'une des limites du streaming. Sur l'iPhone, c'est 3G avec un bon signal obligatoire minimum pour une bonne qualité d'image, en EDGE on oubliera purement et simplement (on parle peut être de Swisscom et sa segmentation, un abonné Orange avec qui j'ai fait le test sur un iPhone 5s n'a pas eu ce problème et a pu lire même en EDGE, mais avec des lags et de la SD). NetFlix dit que c'est 0.2 Mb/s minimum, mais je trouve qu'ils sont un peu chiches.

Sur la TV, ce sera complètement dépendant de la connexion que vous avez à la maison. Chez moi, avec une connexion à 20'000 ko/s, j'ai toujours du 1080p, même avec du surf Web et un iPad qui regarde la télé avec Zattoo ou également NetFlix, grâce au deuxième compte, à côté.

Non, à la maison le plus gros ennemi que vous aurez, c'est probablement NetFlix lui-même. On sent que le service s'est tout juste installé et est peut être un peu victime de son succès. Parfois, sans raison, la qualité pourra baisser, ou un temps de chargement apparaîtra pendant quelque secondes. Pour l'instant, le service n'a pas encore craqué chez moi (mais a eu un shut down pour son premier dimanche), ce qui signifie quand même que côté serveur ça tient le coup.

Dans tous les cas, si je devais me prononcer sur la qualité donnée par le service, je dirais que son et image sont à 9,5/10 dans de bonnes conditions et pour ce type de service. Autant le dire, depuis que je teste NetFlix, je n'ai pas regretté une seule seconde un fichier en local ou un Blu-Ray (étant entendu que je parle toutes proportions gardées).

Sinon, une fonction sympa, si vous avez commencé la lecture d'un film ou d'une série sur un appareil et que vous l'avez interrompue, vous pourrez sans souci la reprendre sur un autre. C'est sur l'iPhone que c'est le plus évident.

2014-10-12 19.19.33

C'est la première ligne de contenu sur laquelle vous tombez si vous avez des lectures en cours. De l'utilité d'avoir plusieurs profils.

Maintenant parlons du contenu. En préambule, je dirais que NetFlix a cédé les droits sur certaines de ses séries, et n'a pas ceux de différentes licences ou films pour l'Europe. Ce qui fait que notre catalogue européen n'est pas aussi bien fourni qu'aux Etats-Unis. On pourra s'en émouvoir, surtout que l'absence de certains titres est assez incompréhensible ou incohérente, voire irritante.

House of Cards, série phare de NetFlix, n'est pas disponible pour l'instant! Car c'est encore CanalSat qui a les droits. Sony Of Anarchy n'est disponible que jusqu'à la quatrième saison, alors que la septième et ultime saison de la série est actuellement diffusée aux US. Bien sûr, nous sommes soumis aux délais de doublage. Mais comment justifier cela pour SOA, les cinquième et sixième saisons étant déjà doublées, alors que Suits, par exemple est à jour.

De plus il est difficile de comprendre l'absence de Mad Men, alors que The Walking Dead et Breaking Bad sont au catalogue et que ces trois séries sont produites par la même chaine (AMC). Comment excuser l'absence de Hannibal alors que nos voisins français en profitent? Je ne parle même pas des séries de HBO (Les Sopranos, Six Feet Under, True Blood, etc.) qui manquent également à l'appel, faute d'un contrat signé entre la chaîne et NetFlix, probablement.

Les droits toujours les droits je vous dirai, mais reste apparemment que tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.

Pour les films, nous diront que cela aurait pu être pire. Ne vous attendez pas à trouver les toutes nouvelles sorties au cinéma, NetFlix, comme les autres services de VOD, doit attendre que le support physique soit sorti pour proposer le film. Et encore, ils ont du retard, puisque je n'ai pas vu pour l'instant beaucoup de titres de la fin 2013 - début 2014. Reste que le catalogue de film est assez bien fourni, avec quand même des films récents (2012 en tout cas) et des films un peu plus vieux, mais souvent cultes (Scarface, 20'000 lieues sous les mers, par exemple). Que vous aimiez les 90s, les 80s, ou même les 60s, vous arriverez quand même à trouver chaussure à votre pied.

Bilan mitigé en ce qui concerne le catalogue donc, mais il y'a quand même de quoi faire, et NetFlix a annoncé qu'ils allaient le remplir à + 50% d'ici la fin de l'année. Ils ont d'ailleurs déjà commencé à l'élargir depuis deux semaines.

