Profitez des offres Memoirevive.ch!
Regards sur la Chine – partie 2

Aujourd'hui je vous propose la suite de notre périple asiatique. Souvenez-vous, la dernière fois je vous avais parlé de Pékin et de ses environs.

Au terme de ce séjour dans la capitale, nous avons pris le train de nuit en direction de Zhengzhou.

Zhengzhou

Cette ville est connue pour ses nombreuses écoles de kung-fu.

Les petits Chinois ont la possibilité, s'ils en ont les capacités physiques, de passer leur scolarité dans des écoles de kung-fu, dans lesquelles ils suivront non seulement le cursus scolaire, mais en plus des entraînements quotidiens. Autant dire que c'est très dur.

Il est amusant de revenir aux origines du mot "kung-fu". En effet, le "gong fu" (vraie orthographe du mot) signifie simplement "perfectionnement" ou "maîtrise". Le mot n'est donc pas originellement réservé aux prouesses physiques.

C'est donc dans cette province de Zhengzhou que nous avons visité un monastère Shaolin.

Luoyang-Xian-1

Luoyang-Xian-2

Deux jeunes étudiants chinois

Nous avons eu droit à une démonstration de kung-fu par des étudiants de l'école.

Luoyang-Xian-3

Luoyang-Xian-4

Le garçon au premier plan va lancer une aiguille qui va traverser la plaque transparente et percer le ballon

Le temple ne sert pas que d'école, c'est également un magnifique temple bouddhiste situé au milieu des montagnes.

Luoyang-Xian-6 Luoyang-Xian-7

Luoyang-Xian-5

Un des dieux du vent, gardien de Bouddha.

Ce temple est également réputé pour sa forêt de stupas. Ces constructions longilignes sont les tombes des moines.

Luoyang-Xian-9 Luoyang-Xian-8

Une fois la visite terminée nous nous sommes déplacés en voiture en direction de Luoyang, ancienne capitale impériale. En chemin nous avons fait un arrêt au temple du cheval blanc.

La légende veut qu'un moine soit parti en Inde chercher les sutras (textes divins) pour les traduire en chinois. En revenant, il avait fait porter les sutras sur le dos d'un cheval blanc. Le moine fonda ainsi le premier temple bouddhiste de Chine et s'y installa pour traduire les sutras.

Luoyang-Xian-10

Une statue du temple du cheval blanc

Luoyang

Luoyang est une ancienne capitale impériale. C'est une "petite ville" de 6,4 millions d'habitants. Comme quoi, tout est relatif...

Luoyang-Xian-11

Scène banale en Chine où le scooter est considéré comme un véhicule familial pouvant accueillir jusqu'à quatre personnes.

 La ville de Luoyang est plutôt moderne, mais son grand intérêt est un peu à l'extérieur : les grottes de Longmen.  Longmen signifie "la porte du dragon".

Ces grottes ont été taillées à même une falaise pour rendre honneur à Bouddha. C'est près de 100 000 Bouddhas qui ont été taillés ici sur une période de 200 ans (de 500 à 700 environ). Elles sont inscrites au patrimoine de l'UNESCO depuis 2000.

Luoyang-Xian-16

Luoyang-Xian-14

Luoyang-Xian-12

Luoyang-Xian-13

La grotte aux 10 000 Bouddhas. Ceux que vous voyez à gauche font 2 cm de haut.

Luoyang-Xian-15

La pièce maîtresse des grottes de Longmen c'est la grotte du grand Bouddha. Cette statue de Bouddha fait 12 m de haut (son oreille fait 4 m). Il est comme toujours accompagné des deux bodhisattva et des quatre dieux du vent.

 Xi'an

Après en avoir pris plein la vue à Luoyang, nous avons pris le TGV chinois (extrêmement confortable) pour nous rendre à Xi'an.

La célébrité de Xi'an vient surtout d'un trésor archéologique sans précédent : l'armée de terre cuite de l'empereur Qin. Qin fut le premier empereur de la Chine moderne puisque c'est lui qui unifia les nombreux royaumes en une seule entité. Il prépara sa mort et demanda à être enterré avec une armée. C'est ainsi que 700 000 personnes travaillèrent pendant près de 40 ans au façonnage de milliers de soldats en terre cuite.

L'armée fut découverte en 1974 par un paysan. Aujourd'hui, trois salles sont ouvertes au public dans lesquelles les statues sont partiellement restaurées. Il en reste encore d'autres !

Les photos ne rendent absolument pas compte de l'immensité de la chose. J'ai fait un panorama de la salle 1 pour voir:

IMG_1499

Luoyang-Xian-17

Luoyang-Xian-18

Luoyang-Xian-22

Des statues qui n'ont pas encore été restaurées. Sacré puzzle !

Le spectacle est époustouflant. On se rend vraiment compte de la mégalomanie de l'empereur. Et encore, là, les statues ont perdu leur couleur suite à l'exposition à l'air libre ! Les statues en couleur devaient vraiment donner l'impression d'être vivantes !

Luoyang-Xian-20

Luoyang-Xian-21

Pour nous remettre de nos émotions, nous sommes retournés en vieille ville et sommes montés sur les murailles de Xi'an. Petite originalité, ces dernières peuvent être parcourues en vélo !

