Profitez des offres Memoirevive.ch!
Oui je sais, c’est mon côté cabotin, mais c’est plus fort que moi

Voilà,

Nous allons partir ce soir pour revenir à la vraie vie.

Juste avant, ce matin, j'étais à l'ouverture de Central Park, 6:00 AM, pour l'ouverture, et pour ma troisième séance de course.

Y avait-il un meilleur endroit pour battre un record personnel sur 10 km?

Je ne crois pas.

Eh bien je l'ai fait, et ça me fait bien plaisir!:-)

2014-04-27_07-14-16

C'est quand même sympa, Runkeeper non?

2014-04-27_07-24-01

Oh ben même si au final, le dénivelé est nul (c'est une boucle, hé!), c'est pas mal vallonné tout de même hein… Bon, c'est pas le Jura non plus, c'est vrai,

 

Bref, ça valait la peine de venir!

Bon, je me douche et je fais ma valise.

Vive les vêtements techniques qui sèchent en 5 minutes…

Cela dit, avec la température qu'il faisait (6°), ils ne sont même pas tellement mouillés.

Enfin bref, je vous laisse, je deviens peu intéressant, là (pour autant que je l'aie été plus haut).

A+ (enfin j'espère).

 

16 commentaires
1)
marcdiver
, le 27.04.2014 à 13:50
[modifier]

J’ai fait 16 kil et je peux te dire une chose : c’est un sacré temps que tu réalises ! J’en suis loin ! Félicitations !

3)
Madame Poppins
, le 27.04.2014 à 14:05
[modifier]

Ton billet tombe à pic (même si je serai un peu hors sujet après t’avoir adressé mes félicitations admiratives : ta volonté force le respect).

Je viens en effet de passer un bout de temps à surfer (en vain) sur le net pour trouver une explication à ce fameux « faut courir à 60% du fameux 220 – âge pour perdre du gras » (je résume).

Bon, d’accord, je le confesse publiquement, je ne cours pas, je piétine sur un vélo elliptique et lorsque je suis à ce fameux pourcentage, je suis totalement inconfortable. En revanche, si j’augmente (un peu) la vitesse (donc mon rythme cardiaque), je suis bien et tiens sans souci une heure.

Mais Radio Copine m’a dit que ce faisant, je ne brûlais pas de « gras » du tout. Et que, partant, l’effet ardemment recherché était nul ! On ne me fera quand même pas croire que faire une heure d’elliptique en pouvant fredonner la chanson que j’écoute en boucle ne me fait pas perdre le moindre gramme !

Tout cela est-il vrai et suis-je vraiment condamnée à rechercher ce pourcentage si je veux vaguement augmenter mes chances de réduire ma surface caressable ?

Y a-t-il un expert dans la salle qui pourrait m’expliquer cela ?

Bon retour dans la « vraie » vie, François, courage pour la reprise !

4)
pioum
, le 27.04.2014 à 16:57
[modifier]

Madame Poppins
je pense qu’entre 60-70% t’es dans le bon au niveau de la fréquence cardiaque.
En plus la méthode 220-l’age c’est n’importe quoi. Moi j’ai presque 40 ans et je monte encore à 192 max en fin d’une course de 10 km par exemple.
Maintenant si tu veux perdre du poids, il faut faire des séances assez longues et régulièrement.
En course si tu fais une séance de 30-35 minutes, tu va taper seulement dans le glycogène présent dans ton foie et tes muscles. Pour taper dans les lipides, il faut courir plus longtemps.
Ensuite avec un entrainement régulier, ton corps va prendre l’habitude de taper dans les lipides plus rapidement et facilement. Mais ca se fait pas en 3 semaines… Ca prend du temps.

5)
cwalther
, le 27.04.2014 à 20:41
[modifier]

Hello,
Je ne suis pas spécialiste, mais il se passe que j’ai profité d’un trajet en train pour lire un peu de doc sur les entraînement de footing.

Alors voilà, quand on parle de 75% de la FC, c’est plus complexe que simplement 75% du 220- âge.

En gros, 220-âge= FCMax (quand bien même on peut physiologiquement dépasser cette limite qui est un Max moyen).
Il y a ensuite la FCR (FC au repos) soit la FC avant effort physique.
Quand on parle de 75% de la FC ou de la FCMax, c’est en fait les 75% de l’écart entre la FCR et la FCMax.
Soit FCR+0.75*(FCMax-FCR).
Par exemple, pour 40 ans, ma FCM=~220-40=180 et FCR=70 -> exercice à 75%=70+0.75*(180-70)=70+0.75*110=152.5
Soir plus que 0.75*180=135

À confirmer par un spécialiste…

6)
Madame Poppins
, le 27.04.2014 à 22:00
[modifier]

pioum,

Ca se fait pas en trois semaines mais alors, en combien ? C’est pas que je suis du genre impatiente (mais c’est tout comme) ;-) Pour la durée, c’est ok, je fais 60 minutes.

cwalther,

Je ne suis pas tout à fait certaine d’avoir tout pigé mais ça m’éclaire quand même : du coup, il se pourrait que je sois quand même juste avec mon rythme que je voyais comme trop élevé. Faut que je prenne une fois mes puls avant effort. A suivre donc, merci pour l’indication.