 

NetFlix : Ça reste du streaming

Le plus gros "défaut que l'on puisse trouver à NetFlix. C'est du streaming. C'est à dire connexion obligatoire. A la maison, la formule est parfaite, puisque l'on ne se ballade pas partout avec sa TV. En mobilité c'est peut être plus gênant, surtout à l'étranger, puisque l'on est tributaire de la connexion mobile. Un des gros reproches que je faisais au streaming. c'est bien ça. D'ailleurs je ne vois pas pourquoi j'en parle à l'imparfait, je trouve que c'est toujours le cas, en particulier pour les services musicaux.

Mais là cela ne me dérange pas, puisque j'en ai une utilisation sédentaire. Et puis cela fait une sacrée économie en terme de stockage, et ça c'est bien. Pour les voyages et autres, iTunes et autres moyens d'avoir des fichiers en local feront le tampon, si pas de Wi-Fi correct dans le secteur.

 

Netflix : Alors quoi ?

Alors faut-il prendre Netflix ou pas ? Sincèrement, à part la formule du streaming (on aime ou on aime pas) et le catalogue mi-figue, mi-raisin (cela sera réglé), je n'arrive pas à trouver de vrais défaut à ce service, et cela fait trois semaines que j'essaye. Ancien utilisateur de Swisscom TV, j'étais à deux doigts de retourner dessus, mais après avoir utilisé Netflix, y'a plus moyen. Le rapport qualité/prix est juste actuellement imbattable, l'offre sera bientôt à la hauteur de ses ambitions, plus besoin de stockage, et même pas besoin d'avoir une box ou un appareil dédié pour le diffuser selon l'appareil que l'on a.

En fait, avec son prix, c'est peut être le confort qui est le plus grand point fort de Netflix, puisque tout est simple est clair, on clique et ça part.

La concurrence (notamment les fournisseurs d'accès locaux) vont chercher à s'aligner, je nous prédis une offre pas piquée des hannetons d'ici quelque mois. de quoi avoir encore plus de choix et de possibilités, et je me réjouis de voir ces services.

Mais pour l'instant, j'estime que Netflix est une excellente alternative, si pas la meilleure, aux solutions que nous connaissons aujourd'hui en Suisse, et je pense que c'est parti pour durer.

A bientôt !

21 commentaires
1)
Dom' Python
, le 14.10.2014 à 07:18
[modifier]

Comme une impression bizarre…

Après avoir, hier, pris conscience des difficultés que connaissent les petits artisans lors d’une visite chez le menuisier de mon quartier, je trouve ce matin dans ma boîte aux lettres un catalogue Ikea…

Comme une impression bizarre en réalisant que, dans mon appartement, je n’ai qu’un meuble fabriqué par un artisan, les autres provenant de chez Ikea, Interio, Top tip, Conforama…

2)
Nept
, le 14.10.2014 à 07:57
[modifier]

Le problème de l’artisan local est aussi son coût…
J’ai récemment installé une grande garde-robe : Ikea ne proposait pas de modèle me convenant, Kewlox était à 1600 euros, le gros artisan du coin à 7000. OK, c’est nettement plus joli, mais quand même.
C’est pareil quand je compare les offres BeTV (le Canal+ belge) à Netflix.

3)
iYannick
, le 14.10.2014 à 08:11
[modifier]

Il faut voir de quel artisan local on parle. Si c’est M. Dubouchon, encadreur à la rue des Pives 28, ou si ce sont des petits artisans, comme UPC Cablecom, Swisscom, Sunrise etc.

4)
Renaud LAFFONT
, le 14.10.2014 à 08:11
[modifier]

J’étais abonné à Netflix US depuis presque un an et suis passé a la version française dès sa sortie. Parce que ce n’était pas pratique de bidouiller du déroutage de DNS. Avec la version française, a moi Netflix sur iPad, iPhone et l’Apple TV (super intégration, hyper facile à naviguer)

5)
hugues
, le 14.10.2014 à 08:13
[modifier]

Un point important à signaler: le changement de langue de l’interface a une conséquence importante en modifiant l’offre disponible. En passant par exemple en anglais de nombreux films et séries sans sous-titres en français seront disponibles, par exemple House of Cards. Sans parler de l’utilisation d’un vpn…

6)
cerock
, le 14.10.2014 à 08:51
[modifier]

Je me suis inscrit il y a quelques jours pour un mois gratuit pour évaluer le service dont tout le monde parlais…

Je suis vraiment mitiger, je regarde peux la télévision, donc je n’ai pas le temps de regarder des séries (qui doit être le point fort du service). J’ai quand même parcouru les série disponible, j’ai juste pu voir que je suis un dinosaure de la télévision, ne connaissant pas une seule série proposée.