Luoyang-Xian-26

Luoyang-Xian-25

 

Nous avons également visité la pagode de l'oie sauvage. Encore une légende liée au Bouddhisme : un moine devant ramener des sutras (encore !) se serait perdu en chemin. Il aperçut alors une oie sauvage. Il la suivit et cette dernière le ramena sain et sauf à Xi'an.

Luoyang-Xian-23

Luoyang-Xian-24

 

Pour terminer ce séjour à Xi'an nous sommes allés déguster la spécialité du coin : les raviolis ! Ils sont succulents et petit détail amusant, ils sont façonnés de manière à avoir la forme du contenu. Ainsi un ravioli au porc aura la forme d'un petit cochon et un ravioli au poisson aura la forme du poisson.

Après la dégustation, nous avons assisté à un magnifique spectacle de danses et de musiques chinoises.

Luoyang-Xian-27

Luoyang-Xian-28

 

C'est tout pour aujourd'hui. La prochaine fois, nous nous envolons pour Shanghai !

9 commentaires
1)
Ange
, le 18.09.2014 à 05:59
[modifier]

Merci pour ce(s) post(s) qui nous fait(font) voyager agréablement et découvrir des coins de Chine inconnus (ou pas).

3)
Dom' Python
, le 18.09.2014 à 08:44
[modifier]

Merci! Beau voyage!
Quand le premier volet est paru j’étais en train de préparer mon billet sur le Toggenburg. Je me souviens m’être dit que, pour moi, le suisse-allemand, c’est du chinois, et que donc je n’avais pas de complexe à faire en comparant nos destinations de vacances!

C’est ainsi que 700 000 personnes travaillèrent pendant près de 40 ans au façonnage de milliers de soldats en terre cuite.

Quand je pense que l’organisation de l’enterrement de mes parents m’a semblée lourde et compliquée…

Autre chose: je voyais hier des extraits d’un vieux (1970) reportage sur Pékin, qui se terminait dans un cirque; le commentateur disait que ça n’était que dans ce cirque qu’il avait vu des chinois rire. Quelle ambiance as-tu rencontré dans la population?

4)
Hervé
, le 18.09.2014 à 11:51
[modifier]

Quand nous y sommes allés en 1998, il était absolument interdit de photographier l’armée en terre cuite ! Tous les 5 mètres, un milicien surveillait attentivement l’appareil pendu au cou.

En compensation, nous nous sommes fait livrer une copie grandeur nature d’un général qui trône maintenant dans le jardin !

Un pays magique !

5)
Modane
, le 18.09.2014 à 14:35
[modifier]

Superbe! Et merci pour l’avertissement : je n’irai pas rouler des mécaniques dans les bars de Zhengzhou!

6)
Anne Cuneo
, le 18.09.2014 à 15:56
[modifier]

Zhengzhou! Un autre souvenir de voyage. J’étais allée en Chine en petit groupe, et le hasard voulait que cette semaine-là la TV chinoise ait entamé un cours d’anglais pour les masses. A une certaine heure du soir, tout le monde s’asseyait devant le poste pour apprendre la langue.
Moi, ignorante de tout cela, un jour à l’heure de la sieste, j’ai eu envie de faire un petit tour toute seule. Je suis donc sortie de mon hôtel. Il n’y avait pas encore beaucoup de touristes à l’époque. En deux minutes, j’étais quasiment ensevelie sous une avalanche de gens qui ont soudain envahi une rue qui avait été déserte. Et tous me tendaient la main, faisaient une courbette très peu britannique et me disaient: Good moor-ninngg, how are you today? Ils voulaient exercer leur leçon. J’avais fini par m’asseoir sur un banc dans un square proche (où je les voyais tous les jours à l’aube faire leur gymnastique), et par avoir une coversation, premier degré leçon 1, avec tous, je posais les questions (élementaires), ils répondaient tous ensemble. Le gardien du square m’avait fait dire qu’il remerciait cette amie du peuple.
L’expérience s’est répétée à Kungming, mais cette fois je l’ai provoquée consciemment. Dans le Sud, on tombait encore parfois sur des gens qui avaient appris le français parce qu’ils étaient allés au Vietnam, et en gardaient quelques bribes. J’avais pensé, avec raison, que j’aurais ainsi avec les gens un échange meilleur qu’à travers un guide.

8)
Fabien Conus
, le 18.09.2014 à 18:19
[modifier]

Bonjour à tous et merci pour vos commentaires.

@Dominique Python : concernant le rire des Chinois, je dois dire que notre situation était un peu particulière. Comme nous y étions pendant les vacances scolaires, il y avait beaucoup de touristes chinois venant des provinces. Et forcément, comme ils étaient en vacances, ils étaient plutôt de très bonne humeur.

En parlant avec nos guides, il faut tout de même relever que dans ces grandes villes, le niveau de vie s’est considérablement amélioré. Les citadins chinois sont donc plutôt contents.

9)
ToTheEnd
, le 20.09.2014 à 12:59
[modifier]

Le spectacle est époustouflant. On se rend vraiment compte de la mégalomanie de l’empereur. Et encore, là, les statues ont perdu leur couleur suite à l’exposition à l’air libre ! Les statues en couleur devaient vraiment donner l’impression d’être vivantes !

Et encore, le mausolée lui-même n’a pas encore été ouvert… s’il n’a pas été pillé, là aussi il y aura des trucs délirants à voir d’après les textes qui sont parvenus jusqu’à nous.

T