7)
ysengrain
, le 28.04.2014 à 09:02
[modifier]

Pour taper dans les lipides, il faut courir plus longtemps.

C’est à la fois vrai et faux comme tout ce qui touche à la biologie où il arrive que 2+2=4, mais pas toujours !!

La physiologie dit que « au repos », va savoir la définition du « repos », on consomme des glucides et qu’on tape dans les réserves de glycogène. En jeune, « un peu » prolongé on utilise les protéines musculaires. Et il faut atteindre un « seuil de consommation d’oxygène plus élevé que celui de base » pour utiliser les lipides comme carburant.

8)
pisadoo
, le 28.04.2014 à 09:27
[modifier]

Bonjour.

Personnellement, je pense qu’il faut prendre du plaisir à ce que l’on fait.
Si tu fait du sport pour maigrir, cela reste bien souvent contre-productif…

Si tu n’es pas sportive à la base, tu vas peut être mettre trois semaines à « galèrer » avant de trouver ton rythme, celui ou te te trouves bien dans l’effort.
Et la, cela devient productif et c’est cool.

Ensuite, lorsque tu te seras habituée à te trouver de mieux en mieux dans tes pompes, tu augmenteras ton tryhme, ou ta distance, ton temps de « travail », etc.
A ce moment, tu t’occuperas de ta fréquence cardio, te ton allonge et de tes temps de récupérations qui sont à prendre en compte pour obtenir les résultats escomptés.

Bref, fait toi plaisir et le reste viendra tout seul.
Mais bon, je dit cela, je ne dit rien, hein…

J’en profite pour signaler un week-end bien sympa le 30/31 aout à Vichy, en centre France, avec un triathlon court le samedi et un longue distance le dimanche.
Il y aura également une course à pied pour le fun, des courses enfants, des animations..
Si cela vous dit de venir faire un tour, n’hésitez pas à me joindre histoire de se rencontrer autour d’un verre.

10)
ToTheEnd
, le 28.04.2014 à 10:48
[modifier]

Mes 2ct sur la prise/perte de poids.

Je fais beaucoup plus de sports l’été que l’hiver et en particulier, plus régulièrement. En gros, l’été j’ai en tout cas 4 à 5 sessions par semaine alors que l’hiver, au mieux, c’est une fois par semaine.

Problème, je garde le même régime alimentaire tout au long de l’année alors qu’à l’évidence, ma dépense énergétique n’est pas la même. Je ne parle même pas du fait que l’hiver, il y a les raclettes et autres fondues que j’essaie de limiter à 2x par mois au maximum et qui n’ont pas d’équivalent avec des trucs que je mange l’été. Résultat des courses, je prends chaque hiver 3 à 4 kilos que je reperds avant l’été. Sauf erreur, ça fait une dizaine d’années que j’ai ce cycle.

Autrement dit, la clé de tout ça, la genèse du « gras », c’est tout de même de trop manger vis-à-vis des besoins de son organisme. Je sais bien que ce n’est pas facile mais il faut voir ce qu’on préfère: moins manger et ne rien faire ou continuer sur le même régime mais faire plus de sport et régulièrement…

T

11)
Mirou
, le 28.04.2014 à 16:51
[modifier]

@Madame Poppins:
Je suis d’accord Pisadoo: sans plaisir, pas de salut !

Et je rajouterais: il faut ce qu’il faut.

J’évoque donc mon exemple personnel.

Fin juillet 2013, après des vacances bien arrosées (et peu actives) dans le sud, et après – 2 mois avant – 2 semaines de burger+voiture aux États-Unis, je pesais dans les 70-71 kg (pour 1m75, mais pas un gramme de muscle). Sans être gros du tout, je ne me sentais pas très bien.

Fort reposé de mes vacances, j’avais envie… de bouger… et de changer.

C’est à ce moment que je suis tombé sur un podcastqui m’a appris à courir (génial !) et que Cocoa m’a signalé un article du Scientifique American (sauf erreur) sur la surabondance de sucres lents dans l’alimentation occidentale par rapport à nos besoins réels. Il y avait aussi les articles très motivants pour moi de François Cuneo sur la course à pied.
Bref.

J’ai adapté mon alimentation en conséquence, et me suis mis au sport.

Petit à petit.

Désormais, je cours 3 fois par semaine entre 30mn (les mauvais jours) et 1heure (au moins une fois par semaine 1 heure et plus). Les autres jours je pratique entre 15min et 30min de yoga, complétés de temps en temps par 1 heure de cours de yoga.

Si le Mirou de 2013 lisait ça il n’y croirait pas ! et pourtant.. Maintenant j’ai besoin de bouger. Et si je mange trop sur un week-end, je me réjouis de ma salade du lundi.