J’ai voulu regarder un film ou je n’avais pas besoin de réfléchir, aller c’est parti pour une comédie. Mis à part des comédies américaine, je n’ai rien vu de Français !!! C’est bête, mais en comédie, je ne suis vraiment pas un fan de comédie américaine. Comme il n’y a pas de bande annonce, j’ai regardé les 5 premières minutes de trois film, avant d’aller sortir un blue-ray ;)

Je n’ai pas trouvé de film plus raffiné, que des films a frics. Le jour ou l’on retrouve Marcello Marcello en VO sous titré, je reverrais ma position.

Mon plus grand fils est inscrit à la lanterne magique, j’espère qu’il aura une meilleure culture cinématographique. Mais ça commence bien, au mois d’octobre il a vu « le mécano de la générale » Excellente comédie n/b muette.

Le seul point que j’ai trouvé positif, c’est le catalogue enfant, mais vaut-il les 12.90 demandé par mois, j’ai encore quelques semaines pour décider.

7)
Argos
, le 14.10.2014 à 09:23
[modifier]

L’arrivée de Netflix explique pourquoi l’offre illégale sur le Net reste attractive. On y trouve depuis longtemps House of Cards en v.o. sous-titrée en français, comme Hannibal, The Strain et bien sûr la plus grande réussite, The Wire, décrivant de bas en haut la vie de Baltimore à partir d’un poste de police en lutte contre les dealers jusqu’aux instance politiques, et dont Netflix a l’attention de reproduire la trame à Marseille. Et ce n’est que là qu’on trouve American Horror Story, qui renvoie les autres films d’horreur au niveau de gentil divertissement.

Pour les films, le choix de la qualité est moins large et les v.o. sous-titrées moins nombreuses, bien qu’il soit possible de trouver les fichiers de sous-titres séparément.

Je sais, ce n’est pas bien, mais lorsqu’un service comme Netflix permettra aussi de s’installer face à son home cinema pour assister à Le Bruit des glaçons de Bertrand Blier, l’un des meilleurs films français de ces dix dernières année, totalement sous-estimé, il sera possible de reconsidérer la question. Parce qu’un film qui commence avec l’arrivée de Dupontel à la porte de la maison de Dujardin, interprétant un écrivain alcoolo en lui annonçant « Je suis votre cancer » ne peut qu’être génial.

8)
Filou53
, le 14.10.2014 à 09:23
[modifier]

Excellent topo, merci.

C’est vrai que cela donne envie…

Seule chose, moi, j’aime « posséder » ! Honteux, je sais …

Et je suppose que comme c’est en streaming, pas question d’enregistrer et de graver.
C’est vieux jeu, je sais…

Mais tant qu’à faire de payer, je tiens à être satisfait, autrement qu’à moitié.

ps: je précise que ME concernant, graver ne signifie pas distribuer et pirater. Chacun sa (son absence de) religion :-)

9)
iYannick
, le 14.10.2014 à 09:43
[modifier]

@ Cerock : Ça, c’est surtout le fait d’être un early adopter. Si je devais donner une date d’inscription conseillée, je dirais que la fin de l’année conviendrait. De plus il y’a des films français, il suffit de faire une recherche.

@Argos : Le système illégal, reste plus immédiat, surtout pour séries, mais il faut télécharger, transférer, stocker… Un grand avantage de la VOD (en dehors du fait que cela soit légal) c’est que tu t’installe devant ta télé et … c’est tout. Pour un prix dérisoire qui plus est.

@ Filou53 : je suis comme toi : j’aime posséder mes fichiers. sauf que l’autre jour j’ai ouvert le tiroir de mon bureau, j’ai dans les 10 To de données réparties sur quatre disques… Je ne sais pas plus où mettre mes blu-ray et DVD. Pour le coup, je passe là-dessus et je me dis que si je dois absolument posséder un fichier en local, je le téléchargerai quand j’en aurai besoin.

10)
Alain Le Gallou
, le 14.10.2014 à 10:22
[modifier]

J’ai cherché sur le net à voir le catalogue de Netflix. J’ai trouvé quelques sites parcellaires, et rien sur Netflix lui-même. Donc, vous êtes obligé de vous abonner pour savoir. Je n’aime pas que l’on me force la main. Avez-vous trouvé un site décrivant le catalogue.

Sinon, j’attendrais plusieurs mois pour gâcher mon mois gratuit, car mon impression avec ce que j’ai pu voir, à part les séries, c’est pauvre comme offre.

Autre crainte, la navigation dans les titres, 12 de visibles sur ta brava, j’ai des doutes lorsque l’on ne cherche pas un titre précis, mais juste « voyons ce qui pourrait m’intéresser ce soir ».

PS : Absent jusqu’à ce soir

11)
Modane
, le 14.10.2014 à 10:48
[modifier]

Effectivement, pour voir, il faut s’abonner. Ce que j’ai fait. Au vu du catalogue (France), je me suis désabonné dans les trois jours. Je resterai avec la VOD de CanalSat, Puzz et Arte à la demande. Largement suffisant pour moi…

13)
grandegigue
, le 14.10.2014 à 12:45
[modifier]

Merci pour cet article.
Ce qui m’aurait intéressé, moi, c’est une comparaison du catalogue avec ceux des concurrents, en Suisse (intérêt de l’ancrage local de cuk.ch).

14)
iYannick
, le 14.10.2014 à 12:53
[modifier]

C’était mon idée de départ, mais je ne suis plus abonné à aucun service concurrent, je n’avais pas de base pour faire un comparatif pratique ;-)

15)
François Cuneo
, le 14.10.2014 à 13:42
[modifier]

Bon.

Nous adorons les séries avec Madame K, mais nous les regardons à la vitesse de l’escargot.

Je me demande si le coup en vaut la chandelle financièrement.

Pour le fait de « posséder », ça fait longtemps que j’ai dépassé la chose avec Qobuz et Spotify. C’est tellement génial d’avoir tout disponible, tellement mieux que posséder par définition « un peu »!

Que du bonheur!

Merci pour ta belle présentation: je crois tout de même que je vais craquer.

Et je note le « à bientôt »!:-)

16)
grain de sable
, le 14.10.2014 à 15:29
[modifier]

Vous regardez trop la téloche les gars!

Vous devriez à l’occaze songer à marcher dans les pas de Boris, le totalement Snob et facétieux pataphysicien…

– J’avais la télé
– Mais ça m’ennuyait
– Je l’ai retournée
– De l’autre cote, c’est passionnant

17)
Filou53
, le 14.10.2014 à 15:32
[modifier]

@iYannick et François

je précise quand même un peu mon point de vue.

Non pas tout posséder mais ce sur quoi j’ai vraiment flashé (par exemple la série Rome) et les trucs dont je pense qu’ils ne seront pas faciles à trouver car pas dans l’air du temps.

Car j’ai quand même de plus en plus le sentiment que seuls les goûts de la majorité comptent. Les autres, ils peuvent désormais crever… Suffit de voir l’évolution des programmes TV.

18)
iYannick
, le 14.10.2014 à 17:09
[modifier]

@ Filou Ah là nous sommes d’accord, j’ai moi-même l’intégrale de plusieurs séries simultanément en fichier et en support physique de peur qu’un jour je ne puisse plus les ravoir.

@Le Boss : l’idée c’est que amortir 12 balles par mois quand tu vois les prix pratiqués ailleurs, c’est pas bien difficile, pour autant que tu ne sois pas quelque’un qui utilise sa TV via le câble les 99% du temps.

19)
Zallag
, le 14.10.2014 à 19:38
[modifier]

12 balles, c’est entre 3 et 4 cafés par mois et j’en bois facilement trois par jour.
12 balles, c’est rien, vu comme ça.
Mais devoir s’inscrire pour voir le catalogue, ça me déplaît. J’attendrai, j’irai voir chez des amis à quoi ça ressemble.

20)
Ange
, le 15.10.2014 à 22:18
[modifier]

Je n’ai pas la télé (depuis plus de 20 ans) mais par contre, j’ai un home cinema où je regarde avec plaisir des films. Et comme certains ci dessus, je n ‘ai pas envie de passer du temps à télécharger, recopier,…. je profite plutôt souvent de promo pour acheter des DVDs et parfois Blu-Rays. Il se trouve que dimanche dernier, j’ai vérifié mon installation, et vérifié la connection ethernet de mon lecteur DVD (Panasonic BT500), qui, a cette occasion, m’a proposé une mise à jour du firmware et … ensuite, en lançant le « service réseau », j’ai vu que je pouvais accéder direct à Netflix – en m’abonnant bien sûr ! J’avoue avoir hésité, (et j’hésite toujours, mais j’attends un peu : je viens de m’offrir quelques galettes ;-)).
Par contre, j’ai voulu connaitre le catalogue… et j’ai trouvé un article qui mettait en ligne les titres (pour la France – chacun son tour ;-)) :
Netflix sur huffingtonpost
Si cela peut vous donner une idée.
Merci pour l’article et les commentaires !

21)
Vekin
, le 18.08.2015 à 09:06
[modifier]

Salut,

Je viens aux nouvelles : j’habite également en Suisse et Netflix m’intéresserait bien, mais je voulais savoir si le catalogue s’était un peu étoffé depuis.

Est-on également soumis à la chronologie des médias ? Les films récents sont-ils présents ? Quid des séries ?