Je ne vais pas détailler mon régime ici, car je pense que chacun doit faire ce qui lui convient pour se sentir bien et je ne voudrais pas faire l’apologie d’un truc qui n’est peut être pas bon pour tout le monde (j’en sais rien).

Bref tout ça pour dire que la recette qui a marché pour moi c’est:
– Plaisir (aussi dans la nourriture, coacoa est un super cuisinier ! Notre régime, on voulait le faire qu’une semaine. C’était tellement bien que ça fait 8 mois qu’on poursuit…).
– Régularité dans l’exercice
– Plaisir
– Simplicité (dans le type de régime, déjà, s’il faut tout peser, réfléchir, éviter, alors c’est l’horreur, mais aussi dans les sports que j’ai choisis, qui se pratiquent simplement, chez soi ou depuis chez soi).
– Plaisir.

Voilà !

Ah ! Et quand même, vu que c’est un billet « frime ». En juillet 2013 je pesais entre 70 et 71 kg.
Aujourd’hui (après les fêtes de Noêl et un autre voyage aux US.), je pèse entre 60 et 61 kg.
Je me sens bien, fit, souple, léger. J’ai perdu environ 3 à 4 tailles de jeans, les t-shirts ne sont plus automatiquement « moulants ». C’est super !

12)
Madame Poppins
, le 28.04.2014 à 17:26
[modifier]

Merci pour les réponses; en vrac,

TTE, mon choix est vite fait : j’aimerais continuer à manger (en fait, surtout boire de bons vins !); moralité, je ne vois pas tellement de salut autre que le sport (même si j’essaie depuis peu de modifier un tant soit peu mes habitudes alimentaires, en particulier de manger très lentement).

nic, faire du sport sans avoir vaguement mangé ? J’avais déjà entendu / lu ça mais je dois bien admettre que ça serait au dessus de mes forces (tant est que l’idée serait réellement fondée, ce dont je doute).

pisadoo, je crois que je me suis exprimée comme une patate : j’aime franchement faire du vélo elliptique, ce que je n’aime pas, c’est m’astreindre à rester dans la fameuse zone du 60% de la pulsation maximale ! Mais je retiens la proposition : je m’occuperai de mes pulsations plus tard, ça, ça me va (même si la question du pourquoi être plus haut serait inefficace reste non résolue pour moi à ce stade). Et je ne suis pas certaine que ce soit contreproductif de faire du sport pour maigrir : c’est une motivation comme une autre, je crois, certains en faisant pour se faire du bien, pour rester en forme, d’autres pour maigrir (donc aussi pour se faire du bien à la santé !).

Ysengrain, ne me mets pas « le tourni » comme on dit en Suisse : moi, 2+2, j’aime bien que ça fasse 4 mais je retiens quand même que probablement, mon organisme calcule autrement !

Mirou, t’as tout dit : ne pas se sentir bien et ne pas avoir un gramme de muscle à la base, voilà mon point de départ (sauf que pour la même taille, j’accuse un +5kg à tes 10kg de départ…. :-( Je vais donc lire avec intérêt le lien que tu m’as mis et relire ton message de temps en temps : j’adore les success stories (c’est pas un billet « frime », ton message, c’est la preuve que ça peut marcher, merci !)

Moralité, me voilà peu avancée sur le pourquoi du comment de ces fichus pourcentages mais tant pis : je vais faire « comme ça me convient » au niveau cardiaque et le rééquilibrage alimentaire fera le reste.

Merci à vous et désolée François d’avoir détourné ton post ! Tiens, d’ailleurs, j’espère que tu es bien rentré !

13)
nic
, le 28.04.2014 à 17:32
[modifier]

@madame poppins pourtant l’idée est bien fondée: en gros, le matin à jeun les sucres sont métabolisés, donc on va chercher l’énergie dans les graisses

14)
Mirou
, le 28.04.2014 à 17:36
[modifier]

@Mme Poppins: j’ai oublié de dire que notre régime incluait une consommation (presque) illimitée d’excellents vins rouges et blancs (pas de bière par contre), et même du chocolat (raisonnablement) et aucun calcul calorique.

15)
Mirou
, le 28.04.2014 à 17:38
[modifier]

Mais j’étais sur de l’avoir écrit:

Félicitations à Francois! C’est un sacré score!
Et merci! Comme on dit là d’où tu reviens: You’re such an inspiration!

16)
pioum
, le 29.04.2014 à 12:27
[modifier]

@ysengrain

La physiologie dit que « au repos », va savoir la définition du « repos », on consomme des glucides et qu’on tape dans les réserves de glycogène. En jeune, « un peu » prolongé on utilise les protéines musculaires. Et il faut atteindre un « seuil de consommation d’oxygène plus élevé que celui de base » pour utiliser les lipides comme carburant.

tu veux dire que si je reste sur mon canapé sans manger, je vais utiliser les glucides puis les protéines avant les lipides comme carburant? Alors que le rendement de la transformation des protéines en énergie est vraiment pas top? Et si je vais faire un petit footing sans manger je vais plutôt utiliser des lipides après les glucides et avant les protéines. C’est bien ca?